Está en la página 1de 22

LES SIÈCLES DE L’AVENTURE

Humanisme et Renaissance

Vénus sortant de l’onde, symbole de la renaissance culturelle

L
a Renaissance s’entend pour les contemporains
comme un mot d’ordre artistique : le « réveil » (Ri-
nascita) après la longue nuit du Moyen Âge.

15

Les grandes figures du monde moderne

Très vite le mouvement gagne une ampleur telle que les
transformations introduites permettent d’identifier Renaissance et
naissance du monde moderne.
Les voyages d’exploration et de conquête enrichissent l’humanité
d’un nouveau continent, le développement des échanges commerciaux
donnent le branle à un ordre économique et politique différent pendant
que l’avènement de l’imprimerie et les grands génies qui se succèdent
réorientent radicalement les arts et les lettres, les sciences et les
techniques, la philosophie et la religion.

Josiane Boulad-Ayoub

16

1550) dédicacée à Cosme de Médicis. Des Cités-États de l’Italie le mouvement agit d’abord sur l’Espagne puis remonte vers le nord. l’Angleterre après 1575 sous le règne d’Élizabeth Ière. parti de Florence dès le XIVe siècle sous les Médicis. La France atteint l’apogée sous Henri II. Il entend ainsi qualifier. le premier. Humanisme et Renaissance CHAPITRE I HUMANISME ET RENAISSANCE QUELQUES REPÈRES C’est Jakob Burckhardt (La civilisation de la Renaissance en Italie) qui. traité d’âge des ténèbres. en philosophie et en art. Comme en humanisme. avec l’école de 1550. Il entend caractériser ainsi la période historique qui couvre le XVe siècle et une bonne partie du XVIe siècle pendant laquelle se développe un vaste mouvement culturel attaché à faire renaître les valeurs de l’Antiquité dans la civilisation européenne. LE RETOUR À L’ANTIQUITÉ L e florentin Giorgio Vasari (1511-1574). La Renaissance est un prodigieux épanouissement de la vie sous toutes ses formes. en 1860. la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1493 signalent les débuts de la Renaissance. surtout connu par sa monumentale publication (Le Vite de’ più eccelenti pittori. forge le concept de Renaissance. et sous cette double influence. Au XVII e siècle. son invention capitale. l’Italie a une primauté en littérature. Ressurgissant pour la 17 . Ronsard et la Pléiade. se développe en liaison avec les humanistes qui se groupent autour des imprimeurs. scultori e architettori italiani. cénacles et salons de l’autre. le terme de Rinascita. le « réveil ». La renaissance scientifique est une redécouverte de la nature et de l’homme. des cours. La prise de Constantinople par les Turcs et la fin de la guerre de Cent ans en 1453. un peu plus tard. à travers toute l’Europe. par opposition. Sa fin se marque symboliquement avec la mort sur le bûcher du philosophe italien Giordano Bruno en 1600 et. Il est vrai qu’aux yeux des contemporains les événements qui venaient de s’écouler n’avaient rien de stimulant. d’une part. les idées et les perspectives qu’aura ouvertes la Renaissance se seront propagées grâce à l’imprimerie. académies. la période qui succède au Moyen Âge. lance. avec l’abjuration de Galilée en 1633. Le mouvement littéraire et artistique.

Les crises économiques.. Par ailleurs. le jugement dernier) et ses mondes surnaturels hiérarchisés (l’enfer.. face à l’univers théocentrique du Moyen Âge où se joue le drame chrétien avec ses différents actes (la création du monde. de la population de l’Europe. la rédemption. notamment) et à la restructuration financière et commerciale. l’opposition lumière/ténèbres s’imposait presque d’elle- même d’autant plus que la prospérité économique revenait progres- sivement grâce à la naissance de nouvelles techniques (le haut-fourneau. Pourtant la culture classique n’était pas morte au Moyen Âge. Les grandes figures du monde moderne première fois depuis le VIe siècle. Il n’en reste pas moins que la Renaissance et le Moyen Âge sont des conceptions du monde. les émeutes. Devant un tel concours de circonstances. Ainsi. voire le tiers. les guerres se succèdent. le péché originel. Le terme ne renvoie donc pas à un progrès linéaire au sens contemporain 18 . Cette conservation et cette transmission de l’information ont donc été essentielles à la culture occidentale.. Que nous manque-t-il encore sinon de prendre possession du ciel ? Le « réveil » évoque alors plus profondément une re-possession et un re-commencement. des sentiments et des idées. Mais par-delà cette perception d’une opposition tranchée entre un XIVe siècle ténébreux et un XVe siècle lumineux. qui s’exclame avec enthousiasme dans son Autobiographie : Je suis né dans un siècle où la terre a été découverte [. des systèmes culturels fondamentalement distincts. la philosophie de Raymond Lulle (1232-1315) et celle de Guillaume d’Occam (1280-1348) ont exercé une influence notable chez les philosophes de la Renaissance. les jacqueries. le purgatoire et le paradis). le rejet du Moyen Âge est beaucoup plus le fait de l’attitude polémique des humanistes de la Renaissance qui tentent de se distinguer de leurs prédécesseurs en renouant avec les Anciens et d’imposer un renouvellement généralisé des valeurs. la peste (la mort noire) qui commence en 1347 fera mourir en trois ans le quart. On connaissait les textes des auteurs latins et la culture grecque avait été rendue accessible grâce aux traducteurs arabes..] Les connaissances se sont étendues [.]. les famines. se dresse la vision d’un homme créateur comme Jérôme Cardan (1501-1576). c’est-à-dire l’idée d’une évolution cyclique où se succèdent des périodes de dégénérescence et de régénération. médecin et mathématicien. le gouvernail de grande profondeur. La « Renaissance » appelle l’idée d’un cycle temporel palingénésique.

