Está en la página 1de 290

Physique de l'environnement

Jacques NICOLAS
Master en Sciences et Gestion de l'Environnement
Arlon

Rappels de mathématiques
1. Notions de scalaires et de vecteurs
Un nombre peut être suffisant pour décrire certaines mesures :
ex. : 3 personnes dans la salle, 12 billes dans un sac, …, mais ne permet pas de
donner, par exemple la distance d'ici au magasin
Un scalaire est un nombre qui définit une grandeur, avec son unité, ou tout au
moins son échelle (ex. : température = 20°C, pression = 1030 hPa, …)
Il permet par exemple de connaître la distance entre ici et le magasin (ex. : 3 km).
Un vecteur indique davantage qu'une grandeur, il est composé (exemple pour la
vitesse en un point) :
•d'un point d'application (par exemple A)
•d'une intensité, ou d'une grandeur (par exemple 3 m/s)
•d'une direction (droite "support")
•d'un sens (flèche)

A 

peut répondre à la question comment puis-je atteindre le magasin à partir d'ici ?
(ex. : 3 km vers le nord)

1. Notions de scalaires et de vecteurs

Il existe une mathématique des scalaires
3+4=7
8/2=4

et il existe une mathématique des vecteurs,
vecteur 

v

défini par 3 composantes dans l'espace (vx, vy, vz)

produit scalaire de deux vecteurs 

v 

f

A
θ 


v et f

(v , v , v ) • ( f , f
x

y

z

x

y

, f z ) = vx f x + v y f y + vz f z

Interprétation : nombre ("scalaire") qui représente la
grandeur de la projection orthogonale du premier
vecteur sur le deuxième x la grandeur de celui-ci 


= v f cos θ

2. Notions de matrices

De manière générale, une matrice est un tableau à deux dimensions
Exemple : âge moyen des gens de 4 quartiers, selon le sexe
hommes
quartier A
quartier B
quartier C
quartier D

 34

 45
 29

 47

femmes

23 

37 
22 

66 

2. Notions de matrices
Exemple : 3 composantes du vecteur vitesse à 6 temps différents
x

12:00
12:30
13:00
13:30
14:00
14:30

y

z

2 
 5.3 −4.9



1.7
4.0

3.2


 4.1 3.2 1.5 


 3.4 −2.7 1.6 
 −1.8 2.2 4.5 


2.9 −2.1 
 5.2

2. Notions de matrices Rappel de la multiplication d'une matrice (nxm) par un vecteur (mx1)  résultat = vecteur (nx1) Exemple matrice (6x3) et vecteur (3x1)  vecteur (6x1)  a11  a  21  a31   a41  a51   a61 a12 a22 a32 a42 a52 a62 a13   a11v1 + a12 v2 + a13v3     a23  a v a v a v + + 21 1 22 2 23 3    v1  a33     a31v1 + a32 v2 + a33v3     v2  =  a43     a41v1 + a42 v2 + a43v3  v3    a51v1 + a52 v2 + a53v3  a53     a63   a61v1 + a62 v2 + a63v3  .

3. de vecteur et de matrice Un scalaire est un tenseur d'ordre 0  une grandeur seulement Un vecteur est un tenseur d'ordre 1  une grandeur et une direction (3 composantes) Peut-on généraliser ? tenseur d'ordre 2 (diade)  une grandeur et deux directions (32=9 composantes) tenseur d'ordre 3 (triade)  une grandeur et trois directions (33=27 composantes) … . Notions de tenseurs Un tenseur est une généralisation des concepts de scalaire.

en réalité.3. à l'origine. Donc. la contrainte (T) est un tenseur d'ordre 2 (à 9 composantes)   dF = T • dS produit scalaire . les contraintes sont de différents types (tension. Notions de tenseurs La notion de tenseur. a été imaginée en physique pour décrire la relation force/contraintes dans un solide qui se déforme ("tensions""tenseur") Une contrainte est une force par unité de surface (tensions "internes" résultant de l'application d'une force "externe")  contrainte x surface = force La force est un vecteur et la surface peut aussi être représentée par un vecteur (normal à la surface et pointé "vers l'extérieur") dS Comme force (vecteur)=contrainte x surface (vecteur)  contrainte = scalaire ou tenseur Si contrainte = scalaire  cela signifie qu'un nombre unique peut représenter la contrainte en n'importe quel point du solide Or. cisaillement) et la forme du solide fait que les contraintes ont des propriétés directives différentes selon l'endroit où l'on se trouve.

un tenseur d'ordre 2 est représenté par une matrice qui à un vecteur des vecteurs  v associe un autre vecteur  w T  c'est un "opérateur" sur   w =Tv  T11 T12 T13    donc. si T =  T21 T22 T23  T T   31 32 T33  wx=T11vx+T12vy+T13vz wy=T21vx+T22vy+T23vz wz=T31vx+T32vy+T33vz Par exemple. rotation du système de coordonnées d'un angle φ autour de l'axe z φ  cos φ  T =  sin φ  0  − sin φ 0   cos φ 0  0 1  .3. Notions de tenseurs De manière générale. l'opérateur "rotation" est un tenseur : exemple.

+anm Pour les équations complexes  utile d'appliquer la convention d'Einstein Quand l'indice d'une variable apparaît deux fois dans un terme. on sous-entend la sommation sur toutes les valeurs que peut prendre cet indice.....4..m + . n donc si v = ∑ xi yi on peut écrire v = xi yi i =1 .. + an1 + an 2 + .. + an −1 + an Exemple : sommation double n m ∑∑ a i =1 j =1 ij = a11 + a22 + . Notations Indice de sommation n ∑a i =1 i = a1 + a2 + .. Cet indice est dit muet. + a1.

543 kg 0.543 x 103 g 376.125 kPa ou : 0.0 x 10-3 g 67 mg exa (E) 1018 peta (P) 1015 téra (T) 1012 giga (G) 109 méga (M) 106 kilo (k) 103 hecto (h) 102 déca (da) 101 déci (d) 10-1 centi ( c ) 10-2 milli (m) 10-3 micro (µ) 10-6 nano (n) 10-9 pico (p) 10-12 femto (f) 10-15 atto (a) 10-18 . Notations Exposants de 10 et préfixes Ex .125x103 Pa = 4. : 4125 Pa = 4.4.067 g est exprimé par 67.013 g = 19 x 10-3 g = 13 mg Notation "ingénieur" ax10n avec a entre 1 et 1000 et n = multiple de 3 376543 g est exprimé par 376.

: à 10h. Notations Notions de différence  usage du "delta" (∆) Ex . elle est de 21°C. la différence est de 1°C  ∆T=1°C .4. la température est de 20°C et à 10h30.

Notions de dérivées et d'intégrales Supposons d'abord une fonction d'une seule variable Exemple : hauteur h d'un projectile en fonction de la distance x parcourue .5.

Notions de dérivées et d'intégrales On s'intéresse à la variation de la hauteur en fonction de la distance A ∆h( x) ∆x ∆h (environ 20 m) = variation de hauteur par unité de distance = "pente de AB" B ∆x (200 m par exemple) .5.

5. la pente varie légèrement entre A et B) A ∆h B ∆x . Notions de dérivées et d'intégrales On s'intéresse à la variation de la hauteur en fonction de la distance On a supposé une variation linéaire entre A et B (pas tout à fait vrai.

la pente dépend de x !!! C D ∆h ∆x . Notions de dérivées et d'intégrales On s'intéresse à la variation de la hauteur en fonction de la distance De plus.5.

Notions de dérivées et d'intégrales  on va faire tendre ∆x vers 0  ∆x devient dx et AB devient la tangente à la courbe en A A ∆h dh( x) dx dh ∆x = dérivée de h(x) par rapport à x au point A = pente de la (tangente à la) courbe en A B dx .5.

Notions de dérivées et d'intégrales A h(x) dh( x) h( x + dx) = h( x) + dx dx h(x+dx)=h+dh x x+dx .5.

Notions de dérivées et d'intégrales  cas particuliers f(x)=constante  df(x)/dx=0 f(x)=ax  df(x)/dx=a f(x)=ax3  df(x)/dx=3ax2 f(x)=axn df(x)/dx=naxn-1 f(x)=ax  df(x)/dx=axln(a) en particulier f(x)=ex  df(x)/dx=ex (puisque ln(e)=1) f(x)=ln(x)  df(x)/dx=1/x .5.

5.: dérivée de 3x2= d ( x2 ) d ( 3) x +3 dx dx 2 = x2 × 0 + 3 × ( 2 x ) = 6 x dérivée d'une fonction de fonction df ( g ( x)) df ( g ) dg ( x) = × dx dg dx Ex. Notions de dérivées et d'intégrales  cas particuliers dérivée d'un produit : df ( x) g ( x) df ( x) dg ( x) = g ( x) + f ( x) dx dx dx en abrégé : fg'+f'g Ex. : dérivée de 3x 2 + 2 = ( 3x 2 + 2 ) 1 − 1 3x 2 + 2 ) 2 ( 6 x ) ( 2 1 2 .

Notions de dérivées et d'intégrales  usage Exemple : la vitesse est la dérivée de la distance en fonction du temps Exemple : la chaleur transportée par conduction dans une barre est proportionnelle à la dérivée de la température par rapport à la distance T dT ϕ = −λ dx x Exemple : la dérivée permet de localiser un extrémum (maximum ou minimum).5. car la dérivée s'annule .

5. Notions de dérivées et d'intégrales  On peut aussi s'intéresser à la surface sous la courbe Pas très précis si ∆x est grand f(x) A B ∆x B Surface = ∑ f ( x)∆x A Indice de sommation  sigma = "S" grec de "Somme" .

Notions de dérivées et d'intégrales  On fait tendre ∆x vers 0  ∆x devient dx  la somme devient une intégrale f(x) A B ∆x … dx B Surface = ∫ f ( x)dx A Indice d'intégration ∫  ressemble au "S" de "Somme" .5.

Notions de dérivées et d'intégrales  usage Exemple : l'énergie est l'intégrale de la puissance en fonction du temps Exemple : en hydrologie.5. on intègre l'équation définie sur une "veine fluide" sur toute la surface mouillée .

t) = hauteur en fonction de la distance x et du temps t  ∂h ∂x et ∂h ∂t  symbole ∂ !! uniquement une notation pour indiquer que c'est une dérivée partielle et que la fonction dépend aussi d'autres variables. Notions de dérivées et d'intégrales  si plusieurs variables On peut continuer à dériver (intégrer) sur une variable parmi d'autres  on parle alors de dérivée partielle dérivée en x dérivée en y si h(x. même signification que dx ou dt .5. sinon.

parce que x dépend de t  si h(x) avec x=x(t) ∂h ∂h dx = ∂t ∂x dt . mais uniquement de manière indirecte. Notions de dérivées et d'intégrales  si plusieurs variables si h ne dépend pas directement de t.5.

Notion de différentielle et de dérivée totale  considérons une fonction f de plusieurs variables f(x. quel est l'effet sur la fonction f ? ∂f ∂f df = dx + dy ∂x ∂y . on définit la différentielle (déduite de la relation précédente en simplifiant par dt lorsque x=x(t) et y=y(t). qui dépend de la vitesse du vent et de l'ensoleillement  on a vu que la dérivée partielle de f par rapport à t peut être définie par l'intermédiaire de la variation de x avec t ∂f ∂f dx = ∂t ∂x dt  et si y dépend aussi de t  la dérivée de f par rapport à t est une dérivée totale  si f(x. mais valable aussi de manière plus générale) cette notion répond à la question : lorsque. par rapport à des valeurs de référence de x et y (par exemple x=a et y=b) on augmente les variables x et y de petites quantités dx et dy.y) avec x=x(t) et y=y(t) df ∂f dx ∂f dy = + dt ∂x dt ∂y dt Par extension.6. l'évapotranspiration.y) par exemple.

(2πR)=2πRh si on avait considéré le diamètre D au lieu du rayon V = Sh avec S = π D2 4 et dV ∂V dS 2π D π Dh = =h = = π Rh dD ∂S dD 4 2 pas la même chose car la dérivée dépend de la variable .6. Notion de différentielle et de dérivée totale exemple : comment varie le volume du cylindre avec le rayon de la base ? V=Sh et S=π πR2 (surface de la base) dV ∂V dS ∂V dh = + dR ∂S dR ∂h dR =h.

