Está en la página 1de 41

Observatoire national et régional des générosités

Etude Odoxa pour Leetchi

LEVÉE D’EMBARGO LE 25 SEPTEMBRE 2019 A 6H

Sondage réalisé pour avec et


Méthodologie

Recueil
Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet du
28 août au 3 septembre 2019.

Echantillon
Echantillon de 3 005 personnes, représentatif de la population française âgée de
18 ans et plus.
La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : sexe,
âge, niveau de diplôme et profession de l’interviewé après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Précisions sur les marges d’erreur
Chaque sondage présente une incertitude statistique que l’on appelle marge d’erreur. Cette marge d’erreur signifie que le résultat
d’un sondage se situe, avec un niveau de confiance de 95%, de part et d’autre de la valeur observée. La marge d’erreur dépend de la
taille de l’échantillon ainsi que du pourcentage observé.

Si le pourcentage observé est de …


Taille de l’Echantillon 5% ou 95% 10% ou 90% 20% ou 80% 30% ou 70% 40% ou 60% 50%

200 3,1 4,2 5,7 6,5 6,9 7,1


300 2,5 3,5 4,6 5,3 5,7 5,8
400 2,2 3,0 4,0 4,6 4,9 5,0
500 1,9 2,7 3,6 4,1 4,4 4,5
600 1,8 2,4 3,3 3,7 4,0 4,1
800 1,5 2,5 2,8 3,2 3,5 3,5
900 1,4 2,0 2,6 3,0 3,2 3,3
1 000 1,4 1,8 2,5 2,8 3,0 3,1
2 000 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2
3000 0,8 1,1 1,4 1,6 1,8 1,8

Lecture du tableau : Dans un échantillon de 3000 personnes, si le pourcentage observé est de 20% la marge d’erreur est égale à 1,4% : le pourcentage réel est donc
compris dans l’intervalle [18,6 ; 21,4].
Œil du sondeur (1/6)

Moins de dons, plus directs, plus axés sur l’environnement


Le don a profondément changé

L’observatoire national et régional des générosités, réalisé par Odoxa pour Leetchi, France Bleu et Le Parisien révèle cette année de profonds changements
dans les comportements des Français en matière de dons.
Dans un climat social en tension, les Français se sont montrés moins généreux cette année (225€ contre 246€ l’an passé). De leur propre aveu, 33% de nos
concitoyens nous indiquent avoir moins donné. Le sentiment d’un pouvoir d’achat en berne et le besoin de transparence sur l’utilisation de leur don
expliquent cette tendance.
Conséquence de leur besoin de transparence, les Français se tournent de plus en plus vers des dons plus directs et ciblés. Les causes aussi évoluent, au profit
de celle des animaux et de l’environnement.

I - Les Français ont donné en moyenne 225€, c’est 21€ de moins que l’an passé
1. Sur une année, les Français ont donné en moyenne 225€, un montant en baisse cette année

Les Français se sont montrés moins généreux que l’an passé. Avec 225€ en moyenne par personne, nous constatons une baisse de la générosité de 21€ par rapport
à notre mesure réalisée il y a un an. France générosités, représentant les associations et fondations, notait déjà cette tendance de fond en relevant une baisse de
4% sur l’année 2018. Notre indicateur, qui vise à regrouper l’ensemble des dons, non seulement aux associations, mais aussi à l’entourage et aux personnes en
difficulté, confirme cette tendance.

La moyenne masque évidemment de très fortes disparités. Dans le détail, 40% ont fait don d’une somme allant de 1 à 50 euros, 24% de 51 à 101 euros et 20% de
101 à 300 euros. Les plus généreux (4%) dépassent même les 1000€ sur une année.
Œil du sondeur (2/6)

2. Plus les Français sont âgés et aisés, plus ils donnent

Le montant du don annuel est très corrélé à la catégorie sociale et à l’âge des Français. Les plus jeunes donnent en moyenne 168€ quand les Français âgés de plus
de 65 ans ont fait don de 294€. En termes de catégories socioprofessionnelles, les cadres (348€) et les indépendants (275€) se sont montrés les plus généreux, les
employés (137€) et les ouvriers (172€) ayant donné environ deux fois moins.

Les niveaux de revenus expliquent logiquement ces différences. Plus on est aisé, plus on donne. Les foyers ayant les plus hauts revenus (+3500€ par mois) ont
donné en moyenne 384€ cette année, quand le montant tombe à 126€ chez les foyers les plus modestes (moins de 1500€ par mois).

3. La moitié Est de la France est plus généreuse

Au-delà des disparités sociales, nous relevons aussi des différences régionales importantes. Dans certains cas, elles s’expliquent par la richesse des régions. La plus
généreuse est en effet aussi la plus riche : il s’agit de l’Ile de France (324€ en moyenne). De même, la région PACA -qui fait également partie des régions dont le PIB
par habitant est le plus élevé- se hisse à la deuxième place du classement (286€).

On constate également un découpage Est-Ouest. Les régions de la moitié Est de la France donnent en effet environ 250€ par an et par habitant, quand ce montant
se situe plutôt aux alentours de 160€ dans la moitié Ouest.

II. Associations, entourage, personnes en difficulté : baisse à tous les niveaux


1. Les associations et l’entourage sont les premiers bénéficiaires des dons (41% et 34%)

Les associations et les fondations restent les premiers bénéficiaires de la générosité des Français. 41% d’entre eux nous affirment faire un don au moins une fois
par an à ces organismes. 8% le font même chaque mois.

L’entourage est ensuite le deuxième bénéficiaire. Un Français sur trois (34%) indique faire un don au moins une fois par an à l’un de ses proches en difficulté.
Parallèlement, un Français sur quatre (26%) donne à des personnes en difficulté qui lui sont inconnues. Enfin, 12% des Français indiquent avoir fait des dons à des
personnes qui les ont sollicités via des cagnottes ou du crowdfunding.
Œil du sondeur (3/6)

Si le montant donné est très différent selon l’âge des Français, la part de donateurs dans chaque catégorie d’âge est beaucoup plus homogène. En d’autres
termes, les jeunes sont aussi nombreux à faire des dons que leurs aînés mais, disposant de moyens inférieurs, ils donnent des sommes moins importantes. C’est
le cas pour les associations, pour l’entourage et pour les personnes en difficulté. Les cagnottes en ligne, en revanche, rencontrent un plus franc succès auprès des
plus jeunes (22% des 18-24 ans), plus connectés, qu’auprès des plus âgés (4% des 65 ans et plus), moins à l’aise avec les outils numériques.

