Está en la página 1de 42

ASSEMBLEE GENERALE DU REMOB

Seminaire international sur la GIRE

GESTION DECENTRALISEE DE
L’EAU AU MAROC
Rôle des Agences de Bassins

1
Marrakech : 23-26 Mai 2005
SOMMAIRE
SOMMAIRE

- Introduction

- Le potenteil hydrique: climat - ressources en eau et


utilisation
- Les contraintes au développement des ressources
en eau
- La loi sur l’eau – aspects institutionnels

- Stratégie de développement des ressources en eau


au Maroc

2
INTRODUCTION
INTRODUCTION

3 Un important effort de développement du secteur


de l’eau a été réalisé durant les trente dernières
années;
3 Une nouvelle politique de l’eau pour sécuriser
davantage les besoins en eau du pays: promotion
de la gestion de la demande
¾ Renforcer la participation des usagers, des collectivités locales et du
privé dans la gestion des ressources en eau: agences de bassin;

¾ Renforcer le partenariat Public-Privé (eau potable, assainissement et


irrigation);

¾ Priorité aux programmes de développement durable (économie d’eau,


dépollution, aménagement des bassins versants, gestion équilibrée 3des
nappes souterraines….)
POTENTIEL
POTENTIEL HYDRIQUE
HYDRIQUE :: CLIMAT
CLIMAT

REPARTITION DE LA PLUVIOMETRIE MOYENNE


TANGER
AL HOCEIMA

RABAT
CASABLANCA
EL JADIDA
FES
OUJDA Le climat est en général semi
FIGUIG
aride à aride.
SAFI
ERRACHIDIA
MARRAKECH

OUARZAZATE
AGADIR

LAAYOUNE
SMARA
Apport pluviométrique total :
BOUJDOUR
LEGENDE
Supérieure à 800 mm
150 Milliards de m3/an
de 600 à 800 mm

ADDAKHLA de 400 à 600 mm


de 200 à 400 mm
Inférieure à 200 mm 20% Pluie utile
LAGWIRA

80%
Evapotranspiration 4
POTENTIEL
POTENTIEL HYDRIQUE
HYDRIQUE ::
RESSOURCES
RESSOURCES EN
EN EAU
EAU
Ressources en eau naturelles : 29 Milliards de m3/an
Non mobilisables : 30%
Mobilisables : 70%

Ressources en eau mobilisables : 20 Milliards de m3/an

Ressources en eau souterraine


Ressources en eau de surface 4 milliards de m3/an : 20%
16 milliards de m3/an : 80%

Ressources en eau mobilisées : 14,8 milliards de m3/an (75%)


eau souterraine
2,9 milliards de m3/an : 20%
eau de surface 5
11,9 milliards de m3/an : 80%
ETAT
ETAT ACTUEL
ACTUEL DE
DE L’UTILISATION
L’UTILISATION
DES
DES RESSOURCES
RESSOURCES ENEN EAU
EAU
3 Infrastructures hydrauliques : 107 grands barrages
et 13 systèmes de transfert interbassins;

Utilisation des ressources en eau mobilisées :

AEPI:12%
Irrigation : 88%

100% Urbain
1,4 Mha irrigués
60% Rural
45% de la VA agricole
75% des exportations
agricoles

6
Energie hydroéléctrique : 10% de la production nationale totale
CONTRAINTES
CONTRAINTES AU
AU DEVELOPPEMENT
DEVELOPPEMENT
DES
DES RESSOURCES
RESSOURCES EN
EN EAU
EAU
3 Inégale répartition spatiale
5,2
Ziz,Ghéris et Draa â a 1000 m3/km2/an
Mm3/an 2400
Souss Mass 30
600 29
1650 Moulouya 52
1000 Tensift 105
3680 Sebou
75
750 Bouregreg
4800 Oum Er Rbia 140

2000 Bassins cotiers Med 159

570 Tangérois 238

1600 Loukkos 285

6000 5000 4000 3000 2000 1000 0


0 50 100 150 200 250 300 350
50000
45000
40000 Moyenne en Mm3
35000
30000
3 Inégale répartition 25000
dans le temps 20000
15000
10000
5000 7
0
1945 1950 1955 1960 1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995
CONTRAINTES
CONTRAINTES AU
AU DEVELOPPEMENT
DEVELOPPEMENT
DES
DES RESSOURCES
RESSOURCES EN
EN EAU
EAU
3 Des ressources en eau souterraine surexploitées

