Está en la página 1de 14

1

Association Médicale Franco Yéménite


AMFY
Association loi de 1901. N° 3218 du 24 septembre 1990, et N°2337 du 12 juillet 1995
N° SIRET 433 186 020 00015

_________________________________________________________________________________________________________________
Siège : Dr Hiance, 2 sente des cheminées 95300 Pontoise
Secrétariat : jgeorges@ch-versailles.fr
1
PROJET SANTE MERE-ENFANT A TAIZ ET SA REGION
Amélioration de la prise en charge de la grossesse et de l’accouchement
normal et pathologique à l’hôpital Républicain de Taiz,
République du Yémen
AMFY Projet Santé mère-enfant à Taiz, République du Yémen
___________________________________________________________________________
_________________________________________________________________________________________________________________
Siège : Dr Hiance, 2 sente des cheminées 95300 Pontoise
Secrétariat : jgeorges@ch-versailles.fr
2
1. L’AMFY AU YEMEN-HISTORIQUE DU PROJET
1.1. L’AMFY, opérateur reconnu au Yémen
L’Association Médicale Franco Yéménite-MMF (AMFY) intervient dans le domaine de la
santé au Yémen depuis sa création en 1990 par le Dr Yvette Viallard. Héritière de
l’ancienne Mission Médicale Française au Yémen, qui a travaillé plus de 40 ans à Sanaa
puis Taiz (1961-1992), l’AMFY en a maintenu les actions et l’esprit, en insistant sur la
formation post universitaire des médecins et professionnels de santé yéménites, et la
formation de formateurs. L’AMFY a ainsi organisé de 1990 à 1998 des séminaires
médicaux interactifs à Sanaa, Aden et Taiz (les « Rencontres Médicales Franco-
Yéménites »), sur des thèmes intéressant la pratique médicale au Yémen ou des problèmes
de santé publique. De 2000 à 2006, l’AMFY a organisé un cycle de formation continue en
échographie et médecine ultrasonore pour l’ensemble des praticiens du pays, sous l’égide
de la Mediteranean Society of Ultrasound et du ministère de la santé du Yémen. En
parallèle, de 2001 à 2008, un projet de formation approfondie en cardiologie
interventionnelle (coronarographies, angioplasties coronaires) a été organisé avec le
département de cardiologie de l’hôpital Thawra de Sanaa (formation en France de
plusieurs cardiologues interventionnels, mission d’appui d’experts français à Sanaa). Cette
expérience est étendue en 2009 à l’hôpital de Taiz, les cardiologues de Sanaa devenant
formateurs pour ceux de Taiz. Ces actions ont été complétées par l’accueil de nombreux
boursiers yéménites en France, par l’envoi de matériels radiologique, cardiologique pour
l’hôpital républicain de Taiz, et par des aides méthodologiques ponctuelles en recherche
clinique et épidémiologie.
1.2. Historique du projet « santé mère enfant à Taiz et sa région »
En 2008, sur la double sollicitation de l’Ambassade France à Sanaa et de la direction de
l’hôpital républicain universitaire de Taiz (Dr Arwa Bahran, directrice depuis septembre
2008), l’AMFY a proposé un projet d’aide médicale et universitaire à Taiz. Ce projet,
2

accepté, se déploie à partir de 2009 dans les domaines universitaires de la cardiologie,


