Está en la página 1de 77

R A P P O RT A N N U E L

2 01 6
04 Nos Fondamentaux

05 Mouvement mondial des droits humains

08 184 organisations membres

10 Le 39e Congrès de la FIDH

12 Bureau international

14 Secrétariat international

16 Priorité 1 Soutenir les défenseurs des droits humains

30 Priorité 2 Promouvoir et protéger les droits des femmes

42 Priorité 3 Promouvoir et protéger les droits des personnes
migrantes

50 Priorité 4 Promouvoir l’administration de la justice et
© Tang Chhin Sothy/AFP lutter contre l’impunité

70

SOMMAIRE
Priorité 5 Renforcer le respect des droits humains
dans le contexte d’une économie mondialisée

82 Priorité 6
Défendre les principes démocratiques et soutenir
les victimes des violations les plus graves dans
les situations de conflit, les pays fermés ou en transition
82 AMÉRIQUES
94 ASIE
106 AFRIQUE DU NORD ET MOYEN-ORIENT
120 EUROPE ET ASIE CENTRALE
136 AFRIQUE SUB-SAHARIENNE

148 Implications organisationnelles

156 Rapport financier 2016

R A P P O RT A N N U E L 158 Ils nous soutiennent

2016
NOS FONDAMENTAUX

MOUVEMENT MONDIAL DES
DROITS HUMAINS
Un mandat : la protection de tous les droits

La FIDH est une ONG internationale qui défend tous
les droits humains: civils, politiques, économiques,
sociaux et culturels, tels qu’ils sont énoncés dans
la Déclaration universelle des
droits de l’Homme. Le Bureau exécutif

Un engagement : les 3 piliers de son action Une éthique : l’indépendance et l’objectivité • Il est composé du/de la président.e, du/de la
trésorier.ère, des 5 secrétaires généraux et de 5
L e s a c ti o n s d e l a F ID H m e n é e s ave c s e s Reconnue d’utilité publique en France, où elle a son secrétaires généraux adjoint.e.s.
organisations membres et partenaires reposent siège, la FIDH est une organisation non partisane, • Il prépare l’organisation des Bureaux internationaux.
sur trois orientations stratégiques : la défense de la non confessionnelle, apolitique et à but non lucratif. • Il se réunit une fois par mois et fait rapport au
liberté d’action des défenseurs des droits humains, Son indépendance, son expertise et son objectivité Bureau international.
la défense de l’universalité des droits et la lutte pour sont les gages de sa crédibilité. Elle agit en toute
l’effectivité des droits. transparence. Le Secrétariat international

Un principe : responsabiliser tous les acteurs Une interaction : présence locale et action mondiale Le congrès • Basé à Paris, il est composé d’une équipe
professionnelle, dirigée par un directeur général et une
L’action de la FIDH s’adresse aux États, premiers Mouvement fédéraliste, la FIDH agit en interaction • Il regroupe les organisations membres de la FIDH : directrice exécutive qui siègent avec voix consultative
garants du respect des droits humains mais aussi avec ses organisations membres. Ce lien unique se 184, au terme du congrès de la FIDH en Afrique du au Bureau international et au Bureau exécutif. Ses
aux acteurs non-étatiques comme les groupes traduit par des actions menées conjointement par Sud en 2016. équipes sont organisées par régions, par priorités
d’opposition armés et les entreprises multinationales. la FIDH et ses organisations membres aux niveaux • Il se réunit tous les trois ans. d’action et en délégations. Le Secrétariat international
Elle engage également la responsabilité pénale national, régional et international pour remédier aux • Il débat des priorités thématiques et géographiques a ainsi des bureaux de représentation auprès de
internationale des individus ayant commis des crimes situations de violations des droits de l’Homme et de la FIDH et décide des orientations politiques de l’ONU à Genève et à New York, auprès de l’Union
internationaux. consolider les processus de démocratisation. La la FIDH. européenne à Bruxelles, auprès de la Cour pénale
FIDH réunit ainsi l’expérience et la connaissance internationale à La Haye ; des bureaux régionaux à
du terrain avec la maîtrise du droit international, Le Bureau international Tunis et à Bangui ; et des bureaux conjoints avec
des mécanismes de protection et des instances des organisations membres à Conakry, Abidjan
intergouvernementales. Ce principe confère à la • Il compte 22 membres bénévoles issus des et Bamako. Il compte également un département
FIDH une représentativité et une légitimité fortes. organisations membres de la FIDH et élus par le communication et relations publiques, ainsi qu’un
congrès : le/la président.e, le/la trésorier.e, 15 vice- département administratif et financier.
Un système de gouvernance : l’universalité et la président.e.s et 5 secrétaires généraux. • En relation permanente avec le terrain, il met en
transparence • Il fixe les orientations et objectifs stratégiques œuvre les décisions des organes politiques de la
principaux, dans le cadre des orientations politiques FIDH en lien avec les organisations membres, les
L’organisation et le fonctionnement de la FIDH, qui définies par le congrès. Il approuve les comptes chargés de mission et les membres des Bureaux
impliquent ses organisations membres au cœur annuels de la FIDH. international et exécutif.
du processus de décision, reflètent ces principes • Il se réunit trois fois par an et fait rapport au congrès.
de gouvernance.

4 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 5
ACTIVITÉS CLÉS 2016
70
Missions
internationales

31
Assistances matérielles à
25
Rapports
des défenseurs en danger d’enquête

110 357
actions judiciaires
en soutien aux victimes Alertes sur la situation
des défenseurs
100
Interfaces de plaidoyer
auprès des organisations
inter-gouvernementales

6 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 7
Centre For Human Rights Studies (Rchrs) / PANAMA, Centro

184 ORGANISATIONS
De Capacitación Social De Panamá (Ccs) / PAYS-BAS, Liga
Voor De Rechten Van De Mens (Lvrm) / PÉROU, Asociacion
Pro Derechos Humanos (Aprodeh) / PÉROU, Centro De
A l ve a r R e s t re p o C c a j a r / C O LO M B I E , I n s t i t u t o Derechos Y Desarrollo (Cedal) / PHILIPPINES, Philippine
Latinoamericano De Servicios Legales Alternativos (Ilsa) Alliance Of Human Rights Advocates (Pahra) / PORTUGAL,
/ COLOMBIE, Organización Femenina Popular (Ofp) / Civitas / RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE, Ligue
COLOMBIE, Comite Permanente Por La Defensa De Los Rights Center In Iran (Dhrc) / IRAN, Ligue Pour La Défense CentrafricAIne Des Droits De L’homme (Lcdh) / RÉPUBLIQUE
Derechos Humanos (Cpdh) / CONGO, Observatoire Congolais Des Droits De L’homme En Iran (Lddhi) / IRLANDE, Free CENTRAFRICAINE, Organisation Pour La Compassion Des
Des Droits De L’homme (Ocdh) / COSTA RICA (Aseprola), Legal Advice Centres Limited (Flac) / IRLANDE, Irish Council Familles En Détresse (Ocodefad) / RÉPUBLIQUE
Asociación De Servicios De Promoción Laboral (Aseprola) For Civil Liberties (Iccl) / IRLANDE DU NORD, Committee DÉMOCRATIQUE DU CONGO, Ligue Des Électeurs (Le) /

MEMBRES
/ CÔTE D’IVOIRE, Mouvement Ivoirien Des Droits Humains On The Administration Of Justice (Caj) / ISRAËL, B’tselem RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO, Groupe Lotus
(Midh) / CÔTE D’IVOIRE, Ligue Ivoirienne Des Droits De / ISRAËL, Association For Civil Rights In Israel (Acri) / / RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO, Association
L’homme (Lidho) / CROATIE, Civic Committee For Human ISRAËL, Public Committee Against Torture In Israel (Pcati) Africaine Des Droits De L’homme (Asadho) / RÉPUBLIQUE
Rights (Cchr) / CUBA (Ccdhn), Comision Cubana De / ISRAËL, Adalah / ITALIE, Lega Italiana Dei Diritti Dell’uomo DOMINICAINE, Cnd Comisión Nacional De Los Derechos
Derechos Humanos Y Reconciliacion National (Ccdhn) / (Lidu) / ITALIE, Unione Forense Per La Tutela Dei Diritti Humanos, Inc / RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, Human Rights
DJIBOUTI, Ligue Djiboutienne Des Droits Humains (Lddh) Dell’uomo (Uftdu) / JAPON, Center For Prisoners’ Rights League (Hrl) - Liga Lidskych Prav / ROUMANIE, The League
/ ÉGYPTE, Cairo Institute For Human Rights Studies (Cihrs) (Cpr) / JORDANIE, Amman Center For Human Rights Studies For The Defense Of Human Rights (Lado) / ROYAUME-UNI,
/ ÉGYPTE, Human Rights Association For The Assistance (Achrs) / KASAKHSTAN, Kazakstan International Bureau Liberty / RUSSIE, Anti-Discrimination Center Memorial (Adc
Of Prisoners (Hraap) / ÉGYPTE, Egyptian initiative for for Human Rights and Rule of Law (KIBHR) / KENYA, Kenya Memorial) / RUSSIE, Citizens’ Watch (Cw) / RWANDA,
personal rights (eipr) / ÉGYPTE, Egyptian Organization For Human Rights Commission (Khrc) / KIRGHIZISTAN, Human Collectif Des Ligues Pour La Défense Des Droits De L’homme
Human Rights (Eohr) / EL SALVADOR, Comision De Derechos Rights Movement (Bir Duino-Dyrgyzstan) / KIRGHIZISTAN, (Cladho) / RWANDA, Association Rwandaise Pour La
AFGHANISTAN, Armanshahr/Open Asia / AFRIQUE DU Humanos Del Salvador (Cdhes) / ÉQUATEUR, Fundación Kyrgyz Committee For Human Rights (Kchr) / KIRGHIZISTAN, Défense Des Droits De La Personne Et Des Libertés
SUD, LAwyer for human rights (LHR) / ALBANIE, Albanian Regional De Asesoria En Derechos Humanos (Inredh) / Legal Clinic Adilet / KIRGHIZISTAN, Kylym Shamy / KOSOVO, Publiques (Adl) / RWANDA, Ligue Rwandaise Pour La
human rights group (Ahrg) / ALGÉRIE, Collectif des familles ÉQUATEUR, Centro De Derechos Economicos Y Sociales Council For The Defense Of Human Rights And Freedoms Promotion Et La Défense Des Droits De L’homme (Liprodhor)
de disparu(e)s en Algérie (Cfda) / ALGÉRIE, Ligue Algérienne (Cdes) / ÉQUATEUR, Comisión Ecuménica De Derechos (Cdhrf) / KOWEÏT, Human Line Organisation (HLO) / LAOS, / SÉNÉGAL, Organisation Nationale Des Droits De L’homme
de défense des droits de l’homme (Laddh) / ALLEMAGNE, Humanos (Cedhu) / ESPAGNE, Asociacion Pro Derechos Mouvement Lao Pour Les Droits De L’homme (Mldh) / (Ondh) / SÉNÉGAL, Rencontre Africaine Pour La Défense
Internationale Liga Fur Menschenrechte (Ilmr) / ANGOLA, Humanos De Espana (Apdhe) / ESPAGNE, Federacion De LETTONIE, Latvian Human Rights Committee (Lhrc) / LIBAN, Des Droits De L’homme (Raddho) / SÉNÉGAL, Ligue
Associação Justiça Paz e Democracia (AJPD) /ARGENTINE, Asociaciones De Defensa Y Promocion De Los Derecho Palestinian Human Rights Organization (Phro) / LIBAN, Sénégalaise des Droits Humains (LSdh) / SERBIE, Center
Liga Argentina Por Los Derechos Del Hombre (Ladh) / (Fddhh) / ÉTATS-UNIS, Center For Constitutional Rights Centre Libanais des Droits Humains (CLDH) / LIBÉRIA, For Peace And Democracy Development (Cpdd) / SOUDAN,
ARGENTINE, Comité De Acción Jurídica (Caj) / ARGENTINE, (Ccr) / ÉTATS-UNIS, Center For Justice & Accountability Regional Watch For Human Rights (Lwhr) / LIBYE, Human Sudan Human Rights Monitor (Suhrm) / SOUDAN, African
Centro De Estudios Legales Y Sociales (Cels) / ARMÉNIE, (Cja) / ÉTHIOPIE, Human Rights Council (Hrco) / EUROPE, Rights Association for Recording and Documenting War Center For Justice And Peace Studies (Acjps) / SUISSE,
Civil Society Institute (Csi) / AUTRICHE, Osterreichische Association Européenne Pour La Défense Des Droits De Crimes and Crimes Against Humanity / LIBYE, Libyan Ligue Suisse Des Droits De L’homme (Lsdh) / SYRIE,
Liga Fur Menschenrechte (Olfm) / AZERBAÏDJAN, Human L’homme (Aedh) / FINLANDE, Finnish League For Human League For Human Rights (Llh) / LITUANIE, Lithuanian Damascus Center For Human Rights Studies (Dchrs) /
Rights Center Of Azerbaijan (Hrca) / BAHREÏN, Bahrain Rights (Flhr) - Ihmisoikeusliitto / FRANCE, Ligue Des Droits Human Rights Association (Lhra) / MALAISIE, Suara Rakyat SYRIE, Syrian Center for Media and Freedom of Expression
Human Rights Society (Bhrs) / BAHREÏN, Bahrain CentER De L’homme Et Du Citoyen (Ldh) / FRANCE (Nouvelle Malaysia (Suaram) / MALI, Association Malienne Des Droits (SCM) / SYRIE, Committees For The Defense Of Democracy
For Human Rights (Bchr) / BANGLADESH, Odhikar / Calédonie), Ligue Des Droits Et Du Citoyen De Nouvelle De L’homme (Amdh) / MALTE, Malta Association Of Human Freedoms And Human Rights (Cdf) / TADJIKISTAN, Tajik
BELARUS, Human Rights Center Viasna / BELGIQUE, Liga Calédonie (Ldhnc) / FRANCE (Polynésie Française), Ligue Rights/ Fondation De Malte / MAROC, Organisation « Bureau on Human Rights and Rule of Law » (BHR) /
Voor Menschenrechten (Lvm) / BELGIQUE, Ligue Des Droits Polynésienne Des Droits Humains (Lpdh) / GÉORGIE, Human Marocaine Des Droits De L’homme (Omdh) / MAROC, TAÏWAN, Taiwan Association For Human Rights (Tahr) /
De L’homme - Belgique / BÉNIN, Ligue Pour La Défense Des Rights Center (Hridc) / GOLFE, Gulf Center for Human Rights Association Marocaine Des Droits Humains (Amdh) / TANZANIE, The Legal And Human Rights Centre (Lhrc) /
Droits De L’homme Au Bénin (Lddhb) / BIRMANIE, Altsean (GCHR) / GRÈCE, Hellenic League For Human Rights (Hlhr) MAURITANIE, Association Mauritanienne Des Droits De TCHAD, Ligue Tchadienne Des Droits De L’homme (Ltdh) /
Burma / BOLIVIE, Asamblea Permanente De Derechos / GUATEMALA, Comision De Derechos Humanos De L’homme (Amdh) / MEXIQUE, Liga Mexicana Por La Defensa TCHAD, Association Tchadienne Pour La Promotion Et La
Humanos De Bolivia (Apdhb) / BOTSWANA, The Botswana Guatemala (Cdhg) / GUATEMALA, Centro De Acción Legal De Los Derechos Humanos (Limeddh) / MEXIQUE, Comision Défense Des Droits De L’homme (Atpdh) / THAÏLANDE,
Centre For Human Rights – Ditshwanelo / BRÉSIL, En Derechos Humanos (Caldh) / GUINÉE-BISSAU, Liga Mexicana De Defensa Y Promocion De Los Derechos Union For Civil Liberties (Ucl) / TOGO, Ligue Togolaise Des
Movimento Nacional De Direitos Humanos (Mndh) / BRÉSIL, Guineense Dos Direitos Humanos (Lgdh) / GUINÉE- Humanos (Cmdpdh) / MOLDAVIE , Promo-LEX / Droits De L’homme (Ltdh) / TUNISIE, Ligue Tunisienne Des
Justiça Global (Cjg) / BURKINA FASO, Mouvement Burkinabé CONAKRY, Organisation Guinéenne De Défense Des Droits MOZAMBIQUE, Liga Mocanbicana Dos Direitos Humanos Droits De L’homme (Ltdh) / TUNISIE, Forum tunisien pour
Des Droits De L’homme Et Des Peuples (Mbdhp) / BURUNDI, De L’homme Et Du Citoyen (Ogdh) / HAÏTI, Centre (Lmddh) / NICARAGUA, Centro Nicaraguense De Derechos les droits économiques et sociaux (FTDES) / TUNISIE,
Ligue Burundaise Des Droits De L’homme (Iteka) / Oecumenique Des Droits Humains (Cedh) / HAÏTI, Réseau Humanos (Cenidh) / NIGER, Association Nigerienne Pour Association Tunisienne Des Femmes Démocrates (Atfd) /
CAMBODGE, Cambodian Human Rights And Development National De Défense Des Droits De L’homme (Rnddh) / La Défense Des Droits De L’homme (Anddh) / NIGÉRIA, Civil TUNISIE, Doustourna / TUNISIE, Conseil National Pour Les
Association (Adhoc) / CAMBODGE, Ligue Cambodgienne HONDURAS, Centro De Investigación Y Promoción De Los Liberties Organisation (Clo) / OUGANDA, Foundation For Libertés En Tunisie (Cnlt) / TURQUIE, Insan Haklari Dernegi
De Défense Des Droits De L’homme (Licadho) / CAMEROUN, Derechos Humanos (Ciprodeh) / HONDURAS, Comité de Human Rights Initiative (Fhri) / OUZBEKISTAN, Association (Ihd) / Diyabakir / TURQUIE, Human Rights Foundation Of
Maison Des Droits De L’homme (Mdh) / CANADA, Ligue Familiares de Detenidos-Desaparecidos en Honduras internationale de défense des droits de l'Homme « Club Turkey (Hrft) / TURQUIE, Insan Haklari Dernegi (Ihd) /
Des Droits Et Des Libertés Du Québec (Ldl) / CHILI, (COFADEH) / INDE, Commonwealth Human Rights Initiative des cœurs ardents » / OUZBEKISTAN, Human Rights Society VIETNAM, Comité Vietnam Pour La Défense Des Droits De
Observatorio Cuidadano / CHILI, Corporacion De Promocion (Chri) / INDONÉSIE, KontraS / IRAN, Defenders Of Human Of Uzbekistan (Hrsu) / OUZBÉKISTAN, Legal Aid Society L’homme (Cvddh) / YÉMEN, Human Rights Information And
Y Defensa De Los Derechos Del Pueblo (Codepu) / CHINE, (Las) / PAKISTAN, Human Rights Commission Of Pakistan Training Center (Hritc) / YÉMEN, Sisters’ Arab Forum For
CHINA LABOUR BULLETIN (CLB) / CHINE, Human Rights (Hrcp) / PALESTINE, Al Mezan Center for Human Rights Human Rights (Saf) / ZIMBABWE, Zimbabwe Human Rights
In China / CHINE (TIBET), International Campaign For Tibet (AL MEZAn) / PALESTINE, Palestinian Centre For Human Association (Zimrights).
(Ict) /COLOMBIE, Corporacion Colectivo De Abogados José Rights (Pchr) / PALESTINE, Al Haq / PALESTINE, Ramallah

8 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 9
LE 39E CONGRÈS
DE LA FIDH
Le 39e congrès de la FIDH a été organisé à
Johannesbourg, en Afrique du Sud, du 23 au 27 Le C o n g rès in te r ne de la FID H a ré u ni les
août 2016. représentants des organisations membres et du
Secrétariat international de la FIDH. Il fut l’occasion,
Il a débuté par un Forum international co-organisé sur la base du bilan des activités passées, d’établir les
avec ses organisations membres d’Afrique du priorités et stratégies d’action dans les différentes
Sud (Lawyers for Human Rights), du Zimbabwe régions pour les années à venir. C’est ainsi que le
(ZimRights) et du Botswana (Ditshwanelo) sur le Congrès a spécifiquement souhaité que la FIDH
thème : « À l’offensive pour les droits humains – ajoute aux priorités et modalités de son action
Réaliser une vision, mettre en œuvre une stratégie et la protection des droits des personnes LGBTI et
garantir l’espace de la société civile, la pierre angulaire l’interaction entre les organisations de défense des
du développement humain ». droits humains et la jeunesse.

Ce Forum a regroupé près de 400 participants, Des résolutions spécifiques du Congrès ont Le Congrès a par ailleurs approuvé l’affiliation de 15
incluant des membres de l’équipe du Secrétariat également été adoptées sur les situations des droits organisations en tant que nouveaux membres de
international de la FIDH, des représentants de ses humains en Syrie, en Palestine, au Burundi, au Soudan la FIDH : Canadian Centre for International Justice
organisations membres, de ses partenaires, de du Sud, à Djibouti, au Kirghizistan, au Nicaragua, (Canada) ; Acción Ecológica (Équateur) ; Mêmes
la société civile locale et régionale, des bailleurs en Turquie, au Vietnam. D’autres résolutions droits pour tous (Guinée) ; People’s Watch (Inde) ;
de fonds, ainsi que des représentants officiels thématiques ont été adoptées, notamment sur la Justice for Iran (Iran) ; International Legal Initiative
d’autorités nationales et internationales. justice en Afrique ; les élections et la gouvernance (Kazakhstan) ; Association Démocratique des
en Afrique ; la situation des défenseurs des droits Femmes du Maroc (Maroc) ; Norwegian Helsinki
humains en Europe de l’Est-Asie Centrale et dans Committee (Norvège) ; Equidad (Pérou) ; Polish
À travers 16 tables rondes et séances faisant la région Maghreb-Moyen Orient ; les violations et Society of Anti-Discrimination Law (Pologne) ;
intervenir une soixantaine de panélistes du monde menaces pesant sur les droits sexuels et reproductifs Memorial HRC Moscou (Russie) ; People’s Solidarity
entier, le Forum a présenté les réponses développées des femmes ; les droits des migrants dans l’Union for Participatory Democracy (Corée du Sud) ; Al
par les organisations de défense des droits humains, européenne ; les attaques politiques et législatives Marsad (Syrie) ; iLaw (Thaïlande) ; Center for Civil
notamment dans la région d’Afrique australe, pour envers le mouvement de Boycott, Désinvestissement Liberties (Ukraine).
faire face aux attaques portées à l’universalité des et Sanctions contre les politiques israéliennes à
droits humains et contre les mouvements de défense l’égard du peuple palestinien. Enfin, le Congrès a procédé à l’élection du nouveau
des droits humains. Bureau international de la FIDH (composé de
représentants de ses organisations membres)
Ce forum a débouché sur des stratégies de lutte et avec 8 nouveaux entrants – une composition
de résistance pour renforcer la participation de la équilibrée entre les femmes et les hommes – et
société civile dans la gouvernance démocratique. une prépondérance de représentant.e.s issu.e.s
des pays du Sud. Dimitris Christopoulos (Grèce) a
succédé à Karim Lahidji (Iran) en tant que président
de la FIDH.

10 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 11
PRÉSIDENT TRÉSORIER
Dimitris Jean-François
CHRISTOPOULOS PLANTIN
Grèce France

BUREAU INTERNATIONAL
VICE-PRÉSIDENTS
Guissou Artak Adilur
JAHANGIRI KIRAKOSYAN RAHMAN KHAN
Afghanistan Arménie Bangladesh

Elise Mohamed Aly Maryse
MONGE Mohamed ARTIGUELONG
Équateur ZAREA France
Égypte

Juan Francisco Drissa Tolekan
SOTO TRAORE ISMAILOVA
Guatemala Côte d’Ivoire Kyrgyzstan

Gerard Gloria Margarita Rosemarie
J-M VAN VLIET CANO LEGUA R. TRAJANO
Pays-Bas Pérou Philippines

Hafidha Sheila Arnold
CHEKIR MUWANGA TSUNGA
Tunisie Uganda Zimbabwe

SECRÉTAIRES GÉNÉRAUX

Dan Alice Debbie
VAN RAEMDONCK MOGWE STOTHARD
Belgique Botswana Malaisie

Pierre Shawan
ESPERANCE JABARIN
Haiti Palestine

PRÉSIDENTS D’HONNEUR

Patrick Michel Daniel Karim Sidiki Souhayr
BAUDOUIN BLUM JACOBY LAHIDJI KABA BELHASSEN
France France France Iran Sénégal Tunisie

et en coopération avec :

SECRÉTAIRES GÉNÉRAUX ADJOINTS

Nabeel Paul Florence Bertha
RAJAB NSUPU BELLIVIER OLIVA
Bahreïn République France Honduras
démocratique
du Congo

DÉLÉGUÉS PERMANENTS

Dobian Mabassa Jomary
ASSINGAR FALL ORTEGON
auprès de la Communauté auprès de l’Union auprès de l’Organisation
économique et monétaire africaine (UA) des États américains (OEA)
de l’afrique centrale
(CEMAC)

12 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 13
SECRÉTARIAT INTERNATIONAL
14 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6

Mise à jour Juillet, 2017

Antoine BERNARD Juliane FALLOUX
DIRECTION GÉNÉRALE EXÉCUTIVE Directeur général Directrice exécutive

Isabelle CHEBAT
Corinne BEZIN Antoine MADELIN Marceau SIVIEUDE
DIRECTEURS DE DÉPARTEMENTS Directrice administra- Directeur du plaidoyer
Directrice de la
communication et des
Directeur des opé-
tive et financière international rations
relations publiques
SIÈGE
PARIS - FRANCE

ADMINISTRATION, FINANCES COMMUNICATION ET
RECHERCHE ET OPÉRATIONS
ET RESSOURCES HUMAINES RELATIONS PUBLIQUES

Marija MANEVSKA Solène BAUDY FLOC’H Samuel HANRYON en cours de recrutement
Samia MERAH Audrey COUPRIE
Responsable contrôle Responsable adjointe Responsable des Chargé(e) de Programme
Chargée de gestion Attachée de presse
de gestion contrôle de gestion relations presse Asie du Sud et Ouest

Samba LASA Anne VESQUE Tchérina JEROLON Hassatou BA Justine DUBY
Tony MINET Florent GEEL
Responsable de la Chargée de la commu- Responsable adjointe Chargée de Assistante de
Comptable Responsable Afrique
comptabilité nication numérique Afrique Programme Afrique Programme Afrique

Céline BALLEREAU Christophe GARDAIS Natalia YAYA
Nathalie NUNES Jane SYMONDS TETU Chargé de l'édition MARTELLO
Responsable du Chargée du Responsable des et de la diffusion des Chargée de
développement développement Publications publications Programme Amériques

Julia OUAHNON
Marie-France BURQ Cyril MARION Jonathan DONAT Sacha KOULAEVA
Chargée de programme
Responsable des Responsable des sys- Technicien et Adminis- Responsable Europe de
Europe de l'est/Asie
ressources humaines tèmes d'information trateur Système l'est/Asie centrale
centrale

Yasmine LAVEILLE Anissa DABOUSSI Maya TRAD
Mathilde HAMON Lidya OGBAZGHI
Responsable Afrique Chargée de programme Assistante de
Attachée de la prési- Assistante exécutive-
du Nord et Moyen- Afrique du Nord et programme Afrique du
dence et des organes secrétaire
orient Moyen-orient Nord et Moyen-orient
statutaires

Maddalena NEGLIA Maria-Isabel CUBIDES
Responsable Mon- Chargée de pro-
dialisation et droits gramme, Mondialisa-
humains tion et droits humains

Daisy SCHMITT Léa SAMAIN-
Nicanor HAON
Chargée de pro- RAIMBAULT
Chargé de programme
gramme, Droits des Chargée de programme
Droits des femmes et
femmes et Droits des Travailleurs migrants en
droits des migrants
migrants Asie centrale

Karine BONNEAU Delphine CARLENS
Responsable Justice Responsable adjointe
internationale Justice internationale

Alexandra POMEON Hugo GABBERO
Responsable Observa- Directeur adjoint Obser-
toire pour la protection vatoire pour la protection
des défenseurs des des défenseurs des
droits de l'homme droits de l'homme

DÉLÉGATIONS, BUREAUX RÉGIONAUX
ET BUREAUX CONJOINTS (FIDH-LIGUES)

MOBILISATION DES ORGANISA-
RECHERCHE ET OPÉRATIONS
TIONS INTERGOUVERNEMENTALES

Gaelle DUSEPULCHRE
Jimena REYES Walid BENNOUR
Représentante auprès TUNIS
Responsable Comptable
de l'UE
Ameriques

BRUXELLES

Elena CRESPI Antonin RABECQ
Jean-Marie ROGUE BRUXELLES Responsable Europe Responsable adjoint ABIDJAN
Délégué auprès de l'UE
de l'Ouest Afrique

Catherine ABSALOM
Carrie COMER Mathilde CHIFFERT
Chargée de liaison,
Représentante auprès Coordinatrice projet
délégation auprès
de la CPI programme Guinée
de l'UE

LA HAYE CONAKRY

Stéphanie DAVID Kyra WIGARD Zoé BERTRAND
Représentante auprès NEW YORK Assistante Délégation Assistante de pro-
de l'ONU auprès de la CPI gramme Guinée

Sonia TANCIC Alice BANENS
Yosra FRAWES - Aboubacar Sylla : - Ousmane Soumah :
Représentante auprès Coordinatrice adjointe BAMAKO
Consultante déléguée - Mohamed Dioubate, - Halimatou Camara :
de l'ONU Programme Mali

GENÈVE TUNIS

Manon KARATAS
Marta RIGGIO
Chargée de liaison, Khitem BARGHAOUI
Chargée de Programme BANGUI
Délégation auprès de Chargé de Programme
RCA
l'ONU

ORGANISATION DES EQUIPES MEMBRES LOCALES
POURS LES PROGRAMMES CONJOINTS LOCAUX

Amadou BARRY
Willy NETH
Alain KIZINGUERE Responsable admi- Halimatou CAMARA
Coordinateur adjoint CONAKRY
ABIDJAN Chargé de programme nistratif et financier Juriste Programme
Programme conjoint
conjoint LCDH/FIDH Programme conjoint conjoint OGDH/FIDH
MIDH/FIDH
OGDH/FIDH

Drissa TRAORE
Evrad BONDADE Alseny SALL
F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 15

Coordinateur
Chargé de Programme BANGUI Chargé de programme
Programme AMDH/
conjoint LCDH/FIDH conjoint OGDH/FIDH
FIDH

BAMAKO

Nicilas GBAGBE Aboubacar SYLLA
Lalla TOURE Responsable admi- Responsable adminis-
Chargé de Programme nistratif et financier tratif et financier du CONAKRY

conjoint AMDH/FIDH Programme conjoint Programme conjoint,
LCDH/FIDH OGDH/FIDH

Ousmane SOUMAH
Assistant administratif
Programme conjoint
OGDH/FIDH

Mohamed DIOUBATE
Assistant Programme
conjoint OGDH/FIDH
PRIORITÉ 1

SOUTENIR LES DÉFENSEURS
DES DROITS HUM AINS
1/ CONTEXTE ET DÉFIS

Les défenseurs ont abouti, collectivement, aux
avancées les plus importantes de l’humanité,
n o t a m m e n t l ’a b o l i t i o n d e l ’e s c l a v a g e , l a
reconnaissance et la défense des droits des femmes,
la lutte anti-apartheid, l’anti-colonialisme, l’abolition
croissante de la peine capitale, la criminalisation
de la torture et des traitements dégradants, le
développement de la justice internationale et la
répression grandissante des crimes internationaux,
ou encore la défense des droits des travailleurs.

Leur nombre est en constante évolution, et partout
nous voyons de nouvelles formes d’expression de
la société civile qui contribuent à la défense des
droits et libertés universelles, y compris le droit
à l’environnement, le droit à la justice, le droit à la
paix, le droit au développement, les droits civils et
politiques et les droits économiques, sociaux et
culturels.

Cependant, une tendance lourde a continué de
s’affirmer à leur encontre en 2016 : alors qu’un nombre
croissant d’individus se saisissent, revendiquent
et exercent leurs droits, ils sont confrontés à des
attaques d’un niveau sans précédent, dans le monde
entier. La légitimité même de leur action est remise
en cause de façon de plus en plus spectaculaire :
violentes campagnes de dénigrement ; multiplication
de lois criminalisant l’accès aux fonds étrangers,
voire la conduite d’activités sans aval des autorités
Nabeel Rajab, président du Bahrein Center for Human Rights et secrétaire général de la FIDH
; procès de masse ; criminalisation de toutes formes © DR
de dissidence pacifique par rapport à la ligne fixée
par les autorités. Ainsi, 2016 confirme et alourdit Ces modèles répressifs s’exportent d’un pays à l’autre Nations unies, à l’instar de nombreuses institutions En dépit de ce contexte préoccupant et hostile, les
cette tendance : les défenseurs sont délégitimés, dans le but d’étouffer toute critique des pouvoirs inter-gouvernementales, le Comité en charge de actions de l’Observatoire ont contribué en 2016 à
criminalisés, voire assassinés. politiques et économiques en place, ou toute forme l’accréditation de la société civile est contrôlé par l’amélioration d’un certain nombre de situations
de promotion ou de défense des droits humains : de une majorité d’États soucieux de limiter l’action de défenseurs ou d’ONGs à travers le monde : fin
l’Angola à la Russie en passant par l’Arabie saoudite, des organisations indépendantes. À l’Assemblée des poursuites, libérations, non-adoption de lois
le seul objectif est de réprimer et de faire taire toute parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), les liberticides, reconnaissance du caractère arbitraire
dissidence. Cette vague liberticide atteint même les intérêts géostratégiques voire interpersonnels entre de détentions par l’ONU, sécurisations ou encore
enceintes internationales, à l’instar du G7 et de son parlementaires font souvent obstacle à la capacité relocalisations sont quelques-unes des avancées
Groupe d’action financière (GAFI), qui, au nom de de l’institution de rendre compte objectivement de obtenues grâce aux actions de l’Observatoire.
la lutte contre le « terrorisme », encourage, facilite la gravité de la situation des droits humains et des
et légitime des mesures affectant les capacités défenseurs dans certains pays répressifs, à l’instar
d’action des organisations non-gouvernementales de l’Azerbaïdjan.
et de la société civile indépendante. Au sein des

16 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 17
2/ LA FIDH ET SES ORGANISATIONS MEMBRES ET
PARTENAIRES EN ACTION

PRIORITÉ 1
PROTECTION DES DÉFENSEURS EN SITUATION
D’INSÉCURITÉ OU DE RÉPRESSION

SOUTENIR LES DÉFENSEURS L’Observatoire pour la protection des défenseurs
des droits de l’Homme : Depuis 1997, la FIDH mène
DES DROITS HUM AINS de nombreuses actions de protection des défenseurs
en coopération avec l’Organisation mondiale contre
la torture (OMCT) à travers un partenariat unique :
l’Observatoire pour la protection des défenseurs des
droits de l’Homme.

ProtectDefenders.eu : Depuis 2015, la FIDH est partie
prenante d’un Consortium de 12 ONGs internationales
et régionales pour renforcer leur coordination et leur
complémentarité en matière de soutien et d’aide
d’urgence en faveur de défenseurs menacés à travers
le monde.

ÉTABLISSEMENT DES FAITS ET ALERTE AU Tweets – La FIDH a renforcé la présence de
QUOTIDIEN l’Observatoire sur Twitter, en développant un compte
Interventions urgentes – Les interventions urgentes dédié visant à alerter et mobiliser au plus vite sur les
constituent l’un des principaux outils de protection. cas de répression les plus préoccupants.
Elles consistent à informer sur des cas d’insécurité
et de répression de défenseurs pour mobiliser les La campagne #ForFreedom – Pour alerter et
décideurs afin que cessent ces situations. En 2016, mobiliser les acteurs du changement sur la situation
la FIDH a diffusé 357 interventions urgentes (appels particulière des défenseurs arbitrairement détenus,
urgents, communiqués de presse et lettres ouvertes la FIDH a poursuivi sa campagne internationale
aux autorités), portant sur 53 pays. intitulée « #ForFreedom : Plus on en parle, plus vite
ils sortent », articulée autour de cas emblématiques
Conformément au Plan d’action pluriannuel de la de défenseurs des droits de l’Homme faisant l’objet
FIDH, une attention particulière a été portée à la d’une privation de liberté à travers le monde.
situation des défenseurs des droits liés à la terre et
à l’environnement, aux défenseurs des droits des La campagne Retweet4Freedom – Avec son action
femmes, des droits des personnes LGBTI et des RETWEET FOR FREEDOM, la FIDH entend sortir de
défenseurs arbitrairement détenus. l’oubli les défenseurs emprisonnés pour avoir tweeté.
Cette campagne est participative. Elle vise à utiliser
le pouvoir mobilisateur du web. C’est dans cette
perspective que la FIDH a lancé le site de campagne
rt4freedom.fidh.org le 5 décembre 2016. Ce site
web invite chaque internaute à relayer les tweets
qui ont conduit des défenseurs des droits humains
derrière les barreaux. Relayer ces tweets, c’est s’ériger
contre la censure et l’intimidation orchestrées par les
autorités. C’est mobiliser les décideurs pour qu’un
tweet ne puisse plus se traduire en années de prison.

Manifestants cambodgiens près de la prison de Prey Sar, Phnom Penh. Cambodge
© Tang Chhin Sothy/AFP

18 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 19
PRIORITÉ 1

SOUTENIR LES DÉFENSEURS
DES DROITS HUM AINS
RENFORCEMENT DE LA CAPACITÉ
PROTECTRICE DES ORGANISATIONS
INTERGOUVERNEMENTALES
Interpellation des instances intergouvernementales
et mécanismes de protection pour l’action – En 2016,
toutes les interventions urgentes de l’Observatoire
ont continué d’être systématiquement adressées
aux mécanismes internationaux et régionaux de
protection des défenseurs : procédures spéciales
de l’ONU, de la Commission africaine des droits
de l’Homme et des peuples (CADHP) et de la
Commission interaméricaine des droits de l’Homme
(CIDH), Commissaire aux droits de l’Homme du
Conseil de l’Europe, point focal du Bureau pour les
institutions démocratiques et les droits de l’Homme
(BIDDH) de l’Organisation pour la sécurité et la
coopération en Europe (OSCE), et mécanismes de
l’UE, en vue de susciter leurs interventions ainsi que
des interpellations des autorités compétentes pour
la protection des défenseurs.

La FIDH a également organisé une quinzaine de
réunions de plaidoyer avec des représentants de
ses organisations membres auprès d’organisations
intergouvernementales internationales et régionales
et des États tiers pour les amener à agir pour la
protection de défenseurs en danger.