2. Baisse à tous les étages


Toutes les catégories de bénéficiaires des dons sont touchées par la baisse. En premier lieu : l’entourage. L’an passé, 52% des Français déclaraient avoir fait un
don à ses proches. Avec 34%, c’est 18 points de moins cette année. De même, nous mesurons une baisse de 13 points sur la part de Français ayant donné de
l’argent à des personnes en difficulté. Les associations et fondations font quant à elle face à une réduction de 8 points de la part des Français leur ayant adressé
un don. Enfin, les cagnottes ont rencontré moins de succès que l’an passé (-7).

III. Les dons en nature sont aussi en baisse (-7 points)


1. 3 Français sur 4 font des dons de biens matériels

Au-delà des dons financiers, les Français sont aussi nombreux à réaliser des dons de biens matériels. 77% d’entre eux le font au moins de temps en temps. Les
vêtements sont les objets les plus souvent donnés : 72% des Français déclarent cette pratique. Ils devancent très largement les jouets et livres (46%), la
nourriture (43%) et les dons de meubles (29%).

2. Les dons matériels sont aussi en baisse (-7 points)

Comme les dons d’argent, les dons de bien matériels sont aussi en baisse cette année. Avec 77% de Français concernés, la part des donateurs de biens baisse de
7 points en un an (84% l’an dernier). Dans le détail, ce sont les dons de nourriture qui subissent la plus forte baisse (-12 points), devant les jouets et livres (-8), les
vêtements (-6) et les dons de meubles (-4).
Œil du sondeur (4/6)

IV. Pouvoir d’achat : premier facteur de la baisse des dons

1. Confirmation : si 59% des Français ont donné autant, 33% ont diminué le montant de leur don

Notre mesure sur le don annuel moyen, inférieur de 21€ par rapport à l’an passé, est confirmée par les Français. La majorité d’entre eux affirme avoir maintenu le
montant de ses dons d’une année sur l’autre. En parallèle, 7% affirment avoir fait plus de dons. Mais un Français sur trois (33%) confirme avoir fait moins de dons
que l’an passé. Le résultat du solde de ces deux derniers indicateurs est largement négatif (-26).

Les régions présentant le solde le plus en deçà de zéro sont les Hauts de France (-36), la Normandie (-34), PACA (-33) et le Centre-Val de Loire (-31). Notons
qu’aucune région ne présente un solde positif, signe que la baisse des dons est généralisée à l’ensemble du territoire.

Selon la catégorie professionnelle, le solde diffère aussi beaucoup. Avec un solde de -5, les cadres sont quasiment aussi nombreux à avoir donner plus (15%) que
moins (20%). Chez les ouvriers (-33), les employés (-30) et chez les retraités (-27), le solde est en revanche beaucoup plus négatif.

2. Si les Français donnent moins, c’est parce qu’ils jugent qu’ils en ont moins les moyens

Les réformes fiscales (ISF, CSG…) sont régulièrement citées comme responsables de la baisse de la générosité. C’est bien évidemment un facteur déterminant mais
cette explication n’est valable que pour les dons importants, entraînant des avantages fiscaux. Comment expliquer alors que 33% des Français avouent avoir moins
donné cette année ?

Le pouvoir d’achat est pointé du doigt par ces derniers : 74% des Français ayant moins donné cette année affirment que c’est parce qu’ils pouvaient moins se le
permettre qu’auparavant. Les ouvriers (70%), employés (77%) et les retraités (82%) sont les catégories qui justifient le plus leur baisse de don par leur manque de
moyens, quand les cadre ne sont que 50% à l’expliquer ainsi.

Nous l’avons vu au travers du mouvement des gilets jaunes ainsi que dans les enquêtes : la question du pouvoir d’achat est devenue une préoccupation majeure
dans l’hexagone. En janvier dernier, dans notre sondage réalisé pour France Info et Le Figaro, « augmenter le pouvoir d’achat des Français » constituait leur souhait
n°1 exprimé pour l’année 2019, devant la baisse de la précarité, celle des impôts et même celle du chômage.
Œil du sondeur (5/6)

V. Les Français expriment leurs attentes en matière de transparence des dons


1. Après le pouvoir d’achat, la transparence est le deuxième facteur expliquant la baisse des dons

59% des Français ayant moins donné cette année le justifient par leurs doutes sur l’utilisation qui est faite des dons. C’est le deuxième facteur explicatif devant le
sentiment d’être trop sollicité (56%), le fait que moins de causes les ont touchés (28%) et le sentiment que l’intérêt fiscal est moins évident (28%). En d’autres
termes, la transparence et l’assurance du bien-fondé de l’utilisation de l’argent sont fondamentaux pour les Français. S’ils n’en sont pas convaincus, ils donnent
moins.

2. Avant tout autre motivation les incitant à donner, la transparence sur l’utilisation et sur l’utilité concrète du don est réclamée par les
Français

L’importance de la transparence est une question fondamentale pour les Français. Lorsqu’on les interroge sur les éléments qui les inciteraient le plus à faire des
dons à une cause qui leur tient à cœur. 83% d’entre eux citent en effet un élément en lien avec la transparence. Ces éléments dominent d’ailleurs nettement le
classement.

En tête de ces motivations, 42% des Français citent en effet la transparence sur l’utilisation des fonds. Les Français exigent ensuite de bien savoir où et à qui leur
don sera versé (37%) et ils sont 33% à faire part de leur souhait de savoir quel sera l’impact concret du don.
Au pied du podium, la gestion rigoureuse des fonds représente la quatrième motivation (29%) devant l’avantage fiscal (14%), la notoriété de l’organisme (9%) et
la praticité du don (7%).

VI. Changements de comportements : des dons plus directs et de nouvelles causes qui émergent
1. Recherche médicale, pauvreté et enfance : toujours en tête des causes préférées des Français

La recherche médicale et la lutte contre les maladies constituent les causes préférées des Français en matière de dons (41%). Elle devance un peloton constitué
de la lutte contre la pauvreté (31%), la protection de l’enfance (30%), la protection des animaux (30%), l’aide aux personnes malades ou handicapées (28%) et la
protection de l’environnement (26%).
Œil du sondeur (6/6)

On trouve ensuite des causes auxquelles les Français sont moins sensibles telles que l’aide d’urgence aux victimes de catastrophes (16%), la protection du
patrimoine (11%), la défense des droits de l’Homme (8%), le soutien aux pays en développement (5%) et le soutien aux lieux de culte (5%).

Les causes préférées des Français sont par ailleurs différentes selon leur âge. Les séniors sont en effet plus sensibles à la pauvreté (35%), à l’aide aux personnes
malades (32%), à la pauvreté (35%) et à la recherche médicale (56%) quand les plus jeunes expriment davantage leur préférence pour les causes
environnementales (37%) et animales (38%).

2. Les causes animales et environnementales touchent de plus en plus les Français

Au-delà du classement « brut », il est aussi intéressant de constater des évolutions importantes parmi les causes préférées des Français. Dans un contexte où les
Français sont de plus en plus conscients des problématiques climatiques et environnementales, la protection des animaux et celle de l’environnement
progressent en effet respectivement de 4 et 6 points.

