Está en la página 1de 12

FASOVIAT

nº 28 Août - Septembre 2018

LE BIMENSUEL D’INFORMATIONS ET DE FORMATION DES VIATEURS DE LA FONDATION DU BURKINA


FASO

Nos deux établissements ont bien travaillé durant l’année scolaire 2017-2018. Nous avons eu d’excellents résultats.

Résultats des examens d’État 2018 ELOQ GSSV


CEPE (fin du primaire) - 100% 50/50
BEPC (fin du post primaire) 94% 82/87 93% 205/221
BAC A (fin secondaire, littéraire) - 90% 47/52
BAC D (fin secondaire, scientifique) 91% 47/51 90% 98/109
BAC F3 (électrotechnique) 92% 33/36 -
BAC G2 (Comptabilité) 77% 34/44 -
BEP électrotechnique 94% 32/34 -
BEP Adm commercial et comptable 64% 27/42 -

Au niveau national, l’État a félicité les lauréats 2018 (les meilleurs élèves).

Dans la catégorie du BEPC, ELOQ a eu le deuxième national :


18,80/20.
Dans la catégorie du BAC D, le GSSV a eu la première élève nationale
avec une moyenne de 18,13/20, la troisième nationale est une élève
d’ELOQ avec 17.92/20 et la cinquième nationale est du GSSV avec
17.50/20.
Dans la catégorie de BAC F3, ELOQ a eu le premier national avec
17,32/20; le deuxième 15,38/20 et le cinquième 14,55/20.
Dans la catégorie du BAC G2, ELOQ a eu la troisième nationale avec
15.75/20 et la cinquième 15.37/20.
Le Premier Ministre avec le frère Ouédraogo
Benjamin
Dans l’histoire des lauréats de la
Présidence du Faso, c’est la toute première fois
qu’un établissement en région réussit à avoir 7
lauréats, c’est un exploit exceptionnel selon le
Ministre de l’Éducation Nationale, le Professeur
OUARO Stanislas. Au niveau national, la région
des Cascades (Banfora) est à la dernière place
mais grâce à l’Établissement Louis Querbes, le
Directeur Régional des Cascades était très fier. Il
a félicité le frère Benjamin Ouédraogo, D.G.,
pour le travail réalisé. Le remerciement est à
Dieu, à toute la communauté éducative d’ÉLOQ
et à la communauté des Viateurs au Burkina
Faso.
Les 6 lauréats parmi les 7 d’ELOQ avec le Directeur Régional
Après six ans d’étude au Petit Séminaire de Baskouré, je
fus reçu au Groupe Scolaire Saint Viateur pour la classe
de Terminale A (littéraire). J’ai choisi de venir au Viateur
car cet établissement est renommé pour sa formation
aussi bien sociale qu’intellectuelle. Avec de vaillants et
dévoués enseignants en plus de quelques efforts
personnels, le succès est à notre portée ; ce qui fut le cas
chez moi. Classé troisième de la classe avec une
moyenne de 12,33, je réussis avec brio au Baccalauréat
série A4 avec une moyenne de 12,04 ce qui valut mon
admission à la bourse de l’Institut Polytechnique Privé
Shalom (IPS) pour une licence en Science Juridique et
Politique. Ce qu’il faut retenir de cet établissement, le
Groupe Scolaire Saint Viateur, c’est qu’il est fidèle à son
slogan ‘‘Ensemble Bâtissons Demain’’.

Compaoré Yan Donald

Je suis Tankoano Holasse, 24 ans. J’ai fait des


études au Groupe Scolaire Saint Viateur
Ouagadougou de la 2ndeA à la TleA, de 2010 à
2013. Je retiens de cet établissement secondaire,
une école de très bonne qualité où règnent la
rigueur et la discipline. J’y ai reçu une formation
diversifiée, c'est-à-dire intellectuelle, spirituelle et
humaine. Ce fut une véritable aubaine pour moi
d’avoir étudié dans ce temple de savoir où fleurit
le label du succès, en témoignent ses bons taux
de réussite aux examens nationaux du CEP,
BEPC et BAC.

Après le Viateur, je me suis inscrit à l’institut


CERCO pour des études en Communication et à
l’Université Joseph Ki Zerbo pour des études en
Anglais. Je suis actuellement titulaire d’une
maîtrise en Communication et d’une licence en
Anglais.