Renforcement des mécanismes de protection des Égypte, Équateur, Honduras, Kirghizistan, Libye,
défenseurs – La FIDH a organisé deux réunions dites Maroc, RDC, Rwanda, Soudan, Turquie, Ouzbékistan, Le journaliste Ouzbek Azimzhan Askarov au tribunal administratif de Chuy, Bishkek, Kirghizistan
« inter-mécanismes », en février et novembre 2016, Oman, Palestine et Zimbabwe. Ces subventions © Nezir Aliyev/Anadolu Agency

regroupant les mécanismes onusiens et régionaux ont permis de couvrir : des coûts de relocalisation
de protection des défenseurs pour renforcer leur ; des frais de justice ; des frais de sécurisation des
interaction et encourager les actions communes domiciles et bureaux ; des soins médicaux, etc.
et coordonnées sur des sujets d’intérêt commun à En 2016, la FIDH a observé les procès contre
leurs mandats respectifs. OBSERVATION DES PROCÉDURES ET PROCÈS
INIQUES • 7 défenseurs de la liberté d’expression au Maroc
ASSISTANCE D’URGENCE EN CAS DE MENACES Face à l’utilisation ou à l’instrumentalisation de • 24 paysans, la plupart membres du Mouvement paysan unifié de l’Aguán (MUCA), au Honduras
ET RISQUES la justice pour entraver ou criminaliser l’action • Ramazan Demir et Ayşe Acinikli, membres de l’Association des avocats pour la liberté, en Turquie
Pour répondre à des situations de menaces et des défenseurs, la FIDH a organisé des missions • Azimjan Askarov, défenseur des droits des minorités, ainsi que Tolekan Ismailova et Aziza Abdirasulova, directrices
d’atteintes à l’intégrité physique et psychologique d’observation judiciaire, de défense ou de solidarité de Bir Duino et Kylym Shamy, au Kirghizistan
des défenseurs, la FIDH a fourni 31 subventions tout au long de l’année 2016. De telles missions • 7 défenseurs des droits liés à la terre et aux ressources naturelles au Guatemala
d’assistance matérielle à des défenseurs des pays recouvrent divers objectifs : fournir une aide
• 5 membres et ex-membres de l’Association pour les droits de l’homme et le développement au Cambodge (ADHOC)
suivants : Birmanie, Burundi, Cambodge, Cameroun, judiciaire experte dans ce type d’affaire en soutien
• La blogueuse Lina Ben Mhenni en Tunisie
aux défenseurs criminalisés ; apporter une solidarité
• Max Bokayev et Talgat Ayan, mobilisés contre des projets d’amendements au Code relatif à la terre, au Kazakhstan
et une attention internationale pouvant contribuer
au respect du droit à un procès équitable ;
20 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 21
mais aussi contribuer à un éclairage sur les violations
de procédures pour susciter la réaction des autorités
concernées et de la communauté internationale.

En 2016, la FIDH a mandaté 13 missions d’observation
judiciaire pour couvrir les procédures menées contre

PRIORITÉ 1
des défenseurs des droits humains (cf. tableau).

ÉTABLIR LES RESPONSABILITÉS
La FIDH développe des actions contentieuses et
quasi-contentieuses devant les tribunaux nationaux
et les mécanismes régionaux et internationaux de
protection des droits humains aux fins d’établir les
SOUTENIR LES DÉFENSEURS responsabilités, étatiques ou individuelles, dans
des cas emblématiques de violations des droits des
DES DROITS HUM AINS défenseurs et de soutien des victimes dans leur droit
à la justice, y compris via le développement et la
consolidation d’une jurisprudence sur la protection
des droits des défenseurs.

Action judiciaire devant les tribunaux : en 2016,
la FIDH a poursuivi son soutien aux familles des
défenseurs congolais Floribert Chebeya et Fidèle
Bazana – assassinés en juin 2010 – dans leur quête
de justice. Le 2 juin 2014, la FIDH et les familles
des victimes avaient déposé devant les juridictions
sénégalaises une plainte avec constitution de partie
civile contre Paul Mwilambwe, l’un des policiers
responsables présumés des assassinats, présent
au Sénégal.

Actions quasi-judiciaires : En 2016, la FIDH a suivi 5
procédures qu’elle a initiées auprès de mécanismes
intergouvernementaux quasi-judiciaires ou judiciaires
pour dénoncer l’irrespect des droits des défenseurs
par les États.

Pays Défenseur Organe saisi Date de la Décision Evolution de
saisine la situation

Mr. Sang- Avis adopté
South Korea gyun Han and GDTA 31/10/16 en avril 2017 :
Ms. Young- (auto-saisine) Détention
joo Lee arbitraire

Bangladesh Mahmudur GDTA 29/06/16 libération
Rahman provisoire

Ny Sokha, Avis adopté le
Nay Vada, Yi 25 novembre
Cambodge Sok-san, Lim GDTA 17/06/16 2016 :
Mony and Ny Détention
Chakrya arbitraire

Burundi Marie- GDFI 26/01/16 EN COURS
Claudette
Kwizera

14 Avis adopté le libération
Angola Défenseurs GDTA 23/09/15 27 avril 2016 : provisoire le
Deux hauts responsables d'ADHOC escortés par des officiers de police devant la Cour d’appel, Phnom Penh, Cambodge
© Tang Chhin Sothy/AFP
angolais + 1 Détention 29 juin 2016
arbitraire

22 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 23
PRIORITÉ 1

SOUTENIR LES DÉFENSEURS
DES DROITS HUM AINS
RENFORCEMENT DE LA CAPACITÉ D’ACTION
DES DÉFENSEURS
Alertes sur les entraves à l’action des défenseurs
– En 2016, la FIDH et l’OMCT, à la demande de
leurs membres et compte tenu des situations
particulièrement difficiles de ces deux pays, ont
mandaté deux missions internationales d’enquête
au Honduras et une au Kenya pour analyser
l’environnement politique, législatif et judiciaire de
l’action des défenseurs. Par ailleurs, quatre rapports
ont été publiés en 2016.

Rapports publiés en 2016

• Amérique latine : « Criminalisation des défenseurs des droits humains : un phénomène
préoccupant en Amérique latine »
• Kirghizistan : « Le Kirghizistan à la croisée des chemins : resserrer ou desserrer l’étau autour
des défenseurs des droits humains »
• Honduras : « Honduras: Bajo Aguán, 4 ans après, 25 défenseurs et paysans acquittés mais
le meurtre de l'avocat Trejo toujours impuni ! »
• Honduras : « Les défenseurs des droits humains entre le marteau et l’enclume »

Ces rapports ont adressé des recommandations précises aux autorités nationales, acteurs privés et instances
internationales et régionales pour améliorer l’environnement politique et normatif relatif au travail des défenseurs.
Elles ont servi de base à de multiples actions de plaidoyer menées par la FIDH et ses organisations membres.

Alertes – La FIDH et ses organisations membres
ont également produit des interventions urgentes
pour dénoncer les projets et réformes législatives Le dessinateur malaisien Zunar avant un lancement de livre, Kuala Lumpur
de certains États comme le Bangladesh, l’Égypte, © Manan Vatsyayana/AFP

Israël ou le Kirghizistan, visant à restreindre la liberté
d’association, notamment l’accès des ONGs aux
financements étrangers, ou criminalisant la défense
des droits des LGBTI.
législatif protecteur des défenseurs des droits historiques de l’APCE adoptées en janvier 2016 sur russe, kirghiz et ouzbek afin d’interpeller les autorités
PLAIDOYER POUR UN ENVIRONNEMENT DE humains. la protection des défenseurs et des ONGs, et dans de ces différents États sur leur responsabilité de
TRAVAIL FAVORABLE AUX DÉFENSEURS le rapport explicatif connexe à chaque résolution. protéger les sociétés civiles locales et sur leurs
Plaidoyer auprès des autorités nationales - La FIDH Interpellations des instances intergouvernementales manquements en matière de respect de l’État de
et l’OMCT ont organisé deux missions de plaidoyer Interpellation de l’OSCE – En septembre et octobre droit.
auprès des autorités du Kirghizistan (pays où les Interpellation du Conseil de l’Europe – Fin 2015 et 2016, la FIDH a co-organisé un événement parallèle
autorités souhaitaient présenter un projet de loi début 2016, la FIDH a fourni une série de documents en marge de la Réunion sur la mise en œuvre de la Interpellation de l’Assemblée générale de l’ONU –
contraire à la liberté d’association) et du Guatemala et d’informations sur la situation des défenseurs et dimension humaine de l’OSCE. Intitulé « Manque En octobre 2016, la FIDH a co-parrainé un événement
(pays où les défenseurs sont victimes d’assassinats des ONGs dans les États du Conseil de l’Europe au d’indépendance du pouvoir judiciaire et persécution parallèle en marge de l’Assemblée générale des
et d’attaques d’une part, et de harcèlement judiciaire bureau des deux Rapporteurs de l’APCE travaillant des défenseurs des droits humains dans l’est de la Nations unies, axé sur les défis rencontrés par les
et détentions arbitraires d’autre part) pour les inciter sur ces questions. De nombreux éléments transmis région OSCE », l’événement a permis de donner la défenseurs des droits liés à l’environnement à travers
à agir en faveur d’un environnement politique et par la FIDH ont été repris dans deux résolutions parole à des défenseurs azéri, bélarusse, kazakh, le monde. L’événement conjoint avec cinq autres
24 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 25
PRIORITÉ 1

SOUTENIR LES DÉFENSEURS
DES DROITS HUM AINS
ONGs et parrainé par la Norvège faisait écho au
rapport thématique que devait présenter quelques
jours plus tard le Rapporteur spécial sur la situation
des défenseurs des droits de l’Homme. Lors de
cet événement, les participants ont échangé sur
les recommandations du rapport, leur importance
et la nécessité de les mettre en œuvre de manière
rapide et exhaustive.

Interpellation de la CADHP – Comme lors de chaque
session de la CADHP, l’Observatoire a présenté
lors des 58e et 59e sessions (mai et novembre),
une intervention écrite et orale sur la situation des
défenseurs sur le continent, dénonçant le contexte
hostile dans lequel opèrent ces derniers ainsi que les
principales tendances de répression à leur encontre.
Ces interventions permettent d’effectuer un suivi
périodique des cas traités par l’Observatoire tout au
long de l’année et d’adresser des recommandations
précises aux États et à la Commission sur les moyens
de renforcer la protection des défenseurs et de
leurs ONGs.

SOUTIEN MATÉRIEL ET FORMATIONS AUX ONGS
ET DÉFENSEURS POUR L’ACTION
À travers ses multiples programmes thématiques
et régionaux, la FIDH développe de nombreuses
activités de sécurisation et de renforcement des
capacités d’action des ONGs et défenseurs via des
formations ou des assistances matérielles. Certaines
de ces activités permettent aux défenseurs de mieux
prévenir d’éventuelles violations de leurs droits et
d’accroître leurs leviers d’influence pour garantir un
cadre politique et normatif favorable à leurs activités.

Soutien matériel - La FIDH a ainsi accordé en 2016 Formations – La FIDH a organisé au Liban une solutions envisageables afin de défendre les droits stratégiques ont permis aux défenseurs de discuter
huit subventions de renforcement de capacités des formation de 19 défenseurs irakiens sur la sécurité humains dans un contexte de restriction de l’espace de leurs expériences, initiatives et outils utilisés pour
ONGs au Burundi, au Cameroun, au Cambodge, en des communications et sur le stockage des données, de la société civile. Il a regroupé 400 participants, contrer les tentatives de rétrécissement de l’espace.
Colombie, au Mexique, au Nicaragua, ou encore au dans un contexte de documentation des crimes membres de l’équipe du Secrétariat international
Liberia. Et, à travers un programme spécifique sur les plus graves. La FIDH a également organisé une de la FIDH, représentants de ses organisations La plate-forme des défenseurs birmans -Après avoir
le soutien à la société civile au Bélarus, la FIDH a formation sur la sécurité informatique à l’intention membres, partenaires, de la société civile locale et mis en place la première plate-forme de défenseurs
également fourni du matériel informatique et de de 20 défenseurs palestiniens. régionale, et des représentants d’autorités nationales birmans destinée à recueillir des informations et
communication sécurisé à de nombreuses ONGs et internationales. échanger des expériences sur la situation des
et à des défenseurs locaux de défense des droits ÉCHANGES D’EXPÉRIENCES POUR DES défenseurs dans le pays, la FIDH a contribué
humains. STRATÉGIES D’ACTION Ce forum visait à dépasser les constats et d’échanger à l’animation de celle-ci en 2016, permettant
Le 39e Congrès de la FIDH en Afrique du Sud – sur les bonnes pratiques à mettre en œuvre pour de développer des stratégies d’action pour leur
Le Forum international qui a précédé le congrès reconquérir l’espace perdu par la société civile ces protection.
interne de la FIDH a été consacré aux défis et aux dernières années. Huit tables rondes d’échanges
26 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 27
PRIORITY 1 LA LIBÉRATION BLOCAGE D’UN
DE 16 ACTIVISTES PROJET DE LOI
PRO-DÉMOCRATIE LIBERTICIDE AU
SOUTENIR LES DÉFENSEURS EN ANGOLA KIRGHIZISTAN
Le 20 juin 2015, des activistes pro-démocratie étaient TOLEKAN ISMAILOVA, VICE PRÉSIDENTE DE LA FIDH:
DES DROITS HUM AINS arrêtés par la police alors qu’ils participaient à une « Les autorités kirghizes souhaitaient imiter la Russie
réunion d’un club de lecture dédiée aux violations en proposant un projet de loi limitant drastiquement la
des droits humains et aux manquements en matière liberté d’association et ainsi le travail des organisations

LA LIBÉRATION de bonne gouvernance dans le pays. Certains d’entre locales de défense des droits humains. La FIDH a
3/ EXEMPLES DE RÉSULTATS OBTENUS eux ont été brutalisés durant leur détention, ont produit de nombreuses alertes sur cette situation.

DE 2 DÉFENSEURS participé à des grèves de la faim et ont même tenté Elle a soutenu les organisations kirghizes dans leur
La FIDH et ses organisations membres ont permis de se suicider. La FIDH a produit de nombreuses plaidoyer auprès de l’OSCE et de l’ONU pour mettre la

TURCS
ou contribué à/au : alertes sur la situation de ces activistes et appelé pression sur le Gouvernement. Et la FIDH a organisé une
l’ONU et la Commission africaine des droits de mission au Kirghizistan pour rencontrer les autorités
Ramazan Demir et Ayşe Acinikli, avocats, membres l’Homme et des peuples à interpeller les autorités et les inciter à abandonner leur projet. Un rapport

LA LIBÉRATION de l’Association des avocats pour la liberté, ont été angolaises. La FIDH a également saisi le Groupe de de mission a été publié en juin 2016. Du fait de cette
arrêtés le 16 mars 2016. Accusés d’être membres travail de l’ONU sur la détention arbitraire et entamé pression internationale, le projet de loi n’a pas été

DE 6 DÉFENSEURS d’une organisation illégale, leur interrogatoire lors de une intense campagne sur les réseaux sociaux pour adopté par le Parlement en 2016. La vigilance sera de
leur détention préventive a porté sur leurs activités appeler à leur libération. Cette pression multiforme mise en 2017 ».

AZÉRIS de défense des droits humains, et notamment les a menée la Cour suprême d’Angola à ordonné le 26
plaintes soumises par ces deux activistes auprès de juin 2016 la libération des 16 activistes.
Quelques semaines après la libération de Leyla la Cour européenne des droits de l’Homme en vue
Yunus et Arif Yunusov en décembre 2015, le reste de sanctionner les violations des droits humains
des principaux leaders indépendants de la société commises par la Turquie dans le cadre de ses LA FOURNITURE DE
EXFILTRATION DE
civile azérie a été libéré entre mars et mai 2016. opérations anti-terroristes.
Fin mai 2016, Rasul Jafarov, Anar Mammadli, Rauf La FIDH s’est fortement mobilisée pour leur libération 31 SUBVENTIONS
DÉFENSEURS DES
Mirqadirov, Intigam Aliyev et Khadija Ismailova à travers la présence d’un avocat pour observer
étaient tous libres. deux audiences clés de leur procès, et susciter une D’ASSISTANCE MATÉRIELLE
DROITS HUMAINS
La plupart d’entre eux avaient été arrêtés au cours attention internationale autour de leur cas. La FIDH
de l’été 2014 lors d’une vague de répression sans a diffusé des interventions urgentes dénonçant À DES DÉFENSEURS DE
BURUNDAIS
précédent en Azerbaïdjan, et condamnés à des l’absence de fondement des accusations ainsi que
peines de prison très lourdes sur la base de procès les violations du droit à un procès équitable, et appelé BIRMANIE, DU BURUNDI, DU
MENACÉS
iniques. les instances internationales à réagir sur la situation
La FIDH s’est fortement mobilisée pour leur libération de ces défenseurs. Leur cas a également été mis en CAMBODGE, DU CAMEROUN,
à travers la présence de plusieurs avocats pour avant dans la campagne de la FIDH #ForFreedom Tout au long de l’année 2016, la FIDH a facilité
observer une quinzaine d’audiences des procès permettant aux internautes d’interpeller les décideurs D’ÉGYPTE, D’ÉQUATEUR, l’exfiltration de défenseurs des droits humains
contre Rasul Jafarov, Leyla Yunus et Arif Yunusov, pour appeler à leur libération. burundais en situation de risque imminent pour
ou encore Khalid Bagirov et IRFS en 2015. La FIDH a Toute cette pression a contribué à la libération DU HONDURAS, DU leur intégrité physique au Burundi en raison de leurs
également diffusé des alertes urgentes dénonçant conditionnelle de Ramazan Demir et Ayşe Acinikli activités de documentation des violations des droits
l’absence de fondement des accusations et les par la Haute cour criminelle d’Istanbul en septembre KIRGHIZISTAN, DE LIBYE, humains.
violations du droit à un procès équitable. Leur cas 2016, après 156 jours de détention préventive.
a également été mis en avant dans la campagne DU MAROC, DE RDC, DU Ces actions ont permis à ces défenseurs d’être
FIDH #ForFreedom, permettant aux internautes UN TÉMOIGNAGE DE REMERCIEMENT relocalisés dans des lieux sûrs où ils ont pu poursuivre
d’interpeller les décideurs pour appeler à leur « Aujourd’hui, Anar Mammadli a enfin été libéré de RWANDA, leurs activités de défense des droits humains.
libération. prison après 27 mois de détention arbitraire.
Enfin, un intense plaidoyer développé tout au long Sans votre soutien, sa libération n’aurait pas pu être DU SOUDAN, DE TURQUIE,
de l’année 2015 auprès des diverses instances du possible. Nous vous remercions chaleureusement
Conseil de l’Europe, dont est membre l’Azerbaïdjan, pour toute votre mobilisation et tout le travail abattu. D’OUZBÉKISTAN, D’OMAN,
a abouti au déclenchement par le Secrétaire Nous sommes extrêmement heureux de voir Anar à
général de l’organisation d’une enquête au titre de nouveau libre ». DE PALESTINE ET DU
la Convention européenne des droits de l’Homme, Un proche d’Anar Mammadli, défenseur des droits humains
pour violation grave et persistante des dispositions azéri, libéré en mars 2016. ZIMBABWE.
de la Convention.
Toute cette pression a contribué à la libération des .
défenseurs susmentionnés en 2016.
28 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 29
PRIORITÉ 2

PROMOUVOI R E T PROTÉGER
LES DROITS DES FEMMES
1/ CONTEXTE ET DÉFIS

L’année 2016 a été marquée par diverses attaques
menées contre les droits des femmes, démontrant que
ceux-ci en particulier ne sont jamais définitivement
acquis, et la nécessité d’une lutte permanente.
Conscientes de cette réalité, les organisations de
défense des droits des femmes et des droits humains
ainsi que leurs allié.e.s se sont fortement mobilisé.e.s
tout au long de l’année afin de stopper ces tentatives
de régression.

Les mouvements conservateurs et religieux
ont continué de s’en prendre aux droits sexuels
et reproductifs des femmes, fondement de leur
émancipation, en essayant d’influencer des reculs
ou d’empêcher des avancées.
En avril, le parti conservateur polonais tout juste élu a
soutenu le projet de loi d’un groupe pro-vie poussé par
l’Église catholique, prévoyant une interdiction totale
de l’avortement ainsi que des sanctions pénales
pour les femmes qui avortent. Après l’approbation
du texte par le Sénat en septembre, les Polonaises,
soutenues par de nombreuses femmes à travers
l’Europe, ont défilé massivement pour défendre leurs
droits sexuels et reproductifs, déjà très limités. Sous
la pression populaire, le Parlement a finalement
rejeté le texte.
Aux États-Unis, le lendemain de la prestation de
serment de Donald Trump, des millions de personnes
ont défilé dans le monde entier pour protester contre Des pro avortement manifestent devant le bureau du Procureur, Belfast, Irlande
l’idéologie misogyne promue pendant sa campagne. © Charles McQuillan/Getty Images/AFP

Deux jours plus tard, le président a adopté un décret – en cas de viol et de danger pour la femme – contre cette mesure ont pu avoir lieu, compte tenu groupes fondamentalistes se revendiquant de l’islam,
interdisant le financement d’ONGs américaines tout en prévoyant une peine plus lourde pour les de la répression exercée par le gouvernement à tels que Daesh, ont continué de prendre les femmes
ou internationales qui offrent à l’extérieur des avortements clandestins, sous la pression de l’Église, l’encontre des défenseur.e.s des droits humains. et les filles pour cible en les soumettant à diverses
frontières américaines des services de santé incluant les exceptions ont été supprimées. Face aux critiques Au Pakistan, les défenseur.e.s des droits des formes de violences sexuelles (esclavage sexuel,
l’avortement. et aux manifestations, le gouvernement a finalement femmes ont obtenu l’adoption d’une loi contre les viols, mariages forcés, etc.). Des violences sexuelles
Des pays comme le Chili ou l’Irlande du Nord ont décidé de revenir à la première mouture du projet violences domestiques, à laquelle des religieux ont aussi été perpétrées par les différentes parties
continué de maintenir des législations rétrogrades sur incluant les deux exceptions. s’étaient opposés. En Turquie, l’AKP, le parti islamiste aux conflits qui ont éclaté ou ont perduré en 2016,
l’avortement malgré les manifestations et les drames au pouvoir, a présenté un texte prévoyant que les comme en République centrafricaine, au Soudan du
que ces lois provoquent dans la vie des femmes. Au Alors que les violences à l’égard des femmes hommes accusés d’agression sexuelle sur mineures Sud ou au Burundi.
Chili, un projet de réforme levant l’interdiction totale gangrènent le monde entier et provoquent des ne soient, dans certains cas, pas poursuivis s’ils
de l’avortement dans certains cas a été fortement mobilisations massives comme en Amérique latine épousent leur victime. Ce projet abject a ensuite Grâce à l’action des organisations qui luttent contre
affaibli par les partis conservateurs et mouvements où plusieurs centaines de milliers de personnes été abandonné après une mobilisation massive de l’impunité pour les crimes de violences sexuelles
religieux. En Angola, les religieux ont également ont manifesté contre le féminicide, les députés milliers de femmes turques fin novembre. dans les conflits, les victimes obtiennent parfois
tenté de bloquer une réforme progressiste. Alors russes, sous la pression du pouvoir et de l’Église justice. Sur ce plan, plusieurs victoires ont été
que le gouvernement avait proposé d’introduire des orthodoxe, ont choisi d’alléger les peines pour les Des attaques contre les femmes et les filles sont enregistrées en 2016, notamment les premières
exceptions à l’interdiction totale de l’avortement violences domestiques. De rares manifestations aussi menées en tant que tactique de guerre. Des condamnations en mars de responsables de crimes
30 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 31
de violences sexuelles commis sous la dictature l’Association DEME SO, Femmes & Droits Humains
de Ríos Montt au Guatemala ; la condamnation de (F&DH), le Groupe Pivot Droit et Citoyenneté des

PRIORITÉ 2
Jean-Pierre Bemba à 18 ans de prison par la Cour Femmes (GPCDF), Women in Law and Development
pénale internationale pour des violences sexuelles in Africa (WILDAF) et MUSONET) ont alerté le Comité
constitutives de crimes de guerre et crimes contre CEDEF sur les obstacles juridiques, socio-culturels et
l’humanité commises en République centrafricaine religieux à la non-discrimination, l’absence d’égalité
; ou encore la condamnation d’Hissène Habré par en droit de la famille, le manque d’accès à la justice,
les Chambres africaines extraordinaires pour des à l’éducation, aux droits sexuels et reproductifs,
actes de violences sexuelles. les inégalités en matière d’emploi et d’accès à la
PROMOUVOI R E T PROTÉGER propriété, la faible participation des femmes à la
2/ LA FIDH ET SES ORGANISATIONS MEMBRES ET vie publique et politique, ainsi que les violences à
LES DROITS DES FEMMES PARTENAIRES EN ACTION l’égard des femmes. Le Comité s’est fait l’écho de ces
préoccupations en émettant des recommandations
OBJECTIF 1 - CONTRIBUER À L’ÉGALITÉ ENTRE aux autorités maliennes sur les obstacles religieux
LES FEMMES ET LES HOMMES EN DROIT à la non-discrimination, le viol conjugal ou encore
les mutilations génitales féminines.
En 2016, sur la base des informations communiquées
par ses organisations membres et partenaires, la Concernant la France, la FIDH et la Ligue des droits
FIDH a publié un nombre important d’alertes sur les de l’Homme (LDH) ont notamment dénoncé dans un
violations des droits des femmes (communiqués rapport alternatif transmis au Comité, l’attribution
de presse et lettres ouvertes), y compris sur les d’un mandat relatif à la famille et à l’enfance au
inégalités dont elles sont victimes. Ces informations ministère des Droits des femmes, renvoyant les
ont été transmises aux autorités concernées, aux femmes à leur rôle traditionnel de mères et d’épouses
institutions intergouvernementales et mécanismes ; l’abandon des ABCD de l’égalité ; la violence à l’égard
de protection des droits internationaux et régionaux, des femmes ; les lacunes en matière d’éducation
ainsi qu’aux médias. à la sexualité ; la réduction drastique d’hôpitaux
et centres de santé pratiquant l’avortement et le
Campagne de sensibilisation à l’occasion du 8 mars manque d’accès à des services de santé sexuelle et
: La FIDH a souhaité sensibiliser le grand public aux reproductive, notamment en Outre-mer ; l’absence
inégalités dont les femmes sont victimes. Elle a de parité et le harcèlement sexuel dans les instances
produit une vidéo : « Naître fille, c’est devoir surmonter politiques ; les discriminations en matière d’emploi.
beaucoup d’obstacles », qui utilise la métaphore de Le Comité a été réceptif à ces préoccupations
la course à pieds, jonchée d’obstacles représentant puisqu’il a émis des recommandations aux autorités
les discriminations auxquelles font face les femmes françaises concernant les femmes migrantes, l’accès
et les filles tout au long de leur vie. Plusieurs thèmes des femmes d’outre-mer aux services de santé
y étaient abordés : les avortements sélectifs, les sexuelle et reproductive, les inégalités en matière
mutilations génitales féminines, l’absence d’accès d’emploi et les écarts de salaire entre les femmes
à l’éducation, les mariages précoces et forcés, les et les hommes.
avortements clandestins, les violences domestiques
ou encore les inégalités salariales. Cet outil de S’agissant de la Turquie, la FIDH et son organisation
sensibilisation, qui appelait le public à se mobiliser membre, the Human Rights Association (IHD), ont
au quotidien pour faire progresser les droits de interpellé le Comité sur les attaques menées par le
femmes afin que ce combat ne soit pas celui d’une parti islamiste au pouvoir (AKP) contre les droits
seule journée, a reçu un accueil très favorable dans des femmes. Ce parti, qui promeut une vision
les médias et sur les réseaux sociaux, et a atteint conservatrice du rôle des femmes dans la société,
des millions de personnes. a remis en question le principe d’égalité entre les
femmes et les hommes, porté atteinte aux droits
Soumission de rapports alternatifs au Comité des sexuels et reproductifs et attaqué les féministes. Ses
Nations unies sur l’élimination de la discrimination à dirigeants ont essayé de dicter aux femmes comment
l’égard des femmes (le Comité CEDEF) : En 2016, la se comporter en public, combien d’enfants porter,
FIDH a été sollicitée par ses organisations membres comment accoucher ou encore quelle carrière choisir.
au Mali, en France et en Turquie pour soumettre des Selon une activiste turque, aucun autre gouvernement
rapports alternatifs conjoints au Comité CEDEF, à turc n’avait été aussi radical à l’encontre des femmes.
l’occasion de l’examen de ces pays par le Comité, Le Comité a reconnu l’existence des attaques du
en juillet. gouvernement actuel contre les droits des femmes et
du discours des autorités contribuant à la propagation
S’agissant du Mali, la FIDH ainsi qu’une coalition de stéréotypes sexistes. Il a enjoint aux autorités
d’organisations maliennes (l’Association des Juristes d’adopter une stratégie visant à l’élimination des
Maliennes (AJM), l’Association Malienne des Droits attitudes patriarcales et stéréotypes discriminatoires
de l’Homme (AMDH), l’Association pour le Progrès et à l’égard des femmes.
la Défense des Droits des Femmes Maliennes (APDF),
32 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 33
PRIORITÉ 2

PROMOUVOI R E T PROTÉGER
LES DROITS DES FEMMES
La FIDH a également soutenu la transmission de
rapports alternatifs au Comité par son organisation
membre Anti-Discrimination Centre (ADC) «
Memorial » sur la situation des droits des femmes
en Arménie et en Bélarus, portant notamment sur les
discriminations en matière d’emploi et revendiquant
l’abolition des listes de professions interdites aux
femmes héritées de l’époque soviétique. Le Comité
CEDEF a repris cette recommandation à son compte.

OBJECTIF 2 - PROMOUVOIR L’ACCÈS DES FEMMES
À LA JUSTICE

Soutien aux victimes de violences sexuelles dans
des procédures nationales et internationales :
Depuis plusieurs années, la FIDH accompagne des
victimes de violences sexuelles dans des procédures
judiciaires nationales en Guinée, au Mali et en Côte
d’Ivoire afin de permettre aux victimes de ces crimes,
souvent oubliées lors des conflits ou des crises,
d’accéder à la justice. Cet accompagnement, à la
fois juridique, matériel et psychologique, se traduit
par d’importantes avancées judiciaires en faveur des
droits des victimes et de la lutte contre l’impunité
des auteurs de violences sexuelles (cf. Priorité 6).

L’accès à la justice des victimes de violences sexuelles
peut également être favorisé par les juridictions
internationales ou internationalisées. Depuis 2002,
la FIDH et ses organisations membres en République
centrafricaine ont documenté les crimes sexuels Manifestation de partisans du Committee for the Defense of Democracy (KOD) contre le gouvernement conservateur, Wroclaw, Pologne
commis par les troupes de Jean-Pierre Bemba, © Janek Skarzynski/AFP

et sont parvenues à influencer l’ouverture d’une
enquête de la Cour pénale internationale (CPI) portant
notamment sur les actes de violences sexuelles
perpétrés par les Banyamulenge. En mars 2016, constitutifs de crimes de guerre et crimes contre matière. Et encore aujourd’hui, d’importants progrès pu exprimer leurs préoccupations et suggestions sur
la CPI a reconnu la responsabilité de Jean-Pierre l’humanité. En juin 2016, il a été condamné à 18 ans de restent nécessaires. Afin de renforcer la stratégie cette thématique. Les résultats de cette recherche
Bemba en tant que supérieur hiérarchique pour des prison. Il s’agit de la première condamnation pour des de genre de la CPI, la FIDH a décidé de documenter seront publiés en 2017.
actes de violences sexuelles, meurtres et pillages crimes de violences sexuelles prononcée par la CPI. les obstacles qui ont empêché et empêchent encore
En 2017, l’action de la FIDH et de ses organisations aujourd’hui les victimes de crimes sexuels d’accéder Saisine des mécanismes régionaux pour lutter
membres se tournera vers la prise en compte des à cette Cour. La FIDH a interviewé plusieurs dizaines contre les violences sexuelles : Convaincues de
demandes des victimes de violences sexuelles en d’expert.e.s, membres du personnel de la CPI et la sous-exploitation du potentiel que représentent
matière de réparation. représentant.e.s de la société civile. Au cours la Commission africaine des droits de l’Homme et
de sa recherche, elle a aussi identifié des pistes des peuples (CADHP) ainsi que la Cour africaine des
Ces dernières années, la CPI est parvenue à améliorer d’amélioration pour l’action externe de la Cour mais droits de l’Homme et des peuples dans la lutte contre
l’accès à la justice des victimes de violences aussi au niveau institutionnel. Cette recherche s’est les violences sexuelles, la FIDH et son organisation
sexuelles et basées sur le genre. Toutefois, cette achevée par une réunion stratégique regroupant une membre en Afrique du Sud, Lawyers for Human
Cour a également connu de nombreux échecs en la quarantaine d’expert.e.s du monde entier , qui ont Rights (LHR), ont décidé de développer
34 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 35
un manuel sur le contentieux stratégique régional

PRIORITÉ 2
dans les affaires de violences sexuelles, visant à
stimuler la saisine de ces mécanismes. Elles ont
aussi formé un groupe d’avocats de plusieurs pays
africains chargé de l’identification de cas et de la
rédaction de plaintes. Ce groupe s’est réuni pour la
première fois à Kampala en novembre 2016. D’autres
rencontres stratégiques sont prévues pour l’année
PROMOUVOI R E T PROTÉGER 2017. Le guide sera publié dans le courant de l’année
2017.
LES DROITS DES FEMMES
Mobilisation des États pour lutter contre les
violences sexuelles : Par ses actions spécifiques
axées sur l’accès des victimes de crimes sexuels
à la justice, la FIDH a documenté les facteurs qui
contribuent à la perpétration de tels actes, mais
aussi les obstacles qui empêchent la condamnation
des auteurs ainsi que la réparation des crimes. Si
les instruments prohibant les violences sexuelles
sont nombreux tant au niveau international que
régional, leur respect en droit national et en pratique conflits ; Rashida Manjoo, ancienne Rapporteuse
fait souvent défaut. La FIDH et ses organisations spéciale des Nations unies chargée de la question
membres ont donc jugé nécessaire de développer de la violence contre les femmes, ses causes et
un instrument détaillant les mesures à adopter par ses conséquences ; Bineta Diop, Envoyée spéciale
les États africains pour lutter efficacement contre de l’Union africaine pour les femmes, la paix et la
ce fléau qui gangrène le continent. Tout au long de sécurité ; le Dr. Mukwege, gynécologue et fondateur
l’année 2016, la FIDH a développé, avec LHR et la de l’hôpital de Panzi à Bukavu (RDC).
CADHP, des Lignes directrices pour la lutte contre
les violences sexuelles et leurs conséquences en Outre cette initiative, la FIDH a suivi de près, au
Afrique. Cet instrument destiné à lutter contre les cours de l’année 2016, le processus d’adoption de la
violences sexuelles perpétrées tant à l’encontre des loi intégrale de lutte contre les violences à l’égard
femmes que des hommes, en période de paix comme des femmes en Tunisie. La FIDH et son organisation
de conflit, préconise l’adoption de diverses mesures membre, l’Association tunisienne des femmes
en matière de prévention, d’enquêtes, de poursuites, démocrates (ATFD), ont développé 100 mesures
de réparation ou encore de budgétisation sensible visant à guider le gouvernement tunisien dans la
au genre. Ce texte a été développé en consultation lutte contre les violences à l’égard des femmes. La
avec des expert.e.s et représentant.e.s de la société FIDH et l’ATFD ont continué de plaider auprès des
civile. Cette importante initiative a également reçu le autorités pour que la loi garantisse la protection des
soutien d’éminentes personnalités telles que Zainab victimes de toutes les formes de violences.
Bangura, alors Représentante spéciale du Secrétaire
général des Nations unies chargée de la question 25 novembre, journée internationale de lutte contre
des violences sexuelles commises en période de les violences à l’égard des femmes : À l’occasion
de cette journée, la FIDH a souhaité illustrer les
différentes formes de violences sexuelles qui
gangrènent le continent africain, leurs conséquences,
les obstacles à l’accès des victimes à la justice ainsi
que l’action des divers acteurs impliqués au niveau
régional dans la lutte contre ces violences, au travers
d’une bande dessinée réalisée par l’illustrateur Serge
Bloch et l’illustratrice féministe Sheina Szlamka. Cet
outil de sensibilisation a reçu un accueil chaleureux
auprès des médias et du public.

36 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 37
PRIORITÉ 2

PROMOUVOI R E T PROTÉGER
LES DROITS DES FEMMES
OBJECTIF 3 - PROTÉGER LES DROITS SEXUELS
ET REPRODUCTIFS

Alarmée par les limites posées par des États
européens au droit à l’avortement, ainsi que par les
tentatives de régression menées par certains partis
politiques et mouvements religieux, la FIDH a estimé
nécessaire de dresser un état des lieux synthétisant
la situation en Irlande du Nord, en Pologne, mais
aussi en Italie où l’objection de conscience des
médecins restreint fortement l’accès des femmes à
l’IVG. À l’occasion du 8 mars, la FIDH s’est exprimée
de manière forte, aux côtés d’organisations telles
qu’Amnesty international, le Planning familial ou
Médecins du Monde, en faveur du droit de choisir et
a dénoncé les politiques patriarcales qui entravent
l’accès des femmes à l’avortement, les cantonnant
ainsi à la sphère privée.