Les Français sont en revanche moins sensibles à la protection du patrimoine (-9 points), à la protection de l’enfance (-6), à l’aide aux personnes malades ou
handicapées (-5), à la lutte contre la pauvreté (-4) et à l’aide d’urgence aux victimes de catastrophes naturelles (-4).

3. 87% des Français ont tendance à privilégier davantage les dons plus directs

Conséquence de leur exigence de transparence, les Français changent leurs comportements pour effectuer des dons plus ciblés et plus directs. 51% ont ainsi
plus tendance qu’auparavant à faire des dons à des personnes en difficulté de leur entourage, 50% optent désormais plus souvent pour des associations locales
plutôt que pour de grandes associations, 47% privilégient désormais des causes très ciblées. Ils sont aussi 38% à faire plus qu’avant des dons directement
transmis à des personnes qu’à des organismes. Au total, 87% des Français ont changé au moins un de ces comportements de don.

Notons enfin que les Français préfèrent très majoritairement faire des dons de petites sommes fréquemment (88%) que donner de grosses sommes une fois de
temps en temps (9%).
Résultats du sondage
En moyenne, les Français font don de 225€ par an
à des associations, projets ou personnes en difficulté

En moyenne chaque année, de quelle somme d’argent faites-vous don à des associations,
fondations, projets ou directement à des personnes en difficulté… Réponse numérique en euros

de 1 à 50€ 40%

de 51 à 100€ 24%

de 101 à 300€ 20%

de 301 à 500€
Don financier moyen
5%
des Français chaque
de 501 à 1000€ 4% année : 225€
rappel 2018* : 246€

Plus de 1000€ 4%

(NSP) 3%

*Observatoire national et régional des générosités, Odoxa pour Leetchi, publié le 19/06/2018
Don moyen annuel
selon l’âge, la profession et le niveau de revenu

Don moyen annuel selon l'âge


Don moyen annuel
300 € 294 € selon le revenu net mensuel du foyer
250 €
218 € 384 €
200 € 380 €
211 €

150 € 168 € 170 €


330 €
100 €
18-24 ans 25-34 ans 35-49 ans 50-64 ans 65 ans et +
280 €

Don moyen annuel selon la profession


230 €
380 €
➢ CSP+ 266€ 213 €
330 € ➢ CSP- 151€ 180 €
280 € 180 €
230 € 348 €
130 €
180 € 275 €
126 €
130 € 187 € 172 €
137 €
80 € 80 €
Agriculteur, Cadre et profession Profession Employé Ouvrier < 1 500€ 1 500-2 499€ 2 500-3 499€ > 3 500€
indépendant, chef intellectuelle intermédiaire
d'entreprise supérieure
Don moyen par région

En moyenne chaque année, de quelle somme d’argent faites-vous don à des associations,
fondations, projets ou directement à des personnes en difficulté…

Hauts-de-France :
175€

Normandie :
124€ Ile-de-France : Grand-Est :
TOP 5 Bretagne : 324€ 257€
135€
Centre Val de Loire :
1. Ile de France : 324€ Pays-de-la Loire : 268€
Bourgogne Franche-Comté :
196€
2. PACA : 286€ 244€
3. Centre Val de Loire : 268€
4. Grand-Est : 257€ Nouvelle Aquitaine : Auvergne Rhône-Alpes :
5. Auvergne-Rhône-Alpes : 248€ 184€ 248€

Occitanie : Provence Alpes Côte


235€ d’Azur : 286€
Les associations et l’entourage sont les premiers bénéficiaires des
dons mais ces derniers prennent des formes multiples

Vous-même vous arrive-t-il de donner de l’argent à…

ST au moins Evolution
une fois/an depuis 2018*

Des associations ou fondations 8% 8% 25% 41% -8 → 52% en Ile-de-France

Des personnes de votre entourage qui ont des difficultés


4% 16% 14% 34% -18 → 41% en Ile-de-France,
et à qui vous donnez de l’argent → 37% en PACA

Des personnes en difficultés que vous ne connaissez pas


2% 15% 9% 26% -13 → 37% en Ile-de-France,
(mendiants dans la rue par ex.)
→ 31% en Occitanie

Des personnes qui vous sollicitent via des cagnottes ou 1% 6%


du crowdfunding 12% -7 → 20% en Ile-de-France,
5% → 14% en Occitanie
Tous les mois
Plusieurs fois par an
Environ une fois par an

*Observatoire national et régional des générosités, Odoxa pour Leetchi, publié le 19/06/2018
Don d’argent par type de bénéficiaires
Détail par régions (1/4)

Vous-même vous arrive-t-il de donner de l’argent à…

AUVERGNE-RHÔNE ALPES BOURGOGNE-FRANCHE COMTE BRETAGNE

7% 39% 39% 5% 42%


Des associations ou fondations 6% 26% Des associations ou fondations 8% 7% 24% Des associations ou fondations 8% 29%
-2* -2* +1*

Des personnes de votre Des personnes de votre Des personnes de votre


entourage qui ont des 2% 31% entourage qui ont des 34% entourage qui ont des 1 11% 27%
difficultés et à qui vous donnez 12% 17% difficultés et à qui vous donnez 4 13% 17% difficultés et à qui vous donnez 15%
de l’argent -3* de l’argent =* de l’argent -7*

Des personnes en difficultés 2% Des personnes en difficultés 23% Des personnes en difficultés 5…25% 26%
26% 13% 8%pas8%
que vous ne connaissez pas 17% 7% que vous ne connaissez pas
10%
que vous ne connaissez 15% 6%
(mendiants dans la rue par ex.) =* (mendiants dans la rue par ex.) -3* (mendiants dans la rue par ex.) =*
4…16% 14%
Des personnes qui vous 1% Des personnes qui vous 1% Des personnes qui vous 1%
3% 8% 10% 2…15% 4% 8%
sollicitent via des cagnottes ou sollicitent via des cagnottes ou 4% sollicitent via des cagnottes ou 9%
du crowdfunding 4% -4* du crowdfunding 5% -2* du crowdfunding 3 -4*
1% 6%
5…

*Ecart constaté par rapport à la moyenne nationale


Tous les mois Plusieurs fois par an Environ une fois par an
Don d’argent par type de bénéficiaires
Détail par régions (2/4)

Vous-même vous arrive-t-il de donner de l’argent à…

CENTRE-VAL DE LOIRE GRAND-EST HAUTS-DE-FRANCE

37% 40% 38%


Des associations ou fondations 8% 7% 22% Des associations ou fondations 7% 9% 24% Des associations ou fondations 8% 7% 23%
-4* -1* -3*