pour les Renaissants. juridique. morale) qui fit la gloire de la civilisation occidentale et envers laquelle ils éprouvent une sorte de fascination. L’ŒUVRE DES HUMANISTES L es humanistes ont fait de ce retour à l’Antiquité gréco-latine le cœur du programme de la Renaissance. Son œuvre immortelle est la Divine Comédie (entre 1307 et 1321). qui ont été inventées de mon âge par inspiration divine.1265-Ravenne. Chaldaïque. 1321 19 . François Rabelais.]. les langues instaurées. Se faisant l’écho du sentiment de délivrance qui étreint les Renaissants en même temps que de leur prodigieux appétit de découverte. sans laquelle c’est honte que une personne se die savant. d’un retour vers une culture (politique. une grande épopée mystique où Dante représente l’humanité en quête du bonheur terrestre et du salut dans l’autre monde. chap. les impressions tant élégantes et correctes en usance.. 1532. Dans les faits. Humanisme et Renaissance du terme. qui avaient mis à destruction toute bonne littérature . grecque. mais à une période de redécouverte. Florence. le géant Gargantua écrit à son fils Pantagruel : Le temps était encore ténébreux et sentant l’infélicité et calamité des Goths. mais. de retour aux sources premières d’un monde. Maintenant toutes disciplines sont restituées. Dante. de restitution du passé. il s’agit d’un retour à l’Antiquité gréco- latine. Latine . Les Horribles et Épouvantables Faits et Prouesses du très renommé Pantagruel. par la bonté divine. la lumière et dignité a esté de mon âge rendue ès lettres [. Hébraïque. 8.. d’une civilisation.

chose à ses yeux pernicieuse et vaine. j’entre dans les cours antiques des hommes d’autrefois. à en tirer une leçon pour aider à la compréhension du présent. Voici comment Villani rend hommage à Dante. L’on ose sans fausse honte converser avec eux et leur demander les causes de leurs actions. loin de viser à la répétition pure et simple des Anciens ou encore à leur imitation. presque toute poésie disparut. et peut-être aussi parce que les arts cessaient d’être estimés. de la valeur morale et de l’esprit de ces hommes d’autrefois. privée d’honneur et de dignité. De même la connaissance des langues anciennes sera favorisée parce qu’elle donne un accès direct aux textes de l’Antiquité. La culture 20 . Les grandes figures du monde moderne Cependant. on tend surtout à faire un usage critique de leurs observations et de leurs expériences dans tous les domaines de la pensée et de l’action humaines. considéré comme le plus illustre des modèles : Après Claudien. Je passe tout entier en eux. gisante. Filippo Villani. à cause de la faiblesse et de l’avarice des Empereurs. je m’en retourne dans ma maison et j’entre dans ma librairie. La poésie restait donc abattue. Je dépose sur le seuil mes vêtements boueux de tous les jours. en 1513. Pour les humanistes c’est en s’inspirant de ces « archétypes d’humanité » qu’on pourra faire naître une nouvelle culture triomphant de « l’âge des ténèbres ». Il faut retrouver la pureté et l’authenticité des origines pour se nourrir du caractère. lorsque ce grand homme Dante Alighieri la rappela comme à la lumière hors des ténèbres. célèbre cette volonté commune. Je me nourris de l’aliment qui seul est le mien et pour lequel je suis né. Vêtu comme il convient. qui fut à peu près le dernier des poètes des temps anciens. qui se noue des Renaissants aux Anciens : Le soir venu. je m’habille comme pour paraître dans les cours et devant les rois. je ne sens plus aucun ennui. J’oublie toute misère. et si grande est leur humanité qu’ils me répondent et pendant quatre longues heures. Une lettre qu’écrit. Nicolas Machiavel à François Vettori évoque avec vivacité le contact intime. la foi catholique s’étant mise à détester les fictions de l’imagination poétique. L’Histoire des citoyens célèbres de Florence qu’avait entreprise Giovanni Villani et qui fut complétée par son neveu. respectueusement amical. je ne crains plus la pauvreté. L’étude des langues ainsi que la critique philologique et historique des textes sacrés permettent aux humanistes de proposer des corrections à la Vulgate et d’élaborer de nouvelles versions des livres saints. Ils me reçoivent avec amitié auprès d’eux. d’un abîme et lui tendant la main. la mort ne m’effraie plus. redressa sur ses pieds l’art tombé.