Après l’adoption en première lecture par les
députés polonais du projet de réforme instaurant
une interdiction quasi-totale de l’avortement, la
FIDH a continué à se mobiliser contre ce texte, aux
côtés de son organisation membre Polish Society préliminaires de la mission révèlent que l’interdiction
of Anti-Discrimination Law (PSAL). La mobilisation de l’avortement a de graves conséquences sur le
massive des Polonaises et notamment la grève des santé et la vie des femmes et des filles, surtout
Manifestation contre le projet de loi interdisant l’avortement en Pologne
femmes (Black Monday) d’octobre, suivies dans toute lorsque celles-ci n’ont pas les ressources suffisantes © Wiktor Dabkowski/DPA
l’Europe, ont finalement provoqué le rejet du texte par ou ne disposent pas d’informations adéquates pour En Afrique, l’accès à l’avortement, tant en droit qu’en afin de dépénaliser l’avortement dans toutes les
le Parlement. Compte tenu de ces développements accéder à un avortement sans risque. Les femmes pratique, est également fortement limité. En 2016, la circonstances, dans l’intérêt des adolescentes
alarmants, la FIDH et PSAL ont prévu de mener une autochtones et les femmes les plus pauvres sont FIDH et ses organisations membres et partenaires enceintes. Suite à la publication du rapport de la
enquête en 2017 sur la situation des droits sexuels aussi particulièrement exposées au risque de au Sénégal ont poursuivi leur plaidoyer en faveur FIDH sur la situation au Sénégal fin 2014, le Comité
et reproductifs en Pologne. poursuites pénales. Ainsi, si une réforme visant d’une réforme de la législation sur l’avortement. d’experts est la troisième instance des Nations unies
à introduire des exceptions à l’interdiction de Après avoir alerté les autorités qui s’étaient engagées à recommander au Sénégal de réformer sa législation
Face aux violations massives des droits sexuels l’avortement est souhaitable, celle proposée se à réformer la loi rapidement, la FIDH a transmis sur l’avortement, après le Comité CEDEF et le Groupe
et reproductifs en Amérique latine, la FIDH et ses situe en deçà des recommandations émises par ses conclusions sur les conséquences tragiques de travail sur la question de la discrimination contre
organisations membres dans la région ont estimé différents organes des Nations unies ainsi que par de la prohibition de l’avortement, ainsi que ses les femmes dans la législation et dans la pratique.
nécessaire de documenter les limites à l’accès des la Cour interaméricaine des droits de l’Homme. À recommandations incluant notamment l’adoption
femmes à l’avortement, de manière à appuyer leur cet égard, la FIDH, ses membres et partenaires ont urgente de la réforme portée par la Task Force pour Enfin, en août 2016, la FIDH a tenu son 39e Congrès à
plaidoyer en faveur de réformes progressistes. Début constaté que le projet originel avait été fortement l’avortement médicalisé, à divers organes des Nations Johannesbourg (Afrique du Sud). Alors que la défense
janvier 2017, la FIDH, son organisation membre, affaibli par les forces conservatrices et religieuses. unies. En avril 2016, le Comité d’experts sur les droits des droits sexuels et reproductifs, notamment le
El Observatorio Ciudadano, et son organisation Celles-ci ont influencé l’introduction de restrictions de l’enfant s’est déclaré préoccupé par la pénalisation droit à l’avortement, constitue encore un tabou dans
partenaire spécialisée dans la défense des droits qui limitent l’accès des femmes à l’avortement. Cet de l’avortement et le fait que cette procédure ne plusieurs pays et que peu de membres de la FIDH
des femmes, Humanas, ont mené une enquête affaiblissement a provoqué une perte de soutien soit autorisée que dans des conditions restrictives, sont impliqués sur ce sujet, les 184 membres de la
sur les conséquences de l’interdiction totale de au sein des organisations féministes et de défense obligeant les filles à avorter clandestinement au FIDH ont adopté à l’issue du Congrès une résolution
l’avortement au Chili et sur le projet de réforme des droits des femmes chiliennes. La publication péril de leur vie. Le comité d’experts a recommandé forte sur cette thématique.
poussé par la présidente Michelle Bachelet, qui a du rapport d’enquête est prévue dans le courant de ainsi aux autorités sénégalaises d’amender le Code
finalement été adopté en août 2017. Les constats l’année 2017. pénal ainsi que le code de déontologie des médecins
38 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 39
PRIORITÉ 2
3/ EXEMPLES DE RÉSULTATS OBTENUS

La FIDH et ses organisations membres ont permis La condamnation de Jean-Pierre Bemba par la Cour
ou contribué à/au : pénale internationale pour des actes de violences
sexuelles constitutifs de crimes de guerre et crimes
L’émission de recommandations par le Comité contre l’humanité – La FIDH et son organisation
CEDEF aux autorités maliennes sur les obstacles membre, la LCDH, ont mené de nombreuses enquêtes
PROMOUVOI R E T PROTÉGER religieux à la non-discrimination, le viol conjugal en RCA sur les crimes commis dans ce pays en
ou encore les mutilations génitales féminines, 2002-2003, y compris par les troupes de Jean-Pierre
LES DROITS DES FEMMES conformément aux revendications conjointes de la Bemba. La FIDH et la LCDH ont notamment recueilli
FIDH et d’une coalition d’organisations maliennes. de nombreux témoignages de victimes de violences
sexuelles. Leurs rapports ont été soumis à la CPI
L’adoption par le Comité CEDEF d’observations finales lui demandant d’ouvrir une enquête. Des éléments
adressées aux autorités françaises qui reprennent de ces rapports ont servi à la procureure générale
les préoccupations et recommandations de la FIDH pendant son enquête mais ont aussi été repris dans
et de son organisation membre, notamment sur le verdict rendu en 2016 par la CPI. La condamnation
la situation des femmes migrantes, l’accès aux de Bemba par la CPI signifie que, pour la première
services de santé sexuelle et reproductive en Outre- fois, il a été rendu justice aux victimes de violences
mer, les inégalités en matière d’emploi et de salaire. sexuelles dans ce pays et que les victimes pourront
demander réparation.
La reconnaissance par le Comité CEDEF de l’existence
des attaques du gouvernement turc contre les droits Le développement d’un manuel visant à stimuler
des femmes et l’émission de recommandations en le contentieux stratégique dans des affaires de
faveur de l’élimination des attitudes patriarcales et violences sexuelles devant la Commission africaine
stéréotypes discriminatoires à l’égard des femmes, des droits de l’Homme et des peuples et la Cour
conformément au plaidoyer mené par la FIDH et son africaine, et la formation d’un groupe d’avocats
organisation membre dans le pays. chargé de porter ce contentieux.

La sensibilisation de plusieurs millions de personnes La documentation des obstacles à l’accès des
aux violations des droits des femmes dans le monde victimes de violences sexuelles à la Cour pénale
et aux violences sexuelles en Afrique grâce à la large internationale et le développement de pistes
diffusion d’outils de communication. d’amélioration pour la stratégie de genre tant interne
qu’externe de la Cour.

Le développement de 100 mesures destinées aux
L’ADOPTION autorités tunisiennes pour lutter contre les violences
à l’égard des femmes. Au cours des discussions sur
DES LIGNES le projet de loi intégrale sur les violences à l’égard des
femmes, la FIDH et ses organisations membres et
DIRECTRICES partenaires en Tunisie ont également été consultées à
de multiples reprises sur les différentes dispositions.
SUR LA LUTTE CONTRE LES
Le rejet par le Parlement polonais d’un projet de loi
VIOLENCES SEXUELLES ET interdisant totalement l’avortement

LEURS CONSÉQUENCES EN La documentation des conséquences de l’interdiction
totale de l’avortement au Chili et du positionnement
AFRIQUE. des différentes forces en présence quant à l’état du
Hafidha Chekir, vice-présidente de la FIDH : « Tout projet de réforme finalement adopté mi 2017.
au long de l’année 2016, la FIDH et son organisation
membre en Afrique du Sud, Lawyers for Human Rights, L’émission de recommandations en faveur de la
ont travaillé avec la Commission africaine des droits décriminalisation de l’avortement au Sénégal par le
de l’Homme et des peuples (CADHP) pour rédiger des Comité des Nations unies sur les droits de l’enfant.
Lignes directrices sur la lutte contre les violences
sexuelles et leurs conséquences en Afrique. Ce L’adoption, par les 184 organisations membres de
projet, qui a obtenu un large soutien tant de la part la FIDH, organisations généralistes de défense des
d’éminent.e.s expert.e.s de l’Union africaine et des droits humains dans leur immense majorité, d’une
Manifestation devant la Nigeria House, Londres, Angleterre Nations unies que de la société civile, a été adopté par résolution prônant l’accès des femmes à leurs droits
© Dan Kitwood/GETTY IMAGES/AFP
la CADHP lors de sa session d’avril 2017 ». sexuels et reproductifs sans aucune restriction.
40 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 41
PRIORITÉ 3
PROMOUVOI R E T PROTÉGER
LES DROITS DES PERSONNES
MIGRANTES
1/ CONTEXTE ET DÉFIS

En 2016, la FIDH s’est de nouveau engagée aux
côtés des personnes migrantes pour défendre leurs
droits à la mobilité et à des conditions de vie et de
travail dignes. Cette année, au moins 1 million de
personnes étaient officiellement privées de liberté
dans le monde du seul fait de leur situation irrégulière,
et le nombre de morts aux frontières depuis 1996
s’élève tristement à plus de 60 000 personnes – dont
15 000 corps non identifiés reposant dans l’Union
européenne (UE).

Malgré les conséquences mortifères de telles
politiques, la majorité des gouvernements ont
continué de fermer leurs frontières et multiplient les
lois et accords internationaux limitant les droits des
personnes migrantes, et organisent leur expulsion
dans leur pays d’origine ou de transit, y compris
vers des zones de crise grave comme par exemple
en Afghanistan. Dans la continuité de sa politique
d’externalisation du contrôle migratoire, l’UE a
renforcé sa politique de voisinage avec la Libye mais
aussi avec la Turquie. L’émission d’une « déclaration
» conjointe avec ce dernier pays et la fermeture des
frontières balkaniques de la Grèce ont transformé des
îles de la mer Égée en prisons à ciel ouvert. À l’instar
Camp de réfugiés de Moria, Lesbos, Grèce
des boat-people enfermés sur les îles de Manus et de © Ayhan Mehmet/ANADOLU AGENCY
Nauru par l’Australie, plusieurs victimes du traitement
« offshore » des arrivées sur les côtes grecques
ont porté plainte et les processus judiciaires sont
encore en cours. Concomitante avec l’explosion du
nombre de disparitions forcées chez les personnes
migrantes, la militarisation du Mexique a augmenté,
avec un déploiement de l’armée des États-Unis prévu Rohingyas ou les Nord-Coréens est restée marginale. Comme une éclaircie dans ce contexte tumultueux, Par ailleurs, des processus ont été lancés pour
pour 2017 à la frontière du Guatemala. En Asie, le Ce contexte répressif s’applique aussi au monde les États membres de l’ONU ont adopté en septembre favoriser la circulation intra-régionale dans certains
Pakistan a entrepris des déportations massives de du travail et rend les personnes migrantes plus 2016 une Déclaration en faveur de la protection des espaces comme l’UNASUR, l’Union africaine ou
réfugiés vers l’Afghanistan et l’attention des États vulnérables à l’exploitation de leur main-d’œuvre droits fondamentaux de tous les migrants, suivie l’ASEAN. Mais notamment dans ces deux derniers
pour des groupes d’exilés très vulnérables comme les et/ou à des atteintes à leurs droits. Des pratiques de la création de deux pactes globaux, l’un sur les cas, les bénéficiaires de ces mesures sont souvent
d’exploitation sont mises en œuvre par des groupes migrations et l’autre sur l’asile – une séparation qui les personnes les plus diplômées ou les plus aisées.
criminels autant que par des agences de recrutement ne facilitera pas forcément l’égalité entre toutes les
ou des entreprises multinationales, parfois avec l’aval, personnes migrantes.
voire l’appui d’organismes publics. La portabilité des
droits reste l’exception et non la règle, et on note dans
certains secteurs comme le travail domestique, des
traitements particulièrement dégradants à l’égard
des femmes migrantes.
42 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 43
PRIORITÉ 3
2/ LA FIDH ET SES ORGANISATIONS MEMBRES ET
PARTENAIRES EN ACTION

OBJECTIF 1 - RENFORCER LES POLITIQUES ET LOIS
NATIONALES POUR LA PROTECTION DES DROITS
PROMOUVOI R E T PROTÉGER DES PERSONNES MIGRANTES

LES DROITS DES PERSONNES ENQUÊTER ET ALERTER SUR LES DROITS DES
PERSONNES MIGRANTES
MIGRANTES
Alertes, rapports d’enquête, campagnes de communication diffusées par la FIDH

• 85 communiqués de presse en ANG/FR/AR/ESP/RU/IT/PO/FARSI

• Asie Centrale : rapport « Asie Centrale : le sort indigne réservé aux travailleurs migrants et
leurs familles », publié en septembre 2016 FR/EN/RU

• Asie Centrale : infographie « Asie Centrale : le sort indigne réservé aux travailleurs migrants
et leurs familles », publiée en septembre 2016 FR/EN/RU

• Kirghizistan : rapport « Femmes et enfants au Kirghizistan affectés par la migration », publié
en septembre 2016 FR/EN/RU

• Union européenne : campagne de communication « fake news » sur les conditions d’accueil des réfugiés pour
la journée du 18 décembre 2016

• Union européenne/Méditerranée : diffusion en novembre 2016 du document de sensibilisation sur les boat-people
morts et disparus en mer « La Méditerranée, une mer devenue frontière », en coordination avec Boats 4 People

• Union européenne/Turquie : campagne de communication pour dénoncer et décrypter les effets de l’accord
UE/Turquie sur les droits des personnes migrantes

• Union européenne : campagne de communication sur la liste de pays dits « sûrs » de l’Union européenne, pour
dénoncer les expulsions vers la Turquie, le Monténégro, le Maroc, l’Algérie, la Tunisie

Les personnes migrantes se trouvent parfois dans
des situations précaires (sans permis de séjour ou
de travail, exploitées par leur employeur, ostracisées
par les populations locales...) qui les rendent
particulièrement vulnérables. En conséquence, elles
sont souvent dans l’incapacité de faire valoir leurs
droits et demeurent peu visibles, voire invisibilisées.
Le travail d’enquête et de dénonciation publique des
violations de leurs droits est donc particulièrement
nécessaire. Conformément à son plan d’action
pluriannuel, la FIDH, avec ses organisations membres,
a documenté ces violations dans les pays de départ,
de transit et de destination des migrants, et porté
ses conclusions et recommandations auprès des
autorités nationales et d’instances internationales.
En 2016, ces actions ont porté principalement sur
le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, la
Russie, la Grèce et l’Union européenne.

Des familles fuient leur village dans la région de Qayyarah, Irak
© Sebastian Backhaus/NURPHOTO

44 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 45
OBJECTIF 2 - RENFORCER LA RESPONSABILITÉ

PRIORITÉ 3
DES ACTEURS EN MATIÈRE DE VIOLATION DES
DROITS HUMAINS DES PERSONNES MIGRANTES

RECHERCHE DE PREUVES ET ÉLABORATION DE
STRATÉGIES DE CONTENTIEUX
PROMOUVOI R E T PROTÉGER La FIDH reste très engagée en ce qui concerne
la situation en Grèce dans le cadre de la mise en
LES DROITS DES PERSONNES place des hotspots. En partenariat avec la Ligue
hellénique des droits de l’Homme, la FIDH a récolté
MIGRANTES des informations de terrain et recensé des cas en
cours de traitement par les instances judiciaires
grecques. La plasticité et la complexité du système
FORMATION ET PLAIDER AUX NIVEAUX NATIONAL, RÉGIONAL de traitement des demandes d’asile depuis l’arrivée
ET INTERNATIONAL POUR LA PROTECTION DES du Bureau européen d’appui en matière d’asile,
RENFORCEMENT DROITS DES PERSONNES MIGRANTES ainsi que les retours vers la Turquie organisés
Les deux rapports d’enquête de la FIDH et de ses par Frontex, rendent le contentieux plus difficile à
DES CAPACITÉS DE partenaires publiés en 2016 sur le Kazakhstan et le mener. Néanmoins, la FIDH prépare pour l’année
Kirghizistan ont servi de support à deux missions de 2017 une stratégie de contentieux au niveau régional,
DOCUMENTATION plaidoyer dans les mêmes pays, durant lesquelles une notamment prenant la suite des cas portés devant
ligne de revendication commune a pu être défendue la Cour européenne des droits de l’homme et devant
SUR LES DROITS DES devant les autorités. la Cour de justice de l’Union européenne, afin de passagers. Après 15 jours, le bateau a été rejeté sur
pouvoir faire cesser les décisions et comportements les côtes libyennes avec 11 survivants. 2 sont morts
PERSONNES MIGRANTES Par ailleurs, la FIDH a continué en 2016 à dénoncer de l’administration contraires aux droits et intérêts peu après leur débarquement. 63 personnes, dont
la responsabilité de la politique de sécurisation et des personnes migrantes bloquées en Grèce. 20 femmes et 3 enfants, ont ainsi trouvé la mort
AU KIRGHIZISTAN ET AU de militarisation des frontières menée par l’UE et faute de secours. Afin d’établir les responsabilités
ses États membres dans les morts en Méditerranée, Actions contentieuses des armées présentes dans la zone au moment
KAZAKHSTAN et à plaider en faveur d’une politique migratoire du drame, la FIDH, le Gisti, les ligues des droits
Depuis plusieurs années, la FIDH enquête sur européenne respectueuse des droits des personnes Procédures judiciaires et quasi-judiciaires initiées de l’homme française et belge et Migreurop ont
la situation des personnes en migration en Asie migrantes. Suite à l’accord entre l’UE et la Turquie, la et suivies par la FIDH : constitué un groupe d’avocates et d’avocats pour
Centrale. FIDH n’a cessé de dénoncer les réponses inadaptées • Devant les tribunaux français, espagnols, belges : travailler sur l’affaire dite du bateau abandonné
fournies par les institutions et États européens l’affaire du bateau abandonné à la mort à la mort. Ces derniers ont initié des procédures,
Après avoir effectué une cartographie précise des (augmentation du budget de l’agence européenne • Devant le Rapporteur spécial de l’ONU sur les droits souvent au nom de survivants, en Italie, en France,
acteurs non-gouvernementaux susceptibles d’agir de garde-frontières et de garde-côtes Frontex, de l’homme des migrants : communication sur la en Belgique et en Espagne, entre 2012 et 2014. Des
en faveur des droits des personnes migrantes dans renforcement de la coopération policière, action politique migratoire de l’UE et des États membres demandes de communication d’information ont
la région, la FIDH a noué des partenariats avec des insuffisante du Bureau européen d’appui en matière aussi été déposées au Royaume-Uni, aux États-
organisations au Kazakhstan et au Kirghizistan. d’asile (BEAA), violences et conditions de vie indignes En mars 2011, alors que des États effectuaient des Unis et au Canada afin d’obtenir des précisions
Cela dans le but d’une plus grande proximité avec dans les camps...). La FIDH a également plaidé patrouilles dans le cadre de l’opération de l’OTAN sur les actions des armées de ces trois pays en
le terrain et de renforcer les capacités de ces sans relâche auprès des instances européennes et contre le régime de Kadhafi, 72 migrants qui fuyaient Méditerranée à la période des faits litigieux. En
organisations sur la thématique. Cette initiative a particulièrement du Conseil européen en faveur de la Libye à bord d’une embarcation de fortune ont initiant de telles procédures au niveau national,
porté de nombreux fruits, notamment la capacité l’ouverture de voies de migration légales et sûres, été laissés à la dérive. Des alertes de détresse ont la FIDH et ses partenaires démontrent que la mer
de récolte d’informations à travers des entretiens afin que les personnes migrantes, et notamment les été envoyées aux garde-côtes italiens, à l’OTAN, n’est pas une zone de non-droit et que ces crimes
avec des personnes migrantes et la sensibilisation réfugiés, puissent accéder au territoire européen ainsi qu’à tous les bateaux présents dans cette ne peuvent pas rester impunis. En cas de rejet des
des organisations ciblées aux violations de droits sans risquer leur vie. zone. Des hélicoptères et un bateau militaire ont vu plaintes au niveau national, des recours pourront
plus spécifiques aux personnes migrantes : privation l’embarcation mais ne sont pas venus en aide aux ainsi être introduits devant la Cour européenne des
d’accès à l’éducation, refus de soins, refus d’accès droits de l’homme. En 2016, la FIDH et le Gisti ont
à la justice, non-application du droit du travail, etc. réuni les avocats qui travaillent sur les plaintes dans
Les acteurs de la société civile ont ainsi pu affiner chacun des pays, le père Zeraï (un prêtre érythréen
leurs revendications sur la thématique et préparer qui porte secours aux migrants en détresse), des
des missions auprès des personnes migrantes, associatifs, experts indépendants et étudiants,
toujours avec l’appui de la FIDH. afin de dresser un état des lieux des procédures en
cours et d’explorer diverses pistes contentieuses
Les formations, ateliers et activités menés avec les au niveau international.
partenaires locaux en Asie Centrale ont abouti sur
deux missions conjointes d’enquête au Kirghizistan
et au Kazakhstan. Ces missions ont donné lieu à la
publication de deux rapports, l’un sur la situation
sans statut ni droits des travailleurs migrants au
Kazakhstan et l’autre sur les femmes et enfants
Kirghizes dans le contexte migratoire.
46 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 47
PRIORITÉ 3
PROMOUVOI R E T PROTÉGER
LES DROITS DES PERSONNES
MIGRANTES
3/ EXEMPLES DE RÉSULTATS OBTENUS

La FIDH et ses organisations membres ont permis
ou contribué à/au :

L’adoption en mars, par le Comité des droits
économiques, sociaux et culturels de l’ONU, de
recommandations pertinentes concernant les
travailleurs migrants à l’intention des autorités
du Tadjikistan, reprenant les préoccupations et
recommandations de la FIDH et de ses partenaires.

La sensibilisation du grand public à la non-effectivité
et aux aspects irréguliers de la déclaration UE/
Turquie, ainsi que la dénonciation de ses effets
néfastes sur les droits humains.

Documentation of violations of human rights in
camps and hotspots in Greece and the preparation
of potential litigation to tackle the serious situation
of migrants in the Aegean Sea.

La documentation de cas de violations des droits
humains dans les camps et hotspots en Grèce, et la
préparation d’éventuels cas contentieux pour faire
face à la grave situation des personnes migrantes
en mer Égée.

La sensibilisation de l’opinion publique et des
médias au déni de justice dans l’affaire du « bateau
abandonné à la mort » et à la nécessité d’identifier
l’État responsable, dont l’armée a été en contact avec Des réfugiés à la frontière entre la Hongrie et la Serbie près de la ville d’Horgos
les occupants du bateau et ne les a pas secourus. © Armend Nimani/AFP

La sensibilisation de l’opinion publique au rôle de TOLEK AN ISMAILOVA , VICE- ont pu être produits sur la base des informations pour suivre les problèmes rencontrées par les femmes
Frontex, à l’impact de ses actions sur les droits PRÉSIDENTE DE LA FIDH : des OSC et de missions spécifiques de recueil de migrantes. Le personnel consulaire a par ailleurs été
humains et aux dangers du renforcement de l’agence. « L’attention portée par la FIDH à la témoignages permettant d’établir les violations renforcé afin de mieux répondre aux attentes de la
situation des personnes migrantes des droits des personnes migrantes, et de faire des population migrante au travail. Les autorités kazakh
du Kirghizistan et du Kazakhstan a déjà des effets recommandations pour la protection de leur droit. doivent encore répondre à nos attentes, mais le sujet
positifs. La FIDH a fait le pari d’entamer un dialogue Sur cette base, la FIDH a à nouveau soutenu les des droits des personnes migrantes est à présent
constructif avec les autorités de ces pays pour tenter OSC kirghiz et kazakh pour établir une stratégie de inscrit à l’agenda des acteurs gouvernementaux. Enfin,
d’améliorer le sort de ces populations vulnérables. plaidoyer auprès de leurs autorités. La FIDH a facilité les organisations de la société civile continuent de
Pour ce faire, la FIDH a rassemblé les organisations de des rencontres entre les représentants de la société documenter les violations des droits des personnes
la société civile kirghiz et kazakh travaillant sur cette civile et des représentants des autorités, permettant migrantes et le plaidoyer auprès de leurs autorités
thématique et entamé un travail de renforcement de un dialogue ouvert sur la thématique des personnes pour l’amélioration de leur protection.
leur capacité de documentation via des formations migrantes. Résultat de notre mobilisation : une femme
et échanges d’expérience. Deux rapports d’enquête a été nommée au consulat du Kirghizistan en Russie

48 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 49
PRIORITÉ 4
PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION
DE LA JUSTICE ET LUTTER
CONTRE L’IMPUNITÉ
1/ CONTEXTE ET DÉFIS

LE DROIT À UN RECOURS EFFECTIF POUR LES
VICTIMES DE CRIMES INTERNATIONAUX
Combattre l’impunité des graves violations des droits
humains et des crimes internationaux en mettant les
victimes au centre de ce combat est essentiel à la
prévention des crimes, à la consolidation de l’État de
droit, à la réconciliation et à la construction de la paix.
L’activation de la justice nationale par les victimes,
dans le pays où les crimes ont été perpétrés est une
priorité, mais l’accès des victimes aux tribunaux
nationaux reste bien trop souvent encore impossible.
L’activation d’autres mécanismes extranationaux,
régionaux ou internationaux doit alors être explorée.

D’importantes avancées judiciaires devant des
tribunaux nationaux concernant des crimes
internationaux ont été réalisées en 2016 et
d’importants reculs ont également été constatés.

Ainsi, au Mali, l’ouverture du procès de l’ancien
putschiste Amadou Haya Sanogo, en décembre 2016,
de même que les avancées réalisées dans des affaires
portant sur les crimes commis pendant l’occupation
du Nord ont renforcé l’espoir des victimes soutenues
par la FIDH et l’AMDH, son organisation membre
au Mali, de voir leur quête de justice connaître une
issue favorable devant la justice nationale, même
si de nombreuses difficultés, notamment liées à la
situation sécuritaire du pays, sont encore constatées. Procès de l’ancien président tchadien Hissene Habre, Dakar, Sénégal
© Cemil Oksuz/ANADOLU AGENCY
L’activation de la compétence extraterritoriale des
tribunaux nationaux – qui leur permet de poursuivre
les auteurs de crimes commis à l’étranger, y compris Les tribunaux hybrides, appliquant un droit inspiré mixtes au Soudan du Sud, en RDC et au Sri Lanka,
lorsque les suspects et les victimes sont étrangères du droit interne et international, dotés de personnels où l’impunité des crimes internationaux commis
– demeure un outil indispensable pour les victimes nationaux et internationaux, ont connu de nouveaux est totale.
qui sont confrontées à des situations d’impunité, développements en 2016. Au Sénégal, les Chambres
comme en attestent les récentes affaires ouvertes ou africaines extraordinaires au sein des juridictions En 2016, la Cour pénale internationale (CPI) a
plaintes déposées en Europe sur les crimes perpétrés sénégalaises ont ouvert le procès de l’ancien chef continué ses enquêtes et poursuites dans neuf
par le régime syrien. À cet égard, le renforcement de d’État du Tchad Hissène Habré pour crimes contre situations en Afrique (Ouganda, RDC, RCA, Kenya,
pôles nationaux spécialisés dans la poursuite des l’humanité, crimes de guerre et torture perpétrés sous Soudan, Libye, Côte d’Ivoire, Mali) et a ouvert une
crimes internationaux et celui du Réseau européen sa présidence au Tchad entre 1982 et 1990. À la suite enquête sur les crimes commis en Géorgie lors du
de points de contact sur le génocide, crimes contre d’une forte mobilisation de la société civile, la Cour conflit de 2008 avec la Russie. La CPI a aussi ouvert
l’humanité et crimes de guerre aux fins de permettre pénale spéciale a été créée en Centrafrique. Elle doit deux procès majeurs : contre l’ancien président de
le développement de ces procédures, constitue désormais, pour devenir pleinement opérationnelle, Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo et l’ancien ministre
un défi majeur afin de renforcer la capacité des être dotée de tous les moyens nécessaires pour Charles Blé Goudé, et contre Dominic Ongwen,
juridictions nationales à poursuivre les crimes accomplir son mandat. La société civile s’est ancien chef de l’Armée de résistance du Seigneur
internationaux. également mobilisée pour la création de juridictions en Ouganda, notamment pour de nombreuses
50 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 51
PRIORITÉ 4 charges de violences sexuelles, parmi lesquelles L’ADMINISTRATION D’UNE JUSTICE EFFECTIVE
pour la première fois les crimes de mariage forcé ET ÉQUITABLE
et grossesse forcée. La CPI a émis une sentence
PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION historique contre Jean-Pierre Bemba, ancien vice- ABOLITION DE LA PEINE DE MORT
président congolais, premier suspect condamné en En 2016, le Bénin et Nauru ont aboli la peine de mort,
DE LA JUSTICE ET LUTTER tant que supérieur hiérarchique et pour des charges élevant à 141 les États abolitionnistes en droit ou
de viols notamment. Elle a également condamné pratique. La plupart des exécutions ont eu lieu cette
CONTRE L’IMPUNITÉ Ahmad Al Faqi Al Mahdi, alias « Abou Tourab », année, dans l’ordre : en Chine, en Iran, en Arabie
premier accusé à plaider coupable, à 9 années saoudite, en Irak et au Pakistan.
de prison pour la destruction de sites culturels et
religieux à Tombouctou, au Mali, en 2012. La CPI a L’Asie continue d’être un continent largement
du abandonner les charges contre le vice-président rétentionniste. Si les exécutions (du moins pour
kényan William Ruto et Joseph Sang, mettant ainsi lesquelles les informations sont publiques) semblent
fin à toutes les procédures relatives aux crimes de avoir été moins nombreuses (principalement du au fait
la crise post-électorale au Kenya. que le Pakistan les a diminuées), les condamnations
à mort ont été en nette recrudescence, notamment
Le Bureau de la procureure a continué ses analyses au Bangladesh, en Inde, en Indonésie, au Pakistan
préliminaires sur plusieurs situations, parmi et en Thaïlande. Les Maldives et les Philippines se
lesquelles la Palestine, l’Ukraine, la Colombie et sont engagés sur la voie du rétablissement de la
l’Afghanistan, et annoncé l’ouverture d’un examen peine capitale. De la même façon en Afrique, les
préliminaire sur la situation au Burundi. exécutions ont diminué mais les condamnations à
mort ont augmenté de 145%, du fait notamment de
Le défaut de coopération des États avec la CPI et la pratique du Nigeria, où la moitié des déclarations
les limites imposées à ses ressources ont continué d’innocence dans le monde ont été faites.
de constituer des freins majeurs à son action.
Quelques jours avant l’ouverture de la 15e session Le Bélarus, dernier pays en Europe à pratiquer la
de l’Assemblée des États parties, l’Afrique du Sud, peine de mort, a largement repris les exécutions,
la Gambie et le Burundi ont annoncé leur retrait du toujours dans le plus grand secret.
Statut de la CPI (les deux derniers reviendront par la
suite sur leur décision). Par ailleurs, l’aide judiciaire Au Moyen-Orient, l’Arabie saoudite a continué à
aux victimes continue d’être un enjeu majeur de leur exécuter un nombre très important de personnes
participation. Le contentieux lié à la réparation se (154), proche de l’année précédente (158) qui
développe aussi beaucoup devant la CPI. constituait le chiffre le plus élevé d’exécutions
depuis 1995.
Enfin, la mise en exergue de la responsabilité des
États dans la commission de crimes internationaux La mobilisation de la société civile abolitionniste fut
continuera d’être un recours essentiel pour les à nouveau moteur des avancées au niveau national,
victimes, notamment lorsque l’impunité prévaut au régional et international en faveur de l’abolition de
niveau national, rendant impossible l’établissement la peine de mort.
de responsabilités pénales individuelles. Les
organes des traités judiciaires et quasi-judiciaires LUTTE CONTRE LE TERRORISME DANS LE
internationaux et régionaux ont un rôle à jouer à RESPECT DES DROITS HUMAINS
cet égard. Autre défi de taille en 2016 pour les organisations de
défense des droits humains, celui de la mobilisation
pour le respect des droits humains dans le cadre
de la lutte contre le terrorisme. De nombreux États
ont en effet continué de s’emparer du prétexte de
la lutte contre le terrorisme pour réduire au silence
Un obus à l’intérieur d’un immeuble en ruine à Tskhinvali, Ossétie du Sud toute opposition et critique quand d’autres ont
© Viktor Drachev/AFP
sensiblement rogné les libertés fondamentales
et affaibli la justice dans le cadre d’état d’urgence
prolongé.

52 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 53
PRIORITÉ 4
PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION
DE LA JUSTICE ET LUTTER
CONTRE L’IMPUNITÉ
2/ LA FIDH ET SES ORGANISATIONS MEMBRES
ET PARTENAIRES EN ACTION

OBJECTIF 1 – RENFORCER LE DROIT À UN RECOURS
EFFECTIF POUR LES VICTIMES DE CRIMES
INTERNATIONAUX

Activités contentieuses

LES ACTIVITÉS
CONTENTIEUSES
DE LA FIDH
Les actions contentieuses de la FIDH sont menées
en grande partie par son Groupe d’action judiciaire
La FIDH intervient dans 79 procédures judiciaires (GAJ). Le GAJ est un réseau mondial composé
et quasi-judiciaires en soutien à près de 1 200 d’avocats, des magistrats et d’experts travaillant pro
victimes afin d’établir les responsabilités des auteurs bono en soutien des victimes des graves violations
de violations graves des droits humains commises des droits humains. Le GAJ compte actuellement
dans 40 situations nationales. Si une grande autour de 90 membres, la majorité d’entre eux venant
majorité des procédures vise l’établissement de des organisations membres de la FIDH. Le GAJ
responsabilités pénales individuelles, principalement est coordonné par Patrick Baudouin, président
devant des juridictions nationales mais aussi d’honneur de la FIDH, et Clémence Bectarte, tous
internationales et internationalisées, la FIDH est deux avocats. L’équipe a été récemment renforcée
de plus en plus impliquée dans des procédures par Anjali Sualy, avocate britannique. Le GAJ opère
visant la responsabilité des États devant des organes sous la responsabilité du Bureau international, du
régionaux ou onusiens, ou encore la responsabilité Bureau exécutif de la FIDH, et de son Président.
d’entreprises.
Les interventions contentieuses de la FIDH se font été sortis de leurs cellules et transportés dans des
en étroite concertation avec ses organisations
OUVERTURE DU camions militaires vers Diago, localité proche de Kati
membres et partenaires. Elles visent des cas à une vingtaine de kilomètres de Bamako. Ils y ont Dans l'attente

PROCÈS D’AMADOU
de l’arrêt de la
symboliques, soit par l’ampleur des violations, leur été exécutés et enterrés dans une fosse commune. cour d’appel de
qualification juridique ou la qualité des victimes, L’instruction ouverte pour « enlèvement de personnes Paris dans l’affaire

HAYA SANOGO AU
Sandoval, Buenos
soit des auteurs, en vue de répondre au droit des ÉTABLIR LES RESPONSABILITÉS DEVANT LES » a été menée par un juge du Tribunal de première Aires, Argentine
© Daniel Garcia/
victimes à la justice, mais aussi aux objectifs de JURIDICTIONS NATIONALES instance de Bamako. Le 28 novembre 2013, la FIDH ANADOLU AGENCY
dissuasion, de réconciliation et de consolidation
MALI
Afin de soutenir la lutte contre l’impunité et contribuer et l’AMDH se sont constituées parties civiles aux
de l’État de droit. Le choix des instances judiciaires aux avancées de la justice nationale, la FIDH, à côtés des 23 familles et proches des personnes
ou quasi-judiciaires devant lesquelles les cas sont travers son Groupe d’action judiciaire (GAJ), réseau La FIDH et l’AMDH, parties civiles auprès des disparues. Entre le 27 novembre 2013 et février 2014,
présentés répond également à des critères liés à d’avocats, de magistrats et de juristes travaillant sur 23 familles et proches de victimes qu’elles 27 personnes, dont Amadou Haya Sanogo, ont été
la recevabilité, mais aussi à la portée juridique et la base du pro bono, s’est mobilisée en 2016 pour accompagnent dans l’affaire dite « des bérets rouges inculpées, dont certaines placées sous mandat de
politique des cas ainsi identifiés. accompagner plusieurs centaines de victimes des disparus », étaient présentes à l’ouverture, le 30 dépôt. L’instruction a été clôturée en 2015 après la
crimes les plus graves devant la justice nationale novembre 2016, du procès d’Amadou Haya Sanogo réalisation d’analyses médico-légales et de tests ADN
en Côte d’Ivoire, en Guinée-Conakry, au Mali, en et 17 co-accusés, parmi lesquels de hauts gradés de concluants que les 21 corps retrouvés étaient bien
RCA et soutenir la procédure en cours contre les l’armée malienne, pour « enlèvement de personnes, ceux des 21 bérets rouges. Le procès a finalement
responsables du régime Duvalier en Haïti (cf. Priorité 6). assassinat et complicité ». été reporté pour des questions de procédures, et la
Selon les enquêtes de la FIDH et de l’AMDH, dans la FIDH et l’AMDH continueront de se mobiliser pour
nuit du 2 mai 2012, 21 militaires bérets rouges ont une reprise rapide du procès en 2017.

54 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 55
PRIORITÉ 4
PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION
DE LA JUSTICE ET LUTTER
CONTRE L’IMPUNITÉ
La FIDH a par ailleurs poursuivi son travail judiciaire Fortement mobilisée sur le dossier de Mario Alfredo
afin de faire avancer les procédures nationales Sandoval, citoyen franco-argentin présent en France
ouver tes en application de la compétence et poursuivi en Argentine dans le cadre de l’enquête
extraterritoriale dans lesquelles elle est impliquée, pour crimes contre l’humanité, privation de liberté
représentant souvent le seul recours pour les et torture ayant entraîné la mort commis au sein
victimes de crimes internationaux n’obtenant pas de l’École supérieure de mécanique de la marine
justice dans leur pays (ESMA), centre de détention clandestin à Buenos
Aires dans lequel 5 000 détenus disparus seraient
La FIDH a ainsi poursuivi son implication dans la crimes internationaux. La FIDH s’est mobilisée dans passés durant la dictature, la FIDH a dénoncé le
procédure ouverte en France pour crimes de guerre le cadre du procès en appel de Pascal Simbikangwa, refus de la Cour de cassation d’extrader Sandoval
suite à l’assassinat d’un journaliste français, Rémi condamné en première instance en 2014 par la cour en Argentine. La FIDH fera le suivi de cette affaire

UNE
Ochlik, et de la tentative d’assassinat sur une d’assises de Paris à 25 ans de réclusion criminelle renvoyée devant la chambre de l’instruction de la cour
journaliste française, Édith Bouvier, alors qu’ils pour génocide et complicité de crimes contre d’appel de Versailles, où sera à nouveau examinée

INFORMATION
couvraient avec d’autres journalistes le pilonnage du l’humanité au Rwanda. Ce procès s’est soldé par la la demande d’extradition présentée par l’Argentine.
quartier de Baba Amr à Homs par l’armée syrienne, confirmation de la décision de première instance. Par

JUDICIAIRE
le 22 février 2012. Sous l’impulsion de la FIDH ailleurs, la FIDH et la LDH se sont mobilisées en vue Renforçant son action liée à l’établissement de la
constituée partie civile dans cette affaire, les faits du procès d’Octavien Ngenzi et Tito Barahira qui s’est responsabilité juridique des entreprises, la FIDH

OUVERTE EN
avaient été requalifiés en octobre 2014 en crimes de déroulé du 9 mai au 1er juillet 2016 devant la cour a continué son travail en soutien des victimes
guerre et la procédure confiée au pôle crimes contre d’assises de Paris et a conduit à la condamnation libyennes parties civiles dans l’affaire visant la
société Amesys pour complicité de torture. Cette
FRANCE POUR
l’humanité, crimes et délits de guerre du Tribunal de des deux anciens bourgmestres de la commune de
grande instance de Paris. Kabarondo à la réclusion criminelle à perpétuité. société française et ses dirigeants sont accusés, au

La FIDH a poursuivi son soutien aux familles des Dans l’affaire des milices de Relizane contre les
terme de la plainte déposée en novembre 2011 par
la FIDH et la LDH, d’avoir vendu au régime dictatorial CRIMES CONTRE
L’HUMANITÉ EN
défenseurs congolais Floribert Chebeya et Fidèle frères Mohamed (Algérie), la Cour de cassation de Mouammar Kadhafi un matériel de surveillance
Bazana assassinés en juin 2010 en République française a confirmé la clôture du dossier, laissant destiné à mieux cibler les opposants au régime.