radiologie et du laboratoire d’analyses, piliers traditionnels de l’ancienne MMF de Taiz.
L’idée d’une aide dans le domaine de la gynécologie-obstétrique s’est concrétisée en
octobre 2008 à la suite d’une visite d’audit à l’hôpital de Taïz. Cette visite nous a permis
de constater une situation nouvelle très favorable. Le Dr Arwa, gynécologueobstétricienne
formée en Russie, chef de service de gynécologie obstétrique, a réussi par
son dynamisme à obtenir des aides gouvernementales pour amorcer la rénovation du
service de gynécologie obstétrique, notamment en matériels (couveuses, tables
d’accouchement). La directrice a exprimé des besoins importants en formation dans les
domaines de la gynécologie et de l’obstétrique pour son équipe médicale, de sagesfemmes
et d’infirmières. Elle souhaite améliorer ainsi la prise en charge des femmes, en
particulier pendant la grossesse et l’accouchement, en qualifiant son service grâce à une
aide extérieure. Il faut rappeler que la plupart des accouchements normaux se font encore
à domicile dans des conditions d’hygiène qui expliquent la forte mortalité maternelle et
infantile. L’hôpital reçoit surtout les femmes ayant des accouchements difficiles, ou des
pathologies sévères liées à la grossesse (éclampsie, toxémies). Ces patientes viennent
souvent de zones rurales, parfois éloignées, qui font partie du bassin de recrutement
naturel de l’hôpital de Taiz.
3
2. DESCRIPTION DU PROBLEME
2.1. Le problème visé par le projet
La réduction de la mortalité maternelle est une priorité définie par l’OMS pour les 10
années en cours (Reduction of maternal mortality. A joint WHO/UNFPA/UNICEF/World
Bank statement. 1999 - ISBN 92 4 156195 5 http://www.who.int). Les deux premières
causes de mortalité maternelle sont les hémorragies de la délivrance (25% des décès) et la
dysgravidie compliquée d’éclampsie (12% de mortalité maternelle). L’éclampsie
représente une cause de mortalité materno-foetale particulièrement importante dans les
pays en voie de développement.
La mortalité materno-infantile liée à la grossesse est très élevée au Yémen. En 1997, on
comptait 41/1000 décès néo-nataux Selon un rapport récent de l’UNICEF
(www.unicef.org/sowc09), le risque de décès maternel au Yémen est de 370/100 000
grossesses, un des plus élevé du Moyen Orient. Parallèlement, le Yémen a le taux le plus
bas de naissances assistées par un personnel qualifié : 36% des naissances se font sans
assistance qualifiée, et seulement 24% se produisent en milieu hospitalier.
2.2. Les acteurs
Ils sont multiples : femmes yéménites elles mêmes, professionnels de santé impliqués
dans la grossesse et l’accouchement, incluant les sages femmes traditionnelles ou ayant
une formation professionnelle validée, services de gynécologie obstétrique hospitaliers,
structures gouvernementales dédiées à la santé (ministère, gouvernorats, directions
régionales de la santé), ONG, organismes internationaux opérant au Yémen pour la santé
des femmes et des enfants (OMS, UNICEF, FSD).
2.3. Les causes probables
Faute d’éducation des femmes, de suivi, de structures sanitaires de proximité, surtout en
milieu rural, les grossesses pathologiques sont fréquentes, non dépistées. Les
accouchements sont parfois réalisés dans des conditions difficiles, et le recours aux
services hospitaliers se fait souvent tardivement, en situation d’urgence. Les services
3

hospitaliers sont peu préparés, mal équipés, et les personnels sont insuffisamment formés
pour l’accueil des grossesses pathologiques et des situations de détresses vitales materno
infantiles.
2.4. Les solutions possibles
A côté d’une planification nationale du suivi des grossesses par des professionnels, de
l’éducation des femmes, du renforcement des soins de santé primaires dans les zones
rurales, de la formation des sages femmes traditionnelles ou issues d’une formation
professionnelle, une action peut être menée « en bout de chaîne » dans les services
hospitaliers qui reçoivent les grossesses pathologiques, à risque, ou compliquées, grevées
d’une mortalité materno-infantile importante.
A Taiz, les renseignements fournis par le Dr Arwa Yahia Bahran permettent de penser
qu’une action de formation des sages femmes et gynécologues du service à des procédures
simples de dépistage et de surveillance des grossesses à risque (échographie obstétricale),
d’accouchements à risque (partogramme, monitoring foetal), de dépistage et de traitement
des complications les plus graves (HTA gravidique, toxémies, éclampsie), et de soins
néonataux de premier niveau, pourraient avoir une certaine efficacité. Les sages femmes
formées seraient à leur tour formatrices pour des sages femmes traditionnelles ou
professionnelles extra hospitalières, ainsi que pour les femmes enceintes elles mêmes.

3. GROUPES CONCERNES
3.1. Qui est visé par le projet ?
- En premier niveau, les médecins gynécologues obstétriciens (3), les sages-femmes
(20), et les infirmières (10) du service de gynécologie obstétrique de l’hôpital
universitaire républicain de Taiz
- En second niveau, les personnes susceptibles de suivre les grossesses à domicile
(sages femmes traditionnelles ou ayant une formation professionnelle), et les femmes
yéménites enceintes du bassin de santé de l’hôpital républicain de Taiz.
3.2. Comment les joindre ?
- Pour les professionnels du service de gynécologie obstétrique, par des misions de
formation théorique et pratiques réalisées à Taiz dans le service d’obstétrique, par des
experts français
- Pour les groupes du second niveau, par le biais d’une association de droit yéménite
destinée à l’éducation des femmes enceintes, et la formation des professionnels
impliqués dans le suivi des grossesses et la pratique des accouchements en milieu
extra hospitalier. A la date de rédaction du présent projet, la création de l’association
yénénite partenaire est acté par le Dr Arwa, avec l’accord du Gouverneur de la
province de Taiz. Le nom de la future association, ses statuts et la composition de son
bureau ne sont pas encore connus de l’AMFY
- Extrait des messages électroniques reçus du Dr Arwa
Le 08/05/09 Dear Dr. Hiance
We agree with the project of WOMEN HEALTH in our hospital. The
operation of gyno-obestetric department is working now.
About the women association that you have asked about, please give
me just 2 days to discuss the matter with the governor.
Basically we agree to create a small NGO with our doctors and
midwives and some educated women.
On monday I will give you the complete answer about the
4