« le maître de ceux qui trouvent ». grande est sa divine puissance [. Mais il ne faut pas oublier la 21 .. la existe une croyance en critique de la un Dieu unique au. scolastique. La méditation des grands auteurs du passé permet ainsi à Nicolas de Cuse (1401-1464).. Parmi les Turcs) de Nicolas les conséquences de de Cuse montre qu’il cette affirmation. Ce fut elle qui leur enseigna les bonnes lois et qui ouvrit le chemin à toutes les formes du savoir. grec et hébreu même si les langues vernaculaires ne sont pas négligées. Cette redécouverte provoque de grands débats avec l’aristotélisme régnant que ponctuent les tentatives de réconciliation entre Platon. Proclus). Théologien.) mis à l’honneur par la philosophie humaniste peut paraître parfois manquer d’unité... Humanisme et Renaissance humaniste parle surtout latin. mère des lettres et des lois : Ce fut la langue de Rome qui a appris les arts libéraux à tous les peuples. Sainte. Le syncrétisme des savoirs (astrologie. Ce fut elle qui les libéra de la barbarie. savant et Philosophe il est philosophe allemand. chiromancie. cosmologie d’Aristote delà de la diversité fait de Nicolas de des confessions et des Cuse un précurseur de rites. l’auteur du De docta le De pace fidei ignorantia où la (écrit en 1453 à la savante ignorance est prise de celle qui est consciente Constantinople par de ses limites.]. Copernic. à Pic de la Mirandole et à Marsile Ficin (1433- 1499) de redécouvrir Platon et de traduire ses dialogues ainsi que les œuvres néoplatoniciennes (Plotin. grandement sainte est donc la langue latine. cabale. Nicolas de Cuse Le philologue et philosophe Laurent Valla (1407-1457) peut bien alors réciter la gloire civilisatrice de la langue latine. le « maître de ceux qui cherchent » et Aristote.

fut le maître de l’école platonicienne de Florence. Et le paysage n’est pas uniformément peint de couleurs idylliques. les œuvres des néo-platoniciens et celles attribuées à Denys l’Aréopagite. Portrait de Ficin par Vasari Pour l’humanisme. sa liberté de penser et d’agir et son individualité. du travail. Bartolomé de Las Casas (1470-1556). Ce sont là les conditions qui donnent à l’homme toute sa dignité . ce sont là aussi les moyens de rendre gloire à Dieu. qui dénonce. dans sa Très brève relation sur la destruction des Indes (1542). les voyages de conquêtes de Cortés et de Pizarro feront disparaître les empires Aztèque et Inca. de la famille et de l’usage raisonnable des biens terrestres. Ce prêtre. d’Érasme ou de Pic de la Mirandole. C’est ainsi que malgré les protestations d’un prélat espagnol. Les grandes figures du monde moderne dimension critique de la pensée de Marsile Ficin. Il a lui-même écrit une Théologie platonicienne et De christiana religione répondant aux préoccupations des intellectuels de son temps et à leur désir d’une transformation de l’Église. helléniste et philosophe. Mais cette affirmation de l’homme passe aussi par une valorisation de la responsabilité civique. l’injustice et la dureté de la colonisation au nom de l’unicité de la race humaine. 22 . en effet. Elle leur a permis de renouveler les connaissances en associant et en confrontant des savoirs et des vérités de nature différente : toutes choses qui autorisent l’homme à faire l’expérience de la liberté de penser. la lutte pour la liberté de penser et la dignité de l’homme ne faisaient pourtant que commencer. l’homme doit développer sa puissance créatrice. La lutte contre le fanatisme. la superstition et l’intolérance. Il a traduit non seulement les dialogues de Platon mais aussi une partie du Corpus hermeticum.