SYRIE
démocratique du Congo, dans leur quête de justice. les victimes sans possibilité de recours. Pour rappel, La FIDH a notamment publié en 2016 un rapport
Le 2 juin 2014, la FIDH et les familles des victimes la juge d’instruction du Tribunal de grande instance faisant le point sur l’affaire et l’instruction en cours,
avaient déposé devant les juridictions sénégalaises de Nîmes avait rendu, le 26 décembre 2014, une en vue d’appeler la justice à plus de célérité dans Le 24 octobre 2016, la FIDH et la LDH ont saisi,
une plainte avec constitution de partie civile contre ordonnance de mise en accusation à l’encontre l’enquête et à des avancées concrètes répondant au aux côtés de M. Obeida Dabbagh, le parquet du
Paul Mwilambwe, l’un des policiers responsables des frères Mohamed, venant ponctuer plus de dix besoin de justice des victimes libyennes. La FIDH pôle spécialisé crimes contre l’humanité, crimes
présumés des assassinats, présent au Sénégal. Le 8 années de procédure pour permettre d’établir les a par ailleurs recueilli le témoignage d’une nouvelle et délits de guerre du TGI de Paris, de la disparition
janvier 2015, les tribunaux sénégalais ont finalement responsabilités dans les exactions commises dans victime qui a été entendue en décembre par le juge forcée de ses frère et neveu, Patrick et Mazzen
inculpé Paul Mwilambwe et l’ont placé sous contrôle les années 1990 par des milices armées proches des d’instruction en tant que partie civile, contribuant à Dabbagh, deux ressortissants franco-syriens. Ils ont
judiciaire. En 2016, les avocats du Groupe d’action autorités algériennes, dans le cadre de leur politique mettre davantage en lumière les conséquences, pour été arrêtés en novembre 2013 par les services de
judiciaire de la FIDH ont soumis des demandes de lutte contre le terrorisme. Pourtant, en janvier les défenseurs des droits humains et opposants à renseignement des forces de l’armée de l’air syriens
d’actes au juge d’instruction sénégalais et organisé 2016, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Mouammar Kadhafi, de l’utilisation de systèmes de et sont portés disparus depuis. Dès le 27 octobre
l’audition de la veuve de Floribert Chebeya en sa Nîmes a ordonné un non-lieu à l’encontre des frères surveillance des communications par les services 2016, une information judiciaire a été ouverte pour les
qualité de partie civile. Mohamed, privant ainsi les victimes (représentées de sécurité libyens. La FIDH a également continué chefs d’infraction exposés par la FIDH et la LDH dans
par les avocats du GAJ) du premier procès sur les son travail judiciaire dans l’affaire visant la société leur requête. Cette instruction pourrait permettre
En 2016, une trentaine d’instructions visant des crimes des « années de plomb » en Algérie. Une Qosmos aux côtés d’autres sociétés françaises pour d’établir la chaîne de commandement de l’un des 4
suspects de génocide au Rwanda étaient toujours décision d’autant plus grave que depuis l’adoption complicité de torture en Syrie, suite à une plainte principaux services responsables de la répression
en cours en France devant le pôle spécialisé dans les de la Charte pour la réconciliation en Algérie, en déposée en juillet 2012, et dans laquelle la société en Syrie, les services de renseignement des forces
2005, toute tentative d’obtenir justice en Algérie est a été placée sous le statut de témoin assisté en de l’armée de l’air, et conduire à la l’établissement
vaine. Ce revers souligne les obstacles importants, avril 2015. de responsabilités pénales individuelles.
tant politiques que judiciaires, qui continuent d’être
placés sur le chemin des victimes qui tentent de
porter leur plaintes devant des juges saisis en vertu
de la compétence extraterritoriale.
56 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 57
PRIORITÉ 4
PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION
DE LA JUSTICE ET LUTTER
CONTRE L’IMPUNITÉ
DEVANT DES TRIBUNAUX MIXTES OU HYBRIDES
En 2016, la FIDH a continué à soutenir 10 victimes
cambodgiennes vivant en France et par ties
civiles dans les procédures en appel du dossier
n°002/01 devant les Chambres extraordinaires
au sein des tribunaux cambodgiens (CETC). Le 24
novembre 2016, les CETC ont confirmé en appel
la condamnation à perpétuité de Khieu Samphan,
ancien chef d’État, et de « Frère N°2 » Nuon Chea,
ancien idéologue du régime Khmer rouge, pour
crimes contre l’humanité. Il s’agit de la première
condamnation d’officiels Khmers rouges de haut
rang par un tribunal indépendant. La FIDH a continué
de soutenir par ailleurs les démarches des victimes
cambodgiennes pour l’établissement en France d’un
mémorial en l’honneur des victimes du régime des
Khmers rouges.

La FIDH a également soutenu en 2016 un des avocats
faisant partie du collectif des avocats des victimes
parties civiles qui représente 4 733 victimes parties
civiles dans le procès d’Hissène Habré devant les
Chambres africaines extraordinaires au sein des
juridictions sénégalaises.

DEVANT LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE
La FIDH a continué à transmettre en 2016 des
informations au Bureau du procureur de la CPI sur
des situations faisant l’objet d’un examen préliminaire
ou d’une enquête de la Cour comme la RCA, le Mali, la
Guinée, la Côte d’Ivoire, le Burundi et sur lesquelles la L’ancien vice-président de la République démocratique du Congo, Jean-Pierre Bemba, à la Cour pénale internationale
© Peter Dejong/Pool/AFP
FIDH met parfois en œuvre des activités spécifiques
de soutien des victimes devant les juridictions
nationales. Ces informations ont concerné les crimes Par ailleurs, dans le cadre de sa mobilisation visant crimes internationaux commis en Géorgie durant la La FIDH a par ailleurs développé un programme
commis dans le cadre de ces situations mais aussi l’ouverture d’une enquête par la CPI en Ukraine, la guerre de 2008. La délégation a échangé avec des spécifique sur les violences sexuelles et basées
l’état des procédures nationales permettant une FIDH a organisé une session de formation sur la communautés affectées par la guerre et rencontré sur le genre, dans la stratégie de la Cour pénale
analyse sur la volonté ou la capacité des autorités documentation des crimes pour ses partenaires des représentants des autorités nationales, des internationale. La FIDH a ainsi procédé à un
concernées à lutter contre l’impunité des auteurs ukrainiens à Kharkiv en Ukraine, en juillet 2016. organisations de la société civile géorgienne et des état des lieux du travail de la Cour mais aussi
des crimes les plus graves. Cette formation a, en particulier, porté sur les crimes avocats de victimes. d’autres expériences nationales et internationales
de violences sexuelles et basées sur le genre, afin importantes, interviewant une cinquantaine de
de renforcer la transmission par la société civile Dans la continuité de son action pour l’ouverture d’un personnes et organisant un séminaire à La Haye
d’informations manquantes en appui de l’examen examen préliminaire par le Bureau de la procureure en novembre selon les règles de Chatham House, de
préliminaire mené par le Bureau de la procureure. sur la situation au Mexique, la FIDH et ses partenaires praticiens et experts. Un rapport sera publié et des
ont documenté les crimes contre l’humanité commis moyens d’action adaptés seront adoptés.
En avril 2016, la FIDH et le HRIDC ont également dans la région de Coahuila.
effectué une mission d’évaluation conjointe en
Géorgie dans le cadre de l’ouverture par la Cour
pénale internationale (CPI) d’une enquête sur les
58 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 59
PRIORITÉ 4
La FIDH a en outre largement communiqué sur
la condamnation de Jean-Pierre Bemba, ayant
fortement contribué à l’ouverture d’une enquête de
la CPI en RCA et aux poursuites à l’encontre de Jean-
Pierre Bemba. La FIDH continuera d’œuvrer pour une
PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION réparation juste aux victimes des crimes commis
dans ce pays, en particulier aux victimes de violences
DE LA JUSTICE ET LUTTER sexuelles. La FIDH et ses partenaires au Mali ont
également observé à La Haye le procès d’Ahmad Al
CONTRE L’IMPUNITÉ Faqi Al Mahdi et insisté sur l’importance de telles
poursuites mais aussi sur la nécessité d’étendre les
charges à son encontre et notamment les charges
de crimes de violences sexuelles, documentés par
la FIDH. La FIDH a soumis des observations dans
le cadre de la procédure de réparation devant la CPI
en tant que tierce partie. La FIDH s’est également
mobilisée sur les procès qui se sont ouverts de
Dominic Ongwen et Laurent Gbagbo.

La FIDH est également intervenue avec d’autres Elle a également déposé un rapport complémentaire
ONGs de défense des droits humains, africaines et à sa communication contre le Chili devant la
internationales, pour que les États parties africains Commission interaméricaine des droits de l’Homme
ne se retirent pas du Statut de la CPI mais coopèrent (CIDH) qui devait décider de la recevabilité d’une
avec celle-ci, y compris pour arrêter le président affaire dénonçant les réductions de peine accordées
soudanais el-Béchir qui fait l’objet d’un mandat par les autorités argentines aux militaires condamnés
d’arrêt international, en cas de présence sur leur sol. pour les crimes les plus graves commis durant la
dictature de Pinochet.
Enfin, la FIDH a dénoncé la fin de la procédure
Ruto, troisième affaire relative aux violences ACTIVITÉS DE PLAIDOYER
post-électorales au Kenya qui échoue finalement, S’AGISSANT DES JURIDICTIONS NATIONALES
imprégnée d’une présomption de subornation L a F ID H a c o n ti n u é s o n p l a i d oye r a u p rè s
systématique de témoins. La FIDH se mobilisera sur des autorités concernées, des organisations
cette problématique endémique dans les procédures intergouvernementales et de la CPI en faveur de
devant la CPI, notamment dans les affaires visant justices nationales fortes, ayant la capacité et la
des personnages politiques influents. volonté nécessaires pour mener à bien la lutte contre
l’impunité des crimes les plus graves commis sur leur
METTRE EN LUMIÈRE LA RESPONSABILITÉ DES territoire, en particulier en Guinée, en Côte d’Ivoire,
ETATS au Mali et en RCA (cf. Priorité 6).
S ’a g i s s a n t d e s o n a c ti o n p o u r é c l a i re r l a
responsabilité de l’État pour les violations les plus Elle a également continué son plaidoyer en France afin
graves, la FIDH a continué de suivre le développement que la loi du 9 août 2010 portant adaptation du droit
d’une communication qu’elle a initiée avec d’autres pénal français au Statut de Rome qui avait introduit le
organisations membres et partenaires devant la mécanisme de compétence extraterritoriale pour les
Commission africaine des droits de l’Homme et crimes de guerre, crimes contre l’humanité et le crime
des peuples contre l’Algérie s’agissant de crimes de génocide, en incluant néanmoins des obstacles
graves commis pendant les « années de plomb ». conséquents à son application, soit amendée.

Par ailleurs, plusieurs rencontres ont été organisées
avec le pôle judiciaire français spécialisé compétent
pour les crimes internationaux et des représentants
ministériels afin que ce pôle soit renforcé, muni de
moyens matériels et humains adéquats, et développe
une politique pénale cohérente et efficace.  

Manifestation au Burundi contre le rapport des Nations unies
© Renovat Ndabashinze/ANADOLU AGENCY

60 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 61
PRIORITÉ 4
PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION
DE LA JUSTICE ET LUTTER
CONTRE L’IMPUNITÉ
S’AGISSANT DES TRIBUNAUX MIXTES OU HYBRIDES
La FIDH s’est fortement mobilisée auprès des
autorités nationales concernées mais aussi des
États influents, de l’Union africaine et du Conseil
des droits de l’Homme et du Conseil de sécurité des
Nations unies pour la mise en place de juridictions
mixtes spécialisées sur les crimes internationaux en
RCA (cf. Résultats), au Soudan du Sud, mais aussi en
RDC où l’impunité des auteurs des crimes les plus
graves commis à l’est du pays perdure.

S’AGISSANT DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE
La FIDH a continué à défendre la mise en œuvre des
droits des victimes devant la CPI. Ainsi, la FIDH et
d’autres ONGs partenaires sont intervenues auprès
du greffier de la CPI pour que les 2 607 victimes
participantes dans l’affaire Ongwen puissent
recevoir l’aide judiciaire et être représentées par
les représentants légaux de leur choix, comme
elles le demandaient. La FIDH continuera de se
mobiliser pour que les victimes puissent continuer
à être représentées par des représentants légaux
extérieurs à la CPI dans les procédures devant la
CPI et recevoir une aide judiciaire adéquate. De même, la FIDH a soutenu la participation de
représentants de ses organisations membres et
De nombreux échanges ont par ailleurs eu lieu tout au partenaires d’Afghanistan, du Burundi, des États-
long de l’année 2016 entre la FIDH, ses organisations Unis, de Géorgie, de Guinée, du Kenya, du Mali, du
membres et des représentants de la CPI s’agissant Mexique, de Palestine, de RCA, de RDC et d’Ukraine
de situations où des crimes de la compétence de la dans le cadre de la 15e session de l’Assemblée des
Cour ont été commis, notamment en Côte d’Ivoire, États parties (AEP) en novembre à La Haye. Leur Rapports d’enquête et notes de position
au Mali et en RDC. présence a été l’occasion de rencontres avec les
représentants du Bureau de la procureure et du greffe Compétence universelle
• « Make Way for Justice #2, 40 affaires pour comprendre la compétence universelle », (avec Trial, FIGBAR,
pour affiner leur stratégies et activités respectives sur
ECCHR)
les situations sous enquête ou examen préliminaire • Libye : Rapport sur l’affaire AMESYS
de la CPI. La FIDH a en particulier (co-)organisé
des événements parallèles sur le Kenya, le Mali et Cour pénale internationale
la complémentarité en RDC, RCA, Mali et Guinée. À • 5 recommandations pour la Cour pénale internationale, 15ème Assemblée des États partie au statut de la
CPI, La Haye, 16/24 Novembre 2016
l’occasion de cette Assemblée, la FIDH s’est félicitée
• Burundi : Une répression aux dynamiques génocidaires
de la reconnaissance pour la première fois par l’AEP • Mali : Affaire Al Mahdi devant la CPI : la FIDH et l’AMDH soumettent des observations sur les réparations
des risques sécuritaires encourus par des défenseurs • RCA : Bemba devant la CPI : 15 ans d’action de la FIDH, de l’enquête de terrain aux conclusions du procureur
des droits humains qui travaillent sur la CPI, dans • Côte d’Ivoire : Q/R sur le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé devant la CPI
leur pays et à La Haye. Elle a également dénoncé • Ouganda : Q & R sur Dominic Ongwen à la CPI
la tendance de certains États de vouloir réduire Peine de mort
constamment le budget de la CPI, restreignant sa • Belarus : Peine de mort au Belarus : Assassinats sur des bases (non) légales
capacité d’action et ainsi la protection des victimes • Asie du Sud-Est : Régression : La peine de mort en Asie du sud-est
et la lutte contre l’impunité des auteurs des crimes Antiterrorisme et droits humains
les plus graves. France : Mesures antiterroristes contraires aux droits humains : quand l’exception devient la règle

62 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 63
OBJECTIF 2 – PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION
D’UNE JUSTICE EFFECTIVE ET ÉQUITABLE

PROGRESSER VERS L’ABOLITION UNIVERSELLE DE
LA PEINE DE MORT

PRIORITÉ 4
La FIDH a continué de dénoncer les condamnations
à la peine de mort et leur application, en particulier
en Arabie saoudite, au Bahreïn, au Bélarus, en Iran,
au Japon, aux Philippines.

PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION À l’occasion de la 14e journée mondiale contre la La FIDH a également poursuivi sa coopération avec
peine de mort, le 10 octobre 2016, le président de la la Coalition mondiale contre la peine de mort, en vue
DE LA JUSTICE ET LUTTER FIDH Dimitris Christopoulos et la secrétaire générale de l’abolition universelle de la peine de mort et de
adjointe Florence Bellivier ont publié une tribune de l’établissement d’un moratoire dans les pays qui la
CONTRE L’IMPUNITÉ la FIDH intitulée : « Face au terrorisme, non au retour reconnaissent toujours.
en force de la peine de mort ». La FIDH a également
publié deux rapports : le premier « Peine de mort au PROMOUVOIR L A PROTECTION DES DROITS
Bélarus : meurtre sur des fondements (il)légaux » HUMAINS DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME
montre que les droits des personnes condamnées La FIDH a continué de dénoncer les graves violations
à mort sont systématiquement violés à tous les des droits humains commises par les groupes
stades de la procédure, rendant plus probable la fondamentalistes tels AQMI, Daesh, les Taliban,
condamnation de personnes innocentes, ainsi que Shebab et Boko Haram.
le caractère particulièrement inhumain et cruel
des exécutions, dont les familles sont informées Elle a également appelé les États à respecter le
a posteriori ; le second « Reculs, la peine de mort droit international des droits de l’Homme dans leur
en Asie du Sud-Est » dresse un état des lieux de lutte contre le terrorisme et documenté l’utilisation
la peine capitale dans cette sous-région en 2016. du prétexte de la lutte contre le terrorisme pour
La FIDH a également co-organisé le 8 octobre à réprimer des mouvements de contestation non-
Paris un événement public commémorant le 35e violents et engager des poursuites judiciaires contre
anniversaire de l’abolition de la peine de mort en les défenseurs des droits de l’Homme, comme en
France ainsi que la journée mondiale contre la peine Russie, en Égypte et en Turquie.
de mort, donnant ainsi notamment la parole à des
victimes de terrorisme et des condamnés à mort Particulièrement, dans le cadre de la proclamation
exonérés qui se rejoignent dans leur combat contre en France de l’état d’urgence, après les attentats de
la lutte capitale. novembre 2015, puis de son renouvellement, la FIDH
Une importante délégation de 26 personnes, et son organisation membre la LDH ont documenté
notamment représentants d’organisations membres dans un rapport d’enquête les atteintes graves aux
de la FIDH d’Algérie, Bélarus, Botswana, Indonésie, libertés qui ont été portées à des citoyens français
Iran, Japon, Mauritanie, Maroc, Sénégal, Thaïlande, au nom de l’état d’urgence. Puis, le 25 février 2016,
Tunisie, Vietnam et Ouganda, et de son secrétariat la FIDH, aux côtés de la LDH et de 5 ex-assignés
international ont assisté au 6e Congrès mondial à résidence, a déposé deux séries de plaintes
contre la peine de mort, organisé à Oslo, en Norvège, pénales visant le ministre français de l’Intérieur et
du 21 au 23 juin. Les représentants de la FIDH sont son directeur des libertés publiques. Ces plaintes
en particulier intervenus lors de sessions sur la peine allèguent des atteintes à la liberté individuelle
de mort en Égypte dans le cadre de la lutte contre ainsi que des actes de discrimination. Les plaintes
le terrorisme ; sur le projet de Protocole à la Charte visant Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur,
africaine des droits de l’Homme et des peuples sur ont été déposées auprès de la Cour de justice de
l’abolition de la peine de mort, et ont organisé un la République, seule juridiction compétente pour
événement parallèle sur la peine de mort au Bélarus. juger un ministre pour des actes accomplis dans
l’exercice de ses fonctions, et ont été très rapidement
Par ailleurs, la FIDH a poursuivi en 2016 son classées sans suite. Les plaintes visant le directeur
plaidoyer pour l’adoption par l’Union africaine du des libertés publiques du ministère de l’Intérieur
projet de Protocole à la Charte africaine des droits donneront lieu à l’ouverture d’informations judiciaires,
de l’Homme et des peuples portant abolition de dans lesquelles la FIDH et la LDH continueront de
la peine de mort en Afrique. La FIDH a largement soutenir les victimes plaignantes.
contribué à la rédaction de ce projet qui a été adopté
par la Commission africaine des droits de l’Homme
et des peuples en mai 2015.

Manifestation contre l’exécution de huit narcotrafiquants étrangers, Manille, Philippines
© Ted Aljibe/AFP

64 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 65
PRIORITÉ 4
PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION
DE LA JUSTICE ET LUTTER
CONTRE L’IMPUNITÉ
3/ EXEMPLES DE RÉSULTATS OBTENUS

La FIDH et ses organisations membres ont permis
ou contribué à/au :

RENFORCEMENT DU DROIT À UN RECOURS EFFECTIF
POUR LES VICTIMES DE CRIMES INTERNATIONAUX
L’ouverture du procès d’Amadou Haya Sanogo au
Mali – Son procès ainsi que celui de 17 co-accusés
s’est ouvert le 30 novembre 2016. La FIDH et son
organisation membre l’AMDH sont parties civiles
auprès des 23 familles et proches de victimes qu’elles
accompagnent dans l’affaire dite « des bérets rouges
disparus ».

L’ouverture d’une information judiciaire en France
pour crimes contre l’humanité en Syrie – Le 24
octobre 2016, la FIDH et la LDH ont saisi, aux côtés
de M. Obeida Dabbagh, la justice française de la
disparition forcée de ses frère et neveu, Patrick
et Mazzen Dabbagh, deux ressortissants franco- depuis 2003 dans ce pays. Plusieurs missions
syriens. Ils ont été arrêtés en novembre 2013 par les dans ce pays et un plaidoyer auprès du Conseil de
services de renseignement des forces de l’armée de sécurité ont permis de sensibiliser les autorités et
l’air syriens et sont portés disparus depuis. les Nations unies à l’importance d’un tel mécanisme
judiciaire. Plusieurs communications ont permis
La condamnation en France de génocidaires de continuer ce plaidoyer. La FIDH est finalement
Rwandais – La FIDH s’est mobilisée en 2016 dans intervenue dans le processus rédactionnel menant
le cadre du procès en appel de Pascal Simbikangwa, au projet de loi d’une Cour pénale spéciale chargée Fatou Bensouda, procureure de la Cour pénale internationale, avec Karim Lahidji, président d’honneur de la FIDH
© Hocine Zaourar/AFP
condamné en première instance en 2014 par la cour d’enquêter, poursuivre et juger les violations graves
d’assises de Paris à 25 ans de réclusion criminelle des droits humains commises sur le territoire du pays
pour génocide et complicité de crimes contre depuis 2003 qui sera adoptée par le Conseil national L’allocation de l’aide judiciaire aux victimes a déclaré recevable la plainte dans l’affaire dite
l’humanité au Rwanda. Ce procès s’est soldé par la de transition et promulguée le 3 juin 2015 par la participant dans l’affaire Ongwen devant la CPI – La « media prescripción » introduite en 2010 par la FIDH
confirmation de la décision de première instance. Par présidente de la République. La FIDH continuera son FIDH et d’autres ONGs partenaires sont intervenues et AFDD au nom de 48 familles.
ailleurs, la FIDH et la LDH se sont mobilisées en vue plaidoyer auprès de la communauté internationale auprès du greffier de la CPI pour que les 2 607
du procès d’Octavien Ngenzi et Tito Barahira qui s’est pour un soutien financier et logistique suffisant à victimes participantes dans cette affaire puissent L’ADMINISTRATION D’UNE JUSTICE EFFECTIVE
déroulé du 9 mai au 1er juillet 2016 devant la cour l’instauration et l’exercice effectif de la Cour. recevoir l’aide judiciaire et être représentées par les ET ÉQUITABLE
d’assises de Paris et a conduit à la condamnation représentants légaux de leur choix, comme elles le L’adoption de la Résolution de l’Assemblée générale
des deux anciens bourgmestres de la commune de L’ouverture d’un examen préliminaire de la CPI demandaient. des Nations unies sur le moratoire sur la peine de
Kabarondo à la réclusion criminelle à perpétuité. sur la situation au Burundi – La FIDH a publié en mort par 117 voix pour. Avec la Coalition mondiale
2016 le rapport d’une mission d’enquête dénonçant CONCERNANT LES COURS ET COMMISSIONS contre la peine de mort, la FIDH s’est investie dans
L’adoption d’un tribunal mixte en République et démontrant les crimes internationaux commis RÉGIONALES le plaidoyer auprès des États pour le vote en faveur
centrafricaine – Dans les conclusions de ses au Burundi et le risque de génocide. Ce rapport, L’attention portée par la Commission interaméricaine du moratoire.
rapports d’enquête de 2013 et 2014 en RCA, la FIDH sur lequel la FIDH a fondé une intense campagne des droits de l’Homme sur les réductions de peine
appelait à l’instauration d’un tribunal mixte en vue de plaidoyer et de sensibilisation publique, a été accordées aux militaires auteurs de crimes durant
de pallier l’absence de volonté et de capacité des transmis au Bureau de la procureure de la CPI, lui la dictature de Pinochet. En décembre 2016, la
juridictions nationales à lutter contre l’impunité demandant d’ouvrir un examen préliminaire sur Commission interaméricaine des droits de l’Homme
des auteurs des crimes les plus graves commis cette situation.

66 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 67
CONDAMNATION
DE JEAN-PIERRE
BEMBA
PRIORITÉ 4 par la CPI pour des actes de violences sexuelles
constitutifs de crimes de guerre et crimes contre
l’humanité

PROMOUVOIR L’ADMINISTRATION SHEILA MUWANGA, VICE-PRÉSIDENTE DE LA FIDH :
« Soutien en 2002-2003 du président de la République
DE LA JUSTICE ET LUTTER centrafricaine en exercice, M. Patassé, Bemba était
le chef militaire du Mouvement de Libération du
CONTRE L’IMPUNITÉ Congo (MLC) et commandait les groupes armés qui
“en toute connaissance de cause et délibérément”

AU VERDICT ont commis de multiples actes de viol contre des
femmes, des hommes, y compris des personnes

HISTORIQUE âgées et des enfants. La condamnation de Bemba
par la CPI signifie que, pour la première fois, il a été

POUR LES rendu justice aux victimes de violences sexuelles
dans ce pays et que ces victimes pourront demander

VICTIMES réparation. Ce verdict est aussi le premier rendu par
la CPI qui condamne un individu en sa qualité de

DANS L’AFFAIRE supérieur hiérarchique pour des crimes commis par
d’autres individus placés sous ses ordres.

HISSÈNE HABRÉ Dès 2002, la FIDH et son organisation membre la
LCDH ont mené une enquête en RCA sur ces crimes
DRISSA TRAORÉ, VICE-PRÉSIDENT DE LA FIDH : juridictions sénégalaises. La FIDH contribue alors permis l’adoption en 2007 d’une loi rendant possible recueillant le témoignage de nombreuses victimes
« Le 11 février 2016, après 56 jours de débats et à la saisine du Comité des Nations unies contre la l’instruction des cas de génocide, de crimes contre de violences sexuelles par les troupes de Bemba.
l’audition de 93 témoins, s’est clôturé le procès torture qui enjoint les autorités sénégalaises de ne l’humanité et de crimes de guerre, même commis Le rapport de cette enquête « Crimes de guerre en
d’Hissène Habré devant les Chambres africaines pas expulser Hissène Habré contrairement à leur hors du territoire sénégalais, et en 2008 d’une révision RCA » a été soumis à la CPI et lui demandait d’ouvrir
extraordinaires au sein des juridictions sénégalaises. souhait. constitutionnelle introduisant une exception à la une enquête. D’autres missions et rapports ont suivi
Le verdict est tombé le 30 mai 2016 : Hissène Habré a En 2001, la FIDH, HRW et l’AVCRP entreprennent une non-rétroactivité de la loi pénale pour les crimes pour continuer de documenter les crimes commis
été condamné à la prison à vie pour torture, crimes de mission d’enquête au Tchad qui permet de consulter, internationaux, levant ainsi les obstacles au jugement et leur impunité. De nombreuses réunions ont été
guerre et crimes contre l’humanité commis sous son dans les locaux de l’ancienne DDS à N’Djaména, des d’Hissène Habré. Et c’est finalement après une organisées avec le Bureau du procureur de la CPI
régime au Tchad. Un appel a été lancé par les avocats milliers de documents constituant les archives de la décision de la Cour de justice de la CEDEAO saisie ainsi qu’avec les autorités centrafricaines pour les
commis d’office chargés de sa défense, et le procès sinistre police politique d’Hissène Habré consolidant par les avocats d’Hissène Habré – et au cours de appeler à lutter contre l’impunité de ces crimes. Des
en appel a eu lieu en janvier 2017, durant seulement ainsi le dossier judiciaire contre l’ancien dictateur. laquelle la FIDH est intervenue à titre d’amicus curiae formations ont été prodiguées aux organisations de
quatre jours. Le 27 avril 2017, la Chambre d’assises La FIDH et ses organisations membres soutiennent – que le Sénégal décide l’instauration de Chambres la société civile centrafricaine sur la CPI et le principe
d’appel des Chambres africaines extraordinaires a alors la plainte déposée contre Hissène Habré par africaines extraordinaires au sein des juridictions de complémentarité. La FIDH et ses membres en
confirmé la peine à perpétuité pour l’ancien dictateur des victimes devant les tribunaux belges sur la base sénégalaises pour le jugement d’Hissène Habré. RCA ont également interpellé à de multiples reprises
tchadien. de la compétence universelle. Après de longues La FIDH a soutenu en 2016 un des avocats faisant l’ONU, l’Union africaine et la Commission africaine
Ce procès était le résultat de plus de 15 années années de procédure, le juge d’instruction inculpe partie du collectif des avocats des victimes parties des droits de l’Homme et des peuples pour que
d ’intense mobilisation des victimes et des Hissène Habré pour crimes de guerre, crimes contre civiles dans le procès qui représente 4 733 victimes ces institutions plaident en faveur de la lutte contre
organisations qui les ont soutenues, notamment la l’humanité et crimes de torture, et lance un mandat parties civiles. l’impunité des crimes internationaux, notamment
FIDH et ses organisations membres au Tchad, en d’arrêt international. Mais la justice sénégalaise des violences sexuelles, en RCA.
Belgique et au Sénégal. Sous la présidence d’Hissène se déclare en 2005 incompétente pour statuer sur Les informations transmises à la CPI par la FIDH
Habré, de 1982 à 1990, 40 000 personnes ont été l’extradition d’Hissène Habré et s’en remet à l’Union n’ont pas seulement été utiles à la procureure
assassinées et 200 000 ont été victimes de torture africaine (UA) pour la conduite à suivre. générale pendant son enquête, mais ont aussi été
et de violences. S’en est suivi, en parallèle d’échanges avec les reprises dans le verdict. La FIDH et ses organisations
Dès 1999, des échanges stratégiques se sont associations de victimes au Tchad, les organisations membres en RCA ont joué un rôle essentiel au cours
tenus entre l’Association des victimes des crimes membres de la FIDH au Tchad et au Sénégal et des 15 dernières années en contribuant aussi bien à
et des répressions politiques au Tchad (ACVRP), les autres membres du Comité de pilotage pour le l’établissement des faits qu’à la fourniture de preuves.
la FIDH et ses organisations membres au Tchad jugement équitable d’Hissène Habré, un important La FIDH a fait paraître un rapport complet ainsi qu’un
et au Sénégal (où résidait Hissène Habré) pour plaidoyer effectué par la FIDH auprès des instances document d’information (questions et réponses) et
envisager l’engagement de poursuites judiciaires. de l’UA, d’États influents, mais aussi des Nations une vidéo sur le sujet à l’occasion du verdict rendu
En 2000, des victimes tchadiennes représentées unies et de l’Union européenne menant à la décision par la CPI dans cette affaire ».
notamment par Sidiki Kaba, alors vice-président de de l’UA en 2006 de demander au Sénégal de juger
la FIDH, déposent une plainte au Sénégal qui sera Hissène Habré au nom de l’Afrique. Le plaidoyer
finalement déboutée pour défaut de compétence des mené auprès des autorités sénégalaises a par ailleurs

68 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 69
PRIORITÉ 5
RENFORCER
LE RESPECT DES DROITS HUM AINS
DANS LE CO NTEXTE D’UNE
ÉCONOMIE MONDI ALISÉE
1/ CONTEXTE ET DÉFIS

Alors qu’en matière d’accès aux ressources,
la concurrence s’opère à l’échelle mondiale,
le développement économique de nombreux
pays continue de dépendre de l’exploitation des
ressources naturelles. La déréglementation du
commerce et des investissements, la protection dont
bénéficient les investisseurs étrangers, le niveau
élevé de dépendance entre les économies à travers
le monde, la dette extérieure et les politiques définies
par les institutions financières internationales ont
réduit l’influence des États dans la conduite de
politiques économiques et sociales conçues pour
améliorer le bien-être de leurs populations.

Les droits économiques, sociaux et culturels ont été
officiellement reconnus à l’échelle internationale,
avec notamment l’entrée en vigueur, en 2013,
du Protocole facultatif se rapportant au Pacte
international relatif aux droits économiques,
sociaux et culturels ; ce protocole facultatif a été
ratifié à un rythme régulier, bien que lent, par un
nombre croissant de pays. Cependant, ces droits
économiques, sociaux et culturels restent difficiles
à mettre en œuvre, en particulier dans un contexte
international dans lequel les militants et défenseurs
des droits humains qui contestent les intérêts
économiques puissants sont perçus comme une Près de six ans après l’adoption des Principes
menace. En 2016, de nombreux États ont poursuivi directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises Travailleur sur le site de bauxite de Bukit Goh, État rural de Pahang, Malaisie.
leurs politiques de stigmatisation, de répression et et aux droits de l’homme – en juin 2011 – et en dépit © Manan Vatsyayana/AFP

d’incrimination des communautés et défenseurs des progrès réalisés, notamment pour la prise en restent très limitées. Ce processus devrait être En Europe, des discussions importantes ont
prenant la parole pour dénoncer les violations compte des parties prenantes et la reconnaissance envisagé comme étant complémentaire à la mise en abouti au renforcement du cadre normatif dans
des droits humains dans le cadre de projets par les entreprises de leurs responsabilités en œuvre des Principes directeurs des Nations unies le but d’augmenter la transparence, de disposer
d’investissements ou d’activités économiques. matière de droits humains, les avancées sont loin et partir des processus d’élaboration de normes de meilleurs mécanismes pour prévenir les abus
Les plus attaqués sur tous les continents ont été les d’être satisfaisantes. Dans de trop nombreux cas, qui existent aux niveaux nationaux et régionaux. et permettre aux victimes des pratiques abusives
défenseurs des droits œuvrant dans les domaines l’accès aux réparations pour les victimes n’est impliquant des entreprises d’avoir accès à la
de l’accès à la terre et de l’environnement. De qu’illusion. Le Groupe de travail intergouvernemental Dans de nombreux pays européens, les politiques justice. La Commission européenne travaille à la
nombreuses attaques ont été lancées à l’encontre des Nations unies chargé de rédiger un projet de d’austérité adoptées par les États et les institutions rédaction de recommandations pour l’application
des défenseurs des droits, des journalistes et des traité international contraignant sur les droits financières continuent d’impacter négativement les de sa Directive sur la publication d’informations non
opposants politiques, facilitées une fois encore humains et les sociétés transnationales et autres droits humains. Les pourparlers en cours sur les financières. En France, la loi sur l’obligation de « due
par l’adoption de lois répressives contre les ONGs entreprises s’est réuni pour une deuxième session de traités de libre-échange entre l’Union européenne diligence » a finalement été adoptée en décembre
mais également par la vente et l’exportation de consultation en octobre 2016. Un nombre croissant et les pays tiers suscitent de sérieuses inquiétudes 2016 et validée par le Conseil constitutionnel en
technologies de surveillance, d’information et de d’États a pris part à cette consultation, y compris quant aux effets potentiellement dommageables de mars 2017.
communication. cette fois-ci une délégation de l’Union européenne tels accords sur les droits humains, et la légitimité
et certains des États membres de l’UE. Pour autant, de certaines dispositions, telles que les clauses
la participation et les contributions des États aux d’arbitrage, continue de soulever de nombreuses
travaux du Groupe de travail intergouvernemental questions.
70 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 71
2/ LA FIDH ET SES ORGANISATIONS MEMBRES ET
PARTENAIRES EN ACTION

PRIORITÉ 5
OBJECTIF 1 – CONTRIBUER À LA
R E S P O N S A B I L I S AT I O N D E S A C T E U R S
ÉCONOMIQUES
RENFORCER
DOCUMENTER L’IMPACT DES ACTIVITÉS DES
LE RESPECT DES DROITS HUM AINS ENTREPRISES SUR LES DROITS HUMAINS ET
ÉTABLIR LES RESPONSABILITÉS
DANS LE CO NTEXTE D’UNE Documenter les violations des droits humains dans Missions d’enquête et études d’impact sur les droits
le cadre des activités des entreprises est essentiel
ÉCONOMIE MONDI ALISÉE pour soutenir les victimes dans leur quête de justice humains menées au niveau des communautés.
et pour plaider en faveur de normes nationales et
internationales qui soient plus protectrices. En outre, Pour produire cette documentation, la FIDH mène
le risque de réputation lié à une dénonciation publique des missions d’enquête afin d’étudier les cas de
– et ses conséquences financières potentiellement violations des droits humains liées aux activités
sérieuses – peuvent amener les entreprises en des entreprises. Ces missions sont réalisées avec
question à remédier aux violations dès lors que les les organisations membres de la FIDH et d’experts
violations des droits sont documentées. qui les accompagnent en qualité de délégués. La
FIDH documente également des études d’impact sur
Ainsi, en 2016, la FIDH a publié un rapport sur l’étude les droits humains, réalisées par les communautés
d’impact sur les droits humains menée en Colombie affectées afin qu’elles jouent un rôle actif dans l’évaluation
en 2015 qui documentait et analysait les impacts de et la documentation des impacts – réels ou potentiels –
l’exploitation du pétrole et les activités d’extraction des projets d’investissements sur les droits humains. À
de la société canadienne Pacific Exploration & cet effet, la FIDH encourage l’utilisation de l’outil « Get it
Production Corp. et de la société colombienne Right » qui a été conçu par Rights and Democracy et qui
Ecopetrol, dans la municipalité de Puerto Gaitán, guide, étape par étape, les communautés et les ONGs afin
sur les droits des communautés locales et sur de leur permettre d’évaluer l’impact qu’a – ou que peut
l’environnement, les droits des travailleurs, des avoir – un projet d’investissement sur leurs droits. Ce guide
peuples autochtones et des paysans. Cette étude pratique les aide également à rédiger un rapport final et des
a permis aux chargés de mission de déterminer les recommandations qui peuvent servir de base pour le dialogue
responsabilités des acteurs étatiques et entreprises avec les acteurs publics et privés impliqués dans le projet
impliqués dans des cas de violations du droit du d’investissement ou peuvent être utiles à l’organisation de
travail et du droit syndical, du droit des peuples campagnes de mobilisation. En 2016, la FIDH et Oxfam se
autochtones au libre consentement préalable sont associées pour publier un manuel de formation à cette
et éclairé, du droit foncier, et dans des cas de méthodologie et ont organisé des ateliers de formation afin
criminalisation des défenseurs des droits humains. d’encourager son utilisation.

En 2016, la FIDH a poursuivi l’étude d’impact sur les
droits humains dans le cadre du projet de barrage
hydroélectrique Cuyamel II (d’une capacité de 3 La FIDH et Lawyers for Human Rights, son organisation
MW) construit par la société Compania de Energia membre en Afrique du Sud, ont mené une étude
de San Francisco S.A. (CONERSA). Ce barrage, d’impact sur les droits humains, centrée sur les
qui devrait être construit sur la rivière Cuyamel communautés locales affectées par la fermeture
au sein de la zone protégée du Parc national Pico brutale, en 2013, de la mine de Blyvooruitzicht,
Bonito et du micro-bassin de la rivière Cuyamel, au l’une des plus importantes mines d’or du pays (voir
Honduras, alimente en eau potable 6 communautés Focus ci-dessous).
appartenant à la municipalité de San Francisco,
dans le département d’Atlántida. L’analyse des En octobre 2016, la FIDH et le CENIDH, son
informations collectées a permis de déterminer les organisation membre au Nicaragua, ont publié un
responsabilités des acteurs étatiques et entreprises rapport sur les violations des droits humains dans
impliqués dans les cas de violations du droit à l’eau, le cadre de la construction du canal interocéanique.
des droits à l’information et à la participation des Le rapport souligne que les concessions accordées
citoyens, et du droit à un recours effectif. à des entreprises chinoises pour la construction du
canal ne respectent pas les garanties prévues par
le droit international et par la Constitution du pays,
notamment concernant les droits à la propriété, à
disposer d’un logement décent, à l’alimentation et à
l’eau, le droit de vivre dans un environnement sain et
Au bord du lac Cocibolca, Rivas, Nicaragua
© Inti OCON/AFP le droit au consentement préalable, libre et éclairé.