6. qui ne dépend pas de la variable ∂V ∂V dV = dR + dh = ( 2π Rh ) dR + (π R 2 ) dh ∂R ∂h ou ∂V ∂V  π Dh  2 π dV = dD + dh =  dD + R dh ( )  ∂D ∂h  2  même chose puisque D=2R et dD=2dR . Notion de différentielle et de dérivée totale exemple : comment varie le volume du cylindre avec le rayon de la base ? La notion de différentielle est une notion absolue.

6. la hauteur h ne variait pas avec R  dh/dR=0 et dV/dR = aussi ∂V/ ∂R Mais. dx/dt=vx et dy/dt=vy  dD = ∂D v + ∂D v x y dt ∂x ∂y . Notion de différentielle et de dérivée totale Dans l'exemple du cylindre. avec l'origine (0.y) D = x2 + y2 D S (0. la dérivée totale implique toutes les variables de la fonction et df/dx ≠ ∂f/ ∂x Exemple : une particule polluante P parcourt un certain "chemin" dans l'environnement à partir de la source S  comment varie la distance D entre le point et la source en fonction du temps ?  on place des axes x et y. : dans ce cas particulier.0) x dD ∂D dx ∂D dy = + dt ∂x dt ∂y dt rem. en général.0) en S y P (x.

∂x ∂y ∂z qui sont les 3 coordonnées d'un vecteur qui s'appelle le gradient de f    ∂f ∂f ∂f  grad f = ∇f =  .7. . . ∂f/ ∂y. le gradient est un opérateur Il s'applique à un scalaire f et le résultat est un vecteur (∂f/ ∂x.y. ∂f/ ∂z) nb : ∇ = "nabla" .z)  on peut définir les 3 dérivées partielles ∂f ∂f ∂f .   ∂x ∂y ∂z  Donc. Notion de gradient Si une fonction dépend des 3 coordonnées de l'espace  f(x.

z). Notion de gradient    ∂f ∂f ∂f  grad f = ∇f =  . . et donc. la conduction de la chaleur va dans le sens du gradient de température pression de l'eau dans le sous-sol le mouvement de l'eau va dans le sens du gradient de pression (loi de Darcy) . dans une masse métallique. pour tout l'espace. en particulier au point de coordonnées (x.   ∂x ∂y ∂z  Interprétation : le gradient est un vecteur qui indique comment une grandeur physique varie dans l'espace. il définit un "champ de vecteurs" gradient Ex : température dans un local.y.7.

un nombre)    ∂f ∂f ∂f  v • grad ( f ) = ( vx . on a : df v dx Produit scalaire (car le résultat est un scalaire.   ∂x ∂y ∂z  Quand. . Notion de gradient    ∂f ∂f ∂f  grad f = ∇f =  .   ∂x ∂y ∂z  ∂f ∂f ∂f = vx + vy + vz ∂x ∂y ∂z . . on avait : A 3 dimensions.7. vz ) •  . v y . à 1 dimension.

Notion de gradient Pour une propriété quelconque ϕ qui dépend de l'espace et du temps (température. pression. …) : à 1 dimension : dϕ ∂ϕ ∂ϕ dx ∂ϕ ∂ϕ = + = + vx dt ∂t ∂x dt ∂t ∂x à 3 dimensions : dϕ ∂ϕ   = + v • grad ϕ dt ∂t partie locale de la variation temporelle partie convective de la variation (engendrée par la vitesse du fluide) .7.

le fluide "explose" vers l'extérieur. alors que dans le cas b. La divergence mesure la manière dont un "flux" converge ou diverge d'un volume :   dans le cas a.8. ni perte dans le volume considéré) . divF > 0 dans le cas b. divF < 0  et si divF = 0 cela signifie que le flux est conservé (ni gain. le fluide "converge" vers l'origine. Notion de divergence Sens physique de la divergence d'un champ de vecteurs : imaginons que le champ de vecteurs F ci-dessous représente la vitesse d'un flux de fluide a b On voit que dans le cas a.

Notion de divergence Pour exprimer le flux qui "sort" du volume. la divergence (en 3 dimensions) est définie par  ∂F ∂Fy ∂F divF = x + + z ∂x ∂y ∂z note : parfois la divergence est notée (c'est bien la "variation" spatiale de F)   divF = ∇ • F car elle représente le produit scalaire de l'opérateur gradient ∇ et du vecteur  F attention donc ∇F = gradient s'applique à un scalaire F et le résultat est un vecteur  ∇ • F = divergence  s'applique à un vecteur F et le résultat est un scalaire .8.

9. Rappel des exponentielles et des logarithmes exp(x)=ex (e=2.71828…) log(ab)=log(a)+log(b) log(an)=n log(a) inverse du logarithme si base 10 si log(a)=y  a=10y si base e si ln(a)=y  a=ey un log d'un nombre <1 est négatif un log d'un nombre négatif n'existe pas .

10. Rappel des moyennes 1 n Moyenne arithmétique = ∑ xi n i =1 Moyenne de 3. 8 et 10 = 1 1 1 + + 3 8 10 1 n 2 xi ∑ n i =1 Moyenne de 3.4 Moyenne de 3.6 . 8 et 10 = (3 + 8 + 10) / 3 = 7 n Moyenne géométrique = n ∏x i i =1 Moyenne de 3. 8 et 10 = 3 3 × 8 ×10 = 6.2 n Moyenne harmonique = Moyenne quadratique = n 1 ∑ i =1 xi 3 = 5. 8 et 10 = (3 2 + 82 + 102 ) 3 = 7.

10. multiplicatifs et nonlinéaires (ex.: intérêts cumulés. la moyenne géométrique (4 x 16)1/2=8 correspond mieux à la sensation moyenne 0 4 8 12 16 20 [H2S] . …) Exemple : sensation de l'odeur en fonction de la concentration chimique d'un composé odorant (hydrogène sulfuré)  non linéaire Soient des concentrations de 4 et de 16. Rappel des moyennes Usages Moyenne arithmétique  la plus classique Moyenne géométrique  quand les phénomènes sont cumulatifs. la concentration moyenne est de 10. appréciations sensitives. mais ne traduit pas la sensation "moyenne" entre 4 et 16 Sensation S16 par le nez S10 S8 S4 Par contre.

la vitesse moyenne pendant ce temps total est la moyenne harmonique des deux vitesses . Rappel des moyennes Usages Moyenne harmonique  quand il existe des liens de proportionnalité inverse Exemple : vitesse=distance/temps Si on s'intéresse au temps de voyage.10. temps=distance/vitesse (avec vitesse au dénominateur) si on a voyagé la moitié de la distance (D/2) à 40 km/h et l'autre moitié de la distance (D/2) à 60 km/h  D 1 1  D t + t = + = t1=(D/2)/40 et t2=(D/2)/60  le temps total 1 2   2  40 60      2  1 1    +  40 60  Et donc.

mais aussi quand on ne s'intéresse qu'aux valeurs absolues des variables (le carré est toujours positif) Exemple : la variance. les amplitudes "négatives" annulent les amplitudes "positives" τ  pour rendre positif. où seuls les valeurs absolues des écarts par rapport à la moyenne nous intéressent Autre exemple : la valeur "RMS" ("root mean square" ou valeur "efficace") pour apprécier la "moyenne" de l'amplitude d'une onde (courant alternatif. on élève au carré : A= 1 τ ∫ τ 0 a 2 (t )dt C'est la valeur "efficace" ou "root mean square" (RMS) . bruit.10. Rappel des moyennes Usages Moyenne quadratique  quand les variables interviennent au carré dans une formule (cas évident : la surface moyenne de carrés). …) En calculant une moyenne arithmétique.

Equations aux dimensions ex : Q=-λ ∆T/∆x (si Q en W. ∆T en K et ∆x en m  λ en W/mK) Toutes les unités peuvent toujours être définies par rapport à 7 grandeurs fondamentales le mètre (m) pour la longueur (L) le kilogramme kg pour la masse (M) la seconde (s) pour le temps (T) l'ampère (A) pour l'intensité du courant électrique (I) le kelvin (K) pour la température (θ) le candéla (cd) pour l'intensité lumineuse (Lu) la mole (mol) pour la quantité de matière (N) Nom Dimensions Unité SI Dimensions en unités SI fréquence T-1 hertz (Hz) s-1 énergie L2MT-2 joule (J) kg m2 s-2 potentiel électrique L2MT-3I-1 volt (V) kg m2 s-3 A-1 pression ML-1T-2 pascal (Pa) kg m-1 s-2 luminosité JL-2 lux (lx) cd m-2 dose absorbée L2T-2 gray (Gy) m2s-2 .11.

mouvement .Cas n°1 : comment l'océan va-t-il réagir par rapport au changement climatique anthropique ? comment va évoluer le gulf stream ? Notion de force Différents types de forces Mécanique.

la notion de force est liée à celle de l'accélération  un changement de forme ou de mouvement d'un corps .Notion de force Dans la vie de tous les jours exercer une force = "tirer" ou "pousser" En physique.

une masse n'exerce une force que parce qu'elle est soumise à l'accélération de la pesanteur terrestre  poids.Notion de force Par exemple. qui s'exprime en Newtons F=ma (ici a = g de la pesanteur = 9.81 m/s2 au niveau de la mer)  je ne pèse rien en apesanteur (je n'exerce aucune force)  je pèse moins sur l'Everest que sur une plage  je dois dire : ma masse vaut 70 kg et je pèse 687 Newton à tel endroit  confusion car les deux bras de la balance sont proches  même valeur de g .

37 ×10 ) 6 2 m2 = 9. donc à une distance du centre de la Terre égale au rayon terrestre (6370 km).97 ×10 m1 ( 6. tous les corps s'attirent avec une force dont l'intensité est calculée par la loi d'attraction universelle m1m2 F =G 2 d d m2 m1 G=constante=6.81 m/s2 de l'accélération de la pesanteur ? Selon Isaac Newton (1687).81× m1 Comme on a toujours F=ma  l'accélération vaut 9.67 10-11 m3kg-1s-2 Pour un corps de masse m1 qui est attiré par la masse m2 (=5. 24 F = 6.Notion de force D'où vient la valeur g=9.97 1024 kg) de la Terre et qui se trouve approximativement au niveau du sol.67 ×10 −11 5.81 m/s2 m1 .

un corps garde son mouvement rectiligne uniforme vitesse constante si pas rectiligne  il existe nécessairement une accélération  une force .Notion de force La masse d'un corps lui confère une inertie : même en l'absence de force.

elle continue en ligne droite (et non vers l'extérieur) il existe une accélération qui compense cette tendance naturelle au mouvement linéaire une force.Notion de force Si mouvement circulaire : par où est dirigée la force ? Si on lâche la balle. appelée force centripète qui retient la balle vers le centre .

il constate qu'elle se déplace radialement vers l'extérieur  il conclut qu'il existe une force dirigée vers l'extérieur à partir du centre  la force centrifuge .Notion de force Et pourtant … Pour un observateur situé sur la plate-forme en rotation. la bille semble immobile et s'il lâche une bille (en coupant la ficelle qui la relie au centre).

c'est une pseudo-force .Notion de force Où est le "bug" ? L'observateur n'est pas situé dans un repère inertiel (galiléen). les lois de la physique classique ne sont applicables que dans un repère inertiel  la force centrifuge n'existe pas. c'est-à-dire un référentiel tel que tout corps possède une accélération nulle Or.

la bille se déplace le long d'un arc de cercle vers sa gauche. depuis le centre vers l'extérieur du disque  pas de force en jeu (mouvement rectiligne uniforme) Pour un observateur situé sur le disque (le point rouge). la bille se déplace en ligne droite.Notion de force Application : la force de Coriolis Imaginons cette fois une bille qui se déplace en ligne droite au-dessus d'un disque en mouvement Pour un observateur immobile. en changeant constamment de direction  il faut une force pour expliquer ce déplacement .

Notion de force Application : la force de Coriolis Sur la Terre en mouvement. dans l'autre sens dans l'hémisphère sud et elle est nulle à l'équateur Elle concerne les mouvements d'objets. de fluides au-dessus de la surface de la Terre . c'est une pseudoforce (car le repère n'est pas inertiel). qui s'appelle la force de Coriolis : elle va dans un sens dans l'hémisphère nord.

Notion de force Application : la force de Coriolis Influence sur la balistique longue portée Notons que si l'obus va dans l'autre sens. le sens de courbure est inverse (vers l'ouest) .