Du côté des conquêtes intellectuelles.] pleine d’humanité et excellant dans toutes les sortes de vertus ». 1523. Desiderius Erasmus. la bride se fait de même sentir.. Nicolas Copernic Laissons pourtant Érasme (1469-1536). Humanisme et Renaissance Le siècle d’or de l’Espagne entraîne le développement considérable de l’économie européenne au XVIe siècle pendant que sur le front idéologique des érudits opportunistes s’empressent de défendre. Érasme chercha toute sa vie à concilier l’étude des Anciens et l’enseignement de l’Évangile. poser momentanément le point d’orgue à cette histoire. Sa théorie. Les insuffisances du système de Ptolémée menèrent Copernic. le bien-fondé de l’esclavage et à étaler les avantages de vivre sous le joug de l’Espagne. astronome polonais. exposée dans De revolutionibus orbium cœlestium libri sex. à élaborer une nouvelle théorie des mouvements planétaires et à passer à l’héliocentrisme. huile sur bois. Hans Holbein.. celui qu’on appelait « le prince de l’humanisme ». Ses œuvres les plus connues sont l’Éloge de la folie qu’il dédia à son ami Thomas More et son Essai sur le libre arbitre où il prit position contre la doctrine de la prédestination dans la période des conflits religieux entre catholiques et protestants. fut à l’origine de la révolution scientifique du XVIIe siècle. une « nation [. La théorie héliocentrique que propose Copernic (1473-1543) passera pour ainsi dire inaperçue pendant plusieurs décennies avant que Galilée (1564-1642) ne la ramène à la lumière. Musée du Louvre 23 . en invoquant Aristote.

sa liberté de penser et d’agir. Il prit donc l’homme. les dons que toi-même aurais souhaités. écrit une fable de type prométhéen où le parfait Ouvrier. L’HOMME DE LA RENAISSANCE L e Renaissant est un homme libre et créateur qui devant les caprices de la fortune sait quand user de la ruse. Tu pourras dégénérer en formes inférieures. à ton idée. et c’est là sa dignité. Par son libre arbitre. c’est ton propre jugement. ni un aspect qui te soit propre. C’est un fils de la chrétienté. l’aspect. Si nous ne t’avons fait ni céleste. construit des caravelles. par décision de ton esprit. te régénérer en formes supérieures. Adam. qui sont divines. Pour les autres. leur nature définie est tenue en bride par des lois que nous avons prescrite : toi. ni mortel ni immortel. Pic de la Mirandole (1463-1494). c’est pour que de là tu examines plus à ton aise tout ce qui se trouve dans le monde alentour. il lui adressa la parole en ces termes : si nous ne t’avons donné. il est parfois rebelle à sa religion. La plume décidée ressaisit la tâche plein d’allant que l’humanisme s’est assignée. qui te permettra de définir ta nature. doté pour ainsi dire du pouvoir arbitral et honorifique de te modeler et de te façonner toi-même. Dans De la dignité de l’homme (1486). faire l’expérience de tous les savoirs. tu les aies et les possèdes selon ton vu. le « prince des érudits ». et l’ayant placé au milieu du monde. Il accumule des capitaux. 24 . Pour Pic de la Mirandole l’homme est apte à diriger lui-même sa destinée. aucune restriction ne te bride. auquel je t’ai confié. tu te donnes la forme qui aurait eu ta préférence. Il a été éduqué dans l’esprit des humanistes. ni une place déterminée. il veut tout connaître. commence à coloniser le Nouveau Monde et à faire la traite des esclaves. Les grandes figures du monde moderne La formule est très simple mais la perspective grandiose. c’est afin que la place.. Si je t’ai mis dans le monde en position intermédiaire. il le devient ». définit ce que sera l’homme au sein de son œuvre : [. L’humanisme a construit une nouvelle image de l’homme où sont affirmées sa puissance créatrice. c’est-à-dire Dieu. il peut décider de n’être qu’une bête ou de s’élever jusqu’à Dieu. cette œuvre indistin- ctement imagée. mais il veut qu’elle soit partagée par tous les habitants de la terre. qui sont bestiales . ni aucun don particulier. de la pru- dence ou de la force.. c’est afin que. tu pourras.] le parfait ouvrier décida qu’à celui qui ne pouvait rien recevoir en propre serait commun tout ce qui avait été donné de particulier à chaque être isolément. à l’orée du monde moderne : « l’homme ne naît pas homme.