72 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 73
La FIDH a continué son travail de documentation

LA FIDH ET LE
portant notamment sur des cas de violation des
droits humains et de pollution environnementale

RÉSEAU-DESC
occasionnée par les industries minières et les
aciéries d’Açailândia dans l’État du Maranhão,

PRÉSENTENT 10
au Brésil. La FIDH a participé à l’organisation de

PRIORITÉ 5
réunions de plaidoyer avec des membres de son

PROPOSITIONS
organisation partenaire Justiça nos Trilhos, un
représentant des communautés impactées et
RENFORCER les Rapporteurs spéciaux des Nations unies sur
les produits toxiques. Ces rencontres ont permis DANS LE CADRE
LE RESPECT DES DROITS HUM AINS d’aborder les questions relatives au droit au
logement et au droit à la santé, et de rencontrer les DU FUTUR
DANS LE CO NTEXTE D’UNE représentants du Groupe de travail des Nations unies
sur les entreprises et les droits de l’homme. Ces TRAITÉ DES
ÉCONOMIE MONDI ALISÉE rencontres ont été également l’occasion d’apporter
de nouveaux éléments, d’accroître la mobilisation NATIONS UNIES
de l’opinion publique et de faire pression sur les
autorités afin de les amener à mettre en œuvre des SUR LES DROITS
Par ailleurs, la FIDH a accordé une importance mesures de réparation, notamment de réinstallation.
HUMAINS ET LES
LA FIDH MET EN particulière sur la documentation des attaques, des
campagnes de criminalisation et de diffamation En 2016, la FIDH a également publié la troisième
ACTIVITÉS DES
LUMIÈRE LE RÔLE menées à l’encontre de défenseurs des droits mise à jour de son guide pratique à l’attention des
humains qui dénoncent les violations des droits victimes et des ONGs portant sur les mécanismes
ENTREPRISES.
DES BANQUES humains en lien avec les activités des entreprises de recours disponibles dans le cadre de violations
(cf. Priorité 1). des droits humains impliquant des entreprises. Le 22 octobre 2016, lors de la deuxième session

ET ASSURANCES Ce guide est désormais disponible dans plusieurs de discussions au sein du Groupe de travail
UTILISER LES MÉCANISMES DE RÉPARATION langues, dont le chinois. intergouvernemental chargé d ’élaborer un

FRANÇAISES En 2016, la FIDH a poursuivi ses activités de instrument juridiquement contraignant pour les
dépôt de plaintes stratégiques afin d’établir les RENFORCER LE CADRE INTERNATIONAL entreprises transnationales et autres entreprises

DANS LE responsabilités des entreprises, de leurs dirigeants Au niveau européen, la FIDH a continué d’apporter en matière de droits humains, la FIDH et le Réseau-
et des États impliqués dans des cas de violations son soutien aux travaux de la Coalition européenne DESC ont présenté « 10 propositions juridiques

DÉVELOPPEMENT des droits humains en lien avec leurs activités. pour une justice des entreprises (ECCJ) et siège à fondamentales pour le traité » sur les droits humains
son comité de pilotage. Après avoir plaidé en faveur et les activités des entreprises. Ce document de

DE COLONIES La FIDH a continué de soutenir les parties civiles de l’adoption d’une Directive de l’UE sur le reporting référence est le résultat de consultations avec
libyennes dans leur combat contre la société Amesys extra-financier, la FIDH a participé à l’élaboration la société civile et différents groupes à travers le

ILLÉGALES DANS accusée de complicité de torture. Cette société des stratégies de plaidoyer de l’ECCJ, notamment monde, et de contributions d’experts juridiques,
française et ses dirigeants sont accusés d’avoir sur la position de l’UE dans le cadre des discussions dans le cadre du projet « d’initiative pour le Traité ».

LE TERRITOIRE vendu au régime dictatorial de Mouammar Kadhafi sur le Traité des Nations unies sur les entreprises
des équipements de surveillance destinés à cibler et les droits humains. En 2016, la FIDH, l’ECCJ et Grâce à ce projet, la FIDH et le Réseau-DESC ont

PALESTINIEN plus efficacement les opposants au régime. En d’autres ONGs européennes ont lancé un appel aux réuni des experts juridiques de toutes les régions
2016, la FIDH a également assuré le suivi de sa organisations de la société civile de l’UE afin qu’elles du monde au sein d’un groupe d’experts juridiques

OCCUPÉ (TPO) plainte déposée conjointement avec la LDH contre participent à la deuxième session de discussions (GEJ) en vue de travailler sur des propositions
la société Qosmos, dénonçant la participation de du Groupe de Travail intergouvernemental chargé concrètes pour l’élaboration d’un traité contraignant
En mai 2015, après la publication d’un rapport sur sociétés françaises à la mise en place d’un système d’élaborer le Traité sur les entreprises transnationales sur les entreprises et les droits humains qui tiennent
les liens entre la société Orange et les colonies de surveillance généralisé des communications et autres entreprises et les droits humains. Ce travail compte des priorités de la société civile et des
israéliennes dans le Territoire palestinien occupé, électroniques fourni au régime de Bachar el-Assad. de plaidoyer a abouti à la présence de l’UE durant personnes impactées. Des consultations avec
les auteurs (dont la FIDH et ses organisations toute la semaine de consultation organisée en des défenseurs, des universitaires, des groupes
membres française et palestinienne LDH et Al- La FIDH a également renouvelé ses appels à la CPI octobre 2016. représentant les personnes affectées et d’autres
Haq), et Fair Finance France ont travaillé de nouveau afin qu’elle juge les crimes internationaux commis membres de la société civile ont été organisées
ensemble dans le cadre d’une enquête portant sur dans le cadre des activités des entreprises. Ainsi, Tout au long de l’année, la FIDH a informé les membres en Asie (Thaïlande, mai 2014), en Afrique (Kenya,
les liens financiers entre des banques et assurances en 2014, la FIDH a transmis une communication à du Parlement européen et les représentants de la octobre 2015) et en Amérique latine (Mexique, mai
françaises et des banques et entreprises israéliennes la CPI au sujet de crimes d’expropriations massives Commission européenne afin que la protection des 2016). Suite à ces consultations, les groupes de
actives dans les colonies israéliennes, concourant au bénéfice de l’élite dirigeante cambodgienne. En droits humains constitue une composante clé des ces régions ont publié une déclaration commune
ainsi indirectement à la colonisation. Le rapport septembre 2016, le Bureau du procureur a publié un accords commerciaux de l’UE. Cet engagement est qui expose leurs priorités dans le cadre du Traité.
final dévoile le rôle des institutions financières document de politique générale sur la sélection et essentiel pour que les accords commerciaux de l’UE
françaises dans le développement et le maintien de la hiérarchisation des affaires qui élargit le champ deviennent une chance pour les droits humains et Ces propositions ont également été rappelées dans
l’occupation israélienne en Palestine, reconnue à de d’action de la CPI aux crimes liés à la destruction non une source de violations et d’obstacles. la déclaration écrite soumise au Groupe de travail
multiples reprises comme étant illégale au regard de l’environnement et à l’expropriation foncière. intergouvernemental par les membres du Réseau-
du droit international. La FIDH espère que les éléments fournis vont Au niveau de l’UE, la FIDH poursuit ses activités DESC et ont été envoyées à la mission équatorienne
inciter le Bureau du procureur à ouvrir une enquête de plaidoyer et plaide pour que les évaluations qui préside le Groupe de travail intergouvernemental
préliminaire sur la situation au Cambodge. d’impacts sur les droits humains soient incluses aux chargée de préparer un projet en amont de la
accords commerciaux (avec le Vietnam, la Birmanie, troisième session programmée en octobre 2017.
la Chine, les Philippines, le Pérou, la Colombie et
l’Équateur).
74 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 75
PRIORITÉ 5
RENFORCER
LE RESPECT DES DROITS HUM AINS
DANS LE CO NTEXTE D’UNE
ÉCONOMIE MONDI ALISÉE
La FIDH s’est exprimé lors du Forum annuel des OBJECTIF 2 – ENCOUR AGER LES É TATS À
Nations unies sur les entreprises et les droits de RESPECTER LES DROITS ÉCONOMIQUES, SOCIAUX
l’homme, et a organisé un événement parallèle sur ET CULTURELS
l’évaluation de l’impact des activités des entreprises
sur les droits humains au cours duquel Lawyers for DOCUMENTER LES VIOLATIONS
Human Rights (LHR) – organisation membre de la Après avoir documenté l’impact des mesures
FIDH en Afrique du Sud – a présenté le processus de d’austérité sur les droits humains, la FIDH a fourni
conduite de l’étude d’impact sur les droits humains des éléments à l’Expert indépendant des Nations
menée à l’occasion de la fermeture de la mine d’or unies sur la dette extérieure, en amont de sa visite à
de Blyvooruitzicht. Bruxelles en mai 2016, dont l’objectif était d’évaluer
la réponse de l’UE à la crise financière. La FIDH a
ENCOURAGER LES ENTREPRISES À MENER DES également été invitée à prendre part à une table
ÉTUDES DE « DUE DILIGENCE » ronde organisée entre l’Expert indépendant et des
Dans le cadre de l’accord passé avec le Groupe organismes nationaux des droits humains en Europe
Carrefour, la FIDH a continué d’encourager le travaillant sur cette question. Les contributions de
distributeur international à mener des enquêtes la FIDH (tant écrites qu’orales durant les réunions)
de due diligence sur la totalité de sa chaîne étaient fondées sur les recherches et les analyses
d’approvisionnement. La FIDH a participé à des menées par la FIDH et la HLHR, son organisation
réunions régulières avec Carrefour afin d’évaluer membre en Grèce. .
l’état d’avancement dans la mise en œuvre des 50

LA FIDH
recommandations présentées par la FIDH en 2014 et
portant sur les pratiques du Groupe, notamment en

ET LA LHR
matière de gouvernance d’entreprise, de processus
de contrôles mis en place chez les fournisseurs et de

DOCUMENTENT
pratiques déployées dans certains secteurs et dans
certains pays. La majorité des recommandations ont

L’IMPACT DE LA
été incluses dans le Plan d’action RSE de Carrefour
pour la période 2015-2017.

Dans le cadre de son Plan d’action, Carrefour – FERMETURE
D’UNE MINE
agissant par l’intermédiaire de sa Fondation – a
créé un fonds de solidarité dont la vocation est de participation active des communautés impactées, commencé à souffrir de la faim. L’absence totale de

SUR LES
promouvoir les droits humains dans la totalité de sa l’étude a permis d’analyser et de documenter mesures en matière de développement économique
chaîne d’approvisionnement en menant des actions l’impact de la fermeture de la mine sur les droits durable au lendemain de la fermeture de la mine

COMMUNAUTÉS
humanitaires, en particulier dans le domaine des des communautés, et plus particulièrement sur était frappante.
droits des salariés, et en contribuant à renforcer leurs droits au développement, de vivre dans un L’étude a démontré qu’à travers cette fermeture

LOCALES EN
les actions d’ONGs choisies et d’autres acteurs environnement sain et sur leur droit à un logement brutale, les exploitants de la mine avaient réussi à
locaux indépendants. En 2015, la FIDH avait eu décent. L’EIDH a également été l’occasion de se soustraire à leurs obligations environnementales,

AFRIQUE DU SUD
de nombreux échanges avec le Groupe Carrefour travailler sur ce cas qui a permis d’étudier les risques sociales et économiques qui leur sont soumises en
concernant la création de ce fonds et avait redéfini le liés à la mauvaise gestion de la fermeture d’une mine, vertu du code minier sud-africain. Malheureusement,
mandat d’Infans, l’association de coopération créée En 2016, la FIDH et la LHR, son organisation membre plongeant les ex-salariés et les 6 000 habitants de la le cas de Blyvooruitzicht est la parfaite illustration des
conjointement par Carrefour et la FIDH, rebaptisée en Afrique du Sud, ont mené une étude d’impact sur ville dans la crise. Les mesures environnementales économies africaines dans lesquelles les industries
Sphère ; la mission de Sphère étant d’interagir avec les droits humains à l’échelle des communautés ont immédiatement cessé et les habitants ont extractives sont à leurs étapes initiales mais où
la Fondation Carrefour. locales affectées par la fermeture soudaine en 2013 rapidement fait face à des problèmes de santé. Par le risque de mauvaise répartition des bénéfices
En 2016, la FIDH a été invitée à siéger au comité des de la mine d’or de Blyvooruitzicht, situé dans la plus ailleurs, leur accès à l’eau, à l’assainissement et à d’exploitation demeure critique, notamment après
parties prenantes du Groupe Michelin et encourage grande région aurifère d’Afrique du Sud. Grâce à la l’électricité se sont retrouvés menacés, leur droit la fermeture des mines.
par ce biais le Groupe à améliorer ses politiques au logement a été remis en question, la criminalité
et ses approches en matière de droits humains. a atteint des niveaux record et les familles ont
76 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 77
PERMETTRE AUX
COMMUNAUTÉS
3/ EXEMPLES DE RÉSULTATS OBTENUS

AFFECTÉES
La FIDH et ses organisations membres ont permis
ou contribué à/au

PAR LA FERME-
PRIORITÉ 5
Après l’étude d’impact menée en Colombie, les

TURE DE LA MINE DE
organisations impliquées ont un recours collectif
contre Ecopetrol et demandé réparation des
RENFORCER
BLYVOORUIT-
dommages subis par les communautés locales et
l’environnement du fait des activités sismiques. La
LE RESPECT DES DROITS HUM AINS
ZICHT DE
pression d’une telle démarche collective a poussé
Ecopetrol à entamer un dialogue, à trouver un terrain
DANS LE CO NTEXTE D’UNE
REVENDIQUER LEURS
d’entente et à prendre des engagements précis
sur des mesures d’atténuation de ces impacts. De
ÉCONOMIE MONDI ALISÉE
DROITS
plus, la Commission interaméricaine des droits de
l’homme a accordé des mesures de précaution aux
En août 2016, la FIDH et la PAHRA, son organisation participation aux séances du Conseil sur les droits membres du Conseil d’action communautaire du ALICE MOGWE, SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE LA
membre aux Philippines, ont soumis un rapport humains. village de Rubiales. FIDH, CHARGÉE DE MISSION DE L’EIDH EN AFRIQUE
alternatif sur les dispositions du Pacte international DU SUD : « L’étude d’impact sur les droits humains
relatif aux droits économiques, sociaux et culturels PROTÉGER ET RENFORCER LA JUSTICIABILITÉ DES (EIDH) menée à l’échelle de la communauté locale
dans le cadre de l’examen du 5e et 6e rapport DROITS ÉCONOMIQUES, SOCIAUX ET CULTURELS et portant sur l’impact de la fermeture de la mine

LA FIDH
périodique par le Comité des Nations unies sur les En 2016, la FIDH et son organisation membre FLAC de Blyvooruitzicht en Afrique du Sud a nécessité la
droits économiques, sociaux et culturels. (Free Legal Advice Centres) ont assuré le suivi de participation active des communautés affectées. Ce

CONTRAINT
leur plainte déposée en 2014 contre l’Irlande auprès processus a permis de responsabiliser les membres
SOUTIEN AUX ORGANISATIONS LOCALES du Comité européen des droits sociaux concernant de la communauté qui sont impactés et qui ont été

ORANGE
En mai 2016, la FIDH et le Réseau-DESC ont organisé des conditions de vie désastreuses constatées dans en mesure d’analyser et de présenter leur situation
une troisième réunion de consultation régionale, au près de 20 logements sociaux irlandais ; la plainte au moyen d’une approche centrée sur les droits

À METTRE
Mexique, dans le cadre du projet « d’Initiative pour stipulait que les lois, les politiques et pratiques en humains, et de mieux comprendre les responsabilités
le Traité » (voir encadré). Suite à la consultation, la vigueur en Irlande pour ce type de logement ne des différents acteurs impliqués. L’EIDH a également

UN TERME À SES
journée du 18 mai a été consacrée à la coordination sont pas conformes aux normes européennes et été l’occasion de soutenir l’action des organisations
des stratégies de plaidoyer : les groupes ont s’exercent en violation des principaux articles de la membres de la FIDH et de travailler sur ce cas, en

ACTIVITÉS DANS
partagé sur les grandes orientations, les priorités Charte sociale européenne révisée. La plainte a été favorisant notamment l’accès à des informations
et la planification de leurs activités de plaidoyer jugée recevable par le Comité européen des droits essentielles et en organisant des réunions avec les

LE TERRITOIRE
pour les mois à venir. Les participants aux deux sociaux et est en attente d’une décision sur le fond. parties prenantes ; cela a abouti à une implication
consultations régionales précédentes ont également La FIDH, en lien avec ses organisations membres et fructueuse et à long terme, et a permis d'influencer les

PALESTINIEN
pris part à cette réunion qui a aussi rassemblé des partenaires en Irlande, a lancé un outil de formation nouveaux investisseurs qui envisagent de reprendre
représentants d’Asie, d’Afrique et de la région Moyen- sur les mécanismes de plaintes collectives et la mine. Par ailleurs, le projet a également renforcé la

OCCUPÉ
Orient – Afrique du Nord ; ce travail collaboratif a cherche à responsabiliser les justiciables tout capacité de l’organisation membre à travailler sur ces
été partagé avec les OSC d’Amérique latine. au long de la procédure. L’outil a fait l’objet d’un problématiques au niveau régional et à être reconnue
lancement public à l’occasion d’un événement SHAWAN JABARIN, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA comme un acteur clé et sérieux dans le domaine
En novembre 2016, la FIDH a pris part et a soutenu la organisé à Dublin le 6 octobre 2016 ; cet événement FIDH : « Le 11 janvier 2016, Orange a officiellement des « Entreprises et droits humains » en Afrique.
participation d’organisations membres du Mexique, a également donné lieu au tournage d’une courte mis un terme au contrat que l’entreprise avait passé Ainsi, suite à la présentation du rapport, l’Agence de
de Birmanie, de Palestine et de Colombie (PODER, vidéo que la FIDH a diffusé et aidé à faire connaître avec l’opérateur de télécommunication israélien développement du logement a organisé une réunion
ALTSEAN Burma, Al-Haq, CAJAR) à la réunion en dehors de l’Irlande. Partner qui est actif dans les colonies israéliennes le 17 février 2017 au cours de laquelle elle a reconnu
annuelle mondiale de stratégie du Réseau-DESC dans le Territoire palestinien occupé. Cette décision que le Gouvernement avait échoué dans la gestion de
qui s’est tenue à Buenos Aires. En sa qualité de La FIDH et son organisation partenaire Inclusion satisfait l’une des principales exigences des coauteurs la fermeture de la mine de Blyvooruitzicht. Toutes les
membre du Groupe de travail du Réseau-DESC Europe ont travaillé en collaboration avec la Ligue du rapport de mai 2015 qui dénonçait les activités parties se sont engagées à trouver une solution pour
sur la Responsabilité des entreprises, la FIDH a des droits de l’Homme (LDH) belge – membre de la d’Orange dans le Territoire palestinien occupé et suit les la communauté locale ».
informé les autres membres de l’état d’avancement FIDH – sur une plainte collective déposée auprès recommandations des activités de plaidoyer. Le rapport
du projet « d’Initiative pour le Traité » et a participé du Conseil de l’Europe et du Comité européen des montre que Partner fait construire ses infrastructures
activement à l’élaboration du prochain calendrier droits sociaux, dénonçant les difficultés d’accès à sur des terres palestiniennes confisquées et fournit des
de travail du CAWG. l’éducation pour les enfants en situation de handicap services aux colons et à l’armée israélienne. De plus,
mental, en Belgique. La plainte collective a ensuite l’entreprise bénéficie des restrictions imposées par les
Lors du Forum annuel des Nations unies sur les été transmise au Comité européen des droits sociaux autorités israéliennes sur l’économie palestinienne et
entreprises et les droits de l’homme qui s’est tenu en janvier 2017. contribue, dans les faits, à l’étouffement de l’économie Dans une résolution d’urgence adoptée le 16 février
en novembre 2016, la FIDH a soutenu la participation Par ailleurs, par l’intermédiaire de la Coalition palestinienne. Nos organisations ont rencontré des 2017, le Parlement européen exprime son inquiétude
d’organisations membres et d’organisations internationale des ONGs pour la ratification du dirigeants du Groupe Orange ainsi que les ministres face à la situation au Nicaragua. La résolution
partenaires de la FIDH d’Afrique du Sud et de Protocole facultatif se rappor tant au Pacte français de l’Économie et des Affaires étrangères reprend les principales inquiétudes exposées dans
Birmanie. En outre, pour ses organisations membres international relatif aux droits économiques, sociaux afin de leur faire part de nos inquiétudes et de nos le rapport de la FIDH, notamment l’absence d’études
et ses partenaires (au Pérou, en Afrique du Sud, et culturels, la FIDH continue de promouvoir la recommandations ». d’impact environnemental et de consultation
en Birmanie et au Brésil), la FIDH a également ratification du Protocole facultatif afin de faire préalable auprès des populations autochtones, et le
facilité l’organisation de réunions de plaidoyer progresser sa mise en œuvre effective et la fait que le tracé du canal tel qu’envisagé va traverser
avec les Délégations permanentes basées à Genève justiciabilité des droits économiques, sociaux et des terres indigènes et entraînera le déplacement
et les porte-paroles du Traité, et a soutenu leur culturels. de 30 000 à 120 000 personnes.
78 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 79
PRIORITÉ 5
RENFORCER
LE RESPECT DES DROITS HUM AINS
DANS LE CO NTEXTE D’UNE
ÉCONOMIE MONDI ALISÉE
En juin 2016, le Parlement européen a adopté une
LA COMMISSION DE résolution portant sur un grand nombre de violations
en matière de respect des droits humains dans le
L’UE JUGÉE COUPABLE cadre de l’Accord de partenariat et de coopération
entre l’UE et les Philippines. La résolution reprenait
DE MAUVAISE plusieurs recommandations de la FIDH, notamment
concernant la mise en œuvre des grands principes
ADMINISTRATION POUR internationaux de protection et de promotion des
droits humains et plus particulièrement du droit
N’AVOIR PAS MENÉ du travail, l’élaboration d’un Plan d’action national
en matière de droits humains, les conditions de
D’ÉTUDE D’IMPACT travail dans le secteur de la pêche et les activités
des entreprises, et sur la répression des défenseurs
AVANT LA SIGNATURE qui mènent des actions pacifiques pour protéger
les terres de leurs ancêtres contre les impacts de
D’ACCORDS DE COMMERCE la déforestation et de l’exploitation minière.

ET D’INVESTISSEMENTS En mai 2016, Development Solutions, en charge
de l’évaluation de l’impact du commerce sur le
AVEC LE VIETNAM. développement durable dans le cadre d’un accord
Le 26 février 2016, la médiatrice européenne, Mme sur la protection des investissements en cours de
O’Reilly, a conclu que le refus de la Commission négociation entre l’UE et le Myanmar (Birmanie), a
européenne (CE) de conduire une étude d’impact recommandé que les accords d’investissements
sur les droits humains dans le cadre de l’accord de assurent une meilleure protection des droits
libre-échange entre l’UE et le Vietnam constituait humains et a souligné le besoin urgent de réformes
un acte de mauvaise administration. Cette en Birmanie, la nécessité de développer de nouveaux
décision crée un précédent majeur qui aura des modèles d’accords d’investissements intégrant de
conséquences sur tous les accords de libre-échange nouvelles clauses de protection des droits humains, Des villageois manifestent contre le projet de mine de cuivre devant la colline de Lapdaung, Sarlingyi, Birmanie
© Soe Zeya Tun/REUTERS
et d’investissements en cours de négociation au des dispositifs de sauvegarde des systèmes de
niveau de l’UE. contrôle et des mécanismes de règlement de
La décision de la médiatrice a été prise après conflits. Ces recommandations reprennent la Dans son rapport de la 71e session de l’Assemblée 2015, ainsi que dans plusieurs documents écrits
la publication par la FIDH d’un rapport intitulé position de la FIDH et de son organisation membre générale des Nations unies à New York en novembre transmis à l’Expert indépendant en amont de
« Construire la cohérence entre commerce et droits en Birmanie (et notamment les commentaires sur le 2016, l’Expert indépendant des Nations unies sur la chacune de ses visites.
humains : 15 recommandations à l’UE au sujet des projet de rapport final sur l’étude d’impact relative dette extérieure et les droits humains a recommandé
études d’impact » qui décrivait spécifiquement les au développement durable en avril 2016, la prise la réalisation d’études d’impact sur les droits Le 5 juillet 2016, le Parlement européen a adopté
obligations de l’UE dans ce contexte et qui émettait de position sur les relations d’investissements humains et l’intégration des principes fondamentaux une résolu tion sur les nor mes sociales e t
des recommandations précises pour leur mise en entre l’UE et la Birmanie de décembre 2013 et la des droits humains dans les efforts de réduction de environnementales, les droits de l’homme et la
œuvre. De plus, la FIDH et son organisation membre lettre ouverte et les commentaires émis dans le la dette afin d’assurer que les droits économiques, responsabilité des entreprises (2015/2038(INI)).
au Vietnam, VCHR, ont déposé une plainte auprès cadre de l’accord d’investissements EU-Myanmar sociaux et culturels ne soient pas malmenés par Cette résolution inclut nombre des recommandations
du Médiateur européen et dénoncé le refus de la de décembre 2015). les décisions budgétaires. Ces recommandations faites par la FIDH.
Commission européenne de tenir compte des droits Suite à la conférence organisée en mai 2016 à font écho à celles émises en 2014 par la FIDH et
humains dans le cadre de négociations relatives à Amsterdam par la présidence néerlandaise de l’UE son organisation membre en Grèce, la HLHR, dans Le 15 décembre, la résolution du Parlement
des accords de commerce et d’investissements avec et par les ONGs, le Conseil de l’Europe a adopté ses leur rapport intitulé : « Dévaluation des droits : le européen sur la situation de la minorité Rohingya
le Vietnam. En mars 2015, la médiatrice européenne conclusions en juin 2016, dans lesquelles il demande prix de l’austérité en Grèce ». Ces recommandations au Myanmar fait référence aux négociations sur les
a rendu une décision en faveur de la FIDH et de à l’Agence des droits fondamentaux de l’Union reprennent également celles formulées dans le cadre investissements et souligne que le développement
VCHR, stigmatisant la Commission européenne pour européenne de donner un avis sur « L’amélioration de la consultation entre l’Expert indépendant et la des relations entre l’UE et le Myanmar doit être
mauvaise administration et appelant à la réalisation de l’accès aux réparations dans le domaine des société civile à l’occasion de son déplacement à conditionné à de réelles améliorations des droits
immédiate d’une étude d’impact. droits humains et des activités des entreprises au Bruxelles en mai 2016 et à Athènes en décembre humains dans le pays.
sein de l’UE » (cet avis a été publié en avril 2017).
80 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 81
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AMÉRIQUES
1/ CONTEXTE ET DÉFIS

Un des défis majeurs de l’année 2016 a concerné une
nouvelle fois les avancées en terme de lutte contre
l’impunité des auteurs des crimes les plus graves
commis par le passé et en cours dans la région. Les
obstacles à l’administration d’une justice juste et
équitable continuent d’être un frein aux droits des
victimes à la vérité, à la justice et à la réparation,
mais aussi à la consolidation de l’État de droit, des
principes démocratiques et à la paix.

Selon le Haut-Commissaire aux droits de l’Homme
des Nations unies, il a été dénombré environ 20
000 homicides et 4 000 disparus au Mexique en
2016. Les autorités reconnaissent sur ces cas un
taux d’impunité de 98%. La documentation de cette
violence qui résulte clairement dans certaines
régions de la commission de crimes contre
l’humanité commis par des agents de l’État ou
groupements criminels dans le contexte de la lutte
contre le narcotrafic demeure un défi.

L’attention a également été portée en 2016 sur
le processus de paix en Colombie, dont l’accord
final a été signé en décembre après 4 ans de
négociations. L’accord concernant la justice et
les réparations aux victimes prévoit notamment la
création d’une juridiction spéciale pour la paix qui
traitera des graves violations de droits humains
et du droit international humanitaire commises Des manifestants protestent contre la violence et l’insécurité, Tegucigalpa, Honduras
par les acteurs armés et non armés. La mise en © Orlando Sierra/AFP

œuvre de l’accord devra répondre aux questions
soulevées lors des négociations sur le respect
par cette juridiction des obligations du droit pénal La position de la Cour pénale internationale (CPI) face Le rôle de la justice et son indépendance au Par ailleurs, l’importante croissance économique de
international, la Colombie ayant ratifié le Statut de à ces deux situations sera attendue. La Colombie regard des pouvoirs économiques et politiques est l’Amérique latine depuis le début des années 2000
Rome, ainsi que sur l’essentielle mise en œuvre faisant partie des pays toujours sous son analyse fondamental s’agissant de la lutte contre l’impunité a connu un frein ces trois dernières années. Cette
de la responsabilité des acteurs non étatiques, et étant saisi de plusieurs communications sur des crimes les plus graves, mais également du suivi croissance, basée sur la mondialisation, repose
comme celle des exécutifs des entreprises qui ont le Mexique, le Bureau du procureur devra motiver des récents scandales de « Panama Papers », « Lava essentiellement sur l’extraction des ressources
financé le conflit entre l’armée, les paramilitaires sa volonté ou non d’enquêter sur ces situations Jato » au Brésil et « Odebrecht » qui touchent les naturelles et l’agriculture. Elle a été porteuse de
et la guérilla des Forces armées révolutionnaires au regard de l’examen de la volonté et de la plus hautes autorités politiques au Brésil, Venezuela, certains progrès, notamment avec l’apparition
(FARC) au lourd bilan estimé à 220 000 morts et 5,3 capacité des autorités nationales à lutter contre République Dominicaine, Panama, Argentine, d’une classe moyenne importante dans des pays
millions de personnes déplacées. l’impunité. Le rôle de la CPI sur le continent peut Équateur, Pérou, Guatemala, Colombie et Mexique, comme le Brésil. Cependant, elle a aussi contribué
être déterminant et répondre aux critiques visant et où les pots-de-vin pour l’adjudication de projets à fragiliser les populations les plus vulnérables, à
le manque d’universalité de son action. d’infrastructures ont pu dépassé la somme de 700 creuser les inégalités dans de nombreux pays, sans
millions de dollars. Ce phénomène de corruption parler de l’impact négatif et parfois dramatique sur
et de fraude fiscale mine la démocratie et la réelle l’environnement. Malgré un contexte régional de
jouissance des droits humains.
82 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 83
crise économique accentué en 2016, l’exploitation
des ressources naturelles continue de donner lieu
à de nombreux conflits sociaux et territoriaux. Les
entreprises exploitantes intègrent de plus en plus
dans la gestion de ces tensions l’instrumentalisation
du droit p ou r c r iminalise r les leade rs des

PRIORITÉ 6
communautés qui s’opposent ou dénoncent
D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - l’impact négatif des activités des entreprises sur
l’environnement, le droit à la santé, le droit à une
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES consultation libre et informée, le droit à un habitat
décent. Ce phénomène de criminalisation touche
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS en particulier les communautés autochtones et les
paysans, notamment au Mexique, au Honduras,
O U E N T R ANS IT I O N en Colombie, en Équateur, au Pérou, au Brésil et
au Guatemala.
AMÉRIQUES
Enfin, dans un contexte où les discours et politiques
populistes cherchent à se consolider dans la région
et dans le monde, le fonctionnement des contre-
pouvoirs, que ce soit aux États-Unis mais aussi
au Venezuela, au Brésil ou au Nicaragua et dans
une moindre mesure en Bolivie et en Équateur, est
d’autant plus primordial pour contrer des discours
et politiques discriminatoires et racistes.

2/ LA FIDH ET SES ORGANISATIONS MEMBRES ET
PARTENAIRES EN ACTION

ÉTABLIR LES FAITS, ALERTER, PROPOSER La FIDH a par ailleurs documenté tout au long
Pour alerter sur les situations de violence, de de l’année les éléments de preuve démontrant
répression de la contestation et d’impunité en vue que l’entreprise étasunienne Chiquita Brands
de sanctionner et d’influer sur le comportement des International, Inc. (Chiquita) s’était rendue
responsables des violations des droits humains, complice des crimes internationaux commis par
la FIDH et ses organisations membres dans les les paramilitaires en Colombie.
Amériques ont produit 54 communiqués de presse et
lettres ouvertes en 2016. Ceux-ci ont été diffusés aux
autorités et organisations intergouvernementales Documentation de la criminalisation de la
et mécanismes de protection des droits concernés protestation sociale - La FIDH, dans le cadre de
ainsi qu’aux médias – avec un accent sur les l’Observatoire pour la protection des défenseurs des
journaux sud-américains, qui ont largement relayé droits de l’Homme, programme conjoint avec l’OMCT,
les informations transmises. a publié début 2016 une étude sur la criminalisation
des défenseurs des droits humains dans le contexte
Documentation des crimes internationaux - La FIDH de projets industriels et d’extraction des ressources
a poursuivi son action de documentation des crimes naturelles, phénomène devenu particulièrement
les plus graves commis sur le continent et sur les préoccupant en Amérique latine. Le rapport présenté
réponses apportées par les juridictions nationales en conférence de presse au Mexique démontre, à
à cet égard. La FIDH a ainsi continué son travail de partir de cas concrets dans huit pays de la région :
documentation des crimes les plus graves commis Brésil, Colombie, Équateur, Guatemala, Honduras,
au Mexique, notamment ceux liés à la lutte contre Mexique, Nicaragua et Pérou, que la criminalisation
le narcotrafic. Particulièrement, la FIDH a recueilli de défenseurs qui dénoncent les violations des
des preuves et témoignages de victimes de graves droits humains liées aux activités d’entreprises est
Rapports publiés en 2016 violations des droits humains commises de manière devenu un phénomène régional. Le rapport souligne
systématique et massive par les forces de sécurité le rôle-clé des entreprises et du pouvoir judiciaire
Amériques : Criminalisation des défenseurs des droits humains : un phénomène préoccupant et le groupe de narcotrafiquants Zetas contre la dans la criminalisation des défenseurs, et ce malgré
en Amérique Latine population civile dans la province de Coahuila. leurs obligations en matière de droits humains et
Des violations pouvant être qualifiées de crimes la légitimité de la protestation sociale pacifique.
Colombie : Le coût humain du pétrole : une étude d’impact sur les droits humains des
contre l’humanité. En effet, dans la plupart des cas, les entreprises
activités de Pacific Exploration & Production Corp. au Puerto Gaitán.
Un soldat à un point de contrôle sont à l’origine des procédures pénales intentées
Honduras : Les défenseurs des droits humains entre le marteau et l’enclume dans les environnements de Puerto
Gaitan, Colombie à l’encontre des défenseurs, sollicitant l’application
Honduras : Criminalisation dans le Bajo Aguán : une demi-justice © Eitan Abramovich/AFP
de lois d’exception, à l’instar des lois antiterroristes.
Nicaragua : le gouvernement doit annuler la concession du canal interocéanique Et le rapport dénonce le manque d’indépendance
et d’impartialité de la justice, et ainsi son impact
déterminant dans le phénomène de criminalisation
des défenseurs.
84 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 85
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AMÉRIQUES
Documentation des violations des droits humains
liées à l’activité des entreprises –La FIDH a continué
son travail de documentation des violations des
droits humains liées à l’activité des entreprises (cf.
Priorité 5). Elle a ainsi mené une étude et publié un
rapport sur le projet du canal interocéanique et des
autres méga-projets accordés aux entreprises de
l’investisseur chinois Wang Jung au Nicaragua. Le
rapport dénonce les violations des droits humains
qui découlent et pourraient découler de la poursuite
de ces méga-projets.

Enfin, la FIDH a publié le rapport d’une étude d’impact
sur les droits humains menées en coopération avec
les communautés affectées par les agissements
en Colombie de l’entreprise Canadian multinational
Pacific Exploration & Production Corp. Le rapport
conclut que l’entreprise pétrolière viole les droits
du travail, cause des dommages environnementaux
et impacte négativement sur la sur vie des
communautés indigènes au Puerto Gaitán.

LUTTER CONTRE L’IMPUNITÉ DES CRIMES
INTERNATIONAUX DU PASSÉ ET PRÉSENT
Dans l’objectif de soutenir le droit des victimes à la
justice, de prévenir la commission d’autres crimes
graves et de promouvoir la consolidation de l’État
de droit, la FIDH et ses organisations membres ont
Des manifestants rassemblés à Osorno au Chile pour demander la libération de Francisca Linconao
continué à se mobiliser pour la lutte contre l’impunité © Fernando Lavoz/NURPHOTO
des auteurs des crimes les plus graves devant les
tribunaux nationaux, mais également lorsque c’est
pertinent, devant la Cour pénale internationale.
La FIDH a aussi suivi de près les négociations de de Baja California. Les éléments de preuve et interaméricaine des droits de l’Homme, a appelé
Ainsi, la FIDH a continué de mettre en œuvre son paix entre les autorités colombiennes et les FARC témoignages recueillis par la FIDH s’agissant des le Chili à mettre en œuvre l’arrêt de la Cour qui a
projet spécifique sur la lutte contre l’impunité en pour examiner la compatibilité des accords en crimes internationaux commis dans la région de condamné l’État en 2014 pour utilisation abusive
Haïti, lui permettant d’accroître son soutien aux cours au regard du droit international des droits de Coahuila dans le contexte de la lutte contre le de la loi antiterroriste contre des membres de la
victimes et ONGs haïtiennes impliquées dans la l’Homme et du Statut de Rome de la Cour pénale narcotrafic pourra également faire l’objet d’une communauté Mapuche. La FIDH a également
procédure contre les sbires de l’ancien dictateur internationale ratifié par la Colombie. saisine de la CPI en 2017. Le travail de la FIDH continué de suivre l’affaire « Zelaya » qu’elle a
Jean-Claude Duvalier, ainsi qu’aux organisations de pointant la responsabilité de l’entreprise Chiquita portée avec ses organisations membres devant la
la société civile travaillant sur le devoir de mémoire En outre, dans la continuité de son action pour dans les crimes commis par les paramilitaires en Commission interaméricaine des droits de l’Homme
des crimes du passé dans ce pays. Une mission de l’activation de la compétence de la CPI sur les Colombie fondera également une saisine de la CPI (CIDH) contre le Honduras. Elle a en outre suivi
plaidoyer a été organisée par la FIDH pour appeler crimes les plus graves commis dans la région en 2017 sur cette situation. les développements de sa communication devant
les représentations diplomatiques et les Nations des Amériques, la FIDH a continué d’interpeller le la CIDH contre le Chili dans l’affaire dite « media
unies à faire de la lutte contre l’impunité une priorité Bureau du procureur pour qu’il ouvre un examen Enfin, dans le suivi de son action pour établir la prescripción », pour dénoncer les peines très
de leur action et de leurs discussions avec les préliminaire sur la situation au Mexique, se fondant responsabilité des États dans la commission de légères accordées aux dignitaires du régime de
autorités haïtiennes. notamment sur sa communication concernant graves violations des droits humains, la FIDH, Pinochet permettant qu’ils partent libres malgré
les crimes internationaux commis dans la région qui avait représenté des victimes devant la Cour leur condamnation.
86 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 87
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - MOBILISER LES AUTORITÉS NATIONALES ET
LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE POUR
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES DES MESURES CONCRÈTES EN FAVEUR DE LA
PROTECTION DES DROITS HUMAINS
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS Pour pousser à des mesures concrètes en faveur de
la protection des droits humains, la FIDH a soutenu
O U E N T R ANS IT I O N ses organisations membres pour mener des actions
de plaidoyer et de visibilité à l’adresse des décideurs
AMÉRIQUES nationaux et internationaux pour présenter le
résultat de leurs actions de veille et d’enquête, et
appeler à la mise en œuvre des recommandations
émises dans leurs rapports, notes de position et
communiqués de presse conjoints.