association.
my best regards
Dr. Arwa Y Bahran
Le 12/05/09 Dear Dr. Hiance I have met The Governor Mr. Hamud
Alsofi and Mr. Shawki Hail. We agreed to create association. In our
department we have started working forming a team for the
association. Regarding the project you can start work on. Best
regards Dr. Arwa y Bahran
3.3. Que feront ils ?
- Le projet s’appuie sur des missions de formation du personnel médical et paramédical
travaillant dans le service de gynécologie obstétrique de l’Hôpital républicain de Taiz.
- Les formations seront théoriques (exposés, conférences), pratiques (discussion de cas
cliniques, formation à l’utilisation du matériel déjà disponible ou fourni tels le
monitoring foetal et l’échographie), avec ateliers et mise en situation clinique sur des
parturientes ou des nouveaux nés hospitalisés dans le service.
- Les personnes formées seront incitées à mettre en place un système d’information
permettant de recenser l’activité, et d’obtenir des statistiques descriptives simples des
pathologies liées à la grossesse ciblée dans le présent projet.
- Dans un second temps, les personnels formés deviendront formateurs, dans le cadre de
l’association locale, auprès de sages femmes extérieures à l’hôpital, professionnelles
et/ou traditionnelles, et si possible auprès des femmes yéménites elles mêmes
(éducation des parturientes, dépistage des grossesses pathologiques, accouchement
sécurisé).

4. OBJECTIFS DU PROJET
4.1. But du projet : Contribuer à la réduction de la mortalité maternelle et infantile lors de
la grossesse et l’accouchement, dans la région de Taiz au Yémen.
4.2. Objectif général : Améliorer la prise en charge de la grossesse et de l’accouchement
normal et pathologique à l’hôpital Républicain de Taiz.
4.3. Objectifs spécifiques :
- Augmenter la proportion de femmes surveillées et accouchant à l’hôpital républicain
- Enseigner et diffuser les notions de base d’hygiène et de soins dans le cadre de la
maternité.
- Former les professionnels de santé impliqués dans la grossesse et l’accouchement, et
les femmes enceintes de la ville de Taiz, à la prévention, au dépistage et à la prise en
charge des grossesses pathologiques ou à risque.
- Approfondir la formation des professionnels yéménites à la prévention et la prise en
charge des dysgravidies (toxémies gravidiques, éclampsie), de l’hémorragie de la
délivrance, et aux soins néonataux.

5. PLAN D’ACTION
5.1. Les moyens
5.1.1. Fourniture de matériels non disponibles à l’hôpital :
- Un appareil de Monitoring foetal, totalement indispensable pour atteindre les
premiers objectifs fixés. A terme, la direction souhaite pouvoir disposer de 5 appareils
(un par salle de travail)
- Un appareil d’échographie doppler couleur récent, instrument de première nécessité
5

pour la surveillance des grossesses normales et à risque. Le service de gynécologie