2/ L’homme est le maître et l’artisan de son destin (pouvoir arbitral de se modeler et de se façonner lui-même). il est doté de la raison et de l’intelligence et. il peut être de toutes les natures. Cette nouvelle conception de l’homme singularise les êtres talentueux et valorise l’esprit et le corps humains. sans nul doute. l’hébreu. à cause de cela. il est conscient de sa supériorité sur les autres créatures. tous les humanistes s’accorderaient avec Pic de la Mirandole pour proclamer : « Quel grand bonheur pour l’homme ! Qui n’admirerait ce caméléon que nous sommes ». De plus. l’anthropocentrisme. il écrit. cabalisticae et theologicæ fut condamné par la curie romaine et lui-même déclaré hérétique. Il serait plus juste de parler d’une communauté d’esprit en ce qui a trait aux images de l’homme et de la nature. 25 . Giovanni Pico della Mirandola 1/ L’homme est au centre de l’univers (placé au milieu du monde). Le concept de dignité de l’homme a bien changé par rapport au Moyen Âge. L’homme doit être traité avec bienveillance. n’ayant aucune nature propre. La représentation que Pic de la Mirandole se fait de l’homme est largement partagée par les humanistes. et Pic en résume bien les éléments maîtres : C’est à l’université de Padoue que celui qui fut surnommé le « prince des érudits » apprit l’arabe. Auprès de Marsile Ficin il découvre Platon. Humanisme et Renaissance Une nouvelle conception du monde appelée à faire fortune. il se façonne lui-même. le chaldaïque et s’initia à la Kabbale. Réfugié à Florence. L’exercice de sa liberté garantit désormais sa dignité . son Heptatus. Son ouvrage Conclusiones philosophicae. le respect de la personne humaine est au centre de ses préoccupations. le néo-platonisme et les livres hermétiques. Et. apparaît. Il entreprend d’humaniser la nature. L’homme n’est plus lié à un ordre hiérarchique. bonté et charité. exposé des sept aspects de la création. mais il serait bien hasardeux d’affirmer qu’il n’y a eu qu’une seule forme d’humanisme. Pic ne voulait pas seulement montrer les liens des différentes religions mais surtout analyser la Bible et proposer une nouvelle interprétation du christianisme à l’aide des théories de la Kabbale. il est hors de cet ordre. Créature privilégiée. courtoisie. sous la protection de Laurent le Magnifique. d’adapter son monde à ses contraintes. La vie terrestre exige de l’homme de modifier.

Rabelais (1494-1553) dans les Horribles et épouvantables faits et prouesses du très renommé Pantagruel (1532) décrit au chapitre VIII ce que peut contenir alors un programme d’études humaniste. récits héroï-comiques reflétant l’enthousiasme des humanistes pour la philosophie. rhétorique. poésie) sur le chemin de l’humanité accomplie. médecin fameux et professeur d’anatomie. et la chaldaïque et 26 . a comme principes : • La connaissance des auteurs anciens. et puis l’hébraïque pour les saintes lettres. • L’esprit d’émulation entre les jeunes. Rabelais est l’illustre auteur du Pantagruel et du Gargantua. comme le veut Quintilien. secondement la latine. François Rabelais Gargantua fait ses recommandations à son fils. Pantagruel : J’entends et veux que tu apprennes les langues parfaitement. morale. • L’ouverture sur le monde. Le nouveau discours pédagogique que les Jésuites mettront en pratique dans leurs collèges à partir du milieu du XVIe siècle. • Le respect de la personnalité de l’enfant. la morale et les connaissances de l’Antiquité mais aussi leurs aspirations pour le renouvellement de la politique et de l’éducation. Successivement moine lettré. Les grandes figures du monde moderne L’ÉDUCATION HUMANISTE L’ éducation conduit l’homme de la Renaissance à travers les studia humanitatis (grammaire. • Un dialogue continu entre le maître et l’élève. Premièrement la grecque. puis curé de Meudon. • Un dosage équilibré entre l’effort intellectuel et l’exercice du corps.