Des personnes de votre Des personnes de votre Des personnes de votre


entourage qui ont des 4% 27% entourage qui ont des 2% 35% entourage qui ont des 36%
difficultés et à qui vous donnez 12% 11% -7* difficultés et à qui vous donnez 21%
12% difficultés et à qui vous donnez 4 17% 15%
de l’argent de l’argent +1* de l’argent +2*

Des personnes en difficultés 1% 19% Des personnes en difficultés


1% 23% 8% 8% 25%
Des personnes en difficultés
24%
que vous ne connaissez pas
13%
5% que vous ne connaissez pas 9% que vous ne connaissez pas 3…12%9%
(mendiants dans la rue par ex.) -7* (mendiants dans la rue par ex.) 13% -3* (mendiants dans la rue par ex.) -2*
4…16% 14%

Des personnes qui vous 1% 11% Des personnes qui vous Des personnes qui vous
1%5% 10% 2…15% 9%
5% 10%
sollicitent via des cagnottes ou 4% sollicitent via des cagnottes ou sollicitent via des cagnottes ou
du crowdfunding 6 -1* du crowdfunding 4 -2* du crowdfunding 5 -2*
1% 6%
5…

*Ecart constaté par rapport à la moyenne nationale


Tous les mois Plusieurs fois par an Environ une fois par an
Don d’argent par type de bénéficiaires
Détail par régions (3/4)

Vous-même vous arrive-t-il de donner de l’argent à…

ILE-DE-FRANCE NORMANDIE NOUVELLE AQUITAINE

42%
52% 32% Des associations ou fondations 4%9% 29%
Des associations ou fondations 14% 10% 28% Des associations ou fondations 8%3% 21% +1*
+11* -9*

Des personnes de votre


Des personnes de votre Des personnes de votre 3… 31%
entourage qui ont des
entourage qui ont des 41% entourage qui ont des 31% 18% 10%
difficultés et à qui vous donnez 5 19% 17% 3 17% 11% difficultés et à qui vous donnez
-3*
difficultés et à qui vous donnez de l’argent
de l’argent +7* -3*
de l’argent

Des personnes en difficultés 2% 25% 25%


pas 8%
Des personnes en difficultés 4% 37% Des personnes en difficultés 21% que vous ne connaissez 8% 9%
que vous ne connaissez pas 20% 13% que vous ne connaissez pas 2…12%7% (mendiants dans la rue par ex.) 14% -1*
(mendiants dans la rue par ex.) +11* (mendiants dans la rue par ex.) -5*
4…16% 14%
Des personnes qui vous 9%
Des personnes qui vous 1% 9% 20% Des personnes qui vous 11% 2…ou15%7%
sollicitent via des cagnottes 9%
sollicitent via des cagnottes ou sollicitent via des cagnottes ou 1%6% du crowdfunding 2 -3*
du crowdfunding 1 +8* du crowdfunding 4 -1*
1% 6%
5…

*Ecart constaté par rapport à la moyenne nationale


Tous les mois Plusieurs fois par an Environ une fois par an
Don d’argent par type de bénéficiaires
Détail par régions (4/4)

Vous-même vous arrive-t-il de donner de l’argent à…

OCCITANIE PAYS DE LA LOIRE PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

43% 35% 38%


Des associations ou fondations 7% 8% 28% Des associations ou fondations 5%7% 23% Des associations ou fondations 9% 8% 21%
+2* -6* -3*

Des personnes de votre Des personnes de votre Des personnes de votre


entourage qui ont des 33% entourage qui ont des 33% entourage qui ont des 37%
difficultés et à qui vous donnez 3 17% 13% difficultés et à qui vous donnez 3 14% 16% difficultés et à qui vous donnez 6 17% 14%
de l’argent -1* de l’argent -1* de l’argent +3*

Des personnes en difficultés Des personnes en difficultés Des personnes en difficultés 22%
2% 22% 31% 17%
pas 8%4…11%
que vous ne connaissez pas que vous ne connaissez pas 2…9%6% que vous ne connaissez 8% 25%
7%
(mendiants dans la rue par ex.) 7% +5* (mendiants dans la rue par ex.) -9* (mendiants dans la rue par ex.) -4*
4…16% 14%
Des personnes qui vous 2% 14% Des personnes qui vous Des personnes qui vous 7%
sollicitent via des cagnottes ou sollicitent via des cagnottes ou 6% 10% sollicitent via des cagnottes
2…ou
1%2%
15% 9%
4%
du crowdfunding 8% +2* du crowdfunding 4 -2* du crowdfunding 4 -5*
1% 6%
5…

*Ecart constaté par rapport à la moyenne nationale


Tous les mois Plusieurs fois par an Environ une fois par an
Dons « matériels » : 72% des Français ont pour habitude
de donner des vêtements à des associations/organismes de collecte

Vous arrive-t-il de donner à des associations/organismes de collecte …

ST Evolution
Oui depuis 2018*

Des vêtements 26% 46% 11% 17% 72% -6 → 75% en Auvergne-Rhône Alpes, en
Normandie et Nouvelle-Aquitaine

Des jouets, livres 11% 35% 20% 33% 1% 46% -8 → 52% en Nouvelle-Aquitaine
→ 50% en PACA

De la nourriture 9% 34% 21% 35% 1% 43% -12 → 46% en Nouvelle-Aquitaine

Des meubles 6% 23% 26% 44% 1% 29% -4 → 37% en Occitanie


→ 33% en PACA & Hauts-de-France

Oui, régulièrement Oui, de temps en temps


Non, rarement Non, jamais
(NSP)

ST au moins un don en nature à des associations/organisations : 77%


(rappel 2018* : 84%)

*Observatoire national et régional des générosités, Odoxa pour Leetchi, publié le 19/06/2018
Dons « matériels »
Détails par régions (1/4)

Vous arrive-t-il de donner à des associations/organismes de collecte …

AUVERGNE-RHÔNE ALPES BOURGOGNE-FRANCHE COMTE BRETAGNE

75% 68% 65%


Des vêtements 25% 50% Des vêtements 29% 39% Des vêtements 22% 43%
+3* -5* -7*

45% 41% 43%


Des jouets, livres 9% 36% Des jouets, livres 12% 29% Des jouets, livres 11% 32%
-1* -5* -3*

43% 37% 43%


De la nourriture 9% 34% De la nourriture 9% 28% De la nourriture 1… 33%
=* -6* =*

26% 46%
5… 26% 6… 28% 11% 35% 7… 26%
Des meubles Des meubles 22% Des meubles 19%
21%
-3* -1* 9% 34% -3*
6… 23%
Oui, régulièrement Oui, de temps en temps
*Ecart constaté par rapport à la moyenne nationale
Dons « matériels »
Détails par régions (2/4)