dispose d’un appareil d’échographie en état de marche, mais d’un modèle ancien,
obsolète (cf photo ci-dessous)
5.1.2. Missions d’Experts à Taiz
- Douze missions d’experts d’une durée d’une semaine (1 mission de 5 experts, 1
missions de trois experts, 2 missions d’1 expert, 1 mission d’évaluation finale de 2
experts) sont programmées sur une période d’un an (octobre 2009-mai 2010), afin
d’assurer la formation minimale des professionnels hospitaliers
a) à la surveillance de la grossesse clinique et échographique, de l’accouchement,
l’utilisation du monitoring foetal, à la prévention et la prise en charge des
accouchements pathologiques et de l’hémorragie de la délivrance
b) à la prévention et la prise en charge des dysgravidies et de l’éclampsie
c) à l’hygiène mère enfant et les soins au nouveau né
- Les experts formateurs français sont multiprofessions : médecins obstétriciens, sagesfemmes,
échographistes, médecins pédiatres, médecin néphrologue. Tous ont une
expertise du sujet et une expérience de formation dans des pays en voie de
développement. Chaque mission comprendra au moins un médecin connaissant le
Yémen et ayant déjà exercé à Taiz dans le cadre de la Mission Médicale Française au
Yémen.
- Première mission : cinq experts, période du 2-12 octobre 2009
o Participants :
_ Dr Jean-Michel MURAY, ancien interne des Hôpitaux, ancien CCA,
Chef de service de gynécologie-obstétrique à l’hôpital de Pontoise.
Expérience au Togo et au Vietnam,
_ Dr Benoit MENNESSON, ancien interne des Hôpitaux, gynécologue
obstétricien, Praticien Hospitalier à l’hôpital de Pontoise, spécialiste en
échographie obstétricale
_ Mme Christine TAUZIN, sage femme, hôpital de Pontoise.
_ Dr Hélène BERSENEFF, ancien interne des Hôpitaux, gynécologue
obstétricienne, Praticien Hospitalier à l’hôpital de Pontoise, membre de
l’AMFY et coordinatrice du projet
_ Dr Jean-François HIANCE, ancien interne des Hôpitaux, ancien CCA,
cardiologue ayant travaillé 7 ans à Taiz, président de l’AMFY
o Thèmes abordés : formation des sages femmes et gynécologues du service
_ 1) Surveillance de la grossesse normale :
• Etablir un référentiel de surveillance clinique, biologique et
échographique utilisable par les sages-femmes et les médecins
du service ;
• Cours de formation théorique et pratique des sages-femmes au
dépistage de pathologies : Hypertension, Diabète
_ 2) Accouchement normal :
• Utilisation d’un diagramme d’accouchement
• Formation au monitoring foetal
6

• Dépistage des anomalies du travail, de l’expulsion et du postpartum


• Prévention de l’hémorragie de la délivrance.
_ 3) Le Post-Partum
• Formations théoriques et pratiques des sages-femmes à
l’hygiène et aux soins pour les femmes et les nouveaux-nés
_ 4) Formation des médecins
• A L’échographie
• A l’utilisation du monitoring foetal
• A l’extraction instrumentale et à la césarienne
• Prise en charge de l’hémorragie de la délivrance
Déroulement prévisionnel de la mission : (le programme présenté sur 5 journées
pleines peut se décliner en plusieurs demi journées pour prendre en compte
l’activité hospitalière à mi temps de la plupart des médecins yéménites)
_ Jour 1.
Matin : Bilan des compétences et des moyens disponibles. Etat des
lieux, nombre de naissances et de césariennes.
Fin de matinée début d’AM : présentations
• Dr Muray : point sur la mortalité martenelle par hémorragie à
Taez
• Dr Mennesson : principes généraux de l’échographie foetale :
établissement et principes d’évaluation du compte rendu
d’échographie
• Mme Tauzin : précautions universelles et règles d’hygiène et
mettre au point un plan d’accouchement dans un établissement
de santé et à domicile
_ Jour 2 :
Matin. Présentations / Ateliers pratiques
• Dr Muray : rappel sur les facteurs de risques de l’hémorragie de
la délivrance
• Dr Mennesson : l’échographie cardiaque foetale
• Mme Tauzin : la consultation de la femme enceinte du normal
au pathologique
Fin de matinée, après-midi
• Dr Muray : le choc hémorragique et ses spécificités chez la
femme jeune
• Dr Mennesson : démonstrations pratiques en consultation
• Mme Tauzin : consultation avec les sages-femmes
_ Jour 3 :
Matin. Présentations / Ateliers pratiques
• Dr Muray : prise en charge d’une hémorragie obstétricale : la
réanimation, les médicaments, les petits moyens, les techniques
chirurgicales de base
• Dr Mennesson : échographie céphalique et rénale foetale
7