En somme. dont tu ne connaisses les poissons. arabes et latins. il te convient servir. tous les arbres. les pierreries de tout Orient et Midi. rien ne te soit inconnu. envers tous et contre tous. tous les arbustes et buissons des forêts. arithmétique et musique. retourne vers moi. qui est l’homme. Puis soigneusement revisite les livres des médecins grecs. et hantant les gens lettrés qui sont à Paris comme ailleurs. aimer et craindre Dieu. et en lui mettre toutes tes pensées et tout ton espoir [. rivière ni fontaine. poursuis le reste. tous les métaux cachés au ventre des abîmes. publiquement.. Et quant à la connaissance des faits de nature.. ce que tu pourras mieux faire que tenant conclusions en tout savoir. quant à la latine. et que tu formes ton style quant à la grecque.. Humanisme et Renaissance arabique pareillement . je veux que tu t’y adonnes curieusement : qu’il n’y ait mer. que je voie un abîme de science : car dorénavant que tu deviens homme et te fais grand. de Cicéron. 27 . afin que je voie et donne ma bénédiction avant de mourir. je t’en donnai quelque goût quand tu étais encore petit. il te faudra sortir de cette tranquillité et repos d’étude. en l’âge de cinq à six ans .] Des arts libéraux. Et veux que de bref tu essayes combien tu as profité. tous les oiseaux de l’air. à l’imitation de Platon.] comme abus et vanité. géométrie. sans contemner les thalmudistes et cabalistes.] Et quant tu connaîtras que tu auras tout le savoir de par delà acquis. laisse- moi l’astrologie [. Du droit civil. sapience n’entre point en âme malivole et science sans conscience n’est que ruine de l’âme. toutes les herbes de la terre. premièrement en grec le Nouveau Testament et Épitres des Apôtres et puis en hébreu le Vieux Testament. Et par lesquelles heures du jour commence à visiter les saintes lettres. Qu’il n’y ait histoire que tu ne tiennes en mémoire présente [. et d’astronomie saches-en tous les canons .. Mais parce que selon le sage Salomon. et par fréquentes anatomies acquiers-toi parfaite connaissance de l’autre monde.. et apprendre la chevalerie et les armes pour défendre ma maison et nos amis secourir en toutes leurs affaires contre les assauts des malfaisants.. je veux que tu saches par cœur les beaux textes et me les confères avec philosophie.

si l’on peut dire. les mouvemens espouvantables de cette mer infinie. sa force et le fondement de son estre. pour nous. mais aussi l’intolérance. 28 . lecteur. que domestique et privée. Mes forces ne sont pas capables d’un tel dessein [. qui n’est pas seulement maistresse de soy. qui est tout son honneur. tant s’en faut de la commander ? Essais. et tout nud. toute notre gloire.]. armé seulement de ses armes. chap. c’est-à-dire faire des tentatives pour explorer les limites de notre pensée et pour mettre à l’épreuve nos savoirs et nos certitudes qui sont. exposée aux offences de toutes choses. Il en dessine un contre-portrait. Les grandes figures du monde moderne L’HUMANISME SCEPTIQUE : MONTAIGNE P armi les humanistes de la Renaissance. autant que la reverence publique me l’a permis. se die maistresse et emperiere de l’univers. soyent establis et se continuent tant de siecles pour sa commodité et pour son service ? Est- il possible de rien imaginer si ridicule que cette miserable et chetive creature. Voyons combien il a de tenue en ce bel equipage. sans contantion et artifice : car c’est moy que je peins. Mes defauts s’y liront au vif. naturelle et ordinaire. est celui qui est le plus sceptique par rapport aux nouvelles représentations de l’homme. 1580 La mort de son père. et ma forme naïfve. je me fusse mieux paré et me presenterois en une marche estudiée. la lumiere eternelle de ces flambeaux roulans si fierement sur sa teste. « Au lecteur ». Faire des « essais ». sa maladie. que je ne m’y suis proposé aucune fin. la superstition et le fanatisme qui gagnent son époque ont raison de sa vision optimiste de l’humanisme. Je veus qu’on m’y voie en ma façon simple. duquel il n’est pas en sa puissance de cognoistre la moindre partie. je t’asseure que je m’y fusse très-volontiers peint tout entier. Il ne reste plus à Montaigne qu’à réfléchir sur « l’humaine condition ». sur quels fondemens il a basty ces grands avantages qu’il pense avoir sur les autres creatures.. Montaigne (1533-1592). Si c’eust esté pour rechercher la faveur du monde. 1580) : C’est icy un livre de bonne foy. les guerres et le massacre de la Saint- Barthélemy. Qui luy a persuade que ce branle admirable de la voute celeste. sans secours estranger. Je n’y ay eu nulle consideration de ton service. empreint d’une redoutable lucidité : Considérons donq pour cette heure l’homme seul. Montaigne entreprend l’écriture des Essais. Livre II. leur tout dernier représentant. XII : « Apologie de Raymond de Sebonde ». Qu’il me fasse entendre par l’effort de son discours. Il t’advertit dés l’entrée. ny de ma gloire. on trouve cet avis au lecteur (livre I. Que si j’eusse esté entre ces nations qu’on dict vivre encore sous la douce liberté des premieres loix de nature. En 1572. et despourveu de la grace et cognoissance divine. À l’en-tête de ceux- ci..

