Está en la página 1de 67

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

TABLE DES MATIÈRES

1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES

5

1.1 OBJET DU DTR

5

1.2 DOMAINE DAPPLICATION

5

1.3 RÉFÉRENCES NORMATIVES

5

1.4 TERMES ET DÉFINITIONS

6

1.5 CARACTÉRISTIQUES DES EFFLUENTS ADMISSIBLES EN RÉSEAU DASSAINISSEMENT

12

1.6 DIMENSIONNEMENT HYDRAULIQUE DES CANALISATIONS

12

1.6.1

Diamètre minimal des canalisations

12

1.6.2

Pente minimale des collecteurs

13

1.7 DIMENSIONNEMENT MÉCANIQUES DES CANALISATIONS

13

1.7.1

Principaux paramètres utilisés dans la méthode de calcul

14

1.7.1.1 Caractéristiques du tuyau

14

1.7.1.2 Caractéristiques du sol et de la mise en œuvre

14

1.7.1.3 Détermination des actions exercées sur les ouvrages

14

1.7.1.4 Vérification de la sécurité d’emploi et de la durabilité (états limites)

15

1.8 MARQUAGE DES PRODUITS PLASTIQUES

15

1.8.1 Marquage minimum exigé pour les tubes

15

1.8.2 Marquage minimum exigé pour les raccords

17

1.9 AVANTAGES DES CANALISATIONS PLASTIQUES

17

1.10 PRÉCAUTIONS DUTILISATION

18

2 CARACTÉRISTIQUES DES MATÉRIAUX

19

2.1

CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES CANALISATIONS EN PVC POUR LASSAINISSEMENT

GRAVITAIRE

19

2.1.1 Matière

19

2.1.2 Caractéristiques générales des tubes et raccords

19

2.1.2.1 Aspect

19

2.1.2.2 Couleur

19

2.1.3

Caractéristiques géométriques des tubes et raccords

20

2.1.3.1

Diamètre et épaisseur nominale de paroi des tubes

20

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

2.1.3.2 Ovalisation

20

2.1.3.3 Chanfrein

21

2.1.3.4 Longueur des tubes

21

2.1.3.5 Diamètre et épaisseur nominale de paroi des raccords

21

2.1.3.6 Dimensions des emboîtures à bague de joint d’étanchéité et bouts mâles

22

2.1.3.7 Caractéristiques physiques et mécaniques des tubes et raccords en PVC-U 24

2.2 CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES CANALISATIONS LISSES COMPACTES EN PEHD POUR

LASSAINISSEMENT GRAVITAIRE

25

2.2.1 Canalisations lisses compactes en PEHD pour l’assainissement gravitaire

25

2.2.2 Matière

25

2.2.3 Caractéristiques dimensionnelles des tubes en PEHD

26

2.2.3.1 Désignation

26

2.2.3.2 Longueur des tubes

26

2.2.3.3 Dimensions nominales

26

2.2.4

Caractéristiques générales des tubes et raccords en PEHD

27

2.2.4.1 Aspect

27

2.2.4.2 Couleur

28

2.2.4.3 Caractéristiques physiques des tubes annelés et raccords en PE type B

28

2.2.4.4 Caractéristiques mécaniques des tubes annelés et raccords en PE type B

29

2.3 CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES DES CANALISATIONS PLASTIQUES POUR

LASSAINISSEMENT SOUS PRESSION

31

3 MISE EN ŒUVRE DES OUVRAGES

32

3.1 STOCKAGE, MANUTENTION ET TRANSPORTS DES CANALISATIONS PLASTIQUES

32

3.2 STOCKAGE SUR CHANTIER

33

3.3 CONTRÔLE À LA RÉCEPTION SUR SITE

34

3.4 EXÉCUTION DES FOUILLES

34

3.4.1 Profondeur

34

3.4.2 Protection

34

3.4.3 Largeur

35

3.4.4 Dimension des fouilles pour regards

36

3.4.5 Remblaiement

37

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

3.4.6 Utilisation des matériaux autocompactants pour le remblai

38

3.4.7 Pose des canalisations

39

3.4.7.1 Cas des tubes en PVC

39

3.4.7.2 Cas des tubes plastiques annelés

39

3.4.8

Déviation angulaire

42

3.4.9

Signalisation des canalisations

42

3.5 LIAISON DES CANALISATIONS AVEC LES REGARDS

42

3.5.1

Liaison des canalisations en PVC avec les regards en béton

42

3.5.2

Liaison des canalisations PVC avec les regards thermoplastique

43

3.5.3

Liaison des canalisations plastiques annelées avec les regards en béton

43

3.5.4

Liaison des canalisations plastiques annelées avec les regards thermoplastiques

 

44

3.6 RACCORDEMENT DU BRANCHEMENT AU COLLECTEUR

44

3.6.1

Cas des tubes PVC

45

3.6.2

Cas des tubes PE annelés

45

4 RÉCEPTION DES OUVRAGES

46

4.1 EXAMENS PRÉALABLES À LA RÉCEPTION

46

4.2 ORGANISATION DES ÉPREUVES DE CONTRÔLE SUR SITE

46

4.3 DESCRIPTION DES ÉPREUVES DE CONTRÔLE

47

4.3.1

Contrôle de compactage

47

4.3.1.1 Méthode

47

4.3.1.2 Fréquence minimale

47

4.3.1.3 Positionnement

48

4.3.1.4 Profondeur

48

4.3.1.5 Interprétation des résultats

48

4.3.1.6 Critères d’acceptation du contrôle

50

4.3.2

Contrôle visuel ou télévisuel des ouvrages

50

4.3.2.1 Méthode

51

4.3.2.2 Préparation du réseau

51

4.3.2.3 Matériel

51

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

4.3.2.4

Interprétation des observations

51

4.3.3

Essais d'étanchéité des ouvrages

52

4.3.3.1 Méthode

52

4.3.3.2 Matériel

52

4.3.3.3 Réalisation des essais

52

4.3.3.4 Interprétation des résultats

54

4.3.4

Vérification de la conformité topographique et géométrique des ouvrages

55

5 RÉHABILITATION SANS TRANCHÉE DES RÉSEAUX D’ASSAINISSEMENT EXISTANTS

56

5.1 UTILISATION DES SYSTÈMES DE CANALISATIONS EN PLASTIQUE POUR LA RÉNOVATION DES

RÉSEAUX EXISTANTS

56

5.2 TRAVAUX PRÉPARATOIRES À LA MISE EN ŒUVRE DE LA RÉNOVATION

56

5.3 TECHNIQUES DE RÉNOVATION

57

5.3.1 Tubage par enroulement hélicoïdal avec espace annulaire

57

5.3.2 Tubage par tubes courts avec espace annulaire

58

5.3.3 Tubage par tube sans espace annulaire

58

5.3.4 Tubage par tube continu avec espace annulaire

59

 

5.4 OPÉRATIONS PRÉALABLES À LA RÉCEPTION DES OUVRAGES RÉNOVÉS

59

6

AUTRES TECHNIQUES D’ASSAINISSEMENT NON GRAVITAIRES

60

6.1 TECHNIQUES UTILISANT LES CANALISATIONS PLASTIQUES

60

6.2 TECHNIQUE DASSAINISSEMENT SOUS PRESSION

60

6.2.1

Description générale du système

60

6.2.2

Cas d’application des réseaux d’assainissement sous pression

61

6.2.3

Avantages

61

6.2.4

Normes appliquées

62

6.3 TECHNIQUE DASSAINISSEMENT SOUS VIDE

62

6.3.1

Description générale du système

62

6.3.2

Cas d’application des réseaux d’assainissement sous vide

63

6.3.3

Avantages

63

6.3.4

Normes appliquées

64

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

1.1 Objet du DTR

1

Dispositions générales

Le présent Document Technique Réglementaire (DTR) est une guide technique pour la mise en œuvre de réseau d’assainissement collectif situé à l’extérieur des bâtiments et utilisant des matières constitutives plastiques.