Notion de force Application : la force de Coriolis Influence sur les mouvements d'eau et d'air à grande échelle !! pas applicable dans les petits siphons de lavabo (interprétation erronée  le tourbillon provient des irrégularités du siphon) !! .

en mécanique classique. Donc. . ce qui signifie que la vitesse augmente indéfiniment. Comme d'ailleurs toutes les lois de la mécanique. qui ne dépend pas du référentiel. La description est relative au référentiel choisi  c'est la base de la théorie de la relativité Ex : pour l'observateur situé dans un train en marche.Notion de force Conséquence : la relativité Quand on décrit un mouvement. La vitesse du corps pourrait ainsi dépasser celle de la lumière. l'accélération a=F/m est constante. si on soumet un corps très longtemps à une force F constante. on doit préciser par rapport à quel système de référence on l'étudie. le train arrêté sur la voie suivante est en mouvement Pour des systèmes de référence inertiels   F = ma est une formule universelle.

Notion de force La relativité Or. c'est que l'accélération n'est pas constante. On ne peut expliquer cela que si la masse augmente avec la vitesse : c'est l'hypothèse d'Einstein. la vitesse de la lumière dans le vide (c = 299 792 458 m/s) est une limite : aucune vitesse ne lui est supérieure !  si la vitesse est limitée. . m= m0 2 v 1− 2 c  perceptible que pour des vitesses proches de c.

La gravité joue le rôle de la ficelle qui tient la balle. elle continuerait son trajet en ligne droite. Et si elle n'était plus attirée par la Terre.  Sa vitesse de rotation compense la gravité et la gravité empêche le mouvement rectiligne  la Lune reste à distance constante de la Terre ? .Notion de force Si la pomme tombe sur la Terre. pourquoi la Lune ne tombe-t-elle pas ? Parce qu'elle possède une vitesse tangentielle. due à sa rotation.

Notion de force La masse d'un certain volume de gaz diminue lorsque sa température augmente car les molécules sont agitées et s'écartent les unes des autres sa masse spécifique (masse par unité de volume) est plus faible à température plus élevée son poids également l'air chaud (plus chaud que l'ambiance) a tendance à monter et l'air froid (plus froid que l'ambiance) a tendance à descendre en montant. l'air perd de l'énergie (voir plus loin) et se refroidit l'air chaud a toujours tendance à se déplacer vers des zones plus froides .

il s'élève. puis repart vers les tropiques. il s'éloigne de l'équateur (vers des zones plus froides). l'air se déplace vers le nord. arrivé à 15 km d'altitude. . en rencontrant la masse d'air froid au niveau du cercle polaire.Notion de force Conséquence dans la Nature : les mouvements d'air Cellule polaire Cellule de Ferrel Cellule de Hadley Circulation générale des vents en trois cellules dans chaque hémisphère : Cellule de Hadley : • l'air plus chaud à l'équateur s'élève. et les pôles Cellule de Ferrel : • la circulation est inverse : au niveau du sol. plus chauds. il se refroidit et redescend aux tropiques Cellule polaire : • raisonnement identique entre les cercles polaires.

Notion de force A cela. alizés = vents entre les tropiques et l'équateur vers l'ouest au nord et vers l'est au sud La force de Coriolis explique aussi le sens de rotation des cyclones dans chaque hémisphère . vers l'est s'il va vers les pôles et vers l'ouest s'il va vers l'équateur • dans l'hémisphère sud. il faut ajouter la force de Coriolis A cause de la rotation de la Terre. l'air a tendance à être dévié • dans l'hémisphère nord.ex. c'est l'inverse  p.

puis perdre de l'énergie (voir plus loin). Sa température va descendre jusqu'au moment où il va rencontrer une couche d'air à la même température que lui.Notion de force Autre application : le mouvement des polluants Un polluant émis à une température supérieure à l'ambiance va s'élever dans l'air. le polluant ne montera pas très haut pour trouver une couche qui a la même température  "couvercle" à la propagation des polluants . On peut imaginer que si la température de l'air ambiant ne décroît pas rapidement avec l'altitude ("inversion thermique").

Notion de force Une force spéciale : la pression Parfois le point d'application de la force peut être considéré comme ponctuel Souvent. exprimée en N/m2=Pascal (Pa) . la force s'applique sur une surface Dans ce cas. La pression est donc une force par unité de surface. on préfère évaluer la pression. qui est l'intensité de la force divisée par la surface sur laquelle la force s'exerce.

Ordre de grandeur : si l'on considère que l'atmosphère "dense" a une épaisseur de 10 km (au-delà. Elle dépend donc du poids de la masse d'air au dessus de ce point. à peu près équivalente.Notion de force Cas particulier : la pression atmosphérique La pression atmosphérique est la pression de l'air en un point quelconque du globe. Cela signifie que notre tête. soit 100 000 Pa ou 1000 hPa. cette pression est compensée par la pression interne de notre corps. .1 m2). dont la surface vaut environ 10 dm2 (ou 0. la pression atmosphérique vaut environ 10 000x1x10 N/m2 (en considérant le g de la pesanteur = 10m/s2). l'air se raréfie) et que l'air a une densité moyenne de 1 kg/m3. supporte 1 tonne d'air !!! Heureusement.

la densité de l'air varie avec sa température et son humidité. Donc. En outre. .Notion de force La pression atmosphérique La pression atmosphérique n'est pas la même au-dessus de l'Everest et au niveau de la mer  elle décroit avec l'altitude du lieu. la pression atmosphérique du moment en un lieu quelconque peut donc être une caractéristique du climat pour ce lieu. la pression atmosphérique varie également en fonction du climat. Inversement. On estime qu'elle décroît environ de 100 Pa (1 hPa) tous les 8 … 11 mètres.

il faut ramener les deux pressions à une même référence : celle du niveau de la mer. comme la pression atmosphérique varie en fonction de l'altitude.255 hPa 0 Ou un ordre de grandeur : -100 hPa tous les 10 mètres. pour comparer le climat en deux endroits qui ont des altitudes différentes. En pratique. La pression atmosphérique "normale" est ainsi estimée à 1013. cela dépend de beaucoup d'autres paramètres et le mieux est de se référer à l'institut météorologique de l'endroit. .25 hPa au niveau de la mer.0065   −5.Notion de force La pression atmosphérique Mais. T(h) en Kelvins h Une formule simplifiée pour réduire au niveau de la mer une pression p(h) mesurée à une hauteur h est :   T ( h) p (0) = p (h)   T h + h ( ) 0.

en divergeant. ou un anticyclone. Haute pression Hémisphère nord . comme la Terre tourne sur elle-même. Comme l'air circule toujours d'une zone de haute pression vers une zone de basse pression (comme des "vases communicants"). Or. il aura donc tendance à migrer vers le bas et vers les côtés pour sortir de cette zone. pour un observateur sur Terre. par la force de Coriolis.Notion de force La pression atmosphérique Si une masse d'air en altitude est plus froide que son environnement  elle va descendre Qu'en est-il de la pression en dessous ? Elle augmente  cela crée une zone de haute pression. ces lignes de flux deviennent des hélices qui tournent dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord et dans l'autre sens dans l'hémisphère sud.

Notion de force La pression atmosphérique De même. Cette fois. La pression en dessous va donc diminuer  cela crée une zone de basse pression. ou un cyclone ou une dépression. l'air extérieur aura tendance à s'engouffrer dans ce vide en venant du bas et des côtés. les lignes de flux sont des hélices dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère nord et dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère sud. si une masse d'air en altitude est plus chaude que son environnement  elle va monter. Pour un observateur sur la Terre qui tourne. en convergeant. Basse pression Hémisphère nord .

. car l'air descend en se comprimant ("subsidence") et donc se réchauffe.Notion de force La pression atmosphérique Un anticyclone apporte souvent du beau temps. Une dépression apporte souvent du mauvais temps. l'eau contenue dans les nuages s'évapore. se refroidit et la vapeur d'eau qu'il contient finit par se condenser pour former des nuages. car l'air monte.

En outre. la circulation est horaire autour des anticyclones et antihoraire autour des cyclones. dans l'hémisphère nord. .Notion de force La pression atmosphérique Donc. l'air va se déplacer des zones anticycloniques vers les zones cycloniques.

Notion de force La pression hydrostatique Ce qui est observé dans l'air l'est aussi dans l'eau. la pression est 3 x plus grande qu'au niveau de la mer  paliers de décompression obligatoires pour laisser le temps au corps de rééquilibrer les flux d'azote dans le sang . Un plongeur supporte la masse d'eau au-dessus de lui. Mais l'eau est 1000 fois plus dense que l'air !!! 10000 m dans l'air ≡ 10m dans l'eau Rappel : 10000 m de colonne d'air ≅ la pression atmosphérique 1 atmosphère = 10 m de colonne d'eau  à 30 m de profondeur.

entraînent vers le nord les eaux chaudes venues du Golfe du Mexique.Notion de force Observation sur Terre : Le Gulf Stream La circulation thermohaline : le tapis roulant des océans Les vents autour de l'anticyclone des Açores tournent dans le sens horlogique. pour réapparaître plus loin … . L'eau douce s'évapore et l'eau salée en surface devient plus lourde que l'eau des couches inférieures  le Gulf Steam plonge au niveau du Groenland et le courant se poursuit en profondeur.

. il faudrait que la Terre s'arrête de tourner. Pour que celui-ci s'arrête.Notion de force Le Gulf Stream s'arrêtra-t-il à cause de l'accroissment de l'effet de serre ? Il n'y a aucun lien entre les deux effets Le moteur du Gulf Stream est l'anticyclone des Açores. on peut imaginer que l'eau du Gulf Stream s'évaporera un peu plus tôt (plus au Sud) et plongera un peu plus rapidement en profondeur. Par contre.

Notion de force Le principe d'Archimède Tout corps plongé dans un fluide subit de la part de ce fluide une poussée verticale. . du bas vers le haut égale au poids du fluide déplacé.

la hauteur d'eau est plus grande  la pression plus grande l'effet global de la pression est une force vers le haut la différence de pression correspond bien à une différence de hauteur d'eau  la force verticale est bien égale au poids du fluide (l'eau) .Notion de force Le principe d'Archimède Explication (dans l'eau par exemple): Il existe une pression hydrostatique exercée sur toute la surface extérieure du corps. Sur la partie basse.

son poids aurait compensé exactement la force d'Archimède) . la poussée le fera monter (si elle avait été à la même température. il subit une poussée de bas en haut = poids du fluide déplacé (l'air ambiant) comme l'air dans la "bulle" est plus léger que l'air ambiant.Notion de force Le principe d'Archimède : application dispersion d'un polluant Si une masse d'air pollué est émise à température supérieure à l'ambiance  sa densité diminue on peut considérer qu'il s'agit d'un "corps" différent du fluide environnant.

Cas n°2 : un bâtiment est construit dans un objectif de meilleure intégration à l'environnement  comment évaluer l'économie d'énergie et donc son impact sur l'augmentation de l'effet de serre ? Energie Différentes formes de l'énergie Echanges énergétiques à la surface de la Terre .

Notion d'énergie Une force peut agir sur un corps immobile : il n'y a pas de travail Il y a travail dès que le corps se déplace d F W=Fd Et ce travail représente une variation d'énergie .

Notion d'énergie Par contre l'énergie existe déjà si la force est capable d'effectuer un travail. c'est-à-dire de mettre un corps en mouvement .

mais l'énergie cinétique a augmenté (vitesse non nulle) L'énergie totale E reste la même .Notion d'énergie A tout moment. il y a conservation de l'énergie totale = énergie potentielle + énergie cinétique 0 km/h E=Epotentielle (max)+Ecinétique (nulle) 25 m hauteur maximale Epotentielle= mgh 20 km/h 10 m vitesse nulle Ecinétique= mv2/2 L'énergie potentielle a diminué (hauteur plus faible).

Notion d'énergie L'énergie s'exprime en Joules 1J = 1 force de 1 N déplacée sur 1 m 1m 1N Quel est l'ordre de grandeur de 1 J ? un haltérophile soulève une masse de 175 kg à une hauteur de 2.1 = 3605 J = 3.6 kJ  on parlera souvent de kJ.1 m Energie = 1717 x 2.10 m Force = poids = 175 kg x 9.81 m/s2 = 1717 N Déplacement = 2. de MJ ou de GJ .

Notion de puissance Pour effectuer le même travail (même côte. le premier automobiliste met 5 minutes et le deuxième met 30 secondes. mais la quantité d'énergie par unité de temps n'est pas la même  c'est la puissance : P=E/t 1travail d'1 Joule réalisé pendant 1 seconde = 1 Watt (1W) donc inversement. même hauteur finale. même masse de voiture). L'énergie est la même. E = Pt .