• Mme Tauzin : quels sont les signes d’entrée en travail, les


signes de danger, comment se préparer pour faire face à des
complications
Après-midi :
• Dr Muray : passage en salle de travail discussions pratiques
• Dr Mennesson démonstration et consultation d’échographie
• Mme tauzin : suivi de femmes en travail avec les sages-femmes
_ Jour 4 :
Matin. Présentations / Ateliers pratiques
• Dr Muray : prévention des hémorragies obstétricales : le
troisième temps de l’accouchement et les recommandations de
l’OMS,
• Dr Mennesson : le rythme cardiaque foetal normal (monitoring)
• Mme Tauzin : examen de la patiente en travail et détection du
stade des complications
_ Jour 5 :
Matin Présentations / Ateliers pratiques
• Dr Muray : la prise en charge des anémies de la grossesse
• Dr Mennesson : le rythme cardiaque foetal et pathologique
• Mme Tauzin : conduite à tenir devant les difficultés pendant le
travail et l’accouchement
Après midi
• Dr Muray et Mme Tauzin : établir les protocoles des échanges
qui ont eu lieu les jours précédents et affichage en salle de
travail des protocoles.
• Dr Menneson : analyse et pratique en salle de travail du rythme
cardiaque foetal
- Deuxième mission : trois experts, deuxième semaine de janvier 2010 (4-10/01/2010)
o Participants :
_ Dr Patrick de BOISSE, pédiatre, ancien interne des Hôpitaux, ancien
CCA, membre de l’AMFY, président de l’association « Autour de
l’enfant » et, conduite d’un projet voisin au Burkina Faso depuis plus
de 5 ans dans le cadre de cette association.
_ Dr Camille JAUFFRET gynécologue obstétricien, ancien interne des
Hôpitaux, ancien CCA, expérience du thème au Burkina Faso avec
l’association « Autour de l’enfant »
_ Mme Paule PUEYO, chef de travaux, juriste de santé, expérience du
thème au Burkina Faso avec l’association « Autour de l’enfant »
o Thèmes abordés : formation des sages femmes, infirmiers et médecins sur la
prise en charge des nouveaux nés et nourrissons. Prévention des problèmes de
nutrition et infectieux. Mission de formation évaluée sur place.
o Déroulement prévisionnel de la mission (le programme présenté sur 5
journées pleines peut se décliner en plusieurs demi journées pour prendre en
8

compte l’activité hospitalière à mi temps de la plupart des médecins yéménites)


:
_ J1. état des lieux, nombre de naissances et de césariennes
• Vérification des équipements et des besoins, demande locale
• Compétence des infirmières, sages femmes et des médecins
• Mise en situation pratique si possible
• Examen du nouveau-né normal
• J2. formation à l’hygiène de base, entretien et vérification du
matériel
• Les soins infirmiers (protocoles simples)
• Prise en charge d’un nouveau né qui présente une détresse
respiratoire, présentation
• Mise en situation pratique
_ J3. Formation sur :
• les infections materno-foetales (prévention, prise en charge)
• La souffrance foetale (prévention, prise en charge)
_ J4. Formation sur
• Le nourrisson et l’alimentation
• Les conduites à tenir devant fièvre, paludisme, diarrhée
_ J5. Conduite à tenir devant un prématuré
- Troisième groupe de missions : un expert, 2 missions en Décembre 2009 1er
trimestre 2010 (période à confirmer)
o Participants :
_ Dr Yves TURPIN, médecin néphrologue Service de Néphrologie et
Médecine Interne de l’Hôpital d’Angoulême, ancien interne des
Hôpitaux, ancien CCA, ancien VSNA de la Mission Médicale
Française au Yémen, membre de l’AMFY, expérience de conduite d’un
partenariat hospitalier sur le même thème à SEGOU, Mali (Ministère
des Affaires Etrangères et Européennes).
o Thèmes abordés :
_ Prise en charge de l’hypertension gravidique
_ Prévention, dépistage et prise en charge des toxémies gravidiques
_ Prévention, dépistage et prise en charge de l’éclampsie
o Souhait d’un cycle de missions organisées en trois étapes : Etat des Lieux /
Intervention ou transfert de connaissance / Evaluation des résultats. Seules les
2 premières étapes seront réalisées dans le cadre du présent projet, avec souhait
d’une pérenisation des actions après juin 2010, hors financement FSD..
o Déroulement prévisionnel de l’intervention « Prise en charge de la
Dysgravidie ». (le programme présenté sur 5 journées pleines peut se décliner
en plusieurs demi journées pour prendre en compte l’activité hospitalière à mi
temps de la plupart des médecins yéménites)
9

_ Jour 1
• Matin : Rencontre de la Directrice et du Chef de Service
• Visite du Service et prise de contact avec l’équipe.
• Exposé : Généralités sur la Dysgravidie
• Spécificités de l’Hôpital Républicain de TAEZ
• Après-midi : Dossiers cliniques
Contact Laboratoire de biologie de l’hôpital
_ Jour 2
• Matin
Facteurs de risques de la Dysgravidie
Recherche et quantification de la Protéinurie
Hypertension de la femme enceinte.
• Après-midi
Le syndrome oedémateux chez la femme enceinte.
_ Jour 3
• Matin : Prise en charge d’une pré éclampsie : Bilan, suivi
clinique et biologique.
• Après-midi : Revue de dossiers.
Ebauche de protocolisation.
Contacts avec les autres structures obstétricales de TAEZ.
_ Jour 4
• Matin : L’ECLAMPSIE : traitement d’urgence.
• Après-midi : Dossiers Cliniques.
Mise en place d’indicateurs épidémiologiques.
_ Jour 5
• Matin : Bilan et suivi post dysgravidie
• Après-midi : Nomination des Référents Dysgravidie.
Choix et Mise en place des Protocoles de Service.
Conclusion et retour critique
- Mission d’évaluation finale : deux experts, mission d’une semaine en avril-mai
2010
o Participants :
_ Dr Hélène BERSENEFF, ancien interne des Hôpitaux, ancien CCA,
gynécologue obsétricienne, hôpital de Pontoise, membre de l’AMFY et
coordinatrice du projet
_ Dr MENNESSON ou Dr MURAY, gynécologues obstétriciens, hôpital
de Pontoise
o Thèmes abordés :
_ Evaluation de l’amélioration de la prise en charge des grossesses
normales et pathologiques, des dysgravidies, de la bonne utilisation du
matériel fourni dans le cadre du projet (monitoring foetal, échographe)
10