Baisse alarmante
-8
0

„ -9
AIN BENI MATHAR (NORD-EST)

-10
SAISS (CENTRE)

dans la plupart des


-10

Profondeur/sol (m)
Profondeur/sol (m)
-20
-11

nappes : 40m dans le


-30
-12

-40
-13

Souss, 30m dans le


-14 -50
13/04/1966 01/12/1969 08/03/1974 30/01/1978 21/06/1983 28/09/1988 19/02/1980 22/08/1983 26/10/1987 17/03/1991 25/11/1994

Haouz, 60m dans le -10


SOUSS (SUD)
-12

-14
HAOUZ (CENTRE SUD)

Saïss et 40m dans Aïn


-15

-16

Profondeur/sol (m)
Profondeur/sol (m)
-20

Béni Mathar
-18

-25
-20

-30 -22

-24

Quasi-épuisement de
-35 07/03/1974 24/04/1981 23/01/1987 26/12/1990 14/07/1994
30/01/1969 17/05/1972 15/03/1979 02/12/1986 25/03/1994

„
certaines nappes 8
CONTRAINTES
CONTRAINTES AU
AU DEVELOPPEMENT
DEVELOPPEMENT
DES
DES RESSOURCES
RESSOURCES EN
EN EAU
EAU
3 Répartition géographique des ressources en eau au Maroc
Tanger

POPULATION : 34 %
RESSOURCES EN EAU : 46% Rabat Oujda

POPULATION : 50 %
RESSOURCES EN EAU : 35% Marrakech

Agadir

Laayoune

POPULATION : 19 %
RESSOURCES EN EAU : 16%

Lagouira
CONTRAINTES
CONTRAINTES AU
AU DEVELOPPEMENT
DEVELOPPEMENT
DES
DES RESSOURCES
RESSOURCES EN
EN EAU
EAU
3 Des ressources en eau limitées
M3/hab/an

2500

2000

Ressources en eau
naturelles
1500

Année 2005
1000 Ressources en eau
mobilisables

500 Ressources en eau


mobilisées

0
1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2005 2010 2015 2020 2025
10

année
CONTRAINTES
CONTRAINTES AU
AU DEVELOPPEMENT
DEVELOPPEMENT
DES
DES RESSOURCES
RESSOURCES EN
EN EAU
EAU
Un potentiel hydrique de qualité menacée
9 Le milieu naturel reçoit les rejets domestiques et
industriels sans pré-traitement

¾ Rejets domestiques : 240 Mm3/an


¾ Rejets industriels : 5,7 millions E.H
9 Pollution agricole des eaux souterraines (engrais,
produits phyto-sanitaires,…);

9 Eutrophisation des retenues de barrages;


9Intrusion des eaux marines au niveau des nappes
d’eau souterraine
11

Traitement de moins de 10% des rejets


CONTRAINTES
CONTRAINTES AU
AU DEVELOPPEMENT
DEVELOPPEMENT
DES
DES RESSOURCES
RESSOURCES EN
EN EAU
EAU
3 Erosion et envasement des barrages

CAPACITE Mm3
Dégradation spécifique :
800 dépasse 2000 tonnes/km2/an
700

600

500
Diminution de la capacité de
mobilisation des barrages :
400

300 • En 2005 : 70 Millions de m3/an


• En 2020 : 100 Millions de m3/an
1965 1970 1975 1980 1985 1990 1995 2000 2005

Diminution de la capacité de la
Retenue du barrage Mohamed V
12
LOI
LOI 10/95
10/95 SUR
SUR L’EAU
L’EAU

Premier texte : dahir 1er Juillet 1914 sur le DPH


Complété par dahirs de 1919 et 1932

donc textes qui remontent au début du siècle


dernier, épars et mis à jour par étape en fonction
du besoin.

Ces textes n’étant plus adaptés au développement


socio-économique du pays

promulgation de la loi 10/95 sur l’Eau


13
LOI
LOI 10-95
10-95 SUR
SUR L’EAU
L’EAU
2- Apports de la loi sur l’Eau :
¾ Mise en place d’une politique nationale basée sur
une vision prospective .
¾ Rationalisation de l’utilisation de l’eau.
¾ Généralisation de l’accès à l’eau.