Si la voiture roule pendant 30 secondes à cette puissance. elle devra fournir une énergie de 100 000 x 30 = 3 000 000 J = 3 MJ Si la voiture roule pendant 1 heure (3600 secondes).Unités de puissance et d'énergie Parfois. l'énergie est exprimée en fonction de la puissance Par exemple. elle devra fournir une énergie de 100 000 x 3600 = 360 000 000 J = 360 MJ On peut aussi dire que l'énergie est de 100 kW dépensés pendant 1 h  100 1 kWh=1000 W x 3600 s=3 600 000 J=3. imaginons une voiture développant une puissance plus ou moins constante de 100 000 W (100 kW) L'énergie fournie sera surtout fonction du temps pendant lequel cette puissance est mise en œuvre.6 MJ kWh .

Unités de puissance et d'énergie Autres unités parfois employées (de moins en moins) Le cheval-vapeur (CV) : unité historique qui mesurait la puissance d'une machine à vapeur en nombre de chevaux soulevant une charge de 75 kg à 1 m de haut durant 1 seconde 1 CV=736 W (surtout employé pour les automobiles) .

!! Mais c'est le même concept d'énergie que celui qui est appliqué pour une ampoule ou une voiture !! .Unités de puissance et d'énergie Autres unités parfois employées (de moins en moins) La calorie (cal) qui fait référence à l'eau (pratique pour ceux qui travaillent dans l'environnement) énergie nécessaire pour chauffer 1 gramme d'eau de 1°C 1 cal=4.18 kJ Encore fort utilisée pour apprécier le contenu énergétique des aliments. Peut être mesuré en brûlant l'aliment et en chauffant de l'eau avec l'énergie dégagée.18 J ou 1kcal=1Cal=4.

4 MJ) Stop !!! Il manque un élément dans cette définition !!! L'énergie fait ici référence à des organes moteurs qui fournissent une puissance de manière continue  il faut préciser le temps pendant lequel cette énergie est dépensée ici c'est par jour en termes de puissance. …) homme : 1400 à 1600 kcal (≅ 6.3 MJ) femme : 1200 à 1400 kcal (≅ 5. hormones.Puissance et énergie : quelques repères Dépense énergétique du métabolisme de base (au repos  énergie nécessaire au fonctionnement des organes. cela représente 6.3 106/24/3600=73 W . paupières.

Puissance et énergie : quelques repères Dépense énergétique du métabolisme de base (au repos  énergie nécessaire au fonctionnement des organes. Surtout il existe de la chaleur dégagée lors de l'oxydation des substances organiques par la respiration. qui sert à maintenir notre corps à 37°C. notre corps à 37°C rayonne vers l'environnement à tempé rature ambiante (par exemple 20°C) au total. hormones. dégagement des réactions biologiques. . cela équivaut plus ou moins à 75…100 W pour une personne au repos. …) homme : 1400 à 1600 kcal (≅ 6.4 MJ/jour=63 W) Une grande partie de cette énergie est transformée en mouvement ou en énergie chimique. mais une partie est transformée en chaleur (frottements. …). paupières.3 MJ/jour=73 W) femme : 1200 à 1400 kcal (≅ 5.

d'énergie solaire. mais on peut estimer des tep de gaz.3 MJ/kg Bois : 15 MJ/kg Pétrole : 42 MJ/kg Mazout de chauffage : 35.Unités d'énergie On peut aussi exprimer l'énergie en fonction de ce qu'une source peut potentiellement produire globalement (peu importe le temps)  pouvoir calorifique d'un combustible = Energie dégagée par la combustion d'un combustible Essence : 47.97 MJ/m3 Anthracite : 31.87 MJ/litre Gaz naturel : 32.4 MJ/kg  tonnes-équivalents-pétrole (tep) = pouvoir calorifique d'une tonne de pétrole = 42 GJ  énergie suffisamment grande pour exprimer les flux géoéconomiques de combustibles au niveau de la planète  le pétrole est la référence choisie. … . de charbon.

mais pas toujours sous la même forme.Conservation d'énergie ? Le principe de conservation de l'énergie est toujours valable. freinage d'une voiture : tout n'est pas transformé en énergie mécanique servant au freinage transformation d'une partie en chaleur on peut calculer l'énergie transformée en chaleur par la différence entre l'énergie mécanique produite et l'énergie mécanique servant réellement au freinage toutes les énergies sont équivalentes et peuvent se sommer conservation d'énergie : oui. mais en considérant toutes les formes d'énergie .

c'est lui donner de l'énergie. car il y a possibilité de mouvement le couvercle d'une casserole se soulève quand l'eau bout chauffer l'air d'une montgolfière la fait monter .Chaleur Apporter de la chaleur à un corps.

Chaleur La notion de chaleur est liée à celle de température La température d'un corps à un moment donné est une caractéristique propre du corps plongé dans un environnement particulier dépend • des échanges avec les corps voisins • des réactions chimiques et biologiques au sein du corps • des mouvements d'atomes et de molécules dans le corps .

le "zéro" n'est pas un vrai zéro  pas de multiplication possible (3 x 20°C ≠ 60 °C) . 100°F = tempéra ture du corps humain Important : sur ces échelles. en comparaison avec des températures de référence degrés Celsius (centigrades) : 0°C = l'eau qui gèle (ou glace qui fond). 100°C = l'eau qui bout degrés Fahrenheit : 0°F = température la plus froide observée par Fahrenheit à Dantzig (environ -18°C).Chaleur La température se définit donc relativement à une situation de référence l'air du local est plus chaud que l'air extérieur le potage est moins chaud maintenant qu'il y a dix minutes … Les unités de mesure de la température ont été imaginées sur des échelles à intervalles.

mais commence au zéro absolu • 0 K = -273.16 K = 0°C • 373. on peut effectuer des opérations mathématiques sur la température exprimée en Kelvin  c'est elle qui intervient dans les relations physiques  ex.16°C • 273. mais existe-t-il une référence absolue ??? Oui : le zéro absolu existe ! A la température de -273.16°C.Chaleur La température se définit donc relativement à une situation de référence.16 K = 100 °C Comme il existe un zéro. tous les corps sont à un degré d'énergie minimum et cette limite est infranchissable Echelle des Kelvins : mêmes intervalles que les degrés Celsius. : loi des gaz parfaits : pV=nRT pas ∆T .

Chaleur Comment les corps échangent-ils de la chaleur (énergie thermique) entre eux ? 3 manières : • la conduction • la convection • le rayonnement .

Echange de chaleur La conduction Si deux températures différentes en deux endroits d'un même corps ou deux corps de températures différentes en contact.  la chaleur passe de l'endroit le plus chaud vers l'endroit le plus froid K ou °C ϕ=λ λ (T1-T2)/d ϕ m T2 T1 flux de chaleur Conductivité thermique en Watts par unité (W/mK). caractéristique propre à de surface (section d chaque corps du matériau) .

ϕ est proportionnel au gradient de température ∆T ϕ = −λ ∆x . le flux va dans le sens inverse de la température T2 ϕ=-λ λ (T2-T1)/d 0 d ∆T T1 ϕ ∆x T2 Sur un petit intervalle de distance ∆x.Echange de chaleur La conduction ϕ T1 En comptant la distance d et le flux ϕ positivement vers la droite.

Echange de chaleur La conduction Explication : agitation des molécules de proche en proche .

40 Laine de verre 0.032 Air 0.35 Béton 2 Terre 0.75 Bois 0.10…0.Echange de chaleur La conduction T1 λ ϕ T2 Matière Conductivité (W/mK) Argent 429 Cuivre 401 Acier inox 26 Verre 1.024 .

est une résistance thermique (en m2K/W) .Echange de chaleur La conduction T1 λ ϕ Conductance et résistance thermique T2  font intervenir la géométrie du corps (longueur. épaisseur. …) En considérant que le transfert de chaleur est unidimensionnel (p. fil mince)  T1 − T2 ϕ =λ d en W/m2K = dimensions d'une conductance thermique L'inverse. d/λ.ex.

on peut considérer la conduction sur toute la surface Q T2 A Q (puissance thermique en W) = ϕ (flux en W/m2) x A (section en m2) T1 − T2 Q = λA d Conductance de 1 m2 de surface du matériau .Echange de chaleur La conduction Conductance et résistance thermique λ T1 En deux dimensions.

87 .11 Plancher en bois de 25 mm d'épaisseur 0.18 Couche d'air de 5 mm 0.15 Laine de verre 60 mm d'épaisseur 1.Echange de chaleur La conduction Conductance et résistance thermique  on peut considérer des matériaux concrets (et plus uniquement la matière constituante) Matériau Résistance thermique (m2/KW) Bloc de béton creux de 20 cm d'épaisseur 0.

024 W/mK et de la laine de verre = 0. un des principaux moteurs du transfert thermique est la conduction. car.032 W/mK l'air est un meilleur isolant que la laine de verre !!! Pourquoi ne pas faire des murs d'air ? Non.  conductivité thermique λ de l'air = 0. c'est-à-dire le transport de la chaleur par le mouvement du fluide .Echange de chaleur La convection Rappel : si on ne considère que la conduction. dans les fluides.

elle se refroidit. mouvement d'eau dans une casserole chauffée.: émission de déchets chauffés par le soleil. le fluide (eau ou air) est chauffé par conduction (diffusion. . devient moins dense  s'élève par la poussée d'Archimède.Echange de chaleur La convection : ex. éventuellement retombe. … Au début. Puis le fluide chaud se dilate. de proche en proche). puis recommence le cycle. En remontant. elle échange de l'énergie avec l'environnement. La parcelle de fluide chaud emporte avec elle une partie de sa chaleur.

Echange de chaleur La convection Coefficient de convection L'échange de chaleur par convection entre un fluide et un corps solide dépend de la différence entre la température du fluide Tf et celle du solide Ts. Q=hA(Ts-Tf) Surface de contact Ts Tf Exemple : échange entre l'air et un mur vertical ou une vitre .

Echange de chaleur La convection : application dans la nature Le Gulf Steam Le tirage naturel dans une cheminée .

Echange de chaleur Le rayonnement Le soleil brûle le papier On ressent une "bouffée de chaleur" près d'un feu d'artifice La Terre émet vers le ciel noir et froid Un capteur solaire s'échauffe .

car tous les corps émettent des ondes électromagnétiques contenant de l'énergie. par rayonnement. La chaleur se transmet du corps chaud vers le corps froid Q T1 T2 Q=α αA(T14-T24) Dépend notamment de la couleur des corps : le noir émet plus et absorbe plus .Echange de chaleur Le rayonnement Il existe toujours un échange de chaleur entre deux corps de températures différentes. même à distance.

Echange de chaleur Le rayonnement : application : le inversions thermiques .

Echange de chaleur Et quand il n'y a aucun échange de chaleur avec l'environnement ? Peut-on alors observer une variation de température ? Transformation adiabatique Par exemple : loi des gaz parfaits pV=nRT  si p ou V augmente  la température T augmente sans échange de chaleur Application : une "bulle" de polluant dans l'air. Si elle est chaude  elle s'élève car sa densité est plus faible que celle de l'air elle rencontre une couche à pression atmosphérique plus faible sa température diminue. même sans échange de chaleur avec l'extérieur .

18 x 10 = 8360 kJ . le corps ? C'est la chaleur Elle sert à chauffer (ou refroidir) le corps sensible La chaleur générée dans le capteur solaire pendant une heure d'ensoleillement fait passer la température des 200 litres d'eau du boiler de 30°C à 40°C. : 3040°C = 10°C=10 K chaleur spécifique = caractéristique propre à chaque corps ex.Comment la chaleur est-elle utilisée par le milieu.: 200 l d'eau = 200 kg gain (ou perte) de température ex.18 kJ/kgK  200 x 4. Q=mc∆ ∆T masse du corps ex. : eau : 4.

48 kJ/kgK •béton : 1.38 kJ/kgK •acier : 0.Comment la chaleur est-elle utilisée par le milieu.00 kJ/kgK •cuivre : 0.18 kJ/kgK •air : 1.00 kJ/kgK L'eau (liquide) est le corps qui possède le plus d'inertie thermique . le corps ? Q=mc∆ ∆T Chaleur spécifique (ou "chaleur massique à pression constante")  •eau : 4.

le corps ? Q=mc∆ ∆T Normalement.8 kJ Or. pour passer de 95°C à 105°C. il faudrait 1 x 4.Comment la chaleur est-elle utilisée par le milieu. pour passer 1 litre d'eau de 35°C à 45°C. il faut beaucoup plus de chaleur  c'est la chaleur latente de vaporisation de l'eau = 2257 kJ/kg  à 100°C (à pression atmosphérique).18 x 10 = 41. on constate qu'on a besoin de beaucoup plus de chaleur  environ 2300 kJ !!!  pourquoi ? Parce que pour faire bouillir de l'eau. l'eau a besoin de 2257 kJ/kg pour passer de la phase liquide à la phase gazeuse sans changer de température .