Un réseau d’assainissement est constitué par l’ensemble des canalisations et ouvrages connexes qui véhicule les effluents depuis les branchements particuliers et avaloirs vers une station d’épuration ou tout autre lieu récepteur.

1.2 Domaine d’application

Le DTR s’applique pour la conception, la construction, la réhabilitation et la réception de ces réseaux d’assainissement qui doivent assurer deux fonctions consécutives :

- la collecte des effluents d’eaux usées et/ou d’eaux pluviales,

- le transport et l’évacuation de ceux-ci sans risque de formation de dépôts et de débordement.

Les ouvrages constitutifs des réseaux doivent être constitués de matériaux fiables résistant à la corrosion et l’érosion par les effluents et être posés en respectant les présentes recommandations, les préconisations normatives, les prescriptions des fabricants et les règles de l’art pour assurer une durée de vie minimale moyenne de conception supérieure à 50 ans.

1.3 Références normatives

Les matériaux utilisés dans les projets d’assainissement doivent être conformes aux normes nationales ou à des normes internationales applicables. Certaines normes utiles à l’application du présent DTR sont rappelées en Annexe 1.

La dernière édition de normes nationales et des normes ou documents auxquels font référence les matériaux plastiques et les méthodes d’exécution utilisées pour la pose des ouvrages des réseaux d’assainissement s'applique (y compris les éventuels amendements).

En leur absence, les composants et matériaux doivent être conformes aux prescriptions du projet.

Toute instruction complémentaire de la part du fabricant doit être respectée.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

1.4 Termes et définitions

Pour les besoins du présent document technique, les définitions suivantes s'appliquent.

Assemblage par soudage bout à bout à l'aide d'un outil chauffant :

Assemblage réalisé par chauffage des extrémités planes des tubes ou des raccords à bout mâle dont les surfaces coïncident, en les maintenant contre une plaque chauffante plane jusqu'à ce que la matière, PE, atteigne la température de fusion, en retirant rapidement la plaque chauffante et en appliquant les deux extrémités ramollies l'une contre l'autre.

Assemblage électrosoudable :

Assemblage entre un raccord à emboîture électrosoudable ou une selle électrosoudable en PE et un tube ou un raccord à bout mâle.

Assemblage par soudage d'une selle :

Assemblage réalisé par chauffage de la surface extérieure d'un tube et de la surface concave d'une selle en les maintenant contre une plaque chauffante plane jusqu'à ce que la matière PE atteigne la température de fusion, en retirant rapidement la plaque chauffante et en appliquant les deux extrémités ramollies l'une contre l'autre.

Assemblage mécanique :

Assemblage effectué par assemblage d'un tube en PE à un autre tube en PE ou avec n'importe quel autre élément du système de canalisations qui comprend généralement une partie de compression qui assure la tenue à la pression, l'étanchéité et la résistance à l'effet de fond.

Auto-curage :

Aptitude du débit d'un branchement ou d'un collecteur à transporter les particules solides qui, sinon, peuvent se déposer dans la conduite.

Bague d’étanchéité :

Les matières premières pour les bagues d’étanchéité doivent être conformes à la norme EN 681-1 ou EN 681-2, selon le cas.

Boîte d'inspection ou de branchement :

Accessoire d'assainissement ayant un diamètre intérieur minimal inférieur à 800 mm et destiné à l'introduction de matériel de nettoyage, d'inspection et d'essai.

Branchement :

Canalisation, en général enterrée, destinée à transporter les eaux usées depuis une boîte de branchement située à la limite du domaine privé jusqu'au collecteur du réseau d’assainissement.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Canalisation :

Assemblage de tuyaux, raccords et joints entre des regards ou d'autres structures.

Classe de rigidité annulaire, CR (ou SN en anglais) :

Désignation numérique de la rigidité annulaire d'un tube ou d'un raccord qui est un nombre rond indiquant la rigidité annulaire minimale exigée d'un tube ou d'un raccord.

Compatibilité de soudage :

Capacité de deux matières polyéthylène semblables ou différentes à être soudées ensemble pour former un assemblage qui réponde aux exigences de performance de la présente norme.

Conduite de refoulement :

Canalisation à l'aide de laquelle les eaux usées sont pompées.

Collecteur :

Conduite ou tout autre ouvrage habituellement enterré, destiné à transporter l'eau issue de plus d'une source.

Diamètre extérieur, De :

Valeur de la mesure du diamètre extérieur dans une section droite en un point quelconque du tube ou du bout mâle d'un raccord, arrondie au 0,1 mm supérieur le plus proche.

Diamètre intérieur, ID :

Diamètre intérieur moyen du fût du tuyau dans une section quelconque.

Diamètre nominal, DN :

Diamètre spécifié, en millimètres, attribué à une dimension nominale.

Dimension nominale DN/OD liée au diamètre extérieur.

Dimension nominale DN/ID liée au diamètre intérieur.

Durée de vie de conception :

Notion de durée de vie d'un bien utilisée à des fins de conception.

Eaux pluviales :

Eau de précipitation non infiltrée dans le sol et rejetée depuis le sol ou les surfaces extérieures des bâtiments dans les réseaux d'évacuation et d'assainissement.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Eaux usées :

Toutes combinaisons d'eaux en provenance d'activités domestiques, industrielles ou commerciales et accidentellement d'eaux d'infiltration.

Eau résiduaire industrielle :

Eau usée provenant de toute activité industrielle ou commerciale.

Enrobage :

Remblai situé autour du tuyau et comprenant l'appui, le remblai latéral et le remblai initial.

Épaisseur de couche de compactage :

Épaisseur de chaque nouvelle couche de matériau de remblai avant son compactage.

État structurel :

État d'un branchement ou d'un collecteur en ce qui concerne l'intégrité de sa structure.

Épaisseur de paroi, e :

Épaisseur de paroi mesurée en un point quelconque du corps d'un composant.

Fil d’eau :

Point le plus bas de la surface interne du fût d'un tuyau ou d'un caniveau, dans une section quelconque.

Flexibilité annulaire :

Aptitude d'un tube à résister à la déflexion diamétrale sans perte d'intégrité structurelle.