¾ Solidarité inter-régionale
¾ Réduction des disparités entre villes et campagnes
¾ Encouragement du partenariat entre l’Administration
et la CL
¾ Amélioration de la situation de l’environnement

Cadre légal de la politique de l’eau


14
LOI
LOI 10-95
10-95 SUR
SUR L’EAU
L’EAU

3- Objectifs de la loi sur l’Eau


¾ Une planification cohérente et souple de l’utilisation
de l’eau
¾ Une mobilisation optimale et une gestion rationnelle
de toutes les ressources en eau
¾ Une gestion dans le cadre d’une unité géographique
adaptée “le bassin hydraulique“

15
LOI
LOI 10-95
10-95 SUR
SUR L’EAU
L’EAU

Objectifs de la loi sur l’Eau

¾ La protection et la conservation du DPH


Une gestion décentralisée

L’association des pouvoirs publics et des


usagers à toute prise de décision relative à l’eau

16
LOI
LOI 10-95
10-95 SUR
SUR L’EAU
L’EAU

4- Principes de la loi sur l’Eau


¾ La domanialité publique des eaux
( à l’exception des droits reconnus)

¾ La concertation entre les pouvoirs publics et les usagers


dans l’élaboration des PDAIRE’s et du PNE
¾ La protection de la santé humaine
(réglementation de l’exploitation - distribution- vente
des eaux à usage alimentaire)

17
LOI
LOI 10-95
10-95 SUR
SUR L’EAU
L’EAU

¾ La réglementation des activités polluantes

¾ La répartition de l’utilisation de l’eau en période


de sécheresse

¾ La prévision de sanctions et la création d’une


police des eaux

18
La
Laloi
loi10 -95 sur
10-95 surl’l’eau:
eau:
Un
Unnouveau
nouveaucadre
cadreinstitutionnel
institutionnelpour
pour
une
unegestion
gestionint égrée des
intégrée desRessources
Ressourcesen
enEau
Eau

¾ Au niveau national :
le Conseil Supérieur de l’Eau et du Climat et
la Commission interministérielle de l’eau

¾ Au niveau des bassins hydrauliques :


les agences de bassins hydrauliques;

¾ Au niveau provincial et préfectoral :


les commissions de l’eau.
19

3
Organisation
Organisation institutionnelle
institutionnelle
Conseil
Conseil Supérieur
Supérieur de
de l’Eau
l’Eau et
et du
du Climat
Climat
(au
(au niveau
niveau national)
national)
1- Attributions
¾ Examine la startégie nationale d’amélioration de
la connaissance du climat et de la maîtrise de ses impacts
sur le développement des ressources en eau

¾ Examine le Plan National de l’Eau

¾ Examine les Plans de développement intégré des


ressources en eau des bassins hydrauliques (PDAIRE)

20
Organisation
Organisation institutionnelle
institutionnelle
Conseil
Conseil Supérieur
Supérieur de
de l’Eau
l’Eau et
et du
du Climat
Climat
(au
(au niveau
niveau national)
national)
2- Composition
de l’Etat, des Etablissements
publics en charge de l’eau,…

1/2 1/2

des usagers de l’eau, des assemblées préfectorales ou provinciales,


des établissements d’enseignement supérieur et de recherche
21
scientifique,
des associations professionnelles et scientifiques
COMMISSION INTERMINISTERIELLE
DE L’EAU
Commission de création récente pour assurer le suivi de
la mise en œuvre des recommandations de la 9ème
session du CSEC

– 6 réunions tenues pour débattre la problématique


du développement du secteur de l’eau
– Des voies de développement du secteur ont été
explorées
– Des recommandations ont été formulées

Composition : présidée par le Premier Ministre et


regroupant les ministres concernés par l’eau
22
Organisation
Organisation institutionnelle
institutionnelle
Commission
Commission prefectorale
prefectorale ouou provinciale
provinciale
de
de l’eau
l’eau
(au
(au niveau
niveau local
local ))
1 - Attributions