Par ailleurs, je viens d’obtenir une bourse pour


poursuivre mes études supérieures de second cycle en République Populaire de Chine.

Je viens donc par ce petit texte réitérer mes remerciements au Groupe Scolaire Saint Viateur et à
tout son personnel pour la formation reçue. Je prie et souhaite qu’il continue dans cette mission
qu’il s’est donnée de former les jeunes pour un mieux-être des nations car « C’est ensemble que
nous bâtirons demain ».

DIEU vous bénisse !


TANKOANO Holasse (ancien élève de Saint Viateur)
Je me nomme BONKOUNGOU Damien, jeune
architecte. J’ai fréquenté au Groupe scolaire Saint
Viateur de Ouagadougou de 2009 à 2012.

« Viateur un jour, Viateur toujours ! »

Je ne saurai exprimer toute ma gratitude envers le


Groupe Scolaire Saint Viateur pour la qualité de
l’enseignement autant sur le plan intellectuel, humain
que spirituel. Le Groupe Scolaire Saint Viateur m’a
doté d’outils et d’une certaine rigueur qui m’a permis
de bien m’en sortir lors de mes études en Tunisie pour
l’architecture. Grâce à la qualité de l’enseignement, j’ai
pu décrocher une bourse d’étude avec une mention
Très Bien (16.89/20) au baccalauréat.

Outre le plan intellectuel, grâce aux activités


parascolaires telles que l’initiation à la musique et au
théâtre, j’ai pu perfectionner mon apprentissage du
piano. Ainsi j’ai pu aider la chorale des élèves pour
l’animation des messes.

De retour après six ans d’études, je veux dire un grand merci au Groupe Scolaire Saint Viateur et
toute la communauté viatorienne pour cette expérience enrichissante.

Dans le cadre de ses activités


parascolaires, l’aumônerie du
Groupe Scolaire Saint-Viateur a
organisé une colonie de vacances
dénommée «Sortie de l’Excellence»
du 15 au 26 juillet 2018 au GHANA
en passant par KUMASI, ACCRA,
CAP COAST. Cette sortie, la
troisième édition du genre
s’inscrivait dans le cadre de la
promotion de l’excellence en milieu
scolaire. 49 élèves ayant obtenus le
tableau d’honneur ont participé à
cette excursion de 12 jours. Ce fut
l’occasion pour eux, à travers des activités socio-éducatives, culturelles et touristiques
d’avoir découvert l’un des pays les plus développés de l’Afrique Douze jours durant nous
avions fraternisé, jouer, chanter, visiter : La Visite de la cathédrale, Visite de Coca-cola
company ,Visite Accra Mall (supermarché),Visite de Kwamé N’krumah Mémorial ,Visite du
Port de Tema, Visite du jardin botanique Aburi Garden (pique-nique),Visite West Hill
(super Marché),Visite Kakum Park, Visite du Château Elmina Castle, Départ pour la plage
Labadi Beach. La troisième édition des « Sortie de l’Excellence » fut une réussite rendez-
vous au Togo ou au Sénégal pour la prochaine édition.
Frère Benjamin KONÉ
Sortie d’excellence d’ÉLoQ
La sortie d’excellence 2018. initié à l’Établissement
Louis QUERBES de Banfora par le F Clément
OUEDRAOGO csv, éducateur principal. en sa première
Edition, Parrainée par Madame le gouverneur de la
région des Cascades, et coparrainée par M. le Maire de
la ville de Banfora, a eu lieu du 25 Août au 03
Septembre 2018.
Le Chargé de la Communication de
Le but de cette sortie est de récompenser les élèves les l’Assemblée Nationale et le frère Clément
plus méritants en leurs permettant, en fin d’année, de
faire un voyage de découverte en vue de donner la chance de découvrir d’autres pays, d’autres
cultures, d’autres moeurs et surtout de susciter au sein des élèves une saine compétition dans la
recherche de l’excellence.
Pour cette année 2018, un groupe de 79 personnes, élèves, enseignants et parents d’élèves, a
fait le déplacement du Ghana; nous avons en 10 jours, au Ghana, dans les villes de Koumassi
visité le zoo, le sabre magic, poku ware high scool, le marché central de Kumasi et Kumasi Mall. À
Accra, nous avons visité Accra Mall, la grand marché d’Accra, le jubilé house, le Kwame n’krumas
mémorial, l’Art center, la plage, la black star place, etc, tout cela fut précédé chaque matin d’un
cours thématique d’immersion à la langue anglaise en fonction du parcours du jour.
De retour au pays, nous sommes passé par
Ouagadougou pour permettre aux élèves, de
connaitre la capitale de notre pays, car pour
beaucoup, c’était leur première fois de quitter
Banfora. Nous avons logé une nuit au Groupe
Scolaire Saint Viateur de Ouagadougou. Au
passage nous avons remercié le DG et son
personnel pour l’accueil chaleureux qu’ils nous ont
réservé.
Notre séjour à Ouagadougou nous a également
permis de visiter certaines institutions du pays telle
que l’Assemblée Nationale, le Premier Ministère;
Au Premier Ministère, nous avons eu l’honneur
que le 1er Ministre nous a accordé une audience et il a pris le temps d’expliquer aux élèves les
différentes missions assignées au Premier Ministère. Après, il nous a promulgué des conseils sur
les méfaits de l’incivisme en milieux scolaire et leurs conséquences. À la fin de la visite, le 1er
Ministre a exhorté les élèves au travail car dit-il : « Seul le travail acharné peux faire des élèves
d’aujourd’hui des hommes et des femmes de demain capable sortir notre pays du sous-
développement. »
Les élèves et toute l’équipe d’encadrement
sont revenus très satisfaits de cette
occasion qui leur a été donnée de parcourir
du pays et scruter d’autres horizons. Il faut
noter que les élèves ont décidé de ne pas
rater la deuxième édition de la sortie
d’excellence; ils ont donc pris l’engagement
de rester les meilleurs de leurs classes
pour être éligibles à la sortie 2019, mais
aussi d’être des ambassadeurs auprès de
leurs camarades restés de sorte qu’ils
puissent mettre plus d’ardeur au travail.
Après l’arrivée du mobilier, les confrères se mettent en œuvre pour l’installation de la nouvelle
communauté. Plusieurs pièces ne sont pas encore meublées. Le prochain numéro du FasoViat
vous présentera la communauté.