Vous arrive-t-il de donner à des associations/organismes de collecte …

CENTRE-VAL DE LOIRE GRAND-EST HAUTS-DE-FRANCE

68% 69% 73%


Des vêtements 24% 44% Des vêtements 22% 47% Des vêtements 30% 43%
-4* -3* +1*

13% 43% 9% 48% 10% 46%


De la nourriture 30% Des jouets, livres 39% Des jouets, livres
=* +5* 36%
+3*

9% 41% 8% 40% 8% 43%


Des jouets, livres 32% De la nourriture 32% De la nourriture
-6* 35% -3*
-5*

7% 32% 4% 25% 26% 6%46% 33%


Des meubles 25% Des meubles
21% 11%meubles
Des 35% 27%
+3* -4* 9% 34% +4*
6… 23%
Oui, régulièrement Oui, de temps en temps
*Ecart constaté par rapport à la moyenne nationale
Dons « matériels »
Détails par régions (3/4)

Vous arrive-t-il de donner à des associations/organismes de collecte …

ILE-DE-FRANCE NORMANDIE NOUVELLE AQUITAINE

72% 75% 75%


Des vêtements 25% 47% Des vêtements 29% 46% Des vêtements 27% 48%
=* +3* +3*

45% 8% 52%
Des jouets, livres 12%33% Des jouets, livres 38% 46% Des jouets, livres 12% 40%
-1* =* +6*

44% 8% 43% 10% 46%


De la nourriture 9% 35% De la nourriture 35% De la nourriture
36% +3*
+1* =*

6% 27% 3% 26% 26% 46% 28%


4%
Des meubles Des meubles
23% -3*
11%meubles
Des 35% 24% -1*
21% -2* 9% 34%
6… 23%
Oui, régulièrement Oui, de temps en temps
*Ecart constaté par rapport à la moyenne nationale
Dons « matériels »
Détails par régions (4/4)

Vous arrive-t-il de donner à des associations/organismes de collecte …

OCCITANIE PAYS DE LA LOIRE PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

72% 21% 67% 31% 73%


Des vêtements 22% 50% Des vêtements 46% Des vêtements 42%
=* -5* +1*

7% 41% 50%
Des jouets, livres 13% 35% 48% Des jouets, livres 34% Des jouets, livres 17%
33%
+2* -5* +4*

44% 7% 37% 43%


De la nourriture 9% 35% De la nourriture 30% De la nourriture 9% 34%
+1* -6* =*

7% 37% 4% 26% 26% 46% 33%


9%
Des meubles
30%
Des meubles 11%meubles
Des 35%
+8* 22% -3* 9% 34% 24% +4*
6… 23%
Oui, régulièrement Oui, de temps en temps
*Ecart constaté par rapport à la moyenne nationale
Evolution des dons réalisés ces 12 derniers mois

Durant les 12 derniers mois, par rapport au 12 mois précédents, avez-vous fait…

(NSP)
Plus de dons → 11% en Ile-de-France
1% → 10% en Bretagne
7%

Autant de dons Moins de dons


59% 33%
→ 42% en Hauts-de-France
→ 40% en Normandie

Solde (plus de dons-moins de dons) : -26


Evolution des dons réalisés ces 12 derniers mois
Détail par régions

Durant les 12 derniers mois, par rapport au 12 mois précédents, avez-vous fait…

Hauts-de-France
-36

Solde au niveau national Normandie Grand-Est


(plus de dons-moins de dons) Ile-de-France
-34 -29
Bretagne -20
-26 -17
Centre Val de Loire
Pays-de-la Loire
-31 Bourgogne Franche-Comté
-27
-25

Nouvelle Aquitaine Auvergne Rhône-Alpes


-24 -24

Occitanie Provence Alpes Côte d’Azur


-17 -33
Raisons d’avoir donné moins ces 12 derniers mois

À ceux qui ont fait moins de dons (33%):


Pour quelle raison avez-vous fait moins de dons :

Parce que vous pouvez moins vous le permettre qu’auparavant 74%

Parce que vous avez de plus en plus de doutes sur l’utilisation


59%
qui est faite des dons

Parce que vous êtes trop sollicité 56%

Parce qu’il y a moins de causes qui vous ont touché 28%

Parce que l’intérêt fiscal du don vous est apparu moins évident 28%

Oui
Raisons d’avoir donné plus ces 12 derniers mois

À ceux qui ont fait plus de dons (7%):


Pour quelle raison avez-vous fait plus de dons ces 12 derniers mois :

Parce que certaines causes vous ont particulièrement touché 73%

Parce que vous pouvez plus vous le permettre qu’auparavant 58%

Parce que vous avez été sollicité pour une cause par des
connaissances 46%

Parce qu’il est de plus en plus pratique de faire des dons


40%
(arrondis à la caisse, cagnottes, etc.)

Parce que l’intérêt fiscal du don vous est apparu plus évident 31%

Oui
Eléments incitant à faire des dons : plus de 8 Français sur 10
citent au moins un item lié au souci de transparence

Parmi les éléments suivants, quels sont ceux qui vous inciteraient le plus à faire des dons à une
cause qui vous tient à cœur ? (2 réponses possibles)

La transparence sur l’utilisation des fonds : le fait de savoir


42% ST cite au moins
exactement ce qui est versé à la cause soutenue
un item lié à
Bien savoir où et à qui son don sera versé 37% la transparence :
83%
Le fait de bien savoir quel sera l’impact de son don / avoir des
preuves que le don sert à quelque chose 33%
Rappel 2018* : 84%

Avoir des garanties sur la gestion rigoureuse des fonds collectés 29%
Le fait que le don ouvre droit à un avantage fiscal que vous
trouvez intéressant 14%

La notoriété de l’organisme qui est à l’origine de la collecte 9%

La facilité/praticité du don 7%

(NSP) 3%

*Observatoire national et régional des générosités, Odoxa pour Leetchi, publié le 19/06/2018
La recherche médicale : cause privilégiée des Français
L’environnement et la cause animale en hausse

Parmi les causes suivantes, quelles sont celles auxquelles vous préférez/préféreriez faire des
dons ? (3 réponses possibles)
Evolution depuis 2018*

La recherche médicale et la lutte contre les maladies 41% -2 → 1er à 48% en Bretagne & Pays de la Loire

La lutte contre la pauvreté en France 31% -4 → 2ème à 37% en Ile-de-France

La protection de l’enfance 30% -6 → 2ème à 37% en PACA

La protection des animaux/la préservation des espèces 30% +4 → 1er à 40% en Centre Val de Loire

L’aide aux personnes malades ou handicapées 28% -5

La protection de l’environnement 26% +6

L’aide d’urgence aux populations victimes de catastrophes naturelles ou d’attentats 16% -4