_ Evaluation de l’évolution du recrutement des femmes enceintes à


l’hôpital républicain de Taiz, et si possible de la morbi-mortalité
hospitalière materno-infantile dans le service d’obstétrique.
_ Mise en place et fonctionnement de l’association locale : structures,
activités, nombre de professionnels et de femmes contactés et formés
_ Bilan et perspectives : extension des actions en amont de l’hôpital, vers
les autres structures obstétricales de la ville ou des environs (Ibb,
Mokha) et, éventuellement auprès de centres de soins primaires situés
en zones rurales faisant partie du bassin de recrutement de la ville de
Taiz.
5.2. Le calendrier
- 20 juin 2009 : soumission du projet au Fonds Social pour le Développement
- Juillet 2009 1ère semaine : signature du contrat
- Juillet 2009 : Achat du matériel (échographe doppler couleur disponible,
cardiotocographe à commander)
- Juillet –août 2009 : acheminement du matériel au Yémen, dédouanement,
acheminement à Taiz, installation et vérification
- 2-10 octobre 2009 : Première mission de 5 experts,. Formation théorique et pratique à
la surveillance de la grossesse, à l’accouchement, utilisation du monitoring foetal,
ateliers de formation en échographie doppler obstétricale
- 7 -13 décembre 2009 : Mission du Dr Yves Turpin, Prise en charge des Dysgravidies,
et éclampsie, 1ère partie
- 4-10 janvier 2010 : Mission de trois experts, formation des médecins, sages femmes,
infirmiers sur la prise en charge du nouveau né et du nourrisson, hygiène materno
infantile.
- 11-17 janvier 2010 : Mission du Dr Yves Turpin, Dysgravidies, éclampsie 2ème partie
- Avril-Mai 2010 (dates à préciser): Mission d’évaluation, deux experts de l’équipe de
Pontoise, dont le Dr Berseneff, coordinatrice du projet.
5.3. Responsabilité de mise en oeuvre
1) Le Dr Hélène BERSENEFF praticien hospitalier, service de Gynécologie-Obstétrique,
Centre Hospitalier de Pontoise, est responsable et coordinatrice du projet
2) Les Dr MURAY, DE BOISSE, et TURPIN, sont responsables des contenus et des
modalités des formations réalisées lors de chacune des missions auxquelles ils participent
(cours théoriques, ateliers pratiques, discussion de cas cliniques, référentiels, supports de
cours le cas échéant, définition des indicateurs d’évaluation)
3) Le bureau de l’AMFY (Dr Jean-François HIANCE, Président, Dr Jean-Louis
GEORGES, Secrétaire Général, Jean CAZIN, trésorier, et Mme Christine NASR,
secrétariat) assurent la rédaction et l’envoi du projet, l’établissement du budget
prévisionnel, les contacts avec les autorités françaises et yéménites, les contacts avec
l’association yéménite locale partenaire de l’AMFY, les contacts avec le FSD, la signature
du contrat liant l’AMFY au FSD. Ils ont également en charge les formalités françaises
nécessaires au transport et au dédouanement du matériel. Ils assurent l’organisation
logistique des missions à partir de la France (réservation avions, hôtels, remboursement
des frais de mission, avance de per diem le cas échéant).
4) Le Dr ARWA Y. BAHRAN, directrice de l’hôpital républicain de Taiz, présidente de
11

l’association locale partenaire de l’AMFY, est responsable de l’accueil des missionnaires