Nous avons uniquement le solaire


comme source d’électricité.
Du 25 au 30 août 2018, j’ai
vécu avec ma communauté du
Burkina Faso une retraite
communautaire animée par le
père Augustin Koné, le
supérieur de la Vice-
délégation de la Côte d’Ivoire.
Le thème de la retraite était :
« Nous sommes tous frères :
ouvrons une nouvelle page ».
Le focus fut donné sur les
défis et les exigences de la vie
fraternelle et sur le défi d’une fondation qui marche vers le statut de Région.

Personnellement, après 30 ans de vie religieuse et 19 ans de présence au Burkina, ce thème m’a
beaucoup interpellé. Avec mes confrères africains, nous sommes tous frères. Nous avons chacun
notre personnalité. Dans nos différences, il n’est pas facile de faire unité. Il y a 19 ans, nous étions
une petite communauté de 5 étrangers qui cherchaient à implanter le charisme viatorien au
Burkina Faso. La petite communauté d’étrangers m’existe plus, il y a maintenant une belle
communauté autochtone qui a le défi de se définir et de se donner une direction commune.
L’objectif de ma venue est maintenant atteint. Le charisme est bien implanté.

Aujourd’hui, une nouvelle page se tourne. Ma communauté vit un


passage, de Fondation, nous deviendrons bientôt Région si nos
responsables appuient et encouragent nos actions au Burkina Faso. Je
souhaite vivre ce passage avec eux. Je souhaite que mes confrères
africains prennent entièrement le leadership. Mon objectif est de les
suivre et de les appuyer par ma présence et mon travail. Ma vocation, ma
mission que je vis présentement, se trouve dans l’état où je me retrouve.
Mon état est d’être avec une équipe de 6 Viateurs au Groupe Scolaire
Saint Viateur et de vivre au sein de la communauté de Dassasgho. Je
suis devenu religieux pour suivre le Christ et me mettre au service des
gens. Je suis devenu religieux pour construire le Royaume de Dieu ici sur
terre et approfondir ma relation avec Dieu. Je suis devenu religieux pour
mon humanisation et ma sanctification. Mon objectif est d’être avec le Christ, quel que soit le lieu
où la tâche que mon Responsable me donnera. Oui, j’ai des préférences. Oui, j’ai des attentes.
Mais je ne suis pas venu au Burkina suite à des attentes personnelles ou à une préférence
précise. Je suis venu pour servir. Je décide de continuer à servir. Voilà le fruit de ma retraite.

