Está en la página 1de 7

QU'EST-CE QUE « L'OBJET AUTISTIQUE » ?

Cédric Detienne

Association Vacarme | « Vacarme »

2012/4 N° 61 | pages 68 à 73
ISSN 1253-2479
ISBN 9782350960623
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme


https://www.cairn.info/revue-vacarme-2012-4-page-68.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour citer cet article :


Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Cédric Detienne, « Qu'est-ce que « l'objet autistique » ? », Vacarme 2012/4 (N° 61),
p. 68-73.
DOI 10.3917/vaca.061.0068
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Association Vacarme.


© Association Vacarme. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme

qu’est-ce que
« l’objet autistique » ?
Cédric Detienne

L’« objet autistique » a souvent été décrit


comme nocif, l’entourage des personnes
autistes y voyant souvent une « obsession »
et l’obstacle à une relation. Mais c’est peut-
être prendre la chose à l’envers. L’objet
autistique n’est pas seulement apaisant,
il est nécessaire. Il participe de ce
« bord » qui permet aux autistes de faire
rempart – et tout autant d’offrir prise,
quand une relation parvient à s’animer.

Cédric Detienne est intervenant à l’Antenne 110. Psychologue, il fait une thèse


sur l’autisme avec Philippe Fouchet.

86 egap / emsitua / 16 emracaV


Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme
La désignation d’« objet autistique » suggère qu’il
s’agit d’un objet dans le sens courant du terme,
c’est-à-dire un objet distingué, séparé du corps
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme

de l’enfant qui le manipule. Or l’objet autistique


concerne justement une manipulation impli-
quant le corps. Par exemple un enfant réalise à
longueur de journée des mouvements toujours
identiques avec sa main, ou encore des trajets
précis dans une pièce, toujours de la même façon,
d’un mur à un autre, et sans jamais s’arrêter.
Dans ces exemples, la clinique avec les autistes
nous a appris que le corps est utilisé comme un
objet dont certaines propriétés doivent suivre des
règles spécifiques (un battement ou mouvement
régulier, des figures, etc.). Il arrive que l’enfant
associe cette utilisation objectale du corps à celle
d’un objet extérieur (pour l’observateur) au corps,
par exemple des bâtons, un fil de laine ou une
feuille de papier. Mais la caractéristique, semble-
t-il, de ces « objets » est d’être pris comme des
appendices du corps. Ils se sont ni séparés ni
séparables du corps propre de l’enfant, du moins
sans hurlement ou rage pour qu’on les lui restitue
dans les plus brefs délais.
La seconde spécificité de l’objet autistique est
que son utilisation ne supporte pas de disconti-
nuité car elle répond à une exigence subjective.
Il n’est pas question d’un « jeu ». L’enfant autiste
ne joue pas avec ce bout de bois qu’il ne cesse de
manipuler ou ce geste spécifique qu’il ne cesse
de reproduire du matin au soir. Ce n’est pas une

Vacarme 61 / Autisme / page 69


Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme
activité de plaisir. C’est littéralement un besoin,
autant que boire et manger.
À l’Antenne 110, nous considérons que la posi-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme

tion à tenir par rapport à la relation privilégiée


que peut avoir un enfant avec un objet spécifique
est toujours complexe, et nous en discutons en
réunion en ces termes :

1. L’objet autistique est une solution


élaborée par l’enfant

Nous faisons l’hypothèse que la manipulation


la plus banale et la plus simple d’un objet, étant
entendu qu’il peut s’agir d’un « bout » de corps,
implique une élaboration de savoir dont l’enfant
se sert à l’occasion comme bord lui permettant
d’organiser, de contrôler ce qui est au départ sans
loi : par exemple le fonctionnement du corps, de
l’environnement, des relations humaines etc.
Par exemple : Romain, un enfant autiste mu-
tique, passe ses journées à frotter ses index (ou de
façon équivalente deux bouts de bois) l’un contre
l’autre. Après plusieurs semaines, nous cernons
que cette manipulation incessante est la face
visible d’une élaboration de savoir concernant
la batterie et les joueurs de batterie.
Lorsque Romain réalise cette friction, il est
« quelqu’un ». C’est-à-dire qu’il « sait » quelle pos-
ture adopter, quelle démarche avoir dans telle
circonstance, comment saluer les autres, com-
ment sourire, etc. Si ces bâtons lui sont retirés,