257 kJ pour faire évaporer chaque gramme d'eau transpirée  ce transfert du corps vers l'eau fait baisser la température de la peau. .Comment la chaleur est-elle utilisée par le milieu. le corps ? La transpiration est un mécanisme de régulation de la température corporelle : le corps doit trouver 2.

la chaleur latente de fusion de l'eau (de la glace vers l'eau liquide) est de 330 kJ/kg .Comment la chaleur est-elle utilisée par le milieu. le corps ? De la même façon.

Comment la chaleur est-elle utilisée par le milieu. le corps ? Troisième possibilité d'utiliser l'énergie thermique : sous forme chimique CH4 + H2O = CO + 3 H2 Par exemple. la conversion de méthane en oxyde de carbone a besoin de 205 kJ par mole .

influence des obstacles. tourbillons.Cas n°3 : le barrage de "La Gileppe" sert à la fois à produire de l'électricité et à un captage d'eau  comment décrire les processus hydrodynamiques autour de ces ouvrages (flux d'eau. …) ? Rappel des principes de conservation Notions de mécanique des fluides Equation de Bernoulli .

c'est un vecteur. pas de force  la "quantité de mouvement" est définie par mv et traduit la notion d'inertie si pas de variation de vitesse (et pas de frottement) après l'élan. même sans force il existe une "inertie" proportionnelle à la vitesse v et à la masse m du vélo et de la personne La quantité de mouvement p=mv est aussi appelée "moment linéaire" ou "impulsion".Rappels des principes de conservation Rappels : force = masse x accélération    F = ma accélération a = variation de la vitesse v  a= dv/dt  si pas de variation de vitesse. puisque v est un vecteur . le vélo continue en ligne droite.

p=constante ou si ΣF=0 (somme des forces =0)  la quantité de mouvement totale est constante.Rappels des principes de conservation     d p donc. p = mv et F = dt et si p=constante  pas d'accélération et pas de force Inversement. on dit qu'il y a conservation quantité de mouvement de la . si la force=0.

Rappels des principes de conservation Exemple : billes de billard 2 1 à l'arrêt pr=0 en mouvement pb=mv0 choc p total = pr+pb=mv0 3 pr=mv1 la bille rouge est mise en mouvement et la bille bleue continue un peu avant de s'arrêter pb=mv2 p total = pr+pb=mv1+mv2=mv0 Conservation de la quantité de mouvement. pas d'inclinaison brusque du billard. pas de coup de queue de la part du joueur. …) . car il n'y a pas de force externe sur le système constitué des deux billes (pas de vent.

p=0 1 Un enfant de masse 30 kg se trouve en difficulté sur un lac gelé avec des chaussures dont les semelles sont particulièrement lisses. p2=1 x v2 . ou sur un système d'objets (un système isolé). 2 avant : p=0 après : ptotal = p1+p2=290v1+1v2=0 et v1=-v2(1/29) ou v1=-v2m/(M-m) de manière générale m=1 kg. est nulle. Applications fréquentes en physique (notamment. mais s'il veut modifier sa quantité de mouvement pour s'approcher de la berge. principe "d'action/réaction") Exemple: M=30 kg.Rappels des principes de conservation Principe de la conservation de la quantité de mouvement : Si la force externe agissant sur un objet. il peut retirer un de ses vêtements de masse 1 kg et le jeter vers l'avant pour M-m=29 kg. v=v2. alors la quantité de mouvement total de l'objet ou du système d'objets demeure constante. Il est à l'arrêt. v=v1. v=0. p1=29 x v1 profiter du recul qui en résulte.

Rappels des principes de conservation Si la somme des forces externes n'est pas nulle    d (mv) d p = = ∑F dt dt Exemple: Une balle de golf de 470 g. vitesse v . p=0 1 F=5640 N m=0.47v/0. initialement au repos.47= 12 m/s (environ 43 km/h) m=0. Supposons que l'on puisse approximer la force appliquée par une force constante de 5640 N pendant un temps de contact de 1 ms.001 = force = 5640 N  v=5640x0. v=0.001/0.47 kg.47 kg. est frappée par le club d'un joueur. Quelle est la vitesse de la balle immédiatement après le choc ? variation de la quantité de mouvement pendant la frappe : mv-m0=mv variation par rapport au temps : mv/∆T=0.

81 x 25 =245250 J Energie cinétique = 0 Energie totale = 245250 J Energie potentielle = mgh= 1000 x 9.Rappels des principes de conservation Autre principe : conservation de l'énergie L'énergie totale d'un système isolé est invariante au cours du temps En mécanique "classique"  essentiellement : énergie cinétique + énergie potentielle = constante m=1000 kg 1 0 km/h 25 m v? 2 3 v? 10 m 0m Energie potentielle = mgh=1000 x 9.81 x 10 =98100 J Energie cinétique=mv2/2 = E totale-E potentielle =245250-98100=147150 J v= 2 Ecinétique m 2 ×147150 = 1000 = 17 m / s (61 km / h) Energie potentielle =0 Energie cinétique = mv2/2 = E totale = 245250 J v= 2 Ecinétique m = 2 × 245250 1000 = 22 m / s (79 km / h) .

Rappels des principes de conservation Autre principe : conservation de la masse "Rien ne se perd. rien ne se crée. Aujourd'hui. ils se sont associés chimiquement Il n'y a pas non plus création de nouveaux ions ou apport de nouveaux atomes Si la somme des masses de réactifs est de 10 g avant la réaction. la somme des masses de produit à la fin de la réaction sera aussi de 10 g. on sait que masse = énergie (Einstein) E=mc2 cela revient à une conservation d'énergie .n'ont pas disparu. tout se transforme" (Lavoisier) Exemple : Ag++Cl-AgCl Les ions Ag+ et Cl.

avec ρ = densité Le flux de masse qui quitte le volume = ce qui entre + une éventuelle modification de flux à l'intérieur du volume dans la direction x.v et w dans les 3 directions (3 composantes du  vecteur vitesse ) Le flux de masse (masse par unité de temps) qui entre dans le volume par la face dydz vaut ρudydz. le principe de la conservation de la masse (ou conservation du volume) s'appelle l'équation de continuité Soit un volume de dimensions dx. y et z sont représentés par les vitesses u. soit ρ udydz + ∂ ( ρ u ) dxdydz ∂x . dy et dz Les flux de matière (par unité de temps) respectivement dans les directions x.Rappels des principes de conservation En mécanique des fluides.

flux sortant = ρ udydz + ∂ ( ρ u ) dxdydz ∂x Et flux net = ce qui entre– ce qui sort = − ∂ ( ρ u ) dxdydz ∂x Idem dans les directions y et z  le changement de masse à l'intérieur du volume pendant l'unité de temps = aussi la somme des différents flux nets ∂ ( Masse ) ∂ρ ∂ ∂ ∂ dxdydz = − ( ρ u ) dxdydz − ( ρ v ) dxdydz − ( ρ w ) dxdydz = ∂t ∂t ∂x ∂y ∂z .Rappels des principes de conservation équation de continuité Donc.

Rappels des principes de conservation équation de continuité ∂ ( Masse ) ∂ρ ∂ ∂ ∂ = dxdydz = − ( ρ u ) dxdydz − ( ρ v ) dxdydz − ( ρ w ) dxdydz ∂t ∂t ∂x ∂y ∂z ou. en simplifiant par dxdydz et en décomposant les dérivées partielles ∂ρ ∂ρ ∂ρ ∂ρ ∂u ∂v ∂w +u +v +w +ρ +ρ +ρ =0 ∂t ∂x ∂y ∂z ∂x ∂y ∂z Changement Changement de de masse masse dû à la "local" convection (advection) =aussi ∂ρ ∂ρ dx ∂ρ dy ∂ρ dz d ρ + + + = ∂t ∂x dt ∂y dt ∂z dt dt dρ ∂u ∂v ∂w + ρ + ρ + ρ =0 Donc dt ∂x ∂y ∂z ou ou dérivée totale de la densité ρ 1 d ρ ∂u ∂v ∂w + + + =0 ρ dt ∂x ∂y ∂z .

ni divergence du flux. c'est la démonstration de ce qui a été introduit plus haut : si la divergence du vecteur vitesse est nulle. Equation de "continuité" car elle implique que le flux qui "entre" dans une section d'un "tube de courant" (ensemble des lignes de courant) = le flux qui en sort S1 S2  conservation de la masse si v1S1=v2S2=débit .Rappels des principes de conservation équation de continuité 1 d ρ ∂u ∂v ∂w + + + =0 ρ dt ∂x ∂y ∂z Si le fluide est incompressible  pas de changement possible de la densité dρ/dt=0 Il reste donc  ∂u ∂v ∂w + + = div vitesse = 0 ∂x ∂y ∂z ( ) Donc. il n'y a ni convergence.

005/1000=5x10-5s-1 par l'équation de continuité (avec ∂v/∂y=0). 1 km plus loin ∂u/∂x=(0.2 m/jour . dans lequel on peut supposer que ∂v/∂y=0 et où la vitesse verticale w est difficile à mesurer (exemple.25 m/s en amont et 0.Rappels des principes de conservation usage de l'équation de continuité ∂u ∂v ∂w + + =0 Flux en canal étroit et ∂x ∂y ∂z profond. certains goulots dans les océans).25)/1000=0. on a w=5x10-4 m/s =43. z x y on peut déduire la vitesse verticale à partir de mesures de la vitesse horizontale Ex : canal de 10 m de profondeur.30 m/s en aval.30-0. u=0. on a donc aussi ∂w/∂z= -5x10-5s-1 en intégrant la vitesse verticale sur les 10 m de profondeur.

. cfr les cours de mécanique des fluides et d'hydrodynamique Considérons un fluide dans un tuyau de sections A1 à l'entrée et A2 à la sortie. L'entrée et la sortie sont à des hauteurs différentes (y1 et y2).Sens "physique" intuitif de l'équation de Bernoulli NB : pour plus de détails. Soient p1 et p2 les pressions et v1 et v2 les vitesses du fluides à l'entrée et à la sortie.

Sens "physique" intuitif de l'équation de Bernoulli A Considérons le mouvement de la partie de fluide colorée en vert entre l'état "A" et l'état "B" NB : on ne s'intéresse qu'à la différence entre l'état initial et l'état final. comme si la portion de fluide en vert de la figure A avait "remplacé" la portion laissée vide à droite. Quelles sont les forces agissant sur le système (en négligeant les frottements) ?  Les forces dues à la pression (p1A1 et p2A2) et la gravité . B La physique nous apprend que le travail réalisé par les forces agissant sur le système est égal à la modification d'énergie cinétique du système.

Sens "physique" intuitif de l'équation de Bernoulli A Travail réalisé par les forces de pression : à l'entrée : p1A1∆l1 à la sortie : -p2A2∆l2 Travail réalisé par les forces de gravité (élévation depuis la hauteur y1 jusqu'à la hauteur y2 : -mg(y2-y1) B nb : on ne considère que l'état initial et l'état final. car entre les deux. donc rien ne change nb : négatif parce la hauteur est comptée vers le haut et que la gravité s'exerce vers le bas (le travail est exercé contre la gravité)  travail W = p1A1∆l1-p2A2∆l2-mg(y2-y1) . une lame de fluide est remplacée par une autre équivalente.