La protection du patrimoine 11% -9

La défense des droits de l’Homme 8% +1

Le soutien des projets dans les pays en développement 5% =

Le soutien des lieux de culte (église, synagogue, mosquée, temple, etc.) 5% =

Autre 8% =

(NSP) 1% -1
*Observatoire national et régional des générosités, Odoxa pour Leetchi, publié le 19/06/2018
Causes privilégiées des Français
Podiums par régions (1/2)

Parmi les causes suivantes, quelles sont celles auxquelles vous préférez/préféreriez faire des
dons ? (3 réponses possibles)

AUVERGNE-RHÔNE ALPES BOURGOGNE-FRANCHE COMTE BRETAGNE

La recherche médicale et la La recherche médicale et la La recherche médicale et la


lutte contre les maladies 43% lutte contre les maladies 38% lutte contre les maladies 48%

L’aide aux personnes La protection des animaux/la La protection des animaux/la


malades ou handicapées 32% préservation des espèces 34% préservation des espèces 33%

La protection de l’enfance 31% La protection de l’enfance 31% La protection de l’enfance 28%

CENTRE-VAL DE LOIRE GRAND-EST HAUTS-DE-FRANCE


La recherche médicale et la lutte
La protection des animaux/la contre les maladies 37% La recherche médicale et la
préservation des espèces 40% lutte contre les maladies 34%

La recherche médicale et la
La protection de l’enfance 32% La protection des animaux/la
lutte contre les maladies 37% préservation des espèces 32%
La protection des animaux/la
préservation des espèces 30%
La lutte contre la pauvreté
La protection de l’enfance 32% La lutte contre la pauvreté en en France 31%
France 30%
Causes privilégiées des Français
Podiums par régions (2/2)

Parmi les causes suivantes, quelles sont celles auxquelles vous préférez/préféreriez faire des
dons ? (3 réponses possibles)

ILE-DE-FRANCE NORMANDIE NOUVELLE AQUITAINE


La recherche médicale et la
lutte contre les maladies 42% La recherche médicale et la La recherche médicale et la
La lutte contre la pauvreté en lutte contre les maladies 37% lutte contre les maladies 39%
France 37%
L’aide aux personnes malades La protection des animaux/la L’aide aux personnes
ou handicapées 28% préservation des espèces 35% malades ou handicapées 32%
La protection des animaux/la
préservation des espèces 28% La lutte contre la pauvreté La lutte contre la pauvreté
en France 33% en France 29%
La protection de l’enfance 28%

OCCITANIE PAYS DE LA LOIRE PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR


La recherche médicale et la La recherche médicale et la La recherche médicale et la
lutte contre les maladies 44% lutte contre les maladies 48% lutte contre les maladies 39%

La protection de l’enfance 34% La protection de l’enfance 32% La protection de l’enfance 37%

La protection des animaux/la La protection de La lutte contre la pauvreté


préservation des espèces 31% l’environnement 30% en France 32%
Evolution du comportement de donateur ces dernières années

Ces dernières années, diriez-vous que plus qu’avant, vous avez tendance à privilégier les dons…

A davantage tendance à priviégier les dons à…

A des personnes en difficultés de votre


entourage 51%

A des associations locales/de proximité ST AU moins un


plutôt qu'à de grandes associations ou 50%
fondations changement :
A une cause très ciblée (collecte pour 87%
permettre de suivre un traitement médical, 47%
de sauver un établissement…)

Directement transmis à des personnes


plutôt qu'à des organismes
38%
Type de donateur :
petits dons fréquents ou grosses sommes de temps en temps ?

Vous-même lorsque vous faites des dons, avez-vous tendance à …

(NSP)
3% Donner des grosses sommes de
temps en temps
9%
→ 15% chez les CSP+
Donner souvent de
→ 14% en Ile-de-France
petites sommes → 12% en Occitanie
88%
PARTIE LEETCHI
Œil de Leetchi (1/7)

OBSERVATOIRE NATIONAL ET RÉGIONAL DE LA GÉNÉROSITÉ 2019

ETUDE DES CAGNOTTES SOLIDAIRES LEETCHI


Sur Leetchi*, chacun peut créer une cagnotte pour un cadeau commun ou un week-end à plusieurs mais aussi pour une cause ou un projet solidaire,
personnel, associatif ou encore professionnel. Chaque jour sur la plateforme, nous sommes témoins de la générosité et de la solidarité dont font
preuve les Français. En 2018, 200 millions d’euros ont été collectés sur la plateforme dont 50 millions d’euros pour des besoins ou projets solidaires.
C’est pour cette raison que Leetchi a souhaité s’associer pour la deuxième année consécutive à l’institut d’études Odoxa afin de réaliser
l’Observatoire national et régional de la générosité.

Nous avons ainsi étudié les cagnottes solidaires créées sur Leetchi du 1er mai 2018 au 30 avril 2019. Nous avons relevé le montant de la
participation moyenne des donateurs et le montant moyen d’une cagnotte solidaire dans chacune des treize régions et leur évolution par rapport à
l’année dernière, sur la même période (infographie p. 36).

Nous nous sommes ensuite intéressés et avons observé tout au long de l’année les causes qui ont particulièrement mobilisé les donateurs sur Leetchi.
Parmi ses nombreuses et diverses causes, nous en avons ressorti quatre que nous avons illustrées de quelques exemples locaux ou régionaux. (p.37)

Vous trouverez enfin, en annexe, pour chaque région, quelques exemples de cagnottes solidaires passées ou toujours en cours illustrant la générosité
et la solidarité qui s’expriment chaque jour sur Leetchi.

*Leetchi, est la plateforme de cagnottes en ligne leader en France avec 12 millions d’utilisateurs. Sa mission est d’offrir un service sécurisé et universel permettant à chacun de collecter le maximum d’argent pour
une cause ou un projet qui lui tient à cœur.
Œil de Leetchi (2/7)

Dans la grande majorité des régions, le montant de la cagnotte solidaire moyenne (sur la période avril 2018 à avril 2019) a baissé par rapport
à l’étude réalisée l’année dernière sur la même période (-75€ en moyenne par cagnotte). C’est également le cas du montant moyen de la
participation qui connaît dans certaines régions une très légère baisse (-0,43€ en moyenne).

Cependant, les cagnottes solidaires sont en pleine croissance sur Leetchi puisque le nombre de cagnottes créées a augmenté de 53% par rapport
à l’année précédente.