Dans la lignée de son action de documentation de
la criminalisation de protestation sociale dans les
Amériques et en particulier au Honduras, la FIDH a
soutenu le plaidoyer de ses organisations membres
et partenaires de ce pays auprès des instances
internationales, américaines et européennes pour Elle a également mené un important plaidoyer
les appeler à dénoncer les violations des droits pour dénoncer les graves manquements aux
humains et à exiger des autorités toutes mesures principes démocratiques et à l’État de droit en
utiles pour qu’elles cessent. Haïti. À l’occasion d’une mission en février, la
FIDH a pu soutenir son organisation membre, le
Ainsi, la FIDH, l’OMCT, le CEHPRODEC, le CIPRODEH, RNDDH, dans la dénonciation des importantes
le COFADEH et la Plateforme internationale contre irrégularités constatées lors du premier tour des
l’impunité ont demandé et obtenu une audience élections présidentielles. La FIDH a ainsi appelé les
publique devant la Commission inter-américaine des représentations diplomatiques influentes comme les
droits de l’Homme (CIDH) à Panama sur la situation États-Unis, le Canada et la France à peser tout leur
des défenseurs des droits humains au Honduras. poids pour exhorter à l’organisation d’un nouveau
Les organisations ont à cette occasion lancé un scrutin afin d’apaiser les contestations des partis
appel aux autorités du Honduras pour qu’elles politiques qui menaient à des manifestations
fassent preuve d’une réelle volonté politique pour d’ampleur, risquant de se muer en violence et de
endiguer la crise que traverse ce pays. paralyser les institutions. La FIDH a également
Outre le focus de son plaidoyer sur la dénonciation permis au directeur du RNDDH de mener ce plaidoyer
de la criminalisation de la protestation sociale, (cf. auprès des instances de l’Union européenne à
Focus), la FIDH a continué d’alerter les instances Bruxelles.
internationales et régionales sur les situations de
violence comme au Mexique et sur l’état des lieux RENFORCER LA CAPACITÉ D’ACTION DES
du processus de paix en Colombie. ORGANISATIONS MEMBRES ET PARTENAIRES
Dans le cadre de la réalisation de ses programmes,
la FIDH a fourni un soutien matériel et financier à
plusieurs de ses organisations membres pour la
documentation des violations graves des droits
humains. La FIDH a également soutenu des
organisations partenaires au Mexique, en Colombie
et au Nicaragua pour la mise en place d’activités
liées à la protection des ONGs et défenseurs des
droits humains.

Manifestation contre les élections présidentielles, Port-au-Prince, Haïti
© HECTOR RETAMAL/AFP

88 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 89
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AMÉRIQUES
3/ EXEMPLES DE RÉSULTATS OBTENUS

La FIDH et ses organisations membres ont permis
ou contribué à/au :

L’attention portée par la Commission interaméricaine des
droits de l’Homme sur les réductions de peine accordées aux
militaires auteurs de crimes durant la dictature de Pinochet
GLORIA MARGARITA CANO LEGUA, VICE-PRÉSIDENTE DE LA FIDH :
« En décembre 2016, la Commission interaméricaine des droits de l’Homme a déclaré
recevable la plainte dans l’affaire dite « media prescripción » introduite en 2010 par la
FIDH et AFDD au nom de 48 familles. Cette étape est une première victoire pour nos
organisations qui espèrent que la CIDH se prononcera au fond pour dénoncer les réductions
de peine accordées aux militaires chiliens ayant commis des crimes contre l’humanité durant la dictature
de Pinochet. Il s’agira également d’établir une jurisprudence sur la question de la proportionnalité de la
peine pour des crimes internationaux ».

Libération des paysans et défenseurs du Bajo Aguán, Honduras
ELSIE MONGE, VICE-PRÉSIDENTE DE LA FIDH :
« Le mardi 7 juin, la troisième division du tribunal de première instance a décrété l’innocence des paysans
du Bajo Aguán qui avaient agi pour défendre leur cause. Les infractions de manifestations illégales et de
dégâts matériels, commis à l’encontre de l’État du Honduras et pour lesquels ils avaient été accusés et
traduits en justice, n’ont pas pu être prouvées.
Au cours du procès, il a été clairement démontré que les accusations qui pesaient à l’encontre des paysans
étaient ambiguës et vagues, et donc infondées.
La FIDH, qui avait dénoncé la procédure montée contre les défenseurs et paysans et présenté cette affaire
comme un nouveau cas de criminalisation de la protestation sociale, a mené une mission d’observation Manifestation à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’encontre des femmes, Guatemala
judiciaire. Cette présence a indéniablement pesé dans l’appréciation des juges qui ont finalement ordonné © Johan Ordonez/AFP

la libération des défenseurs et paysans du Bajo Aguán ».

La libération de défenseurs accusés de terrorisme en » et transmis des lettres aux autorités judiciaires conclusions ont également été reprises dans une autochtones Shuar et de dénoncer l’impact négatif
Équateur - Le dirigeant communautaire et défenseur et gouvernementales réfutant les accusations résolution d’urgence du Parlement européen. Ceci des politiques extractives de l’Équateur. La FIDH
du droit à la terre M. Manuel Trujillo, président émises à l’encontre des défenseurs et dénonçant a contribué à la suspension de facto du projet du s’est immédiatement mobilisée pour la défense
de la commune de San Pablo de Amalí (province l’utilisation abusive du droit pénal comme outil de canal même si l’entreprise continue d’affirmer que de cette organisation en fournissant le soutien
de Bolívar), et Mme Manuela Pacheco, une autre criminalisation des hommes et des femmes qui le projet se fera. d’un avocat qui a tenu des conférences de presse
habitante de la commune qui s’est mobilisée pour la défendent les droits humains dans le pays. et participé aux audiences devant les juridictions
défense de l’eau et de la terre, accusés de « terrorisme Victoire d’Acción Ecológica contre la procédure de administratives. La FIDH s’est également lancée
organisé », ont finalement été acquittés et libérés par La suspension d’un projet de canal interocéanique dissolution à son encontre - Le 19 décembre 2016, da ns u n e mo b ilisatio n d e la c o m mu nau té
décision du Tribunal des Garantías de Bolívar le 25 au Nicaragua -La publication du rapport de la FIDH le jour même de la ratification de l’accord de libre- internationale au travers d’actions de plaidoyer et
Janvier 2016. La FIDH, à travers l’Observatoire pour présentant les dangers en matière de protection échange entre l’Union européenne et l’Équateur, de production d’appels urgents. Le 12 janvier 2017, le
la protection des défenseurs des droits de l’Homme, des droits humains du projet de construction par le gouvernement Équatorien avait demandé la ministère de l’Environnement de l’Équateur a rendu
avait fait état du cas de Manuel Trujillo dans son une entreprise chinoise d’un canal interocéanique dissolution d’Acción Ecológica suivant le décret un avis favorable à Acción Ecológica, qui servira
rapport sur « la criminalisation de la protestation au Nicaragua a eu une très importante couverture de dissolution des ONGs, en l’accusant de sortir de jurisprudence pour démonter les pratiques de
sociale contre les projets d’extraction en Équateur presse, y compris dans des médias asiatiques. Ses de son mandat, de promouvoir la violence des persécution du gouvernement contre les ONGs.
90 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 91
Apaisement de la crise politique en Haïti
PIERRE ESPÉRANCE, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA FIDH : « Le plaidoyer intense de la FIDH
auprès des représentations diplomatiques influentes en Haïti, comme celles des États-Unis, de
la France et du Canada, a mené celles-ci à finalement privilégier le scénario de l’organisation
d’un nouveau premier tour de l’élection présidentielle. Celles-ci avaient pourtant opté dans

PRIORITÉ 6
un premier temps pour la conduite d’un second tour en dépit des irrégularités constatées le
D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - jour du scrutin, des protestations des partis politiques d’opposition et des manifestations
de rue. Ce repositionnement a certainement contribué à apaiser les tensions, permettant
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES l’organisation d’un nouveau premier tour dans des conditions bien meilleures que le précédent
et ainsi donner une plus grande légitimité aux résultats des urnes ».
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AMÉRIQUES

LA FIDH
DOCUMENTE LA
CRIMINALISATION
DE LA
PROTESTATION
SOCIALE AU
HONDURAS
Berta Caceres, militante écologiste et cheffe de file En décembre, la FIDH, toujours dans le cadre de
de la défense des droits des indigènes du Honduras l’Observatoire, a publié le rapport de ses enquêtes
a été assassinée le 3 mars 2016 à son domicile, par réalisées en avril et mai, analysant la situation
des hommes lourdement armés. La nouvelle de globale des défenseurs dans ce pays. Le rapport
sa mort a ému le monde entier et mis en lumière insiste sur le fait que les agressions contre les
la situation particulièrement préoccupante des défenseurs et défenseures sont commises en toute
activistes et défenseurs qui dénoncent les violations impunité. A contrario, il démontre que le système
des droits humains dans ce pays. judiciaire semble tout mettre en œuvre pour mener
La FIDH a, tout au long de l’année, contribué à la rapidement les procédures lancées contre les
documentation de cette situation pour appeler les défenseurs dont les activités sont criminalisées. Le
autorités nationales et la communauté internationale rapport conclut qu’il est urgent pour le Honduras de
à agir pour endiguer ce phénomène. disposer d’un cadre national plus clair et protecteur,
En septembre, dans le cadre de l’Observatoire pour reconnaissant pleinement les droits humains de la
la protection des défenseurs des droits de l’Homme, population paysanne, des peuples autochtones et
la FIDH a publié le rapport de ses enquêtes menées des personnes LGBTI. Les défenseurs et défenseures
en mai et juin 2016 au Bajo Aguán sur le harcèlement qui œuvrent pour ces droits disposeraient ainsi d’un
judiciaire subi pendant 4 ans par 25 défenseurs et meilleur cadre de travail et leur légitimité et leur
paysans de cette région poursuivis devant la justice visibilité en seraient accrues, tout particulièrement
pour manifestation illégale et atteinte à la sûreté de dans un contexte où prévalent les conflits autour
l’État. Le rapport démontre les graves irrégularités de la terre et les stéréotypes hétéro-patriarcaux.
de procédures dans cette affaire, notamment les
atteintes au droit à un procès équitable, du fait d’une
justice dépendante et corrompue. Le rapport revient
également sur l’assassinat en 2012 de l’avocat et
défenseur des droits humains Antonio Trejo, qui
fait encore aujourd’hui l’objet d’une impunité totale.

Rassemblement pour demander la destitution du président hondurien Juan Orlando Hernández, Tegucigalpa.
© Orlando SIERRA/AFP

92 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 93
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
ASIE
1/ CONTEXTE ET DÉFIS

De graves violations des droits humains et du droit
humanitaire international répondant à la qualification
de crimes internationaux continuent d’être perpétrées
dans de nombreux pays d’Asie, dans le contexte de
situations de conflit, de régimes dictatoriaux ou
autoritaires, de lutte contre le terrorisme, de « guerres
contre la drogue » ou de projets d’investissement de
grande envergure

En 2016, la situation des droits humains en Asie est
restée caractérisée par l’adoption et l’application
de lois répressives contrevenant aux normes
internationales, par un rétrécissement du champ
d’action de la société civile et par des attaques contre
les défenseurs des droits humains.

La discrimination et l’intolérance fondées sur la
religion, les convictions ou l’orientation sexuelle
continuent de représenter un sérieux défi auquel
de nombreux gouvernements ne peuvent — ou ne
veulent pas — faire face dans le respect des normes
internationales.

Concernant le conflit en cours en Afghanistan, l’année
2016 a connu le nombre le plus élevé de victimes
civiles selon les données recueillies depuis 2009,
avec une proportion croissante d’enfants parmi les Le président des Philippines Rodrigo Duterte, Manille
© Noel Celis/AFP
personnes tuées.

Malgré une attention accrue de la communauté En Birmanie, les espoirs d’une transition réussie vers Aux Philippines, plus de 6 000 personnes, issues Au Cambodge, les membres de l’opposition politique,
internationale, la situation des droits humains en la démocratie ont été assombris par des attaques de principalement des milieux les plus pauvres, ont les personnes critiquant le gouvernement et les
Corée du Nord ne s’est pas améliorée. Des rapports de grande ampleur menées par les forces de sécurité été les victimes d’exécutions extrajudiciaires dans défenseurs des droits humains ont été de plus en
réfugiés et de dissidents de haut rang font état d’une gouvernementales contre la population Rohingya le cadre de la violente campagne de « guerre contre plus la cible de l’administration du premier ministre
surveillance étroite de la population, de l’absence dans l’État du Rakhine septentrional, depuis octobre la drogue » lancée par le président Duterte. À de Hun Sen, par le biais de l’entrée en vigueur de lois
totale de liberté d’expression et d’association, de 2016. L’ONU a déclaré que ces attaques pouvaient nombreuses reprises, Rodrigo Duterte, arrivé au répressives et du recours aux tribunaux qui manquent
la poursuite des exécutions extrajudiciaires et la « très probablement » s’apparenter à des crimes pouvoir en juin 2016, a manifesté son mépris pour les d’indépendance vis-à-vis du pouvoir exécutif.
présence de camps d’internement. contre l’humanité. En outre, il n’y a une aucune droits humains et les obligations de son pays en vertu L’assassinat, en juillet 2016, de Kem Ley, éminent
amélioration dans les conflits en cours entre les du droit international, et a proféré des menaces de analyste politique et opposant du gouvernement,
forces de sécurité gouvernementales et les groupes mort à l’encontre des défenseurs des droits humains. témoigne du danger à émettre des critiques contre
armés des minorités ethniques dans les États Shan Hun Sen.
et Kachin.

94 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 95
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
En Thaïlande, les libertés d’opinion, d’expression
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES et de rassemblement pacifique ont continué d’être
réprimées par la junte militaire. À la fin de l’année
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS 2016, une quarantaine de personnes étaient
incarcérées pour crime de lèse-majesté. L’adoption
O U E N T R ANS IT I O N en août d’une nouvelle Constitution rédigée par
les militaires a permis à la junte au pouvoir et à
ASIE ses agents de resserrer leur emprise et d’affaiblir
considérablement les institutions démocratiques.

En Iran, les activistes et les dirigeants politiques
continuent d’être réduits au silence et incarcérés sans
procès équitable, les lois et les mesures discriminant
les femmes perdurent et les exécutions, y compris
de mineurs, ont atteint un niveau record en 2016.

En Chine, des lois récemment adoptées sur la lutte aux persécutions de la part des autorités qui ont
contre le terrorisme et le fonctionnement des ONGs recours aux disparitions forcées et aux exécutions
ont favorisé l’aggravation des répressions contre la extrajudiciaires. De nouvelles lois répressives,
société civile et une militarisation accrue de régions notamment sur le financement des ONGs, sont
comme le Tibet, au nom de la « sécurité nationale ». utilisées contre les défenseurs des droits humains
Les attaques contre les avocats se sont intensifiées, et les journalistes, et visent à restreindre le champ
se traduisant par le harcèlement, l’inculpation, la d’action de la société civile indépendante.
détention et la torture de nombre d’entre eux.
En Inde, l’espace de la société civile a vu son champ
Au Bangladesh, les journalistes, les activistes et d’action se restreindre rapidement. La réglementation
les défenseurs des droits humains continuent des contributions étrangères (Foreign Contribution
d’être soumis aux menaces, à la répression et Regulation Act, FRCA), qui ne respecte pas les normes
internationales relatives aux droits humains, est de
plus en plus utilisée pour bloquer les financements
étrangers d’organisations de la société civile.

Au Pakistan, les droits civiques ont continué d’être
réprimés, en particulier la liberté d’expression et
la liberté de religion. L’espace dévolu à la société
civile ne cesse de se réduire, les défenseurs des
droits humains, les journalistes et les ONGs étant
victimes d’actes d’intimidation et d’exécutions
extrajudiciaires. Les exécutions de civils, y compris de
mineurs, sont toujours prononcées par les tribunaux
militaires pakistanais pour des infractions telles que
le blasphème qui prévoit la condamnation à mort
comme sanction obligatoire.

Au Laos, l’espace de la société civile demeure
inexistant. Au Vietnam, où le gouvernement a renforcé
son emprise sur l’exercice des droits civiques et
politiques, les blogueurs, les défendeurs des droits
humains et les activistes ont continué de faire l’objet
de harcèlement, d’agressions physiques, de détention
et d’emprisonnement arbitraires.

Un autochtone devant sa maison incendiée, Rangamati, Bangladesh
© Faiham Ebna Sharif/AFP

96 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 97
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
ASIE
2/ LA FIDH ET SES ORGANISATIONS MEMBRES ET
PARTENAIRES EN ACTION

ÉTABLIR LES FAITS, ALERTER, PROPOSER
Sur la base des informations fournies par ses
organisations membres et partenaires, la FIDH a
publié 100 communiqués de presse, lettres ouvertes
et documents d’information afin de sensibiliser les
médias et les organismes intergouvernementaux
sur la situation des droits humains dans plus de
20 pays de la région. En outre, la FIDH a publié 58
appels urgents dans le cadre de l’Observatoire pour
la protection des défenseurs des droits de l’Homme.

Avec ses membres et organisations partenaires, la
FIDH a également organisé 9 missions internationales
(établissement des faits, sensibilisation, observation,
solidarité et plaidoyer) au Bangladesh, en Birmanie
au Cambodge, en Malaisie et en Thaïlande. Elle
a publié des rapports d’enquête et de situation
comportant des recommandations précises sur les
moyens de réduire les violations des droits humains,
qu’elle a documentés.

Rapports publiés en 2016

ASEAN: “Going backwards – The death penalty in Southeast Asia”
Des manifestants contre la loi sur le crime de lèse-majesté, Bangkok, Thaïlande
China: “Dangers of China’s counter-terrorism law for Tibetan and Uyghurs” © Apichart Jinakul/BANGKOK POST
Thailand: “36 and counting – Lèse-majesté imprisonment under Thailand’s military junta”
Thailand: “Roadblock to democracy – Military repression and Thailand’s draft constitution”

En 2016, la FIDH a concentré son attention sur la Les conclusions préliminaires de cette mission
situation en Thaïlande. montrent que les victimes sont essentiellement des
La FIDH a également mené une mission de membres de partis politiques d’opposition, et les
documentation concernant les disparitions forcées auteurs ont été identifiés comme appartenant aux La FIDH documente les violations des droits humains perpétrées par la junte militaire en Thaïlande
au Bangladesh. Cette mission avait pour objectif forces de l’ordre, notamment le Bataillon d’action
de recueillir la documentation sur les disparitions rapide (Rapid Action Battalion, RAB), les services La FIDH reste l’une des rares organisations au monde à accomplir des actions de plaidoyer international
forcées, de rencontrer les familles des victimes et d’enquête (Detective Branch) de la police et d’autres sur les affaires de lèse-majesté en Thaïlande. La publication du rapport conjoint FIDH/ UCL « 36
les défenseurs des droits humains afin d’identifier membres des forces de police bengalaise. and counting - Lèse-majesté imprisonment under Thailand’s military junta » fournit une documentation
les menaces auxquelles ils sont confrontés et complète et une analyse des conséquences pour les droits humains de l’utilisation répétée de l’article
développer des stratégies d’action pour les soutenir. 112 du Code pénal « lèse-majesté », depuis le coup d’État militaire de 2014. La publication du rapport
a débouché sur la soumission au WGAD de 6 plaintes relatives à des cas individuels de détention au
motif de crime de lèse-majesté. La FIDH a en outre publié 5 communiqués de presse sur le recours
abusif à la loi lèse-majesté.

98 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 99
L a FIDH a également mené deux missions
d’observation dans le cadre de procès au Cambodge

PRIORITÉ 6
afin d’observer les procédures judiciaires en cours
D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - contre l’ancien responsable de l’Association pour
les droits de l’Homme et le développement au
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES Cambodge (ADHOC), Ny Chakrya.

DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS MOBILISER LES AUTORITÉS NATIONALES
ET LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE
O U E N T R ANS IT I O N POUR QU’ELLES PRENNENT DES MESURES
CONCRÈTES EN FAVEUR DE LA PROTECTION
ASIE DES DROITS HUMAINS
Dans de nombreux pays de la région, les autorités humains, les peuples autochtones, le chômage et
refusent de dialoguer avec les ONGs qui défendent le sous-emploi, les conditions de travail, le droit à
les droits humains. Dans de telles situations, le rôle une alimentation et une nutrition appropriées et le
de la communauté internationale est essentiel pour droit à un logement convenable.
exercer des pressions diplomatiques, politiques
ou économiques sur les gouvernements afin Les communications faites au WGEID après
que ceux-ci répondent aux préoccupations de l’arrestation en 2016 au Laos de trois personnes
la société civile et respectent leurs obligations ayant critiqué le gouvernement ont entraîné une
internationales en matière de droits humains. Il est communication du WGEID au gouvernement du
difficile de mener des actions de lobbying auprès Laos au titre de la procédure d’action urgente, et la
des organisations intergouvernementales et des reconnaissance de la part des autorités laotiennes
mécanismes internationaux de protection des droits que ces trois personnes étaient effectivement
humains, certaines ONGs manquant de moyens détenues dans une prison de Vientiane, la capitale.
ou de l’expertise nécessaires pour accéder à ces
instances. La FIDH a soutenu ses organisations La soumission de l’UPR sur l’Indonésie, centrée
membres et ses partenaires pour informer et sur la peine de mort, a contribué à la rédaction
mobiliser les institutions sur les violations des par les États membres des Nations unies de 12
droits humains en Asie. recommandations concernant l’abolition de la peine
capitale au cours de l’examen.
Les recommandations figurant dans le rapport
alternatif soumis pour l’examen du rapport périodique Concernant la documentation et le plaidoyer
des Philippines au titre du Pacte international auprès des institutions de l’UE, la FIDH a organisé
relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et soutenu la participation de six défenseurs des
(PIDESC) se retrouvent dans les recommandations droits humains appartenant à ses organisations
du CESCR concernant les défenseurs des droits membres et partenaires de cinq pays (Birmanie,
Philippines, Iran, Malaisie, Bangladesh) lors de cinq
interfaces avec des acteurs concernés.

Soumissions présentées aux organes conventionnels et aux mécanismes quasi-judiciaires des Nations
unies :

Au Comité des droits de l’homme des Nations unies (CCPR) : soumission pour la liste des points à
traiter pour l’examen de la Thaïlande.
Au Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations unies (DESC) : rapport alternatif
pour l’examen des Philippines.
Au Groupe de travail des Nations unies sur la détention arbitraire (WGAD) : 8 communications relatives
à des cas au Cambodge, en Corée du Sud et en Thaïlande.
Au Groupe de travail des Nations unies sur les disparitions forcées ou involontaires (WGEID) : 3
communications concernant des cas au Laos.
À l’Examen périodique universel (EPU) : soumission pour l’examen de l’Indonésie.

Des Boyscouts plantent des jeunes arbres dans les montagnes de Puerto Princesa aux Philippines
© Romeo Gacad/AFP

100 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 101
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
ASIE
3/ EXEMPLES DE RÉSULTATS OBTENUS

La FIDH et ses organisations membres ont permis
ou contribué à/au :

Sensibilisation au recours abusif du crime de lèse-
majesté en Thaïlande. L’accumulation de preuves
produites sans relâche par la FIDH sur les graves
impacts pour les droits humains de l’utilisation
répétée de l’article 112 du Code pénal (lèse-majesté),
a permis à la communauté internationale de prendre
conscience de cette tendance préoccupante.
La FIDH est devenue une source fiable de faits,
statistiques et analyses précis et fournis rapidement
sur cette thématique. Le rapport « 36 and counting -
Lèse-majesté imprisonment under Thailand’s military
junta », publié en février 2016, a débouché sur 8
recommandations des États membres des Nations
unies au gouvernement thaïlandais qui portent sur
l’amendement ou l’abrogation de l’article 112 au
cours de l’EPU de la Thaïlande en mai 2016.

Conclusion de mauvaise administration de la part
de l’Union européenne concernant l’accord de libre-
échange entre l’UE et le Vietnam. En février 2016,
la médiatrice européenne a conclu que le refus
de la Commission européenne (CE) de conduire
une évaluation d’impact sur les droits humains au
cours de négociations relatives à des accords de
commerce et d’investissements avec des pays tiers
constituait un cas de mauvaise administration. Manifestation devant le tribunal, Bangkok, Thaïlande
© Christophe Archambault
La médiatrice a émis cet avis suite à une plainte
déposée par la FIDH et son organisation membre le
VCHR concernant le traitement par la Commission Dénonciation par le Groupe de travail des Nations Dénonciation par le WGAD des détentions arbitraires
européenne des négociations en vue d’un accord unies sur la détention arbitraire (WGAD) de détention au Cambodge. En novembre 2016, le WGAD a
de libre-échange (ALE) entre l’UE et le Vietnam. arbitraire en Thaïlande. Dans un avis émis en déclaré que la détention de Ny Sokha, Yi Soksan,
La décision historique de la médiatrice constitue décembre 2015 et publié en janvier 2016, le Groupe Nay Vanda, Lim Mony et Ny Chakrya, cinq membres
un précédent important pour que les questions de travail des Nations unies sur la détention arbitraire de l’Association cambodgienne pour les droits de
relatives aux droits humains deviennent un élément (WGAD) a déclaré que la détention de l’activiste l’homme et le développement (ADHOC), organisation
central de futurs ALE conclus par la CE avec des politique Pornthip Munkong alias Golf pour lèse- membre de la FIDH, était arbitraire et a appelé à leur
pays d’Asie ou d’ailleurs. majesté était arbitraire. Le WGAD a appelé à sa libération immédiate. Le WGAD a émis cet avis en
libération immédiate sans condition. Voir ci-dessus, réponse à une soumission présentée par la FIDH
Exemples de résultats. L’avis du WGAD a été émis en (dans le cadre de l’Observatoire pour la protection
réponse à une plainte soumise par la FIDH, basée des défenseurs des droits de l’Homme) et son
sur des recherche menées conjointement avec son organisation membre, la Ligue cambodgienne pour
organisation membre thaïlandaise, l’Union pour la la promotion et la défense des droits de l’Homme
liberté civile (Union for Civil Liberty, UCL). (LICADHO).

102 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 103
LIBÉRATION
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - DE PORNTHIP
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES MUNKONG ALIAS
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS GOLF CONDAMNÉE
O U E N T R ANS IT I O N POUR LÈSE-
ASIE MAJESTÉ
ROSEMARIE R. TRAJANO, VICE-PRÉSIDENTE DE
LA FIDH :
« En Thaïlande, Pornthip Munkong alias Golf a été
libérée le 27 août 2016, six mois avant le terme prévu
de sa peine de prison de deux ans et demi pour
lèse-majesté. La FIDH a plaidé activement pour sa
libération en organisant de nombreuses actions, dont
la soumission de plaintes au Groupe de travail des
Nations unies sur la détention arbitraire (UNGWAD) et ADOPTION
à l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la
science et la culture (UNESCO) ». PAR LE
PARLEMENT
EUROPÉEN (PE) DE
RÉSOLUTIONS PAR
PAYS DÉNONÇANT
LES VIOLATIONS
DES DROITS DE
L’HOMME
DEBBIE STOTHARD, SECRÉTAIRE GÉNÉRALE DE
LA FIDH:
« Le PE a adopté une résolution sur la situation
des droits de l’homme au Cambodge qui intègre de
nombreuses demandes formulées par la FIDH et ses
organisations membres ADHOC et LICADHO dans
leurs interactions avec les acteurs de l’UE. Il s’agit
notamment d’une soumission pour une session
du PE sur le Cambodge en janvier 2016 et d’un
document d’information conjoint pour le dialogue
UE-Cambodge sur les droits humains en mai 2016.
En juin 2016, le PE a adopté une résolution sur la
situation des droits humains au Vietnam, basée
en grande partie sur les éléments du document
d’information du comité conjoint FIDH-Comité
vietnamien pour la défense des droits de l’homme
(VCHR). De même, la résolution urgente du PE sur
la situation des droits de l’homme aux Philippines
fait écho aux préoccupations et recommandations
exprimées dans un rapport détaillé fourni par la FIDH
et son organisation membre l’Alliance philippines
des défenseurs des droits de l’Homme (PAHRA) ».
Session parlementaire, naypyidaw, Birmanie
© Soe Than Win/AFP

104 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 105
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AFRIQUE DU NORD E T MOYEN-ORIENT

1/ CONTEXTE ET DÉFIS

La région est sous le feu de plusieurs conflits et
crises graves marquées par diverses violations des
droits humains pouvant être qualifiés de crimes
internationaux et par une recrudescence des
violences sectaires. De nombreuses populations
sont forcées de se déplacer ou de fuir leur pays en
raison des combats et d’une situation humanitaire
catastrophique. Dans les pays de l’ensemble de la
région, de graves violations des droits humains,
civils et politiques sont commises par les États au
nom de la lutte contre le terrorisme et de la sûreté
de l’État. Les justices nationales n’offrent que peu de
recours aux victimes de ces violations, au contraire,
elles sont dans de nombreux cas l’instrument de
l’exercice liberticide du pouvoir.

En 2016, la guerre en Syrie a continué de plonger
la population dans l’horreur. Le nombre de morts
dépasserait les 400 000 après 6 années de combats.
L’UNHCR a dénombré près de 5 millions de réfugiés
et 9 millions de personnes déplacées. L’ONU a estimé
à près de 600 000 le nombre de personnes vivant
dans 18 zones ou localités assiégées, dont quelque
450 000 assiégées par l’armée. En décembre, Alep,
Une fillette boit l’eau d’un puit, Hodeidah, Yémen
deuxième ville du pays, tombait sous le contrôle des © Abdo Hyder/AFP
forces gouvernementales soutenues par les troupes
russes et iraniennes. Dans le même temps, Daesh
reprenait le contrôle de Palmyre. Le régime de Damas
s’est rendu responsable de l’écrasante majorité des
pertes civiles par ses bombardements aveugles. Des
violations graves du droit international humanitaire
ont également été commises en toute impunité par soutenues par le gouvernement, notamment dans Fin 2016, la Libye était toujours en proie aux violences justifier une répression extrêmement violente des
Daesh, les milices chiites et les forces militaires les zones libérées de l’État islamique, ont égalé en favorisées par l’instabilité politique. Tous les groupes oppositions politiques et des sociétés civiles, en
kurdes. Le Conseil de sécurité des Nations unies horreur ceux de Daesh. En fin d’année, la bataille armés ont continué de commettre en toute impunité violation flagrante des conventions internationales
est demeuré paralysé par les veto russe et chinois. de Mossoul a été lancée, laissant des milliers de des violations du droit international des droits de protection des droits humains.
En Irak, les crimes commis par les milices chiites civils pris au piège des combats. humains et du droit international humanitaire, dont
des enlèvements, prises d’otages, disparitions En Égypte, la répression d’une rare violence subie
Au Yémen, le conflit débuté en mars 2015 entre forcées, détentions arbitraires, actes de torture, par les opposants politiques a continué de s’étendre
le gouvernement soutenu par la coalition sous meurtres et attaques contre des civils. à l’ensemble de la société civile. Toute forme de
commandement saoudien et les rebelles chiites critique et de contestation pacifique a été pénalisée
houthis a placé la population dans une situation de Ces conflits, violences et l’aggravation de la menace dans le silence d’une communauté internationale
crise humanitaire sans précédent, avec 10 000 civils djihadiste ont été utilisés par les pouvoirs en satisfaite des déclarations du président Al-Sissi sur
tués depuis le début de l’intervention de la coalition.. place dans l’ensemble des pays de la région pour la lutte contre le terrorisme.

106 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 107
Le gouvernement israélien s’est lui aussi lancé
dans une entreprise systématique d’intimidation

PRIORITÉ 6
et de répression des sociétés civiles israélienne
D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - et palestinienne et a poursuivi sa politique
de développement des colonies, alors qu’une
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES résolution du Conseil de sécurité des Nations unies
de décembre 2016 réclamait d’Israël la fin de la
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS colonisation de Jérusalem-Est et de la Cisjordanie.

O U E N T R ANS IT I O N En Tunisie, la lutte contre le terrorisme qui a
ensanglanté le pays en 2015 et 2016 menace
AFRIQUE DU NORD E T MOYEN-ORIENT les acquis juridiques et les droits consacrés par
la nouvelle Constitution et la ratification des
instruments internationaux. En Algérie et au Maroc,
les critiques des autorités ont été sanctionnées de
manière récurrente par des restrictions aux libertés,
des phénomènes de harcèlement judiciaire et des
actes de torture.

Face à ces contextes, le renforcement de la capacité
de protection et d’action de la société civile, la
documentation des graves violations des droits
humains, la lutte contre l’impunité des auteurs de
crimes internationaux et l’activation des instances
internationales et régionales de régulation des
conflits et crises sont demeurés des enjeux
importants. Tout comme l’ont été l’information et 2/ LA FIDH ET SES ORGANISATIONS MEMBRES ET
la dénonciation du rôle joué par les régimes des PARTENAIRES EN ACTION
États du Golfe, notamment l’Arabie saoudite, dans
la déstabilisation de la région et le renforcement ÉTABLIR LES FAITS, ALERTER, PROPOSER
de la répression des sociétés civiles.
En 2016, sur la base des informations communiquées
par ses organisations membres et partenaires,
la FIDH a publié un grand nombre d’alertes sur
les violations des droits humains dans la région
(plus de 200 communiqués de presse en arabe,
anglais et français). La FIDH a en outre publié 86
appels urgents de l’Observatoire pour la protection
des défenseurs des droits humains couvrant 11
pays. Ces informations ont été transmises aux
autorités concernées ainsi qu’aux institutions
intergouvernementales, aux mécanismes de
protection des droits internationaux et régionaux,
et aux médias.

S’agissant de la Syrie plus particulièrement, la
FIDH a produit plusieurs communiqués de presse
lors de l’attaque et du siège d’Alep par les forces
gouvernementales et leurs alliés, appelant à la
protection des civils et au cessez-le-feu. La FIDH a
également lancé la campagne « Syrie : le calvaire des
détenus » qui donne la parole à d’anciens prisonniers
syriens et qui vise à faire la lumière sur la gravité
des méthodes de torture et des pratiques illégales
qui ont lieu dans les prisons syriennes afin qu’elles
prennent fin. La FIDH a en outre lancé une étude
sur les violations des droits humains dans le cadre
de la reconfiguration démographique opérée sur le
territoire syrien.

Des palestiniens manifestent à Ramallah
© Abbas Momani/AFP

108 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 109
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AFRIQUE DU NORD E T MOYEN-ORIENT

Par ailleurs, la FIDH a noué des contacts importants
avec des activistes et défenseurs qui documentent
les violations des droits humains sur tout le territoire
irakien. Notamment, elle s’est rapprochée d’une
ONG basée dans le Kurdistan irakien qui a effectué
un solide travail de documentation des crimes
internationaux perpétrés par Daesh à l’encontre de
la communauté Yézidie.

La FIDH a aussi entamé deux études concernant
l’Arabie saoudite. Une sur la situation des défenseurs
des droits humains dans ce pays. La seconde sur la
haine religieuse distillée par les autorités politiques
et religieuses de ce pays.

Dans le cadre de sa campagne #RT4Freedom
lancée pour faire sortir de l’oubli les défenseurs
emprisonnés pour avoir tweeté, la FIDH a continué
de documenter le harcèlement judiciaire subi par
Nabeel Rajab, secrétaire général adjoint de la FIDH
détenu au Bahreïn.

S’agissant de la Tunisie, au sein d’un collectif
de défense des libertés individuelles constitué
d’une quarantaine d’organisations locales et
internationales, la FIDH s’est particulièrement
mobilisée pour alerter sur les violations des droits
des personnes LGBTI qui subissent des poursuites
judiciaires et des mauvais traitements en raison de Affrontement de manifestants avec la police, Manama, Bahrein
leur orientation sexuelle. © Stringer/ANADOLU AGENCY

Enfin, la FIDH à travers l’Observatoire pour la MOBILISATION DES AUTORITÉS NATIONALES ET
protection des défenseurs des droits humains a DE LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE POUR humains, mais aussi les risques de représailles Ainsi, le plaidoyer répété de représentants d’ONGs
mené plusieurs observations judiciaires au Maroc DES MESURES CONCRÈTES EN FAVEUR DE LA liées aux activités de plaidoyer menées par des syriennes (organisation d’événements parallèles,
pour documenter la situation de sept défenseurs PROTECTION DES DROITS HUMAINS représentants d’ONGs nationales. rencontres avec les ambassadeurs et différents
poursuivis en raison de leurs activités en faveur de L’accompagnement de ses organisations membres mandats de procédures spéciales), invités par
la liberté d’expression dans le pays et a continué de dans leurs actions de plaidoyer au niveau national La FIDH a soutenu le plaidoyer de ses organisations la FIDH aux sessions du Conseil des droits de
documenter les détentions et la torture d’activistes mais également régional et international est au cœur membres et partenaires auprès des Nations unies, l’Homme en 2016 a contribué à l’adoption par cette
sahraouis. de l’action de la FIDH. Une action particulièrement plus particulièrement du Conseil de sécurité et instance d’une résolution décidant d’organiser, à
importante considérant les grandes difficultés ou du Conseil des droits de l’Homme, et de l’Union sa 34e session, une table ronde de haut niveau
l’absence de dialogue dans certains pays entre les européenne pour porter leurs préoccupations et sur la situation des droits de l’Homme en Syrie, y
autorités et les organisations de défense des droits recommandations s’agissant des situations en compris sur les disparitions forcées et la détention
Syrie, en Irak, en Palestine, en Égypte et dans les arbitraire, et la nécessité de faire répondre de leurs
pays du Golfe. actes les responsables de violations et d’atteintes
qui y sont liées.