Sens "physique" intuitif de l'équation de Bernoulli
A

travail W =
p1A1∆l1-p2A2∆l2-mg(y2-y1)

B

On suppose que la quantité de
fluide (colorée en vert) n'a pas
changé (fluide incompressible) 
le volume A1∆l1 = le volume
A2∆l2 = m/ρ, avec ρ = densité
du fluide et m la masse de
l'élément de fluide 

W = (p1-p2)(m/ρ
ρ)-mg(y2-y1)

1 2 1 2
∆K = mv2 − mv1
2
2

Par ailleurs, le changement
d'énergie cinétique entre la
situation A et la situation B est

Sens "physique" intuitif de l'équation de Bernoulli
A

travail W =
ρ)-mg(y2-y1)
(p1-p2)(m/ρ

énergie :
1 2 1 2
∆K = mv2 − mv1
2
2
B
Or travail = énergie 
W=∆K
(p1-p2)(m/ρ
ρ)-mg(y2-y1)=½mv 22-½mv 12
En réarrangeant, en divisant par m et en multipliant par ρ:

p1+ ½ρ
ρv12 +ρ
ρgy1 = p2+ ½ρ
ρv22 +ρ
ρgy2 ou encore
p+½ρ
ρv2+ρ
ρgh = Constante

Sens "physique" intuitif de l'équation de Bernoulli
p+½ρ
ρv2+ρ
ρgh = Constante
Cette relation est appelée l'équation de Bernoulli, applicable à un fluide à
l'état stationnaire (pas de situation "transitoire"), non-visqueux (pas de
force due à la viscosité et au frottement, donc par exemple, on suppose que
la température ne change pas si les énergies mises en jeu sont uniquement
mécaniques), incompressible (la densité est constante).
L'équation est valable le long d'une
"ligne fluide", c'est-à-dire que l'on a
supposé que c'est le "même fluide"
qui part de la gauche et se retrouve
à droite

C'est la forme qu'on utilise le plus souvent, mais il est possible de dériver
l'équation de Bernoulli de manière plus générale. Il est également possible
d'ajouter un terme de chaleur Q qui déséquilibre le bilan d'un côté.

Sens "physique" intuitif de l'équation de Bernoulli
p+½ρ
ρv2+ρ
ρgh = Constante
Energie
"élastique"
(~pression)

Energie
"cinétique"
(~ vitesse)

Energie
"potentielle"
(~ hauteur)

Il s'agit en fait d'un application du principe de conservation des énergies
Selon l'application, on peut l'écrire de différentes façons, en divisant ou en
multipliant par les paramètres invariables ρ ou g

p+

ρ v2
2

+ ρ gh = Cte

En termes de
pression du fluide

p
v2
+
+ h = Cte
ρ g 2g

v2
+ + gh = Cte
ρ 2
p

En termes de hauteur du fluide
En termes de 
Cte = "charge" ou "head" en vitesse du fluide
anglais 
"pertes de charge" si pas Cte

Applications de l'équation de Bernoulli
p+½ρ
ρv2+ρ
ρgh = Constante
L'effet Venturi et ses applications
Dans un rétrécissement, le fluide est
accéléré et la pression est plus faible.
Si le tube est horizontal  les
hauteurs h1 et h2 sont identiques et
p1+½ρv12=p2+½ρv22
Donc, si le débit reste identique en 1 et en 2,  A1v1=A2v2
comme section A1 > section A2  v1<v2 et, par Bernouilli, p1>p2 pour conserver la
somme constante

pour faire le vide dans un récipient .Applications de l'équation de Bernoulli p+½ρ ρv2+ρ ρgh = Constante L'effet Venturi et ses applications Aspiration : si on envoie de l'air (ou de l'eau) à grand débit en 1. la pression en 2 diminue et on peut y aspirer un fluide exemple : trompe à eau.

… . Le taux de dilution dépend des sections A1 et A2. exemple : doseur de liquides.Applications de l'équation de Bernoulli p+½ρ ρv2+ρ ρgh = Constante L'effet Venturi et ses applications Dilution : si on envoie de l'air à grand débit en 1. de gaz dans les nébuliseurs. la pression en 2 diminue et on peut y aspirer un gaz. qui est dilué avec l'air.

Si le débit est constant. on peut supposer que p1=p2. comme c'est un canal ouvert. A1v1=A2v2 et pour maintenir constante l'expression ci-dessus. la vitesse augmente et la hauteur diminue et donc. dans le déversoir.Applications de l'équation de Bernoulli p+½ρ ρv2+ρ ρgh = Constante La mesure de débit en canal ouvert : placement d'un déversoir dans le courant Dans ce cas. v1 = K 2 g ∆h 1 2 avec ∆h = différence de hauteur h2-h1 et K= (A22-A12)/A22 .

En A. 1 2 p A + ρ v A = pB 2  la mesure de la différence de pression pB-pA fournit la mesure de la vitesse vA. . la vitesse peut être considérée comme nulle. les deux hauteurs sont les mêmes.Applications de l'équation de Bernoulli p+½ρ ρv2+ρ ρgh = Constante Le tube de Pitot pour mesurer une vitesse d'air A B Application de Bernoulli entre A et B. comme le conduit est fermé et fait un angle droit. la pression est plus élevée qu'en A. En B. pour compenser. l'air est à la vitesse vA du milieu extérieur et la pression est égale à la pression statique (pression atmosphérique). Par ailleurs. mais.

Cas n°4 : une éolienne ou une centrale hydro-électrique permettent de produire de l'énergie électrique de manière renouvelable et sans émission de gaz à effet de serre  comment cela fonctionne-t-il ? Rappels d'électricité Champs électriques et magnétiques Courants alternatifs. moteurs et alternateurs .

De manière "générale".Rappels d'électricité L'électricité est basée sur la notion de charge électrique Dans la matière. il y a autant de protons que d'électrons dans la matière et donc. les électrons. qui ont une charge négative et les protons qui ont une charge positive équivalente. les charges s'annulent : la matière est donc neutre . il y a essentiellement deux types de particules chargées.

Rappels d'électricité Deux charges de nature opposée s'attirent Deux charges de nature identique se repoussent Et c'est le mouvement des charges électriques dans la matière qui est à l'origine de l'électricité .

fourrure …) qui ont des affinités différentes pour les électrons.Electrostatique Quand on frotte certains matériaux entre eux. Le sens de la charge (+ ou -) dépend du type de matériau isolant (verre. car ses atomes perdent des électrons au bénéfice de la soie. Par exemple une tige de verre frottée sur un tissu de soie se charge positivement. tissu. les électrons superficiels des atomes de l'un sont arrachés et récupérés par les atomes de l'autre. . plastique. caoutchouc. ils sont piégés  on parle d'électricité statique. Pourquoi les électrons restent-ils dans certaines zones en créant des charges ? Parce que le matériau est isolant pour la conduction de l'électricité  les électrons bougent peu.

Electrostatique Une règle en plastique frottée sur des vêtements possède une charge négative. très légers. qui s'écartent l'un de l'autre (charges de même signe). . les particules du corps vont se charger positivement  aussi les cheveux. Elle peut alors attirer des petits morceaux de papier. Si l'on met un corps humain en contact avec une sphère chargée positivement. La règle modifie la répartition des charges dans le papier (neutre au départ) : les charges négatives de la règle repoussent les charges négatives à l'autre extrémité du morceau de papier et attirent les charges positives des atomes de papier.

plastiques.: bois. … Conducteur: • charges mobiles • se répartissent uniformément (répulsion mutuelle) • ex.: métaux .Electrostatique Isolant: • charges à mobilité réduite • localisées en zone de production • ex. air.

Electrostatique La force d'attraction (ou de répulsion) est proportionnelle à l'inverse du carré de la distance entre les charges Loi de Coulomb : - + r 1 F≈ 2 r Mais F dépend aussi des quantités q1 et q2 de charge dans les deux corps q1q2 F =k 2 r .

8 pour le corps humain . 1.00054 pour l'air.3 1012 électrons  La force qui attire deux charges de 1C situées à 100 m l'une de l'autre est susceptible de soulever une locomotive avec ε = permittivité du milieu (ε0 pour la permittivité du vide) et ε/ε0=constante diélectrique du milieu  1 pour le vide.Electrostatique q1q2 F =k 2 r Dépend de la nature du milieu dans lequel sont les deux charges (de sa "constante diélectrique") k= 1 4πε Les charges se mesurent en Coulombs  1 C est une charge assez grande : elle correspond à 6.

Electrostatique Une charge située dans l'espace va créer un champ q r électrique Q F Soit une charge Q ponctuelle Plaçons dans son voisinage une charge q témoin  création d'une force F (attraction ou répulsion)  Qq F =k 2 r  le rapport F/q ne dépend pas de la charge témoin q. il est l'image de "l'aura" que la charge Q crée autour d'elle. il dépend de la charge Q (càd de "l'environnement" des charges) et de la distance r (càd de la localisation du point témoin)  ce rapport est le champ électrique en ce point précis. pour l'environnement de charge considéré  on peut dire que l'espace autour de la charge Q est affecté par la présence de Q et la force est "potentiellement" présente pour n'importe quelle charge témoin q .

direction. sens.Electrostatique q=1 r Q F En particulier si q=1 Coulomb  le champ F/q=F/1=F est une force  le champ électrique est la force agissant sur une unité de charge  il s'exprime donc en Newton par Coulomb (N/C) Extrapolable au cas d'un environnement de plusieurs charges : on combine le forces  le champ est un vecteur (origine. intensité) Q1 Q2 .

… on définit des lignes de champ (ou lignes de force) qui sont les lieux des points images de tous les vecteurs force que l'on pourrait imaginer pour les différentes positions d'une charge témoin. Lignes de champ produites par une charge négative isolée Lignes de champ produites par une charge positive isolée Lignes de champ produites par un couple de deux charges équivalentes. l'une positive et l'autre négative Idem si la charge positive = 3 fois la charge négative .Electrostatique Selon les signes des charges. leur position. la forme des objets chargés.

si elle peut se mobiliser. elle va se déplacer dans le champ avec une accélération proportionnelle au champ +++++++++++ + ----------- .Electrostatique Une charge placée dans un champ électrique va donc subir une force et.

Electrostatique Un dipôle est un couple de charges (souvent identiques. mais pas nécessairement). de manière solidaire + - - - + Exemple : une molécule d'eau car molécule très polaire Exemple : ADN car acide  chargé + à un endroit et – à l'autre . l'une positive et l'autre négative et placées à proximité l'une de l'autre.

 applications : molécules.Electrostatique +++++++++++ + - ----------Un dipôle placé dans un champ électrique va s'orienter (+ vers – et – vers +). cellules. … dans des champs électriques .

Electrostatique q=1 r Q F Une première façon de décrire "l'aura" autour d'une charge Q était le champ électrique = vecteur (orienté). Une autre façon est d'utiliser un scalaire (nombre) qui représente l'énergie potentiellement disponible pour une charge qui se placerait dans l'environnement de Q  c'est le potentiel électrique .

Electrostatique A B d q0 Q q0 Pour comprendre la notion de potentiel.  la différence de potentiel entre A et B est définie par W VB − VA = q0 On l'appelle aussi Tension électrique et elle s'exprime en Volts (V) : 1 volt = 1 Joule/1 Coulomb W − = = Ed V V B A On a aussi : q0 . on raisonne d'abord de manière relative sur le travail W (énergie) qu'il faut effectuer pour déplacer une charge test q0 d'un point A vers un point B dans un champ électrique E (généré par exemple par la charge Q).

A q0 Electrostatique B q0 Q Si A est à une distance très grande (infinie) son potentiel est arbitrairement considéré comme nul VA=0 le potentiel de B peut alors être défini de manière absolue W VB = q0 W est le travail qu'il faut effectuer pour amener une charge q0 de l'infini vers le point B .

Electrostatique Analogie hydraulique B A ∆h Le potentiel électrique peut être comparé à un niveau d'eau dans un réservoir : l'eau dans le réservoir B possède davantage "d'énergie potentielle" que celle du réservoir A et la différence de "potentiel" est mesurée par la différence de hauteur ∆h. .

I VA VB En considérant l'analogie hydraulique. …) entre les deux points  les charges vont se déplacer du point à plus haut potentiel vers le point à plus bas potentiel : c'est le courant électrique i.Electrocinétique Courant électrique Nous avons imaginé jusqu'à présent que l'espace entre deux points de potentiels différents était isolant. fer. cela revient à supposer qu'un tuyau relie les deux réservoirs de hauteurs d'eau différentes  l'eau coule d'un réservoir à l'autre et son débit est l'équivalent du courant B A . Supposons maintenant que nous placions un fil conducteur électrique (cuivre.

le débit est D=∆V/∆t (litres par seconde  4 l/s dans l'exemple) I VA B A En électricité. on les écrit dq et dt et I=dq/dt. le courant vaudra I=∆q/∆t. si une quantité de charge ∆q passe d'un point à l'autre durant un temps ∆t. Il s'exprime en Ampère (A) et 1A=1C/s VB Si ∆q et ∆t sont très petits. si une quantité d'eau ∆V (100 litres par exemple) passe d'un réservoir à l'autre durant un temps ∆t (25 secondes par exemple). qui est la dérivée de q par rapport au temps t .Electrocinétique En hydraulique.

on peut placer entre les deux points de potentiel différents un fil conducteur plus ou moins long ou épais qui s'oppose au passage du courant  c'est la résistance électrique R Elle s'exprime en Ohms (Ω) . moins le débit sera important  c'est la résistance du tuyau au flux d'eau A B A R VB VA En électricité. plus le tuyau est long ou de faible diamètre.Electrocinétique Résistance électrique B En hydraulique.

