Está en la página 1de 23

Université 20 août 1955 Skikda

Plan de travail
1-Presentation de la méthode ARAMIS

ARAMIS est un projet européen de recherche réalisé dans le cadre du


5émé PRCD entre janvier 2002 et décembre 2004. ARAMIS signifie A
RISK Assessment methodolgy for industries. L’objectif du projet était de
développer une nouvelle méthodologie d’évaluation des risques
répondant aux exigences de la directive Seveso 2 et constituant une
solution alternative aux approches purement déterministes ou purement
probabilistes de d’évaluation des risques alors en vigueur en Europe.
2-L’origine de la méthode ARAMIS

L’origine du projet il avait le constat ; renforcé par l’accident de Toulouse en 2001 ;


que les méthodes d’evaluation des risques disponible n’était plus adaptées aux
exigences de la directive . Ce projet avait fait ressortir les sources d’incertitude dans les
scenarios les plus probables .
le projet ARAMIS avait donc pour objectif d’aboutir à une méthode qui permettrait
d’estimer le risque en résolvant les difficultés exposées plus haut dans le contexte de la
directive SEVESO 2 . Cette méthode devait fournir des résultats exploitables par les
décideurs publics et les industriels. Communicables à un public de non spécialistes .
L’estimation du risque produite devait aussi tenir compte des mesures de réduction du
risque mises en place par l’industriel et de l’influence du facteur humain et de
l’organisation sur l’efficacité de ces mesures de réduction de risque.
3-Des outils et méthodes pour l’évaluation des risques

1- identification et la sélection des équipements dangereux.


2- identification des ER centraux et la construction des scénarios accidentels.
3- identification, des fonction et barrières de sécurité.
4- évaluation des performances des barrières de sécurité
5- l’estimation de la probabilité du scénario à partir de la pris en compte des
fréquence d’événements initiateurs et des niveaux de confiance des barrières.
6- la qualification du SMS sur le niveau de confiance des barrières.
7- la qualification de la culture de sécurité.
8- la sélection des scénarios de référence.
9- le calcul et la cartographie de l’indice de sévérité.
10- le calcul et la cartographie de la vulnérabilité.
Nœud de papillon

Ein1 EM
Scénarios d’accident
Ein2 EI Ph D

DC EM
Ein3 ERS
EI Ph D
Ein4 EM
ERS
Ph D
Ein5
EI EM
Ec 6 ERS
DC EM
Eln7 Ph D
EI
Eln8 EM
4-Le déroulement de la méthode :

La méthode ARAM IS est structurée en six étapes :

Identification des scénario potentiels d’accident majeur MIMAH:


L’identification des scénarios d’accident repose sur l’utilisatoin d’une série d’arbre de
défaillance et d’arbres d’evenement génériques correspondant aux différents types
d’equipement utilisés régulièrement dans l’industrie chimique.

Identification des barrières de sécurité et évaluation de leurs performances :


Une fois les scénarios d’accident potentiels identifiés ; la méthode ARAMIS prévoit
d’identifier les barrières de sécurité permettant de réduire la probabilité de l’accident ou
d’en réduire la gravité potentielle. Des listes de barrières sont proposées pour aider dans
sa démarche .

évaluation de l’éfficacité du management et de son influence sur les


performances des barrières de sécurité :
deux questionnaires d’audit permettent de prendre en compte les performances du
management de l’usine et la culture de sécurité sur le site .
Suite
Identification des scénarios de référence MIRRAS :
Une matrice de criticité est utilisée pour déterminer les scénarios de référence qui vont
faire l’objet d’une modélisation des effets .

Estimation et cartographie de la sévérité des scénarios de référence :


La sévérité des scénarios est alors évaluée . Plusieurs de sévérité ont été définis.

Cartographie de la vulnérabilité des enjeux :


la carte de sévérité une fois tracée ; peut etre mise en regard de la carte de vulnérabilité
établie dans la derniére étape de la méthode. La vulnérabilité est estimée en faisant
l’inventaire des éléments vulnérables potentiels ou enjeux autour du site industriel .
4-1Synoptique de la méthode
5-Application réel de la méthode ARAMIS
Identification des scénario potentiels d’accident majeur MIMAH:

Le site étudié est une zone pétrochimiques qui contient des équipement de séparation de
gaz et de brut, parmi ces équipements il ya des colonnes de distillation, les fours
rebouilleur et les ballons de séparations ,on a choisit une sectionne de stabilisation de
condensat. Après le sélectionnement de section on a :
 Identifier les produits dangereux qui sont le : méthane ; éthane ; propane; butane et
les condensat.
 Etude d’equipement le plus critique selon le type et la quantité produit et la
possibilité d’apparition d’un effet dominos .
 On a trouvé que le ballon d’alimentation “D-108” est l’entité la plus critiques selon
les deux étapes précédentes .
Type d’instalation Ballon tampon d’alimentation
substance Gaz de charge
T service (c °) 15
P service ( bar ) 24.5
P de tarage des soupapes ( bar) 27
Volume (m3 ) 172
HAZOP

D ‘après l’utilisation de la méthode HAZOP on a déterminer l’ensemble des évènements redoutés


potentiels ; on a choisi le paramétré pression pour distinguer ces évènements redoutés :
Surpression excessive, perte de confinement , VCE …..