Fût du tuyau :

Partie cylindrique du tuyau de section transversale uniforme et sans joint

Hauteur de recouvrement :

Distance verticale entre la génératrice supérieure du tuyau et la surface du sol.

Joint :

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Raccordement entre les extrémités adjacentes de deux éléments, y compris dans certains cas, les dispositifs d'étanchéité et l'anneau de transfert de pression (en cours de pose), le cas échéant.

Largeur minimale de tranchée :

Distance minimale nécessaire pour la sécurité et la mise en œuvre entre les parois de la tranchée au niveau supérieur du lit de pose ou, le cas échéant, en tout point entre les blindages.

Longueur du tuyau :

Longueur du fût intérieur du tuyau.

Matière vierge :

Matière qui n’a été soumise à aucune autre utilisation ou transformation que celle requise pour sa fabrication, et à laquelle aucune autre matière rebroyée ou régénérée n’a été ajouter.

Matière rebroyée interne :

Matière provenant de tubes et de raccords neufs rejetées ou de chutes provenant de la production de tubes et de raccords, qui sera réutilisée dans une usine d’un fabricant après avoir été préalablement mise en œuvre par le même fabricant, par un procédé comme l’injection ou l’extrusion, et dont la formule est complètement connue.

Matière rebroyée externe :

Matière se présentant sous l’une des formes suivantes :

Matière provenant de tubes ou de raccords neufs rejetés ou des chutes de ces tubes ou raccords et qui sera réutilisée après avoir été mise en œuvre par un autre fabricant.

Matière provenant de produits non utilisés, autres que des tubes et de raccords, quel que soit l’endroit où ils ont été fabriqués.

Matière régénérée :

Matière se présentant sous l’une des formes suivantes :

Matière provenant de tubes ou de raccords usagés qui ont été nettoyés et broyés ou micronisés.

Matière provenant de produits autres que des tubes et de raccords qui ont été nettoyés et broyés ou micronisés.

Ovalisation :

Différence entre les diamètres extérieurs maximal et minimal mesurés dans la même section droite d’un composant.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Profondeur de tranchée :

Distance verticale du fond de tranchée à la surface du sol.

Rapport des dimensions nominales, SDR :

Désignation numérique d'une série de tubes, laquelle est un nombre rond pratique, approximativement égale au rapport des dimensions du diamètre extérieur nominal, dn, et de l'épaisseur de paroi nominale, en.

Réhabilitation :

Mesures entreprises pour restaurer ou améliorer les performances d'un réseau d'évacuation et d'assainissement existant.

Rénovation :

Travaux intégrant l'ensemble ou une partie de la structure d'origine d'un branchement ou d'un collecteur grâce auxquels les performances sont améliorées.

Remblai initial :

Couche de matériau de remblai juste au-dessus de la génératrice supérieure du tuyau.

Remblai latéral :

Matériau entre l'appui et le remblai initial.

Remblai proprement dit :

Remblai entre le dessus de l'enrobage et la surface du sol, le sommet du remblai indéfini, ou, le cas échéant, la base du corps de chaussée ou du ballast de chemin de fer.

Réseau d'assainissement :

Ensemble de canalisations et d'ouvrages annexes qui transporte les effluents depuis les branchements vers la station d'épuration ou tout autre site récepteur.

Réseau gravitaire :

Réseau d'évacuation et d'assainissement où l'écoulement est dû à la force de gravité et où la canalisation fonctionne en général partiellement remplie.

Réseau séparatif :

Réseau d'assainissement comprenant habituellement deux canalisations, l'une véhiculant les eaux usées non diluées et l'autre les eaux de surface.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Réseau unitaire :

Réseau d'assainissement constitué de canalisations où sont admises les eaux usées non diluées et les eaux de surface.

Regard visitable pour nettoyage et inspection :

Regard accessible par le personnel pour tous les travaux d’entretien et ayant pour les sections circulaires un diamètre intérieur minimal de 1000 mm et ou pour les sections ovoïdes une taille nominale minimale de 900 mm x 1100 mm.

Regard avec accès pour nettoyage et inspection :

Regard d’un diamètre intérieur supérieur ou égal à 800 mm mais inférieur à 1000 mm destiné à l’introduction des matériels de nettoyage, d’inspection et d’essai, avec la possibilité occasionnelle d’accès à une personne équipée d’un harnais.

Rigidité annulaire :

Caractéristique mécanique d'un tube ou d’un raccord, qui est une mesure de la résistance à la déformation annulaire sous une force extérieure telle que déterminée conformément à la norme ISO 9969.

Pression nominale, PN :

Désignation numérique utilisée pour référence, liée aux caractéristiques mécaniques du composant d'un système de canalisations.

Pour les systèmes de canalisations en plastique transportant de l'eau, elle correspond à la pression de service admissible (PFA) en bars qui peut être maintenue avec de l'eau à 20 o C avec une base de calcul de 50 ans, en se basant sur le coefficient de calcul minimal :

PN = 20 x MRS / C x (SDR-1).

Pression de service admissible, PFA :

Pression hydrostatique maximale à laquelle un composant est capable d'opposer une résistance continue en service.

Selle mécanique :

Raccord qui permet de réaliser un raccordement à un réseau d'évacuation ou d'assainissement enterré d'un diamètre supérieur en perçant un trou dans le tube de plus gros diamètre et qui est maintenu en position par des moyens mécaniques.

Sol d'origine :

Sol provenant du creusement de la tranchée.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Système sous pression hydraulique :

Système où l'écoulement est dû à une pression hydraulique et où le tuyau fonctionne généralement plein.

Sans espace annulaire :

Position de l'extérieur du tubage installé par rapport à l'intérieur de la canalisation existante, qui peut soit être un contact avec interférence, soit inclure un petit espace annulaire dû uniquement au retrait et aux tolérances.

Série de tubes, S :

Nombre sans dimension désignant les tubes.

Tolérance :

Écart admis pour la valeur spécifiée d'une grandeur, exprimée par la différence entre les valeurs maximale et minimale admises.

Tube et raccord à paroi compacte :

Tube ou raccord avec des surfaces interne et externe lisses ayant la même composition / formulation sur l’épaisseur de paroi.

Tuyau continu sans espace annulaire :

Tubage réalisé à l'aide d'un tuyau en matière thermoplastique continu reformé ou dilaté d'une autre manière après l'insertion, assurant aucun espace annulaire avec la canalisation existante.

1.5 Caractéristiques des effluents admissibles en réseau d’assainissement

Les rejets en réseau d’assainissement doivent avoir une température inférieure ou égale à 30°C et un pH entre 5,5 et 8,5.

Les eaux usées autres que domestiques admissibles doivent satisfaire aux limites maximales définies par le Décret exécutif n° 09-209 du 17 Joumada Ethania 1430 correspondant au 11 juin 2009 fixant les modalités d’octroi de l’autorisation de déversement des eaux usées autres que domestiques dans un réseau public d’assainissement ou dans une station d’épuration. Ces valeurs sont rappelées en Annexe 2 du DTR.