Electrocinétique Résistance électrique B En hydraulique. on a I=U/R  c'est la loi d'Ohm . le débit entre les deux réservoirs sera proportionnel à la différence de hauteur entre les deux niveaux d'eau et inversement proportionnel à la résistance du tuyau A B A R VA VB I En électricité. c'est la même chose. Si on appelle U la différence VA-VB.

Electrocinétique Résistance électrique Exemple d'application en environnement. dans le secteur des énergies Transport du courant électrique sur de longues distances : intérêt à minimiser la résistance des fils Espoir : supraconductivité = résistance pratiquement nulle de certains corps soumis à très basse température .

l'écoulement cesse lorsque les deux réservoirs sont au même niveau A A Pour obtenir un déplacement permanent. si on laisse couler l'eau d'un réservoir vers l'autre.Electrocinétique Générateur électrique B En hydraulique. au moyen d'une pompe : on a réalisé un circuit hydraulique B B A . il faut maintenir les niveaux dans les deux réservoirs  assurer le retour de l'eau du réservoir A vers le réservoir B.

il faut également réaliser un circuit (fermé) en y insérant un générateur électrique. V=RI + R V - . par exemple une batterie I Une batterie génère une tension V (différence de potentiel) constante au cours du temps  dans ce circuit. pour obtenir un déplacement permanent des électrons.Electrocinétique Générateur électrique En électricité.

alimentation électrique. moteur. …) c'est l'inverse I + + I V - R I - . …) le sens de la tension électrique (du – vers le +) est toujours le même que celui du courant • dans un récepteur (ampoule.Electrocinétique Note : par convention • dans un générateur (pile.

Electrocinétique Puissance électrique Rappel : relation entre puissance P et travail (énergie) W durant un certain temps ∆t W P= ∆t La puissance s'exprime en Watts (Joules/seconde) Or. nous avons vu que le potentiel électrique V s'exprimait comme un travail W à effectuer pour déplacer une charge q dans un champ électrique  W V= q  W = Vq  P∆t = Vq La puissance électrique est donc le produit  q P =V = VI ∆t de la tension par le courant .

Electrocinétique Puissance électrique I Application au circuit générateur/résistance P = VI + R V - Par la loi d'Ohm : V=RI  P=RI2  il s'agit d'une puissance dissipée dans la résistance L'énergie électrique se transforme en chaleur (effet Joule) Application : chauffage électrique .

En électricité.Electrocinétique Notion de capacité et de condensateur La capacité est la propriété d'un conducteur électrique de pouvoir stocker une charge électrique. . Il est constitué de deux corps conducteurs séparés par une couche isolante. un dispositif particulier a été imaginé pour favoriser une grande capacité de stockage : c'est le condensateur. appelée diélectrique.

il y a une "bouffée" momentanée d'électrons (charges) : certains sont "pompés" de la plaque inférieure et d'autres arrivent sur la plaque supérieure.Electrocinétique Notion de capacité et de condensateur Soit un condensateur et un générateur de tension (batterie). Si l'interrupteur est ouvert  le condensateur n'est pas chargé et aucune charge n'apparaît sur les plaques. mais sont bloqués par l'isolant. Quand l'interrupteur est fermé. .

aucun électron ne peut passer à travers l'isolant (diélectrique).Electrocinétique Notion de capacité et de condensateur Il apparaît donc aux bornes du condensateur une différence de potentiel. jusqu'à ce qu'elle atteigne la différence de potentiel de la batterie (comme les vases communicants en hydraulique) : le condensateur est alors tout à fait chargé. qui augmente plus les électrons arrivent. Le condensateur est donc maintenant une source d'énergie électrique potentielle. En effet. . L'interrupteur peut alors être ouvert : le condensateur va conserver sa charge et il conserve donc l'énergie électrique emmagasinée.

. via le circuit. les électrons de la plaque supérieure (négative) vont immédiatement revenir. vers la plaque inférieure en y comblant les manques  le condensateur est déchargé.Electrocinétique Notion de capacité et de condensateur Si l'interrupteur est commuté vers un circuit extérieur.

Electrocinétique
Notion de capacité et de condensateur
Application dans la Nature : les nuages et le sol peuvent constituer les deux
"plaques" d'un immense condensateur. L'air entre les deux est "isolant" et agit
comme diélectrique.

Les gouttes d'eau dans les nuages se cognent entre elles
et avec les particules de poussière  enlèvent des
électrons, surtout à la base des nuages, qui se charge
donc négativement, alors que la partie supérieure reste
positive. Cela se passe surtout dans les cumulo-nimbus,
gros nuages en forme de tours ou d'enclumes.
De même, la proximité des charges négatives des nuages
avec la Terre y repousse les charges négatives vers le bas 
la Terre se charge positivement.

Electrocinétique
Notion de capacité et de condensateur
Or, l'air n'est pas un isolant parfait. Parfois, la différence de potentiel terre/base
des nuages peut atteindre 360 000 Volts  à partir d'une certaine "charge" entre
Terre et nuages le courant passe  éclair.

Electrocinétique
En résumé …

Un champ électrique exerce une action à distance sur des objets chargés,
comme le champ gravitationnel exerce une action à distance sur des masses
Dans le cadre de la physique moderne, le concept de champ occupe une
place majeure : il traduit une perturbation de l'espace qui, en chaque point,
génère un potentiel de force indépendant des corps qui peuvent s'y trouver,
comme une toile tissée dans l'espace. Il permet donc des actions à distance
sur les objets.
Auparavant, on partait de l'idée de force, de puissance et d'énergie pour en
arriver à la notion de champ. La physique moderne se base sur le concept de
champ : en dehors des champs, il n’y a pas de force.

Champ magnétique
Un aimant (constitué d'oxyde de fer Fe3O4) exerce une force attractive à distance
sur les matériaux magnétiques (ex. le fer) : c'est la force

magnétique

De la même façon qu'une charge électrique modifie les propriétés de
l'espace qui l'entoure en créant des forces électriques,
un aimant modifie les propriétés de l'espace qui l'entoure en créant des
forces magnétiques.
Il existe un champ

magnétique dans l'espace qui entoure l'aimant.

NB : un aimant est formé d'oxyde de fer Fe3O4 que l'on trouvait notamment à Magnésie, en
Turquie

Champ magnétique
Tout comme il existe un champ électrique naturel entre les nuages et
la Terre, il existe champ magnétique naturel entre les pôles de
notre globe.
Il est dû au noyau central, formé de fer solide et au noyau externe,
formé de fer liquide en mouvement (à 5800°C et une pres sion
énorme) ainsi qu'à la rotation de la Terre.
Il est incliné approximativement de 11°par rapport à l' axe de rotation
de la Terre (dépend du moment et de la position)
N

S

Champ magnétique Un aimant possède un pôle nord et un pôle sud. qu'une aiguille aimantée s'oriente toujours d'une certaine façon dans le champ magnétique terrestre Par convention. on appelle pôle Nord de l'aiguille aimantée son extrémité pointant vers le Nord de la Terre et pôle Sud l'autre extrémité. On constate 1. que les objets sont surtout attirés aux voisinage des extrémités de l'aimant  les pôles 2. .

Champ magnétique Deux pôles de même nom se repoussent et deux pôles de noms contraires s'attirent  on peut ainsi identifier les pôles d'un aimant S .

Champ magnétique
Il est impossible d'isoler un pôle : chaque morceau possède un pôle Nord et un pôle
Sud

N

S 

Analogie avec le champ électrique :
• deux types de pôles
• deux pôles de mêmes noms se repoussent et deux pôles de noms
contraires s'attirent

MAIS : on ne peux pas les séparer comme on sépare les charges 
pas de "courant" magnétique

Champ magnétique
En plaçant l'aimant sous une feuille sur laquelle est saupoudrée de la limaille de fer,
on visualise le champ magnétique et ses lignes de force.
Plus on s'éloigne de la ligne Sud-Nord, moins les particules de fer sont influencées
par l'aimant.
N 

En tout point, le vecteur champ magnétique possède
• une direction : la tangente à la ligne de champ en ce point
• un sens : du Sud vers le Nord d'une aiguille aimantée placée en ce point
• une grandeur : exprimé en Tesla(T), maximum aux pôles et
diminuant plus on s'en éloigne

Lien entre courant électrique et champ
magnétique

Rappel :

Le champ électrique mobilise les charges (électrons par exemple)
+++++++++++

----------Le champ magnétique mobilise les particules de fer et les aiguilles aimantées

Lien entre courant électrique et champ
magnétique
Le champ magnétique mobilise-t-il les charges ?
N

S

Premier cas : champ magnétique constant ("au repos") et charge au repos 
Rien ne se passe

Lien entre courant électrique et champ
magnétique
Le champ magnétique mobilise-t-il les charges ?
N

v
S

Deuxième cas : champ magnétique constant ("au repos") et charge en
mouvement (à une vitesse v) vers le champ magnétique 

La particule est déviée de sa trajectoire 
c'est la force de Lorentz, qui dépend de la
charge, de la vitesse et du champ magnétique

Lien entre courant électrique et champ magnétique Le champ magnétique mobilise-t-il les charges ? N S Cas particulier : La charge en mouvement n'est pas exactement perpendiculaire au champ (il existe une composante de la vitesse sur le vecteur B) La force "centrifuge" compense la force de Lorentz due au champ magnétique Trajectoire en hélice .

Ces particules électrisées décrivent des hélices qui s'enroulent autour des lignes de champ qui arrivent aux pôles (elles sont piégées par le champ magnétique). selon le type d'atome. les "images" sont des sortes de "rubans colorés" . Ces particules ionisent différents atomes qui retournent à leur état d'équilibre en émettant un rayon lumineux de diverses couleurs. Comme le champ n'est pas uniforme.Champ magnétique Illustration dans la Nature : les aurores boréales Les particules éjectées par le soleil (électrons et protons) arrivent dans le champ magnétique terrestre.

Lien entre courant électrique et champ magnétique I Le champ magnétique mobilise-t-il les charges ? + N V - S Cas particulier : La charge n'est pas libre de circuler comme elle veut dans l'espace  elle circule dans un fil conducteur (courant électrique) La force de Lorentz agit sur tous les électrons du fil C'est tout le fil qui bouge .

Champ magnétique Illustration : le galvanomètre (mesure du courant électrique par la déviation d'une aiguille)  force sur la bobine proportionnelle au courant A : aimant B : bobine dans laquelle circule le courant à mesurer S : ressort de rappel G : aiguille solidaire de la bobine C : cadran .

elle tourne jusqu'au moment où le courant s'inverse .Champ magnétique Autre illustration : le moteur électrique (à courant continu)  la boucle s'oriente dans le champ magnétique selon le sens du courant transmis par des balais  par inertie.

Lien entre courant électrique et champ magnétique I Et si on enlève la batterie ? + N V Plus de courant  plus de charge en mouvement Il ne se passe rien pour engendrer une force. il faut un mouvement S .

Lien entre courant électrique et champ magnétique N S Mais ce peut être le champ magnétique qui bouge .

il se crée dans le fil un courant électrique et une différence de potentiel aux bornes. une variation de champ magnétique induit un courant dans un circuit.Lien entre courant électrique et champ magnétique Faraday a mis en évidence l'induction magnétique  le fait qu'un courant peut être induit par un champ magnétique Si un aimant est déplacé à l'intérieur d'une bobine. De manière générale. .

Lien entre courant électrique et champ magnétique Conclusion : un champ magnétique peut agir sur des charges Mais le contraire est-il possible ? Des charges en mouvement peuvent-elles générer un champ magnétique ? .

10 I B= d . et qui diminue avec la distance d par rapport au fil d −7 2.Lien entre courant électrique et champ magnétique Oui Un courant électrique dans un conducteur crée un champ magnétique proportionnel à l'intensité du courant.