ADD
Pour la détermination des scénario potentiel d’accident majeur on prend le perte de confiment un
évènement redouté central
D’aprés une application de la ADD (perte de confinement: évènement sommet) on déterminera
les évènement de base suivant impacte externe, agression thermique, sur-remplissage,
surpression, corrosion.
ADE

Et d’aprés une application de la ADE (ER central: perte de confinement) on déterminera les
cause suivait: UVCE, feu de flash, pollution.
D’aprés les résultat obtenu ( ADD et ADE) on construire nue de papillon pour déterminé les
scenario potentiel d’accident général.
Le scénario de l’accident majeur

Arbre de défaillance
Arbre des causes
Identification Des Barrières Utilisé D’aprés Le noeud de papillon

Éviter

Prévenir Détecter Limiter


Sonde de *Soupapes de
Programme sécurité PSV..
d'inspection niveau avec (Ex)
(ex) alarme basse *Disque de
rupture
 Evaluation de la performance des barrières

Evénement Barrière de sécurité Facteur de réduction Niveau de confiance PFD


indésirable existante (ex) des risques
ou à mettre en place

Impact mécanique Plan de prévention (ex) 1 0 10-1≤ a < 1


(choc externe)
Autorisation de travail 1 0
et circulation (ex) 10-1≤ a < 1

Plans d’urgences POI, 1 0


ORSEC (ex) 10-1≤ a < 1

Exercices de simulation 1 0
périodique (ex) 10-1≤ a < 1

Effets thermique Ignifuge âge du ballon 1.102 2


D-108 10-3≤ a < 10-2

Autorisation de travail 1.102 2


et de circulation (ex) 10-3≤ a < 10-2
Corrosion, érosion Programme d'inspection (ex) 1 0
10-1≤ a < 1

Inhibiteur de corrosion (ex) 1.102 2


10-3≤ a < 10-2

Surpression interne Soupapes de sécurité PSV003 (ex) 1.102 1


10-2≤ a < 10-1

Vanne automatique TOR tout ou rien 1.101 1


( HXCV) reliée à la ligne de torches

10-2≤ a < 10-1

Sonde de pression avec alarme de salle de 1.101 1


contrôle
10-2≤ a < 10-1

Sur remplissage du ballon D-108 sonde de niveau avec alarme haute de 1.101 1
salle de contrôle (ex).
10-2≤ a < 10-1

sonde de niveau avec alarme basse et 1.101 1


interlock des pompes
10-2≤ a < 10-1
 indice d’ influence du management de la sécurité

Barrière de sécurité existante (ex)


Evénement indésirable Type des barrières Action
ou à mettre en place
Plan de prévention (ex)
Active – avertissement
Autorisation de travail et circulation (ex) Humain
passif

Plans d’urgences POI, ORSEC (ex) Active – situations Humain / système de


Impact mécanique (choc externe)
d’urgence régulation
Exercices de simulation périodique (ex) Humain / système de
Active – procédure
régulation
Ignifuge âge du ballon v401
Permanente – passive Matériel
Effets thermique Autorisation de travail et de circulation (ex) Active – avertissement
Humain
passif
Programme d'inspection (ex)
Active – procédure Humain
Corrosion, érosion
Inhibiteur de corrosion (ex)
Permanente – active Matériel
Soupapes de sécurité (ex)
Vanne automatique TOR tout ou rien
Active – matériel
Surpression interne (HXCV) reliée à la ligne de torches Matériel
Sonde de pression avec alarme de salle
de contrôle PIC
- sonde de niveau avec alarme haute de
salle de contrôle (ex). Active – matériel
Sur remplissage du ballon D-108 Matériel
-sonde de niveau avec alarme basse et
interlock des pompes
 Les scénarios de références

D’après la grille de criticité on obtient les résultats suivants :

N° phénomène Probabilité Gravité Criticité

1 VCE P1 G4 ALARP

2 boule de feu P2 G3 ALARP

3 feu de flaque P2 G3 ALARP

4 jet enflammé P2 G2 ALARP

5 feu flash P2 G3 ALARP


 Le cartographie d’indice de sévérité

Pour la construction de l’indice de sévérité S, sont pris en compte des phénomènes


dangereux
(Feu de nappe, VCE, nuage toxique…) et leurs évènements majeurs correspondants identifiés
Suite à l’application des méthodes développées dans l’opération A.
Valeur de S Effets thermiques Flash-fire Effets de Missiles Effets toxiques
(stationnaire et (% LIE) surpression
non-stationnaire) (mbar)

t = 60 s t=1h

0 1 kW/m2 1/60 LIE 10 0,1 TEEL1

25 1.8 kW/m2 1/6 LIE 30 TEEL1

50 3 kW/m2 1/3 LIE 50 N/A TEEL2

75 5 kW/m2 1/2 LIE 140


TEEL3
100 8 kW/m2 LIE 250
 LE CARTOGRAPHIE D’INDICE DE SÉVÉRITÉ
Caractérisation de la vulnérabilité de l'environnement
CONCLUSION
 La méthode ARAMIS a donc pour objectif de produire, in fine des
résultats utiles à la décision en matiére de maitrise de
l’urbanisation puisqu’elle permet de représenter de façon
synthétique le risque sous forme d’une catre de sévérité couplée à
une carte de vulnérabilité . Elle vise aussi à apporter des
informations utiles relatives à la maitrise du risque à la source, en
identifiant les scénarios potentiels et les barriéres qui permettent
de les maitriser. Enfin , elle connstruire une approche innovante de
la quantification de l’influence du management sur la sécurité du
site .