1.6 Dimensionnement hydraulique des canalisations

1.6.1 Diamètre minimal des canalisations

Le diamètre minimum des canalisations sera comme suit :

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

- Canalisation de branchement particulier : 150 mm.

- Collecteur séparatif d’eaux usées : 200 mm.

- Collecteur séparatif d’eaux pluviales : 300 mm.

- Collecteur d’effluents unitaires : 300 mm.

Les sections des collecteurs seront calculées selon des formules d’écoulement en fonction des débits d’effluents à évacuer et de la pente des canalisations. Le choix de la section de canalisation tiendra compte des diamètres courants de fabrication et aboutira de ce fait au choix de capacité supplémentaire d’écoulement.

Pour des débits d’effluents calculés impliquant un diamètre supérieur à 600 mm, il peut être préférable surtout en réseau d’assainissement unitaire d’adopter des sections ovoïdes afin d’obtenir un écoulement meilleur par temps sec.

1.6.2 Pente minimale des collecteurs

La pente doit être déterminée d’une façon à assurer les conditions d’auto-curage des collecteurs et doit respecter les valeurs minimales suivantes :

- Tronçon amont d’un réseau d’assainissement de diamètre < 300 mm : de 5 à 6/1000 (de 5 mm – 6 mm/ml du collecteur) ;

- Tronçon amont d’un réseau d’assainissement de diamètre 300 mm : de 4 à 5/1000 (de 4 mm – 5 mm/ml du collecteur) ;

- Tronçon aval d’un réseau d’assainissement : de 3 à 4/1000 (de 3 mm – 4 mm /ml du collecteur) ;

- Branchement particulier : 3/100 (30 mm/ml de la canalisation de branchement).

Des pentes inférieures favorisent la formation de dépôts sources de conditions agressives sur les ouvrages et l’environnement et sont à éviter. Les contre-pentes sont proscrites formellement.

1.7 Dimensionnement mécaniques des canalisations

La méthode de calcul justificative de la tenue mécanique des canalisations enterrées de section circulaire doivent prendre en compte des actions et sollicitations relatives aux caractéristiques des canalisations envisagées et de l’environnement du projet de pose des ouvrages.

Les ouvrages visés sont ceux :

- qui sont mis en œuvre de façon traditionnelle dans des tranchées, ou sous remblai sur un lit de pose constituant un appui continu ;

- qui sont enterrés à des hauteurs de couverture supérieures ou égales à 0,80 m lorsqu’il y a une chaussée ;

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

- qui entrent dans un réseau à écoulement gravitaire, la pression hydraulique intérieure ne dépassant pas 4 m de colonne d’eau (0,04 MPa) conformément au domaine d’application de la norme EN 476.

Les canalisations enterrées reçoivent les actions et les réactions par le sol environnant. Celles-

ci dépendent étroitement de la nature et du comportement de la canalisation, des paramètres

géotechniques du sol environnant et des remblais, ainsi que des conditions de mise en œuvre des remblais.

1.7.1 Principaux paramètres utilisés dans la méthode de calcul

1.7.1.1 Caractéristiques du tuyau

Les paramètres de calcul prennent en compte les valeurs indiquées dans les normes EN 13476

et EN 1401, par les avis techniques et la déclaration des fabricants (en cas d’absence de

données dans la norme ou l’avis technique). Ils concernent essentiellement :

- la nature du (des) matériau(x) constitutif(s),

- le diamètre extérieur,

- l’épaisseur minimale de la paroi,

- les modules d’élasticité instantané et différé et le coefficient de Poisson du (des) matériau(x) constitutif(s) (sans dimension),

- la déformation avant application des charges qui s’exprime pour certains matériaux en fonction du diamètre nominal DN.

1.7.1.2 Caractéristiques du sol et de la mise en œuvre

Les données géotechniques nécessaires à la réalisation du calcul structurel sont fournies par le maître d’ouvrage dans les dossiers de l’appel d’offres ou obtenues dans le cadre des sondages préalables à l’établissement des notes de calcul justificatif.

Suivant les modalités de mise en œuvre des matériaux au niveau de l’enrobage de la canalisation et le type de sol en place, différentes valeurs de module de sols conventionnels sont à considérer pour le dimensionnement.

1.7.1.3 Détermination des actions exercées sur les ouvrages

Les actions à considérer sont :

1. la pression verticale des terres due aux remblais ;

2. la pression verticale due aux charges d’exploitation roulantes routières, permanentes ou de chantier ;

3. la pression horizontale exercée par les remblais et les charges d’exploitation ou permanentes ;

4. hydrostatique extérieure

la pression

due

à

la

présence

éventuelle d’une nappe

phréatique ;

5. le poids propre du tuyau ;

6. le poids propre de l’eau véhiculée.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Les deux derniers paramètres pourront être négligés si le diamètre nominal de la canalisation est inférieur à 1000 mm ou si le poids par ml du tuyau en kN/ml divisé par D (D diamètre moyen exprimé en m) est inférieur à 6 kN/m 3 ou si la vérification de la force portante s’effectue à partir d’un essai de résistance conventionnel.

1.7.1.4 Vérification de la sécurité d’emploi et de la durabilité (états limites)

Le principe général de la sécurité est de faire en sorte que les états limites ne soient pas dépassés, et ce, compte tenu des variations aléatoires affectant :

- les caractéristiques des matériaux définies par leurs valeurs caractéristiques,

- les valeurs caractéristiques des actions et des sollicitations calculées.

1.8 Marquage des produits plastiques

1.8.1 Marquage minimum exigé pour les tubes

Les éléments de marquage doivent être marqués ou gravés directement sur les tubes plastiques de telle sorte qu’après un stockage, un vieillissement, une manutention et une mise en œuvre, la lisibilité soit maintenue.

Les tubes doivent être marqués, pour permettre une lecture lisible sans grossissement, à des intervalles de deux mètres maximum au moins un par tube.

Le marquage minimal exigé pour le tube doit porter les informations suivantes selon les cas :

A) Assainissement sous pression :

- Nom ou label du fabricant,

- Référence de la norme,

- Matière,

- Domaine d’application,

- Pression nominale PN,

- Dimension nominale,

- Épaisseur minimale ou SDR,

- Informations relatives à la traçabilité (N° du lot du fabricant, date

Exemple de marquage des tubes PVC compact

).

relatives à la traçabilité (N° du lot du fabricant, date Exemple de marquage des tubes PVC

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Exemple de marquage des tubes PE lisses

d'assainissement Exemple de marquage des tubes PE lisses B) Assainissement gravitaire : - Nom ou label

B) Assainissement gravitaire :

- Nom ou label du fabricant,

- Référence de la norme,

- Matière,

- Domaine d’application,

- Classe de rigidité annulaire SN,

- Dimension nominale,

- Épaisseur minimale ou SDR,

- Informations relatives à la traçabilité (N° du lot du fabricant, date

).