Ces dons aux montants unitaires moins


élevés mais toujours plus nombreux nous
montrent que les français continuent à se
mobiliser pour les causes qui leur tiennent à
cœur, à la hauteur de leurs moyens. Nous
avons sur la plateforme une multitude
d’exemples qui illustrent que la somme de
nombreux petits dons peut faire naître de
très belles chaînes de solidarité et qu’une
même cagnotte peut réunir des
participations de quelques centimes tout
comme de quelques milliers d’euros.
Œil de Leetchi (3/7)

LE TOP 5 DES CATÉGORIES DE CAGNOTTES SOLIDAIRES

Entraide : soutien à une personne ou une famille en difficulté à la suite d’un décès, un incendie ou
l’accumulation de dettes par exemples
Médical : aide financière pour une personne ayant besoin de soins particuliers, soutien à la recherche
médicale ou à une structure particulière
Animaux : cagnottes liées à la cause animale
Association : cagnottes créées pour ou par des associations dans le but de récolter des fonds pour
leur cause
Humanitaire : cagnottes à vocation humanitaire (projets, soutien aux sinistrés suite à une catastrophe
naturelle, etc.)

LES CAUSES QUI ONT FORTEMENT MOBILISÉ LES FRANÇAIS SUR LEETCHI

Depuis le premier Observatoire national et régional de la générosité en 2018, nous avons assisté sur Leetchi à de grandes mobilisations nationales comme la
reconstruction de la cathédrale Notre Dame de Paris, le soutien aux Forces de l’Ordre ou encore le soutien aux familles des militaires décédés en mission au Burkina
Faso. Cependant, certaines grandes causes ou thématiques pour lesquels se sont mobilisés les donateurs sur notre plateforme se traduisent davantage par des
cagnottes locales ou régionales pour lesquelles la notion de proximité est importante. Ces causes et les cagnottes qui les illustrent montrent bien que les français
savent toujours faire preuve de générosité mais qu’ils se tournent davantage vers des dons à des causes très ciblées et directes et qu’ils s’emparent aussi des
thématiques sociétales. Cela reflète également leur désir de voir l’impact qu’aura concrètement leur don et d’en connaître précisément le ou les bénéficiaires.

Vous trouverez ci-après quelques-unes des causes pour lesquelles nous avons observée de nombreuses collectes ouvertes.
Œil de Leetchi (4/7)

❖ Le soutien aux agriculteurs

Début janvier 2019, nous avons observé une véritable vague de solidarité envers les agriculteurs français sur la plateforme Leetchi avec une forte accélération de
cette mobilisation mi-février. Plus d’une cinquantaine de cagnottes solidaires aux objectifs variés ont été créées : agir pour la transition d’exploitations vers
l’agriculture biologique, soutenir un agriculteur n’arrivant plus à faire face à ses dettes ou ayant tout perdu dans l’incendie de sa ferme. Au total, ce sont plus de 600
000€ qui ont été collectés pour venir en aide à des agriculteurs en difficulté, dont plus de 271 000€ pour la famille Pécourneau. Voici quelques illustrations
régionales :

“Aider une famille au bord de la rue” “Sauvez une exploitation”


Région : Nouvelle-Aquitaine “La Ferme des Petits Bergers” Région : Pays de la Loire
Montant collecté : 271 400€ Région : Auvergne Rhône-Alpes Montant collecté : 26 310€ “Sauvez notre exploitation de vaches
Début janvier 2019, Émilie une Montant collecté : 8 199€ Du haut de ses 14 ans, Luis limousines et notre exploitation”
adolescente de 15 ans et fille Depuis 15 ans, Christèle élevait s’est lancé un défi de taille : Région : Nouvelle-Aquitaine
d’agriculteurs a lancé une cagnotte pour des brebis laitières bio dans sa récolter 300 000€ pour aider Montant collecté : 80 275€
tenter d’aider ses parents à faire face à ferme de Chichilianne jusqu'au ses parents viticulteurs et Aurore et Guillaume ont lancé cette
d’importantes difficultés financières. En sauver leur exploitation en
jour où ses brebis sont décédées cagnotte dans l’espoir de sauver leur
2014 Muriel et Joël, agriculteurs du Lot-et- Loire-Atlantique. Après trois
les unes après les autres élevage de vaches limousines et leur
Garonne, ont dû investir 100 000€ afin de années de gel sur les vignes,
mettre leur exploitation en conformité
d'anaplasmose. Son troupeau a Arnaud et Erika rencontrent de maison à Bourg Archambault dans la
agricole. Depuis la famille Pécourneau dû être abattu en décembre très grandes difficultés Vienne. Le couple, sous la menace d’une
n’arrivait plus à s’en sortir financièrement dernier et les pertes financières financières. La cagnotte saisie de leurs biens faute de pouvoir
mais a connu une véritable vague de ont été énormes. Une cagnotte solidaire créée par leur fils rembourser une partie de leurs prêts,
solidarité. La cagnotte, très relayée, a solidaire a été ouverte par ses leur a déjà permis de collecter rencontraient d’importants problèmes
atteint plus de 271 400€ grâce à plus de proches pour la soutenir et plus de 26 000€. financiers.
de 8 000 personnes. relancer son activité. www.leetchi.com/c/sauvez- www.leetchi.com/c/sauver-notre-
www.leetchi.com/c/aider-une-famille-au- une-exploitation
www.leetchi.com//c/la-ferme- exploitation-vaches-limousines-et-notre-
bor d-de-la-rue
des-petits-bergers maison
Œil de Leetchi (5/7)

❖ Le soutien aux structures hospitalières et à leur personnel

Ces derniers mois, les hôpitaux français ont été marqués par d’importants mouvements de grève. Sur Leetchi, nous avons vu apparaître de nombreuses collectes en
lien avec cette actualité créées dans le but de soutenir le personnel soignant en grève ou encore d’apporter une aide financière à certains services pour de meilleures
conditions de travail. Des collectes particulièrement ciblées et locales qui rassemblent parfois une multitude de petites participations et qui atteignent de très belles
sommes. Voici quelques illustrations régionales :

“Soutenez les blouses blanches” “Aide aux urgences psychiatriques”


Région : Auvergne Rhône-Alpes Région : Occitanie
Montant collecté : 10 798€ Montant collecté : 6 378€ “Climatisation en pédiatrie”
Plus de de 270 donateurs se sont mobilisés pour L’équipe des urgences psychiatriques du CHU de Région : Île-de-France
soutenir les salariés d’une clinique privée à but Toulouse, en grève pour réclamer de meilleures Montant collecté : 4 250€
non lucratif de Caluire-et-Cuire près de Lyon. conditions de travail et les moyens nécessaires pour Lancée par un infirmier de l’hôpital de
Afin d’obtenir une augmentation salariale, le soigner ses patients, a mis en place une collecte afin Moulins en juillet 2019 après une
personnel avait débuté une grève et lancé cet d’être soutenue financièrement le temps du mouvement. semaine de canicule, cette cagnotte a
appel aux dons. 115 personnes se sont mobilisées en participants à leur atteint plus de 2000€ deux jours après
www.leetchi.com//c/soutenez-les-blouses- cagnotte. sa création. L’objectif : équiper le
blanches www.leetchi.com/c/aide-aux-urgences-psychiatriques service de pédiatrie d’une climatisation.
Grâce à l’initiative généreuse de cet
infirmier et à plus de 170 participants,
“Les Tenues Blanches”
4 250€ ont pu être collectés.
Région : Bretagne ; Montant collecté : 5 602€
www.leetchi.com/c/climatisation-en-
Le personnel soignant des urgences du centre hospitalier de Saint-Malo se bat pour préserver le système de santé
pediatrie
publique. Afin de minimiser leur perte de salaire durant leur mouvement de grève, le personnel gréviste a souhaité
faire appel à la générosité. 215 personnes leur ont apporté leur soutien en contribuant à la cagnotte.
https://www.leetchi.com/c/les-tenues-blanches
Œil de Leetchi (6/7)