Notre retraite s’est terminée par le Renouvellement des vœux de deux religieux, les frères Fulbert
Bamazé et Alain Cyrille Ouédraogo. Dans l’après-midi du 30 août, nous avons fait une brève
Assemblée des Viateurs. Quelques échanges, dont le compte rendu de l’expérience du Chapitre
Général à Chicago, vécu par les frères François Savadogo et Denis Kima. De plus, le témoignage
de Marius sur sa visite au berceau canadien durant 10 jours et bien d’autres sujets.

Je remercie le père Koné Augustin pour son animation tout au long de la retraite, en particulier
pour le programme qu’il a établi, les prières communes, les temps d’adoration et les silences
communs. F. Jocelyn Dubeau
PODA Pierre Claver OUÉDRAOGO Casimir

Le 31 août 2018, il y a eu l’ouverture officielle du noviciat 2018-2019 avec l’entrée de deux


nouveaux novices, Pierre Claver PODA et Casimir OUÉDRAOGO. Pierre Claver est instituteur de
formation. Si Dieu le veut, il viendra rejoindre notre école primaire à Ouagadougou avec le Frère
Victor Zongo qui est instituteur principal et directeur du préscolaire et primaire. Casimir est
professeur de philosophie, il a enseigné durant son postulat à notre Établissement Louis Querbes.
Deux jeunes hommes bien formés qui commencent l’année canonique. Ils seront
accompagnés par le père Norbert ZONGO et du frère François ZOMA. Le père Norbert
entreprend sa deuxième année comme Maître des Novices. Il a une licence et une maîtrise en
sociologie. Il est allé aussi se former en accompagnement spirituel à Lyon chez les Jésuites au
CHÂTELARD et une année à Mater Christi à Bobo Dioulasso. Le frère François sera socius,
économe et professeur de philosophie au Lycée de Saint Famille de Pissi, quartier voisin de
Boassa. Nous leur souhaitons une très belle année.

Le dimanche le 19 août 2018, une messe d’aurevoir


fut célébrée pour remercier l’ancien curé de la paroisse de
St Viateur de Banfora, le père Céraphin OUÉDRAOGO
avec un rite d’accueil pour le nouveau curé, le père Macaire
W. SANDOUIDI.
Lors du Conseil de la fondation, le 24 août 2018, le
père Macaire Sandouidi a remis un cadeau au père
Céraphin Ouédraogo qui quitte aussi son mandat
d’Assistant Supérieur pour aller aux études en Belgique en
vue d’un doctorat en Science de l’Éducation. Merci
Céraphin pour ta disponibilité au Conseil de la Fondation
depuis avril 2015 et merci également pour les quatre
années à la paroisse Saint Viateur de Banfora comme curé.
C’est devenu maintenant une
tradition pour les enfants et les
jeunes de Ouagadougou et
d’ailleurs que pendant les
vacances, les Clercs de Saint-
Viateur organisent chaque année
des camps dénommés Camps de
l’Avenir. Pour répondre
solennellement à cette tradition,
malgré les contretemps, les camps
de l’avenir de cette année ont eu
lieu à Koubri chez les moines
bénédictins comme d’habitude du
15 au 27 juillet 2018.
La particularité de cette année est
Le frère SAM Fulbert, responsable du Camp avec les jeunes
que la date prévue pour le
deuxième camp coïncidait avec
celle prévue par la conférence épiscopale Burkina-Niger pour les JNJ (Journées Nationales de la
Jeunesse). Du coup, on s’est vu obliger de jumeler les deux camps : camp des enfants (7 à 12
ans) et celui des jeunes (13 à 18 ans). Cette année également, l’équipe de direction a été
renouvelée. Le Frère Victor ZONGO passe le flambeau au Frère Fulbert SAM pour le poste de
responsable des camps de l’Avenir. Il est secondé par le Frère Fulbert BAMAZE. Le secrétariat a
été assuré par le Frère Nicolas DONGO.
Nous avons accueilli pour ce camp 95 campeurs dont 74 enfants et 21 jeunes, tous dynamiques
et éveillés. Les encadreurs sont au nombre de 14 sans compter les membres de l’équipe de
direction.
Le thème de cette année est celui proposé par le SPV : « Osons franchir la rivière ! ». Durant le
pré camp, les encadreurs en collaboration
avec les membres de l’équipe de direction,
ont élaboré des sous thèmes et des activités
pour aider les campeurs à comprendre le
thème en vue d’en tirer des leçons pour la
vie.
Le 18 juillet, nous avons accueilli les
campeurs. Les activités se sont déroulées
normalement tel que prévu. Nous avons eu la
visite de certains confrères qui sont venus
nous encourager ainsi que d’autres visiteurs.
Notons en passant qu’il y a eu trop de pluie
durant le camp, ce qui nous empêchait
d’exécuter certaines activités prévues par le
programme. Le comble était celle du jeudi 26
juillet.
Dans l’ensemble tout s’est bien passé et nous rendons grâce à Dieu. Nous disons également un
sincère merci à tous ceux qui nous ont apporté des soutiens de tous ordres.
Frère Nicolas DONGO, csv
Le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ont été
en deuil suite au départ rapide du frère
SORO Célestin à l’âge de 36 ans. Quatre
confrères du Burkina sont allés à ses
funérailles à Bouaké le 6 septembre 2018,
dont deux confrères du noviciat. Que son
âme repose en paix.