Exemple de marquage de tubes PVC compact pour assainissement gravitaire

marquage de tubes PVC compact pour assainissement gravitaire Exemple de marquage de tubes PE/PP annelées :

Exemple de marquage de tubes PE/PP annelées :

Les tubes peuvent être marqués sur la paroi extérieure ou sur annelure de renfort

de tubes PE/PP annelées : Les tubes peuvent être marqués sur la paroi extérieure ou sur

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Exemple de marquage de tubes PE ondulées :

Les tubes peuvent être marqués sur la paroi extérieure ou sur annelure de renfort

marqués sur la paroi extérieure ou sur annelure de renfort 1.8.2 Marquage minimum exigé pour les

1.8.2 Marquage minimum exigé pour les raccords

Comme pour les tubes, le marquage doit comprendre

- Nom ou label du fabricant,

- Référence de la norme,

- Matière,

- Domaine d’application,

- Angle nominal

- Pression nominale PN,

- Dimension nominale,

- Épaisseur minimale ou SDR,

- Informations relatives à la traçabilité (N° du lot du fabricant, date

).

1.9 Avantages des canalisations plastiques

La légèreté des canalisations en plastique par rapport à d’autres matériaux présente un intérêt pour le transport et la manutention sur chantier. C’est un matériau facile à manipuler et qui dispose des propriétés intéressantes pour les réseaux d’assainissement :

- Une bonne résistance à la corrosivité du sol encaissant et aux eaux souterraines, ainsi qu’aux phénomènes de corrosion électrochimique.

- Une bonne résistance à la corrosion due aux eaux usées véhiculées et aux émanations d’hydrogène sulfuré (H 2 S) et de ses dérives acides.

- Une bonne résistance à l’impact abrasif des particules dures entrainées par les effluents.

- Des parois intérieures lisses favorisant l’écoulement des effluents et limitant les risques de formation de dépôts et de moisissures.

- Des facilités de mise en œuvre liées à l’utilisation de grandes longueurs de tubes et au pré-manchonnage des tubes à emboîtement.

- Une résistance aux mouvements de terrain.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

1.10 Précautions d’utilisation

Les canalisations plastiques ne sont pas adaptées à la pose dans des sols contaminés par des hydrocarbures ou des solvants.

Quand la nappe d'eau souterraine est haute, ou la tranchée de pose est passible d’être inondée, une attention particulière doit être apportée la stabilité de la canalisation et à la possibilité de flottation (maintien par lestage ou ancrage approprié).

Étant donné la sensibilité du PVC aux chocs et du polyéthylène au rayonnement ultraviolet (U.V.), le cahier des charges techniques du projet doit prescrire dans les cas de pose en aérienne (exemple : traversée en encorbellement, en galerie) ou de pose dans un environnement particulier (exemple : traversée de ravin) les dispositions de protection complémentaire à mettre en place (calorifugeage, fourreau, ancrage, supportage,

pour protéger les éléments de canalisations et des

supports des éventuelles agressions externes ou de celles résultant des caractéristiques de

compensateur des variations de longueur,

)

l’environnement.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

2

Caractéristiques des matériaux

2.1 Caractéristiques générales des canalisations en PVC pour l’assainissement gravitaire

La présente partie du document technique réglementaire (DTR) spécifie les exigences pour les tubes fabriqués à partir de polychlorure de vinyle non plastifié (PVC-U) et destinés à être utilisés pour les réseaux d’assainissement à écoulement gravitaire.

2.1.1 Matière

La matière de base doit être du PVC-U, à laquelle sont ajoutés les additifs nécessaires pour faciliter la production de composants conformes aux exigences de la Norme Algérienne NA 7753.

Lorsqu'elle est calculée sur la base d'une formulation connue ou en cas de litige ou dans le cas d'une formulation inconnue, la teneur en PVC déterminée conformément à la norme EN 1905 doit être au moins de 80 % en masse pour les tubes et de 85 % en masse pour les raccords moulés par injection.

Une réduction supplémentaire de la teneur en PVC-U 75 % en fraction massique n’est permise qu’à condition que le PVC-U soit remplacé par du CaCO 3 .

Pour la production de tubes et de raccord, l’utilisation de matière rebroyée interne propre avec une spécification agrées est autorisée sans limitation.

Par contre, l’utilisation de matière régénérée ou rebroyé externe est interdite.

2.1.2 Caractéristiques générales des tubes et raccords

2.1.2.1 Aspect

Les surfaces internes et externes des tubes et raccords doivent être lisses, propres, et exemptes de rayures, boursouflures, impuretés et toutes autres imperfections de surface.

2.1.2.2 Couleur

Les tubes et les raccords doivent être colorés sur l’épaisseur de paroi.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Il convient que la couleur soit de préférence l’orange-brun (RAL 8023) ou la grise poussière (RAL 7037).

2.1.3 Caractéristiques géométriques des tubes et raccords

2.1.3.1 Diamètre et épaisseur nominale de paroi des tubes

Les épaisseurs nominales des tubes sont égales aux valeurs minimales données dans le tableau suivant, exprimées sans dimension.

L’épaisseur de paroi, e, doit être conforme aux valeurs du tableau suivant. Néanmoins une épaisseur maximale en un point quelconque de moins de 1,2e min est autorisé dans la mesure ou la valeur de l’épaisseur de paroi moyenne e m est inférieur ou égale à l’épaisseur spécifiée e m,max .

Tableau -- : Dimensions des tubes PVC assainissement

Diamètre

Tolérance

Classe de rigidité 8

Classe de rigidité 4

Classe de rigidité 2

extérieur

sur

nominal

diamètre

 

(CR8)

 

(CR4)

 

(CR2)

extérieur

SDR 34

SDR 41

SDR 51

moyen

     

Épaisseur

Module de rigidité

Épaisseur

Module de rigidité

Épaisseur

Module de rigidité

(DN)

(mm)

Mini

Maxi

Mini

Maxi

Mini

Maxi

(mm)

(mm)

(kN/m 2 )

(mm)

(mm)

(kN/m 2 )

(mm)

(mm)

(kN/m 2 )

110

+0,3

3,2

3,8

8

3,2

3,8

4

-

-

2

125

+0,3

3,7

4,3

 

32

3,8

 

-

-

 

160

+0,4

4,7

5,4

 

4,0

4,6

 

3,2

3,8

 

200

+0,5

5,9

6,7

 

4,9

5,6

 

3,9

4,5

 

250

+0,5

7,3

8,3

 

6,2

7,1

 

4,9

5,6

 

315

+0,6

9,2

10,4

 

7,7

8,7

 

6,2

7,1

 

(355)

+0,7

10,4

11,7

 

8,7

9,8

 

7,0

7,9

 

400

+0,7

11,7

13,1

 

9,8

11,0

 

7,9

8,9

 

(450)

+0,8

13,2

14,8

 

11,0

12,3

 

8,8

9,9

 

500

+0,9

14,6

16,3

 

12,3

13,8

 

9,8

11,0

 

630

+1,1

18,4

20,5

 

15,4

17,2

 

12,3

13,8

 

(710)

+1,2

-

 

- 17,4

 

19,4

 

13,9

15,5

 

800

+1,3

-

 

- 19,6

 

21,8

 

15,7

17,5

 

(900)

+1,5

     

22,0

24,4

 

17,6

19,6

 

1000

+1,6

-

 

- 24,5

 

27,2

 

19,6

21,8

 

Les dimensions non préférentielles sont indiquées entre parenthèses.