dans le service de gynécologie obstétrique, l’organisation des formations sur place
(libération et organisation du temps médical et des paramédicaux, locaux, moyens
techniques), les formalités yéménites de dédouanement des matériel fournis,
l’accompagnement de leur mise en service et leur entretien (organisation de la
maintenance, commandes de consommables), et garantit les règles de bon usage de ces
matériels.
Le bureau de l’association yéménite locale et le Dr ARWA devront également
- Assurer la diffusion des formations hors les murs de l’hôpital
- Etre vigilants sur le respect des protocoles établis lors des missions.
- Rendre compte par mail de l’évolution de la situation afin de pouvoir établir en fin
d’année un bilan de l’action en terme de qualité de prise en charge et d’amélioration
du recrutement.
6. PLAN D’EVALUATION
Eléments d’évaluation sur la période Octobre 2009- avril 2010
- Général : Mise en place d’un système d’information, permettant d’obtenir des
statistiques d’activité et des pathologies de la grossesse prises en charge, réalisée.
- Objectif spécifique 1 : Augmenter la proportion de femmes surveillées et accouchant à
l’hôpital républicain.
o Nombre de femmes dont la grossesse est suivie à l’hôpital républicain
o Nombre de grossesses pathologiques suivies
o Nombre d’accouchements normaux et pathologiques, nombre de césariennes
- Objectif spécifique 2 : Enseigner et diffuser les notions de base d’hygiène et de soins
dans le cadre de la maternité.
o Nombre et qualité des personnels formés
o Satisfaction des professionnels vis-à-vis de la formation
o Nombre d’infections materno foetales fatales
- Objectif spécifique 3 : Former les professionnels de santé impliqués dans la grossesse
et l’accouchement, et les femmes enceintes de la ville de Taiz, à la prévention, au
dépistage et à la prise en charge des grossesses pathologiques ou à risque.
o Nombre et qualité des personnels formés
o Satisfaction des professionnels vis-à-vis de la formation
o Utilisation en routine de l’échographe Doppler couleur pour la surveillance des
grossesses
o Utilisation en routine des diagrammes d’accouchement
o Utilisation en routine du cardiotocographe (monitoring foetal) pour les
accouchements à risque
- Objectif spécifique 4 : Approfondir la formation des professionnels yéménites à la
prévention et la prise en charge des dysgravidies (toxémies gravidiques, éclampsie), de
l’hémorragie de la délivrance, et aux soins néonataux
o Dysgravidies : Référents « Dysgravidie » nommés et connus. Protocoles de
Service écrits, connus et appliqués. Nombre de femmes dépistées ayant une
HTA gravidique/une toxémie/ une éclampsie.
o Hémorragie de la délivrance : nombre de cas, létalité maternelle.
o Soins néonataux : nombre/taux de naissances prématurées, mortalité foetale et
12

néonatale parmi les accouchement réalisés dans le service.

7. BUDGET
Budget prévisionnel - répartition des ressources
COUT / PERIODE

1er semestre

(Juillet-déc 2009)
2è Semestre
(Janv-Mai 2010)

Fourniture de Matériel
1 Echographe doppler couleur TOSHIBA Juillet-Aout 2009 7 000 € 7 000 €
1 Cardiotocographe (monitoring foetal) Juillet-Aout 2009 5 000 € 5 000 €
Transport Paris Sanaa + dédouanement Juillet-Aout 2009 2 000 € 2 000 €
Mission d'expert à Taiz 7 jours
Avion Paris-Sanaa AR : 1000 euros
Pré/post acheminement : 200 euros
Avion Sanaa Taiz AR : 100 euros
Hébergement 60 x 6 : 360 euros
Frais repas et séjour: 35 x 7 : 245 euros
Visas, frais secrétariat : 95 euros
Total pour une mission : 2000 euros
Mission du Dr MURAY 1ère mission 2-10 octobre 2009 2 000 € 2 000 €
Mission du Dr MENNESSON 1ère mission 2-10 octobre 2009 2 000 € 2 000 €
Mission de Mme TAUZIN 1ère mission 2-10 octobre 2009 2 000 € 2 000 €
Mission du Dr BERSENEFF 1ère mission 2-10 octobre 2009 2 000 € 2 000 €
Mission du Dr HIANCE 1ère mission 2-10 octobre 2009 2 000 € 2 000 €
Mission du Dr TURPIN 1ère mission "Eclampsie", décembre 2009 2 000 € 2 000 €
Mission du Dr DE BOISSE 2ème mission, janvier 2010 2 000 € 2 000 €
Mission du Dr JAUFFRET 2ème mission, janvier 2010 2 000 € 2 000 €
Mission de Mme PUEYO 2ème mission, janvier 2010 2 000 € 2 000 €
Mission du Dr TURPIN 2ème mission "Eclampsie",
janvier 2010
2 000 € 2 000 €
Mission du Dr BERSENEFF Mission d'évaluation finale avril 2010 2 000 € 2 000 €
Mission du Dr MURAY/MENNESSON Mission d'évaluation finale avril 2010 2 000 € 2 000 €
Valorisation
Expertise apportée par les 9 médecins/missionnaires 5 000 € 5 000 €
Total (Euros) 30 000 € 13 000 € 43 000 €