❖ Le soutien aux personnes sinistrées

2018 et 2019 ont été marquées par de nombreux événements climatiques ou accidentels ayant causé d’importants dégâts : intempéries dans l’Aude, incendies, effondrements
d’immeubles à Marseille, etc. Sur la plateforme, nous avons assisté à la création de très nombreuses cagnottes destinées à soutenir les victimes de catastrophes et personnes sinistrées
qu’ils s’agissent de particuliers, de commerçants ou d’associations, pour les aider à se reconstruire, à tenir le coup financièrement ou simplement pour leur apporter leur soutien. En voici
quelques illustrations régionales :
“Solidarité au secrétaire du “Aide à la ferme des 4 saisons
“Soutien aux saisonniers de Comité de l’Aude de tennis” d’Eckwersheim”
Courchevel victimes de Région : Occitanie Région : Grand Est
l’incendie” Montant collecté : 4 894€ “Aidons Daniela après Montant collecté : 24 784€
Région : Auvergne Rhône-Alpes Suite aux inondations survenues l’incendie” Le 30 juin 2019, un gros incendie a détruit
Montant collecté : 14 608€ dans l’Aude en octobre 2018, de Région : Île-de-France le jardin des 4 saisons de la ferme
En janvier dernier, un terrible très nombreuses cagnottes ont été Montant collecté : 3 787€ d’Eckwersheim. Pour les habitants du
incendie a ravagé un bâtiment du créées sur la plateforme. Le Daniela vivait rue Erlanger village, ce jardin représente une véritable
centre de Courchevel dans lequel secrétaire du Comité de l’Aude dans le 16ème arrondissement ressource et un vrai commerce où ils
étaient logés des saisonniers. Sur de tennis et sa famille ont été de Paris où un important peuvent trouver de très bons produits.
Internet, la solidarité s’est mise en durement sinistrés, tant sur son incendie a eu lieu en février Profondément touchée par la situation,
place très vite et une cagnotte de lieu de travail qu’à leur domicile. 2019. Son appartement a été Marine a lancé une cagnotte pour venir en
soutien à été ouverte pour Une cagnotte solidaire a été mise entièrement détruit et la jeune aide à la famille Ebersold, propriétaire de
soutenir les saisonniers de la en place afin de leur apporter un femme a tout perdu. Ses amis la ferme. C’est un important élan de
station. Elle a réuni 370 soutien financier pour se se sont mobilisés pour lui venir solidarité qui s’est alors organisé avec plus
donateurs et permis de collecter reconstruire. en aide et lui apporter un de 350 participations et plus de 24
plus de 14 600€. www.leetchi.com/c/solidarite-au- soutien financier en créant une 000€ récoltés.
www.leetchi.com/c/soutien-aux- secretaire-du-comite-de-laude- cagnotte sur la plateforme. www.leetchi.com/c/aide-a-la-ferme-des-
saisonniers-de-courchevel- de-tennis https://www.leetchi.com/c/aid 4-saisons-deckwersheim-suite-a-lincendie
victimes-de-lincendie ons-daniela-apres-lincendie
Œil de Leetchi (7/7)

❖ La cause animale
La catégorie “animaux” est l’une des plus importantes sur la plateforme et rassemble un grand nombre de cagnottes. Soutenir une structure locale, financer l’opération d’un animal
dans le besoin, récolter des fonds pour la sauvegarde d’une espèce menacée sont autant de buts et d’usages que l’on peut trouver dans cette catégorie et les illustrations, souvent avec
des objectifs très ciblés, sont nombreuses. En voici quelques-unes :

“Un toit pour Erros” “Sauver Kassanga et Timba, deux lions “Au secours des animaux du Tichodrome”
Région : Provence-Alpes- adultes d’une fin de vie en cirque” Région : Auvergne Rhône-Alpes / Montant collecté : 7 365€
Côte-d’Azur Région : Normandie En juillet 2019, en pleine canicule, le tichodrome de l’Isère accueillait
Montant collecté : 41 239€ Montant collecté : 5 170€ un nombre record d’oiseau. Le centre de sauvegarde de la faune
Stéphane et Cédric, deux Le propriétaire de Kassanga et Timba, sauvage a donc fait appel à la générosité et ouvert une cagnotte
policiers, ont eu l’idée de deux lions vivant à la pension pour félins solidaire afin de subvenir aux besoins de ses pensionnaires et pouvoir
créer une maison de retraite Caresse de tigre située en Seine- financer les soins et la nourriture nécessaire. 143 personnes ont
pour les chiens de la Police Maritime, a annoncé qu’il souhaitait les participé à la collecte et permis de récolter 7 365€.
Nationale afin de leur offrir vendre à deux cirques différents. À la www.leetchi.com/c/au-secours-des-martinets-5dvvwo8l
une vie paisible et suite de cette annonce, un jeune homme a
accompagnée. Plus de 1 370 lancé un appel aux dons afin d’apporter “Chevaux Escadron du Grand Parc à sauver”
donateurs ont été sensibles à aux responsables de la pension le Région : Auvergne Rhône-Alpes / Montant collecté : 24 332€
leur projet et ont permis de soutien financier nécessaire pour éviter L’Escadron de Grand Parc de Neyron dans l’Ain en proie à
collecter près de 41 240€. la vente des félins. En quinze jours, plus d’importantes difficultés financières a été placé en redressement
La première maison de de 5 000€ ont été collectés, une somme judiciaire. 12 chevaux du centre devaient être vendus en un seul lot
retraite pour chiens policiers suffisante pour le rachat de Kassanga et aux enchères avec le risque de finir à l’abattoir. Julie, une cavalière
verra donc le jour à Timba. ancienne habituée du centre, a décidé de lancer une collecte dans le
Marseille. www.leetchi.com/c/sos-pour-sauver- but de les récupérer. Plus de 690 personnes ont été sensibles à son
www.leetchi.com/c/projets- kassanga-et-timba-deux-lions-adultes- combat et plus de 24 330€ ont pu être rassemblés.
de-un-toit-pour-erros dune-fin-de-vie-en-cirque www.leetchi.com/c/chevaux-escadron-du-grand-parc-a-sauver