 

2.1.3.2 Ovalisation

L’ovalisation, mesurée directement après production, doit être inférieure ou égale à 0,024 DN, exprimée en mm.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

2.1.3.3 Chanfrein

Si un chanfrein est réalisé, l’angle doit être compris entre 15° et 45° par rapport à l’axe du tube.

L’épaisseur de paroi restante à l’extrémité du tube doit être au moins 1/3 de l’épaisseur minimale e min .

2.1.3.4 Longueur des tubes

La longueur totale recommandée des tubes PVC doit être égale à 3 ml ou 6 ml, d’autres longueurs peuvent être fabriquées à la demande.

Définition de la longueur du tube

à la demande. Définition de la longueur du tube 2.1.3.5 Diamètre et épaisseur nominale de paroi

2.1.3.5 Diamètre et épaisseur nominale de paroi des raccords

Le diamètre extérieur moyen, d em , des bouts mâles doit être conforme au Tableau suivant.

- L'épaisseur minimale de paroi, e min , du corps ou du bout mâle d'un raccord doit être conforme au Tableau 1 à l'exception d'une réduction autorisée de 5 % provenant du déport du noyau. Dans un tel cas, la moyenne de deux épaisseurs de parois opposées doit être supérieure ou égale aux valeurs données dans le Tableau suivant.

- Pour un raccord ou un adaptateur destiné à assurer la transition entre deux dimensions nominales, l'épaisseur de paroi de chaque partie d'assemblage doit être conforme aux exigences définies pour la dimension nominale concernée. Dans un tel cas, l'épaisseur de paroi du corps du raccord peut varier graduellement d'une épaisseur à une autre.

- L'épaisseur de paroi de recouvrement d'une selle de branchement (voir Figure suivante) doit être supérieure ou égale à e min de la dimension et de la série de l'entrée (voir Tableau suivant).

Figure -- : Exemple de selle de branchement

dimension et de la série de l'entrée (voir Tableau suivant ). Figure -- : Exemple de

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

- L'épaisseur de paroi des raccords façonnés à l'exception des bouts mâles et des emboîtures peut varier localement en raison du procédé de fabrication dans la mesure où l'épaisseur minimale de paroi du corps est conforme à e3 min , indiqué au Tableau suivant, selon le SDR concerné.

Tableau -- : Épaisseur de parois des emboîtures

Dimension

Diamètre extérieur

 

SN 2

   

SN 4

   

SN 8

 

nominale

nominal

 

SDR 51

   

SDR 41

   

SDR 34

 

DN/OD

d

n

     
 

e

2,min

 

e

3,min

e

2,min

 

e

3,min

e

2,min

 

e

3,min

110

110

 

-

 

- 2,9

   

2,4

 

2,9

 

2,4

125

125

 

-

 

- 2,9

   

2,4

 

3,4

 

2,8

160

160

 

2,9

 

2,4

 

3,6

 

3,0

 

4,3

 

3,6

200

200

 

3,6

 

3,0

 

4,4

 

3,7

 

5,4

 

4,5

250

250

 

4,5

 

3,7

 

5,5

 

4,7

 

6,6

 

5,5

315

315

 

5,6

 

4,7

 

6,9

 

5,8

 

8,3

 

6,9

(355)

355

 

6,3

 

5,3

 

7,8

 

6,6

 

9,4

 

7,8

400

400

 

7,1

 

6,0

 

8,8

 

7,4

10,6

   

8,8

(450)

450

 

8,0

 

6,6

 

9,9

 

8,3

11,9

   

9,9

500

500

 

8,9

 

7,4

11,1

   

9,3

13,2

   

11,0

630

630

11,1

   

9,3

13,9

   

11,6

16,6

   

13,8

(710)

710

12,6

   

10,5

15,7

   

13,1

 

-

 

-

800

800

14,1

   

11,8

17,7

   

14,7

 

-

 

-

(900)

900

16,0

   

13,2

19,8

   

16,5

 

-

 

-

1000

1000

17,8

   

14,7

22,0

   

18,4

 

-

 

-

Les dimensions non préférentielles sont indiquées entre parenthèses.

 

Figure -- : Exemple de définition de l’épaisseur de paroi de l’emboîture avec une bague de retenue

de paroi de l’emboîture avec une bague de retenue 2.1.3.6 Dimensions des emboîtures à bague de

2.1.3.6 Dimensions des emboîtures à bague de joint d’étanchéité et bouts mâles

Les bagues d'étanchéité ne doivent pas nuire aux propriétés des tubes et des raccords et ne doivent pas amener de défaillances lors des essais d’étanchéité conformément à la norme EN 1277.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

Les diamètres et longueurs des emboîtures à bague d'étanchéité et des bouts mâles doivent être conformes au Tableau suivant.

Figure -- : Exemple d’emboîture de tube en PVC à bague de joint d’étanchéité

de tube en PVC à bague de joint d’étanchéité Tableau -- : Diamètre et longueurs (en

Tableau -- : Diamètre et longueurs (en mm) des emboîtures à bague d’étanchéité et des bouts mâles

Diamètre

Diamètre extérieur

 

Emboîture

 

Bout mâle

nominale

nominale

 

DN/OD a)

dn

dsm, min

Amin

Cmax

L1,min

H b)

110

110

110,4

32

26

60

6

125

125

125,4

35

26

67

6

160

160

160,5

42

32

81

7

200

200

200,6

50

40

99

9

250

250

250,8

55

70

125

9

315

315

316,0

62

70

132

12

(355)

355

356,1

66

70

136

13

400

400

401,2

70

80

150

15

(450)

450

451,4

75

80

155

17

500

500

501,5

80

80

c)

160

18

630

630

631,9

93

95

c)

188

23

(710)

710

712,1

101

109

c)

210

28

800

800

802,4

110

110

c)

220

32

900

900

902,7

120

125

c)

245

36

1000

100

1003,0

130

140

c)

270

41

a)

Les dimensions non préférentielles sont indiquées entre parenthèse.

 

b)

Valeurs approximatives lorsqu’un chanfrein de 15° est réalisé.

c)

Des valeurs supérieures pour C sont autorisées. Dans ce cas, le fabricant doit indiquer dans sa documentation la valeur réelle exigée de L1,min calculée selon L1,min= Amin + C.

Figure -- : Dimensions de base des emboîtures et des bouts mâles pour les assemblages à bague d'étanchéité

-- : Dimensions de base des emboîtures et des bouts mâles pour les assemblages à bague

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

2.1.3.7 Caractéristiques physiques et mécaniques des tubes et raccords en PVC-U

Lorsqu'ils sont essayés conformément aux méthodes d'essai spécifiées dans le Tableau suivant, en utilisant les paramètres indiqués, les tubes doivent avoir des caractéristiques physiques conformes aux exigences données dans ce Tableau.