Le dimanche 23 septembre 2018, le


frère Gabriel Ouédraogo, nouvel
aumônier principal du Groupe Scolaire
Saint Viateur, a rassemblé avec le
frère Benjamin Koné, toute l’équipe des
papas et mamans catéchistes. Notre
confrère diacre a animé une session
sur le thème : Être Témoin du Christ.

Ensuite, il y a eu les
consignes pour le
lancement de la
catéchèse prévu le 3
octobre pour les
enfants et le 6 octobre
pour les jeunes et
adultes. Durant la
rencontre nous avons
célébré une messe
d’action de grâce suivie
du repas.
Adoré et aimé soit Jésus à jamais pour ses bienfaits
sur la grande famille viatorienne en générale et en particulier
pour la fondation émergente du Burkina Faso. En effet, le
samedi 1er Septembre 2018, les Frères Jean-Baptiste YABE
et Richard KOLOGO inscrivaient leur nom dans le répertoire
de la congrégation par la profession temporaire. La messe,
présidée par le Père Macaire SANDOUIDI, Supérieur de la
Fondation et subdélégué du Supérieur Général eut lieu au
Centre Spirituel Paam Yoodo, propriété des Jésuites. Une
participation d’environ 90 fidèles sans compter les personnes
consacrées. Un partage fraternel eut lieu après la messe au
sein du noviciat. Les images nous en disent beaucoup sur
l’ambiance.

1-Père Norbert avec les nouveaux profès


2-Etre serviteur de l’autel
2 3- de la droite à la gauche : Maitre des
Novices, Richard, Jean Baptiste, Supérieur.

4- Mot du chef coutumier après le repas

5- Les amis et fidèles venus partager la joie


du jour.

3
5
Ce que j’ai vécu pendant un mois a été pour moi
une expérience de vie fabuleuse. En réalité, j’ai vécu
deux moments capitaux de mon existence religieuse. Et
taire cette expérience serait pour moi une ingratitude
envers ceux qui m’ont permis de la vivre.
La première expérience forte que j’ai vécue cette
année, c’est ma participation au Chapitre Général
2018. Particulièrement ma contribution comme
secrétaire a été une occasion d’énorme apprentissage.
Je faisais partie des plus jeunes participants et aussi
j’avais constaté qu’il y avait parmi nous plusieurs qui
étaient aussi à leur première expérience du chapitre.
Jean Marc Saint-Jacques entre deux Cette nouveauté m’a permis de comprendre le profond
burkinabè, un d’adoption et un de désir du Conseil Général sortant et de toute la
naissance au Lac Ouimet. communauté viatorienne à regarder vers l’avenir. Et
l’avenir, pour ma part c’est nous les jeunes religieux.
Ce partage d’expériences s’inscrit d’ailleurs dans ce sens. Encourager mes jeunes confrères à
tenir bon et à rester solide dans les épreuves.
A travers cette expérience, j’ai compris qu’il y a une urgence pour nous jeunes Viateurs à
prendre conscience de l’ampleur de la tâche qui nous attend. Nous devons plus développer notre
sens de la responsabilité et du soutien fraternel les uns les autres.
Mais je suis convaincu que cette conversion de vision et de mentalité me concerne d’abord
personnellement comme bénéficiaire de cette expérience d’internationalité. J’ai énormément
appris sur la communauté et cela a élargi en moi une tendance de réflexion désormais plus vaste
que ma fondation. Alors voici ce que je retiens de cette expérience du chapitre :
o L’urgence des langues
o L’urgence de la formation
o L’urgence de la responsabilité dans la gestion des frères et des biens