lecteur. en fait. du beau et du vrai ? Avons-nous la possibilité de communiquer avec l’être des choses ? Un autre passage des Essais nous met peut-être sur la piste d’une réponse. il nous faut évaluer cet être qu’est l’homme. et lequel. de Montaigne. si j’avoy à façonner de nouveau. A Dieu donq . Les autres forment l’homme . sur la nature ou sur l’homme. 3/ Il n’y a ou n’aura aucun progrès chez cet être. Mais pour comprendre cette entreprise. 2/ Les affections du corps et de l’âme de l’homme sont très nombreuses. je le recite et en represente un particulier bien mal formé. Montaigne met au centre de tout questionnement sur l’univers. Cet homme peut-il alors avoir accès à la connaissance du bien. Michel Eyquem de Montaigne Pour Montaigne l’homme est un être fort limité : 1/ Les pouvoirs du corps et de l’âme de l’homme sont sans perfection. tel sur le papier qu’à la bouche ». ce premier de Mars mille cinq cens quatre ving. sa conscience ou sa perception personnelle du monde. je suis moy-mesmes la matiere de mon livre : ce n’est pas raison que tu employes ton loisir en un subject si frivole et si vain. menée « à sauts et à gambades » dans un style « simple et savoureux. je ferois 29 . ses capacités de connaître. selon ses propres mots. et tenter de répondre à la célèbre question de Montaigne : que sais-je ? L’œuvre de Montaigne célébrée déjà par ses contemporains fut très discutée dès le XVIIe siècle et unanimement saluée par la suite pour la sagesse de la morale et la lucidité de la critique. Humanisme et Renaissance Ainsi. une individualité particulière.

de la religion comme de toutes les sciences de l’homme. il y a toujours nos sensations. II : « Du repentir ». les rochers du Caucase. Livre II. il nous faut examiner comment nous connaissons pour Montaigne : à la source de toutes nos connaissances. Je peints le passage. en l’instant que je m’amuse à luy. Il va trouble et chancelant. Je le prens en ce point. Pour comprendre cette affirmation. Ainsi. Or les traits de ma peinture ne fourvoyent point. La sagesse demande alors que sur toutes ces choses nous suspendions notre jugement pour que nous obtenions la tranquillité de l’âme. tant plus il perdra ce qu’il voulait tenir et empoigner. chap. lorsqu’il levait la tête. Je ne peints pas l’estre. Il en est de même pour la « nature humaine » : Et si de fortune. quant à nos connaissances rationnelles. de nos désirs et de nos coutumes. et du branle public et du leur. Tout n’est alors que changement. Et s’il nous faut obéir aux autorités établies. comme il est. La constance mesme n’est autre chose qu’un branle plus languissant. livre III. Les grandes figures du monde moderne vrayement bien autre qu’il n’est. La philosophie de Montaigne poursuit une sévère critique des savoirs établis. Voilà pourquoi « je ne puis assurer mon objet ». tout n’est qu’interprétation. d’une yvresse naturelle. quoy qu’ils se changent et diversifient. Montaigne avait fait graver sur les poutres du plafond de sa librairie des proverbes et des maximes latines et grecques. Essais. vous fichez votre pensée à vouloir prendre son être. 1580. elles ne sont que le fruit de nos coutumes et de nos passions. cet extrait de l’Ecclésiaste : 30 .1580. Je peints le passage Essais. de notre délire de l’interprétation. de préceptes devant guider sa pensée et ses actions. Tous ces savoirs sont sans autorité et résultent de notre vanité. les pyramides d’Ægypte. par exemple. il nous faut aussi conduire une recherche intérieure sur l’humaine condition. XII : « Apologie de Raymond de Sebonde ». chap. Le monde n’est qu’une branloire perenne. Je ne peints pas l’être. Toutes choses y branlent sans cesse : la terre. mouvement. Je ne puis asseurer mon object. ce ne sera ni plus ni moins que qui voudrait empoigner l’eau : car tant plus il serra et pressera ce qui de sa nature coule partout. C’était comme sa collection personnelle de vérités. Mes-huy c’est fait. il pouvait lire. nos impressions sensibles mais nos sens sont incertains et falsifiables .

L’artiste devient un intellectuel à part entière et son statut se voit transformé. Humanisme et Renaissance « Le désir de connaître a été donné par Dieu à l’homme pour son supplice ». LES ACQUIS DÉCISIFS • L’humanisme impose une nouvelle définition de la dignité de l’homme et de son rapport à la nature et à Dieu. • L’État moderne naît et avec lui les grandes théories pour penser les fondements de son pouvoir et de son développement pendant que la quête utopiste cherche à imaginer une nouvelle communauté humaine. • Les réformes religieuses fissurent l’unité de la chrétienté tout en réarticulant notre rapport au sacré. • Le retour à la nature ouvre l’univers clos du Moyen Âge à l’infinité des mondes. humani a me alienum puto – « Je suis homme. Ou bien encore ce vers de Térence : Homo sum. • L’espace esthétique se reconstruit par une mathématisation et une géométrisation de plus en plus poussée. • L’imprimerie modifie notre rapport aux savoirs : la diffusion des idées s’accélère et leur accessibilité se multiplie. BenoIt Mercier 31 . rien de ce qui est humain ne m’est étranger ». le sauvage et le païen. Le visage de l’Autre commence à se profiler : l’hérétique.