Tableau -- : Caractéristiques physiques et mécaniques des tubes PVC

Caractéristiques et méthodes d’essais

Tubes

Raccords

Norme de référence

 

EN 1401-1

 

Masse volumique

 

1.39 Valeur 1,5 g/cm3

 

ISO 1183 méthode A

   

Température de ramollissement Vicat NA ISO 2507

T

79 °C

T 77 °C

Résistance au dichlorométhane à 15°C – 30 min

Pas d’attaque à un point quelconque de

 

la

surface de l’éprouvette

NA ISO 9852

   

Retrait longitudinal à chaud à 150°C NA

T

5 % Absence de cloque

 

7724

   

Résistance à la pression interne 60°C 1000 h NA ISO 1167

Pas de rupture pendant la durée d’essai

Pas de rupture pendant la période d’essai

Résistance aux chocs NA ISO 3127

 

TIR 10%

 

Résistance

aux

chocs

(essai

de

chute)

 

Pas de dommage

EN 12061.

 

Rigidité annulaire

 

CR 8 : 8 kN/ m 2 (SN 8)

 

NA ISO 9969

CR 4 : 4 kN/ m 2 (SN 4)

 

CR 2 : 2 kN/ m 2 (SN 2)

Essai à l’étuve à 150°C (Effets de la chaleur) EN 763 méthode A

 

(a) et (b)

a)

1) dans un rayon égal à 15 fois l'épaisseur de paroi, la profondeur des craquelures, délaminages ou des boursouflures autour du (des)point(s) d'injection ne doit pas dépasser 50 % de l'épaisseur de paroi en ce point

;

2)

à une distance égale à 10 fois l'épaisseur de paroi, la profondeur des craquelures, délaminages ou des boursouflures dans la zone de l'anneau ne doit pas dépasser 50 % de l'épaisseur de paroi en ce point ;

3)

à une distance égale à 10 fois l'épaisseur de paroi à partir de l'entrée annulaire, la profondeur des craquelures ne doit pas dépasser 50 % de l'épaisseur de paroi en ce point ;

4)

il ne doit pas y avoir d'ouverture supérieure à 50 % de l'épaisseur de paroi à la ligne de soudure ;

5)

dans toutes les autres parties de la surface, la profondeur des craquelures ou délamination ne doit pas dépasser 30 % de l'épaisseur de paroi à ce point, les boursouflures ne doivent pas avoir une longueur plus de 10 fois de l'épaisseur de paroi ;

b)

Après découpe du raccord, les surfaces coupées ne doivent pas laisser apparaître d'impuretés lorsqu'elles sont examinées sans grossissement.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

2.2

lisses

compactes en PEHD pour l’assainissement gravitaire

La présente partie du document technique réglementaire (DTR) spécifie les exigences pour les tubes et raccords en polyéthylène (PE) avec une surface interne lisse et une surface externe profilée, désignés de Type B destinés à être utilisés pour les réseaux d’assainissement à écoulement gravitaire.

Caractéristiques

générales

des

canalisations

2.2.1 Canalisations lisses compactes en PEHD pour l’assainissement gravitaire

Construction de parois à nervure ou à annelure désignées de Type B

Un tube ou un raccord ayant une surface intérieure lisse et une surface extérieure compacte, ou spiralée creuse ou nervurée/annelée, doit être désigné de Type B.

Des exemples type de constructions de Type B sont montrés à la Figure suivante.

Figure -- : Exemples type de constructions de parois de Type B

-- : Exemples type de constructions de parois de Type B 2.2.2 Matière La matière de
-- : Exemples type de constructions de parois de Type B 2.2.2 Matière La matière de

2.2.2 Matière

La matière de base doit être du polyéthylène, à laquelle sont ajoutés les additifs nécessaires pour faciliter la production de composants conformes aux normes en vigueur. Elle se pressente sous forme de granulés près à l’emploi.

L'utilisation d'une matière propre rebroyée interne provenant de composants, conforme à la norme, pour la production de tubes et de raccords doit être autorisée sans limites.

Les matières rebroyées et/ou régénérées externes provenant de produits en PE autres que des tubes et des raccords ne doivent pas être utilisées pour la fabrication de tubes et de raccords.

Les matières rebroyées et régénérées externes provenant de tubes ou raccords en PE et de raccords moulés par injection ne doivent pas être utilisées pour une production de tubes et de raccords.

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

2.2.3

Caractéristiques dimensionnelles des tubes en PEHD

2.2.3.1

Désignation

Les dimensions des tubes et raccords sont établis en fonction de leur diamètre intérieur (série DN/ID).

2.2.3.2

Longueur des tubes

La longueur totale d'un tube l, ne doit pas être inférieure à celle spécifiée par le fabricant, lorsqu'elle est mesurée comme indiqué au paragraphe 2.1.3.4 ci-dessus. Elle est en général de 6 ml.

2.2.3.3

Dimensions nominales

Les dimensions nominales, les diamètres intérieurs moyens minimaux et épaisseurs minimales des couches intérieures préférentielles pour les séries DN/ID sont spécifiés dans le Tableau suivant.

Tableau -- : Dimensions nominales, diamètres intérieurs moyen minimaux et épaisseur des couches intérieures (en mm)

Dimensions nominales des tubes Série DN/ID (en mm)

Diamètre intérieur

Diamètre intérieur

Épaisseur de paroi minimale

Emboîture

nominal*

 

moyen minimal

     

(DN/ID)

dim, min

e4, min

e5, min

Amin

 

100

95

1,0

1,0

32

 

125

120

1,2

1,0

38

 

150

145

1,3

1,0

43

 

200

195

1,5

1,1

54

 

225

220

1,7

1,4

55

 

250

245

1,8

1,5

59

 

300

294

2,0

1,7

64

 

400

392

2,5

2,3

74

 

500

490

3,0

3,0

85

 

600

588

3,5

3,5

96

 

800

785

4,5

4,5

118

1

000

985

5,0

5,0

140

1

200

1 185

5,0

5,0

162

1300

a)

1267

6,5

5,0

 

1400

a)

1365

7,0

5,0

1500

a)

1462

7,5

5,0

1600

a)

1560

8,0

5,0

1 700

a)

1655

8,5

5,0

1 800

a)

1950

9,0

5,0

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

2

000

a)

2145

10,0

5,0

2

200

a)

2242

10,0

5,0

2

300

a)

2240

10,0

5,0

2

400

a)

2340

10,0

5,0

2

500

a)

2437

10,0

5,0

2

600

a)

2535

10,0

5,0

2

700

a)

2632

10,0

5,0

2

800

a)

2730

10,0

5,0

3

000

a)

2925

10,0

5,0

3

400

a)

3315

10,0

5,0

3

500

a)

3413

10,0

5,0

3

600

a)

3510

10,0

5,0

* Seul le diamètre intérieur est une appellation reconnue pour ce type de tube.

a) Pour les diamètres nominaux supérieurs au 1 200 mm, la norme applicable est la DIN 16961.