8. PARTENAIRES
Partenaires institutionnels :
- Ministère des Affaires Etrangères, Fonds Social pour le Développement
- Ambassade de France, Sanaa
13

- Ambassade du Yémen, Paris


- Gouvernorat de la province de Taiz, Yémen
- Direction de l’hôpital Universitaire Républicain de Taiz, Yémen
Pour le présent projet, les partenaires suivants ont accepté de mettre leur savoir faire à la
disposition de l’AMFY
- Service de gynécologie obstétrique, Hôpital René Dubos, 95300 Pontoise.
- Service de médecine interne et néphrologie, CHG d’Angoulême,16470 Saint Michel
- Association « Autour de l’enfant », Marseille, http://www.autourdelenfant.org/
L’AMFY a bénéficié ou bénéficie pour ses actions de l’aide des partenaires suivants :
Sociétés Hayel Saeed Anam and Co, Accor Yemen, Société Free Trade Center, Sanaa,
laboratoire de matériels cardiologique (sociétés Boston Scientific France, Cordis SA,
Medtronic France, Abbott cardiovascular, Terumo France), sociétés Terra Diva, U Med
France, Total Yemen et CIT Alcatel..

9. RESUME DU PROJET
La mortalité materno-infantile liée à la grossesse est très élevée au Yémen. Sa réduction est
une priorité pour l’OMS. Comme dans tous les pays en voie de développement, cette
mortalité est principalement due aux dysgravidies compliquée d’éclampsie, aux hémorragies
de la délivrance, et aux infections. L’insuffisance du suivi des grossesses, du dépistage, de la
formation et des moyens pour la prise en charge hospitalière de ces pathologies peut être en
partie corrigée.
Le présent projet s’étend de juillet 2009 à mai 2010. Il propose d’agir en fin de processus de
prise en charge des grossesses à risque, dans le service de gynécologie-obstétrique de
l’Hôpital Républicain de Taiz, République du Yémen, par 1) la fourniture de matériels non
disponibles et indispensables à la surveillance des grossesses et des accouchement normaux
ou pathologiques (monitoring foetal, échographe) ; 2) une formation des personnels médicaux
(sages femmes, gynécologues obstétriciens) et paramédicaux à l’utilisation de ces matériels et
aux bonnes pratiques visant à améliorer la prise en charge des dysgravidies, des grossesses et
accouchement pathologiques, et les soins néonataux. Les formations théoriques et pratiques,
avec mise en situation et ateliers, seront réalisées par 12 missions sur place réalisées par 9
experts français de professions variées : médecins gynécologues obstétriciens, échographistes,
sages femmes, médecin pédiatre, médecin néphrologue. Tous ont une expertise du sujet et ont
une expérience semblable dans des pays en voie de développement. Un membre de
l’Association Médicale Franco Yéménite (AMFY), ayant une expérience professionnelle à
Taiz dans le cadre de l’ancienne Mission Médicale Française au Yémen, participera à chaque
mission de formation. Héritière des valeurs de l’ancienne MMF de Taiz, l’AMFY est un
opérateur reconnu dans le domaine de la santé au Yémen depuis sa création en 1990.
Dans un second temps, les personnels formés sont destinés à devenir formateurs pour les
professionnels extérieurs à l’hôpital républicain, prenant en charge des grossesses à Taiz et
dans son bassin de vie : sages femmes professionnelles ou traditionnelles, femmes enceintes.
Cette deuxième étape s’appuiera sur une association locale, présidée par le Dr Arwa Bahran,
chef du service de gynécologie obstétrique, directrice de l’Hôpital Républicain de Taiz.
Le financement prévisionnel du projet sera assuré par une subvention demandée au Fonds
Social pour le Développement (Ambassade de France à Sanaa) et par les fonds propres de
l’AMFY, issus principalement de dons et de subvention de partenaires privés.
14

Pontoise, le 20 juin 2009

10. ANNEXES
Annexe 1 : Facture proforma de la société U Med pour un échographe doppler couleur
TOSHIBA, moniteur 12 ‘’, équipé d’une sonde convexe électronique et d’une sonde
endovaginale (PUHT 7000 euros hors transport)
Annexe 2 : Devis de la société Bernas Medicale, concernant deux appareils de monitoring
foetal (cardiotocographes) Avalon FM 20 et leurs accessoires (PUHT 5500 euros hors
transport)
Annexe 3 : Lettre d’agrément autorisant l’AMFY à participer à l’amélioration des soins et à
l’enseignement universitaire et post universitaire à l’Hôpital Républicain et la Faculté de
Médecine de Taiz.