htm Chronology of the Renaissance http://www.cssh.itesm.edu/efl/french308/ Histoire_ancienne.il.labs.csupomona.RENAISSANCE 1.qc.html#XVIe La Renaissance en France au XVIe siècle http://www.org/ La Renaissance en France http://www.html La Renaissance http://www.htm Renaissance et littérature anglaise http://daphne.html .twingroves.ca/projets/carnetsma/ renaissance/menu_princ.htm La Renaissance http://www.district96.fr/loc/bnf0004.qc.k12.tam. Liens d’intérêt généraux La Renaissance http://www.bnf.mx/~jdorante/art/renac/ frenac02.climoilou.lepg.La Renaissance (XVIième siècle) http://www.ca/~lessardc/renaiss.us/Renaissance/ GeneralFiles/Chronology.class.htm La France : Histoire ancienne .edu/shakespeare/renaissance.palomar.

ca/~wulfric/articles/pal995/ Les Écrivains de la Renaissance française http://www.html .vt.htm LA RENAISSANCE FRANÇAISE http://www.mlink.com/~publius_hist/humanism.ca/~perrault/DIMAGE/ HISTOIRE/renais.majbill.chass.furman.edu/FLL/Culture-Civ/french/ fr3205/visuals/renaissance/ Humanisme et Renaissance http://perso.LA RENAISSANCE ITALIENNE http://www.htm 2.fr/erra/MALLET/Humanisme.atlantic-line.atlantic-line.uquebec.geocities.net/~sergero/orient/ La Renaissance http://www.fr/~albedo/sylvain/hist_art/ha16.club-internet.edu/~pecoy/projects/renaiss/ La Renaissance (XVe et XVIe) http://www.htm L’Humanisme http://www. Le lexique français de la Renaissance http://www.utoronto.uqtr.htm La Renaissance vénitienne et l’Orient http://www.fr/~albedo/sylvain/hist_art/ha18.

Érasme.fr/recherch/cerphi/gdt/biblio/ mont.LesEssais.geocities. Érasme.html Renaissance Texts http://www.html Michel Eyquem de Montaigne http://www. l’oeuvre et la philoso- phie d’Érasme http://www.html Érasme http://www. http://www. xiii (Montaigne) http://www.towson.ens-fcl.com/montaign. More.net/pcbcr/renaiss. Machiavel. Pic de la Mirandole et les rois Henri VII et VIII http://www. etc.htm Les grands esprits de la Renaissance http://www.deathweasel.be/erasmus/fr/index.sura.geocities.com/Athens/Acropolis/6681/ renaiss.html L’humanisme.Textes de Rabelais.com/~publius_hist/erasme.org/~patois/poesie/ Montaigne.ciger.com/~publius_hist/more.htm .geocities.edu/~tinkler/bookmark/rentext.microtec.html Montaigne http://www.htm Site en français sur la vie.htm Les essais: Sagesse humaine III.

net/pcbcr/rabelais.wsu.cnam.com/french/histoire/rabelais.edu:8080/~wldciv/world_civ_reader/ world_civ_reader_2/rabelais.Montaigne (Michel Eyquem de) Essais (Livre premier) http://www.geocities.html Nombreux liens sur Montaigne et la Renaissance http://humanities.uchicago.html François Rabelais http://cedric.htm François Rabelais (1494-1593) http://www.fr/culture/france/biblio/ foire_aux_textes/auteurs/montaign.microtec.Comment la pontife Bacbuc présenta Panurge devant la Dive Bouteille http://www.Florence 1494 .html François Rabelais http://www.diplomatie.corbiac.vendee.fr/cgi-bin/ABU/go?gargantua2 Rabelais .html .edu/humanities/montaigne/ Pic de la Mirandole Mirandole 1463 .com/~publius_hist/mirandole.Philosophe humaniste http://www.html François Rabelais http://www.com/poems/pofr1.

html Retour à la ligne du temps .unige.Pantagruel http://un2sg4.html François RABELAIS .31.htm Rabelais et son temps http://134.3/Rabelais.59.fdn.Rabelais humaniste http://web.ch/athena/rabelais/rab_pant.fr/~rebours/rabelais.