07 egap / emsitua / 16 emracaV


Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme
il n’est pas « Romain sans ses bâtons », il n’est
simplement plus rien et seul le chaos du monde
lui apparaît, sans qu’il puisse s’en défendre.
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme

Alors surviennent les hurlements, les pleurs et


la rage comme moyens de récupérer le seul point
d’identité qui le représente entièrement et dont de
simples bouts de bois sont les insignes nécessaires.

2. L’objet autistique est une solution


problématique

Si ces objets permettent à l’enfant de s’arrimer à


« au moins une chose » dans la vie, le problème
est que cette solution n’est pas symbolique.
Autrement dit, il ne suffit pas d’avoir manipulé
un objet pour que cela
compte une fois pour
toutes et que l’enfant La caractéristique de
s o i t p a c i f i é . N o n . ces « objets » – bâton,
L’enfant doit sans cesse fil de laine, feuille de
réitérer sa solution pour papier – est d’être
qu’elle continue à valoir. pris comme des
Ce qui en fait une solu- appendices du corps.
tion particulièrement
problématique car elle
exclut l’enfant de tout lien social et de toute forme
d’apprentissage.
Par exemple : Romain, dès qu’il en a l’occasion,
se met devant un miroir ou une vitre et manipule
ses bouts de bois. Toute son attention est pola-
risée sur l’image de ce joueur de batterie qu’il

Vacarme 61 / Autisme / page 71


Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme
incarne. Pour lui, seul compte d’entretenir cette
image qui constitue son identité. Ce dispositif
visuel qu’il a mis en place est exclusif. Il ne se
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme

soucie absolument pas des autres, de ce qu’on


lui dit, de ce qu’on lui demande, du rythme ins-
titutionnel. Il se lève durant le repas ou durant
la nuit pour manipuler ses bouts de bois devant
un miroir.

3. L’objet autistique est une solution


problématique à cadrer

Essayer, contre l’enfant, de supprimer l’utilisa-


tion de cet objet équivaudrait à retirer les seules
béquilles dont il dispose, faute d’inscription de
repères symboliques classiques. À l’Antenne on
considère donc le plus souvent qu’il faut « faire
avec » ces objets des enfants. Il est remarquable
que lorsque nous ouvrons un espace pour ces
objets-partenaires, très souvent les enfants nous
ouvrent en retour une place au sein de ce qu’ils
élaborent avec ce partenaire. Nous cessons d’être
invisibles. Nous commençons à compter pour
eux. À partir de là, et seulement à partir de là,
il est possible de les inviter à opérer des petits
déplacements par rapport à ces objets.
Par exemple : il est hebdomadairement proposé
à Romain d’utiliser Youtube sur l’ordinateur pour
visionner des vidéos de performances de bat-
teurs. Dans le contexte de cette activité, il lui est
demandé de bien vouloir céder à ­l’intervenant ses

27 egap / emsitua / 16 emracaV


Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme
bouts de bois quand il rentre dans la pièce. Cela
permet à l’enfant de se poser sur une chaise et
d’étudier dans les moindres détails la prestation
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - - 177.52.248.187 - 27/07/2018 16h26. © Association Vacarme

d’un batteur de jazz, et cela sans être parasité par


la manipulation des objets. À la fin de l’atelier,
ses précieux bouts de bois lui sont rendus. Non
seulement l’enfant peut s’autoriser des déplace-
ments dans quelque chose qui était au départ
immuable, mais en plus, en dehors du cadre
de cet atelier Youtube, l’enfant sera sensible à
la parole de celui qui a organisé cette activité.
Petits pas donc vers une socialisation consentie,
condition préalable à tout apprentissage. ■

Vacarme 61 / Autisme / page 73

Intereses relacionados