110 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F IFI
DDH
H RAPPORT
ANNUAL RE
ANNU
PORT
E L 22001166 — 111
La FIDH a également mené un plaidoyer auprès
des instances onusiennes pour la création d’un
mécanisme international chargé d’enquêter sur

PRIORITÉ 6
les violations du droit international humanitaire et
D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - violations et abus des droits de l’homme commis
par toutes les parties au conflit au Yémen.
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
L a FIDH a également soutenu le plaidoyer
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS d’organisations égyptiennes auprès de différentes
instances internationales et d’États tiers pour attirer
O U E N T R ANS IT I O N leur attention sur la situation en Égypte, notamment
sur les violations des droits humains commises
AFRIQUE DU NORD E T MOYEN-ORIENT dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, les
violations des libertés fondamentales comme les
droits d’expression et d’association, les arrestations
et détentions arbitraires, ainsi que les actes de
torture et disparitions forcées. En particulier, la
FIDH a soutenu ses organisations membres et
partenaires dans un intense plaidoyer auprès
des autorités françaises, important partenaire
commercial du régime de Sissi. Des rendez-vous de presse de Homs en février 2012, instruite pour
ont été organisés en amont de la visite officielle du crimes de guerre par la justice française en raison de
président Hollande en Égypte. La FIDH a également la présence de deux journalistes français parmi les
mené une campagne publique choc avec l’objectif victimes (affaire Bouvier-Ochlik), la FIDH a pu faire
que les autorités françaises appellent les autorités entendre un témoin, sous couvert d’anonymat, par
égyptiennes au respect des droits humains. le juge d’instruction en charge de l’affaire, en février
2016. La FIDH a également obtenu, en octobre 2016,
ACTIVITÉS CONTENTIEUSES l’ouverture d’une nouvelle information judiciaire
L’activation de la justice nationale et internationale pour crimes contre l’humanité, torture et disparition
pour le droit des victimes à la justice, la sanction forcée concernant la disparition de deux citoyens
des auteurs et responsables des crimes les plus franco-syriens.
graves, et le fait de contribuer à la non-répétition
des crimes, ont été également des axes majeurs de La FIDH a par ailleurs continué d’alimenter la
l’action de la FIDH dans la région. procédure visant la société Qosmos à la suite de
sa plainte déposée conjointement avec la Ligue des
Considérant particulièrement l’impunité totale dont droits de l’Homme dénonçant la participation de
bénéficient les auteurs des crimes les plus graves sociétés françaises à la mise en place d’un système
commis en Syrie et l’impossible saisine de la Cour généralisé de surveillance des communications
pénale internationale par le Conseil de sécurité du électroniques fourni au régime de Bachar el-Assad
fait du veto de certains de ses membres, la FIDH a et ayant servi à la traque, à la torture ou à l’exécution
poursuivi ses efforts pour soutenir les droits des d’opposants au régime.
victimes à la justice en se fondant sur la compétence
universelle des tribunaux nationaux. La FIDH a en outre poursuivi son travail en soutien
des victimes libyennes parties civiles dans l’affaire
La FIDH s’est ainsi appuyée sur ses partenaires visant la société Amesys pour complicité de torture.
pour alimenter les procédures judiciaires en cours Cette société française et ses dirigeants sont
en France portant sur les crimes internationaux accusés, au terme de la plainte déposée en novembre
perpétrés en Syrie (notamment l’enquête préliminaire 2011 par la FIDH et la LDH, d’avoir vendu au régime
ouverte à la suite de la transmission à la justice dictatorial de Mouammar Kadhafi un matériel de
française du Rapport César, ainsi que l’information surveillance destiné à mieux cibler les opposants
judiciaire portant sur des crimes de guerre dont deux au régime. En 2015, la FIDH a publié un rapport
journalistes français ont été victimes). Dans l’affaire faisant le point sur l’affaire et l’instruction en cours
portant sur le bombardement ayant visé le centre en vue d’appeler la justice à plus de célérité dans
l’enquête et à des avancées concrètes répondant
au besoin de justice des victimes libyennes. La
FIDH a également permis à ces mêmes victimes de
se rendre en Tunisie pour bénéficier d’un soutien
psychologique via l’assistance d’une organisation
spécialisée.
Les membres des forces de police égyptiennes patrouillent dans les rues du Caire
© Mahmoud Khaled/AFP

112 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 113
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AFRIQUE DU NORD E T MOYEN-ORIENT
RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DES ONGS DE
DÉFENSE DES DROITS HUMAINS
Dans le contex te de conf lit, de crise et de
transition vécu par la région, les besoins en terme
de renforcement des capacités d’action des
organisations de la société civile ont été importants.
Conformément aux objectifs inscrits dans son
plan d’action pluriannuel, la FIDH a contribué à y
répondre.

La FIDH a attribué un fonds de soutien au Centre
syrien des médias et de la liberté d’expression (SCM),
consistant principalement en un renforcement de
sa capacité à documenter les graves violations
des droits humains. Le SCM est une importante
organisation syrienne partenaire de la FIDH de
longue date et qui est devenue une organisation
membre à l’occasion de son dernier congrès qui
s’est tenu en août 2016 à Johannesbourg (Afrique
du Sud). Depuis la remise en liberté de son président,
Mazen Darwish, après 4 années de détention aux
mains du régime syrien, le soutien à la remise sur
pied du SCM est apparu comme stratégique afin de
permettre à Mazen Darwish et à son organisation
de jouer un rôle fédérateur auprès des nombreuses
organisations syriennes qui documentent les
graves violations des droits humains perpétrées
en Syrie depuis 2011. Mazen Darwish, éminent
défenseur des droits humains, a été à l’origine,
avec Razan Zaitouneh, de la création du Violations Mazen Darwish, directeur de SCM accueilli au siège de la FIDH à Paris par Antoine Bernard, directeur général de la FIDH, et son staff
Documentation Center (VDC) et des Comités locaux © DR

de coordination (CLC). Le soutien octroyé à SCM a permis à cette organisation de documenter les médicaux, mais aussi les services municipaux de qu’aux techniques de sécurité des communications
graves violations des droits humains perpétrées base. La FIDH a par ailleurs fourni une assistance et stockage des données. Une formation qui a
en Syrie, notamment celles relatives aux violences logistique et institutionnelle à l’organisation contribué à la production de rapports d’Al-Amal sur
à caractère sectaire, ethnique ou religieux, et à irakienne de défense des droits humains Al- la situation des droits humains en Irak.
recueillir des témoignages de victimes et témoins Amal pour renforcer sa capacité à documenter
dans une perspective incriminante. les crimes à caractère ethnique, religieux ou Enfin, la FIDH a poursuivi son soutien à son
confessionnel commis en Irak, au travers de son organisation membre Al-Haq pour la sécurisation de
La FIDH a également soutenu l’établissement et réseau d’observateurs présents dans les zones les ses communications et du stockage de ses données.
la stabilisation de deux conseils locaux établis plus difficiles d’accès. Des mesures de prévention essentielles vu les
dans l’est de la Ghouta, à savoir les conseils de attaques et menaces subies par cette organisation,
Zamalka et Jisreen. Ces conseils locaux fondés En outre, la FIDH a co-organisé avec Al-Amal en et plus généralement les ONGs palestiniennes et
en 2011 organisent la mobilisation sur le terrain et mai 2016 un séminaire de formation et d’échange israéliennes de défense des droits humains.
cherchent à unifier les revendications au niveau d’expériences avec 19 défenseurs des droits
local, mais surtout à assurer les services locaux pour humains irakiens, dont 5 femmes. Les défenseurs
les populations. Ils ont ainsi eu pour vocation de identifiés par Al-Amal ont été formés aux techniques
distribuer l’aide humanitaire, d’assurer les services de documentation des crimes à visée judiciaire ainsi
114 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 115
L’ADOPTION
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
DE LA LOI
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
TUNISIENNE
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
CONTRE
O U E N T R ANS IT I O N
LA TRAITE DES
AFRIQUE DU NORD E T MOYEN-ORIENT
PERSONNES
HAFIDHA CHEKIR, VICE-PRÉSIDENTE DE LA
FIDH :« Le projet de loi relatif à la prévention et la
lutte contre la traite des personnes a été finalement
voté le 22 juillet 2016 en plénière de l’Assemblée des
représentants du peuple. L’adoption de cette loi vise

L’OUVERTURE à combler un vide juridique en matière de traite des
personnes et vient donc consacrer les engagements

D’UNE internationaux de la Tunisie dont notamment le
Protocole de Palerme qu’elle a ratifié en 2003. La

ENQUÊTE création de l’instance nationale de lutte contre la
traite des personnes prévue par cette loi permettra aux

JUDICIAIRE victimes, en particulier les femmes et les enfants, de
briser le silence sur ces crimes et accéder à la justice.

SUR LA Dans son rapport « Le travail législatif à l’épreuve
de la Constitution tunisienne et des Conventions

DISPARITION D’UN internationales » publié en décembre 2015, la FIDH
avait appelé le législateur tunisien à accélérer le

PÈRE ET SON FILS processus d’adoption de cet instrument juridique
important pour contrecarrer, prévenir, réprimer et

FRANCO-SYRIENS
3/ EXEMPLES DE RÉSULTATS OBTENUS punir les différentes formes de la traite humaine. Cette
recommandation a été portée à de multiples reprises

DANS LES GEÔLES
La FIDH et ses organisations membres ont permis par des représentants de la FIDH auprès des autorités
ou contribué à/au : exécutives et législatives.

La résiliation du contrat entre l’entreprise de DE BACHAR EL-
ASSAD
télécommunication française Orange et l’entreprise
israélienne Partner sur fond de complicité à la
colonisation. L’entreprise israélienne Partner a M O H A M E D A LY M O H A M E D Z A R E A , V I C E-
confirmé la résilience de son contrat avec Orange. PRÉSIDENT DE LA FIDH : “Mohamed Aly Mohamed
Cette annonce est intervenue huit mois après la Zarea, vice-président de la FIDH : « C’est une première
publication par la FIDH, Al-Haq et des organisations en Europe : trois juges français sont chargés d’enquêter
partenaires du rapport intitulé « Les liaisons sur des faits de disparition forcée, de torture et de
dangereuses d’Orange dans le Territoire palestinien crime contre l’humanité directement imputables au
occupé ». Ce rapport dénonçait la contribution régime d’el-Assad. Il s’agit d’un tournant majeur dans
indirecte de l’entreprise Orange, via sa relation la lutte contre l’impunité pour des exactions à grande
d’affaire avec Partner, au maintien des colonies échelle, assimilables à des crimes internationaux,
israéliennes dans le Territoire palestinien occupé commises par le régime. Jusqu’à présent, ces cas
(TPO) reconnues illégales en droit international étaient entourés d’un vide juridique, la Syrie n’ayant
et contribuant à de nombreuses violations du pas reconnu la Cour pénale internationale et le Conseil
droit international humanitaire et relatif aux droits de sécurité des Nations unies n’ayant pas renvoyé
humains. Cette annonce fait également suite à plus l’affaire devant la CPI ».
de cinq ans de pressions et d’interpellations de la
part des associations et des syndicats pour que
l’entreprise Orange prenne des mesures concrètes
afin de s’assurer qu’elle respecte les droits humains.

116 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 117
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AFRIQUE DU NORD E T MOYEN-ORIENT
UN PLAIDOYER
CONSTANT
AUPRÈS DES
Au Rejet de la loi favorisant l’exploitation illégale AUTORITÉS
TUNISIENNES
des carrières de marbre en Tunisie : Le 23 juin
2016, l’instance provisoire de contrôle de la

POUR DES LOIS
constitutionnalité des projets de loi a rejeté le projet
de loi numéro 57 de 2015 portant sur la régularisation

ET POLITIQUES
de la situation illégale des carrières de marbre
dépendant du domaine privé de l’État. La FIDH avait

CONFORMES À LA
publié début juin 2016 une note d’analyse alertant
sur l’inconstitutionnalité de ce projet de loi et a

CONSTITUTION
interpellé les parlementaires et l’instance provisoire
de contrôle de la constitutionnalité des projets de loi
sur la gravité d’un tel projet au regard des principes La FIDH a poursuivi ses démarches
de la justice sociale et de l’égal accès aux richesses d’accompagnement des réformes législatives
naturelles inscrits dans la Constitution de 2014. entreprises depuis l’adoption de la nouvelle
Constitution en Tunisie. De nombreuses missions 46 ONGs nationales et internationales, lancée en
La déclaration par l’ONU du caractère arbitraire L’adoption d’une résolution du Parlement européen de plaidoyer auprès des autorités législatives avril 2016 pour appeler les autorités tunisiennes au
de la détention de la défenseure égyptienne, Yara dénonçant les violations des droits humains en et exécutives tunisiennes ont été menées sur strict respect des droits humains dans le cadre de
Sallam. Saisie par la FIDH et ses organisations Égypte. La résolution votée par le Parlement la base de notes d’analyse juridique élaborées la lutte antiterroriste et faire face aux glissements
membres et partenaires en Égypte, le Groupe de européen le 10 mars 2016 condamne notamment par les experts de la FIDH pour l’adoption de du débat démocratique ayant lieu depuis l’adoption
travail des Nations unies sur la détention arbitraire les actes de torture à l’égard de Giulio Regeni et son lois conformes à la Constitution de 2014 et de la loi contre le terrorisme en 2015. De nombreux
a déclaré que la détention de la défenseure des assassinat, et insiste sur la nécessité d’une enquête aux engagements internationaux de la Tunisie. outils de communication, dont une lettre ouverte à
droits de l’Homme Yara Sallam était arbitraire et rapide, transparente et indépendante. Particulièrement, la FIDH a intensifié son plaidoyer l’opinion publique, des vidéos de personnes victimes
demande une indemnisation appropriée. Yara Sallam pour réformer les dispositions liberticides inscrites d’abus et de célébrités tunisiennes, des réunions
travaille pour l’Initiative égyptienne pour les droits L’appel du Parlement européen pour des sanctions dans le Code pénal tunisien ainsi que pour doter d’échange avec les acteurs publiques et les médias,
de la personne (EIPR), organisation membre de la envers l’Arabie saoudite. Le Parlement européen a la Tunisie d’une loi contre les violences faites aux ont été développés dans le cadre de cette campagne
FIDH. En décembre 2014, elle a été condamnée en adoptée le 25 février 2016 une résolution demandant femmes et d’un cadre législatif protecteur des intitulée « Non au terrorisme. Oui aux droits de
appel avec 22 autres contestataires à deux années à Federica Mogherini, Haute Représentante et vice- droits environnementaux. l’Homme ».
d’emprisonnement et deux années de surveillance présidente de l’Union européenne pour les affaires La FIDH a par ailleurs mené une importante En soutien à ses organisations membres, la
policière, dans le cadre de la loi draconienne de étrangères et la politique de sécurité, de prononcer campagne de plaidoyer et de sensibilisation, FIDH a également tenu à Tunis une conférence
2013 contre les manifestations. Elle a été libérée un embargo sur les armes destinées à l’Arabie dans le cadre d’une coordination constituée de internationale sur l’enjeu du respect des droits
en 2015 par grâce présidentielle. saoudite en raison des préoccupations quant à la humains dans le contexte de lutte contre le
situation humanitaire au Yémen. La FIDH a participé terrorisme. Cette conférence organisée en novembre
avec plusieurs organisations partenaires à la 2016 a permis de réunir autour de la même table des
soumission de diverses communications conjointes acteurs de la société civile, des experts nationaux
au Parlement européen pour pousser cette décision. et internationaux et des représentants des autorités
tunisiennes de haut niveau afin de développer des
bonnes pratiques pour assurer la conformité de la
lutte contre le terrorisme avec le socle des droits
et libertés.

118 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 119
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
EUROPE E T ASIE CENTRALE
1/ CONTEXTE ET DÉFIS

Le contexte régional de l’Europe de l’Est et de l’Asie
centrale a été marqué par le renforcement de lois et
de pratiques répressives dans la quasi-totalité de la
région, et par l’impasse dans laquelle se trouve la
crise ukrainienne alors que les combats ont continué
à causer la mort de civils et à renforcer l’absence
d’État de droit dans les territoires occupés.

La lutte contre la « zone de non-droit » en Europe
de l’Est a continué d’être l’une des priorités du
programme de la FIDH. Les organisations membres
ont salué la décision de la Cour pénale internationale
(CPI) prise au début de l’année 2016 en vue d’ouvrir
une enquête sur les crimes commis en Géorgie,
dans les territoires d’Ossétie du Sud, pendant le
conflit armé avec la Russie en 2008. À l’instar de
la Géorgie, le conflit en Ukraine est une question à
l’ordre du jour de la CPI qui s’inscrit dans le cadre
de la lutte contre l’impunité dans les territoires dits
« zones grises » du droit international.

La situation déplorable des droits humains en Russie
a été éclipsée par une politique extérieure russe
agressive, notamment en Syrie.

Le rapprochement du Kirghizistan avec la Russie
ainsi que les prochaines élections présidentielles
prévues pour l’automne 2017 ont contribué à
détériorer la situation au Kirghizistan. Bien que Destruction au Nagorno Karabakh
la loi sur les « agents de l’étranger » concernant © DR

les ONGs n’ait pas été adoptée, les menaces, la
surveillance illégale et la diffamation à l’encontre des Le référendum constitutionnel en Azerbaïdjan a En février 2016, l’UE a levé des sanctions contre le En Turquie, le climat politique déjà tendu s’est
défenseurs des droits humains se sont intensifiées. renforcé l’emprise du Président et de sa famille sur le Bélarus qui a réussi à se positionner en tant que rapidement dégradé après la tentative de coup
Malgré la demande de remise en liberté formulée pouvoir. De légères améliorations ont été observées modérateur dans le cadre des négociations entre d’État du 15 juillet. Outre les restrictions des
par l’ONU, le défenseur des droits humains Azimjan mais l’environnement demeure hautement répressif. la Russie et l’Ukraine. Cependant, en l’absence droits humains et des libertés fondamentales, la
Askarov n’a pas été libéré et continue de purger d’amélioration durable du bilan du gouvernement législation d’urgence a créé un climat favorable à une
sa peine de prison à perpétuité. Le référendum Début avril 2016, une nouvelle vague d’affrontements en matière de droits humains et de changement de multiplication des mesures répressives et a conduit
constitutionnel de décembre 2016 a approuvé une armés sur le territoire et autour du Haut-Karabakh, sa législation répressive, la FIDH a continué d’alerter à des abus. En conséquence, les ONGs et les médias
série d’amendements à la Constitution qui auront dans le Caucase du Sud, a fait des dizaines de l’UE et d’autres acteurs pertinents sur la possibilité indépendants ont été fermés, les fonctionnaires ont
un impact négatif sur les droits humains. victimes, dont des civils. En dépit du risque constant d’une détérioration de la situation. été renvoyés ou suspendus de leurs fonctions et
que la situation n’explose et ne se transforme en les activistes, avocats, professionnels des médias
véritable guerre pouvant impliquer la Russie et la En 2016, l’Europe de l’Ouest a aussi connu une et artistes ont subi des harcèlements perpétuels.
Turquie – des pays qui soutiennent respectivement détérioration significative du respect de la Des garanties en matière de procédure ont aussi
l’Arménie et l’Azerbaïdjan – la communauté démocratie, de l’État de droit et des droits humains été suspendues dans le cadre de l’état d’urgence, ce
internationale continue de porter peu d’attention qui constituent également les principes fondateurs qui a soulevé des inquiétudes concernant le respect
au conflit. de l’Union européenne. des normes internationales en matière de procès
120 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 121
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
équitable. Dans le sud-est, des opérations militaires
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS lancées en 2015 contre le Parti des travailleurs du
Kurdistan (PKK) à la suite des attaques terroristes
O U E N T R ANS IT I O N ont perduré. Cela a conduit à de graves violations
des droits humains et a continué à compromettre
EUROPE E T ASIE CENTRALE le processus de paix. La réponse de la communauté
internationale a fait défaut : les intérêts politiques
ont mené de nombreux acteurs internationaux, y
compris l’Union européenne (UE), à fermer les yeux
ou, au mieux, à réagir de manière modérée sur une
situation qui s’est considérablement détériorée
en Turquie.
2/ LA FIDH ET SES ORGANISATIONS MEMBRES ET
L’État de droit a été encore davantage mis à mal, PARTENAIRES EN ACTION
également à l’intérieur des frontières de l’UE,
notamment en Hongrie et en Pologne, où les ÉTABLIR LES FAITS, ALERTER, PROPOSER
contre-pouvoirs démocratiques ont été ébranlés La FIDH et ses organisations membres ont continué
et où l’espace dévolu à la société civile s’est à attirer l’attention de la communauté internationale
considérablement réduit ces dernières années. et des médias sur les violations de droits humains
En réponse à ces graves attaques perpétrées contre les plus graves qui ont été perpétrées en Europe
ses principes fondateurs dans ses États membres, et en Asie Centrale. Plus de 100 communiqués de
la réponse de l’Union européenne est demeurée presse, lettres ouvertes et privées – pour amplifier
globalement timide. leur impact, de nombreuses lettres ont été élaborées
en collaboration avec d’autres organisations de
En 2016, l’État de droit et les droits humains ont défense des droits humains internationaux – et des
aussi été menacés par les lois antiterroristes qui appels urgents de l’Observatoire pour la protection
ont été adoptées dans différents pays de la région des défenseurs des droits de l’Homme ont été
à la suite des attaques terroristes perpétrées dans diffusés. Un grand nombre de ces publications ont
plusieurs pays européens en 2015 et 2016. été citées dans des médias internationaux, français
et locaux, ce qui a eu un effet boule de neige sur
les efforts de la FIDH, non seulement en termes de
dénonciation des violations commises, mais aussi
de prévention de ces dernières.

Au Kirghizistan, la mission qui a été menée dans
le cadre de l’Observatoire en juin 2016 visait à
soutenir les organisations membres de la FIDH
dans un contexte de plus en plus hostile aux
défenseurs des droits humains. Les chargés de
mission de la FIDH ont assisté à une audience en tant
qu’observateurs dans l’affaire de Tolekan Ismailova
et Aziza Abdirasulova, membres de la FIDH. La
mission a été l’occasion de présenter le rapport
d’enquête « Kyrgyzstan at a Crossroads: Shrink or
Widen the Scene for Human Rights Defenders »
(Le Kirghizistan à la croisée des chemins : réduire
ou élargir le périmètre d’action des défenseurs des
droits humains) lors d’une conférence de presse,
et de participer à un séminaire pour 50 défenseurs
d’Asie Centrale et de Russie visant à définir des
stratégies de partenariat.

Aziza Abdyrasulova lors d'une manifestation, Bichkek, Kirghizistan
©RFE/RL

122 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 123
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
EUROPE E T ASIE CENTRALE

Tout au long de l’année 2016 et dans le cadre de
l’Observatoire, la FIDH a réalisé des missions
d’observation continue afin d’assister aux audiences
du renvoi en appel du défenseur des droits humains
Azimjan Askarov. En avril 2016, le Comité des droits
de l’Homme des Nations unies a confirmé les actes
de torture perpétrés sur Azimjan Askarov au cours
des procédures judiciaires de 2010. Le Comité a
déclaré que le procès n’avait pas été conforme
aux règles de procès équitable, ce qui a conduit
l’ONU à exiger la libération d’Azimjan Askarov par
le Kirghizistan.

En vue d’engager la réflexion sur la dégradation
de la situation au Kazakhstan, la FIDH a organisé
une mission d’observation autour des poursuites
engagées contre les activistes Max Bokayev et
Talgat Ayan. Les deux militants se sont opposés
à la réforme agraire que les autorités ont tentée
d’imposer au printemps 2016. Bien que la réforme
en elle-même ait été reportée, les deux activistes
Les forces de sécurité turques mènent une opération contre-terroriste contre le PKK, Diyarbakir, Turquie
ont été condamnés à de longues peines de prison © Stringer/ANADOLU AGENCY
sur la base de chefs d’accusation douteux.

En juin 2016, la FIDH, en collaboration avec son En janvier 2016, la FIDH ainsi qu’EuroMed Droits et
organisation membre au Bélarus, a mené une mission son organisation membre turque, l’IHD (Association
d’enquête sur la question de l’application de la peine des droits humains) ont mené une mission d’enquête
de mort dans ce pays – le Bélarus constitue une et de solidarité de haut niveau en Turquie. La
exception scandaleuse sur le continent européen mission visait à documenter les violations des
au XXIe siècle. Le rapport a été présenté au cours droits humains, en particulier dans le sud-est où les
d’une conférence de presse à Minsk pour la Journée affrontements entre les militaires et le PKK (Parti des
Rapports publiés en 2016
mondiale contre la peine de mort. La délégation de travailleurs du Kurdistan) avaient fait de nombreuses
l’UE, plusieurs ambassades et des douzaines de victimes, y compris parmi les civils, et entraîné des
Bélarus : Murder on (Un)Lawful Grounds (Meurtre pour motifs illégitimes)
journalistes ont assisté à la conférence de presse qui couvre-feux de 24 heures qui avaient conduit eux
France : Counter-Terrorism measures and Human Rights: When the Exception Becomes the Norms
a fait l’objet d’une très grande couverture médiatique aussi à des violations des droits humains en matière
dans les médias locaux et internationaux. économique, sociale et culturelle. Les violations (Mesures de lutte contre le terrorisme et les droits humains : quand l’exception devient la norme)
des droits humains constatées étaient si graves Hongrie : Democracy under Threat (La démocratie menacée)
que les organisations sont allées jusqu’à qualifier Kirghizistan : Kyrgyzstan at a Crossroads: Shrink or Widen the Scene for Human Rights Defenders (Le Kirghizistan
la situation de conflit armé interne en vertu du droit à la croisée des chemins : réduire ou élargir le périmètre d’action des défenseurs des droits humains)
international. Turquie : Human Rights under Threat (Droits humains menacés)

124 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 125
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
EUROPE E T ASIE CENTRALE La mission avait aussi pour vocation de recueillir des
informations sur les restrictions des droits humains
et des libertés fondamentales depuis 2015, et de
montrer la solidarité avec les organisations de la
société civile et les activistes visés par la répression.
Une conférence de presse s’est tenue à Ankara
pendant la mission, qui a capté l’attention des
médias. Après la mission, le rapport « Turquie : droits
humains menacés » qui regroupait ces observations
et proposait des recommandations adressées
aux autorités nationales et à la communauté
internationale a été publié en février 2016.

Suite à une mission d’enquête qui a été réalisée l’espace occupé par la société civile. Il dénonce
e n oc tobre 2015 e t au suivi e t re c he rc hes les divergences entre cette situation et les droits
menés ultérieurement en collaboration avec les humains internationaux et européens ainsi que les
organisations partenaires locales en 2016, la normes de l’État de droit, notamment les principes
FIDH a publié en novembre 2016 un rapport sur la fondateurs de l’UE énoncés à l’article 2 du Traité
situation de l’État de droit et les droits humains en sur l’Union européenne. Le rapport fait état de
Hongrie (« Hongrie : la démocratie menacée – six recommandations fermes adressées aux autorités
ans d’agressions de l’État de droit »). Le rapport fait nationales et à la communauté internationale, en
état d’une stratégie gouvernementale systématique particulier l’Union européenne.
visant à remettre en cause l’équilibre des pouvoirs
existants et à porter atteinte aux droits humains Inquiète de constater à quel point la Pologne
en Hongrie, tout en réduisant progressivement s’inspirait de la Hongrie en bafouant l’équilibre
des pouvoirs existants et l’État de droit, la FIDH a
mené une mission exploratoire dans le pays en 2016.
La mission visait à rassembler des informations
sur les dernières évolutions – notamment des
amendements constitutionnels et des changements
apportés au paysage médiatique – qui ont menacé
l’État de droit en Pologne, et à rencontrer des acteurs
de la société civile en vue de renforcer les liens avec
eux et de mieux comprendre les défis auxquels ils
étaient confrontés.

La FIDH a aussi tenu une position de premier plan
en 2016 avec son organisation membre en France, la
Ligue des Droits de l’Homme (LDH), au moment de
rendre compte de l’impact qu’a eu l’état d’urgence
en France, déclaré après les attaques terroristes
à Paris en novembre 2015 et prolongé par la suite,
sur les droits humains et les libertés fondamentales
(cf. Priorité 4).

Manifestations contre les projets du gouvernement de modification du système judiciaire en Pologne
© Beata Zawrzel/NURPHOTO

126 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 127
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
EUROPE E T ASIE CENTRALE

ENCOURAGER LES AUTORITÉS NATIONALES
ET LA COMMUNAUTÉ INTERNATIONALE À
ADOPTER DES MESURES CONCRÈTES EN
FAVEUR DE LA PROTECTION DES DROITS
HUMAINS
L’incitation au changement est restée le principal
objectif du travail des bureaux en 2016, en se basant
sur l’expertise d’une année d’informations recueillies
directement auprès des organisations membres et
des activités d’investigation menées par la FIDH.

La FIDH et les organisations locales pour les droits
humains ont réussi à maintenir l’attention sur la
situation des droits humains au Bélarus, malgré
les « efforts de libéralisation », de pure forme, que
s’attachaient à diffuser largement les autorités
nationales.

Durant la période qui a précédé la décision de
l’UE de lever les mesures de restriction imposées
sur les autorités et entreprises bélarusses dans
le cas de violations des droits humains, la FIDH
ainsi que les organisations de défense des droits
Des vêtements portés par des détenus dans les couloirs de la mort au Bélarus
humains du Bélarus ont lancé une série d’activités © DR

de sensibilisation et de communication.

Même si les conclusions du Conseil de l’UE
n’incluaient pas de feuille de route définissant
clairement les progrès à réaliser en matière de du Bélarus . actions de plaidoyer et de communication.
droits humains, la décision a souligné que les jalons pour la session de l’EPU, la FIDH a soutenu la mission
concrets posés par le Bélarus en vue de respecter les En l’absence de mesures concrètes mises en œuvre L’assistance auprès d’organisations locales pour de sensibilisation de son organisation membre à
libertés fondamentales universelles, l’État de droit par les autorités, la FIDH a continué d’exhorter l’UE les aider à préparer un autre Examen périodique Genève. En particulier, la session de l’EPU a été
et les droits humains resteront des éléments-clés à travailler à l’élaboration d’une feuille de route au universel (EPU) sur le Tadjikistan a été suivie, en l’opportunité de faire la lumière sur la situation des
pour construire la future politique de l’UE à l’égard travers de déclarations publiques, de lettres et de 2016, d’une mission de sensibilisation à Genève, droits humains dans la région de Transnistrie en
communications de suivi. en accompagnement d’une délégation d’ONGs du République de Moldavie – une « zone grise » de droit
Tadjikistan qui œuvraient pour que des mesures international en Europe – de plus en plus ignorée
La couverture médiatique du plaidoyer de la FIDH à concrètes soient prises par le gouvernement. par les principaux mécanismes en matière de droits
Bruxelles a fait écho au message de la FIDH à l’UE humains en Europe et sur le plan international. Le
pour qu’elle ne se limite pas à des formulations L’année 2016 a également permis d’alerter les dialogue qui s’est instauré en juin 2016 entre l’UE et
vagues et qu’elle demande aux autorités bélarusses mécanismes des Nations unies sur la situation la République de Moldavie sur les droits de l’homme
d’apporter des changements concrets. des droits humains en Moldavie. À la suite d’une a été l’occasion pour la FIDH d’attirer l’attention de
demande conjointe d’élaboration d’un autre rapport l’UE sur la situation.
Le plaidoyer engagé par la FIDH au sein de l’ONU a
contribué à étendre le mandat du Rapporteur spécial
des Nations unies au Bélarus, en renforçant les
128 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 129
est l’une des institutions clés capables d’avoir un
impact sur le contexte arbitraire prédominant dans
les « zones grises » qui prolifèrent dans la région
(récemment, la Crimée et le Donbass devaient être

PRIORITÉ 6
ajoutés à la liste des conflits datant de l’époque
D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - soviétique qui ont fait de certains territoires droit en Hongrie. Cet engagement s’est poursuivi
contestés tels que l’Abkhazie, le Haut-Karabakh, jusqu’à l’activation de la procédure définie à l’article
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES l’Ossétie du Sud et la Transnistrie des zones 7 du Traité sur l’Union européenne (TUE) en réponse
inaccessibles où la surveillance effective des droits à ce qu’elle considère comme une grave violation
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS humains est impossible), la FIDH a consacré tous des valeurs énoncées à l’article 2 du TUE. La FIDH
ses efforts à plaider auprès de la CPI. L’ouverture a aussi fourni des informations pour la visite menée
O U E N T R ANS IT I O N d’une enquête sur la situation en Ukraine par la CPI par le Rapporteur spécial des Nations unies sur la
et les avancées sur son enquête en Géorgie sont situation des défenseurs des droits de l’homme,
EUROPE E T ASIE CENTRALE des objectifs clés de la FIDH. Michel Forst, en Hongrie au mois de février 2016.

La situation catastrophique des droits humains En octobre 2016, la FIDH a par ticipé à une
en Russie et le peu d’attention que les médias lui mobilisation à l’échelle européenne contre
ont accordée dans le monde a également conduit une proposition législative visant à restreindre
la FIDH à axer une grande partie de son travail sur de manière significative le droit des femmes à
la communication, au travers d’interviews et de l’avortement en Pologne. La loi, qui a été rejetée
tables rondes publiques. La FIDH a contribué aux après des manifestations de masse en Pologne et
réflexions stratégiques avec les ONGs étrangères à l’échelle internationale, aurait constitué pour les
et russes sur la manière d’adapter les méthodes femmes un recul flagrant en matière d’accès aux
de travail à la société civile russe et a continué à droits sexuels et reproductifs. Elle a aussi révélé une
développer ses propres méthodes de travail avec tendance régionale indiquant que ces droits sont
les partenaires russes. souvent restreints lorsqu’un programme politique
conservateur est mis en œuvre. La FIDH a également
Après la mission en Turquie, un événement a été impliquée dans des actions de sensibilisation
été organisé à Paris conjointement par la FIDH, à l’échelle internationale, et particulièrement au
EuroMed Droits et l’organisation membre de la niveau de l’UE, afin de dénoncer le recul de l’État de
FIDH, l’Association européenne pour la défense droit en Pologne et d’exiger une réaction. À l’échelle
des droits de l’Homme (AEDH), afin de présenter les des Nations unies, la FIDH a soutenu sa nouvelle
conclusions de la mission à un public international. organisation membre, l’Association polonaise du
La FIDH a soutenu les actions de ses membres droit antidiscriminatoire (PSAL), en organisant une
visant à sensibiliser les organismes internationaux, visite de sensibilisation à Genève, à l’occasion de
y compris les institutions de l’UE, les organismes l’Examen périodique universel (EPU) de la Pologne
du Conseil de l’Europe et le Conseil des droits de par le Conseil des droits de l’homme des Nations
l’homme et les procédures spéciales des Nations unies en octobre 2016.
unies. Ce soutien comprenait l’établissement de
contacts avec les interlocuteurs pertinents et SOUTIEN AUX ORGANISATIONS MEMBRES ET
l’assistance matérielle pour l’organisation de visites CAPACITÉ DES PARTENAIRES À AGIR
de sensibilisation. La FIDH a aussi entrepris des Le séminaire sur la collecte d’éléments concernant
activités de sensibilisation auprès d’organisations les crimes à caractère sexuel et sexiste pour les
internationales, notamment en diffusant des ONGs ukrainiennes qui s’est tenu durant l’été 2016
informations, en appelant à intervenir dans des a été le résultat de la mise en place intensive de
cas spécifiques et en encourageant, par exemple, réseaux et d’une analyse approfondie des lacunes
le Parlement européen et les procédures spéciales en matière de savoir-faire des défenseurs des droits
Une roquette non explosée, Kramatorsk, Ukraine des Nations unies à se rendre dans les pays. En humains. Le nombre de crimes à caractère sexuel
© Volodymyr Shuvayev/AFP
collaboration avec ses organisations membres, la et sexiste rapportés dans l’est de l’Ukraine reste
dans l’UE, le Bureau EEAC (Europe de l’Est et Asie FIDH a aussi présenté un rapport élaboré en parallèle bien en dessous de la réalité et les activistes, les
En Géorgie, la FIDH a organisé une mission en Centrale) a consacré des efforts considérables de la CEDEF des Nations unies. Il souligne les défis avocats et les défenseurs des droits humains qui
avril 2016 afin de consulter la société civile sur les en 2016 pour attirer l’attention de diplomates et auxquels sont confrontés les droits des femmes enquêtent sur les violations des droits humains n’ont
modalités de coopération avec la CPI et de prôner, d’hommes politiques français sur la situation en dans le contexte actuel. toujours pas le savoir-faire nécessaire pour monter
auprès des autorités géorgiennes, l’importance Russie et en Ukraine. La FIDH a aidé plusieurs La FIDH s’est également for tement engagé les dossiers concernant ces crimes spécifiques, en
d’enquêtes efficaces et authentiques sur les crimes organisations membres et partenaires à organiser dans un plaidoyer à l’échelle internationale et particulier lorsque les données sont collectées à
au niveau national. En ce qui concerne le partenariat des réunions de sensibilisation en vue de peser sur particulièrement à l’échelle de l’UE, afin que cette des fins de procès.
avec les ONGs ukrainiennes, en plus d’organiser un le « Format Normandie » et de faire toute la lumière dernière apporte une réponse ferme face aux
séminaire de renforcement des capacités, la FIDH sur les écueils des accords de Minsk. Pour permettre atteintes systématiques portées contre l’État de La détérioration de la situation des droits humains
a soutenu la participation du Groupe de défense un impact plus durable, les activités de plaidoyer en Europe et en Asie Centrale a en général incité
des droits humains de Kharkiv à l’Assemblée des en France ont été souvent organisées avec des la FIDH et l’Observatoire à apporter un soutien
États parties de la CPI à La Haye, en novembre 2016. réunions à Bruxelles et à Strasbourg. sur mesure aux défenseurs des droits humains :
assistance matérielle, soutien dans l’urgence et
Conscient de l’importance du rôle de la France Étant donné que la Cour pénale internationale (CPI) transfert temporaire ou à long terme.
130 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 131
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
EUROPE E T ASIE CENTRALE
3/ EXEMPLES DE RÉSULTATS OBTENUS

La FIDH et ses organisations membres ont permis
ou contribué à/au :

En ce qui concerne la Crimée, des membres du
Parlement européen ont mobilisé en mars 2016
les diplomates européens sur la question du
harcèlement judiciaire du Mejlis (organe représentatif
des Tatars de Crimée). Dans une lettre envoyée à la
Haute Représentante de l’Union européenne pour
les affaires étrangères et la politique de sécurité,
Federica Mogherini, des membres du Parlement
européen ont repris l’avertissement de la FIDH
selon lequel considérer le Mejlis comme une
organisation extrémiste exposerait les Tatars de
Crimée à davantage de persécution.

Des publications étrangères de premier plan, dont
The Guardian, la BBC, Radio France internationale
et la Deutsche Welle ont couvert la publication
du rapport sur la peine de mort au Bélarus, ce qui
a entraîné une dynamique favorable en faveur
d’un plaidoyer permanent de la FIDH visant à
l’introduction d’un moratoire.