¾Apporte son concours à l’ établissement des PDAIRE,

¾ Encourage l’action des communes en matière


d’économie et de protection des ressources en eau,

¾ Sensibilise le public à la protection et à la réservation


des ressources en eau

23
Organisation
Organisation institutionnelle
institutionnelle
Conseil
Conseil Supérieur
Supérieur de
de l’Eau
l’Eau et
et du
du Climat
Climat
(au
(au niveau
niveau local)
local)
2- Composition
l’Etat et des établissements publics
(ONEP, ONE, ORMVA’S)

1/2
1/2

des assemblées préfectorales ou provinciales


des chambres professionnelles
des conseils communaux
des collectivitiés éthniques 24
L’Agence
L’Agence de
de bassin
bassin
(au
(au niveau
niveau régional)
régional)

Etablissement Public à caractère administratif doté de la


personnalité morale et de l'autonomie financière.

Missions

¾ La mise en œuvre des dispositions de la loi sur l ’eau,


¾ La concertation dans la gestion de l ’eau et la
participation des usagers à la prise de décision,
¾ L’adoption d’une gestion intégrée des ressources en eau,

25
L’Agence
L’Agence de
de bassin
bassin
(au
(au niveau
niveau régional)
régional)

Missions
¾ La conservation du domaine public hydraulique et
l ’organisation de son exploitation,

¾ La promotion de la valeur économique de l ’eau


¾ Le financement et l ’assistance technique aux acteurs
de l ’eau 26
L’Agence
L’Agence de
de bassin
bassin
Attributions
Attributions

Développe les ressources en eau à travers

¾La planification de l'aménagement des ressources


en eau,
¾L’évaluation des ressources en eau,
¾La mobilisation des ressources en eau,

27
L’Agence
L’Agence de
de bassin
bassin
Attributions
Attributions

¾ Le suivi quantitatif et
qualitatif des ressources
en eau,

¾ La gestion des ressources en eau,


¾ Le contrôle de l ’utilisation des ressources en eau

28
L’Agence
L’Agence de
de bassin
bassin
Attributions
Attributions

Veille à la sécurité de la ressource et du


patrimoine par
NIVEAU DE CRUE
¾ La sauvegarde du domaine public
hydraulique,
¾ La prévention et gestion des
situations exceptionnelles ;

¾ L’entretien, maintenance et exploitation des


ouvrages hydrauliques ; 29
L’Agence
L’Agence de
de bassin
bassin
Attributions
Attributions

Est au service des tiers au moyen de


¾L’assistance technique et prestations de service
¾Le développement du partenariat
¾L’assistance financière

30
L’Agence
L’Agence de
de bassin
bassin
Conseil
Conseil dd’Administration
’Administration de
de ll’Agence
’Agence

Nombre entre 24 et 48 membres

Etat
Établissements publics
1/3
(ORMVA, ONEP, RADEE,
1/4 ONE)

reste

Usagers (Chambres d’agriculture, de commerce et d’industrie,


31
Assemblées préfectorales et provinciales, Collectivités éthniques,
Associations d’usagers de l’eau)
L’Agence
L’Agence de
de bassin
bassin
Conseil
Conseil dd’Administration
’Administration de
de ll’Agence
’Agence

2- Attributions

¾ Examine le PDAIRE
¾ Etudie les programmes de
développement et de gestion des
ressources en eau ainsi que les
programmes de l’Agence

¾ Arrête le budget et les comptes de l’Agence


32
L’Agence
L’Agence de
de bassin
bassin
Conseil
Conseil dd’Administration
’Administration de
de ll’Agence
’Agence

2- Attributions

¾ affecte les redevances provenant de la pollution aux


actions spécifiques de dépollution des eaux,
¾ propose l’assiette et les taux de redevances
¾ approuve les conventions et contracts de
concessions passés par l’Agence.