Dans la seconde partie de mon expérience, je note la sympathie de nos frères ainés
canadiens pour la fondation du Burkina. Tous les regards sont braqués sur la fondation. Ils sont
fiers de nous. J’ai fait le tour de toutes les communautés au Canada et le même message pouvait
se lire sur les visages :« Gardez allumer la flamme de la congrégation ! Vous êtes notre avenir.
Courage ! »
J’ai vu de très près le vieillissement de la province du Canada, mais il y a beaucoup
d’espoir encore dans leur regard parce qu’ils savent que des jeunes sont là pour assurer la relève.
Ce que je retiens de mon séjour au Canada, c’est ceci :
o La foi en l’avenir
o L’urgence de la fondation à s’auto-prendre en charge
o L’unité et la solidarité dans la province
Je termine mon partage en réitérant toute ma reconnaissance à mes supérieurs qui ont
bien voulu penser à moi pour vivre une expérience d’une telle envergure. Grand merci au Conseil
Général d’avoir fait de ce chapitre une rencontre de jeunes avec la présence de nombreux
nouveaux capitulants. Merci au conseil provincial pour mon expérience auprès des confrères
aînés du Canada. Félicitations à la fondation du Burkina pour le nombre de participants à ce
chapitre. J’invite mes jeunes confrères à garder la flamme du Père Querbes et surtout à s’investir
pour l’avenir car nos aînés nous font confiance.
Frère Marius Sanou, csv
Les élèves des classes d’examen sont arrivés le
vendredi 21 septembre 2018 à l’école. Le lundi 24, les
classes intermédiaires et celles de tout le cycle du
primaire sont arrivées. Le 26 septembre, un groupe
des anciens élèves de Terminale, l’équipe
pédagogique ainsi que l’administration ont accueilli
les nouveaux élèves de sixième (11-12 ans) et de
seconde (15-16 ans). La cérémonie d’accueil a
débuté par la prière animée par le frère Gabriel Les frères Marius, Gabriel et Benjamin
Ouédraogo, aumônier, suivie d’une parade des
nouveaux qui suivaient la fanfare de la paroisse.
Ensuite, ce fut la montée des couleurs au son de
l’hymne national. Puis il y a eu le rite d’accueil avec la
calebasse de zomkoom que le DG a offert à un couple
de 6ième et un couple de 2nde, puis il a offert l’eau de
bienvenue aux nouveaux membres du personnel.

Le maître de cérémonie, le frère Marius Sanou,


directeur de l’éducation et de l’encadrement, a donné la
parole aux anciens élèves et a procédé à la passation
du drapeau. Le président de l’Association des parents d’élèves. M. SIMPORE Bernard, a pris la
parole suivi du Directeur Général, le frère Jocelyn Dubeau. Après les discours, le directeur
général a remis des attestations aux anciens élèves qui ont fait tout leur cycle d’étude au Saint
Viateur, le préscolaire, le primaire, le post primaire et le secondaire, soit 3 ans + 6 ans + 4 ans + 3
ans = 16 ans dans la même institution.

Avant de nous séparer, les élèves de la terminale A


ont présenté leur ballet-chorégraphie qui avait gagné
le second prix l’an passé lors des JVAC (Journée
viatorienne des arts et de la culture).

Plusieurs parents étaient présents lors de la


cérémonie d’ouverture. Ils sont tous repartis heureux
et fiers de voir leurs enfants au Saint Viateur.