Dimensions nominales des tubes Série DN/OD (en mm)

Diamètre intérieur

Diamètre intérieur

Épaisseur de paroi minimale

Emboîture

nominal

moyen minimal

     

(DN/OD)

dim,min

e4, min

e5, min

Amin

100

90

1,0

1,0

32

125

105

1,1

1,0

35

160

134

1,2

1,0

42

200

167

1,4

1,1

50

250

209

1,7

1,4

55

315

263

1,9

1,6

62

400

335

2,3

2,0

70

500

418

2,8

2,8

80

630

527

3,3

3,3

93

800

669

4,1

4,1

110

1 000

837

5,0

5,0

130

1 200

1 005

5,0

5,0

150

2.2.4 Caractéristiques générales des tubes et raccords en PEHD

2.2.4.1 Aspect

Lorsque les produits sont examinés sans grossissement, les exigences suivantes s'appliquent :

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

- les surfaces visibles des tubes et raccords doivent être lisses, propres et exemptes de rayures, boursouflures, impuretés visibles ou pores et toutes autres imperfections de surface ;

- les extrémités des tubes et raccords doivent être coupées proprement et perpendiculairement à leur axe, à l'intérieur de la zone de découpe recommandée par le fabricant, ou suivant la géométrie du profil spécifiée par le fabricant ;

- les bords des tubes et raccords en forme de spirale qui sont rendus coupants après découpe doivent être arrondis.

2.2.4.2 Couleur

La couche intérieure et la couche extérieure des tubes et raccords doivent être colorées dans la masse. Il convient que la couche extérieure des tubes et raccords soit de préférence noire, orange-brun (approximativement RAL 8023) ou grise (approximativement RAL 7037). D'autres couleurs peuvent être utilisées.

2.2.4.3 Caractéristiques physiques des tubes annelés et raccords en PE type B

Lorsque soumis à l'essai conformément aux méthodes d'essai spécifiées dans le Tableau suivant en utilisant les paramètres indiqués, le tube et le raccord doivent avoir des caractéristiques physiques conformes aux exigences indiquées dans ce Tableau.

Tableau -- : Caractéristiques physiques des tubes et raccords en PE

 

Caractéristique

Exigences

 

Paramètres d'essai

Méthode

 

d'essai

Caractéristiques

Résistance à la chaleur Essai à l’étuve

3 % ;

Température

(110 ± 2) C°

ISO 12091

physiques des

Le tube ne doit présenter aucun décollement,

tubes annelés

PE

Durée

d'immersion a)

 

pour :

30

min

craquelure ou

e

8 mm

 

bulle

e

> 8 mm

60

min

Caractéristiques

Effet de la chaleur b)

c)

Température

(110 ± 2) C°

Méthode selon la norme EN ISO 580, air

physiques des

raccords PE

 

Durée de

chauffage d)

pour :

15

min

 

e

3 mm

30

min

3 < e 10 mm

60

min

10 > e 20 mm

 

a) Pour l'épaisseur de paroi, e, l'épaisseur de paroi maximale mesurée du tube doit être prise.

 

b) Ne s’applique qu’aux raccords moulés par injection et aux composants moulés par injection pour les raccords façonnés.

c) La profondeur des craquelures, du décollement ou des boursouflures ne doit pas être supérieur à 20% de l’épaisseur de paroi autour du/des points d’injection. Aucune partie de la ligne de soudure ne doit s’ouvrir à une profondeur supérieure à 20% de l’épaisseur de paroi.

d) Pour l’épaisseur de paroi, e, l’épaisseur de paroi maximale mesurée du raccord doit être prise, excepté ec

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

2.2.4.4 Caractéristiques mécaniques des tubes annelés et raccords en PE type B

A- Caractéristiques mécaniques des tubes

Lorsque soumis à l'essai conformément aux méthodes d'essai spécifiées dans le Tableau suivant en utilisant les paramètres indiqués, le tube doit avoir des caractéristiques mécaniques conformes aux exigences indiquées dans ce Tableau.

Les tubes doivent être classés dans une des classes de rigidité annulaire nominale (SN) suivantes :

- DN 500 : SN 4, SN 8 ou SN 16 ;

- DN > 500 : SN 2, SN 4, SN 8 ou SN 16.

Tableau -- : Caractéristiques mécaniques des tubes annelés PE de type B

Caractéristique

 

Exigences

 

Paramètres d'essai

Méthode d'essai

Rigidité

SN

Doit être conforme à EN ISO 9969

EN ISO 9969

annulaire

approprié

Résistance choc à 0 °C

au

TIR 10 %

Température d'essai

 

(0 ±1) °C

EN 744

a)

Milieu de

 

Eau ou air

(Méthode du

conditionnement

 

cadran)

Type de percuteur

d90

Masse du percuteur pour :

d

im,max 100

0,5 kg

100

< d im,max 125

 

0,8 kg

125

< d im,max 160

1,0 kg

160

< d im,max 200

1,6 kg

200

< d im,max 250

2,0 kg

250

< d im,max 315

2,5 kg

 

315 < d im,max

 

3,2 kg

Hauteur

de

chute

du

percuteur pour

b)

:

d

em,min 110

 

1 600 mm

d

em,min > 110

2 000 mm

Flexibilité

Doit être conforme à 9.1.2 de la EN 13476-3

Déflexion

 

30 % de dem

EN 1446

annulaire 30

Longueur d’éprouvette

 

Doit comporter au moins 5 nervures de renforcement

   

Ligne de séparation du moule, le cas échéant, à 0°, 45° et 90° depuis la plaque supérieure

Taux de fluage

4 à une

Doit être conforme à EN ISO 9967

EN ISO 9967

Élaboration d'un Document Technique et Réglementaire (DTR) relatif aux règles de pose des canalisations plastiques destinées aux projets d'assainissement

 

extrapolation à

   

2 ans

Résistance en

Doit être conforme à 9.1.3 de la

Vitesse de mouvement 15 mm/min

EN 1979

traction de la ligne de soudure

c)

EN13476-3

a)

l’essai de résistance au choc moins strict est autorisé, l’Annexe G de la norme EN 13476 -3 peut être appliquée en lieu et place de l’essai de résistance au choc à 0 °C.

b)

Se reporter au d em, min spécifié.

 

c)

Seulement applicable aux tubes spiralés.

 

B- Caractéristiques mécaniques des raccords

Lorsque soumis à l'essai conformément aux méthodes d'essai spécifiées dans le Tableau suivant en utilisant les paramètres indiqués, le raccord doit avoir des caractéristiques conformes aux exigences données dans ce Tableau.

Les raccords doivent être classés dans une des classes de rigidité nominale (SN) suivantes :

- DN 500 : SN 4, SN 8 ou SN 16 ;

- DN > 500 : SN 2, SN 4, SN 8 ou SN 16.

Tableau -- : Caractéristiques mécaniques des raccords PE

Caractéristique

Exigences

Paramètres d'essai

Méthode d'essai

Rigidité

SN approprié

Doit être conforme à EN ISO 13967

EN ISO 13967

annulaire a)

Essai

de

Pas

de

Température