33
Les
Les Agences
Agences de
de Bassins
Bassins Hydrauliques
Hydrauliques
Des
Des m écanismes financiers
mécanismes financiers institu és par
institués parla
la loi
loi

Les instruments financiers mis en place par la loi:

Recettes Dépenses
- Suivi et évaluation des RE;
- Des redevances recouvrées auprès
- La restauration et la préservation du
des usagers du DPH; DPH;

- Produits et bénéfices d’exploitation - Réalisation des mesures et de


contrôle de la qualité des RE;
et des services;
- Réalisation d’infrastructures de
- Subventions de l’Etat; protection contre les inondations en
partenariat avec les CL;
- Emprunts; - Aides financières octroyées pour
l’aménagement, la dépollution et
- Dons, legs, avances, Prêts. l’économie de l’eau. 34
Les
Les Agences
Agences de
de Bassins
Bassins Hydrauliques
Hydrauliques
Des
Desm écanismes financiers
mécanismes financiersfond és sur
fondés surla
lasolidarité
solidarité

Introduction de la valeur économique de l’eau:

Redevances Aides

basées sur le principe : - Contribution financière

« Préleveur - payeur » et « Pollueur - payeur » - Assistance technique


Le préleveur car il bénéficie des programmes de suivi A toute personne physique ou morale qui en
d’évaluation et d’aménagement des RE effectuées. ferait la demande, soit pour l’aménagement
Le pollueur supporte le coût de dégradation des RE dont il est ou l’utilisation du DPH, soit pour prévenir ou
le responsable. réduire la pollution des ressources en eau,
Les utilisateurs du DPH : d’extraction de matériaux, ou des actions d’économie de l’eau.
d’occupation temporaire

35
ORIENTATIONS
ORIENTATIONS DE
DE LA
LA NOUVELLE
NOUVELLE
POLITIQUE
POLITIQUE DE
DE LL’EAU
’EAU

„ Objectifs majeurs
– Consolider les acquis
– Corriger les dysfonctionnements constatés de
manière à relever les défis de :

„ La dépollution : Rabattre de 80% la pollution (2020)

„ La valorisation des ressources en eau : Résorber le retard dans


les équipements hydroagricoles et reconvertir d’ici 2015 en
techniques d’irrigation économes (30% de la superficie irriguée)
36
ORIENTATIONS
ORIENTATIONS DE
DE LA
LA NOUVELLE
NOUVELLE
POLITIQUE
POLITIQUE DE
DE LL’EAU
’EAU

3 Objectifs majeurs

„ La sauvegarde du patrimoine hydraulique :


Réduire le taux d’envasement des retenues de
barrages de l’ordre de 20 à 30%

„ La mise en place d’une politique de gestion des


nappes

„ La généralisation et la pérennisation de l’accès


à l’eau potable

„ La maîtrise du risque des inondations


37
ORIENTATIONS
ORIENTATIONS DE
DE LA
LA NOUVELLE
NOUVELLE
POLITIQUE
POLITIQUE DE
DE LL’EAU
’EAU

) Fondements de la nouvelle politique de l’eau

– Les hautes instructions de sa Majesté le Roi


MOHAMMED VI lors de la 9ème session du
CSEC en juin 2001

– Déclaration gouvernementale de novembre


2002

– Engagement du Maroc auprès des instances


internationales (déclaration de Rio)
38
CONCLUSION
CONCLUSION

¾ Gestion concerne plusieurs entités :


- SERVICES de l’Etat
- ETABLISSEMENTS PUBLICS
- Associations d’usagers de l’eau, ….

¾Traduction de la volonté gouvernementale de la


décentralisation et de la gestion de l’eau
- gestion participative
¾ Espace de concertation qui regroupe parties
concernées pour débattre questions de l’eau
- PDAIRE
- Commission thématiques
(objectifs de qualité – inondations – gestion
des retenues de barrages- etc …) 39
CONCLUSION
CONCLUSION

¾ Solidarité entre usagers


(mise en place des redevances)

¾ Initiations des projets intégrés


* Intégration des plans et des schémas directeurs
* Intégration des plans d’action

40
Les
Les Agences
Agences de
de Bassins
Bassins Hydrauliques
Hydrauliques
RRépartition
épartition ggéographique
éographique

ROYAUME DU MAROC ‫اﻟﻤﻤﻠﻜﺔ اﻟﻤﻐﺮﺑﻴﺔ‬

41
ASSEMBLEE
ASSEMBLEE GENERALE
GENERALE DU DU REMOB
REMOB
Seminaire international sur
Seminaire international sur la
la GIRE
GIRE

MERCI DE VOTRE

ATTENTION

42