Está en la página 1de 15



1.Introduction.
2.La réutilisation d’eau usée dans l’irrigation des horticultures.
3.Les normes de la réutilisation d’eau usée dans l’irrigation .
4. La station d’épuration de Drarga ( Maroc) .
5. Les avantages.
6. Les inconvénients.
7. Conclusion .
 La population en Algérie a augmenté
considérablement et le besoin en nourriture
et en eau croît continuellement. l'eau est
devenue le facteur principal limitant leur
développement et constitue un défi
économique, social et politique important.
La récupération et la réutilisation de l'eau
usée s'est avérée être une option réaliste
pour couvrir le déficit en eau et les besoins
croissants en eau.
 Le secteur horticole est l’un des secteurs de l’agriculture ;comprenant la
culture des légumes, des fleurs, des arbres et des arbustes fruitiers et
d’ornement.
 Pour le moment l’Algérie qui dispose d’un volume d’eau traité de 560 000
mètres cubes ; consacre 65% de ses ressources hydriques au secteur de
l’agriculture a l’ambition de traiter un milliard de mètres cube d’eaux usées
pour l’irrigation de 100 000 hectares car Les pluies; les eaux de barrages
et les forages ne suffiront plus pour la satisfaction de leur besoins.
 En Algérie l’utilisation des eaux usées épurées pour l’irrigation des terres
agricoles est encore à l’état « embryonnaire » et ne se pratique que sur de
très faibles superficies et souvent à titre expérimentale.
 En Algérie Trente-trois affaires liées à l’irrigation des cultures agricoles par
les eaux usées dans 10 wilayas ont été traitées durant le premier semestre
2012 qui sont Batna, Biskra, Blida, Tébessa, Sétif, Skikda, Médéa, M’sila,
Mascara et El Bayadh.
 En Algérie; plusieurs normes de qualité des eaux
destinées à l’irrigation ont été établies :
 la présence de normes de rejet spécifiques à la
réutilisation des eaux usées en agriculture: Décret
exécutif n°93-160 du 10 juillet 1993 et décret
exécutif n°06 -141 du 19 avril 2006.
 La modalité de réutilisation des eaux usées et la liste
des cultures et les conditions de leur irrigation par
les eaux usées épurées: décret exécutif n°07 -149
du 20 mai 2007 et l’arreté interministériel du
2 janvier 2012.
les normes de qualité des eaux destinées à
l’irrigation ont été établies afin de:
 protéger le public et les ouvriers agricoles ;
 protéger les consommateurs des produits
agricoles ;
 protéger les ressources en eau superficielle et
souterraine et les sols ;
 protéger le matériel d’irrigation ;
 maintenir des rendements acceptables.
Cas étudié: Filiére d’épuration des eaux usées a
Drarga(Maroc).
 Un projet de traitement et de réutilisation des eaux
usées dans la wilaya du grand Agadir,la commune
rurale de Drarga de traitement et de réutilisation des
eaux usées.
 Les constituants des eaux usées sont classer en deux
catégories:
1. les constituants néfastes:les germes pathogénes,les
micropolluants organiques et métaux lourds el les
MES.
2. des constituants bénéfiques qui enrichissent les
sols :matières organiques et éléments fertilisants.
 Les traitements des eaux usées destinées à l’irrigation:
Cinq bassins d’infiltration en parallèle et fonctionnent de manière
séquentielle:
 les MES sont arrêtées à la surface du massif filtrant ;leur
accumulation entraine un colmatage qui doit être géré en alternant
phases d’infiltration et phases de séchage avec recalage des boues.
 les MO contenus dans l’eau usée sont éliminés par adsorption et
biodégradation microbienne.
 Les protozoaires et les helminthes sont retenus des les premiers
centimètres du sol.
 Ce type d’épuration nécessite une infiltration en milieu non saturé
permettant une aération et oxygénation pour l’oxydation des MO et
de l’azote ammoniacale .un système de recirculation des eaux
épurées et un traitement tertiaire par une roselière permettront de
rabattre les concentrations nitriques à environ 30mg/l.
 Stockage et régulation des eaux épurées:
capacité du bassin (réservoir de régulation)2500m³
 Caractéristiques du périmètre a irriguer :
 Le volume des effluents épurées passera de 62000 m³ à
150000 en fin de l’an 2010 ;le volume permettra
d’irriguer une superficie agricole 6à 8 Ha des Cultures
céréalaires;fourrageres et maraichères durant la
campagne agricole 2000-2001 et environ 2.5 ha d’espaces
verts à partir de 2005.

 la réutilisation apporte une
contribution à la conservation de
l'eau et de l'énergie ;
 améliore la qualité de la vie;
 des résultats agronomiques positifs;
 avoir un impact environnemental et
sanitaire positif;
 coté de rendements agricoles accrus;
 les eaux usées épurées sont une
source d’éléments fertilisants
permettant une économie d’engrais;
 Évite des investissements coûteux
pour la capture et l’entreposage des
eaux de ruissellement.
 l'introduction des produits chimiques dans des écosystèmes
sensibles (principalement le sol, l'eau et les plantes);
 la propagation des microorganismes pathogènes;
 la salinisation;
 l'alcalinité et la réduction de la perméabilité du sol;
 l'accumulation d'éléments potentiellement toxiques;
 Problèmes de santé humaine et animale;
 Oblige un développement plus long et méticuleux des
projets d’irrigation de ce type (analyse technique et
économique);
 Propriétés souvent complexes des eaux usées;
 Certaines cultures plus difficilement vendues sur le marché
Problème d’acceptabilité sociale;
 Coût quelques fois élevé pour le traitement des eaux usées.
 La récupération et la réutilisation de
l'eau usée dans l’irrigation s'est avérée
être une option réaliste pour couvrir le
déficit en eau et les besoins croissants
en eau dans l’Algérie .L’investissement
en irrigation est considéré beaucoup
plus rentable si la ressource en eau est
disponible à n’importe quel moment ,
Il reste aux agriculteurs de se soumettre
à cette nouvelle réalité de l’usage
réglementé .