En juillet 2016, le Département d’État américain
et l’Organisation internationale du travail (OIT) se
sont joints à l’appel lancé par la FIDH pour une
Manifestation anti gouvernement, Budapest, Hongrie
réforme en profondeur des politiques d’État au © Mehmet Yilmaz/ANADOLU AGENCY
Bélarus afin de mettre un terme à toutes les formes
de travail forcé, y compris en abrogeant les lois et
les décrets présidentiels abusifs. Au préalable, la
FIDH et ses organisations membres au Bélarus l’État » dans son rapport national en 2016. d’Istanbul après 156 jours de détention préventive.
avaient présenté aux différentes entités des Nations
unies, dont l’OIT, leur rapport d’investigation sur le E n A ze rbaïdjan , les défe nseurs des droits La Commission européenne a pris la décision Le Conseil des droits de l’homme des Nations unies
travail forcé au Bélarus. À son tour, l’OIT a fait écho humains qui étaient au centre de la campagne de d’activer et d’amener à l’étape finale le programme- a adopté des observations finales à l’occasion de
aux recommandations de la FIDH qui incitaient communication et de sensibilisation de la FIDH cadre sur l’État de droit de l’UE contre la Pologne l’Examen périodique universel de la Pologne. Elles
le Département d’État américain à accorder une ont été libérés. Outre la libération de 15 prisonniers à la suite des réformes constitutionnelles que la reflètent les recommandations de l’organisation
attention particulière au « travail forcé soutenu par politiques en mars 2016, Intigam Aliyev et Khadija Commission considérait comme une potentielle membre polonaise de la FIDH, la PSAL, telles qu’elles
Ismailova ont été libérés en avril et en mai. Une menace à l’État de droit dans le pays. ont été exprimées dans son rapport élaboré en
victoire à laquelle la FIDH a contribué. De plus, le Parlement européen a adopté des parallèle du CDH.
résolutions sur la situation en Pologne. Ces deux
Les défenseurs et avocats des droits humains décisions font suite à un plaidoyer intense mené
Ramazan Demir et Ayşe Acinikli ont fait l’objet d’une par la FIDH à l’échelle de l’UE qui répond au besoin
libération conditionnelle par la Haute cour criminelle d’une réaction ferme de l’UE aux atteintes portées
à l’État de droit et aux droits humains dans ses
États membres.
132 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 133
MOBILISER LA
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - COMMUNAUTÉ
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES INTERNATIONALE
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS AUTOUR DES
O U E N T R ANS IT I O N ATTEINTES
EUROPE E T ASIE CENTRALE PORTÉES À L’ÉTAT
DE DROIT ET AUX
DROITS HUMAINS
EN HONGRIE
DAN VAN RAEMDONCK, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL
DE LA FIDH : de l’espace occupé par la société civile en Hongrie.
« Le rapport de la FIDH sur sa mission d’investigation, La FIDH a également dénoncé avec force la situation
publié en novembre 2016, conclut qu’une grave dans les médias publics et privés, en vue d’accroître la
dégradation de l’État de droit et des droits humains sensibilisation de l’opinion publique et des décideurs,
est constatée en Hongrie, ce qui affaiblit les principes et de favoriser une réaction à l’échelle internationale.
démocratiques et porte atteinte aux obligations de la Elle a ainsi donné de nombreuses interviews pour la
Hongrie en vertu du droit international et européen. Le presse écrite, la radio et la télévision, organisé des
rapport exhorte l’Union européenne à intervenir et à actions sur les médias sociaux et participé à des
réagir fermement à cette attaque contre ses principes débats publics sur la situation.
fondateurs en activant les mécanismes dont elle
dispose, c’est-à-dire le programme-cadre de l’UE pour

ATTENTION
renforcer l’État de droit, et, dans le cas où cela ne serait
pas suffisant, la procédure prévue à l’article 7 du TUE.

PARTICULIÈRE
La FIDH a entrepris, de manière individuelle et en
collaboration avec d’autres ONGs internationales, un

DU PARLEMENT
plaidoyer au niveau de la Commission européenne,
du Parlement européen et du Conseil européen, en

EUROPÉEN
contribuant au débat et en fournissant des informations
sur des processus en cours visant à contrôler que la

SUR LES DROITS
Hongrie respecte ses obligations en vertu des traités.
Elle a notamment conduit le Parlement européen à

HUMAINS DANS
rouvrir le débat et à assurer le suivi des résolutions
antérieures adoptées entre 2011 et 2015. À l’échelle de

LES TERRITOIRES
la Commission européenne, la Hongrie a fait l’objet de
discussions au colloque annuel de la CE sur les droits

CONTESTÉS
fondamentaux, centré sur la liberté des médias, auquel
la FIDH a participé.
À l’échelle des Nations unies, la FIDH a fourni des ARTAK KIRAKOSYAN, VICE-PRÉSIDENT DE LA
informations pour les visites dans les pays effectuées FIDH : « Grâce au plaidoyer permanent de la FIDH sur
par les experts des procédures spéciales des Nations la question des droits humains dans les territoires
unies. C’est le cas, par exemple, du Rapporteur spécial contestés, le Parlement européen a publié, en avril
des Nations unies sur la situation des défenseurs des 2016, une étude sur les conflits gelés dans le voisinage
droits de l’homme qui, lors de sa visite en Hongrie en de l’UE, s'appuyant sur un rapport de la FIDH. L'étude
février 2016, a tenu compte des éléments fournis par a été publiée après l'organisation par la FIDH d'un
la FIDH pour établir ses premières conclusions. plaidoyer et d'une audition au Parlement européen
La FIDH a aussi alimenté des examens et des sur le sujet. Il est primordial de continuer à traiter la
analyses menés par d’autres organisations et organes question de l'isolation croissante de ces territoires où
internationaux, notamment le Conseil de l’Europe et aucune surveillance efficace des droits humains n'est
l’Organisation pour la sécurité et la coopération en possible aujourd'hui.»
Europe (OSCE), en se concentrant particulièrement sur
Tartars de Crimée, Lviv, Ukraine
© Yuriy Dyachyshyn/AFP les remises en question de l’État de droit et la réduction

134 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 135
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AFRIQUE SUB-SAH ARIENNE
1/ CONTEXTE ET DÉFIS

En 2016, l’actualité de l’Afrique sub-saharienne
a surtout été marquée par l’intensification de
la menace terroriste, la poursuite de crimes de
masse commis dans le cadre des conflits armés
et les échéances électorales qui ont confirmé des
avancées démocratiques disparates sur le continent.
La chute du cours des matières premières et une
croissance économique passée pour la première fois
depuis 10 ans en dessous des 2 % ont également
affaibli la réponse des Etats et des instances inter-
gouvernementales africaines face aux enjeux des
migrations, de la gouvernance continentale et de
la sécurité collective de l’Afrique.

Les conflits et violences de masse notamment liés
aux activités des groupes armés terroristes , ont
continué de s’étendre touchant l’Afrique de l’Ouest
jusqu’à la corne de l’Afrique à l’Est sans épargner
l’Afrique centrale. Dans la bande sahélienne, les
groupes fondamentalistes et djihadistes ont tenté
d’accroître leur contrôle sur des territoires plus
vastes pour imposer des « califats » et faciliter leurs
agissement criminels. Les attentats au Burkina Faso,
l’intensification des attaques au Niger, au centre du
Mali, au Nord du Nigeria et du Cameroun ou encore
au Tchad contre des civils et des éléments de forces
Des habitants de Thonyor examinent des photo d'anciens résidents vivant aujourd’hui dans des camps de déplacés internes.
armées nationales ou onusiennes démontrent la © Albert Gonzalez Farran/AFP
volonté de ces groupes de continuer à déstabiliser d’autres régions du pays ont été ponctués de crimes françaises de l’opération Sangaris a renforcé le face internationaux commis dans le pays depuis 2003,
les États de la région. Un des enjeux majeurs de la contre l’humanité, y compris des crimes sexuels. à face entre les forces onusiennes de la MINUSCA et cette cour doit agir en complément de l’action de
nécessaire lutte contre le terrorisme est la réponse Fin 2016, on estimait qu’au cours des 3 années de la myriade de groupes armés issus des ex-Seleka et la Cour pénale internationale (CPI) qui a ouvert
que les États, la communauté internationale et conflit près de 50 000 personnes étaient mortes, des anti-Balaka provoquant une nouvelle vague de une enquête sur les crimes commis depuis 2012
notamment l’Union africaine, appor tent non 2,6 millions de Sud-Soudanais avaient fui leur foyer violences à partir de novembre 2016. Le pays reste et dont les premiers mandats d’arrêts étaient, fin
seulement au besoin de protection de la population dont 1,6 million étaient déplacés à l’intérieur des divisé en territoires sous influence d’une quinzaine 2016, toujours attendus.
civile mais également au respect des droits humains frontières tandis qu’un autre million avait dû se de groupes armés aux alliances fluctuantes qui
et à la lutte contre l’impunité des crimes les plus réfugier dans des pays voisins. Face à ces crimes continuent à commettre des nombreux crimes et En 2016, le Burundi s’est irrémédiablement enfoncé
graves dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. de masse, la société civile plaide pour la création de graves violations des droits humains contre les dans la crise initiée en 2015 par le passage
au Soudan du Sud d’un Cour hybride chargée de populations civiles soumises à leur arbitraire. En en force du président Pierre Nkurunziza pour
Au Soudan du Sud, l’accord de paix de 2015 n’a juger les responsables et auteurs de ces crimes. fin d’année, 700 000 personnes étaient toujours effectuer un troisième mandat considéré comme
pas produit les effets escomptés et la reprise déplacées et réfugiées. 5 millions de centrafricains inconstitutionnel. La répression massive des
des combats en juillet 2016 avec de violents En République centrafricaine (RCA), l’élection du avaient besoin d’une assistance humanitaire. manifestations populaires de 2015 s’est poursuivie sur
affrontements dans la capitale, Juba, et dans président Ange Félix Touadera en février 2016 n’a Parallèlement à la documentation des crimes depuis fond de radicalisation du régime que la FIDH a qualifié
pas permis de rétablir la paix sur l’ensemble du 2013, les ONG se sont mobilisées pour faire avancer de « répression aux dynamiques génocidaires».
pays toujours coupé en deux. Le départ des forces la mise en place de la Cour pénale spéciale (CPS). Après un an et demi de crise, le bilan est alarmant :
Créée en 2015 pour juger les auteurs des crimes plus de 1 000 personnes tuées, 8 000 détenues,

136 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 137
300 à 800 personnes disparues, des centaines de
personnes torturées. Les femmes n’ont pas été
épargnées : plusieurs centaines d’entre elles ont

PRIORITÉ 6
été victimes de violences sexuelles. Fin 2016, plus
D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - de 310 000 personnes avaient déjà fui le pays pour
se réfugier en Tanzanie, au Rwanda, en République
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES démocratique du Congo (RDC) et en Ouganda.
La radicalisation du régime s’est manifestée au
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS niveau international par le retrait du Burundi de
la Cour pénale internationale, la suspension de la
O U E N T R ANS IT I O N coopération avec les Nations unies à la suite d’un
rapport s’inquiétant des risques de génocide et
AFRIQUE SUB-SAH ARIENNE l’absence totale des autorités de Bujumbura de
contribuer au dialogue politique sous l’égide de la
communauté régionale. En l’absence d’initiatives
de la communauté internationale, le cauchemar à
huis clos des burundais s’est poursuivit reléguant
toujours un peu plus au passé les accords de paix
d’Arusha qui avaient mis fin à la guerre civile et tenté
de construire une société plurielle.
Les élections en Afrique ont fait progresser les forces
La lutte contre l’impunité demeure un enjeu majeur démocratiques mais rarement la démocratie. En
pour répondre aux droits des victimes à la justice, 2016, 26 scrutins dont 15 élections présidentielles
aux objectifs de réconciliation et contribuer ainsi au étaient organisés sur le continent. A part la RCA
règlement durable des crises ou conflits. A cet égard, et la Gambie, toutes les échéances électorales
le succès du jugement de l’ex-président tchadien identifiées comme sensibles ont donné lieu à de
Hissène Habré au Sénégal ou les quelques avancées graves incidents. Ainsi, les scrutins en Guinée-
- comme le début du procès de l’ex-président Equatoriale, au Congo, au Gabon, au Tchad ou
putschiste Haya Sanogo au Mali en octobre 2016 encore à Djibouti ont été marqués par la fraude, le
– ne peuvent dissimuler l’immense soif et besoin manque de transparence ou des manipulations par
de justice sur le continent africain. Les projets de les autorités en place pour conserver le pouvoir.
Cour pénale spéciale en Centrarique et de la Cour Certains scrutins ont également été marqués par des
hybride au Soudan du Sud en sont l’une de ces violences post-électorales et une répression pour
expressions. La tenue de procès crédibles pour le faire accepter l’inacceptable comme au Gabon ou
massacre du 28 septembre 2009 en Guinée, pour les au Congo. En RDC, les élections présidentielles et
crimes perpétrés lors de la crise post-électorale en générales n’ont même pas été organisées ouvrant
Côte d’Ivoire, tout comme les nombreux crimes des pour le pays une période d’incertitude et de troubles
groupes terroristes djihadistes au Sahel constitue aggravée par la résurgence et la multiplication
un enjeu majeur pour la FIDH tant la justice est le des foyers de conflits dans le pays. Cet inquiétant
socle de la consolidation de l’État de droit et de la tableau de l’état de la démocratie particulièrement en
stabilité. En cas d’absence de volonté ou de capacité Afrique centrale est compensée par la progression
des autorités nationales à rendre justice seule, des forces démocratiques : ainsi, les mouvement
l’activation de la CPI doit être promue sans entrave sociaux, citoyens et des droits humains ont réussi
ainsi que la mise en place effective de tribunaux à s’unir et à mobiliser largement pour exiger de
mixtes comme au Soudan du Sud, en RCA et en RDC. pouvoir choisir librement leurs dirigeants.

Dans ce contexte, l’Union africaine n’a pas répondu
aux attentes ni développé réellement ses capacités à
régler les conflits et crises sur le continent, ni soutenu
soutenu efficacement les principes démocratiques
et la lutte contre l’impunité des auteurs des crimes
les plus graves. L’organisation panafricaine doit
également agir contre l’autoritarisme de certains
régimes, comme en Érythrée, en Ethiopie où les
grandes manifestations populaires des Oroma et
Arama ont été réprimées dans le sang, ou encore
au Swaziland où les libertés fondamentales sont
quasi inexistantes. Pour ce faire, l’Union africaine
Des combattants du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), Gao, Mali. devra notamment continuer de s’ouvrir au dialogue
© Issouf Sanogo/AFP
et au travail avec la société civile dont le rôle de
contre-pouvoir ne fait que croître depuis 15 ans sur
l’ensemble du continent africain.
138 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 139
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AFRIQUE SUB-SAH ARIENNE
2/ LA FIDH ET SES ORGANISATIONS MEMBRES ET
PARTENAIRES EN ACTION

En 2016 la FIDH et ses organisations membres
ont mené 25 missions d’enquête, de plaidoyer et
judiciaires dans 16 pays d’Afrique sub-saharienne ;
publié 9 rappor ts et notes de situation. 118
communiqués de presse et 43 appels urgents de
l’Observatoire pour la protection des défenseurs
des droits de l'Homme concernant 17 pays africains.
Avec ses 4 bureaux en Afrique la FIDH a apporté
un soutien constant à ses 40 organisations
membres et dizaines d’organisations partenaires
qui représentent des milliers de défenseurs des
droits humains à travers tout le continent africain.

Établissement des faits et des responsabilités

Rapports et notes de positions/situations publiées
en 2016

Djibouti : Impasse politique et intensification de la
répression, à quatre mois de l’élection présidentielle (FR)
Mali : La paix à l’épreuve de l’insécurité, de l’impunité Les équipes Afrique de la FIDH ont mené avec Un militant manifeste à Nairobi au Kenya
© Tony Karumba/AFP
et de la lutte contre le terrorisme (FR) la Ligue ITEKA, son organisation membre, une
Centrafrique/CPI : Bemba devant la CPI : 15 ans importante mission d’enquête en mars 2016 sur la
d’action de la FIDH, de l’enquête de terrain aux situation au Burundi alors que le pays était en proie religieux allait continuer à produire ses effets
conclusions du Procureur (FR/ANG) à une violente crise politique et des droits humains », s’articulant autour de la bande annonce d’un néfastes. La réponse des autorités nigériennes,
Cour africaine : Plaintes et admissibilité devant depuis près d’un an, consécutive à l’annonce de film fictif, Génocide au Burundi et d’une pétition, dans un premier temps axée sur le tout sécuritaire,
la Cour africaine : la FIDH publie un guide pratique la candidature du président Pierre Nkurunziza et visant à interpeller les instances africaines et a progressivement évoluée pour tenter de limiter
(FR/ANG/AR/PG) pour un troisième mandat. Nos organisations ont onusiennes ainsi que la Cour pénale internationale les effets contre-productifs de son action . Sans
Afrique : Documenter les violations des droits mené leurs enquêtes en Ouganda, où de nombreux (CPI) sur l’urgence de mettre en œuvre des décisions parvenir totalement à endiguer les violations des
humains et accompagner les victimes dans leur Burundais se sont réfugiés, et au Burundi afin de permettant d’enrayer le cycle meurtrier de la droits humains inhérentes aux actions des forces
quête de justice (FR) récolter des informations sur le contexte politique et violence. de sécurité, le Niger est certainement le pays de
Burundi : Une ré pression aux dy namiques sécuritaire, la nature des crimes commis et l’identité la région dont l’approche dans la lutte contre le
génocidaires (FR/ANG) de leurs auteurs. Les chargés de mission ont recueilli Au Sahel, la FIDH a mené en mai 2016 une mission terrorisme est la plus intéressante et complète.
Mali/ CPI : Affaire Al Mahdi devant la CPI : la FIDH des témoignages de victimes et de témoins de d’enquête au Niger, au cœur de la zone d’action
et l’AMDH soumettent des observations sur les meurtres, disparitions forcées, actes de torture, de Boko Haram, sur les crimes perpétrés par le Au Mali, la FIDH et l’Association malienne des
réparations (FR) arrestations et détentions arbitraires, menaces et groupe et les réponse des États de la région à la droits de l’Homme (AMDH) mènent depuis 2013
Burkina Faso : Rapport alternatif devant le Comité autres actes d’intimidation, entre autres. Ils ont menace terroriste qui frappe tant au Nigeria, au des actions permanentes de documentation des
des droits de l’Homme des Nations Unies (FR) détaillé leurs analyses dans un rapport d’enquête Cameroun qu’au Niger. Les interviews menées aussi crimes perpétrés dans le cadre du conflit, au
Soudan du Sud : La poursuite /des combats ne doit paru en novembre 2016, « Burundi. Une répression bien avec les victimes, les auteurs de crimes et les Nord, au Centre et au Sud du pays pour alimenter
pas faire échouer le projet de tribunal hybride chargé aux dynamiques génocidaires ». La publication de responsables nationaux, locaux et régionaux de la ses analyses et les procédures judiciaires
de juger les crimes de guerre (FR/ANG) ce rapport s’est accompagnée d’une campagne lutte contre le terrorisme ont montré que Boko Haram nationales et internationales dans lesquelles
internationale de mobilisation, « #StopThisMovie était en pleine restructuration et que l’extrémisme elles accompagnent plus de 150 victimes.
140 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 141
Dans une note de situation « Mali : la paix à l’épreuve
de l’insécurité, de l’impunité et de la lutte contre le
terrorisme » la FIDH et l’AMDH s’inquiétaient du
niveau de violence qui persistait dans le pays, 8 mois
après la signature de l’Accord de paix, de l’impact

PRIORITÉ 6
de la lutte contre le terrorisme et de l’impunité Au niveau régional, la FIDH a mné une action
D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE - persistante des auteurs des crimes les plus graves contentieuse auprès des mécanismes régionaux
commis depuis 2012. africains. Ainsi, la FIDH et ses organisations
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES membres ont saisi la Cour africaine des droits de
L’action contentieuse de la FIDH en Afrique c’est l’Homme et des peuples sur des affaires en Côte
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS également un Groupe d’action judiciaire (GAJ) Afrique d’Ivoire, des travailleurs contaminés au plomb au
qui comprend 40 avocats représentant activement Mali et la liberté d’association de son organistion
O U E N T R ANS IT I O N 1015 victimes dans 39 affaires devant les justices membre au Rwanda. La FIDH a également élaboré
nationales de 9 pays africains. L’alliance d’avocats un guide pratique à destination des individus et
AFRIQUE SUB-SAH ARIENNE africains et d’autres continents pour apporter un des ONG souhaitant saisir la Cour africaine. Une
soutien judiciaire et stratégique aux victimes des communication demeure pendante devant la
graves violations commises par exemple en Guinée Commission africaine des droits de l’Homme et
(2007, 2010, massacre du 28 septembre 2009) ; en des Peuples sur les années de plomb en Algérie.
Côte d’Ivoire (crise post-électorales de 2010-2011) ;
en Centrafrique (crises depuis 2003) ; en RDC (Affaire Au niveau international, les équipes de la FIDH
Chebeya-Bazana) ; au Rwanda (génocide des Tutsis), contribuent aux analyses et aux enquêtes de la Cour
au Congo (disparus du Beach à Brazzaville). pénale internationale sur les situations et les affaires
en Côte d’ivoire, en Centrafrique, en Guinée ou encore
La FIDH a par ailleurs publié en février 2016 un guide au Mali par des rapports, des commuunications et
pratique inédit sur la documentation des graves des interfaces de plaidoyer. En coordination avec
violations des droits humains et l’accompagnement ses organisations de terrain, la FIDH est la seule
stratégique des victimes dans les procédures organisation de la société civile a mettre en oeuvre
judiciaires. Fruit de son travail sur le terrain avec une stratégie active en faveur de la complémentarité
les organisations de défense des droits humains, entre la Cour pénale internationale et les justices
ce guide propose une méthodologie pratique pour nationales qui font face aux crimes de masse.
identifier, entendre et accompagner

Source: Ministère de la Justice du Mali.
les victimes de violations des droits PLAIDOYER POUR LE RESPECT DE L’ETAT DE
humains dans leur recherche de DROIT, DES PRINCIPES DÉMOCRATIQUES ET LA
vérité et de justice. LUTTE CONTRE L’IMPUNITÉ

Au cours de l’année 2016, les équipes Afrique de la
« CE GUIDE FIDH ont déployé 12 missions de plaidoyer national
dans 9 pays et auprès des organisations régionales
EST DESTINÉ et internationales. Ainsi, près de 50 responsables de
la FIDH, des organisations membres, de chargé.e.s
À RENFORCER LE de mission ou de staff se sont notamment déployés
en Guinée, en Côte d’Ivoire, au Mali, en Centrafrique,
TRAVAIL D’ENQUÊTE au Burkina Faso, en Afrique du Sud, au Kenya, au
Niger et auprès des organes de l’Union africaine
QUOTIDIEN DES ONG (Commission africaine des droits de l’Homme et
des Peuples, Commission de l’Union africaine, Cour
ET LEUR PERMETTRE africaine des droits de l’Homme et des peuples,
COREP), des Nations unies (Conseil de sécurité,
D’ACCOMPAGNER LES Conseil des droits de l’Homme, Comités, HCDH,
missions de terrains, etc), de l’Union européenne
VICTIMES DES CRIMES (délégations-pays, parlement, conseil, etc), de la
Francophonie.
LES PLUS GRAVES
Les temps for ts de ce plaidoyer national et
SUR LE CHEMIN DE LA international ont concerné les crises (RCA, Mali,
Soudan, Soudan du Sud, RDC, etc), les solutions
JUSTICE. » ME CLÉMENCE soutenues par nos organisations pour y répondre
BECTARTE, COORDINATRICE DU GROUPE (contentieux, recommandations techniques et
D’ACTION JUDICIAIRE DE LA FIDH politiques, mécanismes d’enquête et de redevabilité,
stratégies concertées, etc). La FIDH poursuit et
renforce sa présence auprès de l’Union africaine et
notamment à l’occasion des sommets de l’Union
africaine.

142 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 143
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
O U E N T R ANS IT I O N
AFRIQUE SUB-SAH ARIENNE
SOUTIEN À LA CAPACITÉ D’ACTION ET
Le plaidoyer est pour la FIDH le moment de faire D’INFLUENCE DE LA SOCIÉTÉ CIVILE
entendre la voix des défenseurs des droits humains
de terrain. Elle porte également la synthèse des Le 39ème Congrès mondial de la FIDH « fighting back
réflexions menées au sein de la société civile sur » qui s’est tenu à Johanesbourg (Afrique du Sud) du
des enjeux actuels et futurs pour le continent. Ainsi, 23 au 27 août 2016 a contribué au renforcement du
en juillet 2016, la FIDH et la conférence des OING mouvement des droits humains dans la région et a
de l’Organisation internationale de la Francophonie constitué un moment fort pour les 184 organisations
ont réuni à Dakar (Sénégal) 30 organisations de membres de la FIDH. Organisé conjointement avec
défense des droits humains, des droits des femmes les ONG membres d’Afrique du Sud (Lawyers for
et de mouvements citoyens issues de 20 pays pour Human Rights), du Zimbabwe (ZimRights) et du
adopter une feuille de route pour le changement par Botswana (Ditswanelo), le Congrès et son Forum
les élections en Afrique et réaffirmer leur implication des ONG ont réuni plus de 50 activistes issus de ces
dans la campagne #MonVoteDoitCompter comme Le plaidoyer international concernant l’Afrique s’est trois pays. 4 missions préparatoires en Afrique du
cadre de mobilisation internationale. Autre exemple concentré auprès des organes de l’Union africaine Sud, au Zimbabwe et au Botswana et une note de
de cette mobilisation, en mars 2016, la FIDH a conduit et auprès du Conseil de sécurité des Nations unies à situation sur la démocratie en Afrique australe ont
une mission de plaidoyer au Burkina Faso, qui a permis New York sur les situations de crise en Centrafrique, également permis de soutenir les sociétés civiles
de rassembler 50 représentants des organisations au Mali et sur la bande-sahélienne, ainsi qu’au Soudan et défendre leurs visions pour la région.
de la société civile burkinabé et d’établir une feuille et Soudan du Sud. Au titre des conflits oubliés, le
de route pour les droits humains à destination des Burundi a fait l’objet d’une suivi spécifique par la La FIDH a poursuivi ses programmes de renforcement Concernant le contentieux régional, la FIDH a
autorités. La mission a pu rencontrer les autorités FIDH. A cette fin, des interfaces ont été menées intégrés de la capacité d’action des ONG notamment organisé une série de formation en Côte d’Ivoire,
judiciaires et politiques, ainsi que l’opposition, et tant à New York qu’à Genève auprès du Conseil sur la lutte contre l’impunité des crimes les plus au Mali, et au Burkina Faso à destination des ONG
porter les recommandations de la société civile des droits de l’Homme des Nations unies, de ses graves au Mali, en Guinée, en RCA, et en Côte et des avocats nationaux pour sélectionner des
nationale en matière de lutte contre l’impunité et de procédures spéciales et des organes de traité. La d’Ivoire. La présence de bureaux nationaux de la cas à porter devant la Cour africaine des droits de
réforme de la justice, de droits des femmes et de FIDH et ses partenaires ont alimenté ces instances FIDH au sein de ses organisations membres dans l’Homme et des Peuples. L’objectif est d’augmenter
lutte contre le terrorisme. En juillet 2016, la FIDH et par des analyses, des interventions et des briefing. ces pays a permis de renforcer ces organisations. le contentieux devant cette nouvelle juridiction et
son organisation membre, le Mouvement burkinabé Des formations du staff sur la documentation de former les ONG et avocats à accompagner les
des droits de l’Homme et des Peuples ont soumis Le plaidoyer de la FIDH et de ses organisations des violations des droits humains, le plaidoyer victimes. En novembre 2016 à Kampala (Ouganda)
un rapport alternatif devant le Comité des droits membres a ainsi pu contribur au renouvellement et l’administration organisationnelle font partie un atelier d’échange et de formation pour 10 ONG et
de l’Homme des Nations unies sur la situation au des mandats des missions des Nations unies en intégrante de ces programmes. 20 avocats a visé plus particulièrement l’utilisation
Burkina Faso. Centrafrique et au Mali. L’apport des organisations des voies de recours régionaux pour lutter contre
de la société civile a permis de mettre l’accent sur L’équipe Afrique et le Groupe d’action judiciaire les violences sexuelles en Afrique. Ces formations
Pour lutter contre les violences faites aux femmes, les modalités renforcées de la protection des civils, (GAJ) ont ainsi organisé un séminaire stratégique se sont basées notamment sur un guide pratique
la FIDH s’est également investie auprès de la la lutte contre l’impunité des auteurs des crimes les en octobre 2016 à Grand-Bassam (Côte d’Ivoire), « Plainte et admissibilité devant la Cour africaine
Commission africaine des droits de l’Homme et plus graves ou encore l’appreciation des niveaux réunissant 40 avocats, staff et activistes engagées » produit et publié en 4 langues à cette occasion.
des Peuples (CADHP) pour l’élaboration de Lignes de réponse de la force tout comme l’évaluation dans les affaires judiciaires visant les crimes les
directrices pour le traitement par les Etats des de la mise en oeuvre d’accord de paix au Mali ou plus graves au Mali, en Guinée, en Centrafrique, en Impact de ces formations, des organisations
crimes sexuels. Ses conseils et recommandations les nouvelles dynamiques de violations des droits Côte d’Ivoire et en RDC. Cet atelier stratégique a membres de la FIDH, soutenues par celle-ci, ont
qui doivent être adoptées en 2017 par l’organe en humains (Centrafrique et Mali). notamment permis la mise en place de stratégies saisi la Cour africaine des droits de l’Homme et des
charge de la promotion et la protection des droits concrètes et actualisées sur les procédures judiciaires Peuples sur des violations de la Charte africaine des
humains permettront aux Etats de mettre en oeuvre en cours dans les pays concernés mais également droits de l’Homme et des Peuples, notamment en
des politiques et structures efficaces et adaptées d’envisager des actions concrètes sur des questions Côte d’Ivoire, au Mali et au Rwanda.
pour faire reculer les crimes sexuels en Afrique et aussi diverses que les réparations, les procès à venir,
mieux prendre en charge les victimes. les stratégies pénales, la complémentarité entre les
justices nationales et la Cour pénale internationale.

144 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 145
PRIORITÉ 6 D É FE ND R E L E S P R INCIPES DÉMO CR ATIQU ES E T SO U TE -
NI R L E S V I CT I M E S DES VIO L ATIO NS L ES PLU S GR AVES
« AUJOURD’HUI,
DANS L E S S IT UATIO NS DE CO NF L IT, L ES PAYS F ER MÉS
APRÈS DE
O U E N T R ANS IT I O N
LONGUES ANNÉES
AFRIQUE SUB-SAH ARIENNE
D’UN FEUILLETON
POLITICO-JUDICIAIRE, UNE
3/ EXEMPLES DE RESULTATS OBTENUS
JURIDICTION AFRICAINE
En 2016, la FIDH et ses organisations membres ont
contribué à/au : A JUGÉ ET CONDAMNÉ
L’ouver ture de l ’enquête de la Cour pénale UN ANCIEN CHEF D’ÉTAT
internationale sur la situation au Burundi
L’action multiforme de mobilisation de la FIDH et AFRICAIN ET A DÉMONTRÉ
de son organisation membre ITEKA a contribué
à l’ouverture d’un examen préliminaire de la Cour QUE, PEU IMPORTE LEUR
pénale internationale sur la situation au Burundi
ainsi qu’au rapport d’enquête des Experts des FONCTION OFFICIELLE,
Nations unies qui s’est inquiété des « risques de
génocide au Burundi ». Le travail d’enquête de la AUCUN RESPONSABLE DE
FIDH a contribué à faire connaître un conflit ignoré
grâce à une large couverture médiatique de plus de CRIMES INTERNATIONAUX
3000 articles, émissions TV, dépêches d’agences de
presse, interviews et débats. NE PEUT ÉCHAPPER À LA
La lutte contre l’impunité des auteurs des crimes Le 27 septembre 2017, la Cour pénale internationale a JUSTICE. » ME ASSANE DIOMA L’ arrestation au Sénégal de Sidiki “Toumba” Diakité
les plus graves commis au Mali condamné Ahmad Al Faqi Al Mahdi, alias Abou Tourab, NDIAYE, AVOCAT DES VICITMES ET DE dans l’affaire du massacre du 28 septembre 2009
Les actions d’enquête et d’accompagnement des à 9 ans d’emprisonnement pour sa responsabilité LA FIDH ET PRÉSIDENT DE LA LSDH en Guinée.
victimes des crimes les plus graves ont contribué à dans la destruction des mausolées de Tombouctou. (SÉNÉGAL) En fuite depuis 7 ans, après sa tentative d’assassinat
l’ouverture, le 30 novembre 2016 au Mali, du procès La FIDH et l’AMDH qui avaient contribué à la saisine contre l’ex-président putschiste Moussa Dadis
d’Amadou Haya Sanago, l’ex-président putschiste. de la CPI par la Mali en 2012 et à dénoncer le rôle Camara, le capitaine Aboubacar Sidiki Diakité dit «
Le chef de la junte militaire qui a pris le pouvoir en d’Abou Tourab en tant qu’un des chefs de la Police Toumba », a été arrêté à Dakar le 16 décembre 2016.
mars 2012 était jugé avec 17 co-accusés, parmi islamique à Tombouctou, se sont félicitées de cet Suspecté d’avoir joué un rôle clé lors du massacre
lesquels de hauts gradés de l’armée malienne pour important verdict, qui reconnaît l’impact de ces au stade du 28 septembre, il faisait l’objet d’un
l’enlèvement et l’assassinat de 21 militaires restés destructions sur les populations affectées. mandat d’arrêt international. Nos organisations
fidèles au président renversé en mars 2012. La avaient attiré l’attention des autorités guinéennes et
FIDH et l’AMDH accompagnent et représentent Les actions de la FIDH et de l’AMDH sur le Mali en sénégalaises sur la présence de Toumba au Sénégal
les familles des militaires assassinés. Après 8 2016 : 4 missions internationales,15 communiqués depuis plusieurs mois. Son arrestation constitue
jours d’audiences résumées quotidiennement par de presse, 3 notes de plaidoyers, qui ont donné lieu une victoire importante devant contribuer à ce que
nos équipes, le procès a été suspendu et devrait à 1 982 retours médias. toutes les responsabilités soient établies dans cet
reprendre en 2017. événement majeur de l’histoire récente de la Guinée.
La condamnation du dictateur tchadien Hissène
Habré pour crimes contre l’humanité « Cette arrestation renforce l’espoir des victimes
Le 30 mai 2016, l’ancien dictateur tchadien Hissène d’en connaître davantage sur les circonstances et les
Habré a été condamné à 25 ans de réclusion criminelle responsabilités du massacre du 28 septembre 2009.
pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre et Nous espérons que la confrontation de Toumba avec
torture, notamment pour violences sexuelles et les autres personnes mises en cause contribuera
viols, par les Chambres africaines extraordinaires à l’établissement de la vérité. » Asmaou Diallo,
(CAE). Cette condamnation exemplaire clos 20 ans présidente de l’AVIPA, l’association des victimes
de combat et d’engagement de la FIDH et de ses du 28 septembre.
organisations membres au Tchad et au Sénégal en
faveur et aux cotés des victimes.
146 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 147
RAPPORT FINANCIER 2016

RAPPORT FINANCIER 2015
DÉPENSES DÉPENSES

9,4% 5,5% 1,1%
14,6% 11,4% 0,9%
3,8%
1,8% 9,1%
EURO EURO
5,1% 7%
7,5% • 9,4% Soutenir les défenseurs des droits humains 820 805 5,2% • 5,5% Soutenir les défenseurs des droits humains 380 768
• 3,8% Promouvoir et protéger les droits des femmes 334 494 • 1,1% Promouvoir et protéger les droits des femmes 73 930
6,5% 4% • 1,8% Promouvoir et protéger les droits des personnes mi- 7,2% • 0,9% Promouvoir et protéger les droits des personnes mi-
154 706 63 130
grantes grantes
• 7,5% Promouvoir l’administration de la justice et lutter contre • 9,1% Promouvoir l’administration de la justice et lutter contre
659 023 627 547
l’impunité l’impunité
• 4% Renforcer le respect des droits humains dans le cadre de • 5,2% Renforcer le respect des droits humains dans le cadre
349 527 356 647
la mondialisation économique de la mondialisation économique
13,6% • 33,8% Défendre les principes démocratiques et soutenir les
22% • 30,4% Défendre les principes démocratiques et soutenir les
victimes des violations les plus graves dans les situations de 2 958 830 victimes des violations les plus graves dans les situations de 2 093 072
33,8% conflit, les pays fermés ou en transition 30,4% conflit, les pays fermés ou en transition
• 13,6% Renforcer le réseau FIDH 1 190 927 • 22,2% Renforcer le réseau FIDH 1 523 271
• 6,5% Renforcer la mobilisation externe 566 244 • 7,2% Renforcer la mobilisation externe 498 246
• 5,1% Coûts logistiques pour la mise en place des actions 443 411 • 7% Coûts logistiques pour la mise en place des actions 478 890
• 14,6% Recherche de fonds et coûts administratifs (y inclus • 11,4% Recherche de fonds et coûts administratifs (y inclus
1 277 996 780 928
provisions : 1,1%) provisions : 1,1%)

Total Dépenses* 8 755 963 Total Dépenses* 6 876 429

* excluant les fonds dédiés * excluant les fonds dédiés

RECETTES RECETTES
0,2%
4%
7% 2,6% 4,6% 0,4%

20,7% 34,7%

69,5% 56.3%

EURO EURO

• 2.6% Cotisations et dons 228 262 • 4% Cotisations et dons 265 411

• 69.5% Subventions et dons affectés 6 187 378 • 56,3% Subventions et dons affectés 3 737 968

• 20.7% Subventions et dons non affectés 1 846 331 • 34,7% Subventions et dons non affectés 2 302 983

• 7% Autres produits 623 812 • 4,6% Autres produits 306 832

• 0.2% Produits financiers et exceptionnels 18 708 • 0,4% Produits financiers et exceptionnels 26 303

Total Recettes* 8 904 491 Total Recettes* 6 639 497

* excluant les fonds dédiés * excluant les fonds dédiés

148 — F I D H R APPORT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 149
ILS NOUS SOUTIENNENT

Fondations, associations et autres institutions

Ford Foundation, Sigrid Rausing Trust, Open Society
Foundations, Bread for the World, Oak Foundation,
Humanity United, John and Catherine MacArthur
Foundation, Fondation de France, Network for Social
Change, Rockefeller Brothers Fund, Trust Africa.

Entreprises

Agence Babel, BCRH & Associés, Carrefour, Caisse
La FIDH remercie les institutions, fondations et des dépôts et consignations, Domplus, Hermès
entreprises qui soutiennent ses actions, en particulier : Sellier, Kering, Agence Limite, La Banque Postale,
La Banque Postale Asset Management (LBPAM),
Institutions internationales et nationales Lagardère Active, LVMH, Macif, Petit Bateau, Saatchi
& Saatchi, Twitter France, Ubisoft, Unibail Rodamco,
Commission européenne, Ministère des Affaires We Are Social.
é tra n g è res d e F inla n d e , Ag e n c e su é d o ise
internationale de coopération pour le développement La FIDH remercie également le Comité de soutien
(Sida), Ministère des Affaires étrangères de Norvège, et son Président Denis Olivennes ainsi que les
Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères interprètes, traducteurs et autres bénévoles et les
de France, Ministère des Affaires étrangères des particuliers, les organisations non-gouvernementales
Pays-Bas, Ministère des Affaires étrangères du nationales et internationales et les organisations
Danemark, Ministère fédéral des Affaires étrangères intergouvernementales qui se sont mobilisés à ses
d’Allemagne, Irishaid, Ministère fédéral pour la côtés.
coopération économique et du développement
d’Allemagne (BMZ), Deutsche Gesellschaft für
Internationale Zusammenarbeit (GIZ), Mairie de Paris,
Organisation internationale de la Francophonie (OIF),
Agence Française de Développement (AFD), Affaires
Mondiales Canada, Bureau des Nations Unies pour les
services d’appui aux projets (UNOPS), Département
fédéral des Affaires étrangères de la Suisse.

150 — F I D H R APPO RT AN NUE L 2 0 1 6 F I D H RAPPORT ANNU E L 2 0 1 6 — 151
FIDH est une ONG internationale de défense des droits humains qui fédère

184 organisations internationales de défense
des droits humains dans 112 pays

FIDH
17, passage de la Main d’Or
75011 Paris - France
Tél.: +33 (0)1 43 55 25 18 / Fax: +33 (0)1 43 55 18 80
Facebook.com/FIDH.HumanRights/
Twitter: @fidh_en /@fidh_fr /@fidh_es
www.fidh.org