Está en la página 1de 4

Université de La Rochelle

Master CCI

Réseaux TD n° 6
Exercice 1 :
1. Donnez la différence entre débit binaire et rapidité de modulation. 2. Quelle est la rapidité de modulation nécessaire pour qu’un canal de transmission ait un débit binaire de 2400bit/s, sachant que les signaux transmis sont bivalents ? Qu’en est-il si les signaux transmis sont quadrivalents ? 3. Soit un support de transmission caractérisé par les fréquences extrêmes 60-108kHz, et par un rapport signal sur bruit de 37dB. 1. Quelle est la capacité maximale théorique de cette ligne ? 2. Même question avec un rapport signal sur bruit de 40dB. 4. Soit une ligne téléphonique de fréquences extrêmes 300-3400Hz. La rapidité de modulation est de 1200 bauds, et les signaux sont transmis avec une valence de 16. Quel est le débit binaire disponible sur cette ligne ?

Exercice 2 :
Un modem V29 fonctionne à 9600bits/s sur un canal de bande passante 500-2900Hz. On utilise une modulation de phase de 8 phases, avec une amplitude bivalente pour chaque phase. Calculez : 1. la valence du signal modulé 2. le débit binaire maximal sur un tel support 3. la rapidité de modulation utilisé par le modem 4. le rapport signal sur bruit limite, pour un fonctionnement correct du modem

Exercice 3 :
1. Expliquez la différence entre transmission parallèle et transmission série. Donnez des exemples. 2. Expliquez la différence entre transmission série synchrone et transmission série asynchrone. Donnez quelques exemples. 3. Soit à transmettre un message de 100 caractères de 8 bits via une liaison de 10Mbits/s. Entre les deux modes précédents, quel est le plus efficace ? Quel est le plus rapide ?

Exercice 4 :
1. Proposez un codage possible pour les données correspondant à la suite binaire 001011010010, sachant que la rapidité de modulation disponible sur le support est de 1200bauds, et que l’on désire avoir une liaison numérique de débit 2400bits/s. 2. Représentez le signal binaire 01000010100001 selon les codages NRZ, Manchester, Manchester Différentiel, Miller et bipolaire simple. 3. Montrez que le signal obtenu par le codage Manchester est le signal obtenu en effectuant un « ou exclusif » entre le signal d’horloge et le signal à transmettre et que le signal obtenu par le codage Miller est le codage Manchester où on supprime une transition sur deux. 4. Représentez le signal binaire 010110011110 en 4B/5B (précodage défini dans la table ci-dessous).

Université de La Rochelle Donnée 0 (0000) 1 (0001) 2 (0010) 3 (0011) 4 (0100) 5 (0101) 6 (0110) 7 (0111) Symbole 11110 01001 10100 10101 01010 01011 01110 01111 Donnée 8 (1000) 9 (1001) A (1010) B (1011) C (1100) D (1101) E (1110) F (1111) Symbole 10010 10011 10110 10111 11010 11011 11100 11101 Donnée J K R T HALT IDLE Master CCI Symbole 11000 10001 01101 00100 11111 5. Quelle couche s’occupe du précodage ? .

ces données sont d'abord transformées en signaux : c'est le « codage des signaux ». Pour pouvoir circuler sur les supports de transmission.dk-1 ● le code RZ (Retour à Zéro) ● les transitions ramènent le signal à une tension nulle à la fin de chaque élément binaire ● le retour à zéro se fait au milieu de l'intervalle significatif ● RZ : si ai = 1 alors dk = +v jusqu à ∆/2 et 0 ensuite . si ai = 0 alors dk = -v ● NRZ-M : si ai = 1 alors dk = -dk-1 .ai| = 1 alors dk = dk-1 ● codages à plusieurs niveaux ● utilisent plus que deux niveaux de tension pour représenter les signaux ● bipolaire simple : si ai = 0 alors dk = 0 . si ai = 0 alors dk = dk-1 ● NRZ-S : si ai = 1 alors dk = dk-1 . si ai = 0 alors dk = 0 ● codages biphases ● il y a au moins une transition par temps de bit ● biphase-M : si ai = 1 alors dk = -dk-1 jusqu à ∆/2 et dk-1 ensuite . NRZ-M (M pour Mark. 0. si ai = 0 alors dk = -v jusqu à ∆/2 et +v ensuite (front montant à ∆/2) ● codage Manchester différentiel : si ai = 1 alors dk = dk-1 jusqu à ∆/2 et -dk-1 ensuite . encore une fois 0 et ainsi de suite) . si ai =0 et |ai-1 . -v alternativement (une fois +v une fois 0. si ai = 1 alors dk = +v. pris dans un ensemble fini de valeurs et ayant la même durée (intervalle significatif). si ai = 0 alors dk = -dk-1 jusqu à ∆/2 et dk-1 ensuite ● codage Manchester ou biphase-L (=signal ⊕ horloge où ⊕ désigne l'opérateur du « ou exclusif ») : si ai = 1 alors dk = +v jusqu à ∆/2 et -v ensuite (front descendant à ∆/2) . également appelé NRZI avec I pour Invert-on-one) ou NRZ-S (S pour Space) ● NRZ simple (ou juste NRZ) : si ai = 1 alors dk = +v . image ou son) représentées par des suites binaires. si ai = 1 alors dk = +v ou -v alternativement (une fois +v une fois -v) ● MLT-3 : si ai = 0 alors dk = dk-1 . si ai = 0 alors dk = . unipolaire ou NRZ-L (L pour Level). si ai = 0 alors dk = -dk-1 jusqu à ∆/2 et dk-1 ensuite ● codage Miller ou codage par modulation de délai (correspond au code Manchester avec un transition sur deux en moins) : si ai = 1 alors dk = dk-1 jusqu à ∆/2 et -dk-1 ensuite . neutre. si ai = 0 alors dk = 0 ● les codages NRZ (Non Retour à Zéro) ● niveau de tension constant pendant toute la durée d'un bit ● fréquences basses et élevées à la fois problème de bande passante ● plusieurs versions : NRZ simple. si ai =0 et |ai-1 . Master CCI La transmission numérique permet de transférer les données (texte. Il existe une multitude de codages dont : ● codage tout ou rien ● les signaux sont transmis directement sur le support ● si ai = 1 alors dk = +v . si ai = 0 alors dk = -dk-1 ● biphase-S : si ai = 1 alors dk = -dk-1 . une fois v.ai| = 0 alors dk = -dk-1 .Université de La Rochelle ANNEXE : Techniques de codages et de précodages. Ce dernier consiste à transformer une suite de bits {ai} en une suite de symboles (ou niveaux de tensions) {dk}.

Université de La Rochelle Master CCI Précodage : Il est parfois nécessaire de substituer les suites de bits transmis par d'autres suites de bits afin d'éviter de longues suites de 0 ou de 1 (appelée également technique d'embrouillage). Une autre méthode de précodage (ou d'embrouillage). D'une manière générale un code nBmB substitue des suites de bits (mots) de n bits par des mots de m bit suivant une table prédéfinie (le récepteur fera l'opération inverse). Les codes 4B5B et 8B10B en sont des exemples. utilisée lorsque les trames sont encadrées par des fanions 01111110. consiste à rajouter un 0 (bit de transparence) derrière toute suite de 5 un consécutifs apparaissant entre les deux fanions délimitant la trame (trame HDLC). .