. Le champ B au centre de la spire est proportionnel au courant Si on fait plusieurs spires : on a un solénoïde et on crée un champ magnétique plus important dont la grandeur dépend du courant dans le conducteur et du nombre de spires. la ligne de force du champ magnétique au centre de la spire est une droite.Lien entre courant électrique et champ magnétique En particulier Si le fil est circulaire ("spire").

Lien entre courant électrique et champ magnétique Il est donc possible d'obtenir les mêmes effets que ceux obtenus avec un aimant naturel  l'électro-aimant .

Lien entre courant électrique et champ magnétique Application : le relais (interrupteur commandé électriquement) .

Lien entre courant électrique et champ magnétique Donc : un courant dans un conducteur induit un champ magnétique et un champ magnétique variable génère une différence de potentiel aux bornes d'un circuit N N I + V V - S S Question : Le champ magnétique induit par la première bobine peut-il générer une différence de potentiel dans la seconde bobine ? .

Lien entre courant électrique et champ magnétique Réponse : Oui mais uniquement si le courant dans la première bobine est variable N I + V V - S Solution possible : un interrupteur qui allume et éteint le courant provenant de la pile .

Lien entre courant électrique et champ magnétique Réponse : Oui et Mais uniquement si le courant dans la première bobine est variable N V I + V -+ S Autre solution possible : un courant alternatif .

Lien entre courant électrique et champ magnétique Si la tension qui alimente la première bobine est alternative par induction. également alternative et proportionnelle à la première N I V2 V1 S c'est le principe du transformateur le rapport des deux tensions V1/V2 dépend des nombres de tours dans chaque bobine . il apparaît aux bornes de la seconde bobine une autre tension.

à son tour induit … seule bobine : N V + I S c'est le principe de la self-inductance composant correspondant du condensateur : dans le condensateur c'est le champ électrique qui est concerné. par induction. la self idéale "stocke" le courant (par un effet de "boucle" auto-entretenue)  les deux composants s'opposent à des variations brusques par un "stockage" (temporaire pour un élément réel présentant des pertes) .Lien entre courant électrique et champ magnétique Mais le principe fonctionne déjà avec une le courant variable qui y circule. qui. qui à son tour induit aux bornes de la bobine une tension variable. dans la self. fait apparaître. un champ magnétique variable. c'est le champ magnétique le condensateur idéal stocke la tension (comme un réservoir stocke l'eau).

Les plus utilisés : les courants sinusoïdaux .Courant alternatif Nous l'avons vu l'utilité de courant alternatifs si l'on désire induire des champs magnétiques variables et des différences de potentiel dans des circuits.

Courant alternatif On les produit dans des alternateurs Il suffit d'exploiter le principe de Faraday : un champ magnétique variable induit une différence de potentiel aux bornes d'une bobine NB : ce peut être la bobine qui bouge dans le champ magnétique fixe. cela revient au même .

Rotor

Alternateur

Stator

Boucle ("rotor") qui tourne dans un champ magnétique fixe ("stator") 
elle reçoit des flux magnétiques variables, selon sa position 
à ses bornes apparaît une différence de potentiel variable, tantôt
positive, tantôt négative selon la position de la boucle

Alternateur

Il suffit de provoquer la rotation de la
boucle en la solidarisant à une hélice dans
le vent (éolienne), à la roue d'un "moulin"
(centrale hydro-électrique), à l'axe d'un
moteur à essence (groupe électrogène), à
une roulette qui tourne sur la roue d'une
bicyclette (dynamo de vélo), à l'axe d'une
turbine qui tourne avec de la vapeur
générée par la combustion du charbon ou
par l'énergie nucléaire (centrales
électriques)…

Alternateur

En Europe, si l'on désire distribuer le
courant produit sur le réseau public, la
fréquence de rotation de la boucle (et
donc du courant alternatif induit) est
normalisée à 50
seconde)

Hz (50 tours par

Lien entre courant électrique et champ
magnétique
Les champs électro-magnétiques
Rappel :
• s'il existe un champ électrique dans l'espace 
il mobilise les charges  crée un courant

si le champ électrique est variable  le courant est
aussi variable


un courant induit un champ magnétique
si le courant est variable, le champ magnétique est
variable

un champ magnétique variable crée un courant 
des mouvements de charges  des
différences de potentiel  un champ électrique

Il y a donc une interaction mutuelle
entre le champ électrique et le champ
magnétique

+++++++++++

-----------

Lien entre courant électrique et champ
magnétique
Les champs électro-magnétiques
Soit un dispositif appelé antenne constitué
de 2 tiges reliées aux bornes d'un
générateur de tension alternative.
A la première alternance, le + est sur la tige
supérieure.
L'application de la tension engendre le
déplacement des charges  un courant 
création d'un champ magnétique
entourant les 2 conducteurs

puisqu'il y a accumulation de charges sur les deux conducteurs. .Lien entre courant électrique et champ magnétique Les champs électro-magnétiques En même temps. il apparaît un champ électrique entre les deux conducteurs et dans le plan de ceux-ci.

. le courant circule dans l'autre sens et donc. les champs sont également inversés par rapport à l'alternance précédente.Lien entre courant électrique et champ magnétique Les champs électro-magnétiques A l'alternance suivante.

Lien entre courant électrique et champ magnétique Les champs électro-magnétiques Que sont devenus les champs électrique et magnétique générés par l'alternance précédente ? Ils continuent à se propager vers l'infini en créant des boucles fermées .

• le champ électrique et le champ magnétique varient avec la même fréquence. même sans support (dans le vide). plus tard confirmé par Hertz et d'autres scientifiques .Dans l'espace. Maxwell a montré que les champs électrique et magnétique pouvaient se déplacer. Les deux champs se propagent alors à une vitesse qu'il calcule comme proche de la vitesse de la lumière (v=300 000 000 m/s).  "coup de génie" de Maxwell.  hypothèse : La lumière elle-même est une onde électromagnétique. puisqu'ils sont tous deux produits initialement par le même courant alternatif • ils sont perpendiculaires En 1861.

… .L'énergie transportée par l'onde électromagnétique est proportionnelle au produit (vectoriel) des deux vecteurs champs. de leur écartement.   Energie ≈ E ∧ B  par exemple pour une onde produite par une antenne : dépend du courant qui leur ont donné naissance. des deux conducteurs.

Cas n°5 : une antenne relais pour la téléphonie mobile (GSM) est installée sur une toiture d'une ville  est-ce dangereux pour les riverains ? Les ondes La transmission d'information par voie des ondes Electricité et Champs électromagnétiques .

télévision GSM … . mouvement des astres successions des jours et des nuits balancier d'une horloge évolution annuelle de la température oscillation d'une masse attachée à un ressort mouvement d'un piston … Soit de manière plus abstraite pour l'observateur • • • • • • lumière bruit électricité radio.Les phénomènes périodiques et les ondes Beaucoup de phénomènes naturels sont périodiques : Soit de manière visible et concrète • • • • • • • • battements cardiaques marées.

Onde : définition Une onde est la propagation de proche en proche d'une perturbation du milieu  à l'origine : perturbation (énergie)  le mouvement de la main se propage de proche en proche dans la corde  les vibrations créent des zones de pression/dépression qui se propagent de proche en proche dans l'air .

L'onde la plus simple est la sinusoïde pendule qui verse du sable sur un papier en mouvement rectiligne .

air) qui se déplace .L'onde la plus simple est la sinusoïde Caillou jeté dans l'eau ou variation de la pression dans l'air aux alentours d'une flûte La propagation se fait de proche en proche Ce n'est pas le milieu (eau.

"harmonieuse". on appelle cela le mouvement harmonique Quelles sont ses caractéristiques ? 1. Dans l'espace (en déroulant le papier de l'expérience précédente) en mètres (m) Vitesse v en mètres par seconde (m/s) dans l'unité du type de propagation (élongation. pression.Onde : caractéristiques Comme cette onde sinusoïdale est pure. …) . tension électrique.

2. Dans le temps (en observant la situation à l'endroit du sable qui s'écoule et en chronométrant) en secondes (s) fréquence f = nombre d'oscillations par seconde = 1 T en Hertz (Hz) .

Relations entre les caractéristiques 1 T= f et 1 f = T Puisque l'onde se déplace à la vitesse v et qu'elle parcourt la distance λ pendant le temps T v= λ T =λf ou Vitesse v v λ = vT = f .

plus l'énergie déplacée est élevée énergie E  si f  ou si λ↓ .A l'origine de l'onde. il y a une perturbation  une énergie mise en œuvre  toute onde transmet de l'énergie dans le milieu on peut concevoir que plus l'oscillation est rapide (fréquence f élevée).

Caractéristiques essentielles de l'onde 1. : GSM) = celle de la lumière note : difficile de travailler avec de nombreux chiffres  usage des exposants de 10 et des préfixes . La vitesse La vitesse de déplacement v dépend du type d'onde et du milieu dans lequel elle se déplace ex.: v=340 m/s pour le son dans l'air v=1500 m/s pour le son dans l'eau v=299793000 m/s pour la lumière dans le vide v=299705000 m/s pour la lumière dans l'air v=221000000 m/s pour la lumière dans l'eau v d'une onde électromagnétique (ex.

facteur exposant de 10 préfixe symbole :1 milliard de milliards 10-18 atto a :1 million de milliards 10-15 femto f :1000 milliards 10-12 pico p :1 milliard 10-9 nano n :1 million 10-6 micro µ :1000 10-3 milli m :100 10-2 centi c :10 10-1 déci d x10 101 déca da x100 102 hecto h x1000 103 kilo kg x1 million 106 méga M x1 milliard 109 giga G x1000 milliards 1012 téra T x1 million de milliards 1015 péta P x1 milliard de milliards 1018 exa E .

Caractéristiques essentielles de l'onde 2. La fréquence .

Spectre des fréquences 50 Hz = courant électrique (alternatif) 20 Hz  20 kHz : fréquences audibles par l'homme Téléphonie mobile : 900 et 1800 MHz Peuvent ioniser (libérer un électron de l'atome) car contiennent beaucoup d'énergie .

Spectre des fréquences et des longueurs d'onde (dans l'air) .

Comment représenter mathématiquement une onde (sinusoïdale) ? Rappel de la trigonométrie Cercle de rayon 1  sinus entre -1 et 1 +1 α -1 .

Passer d'un angle à un temps y Comme la variable est le temps  y=sin(ωt) (l'angle α du sinus est proportionnel au temps) Le sinus varie entre -1 et 1 et revient à la même valeur après un angle de 360°(soit 2 π) L'onde varie entre -A et A et revient à la même valeur après une période de T  il faut que quand ωt=2π. t=T  que ωT=2π  ω=2π/T ou ω=2πf  ω a les dimensions d'une fréquence (à 2π près) : c'est la fréquence angulaire L'onde varie de –A à A et le sinus de -1 à 1  y=A sin(ω ωt)=A sin(2π πft) .

beaucoup d'ondes (par exemple les ondes sonores) sont plus complexes que des sinusoïdes Elles restent périodiques. mais comprennent d'autres fréquences harmoniques On peut montrer que tout signal périodique peut toujours être décomposé en une série de sinus et cosinus.En réalité. c'est la décomposition de Fourier .

60 et 36 jours : . respectivement avec une période de 180. en sommant les 3 sinusoïdes suivantes.Par exemple.

…).On obtient la forme périodique suivante :  en sommant toutes les harmoniques impaires (1. 3. 5. on obtiendrait une onde parfaitement carrée .

Toute onde. multiples de la première : c'est ce qui fait le timbre particulier d'un instrument. car la corde vibre de différentes manières . Alors qu'un pipeau fournit une onde presque pure Un violon possède beaucoup d'harmonique. est la superposition d'une fréquence fondamentale (principale) et d'un certain nombre de fréquences secondaires (harmoniques).

Une analyse harmonique (périodogramme ou analyse de Fourier) consiste à partir de l'onde complexe réelle et à la décomposer dans toutes ses fréquences  c'est le spectre de l'onde de départ Exemple : évolution du pH dans un effluent L'analyse harmonique met en évidence une fréquence correspondant à une période de 52 semaines (fréquence annuelle) et une fréquence correspondant à une période de 13 jours .

Caractéristiques essentielles de l'onde 3. les surfaces "négatives" annulent les surfaces "positives"  pour rendre positif. L'intensité (l'amplitude) Varie en permanence en fonction du temps t (ou de l'espace x)  il faut imaginer une valeur moyenne de l'amplitude sur un certain temps τ τ Par exemple : A= 1 τ a (t )dt ∫ τ 0 = surface de l'onde entre 0 et τ. divisée par le temps considéré Mais alors. on élève au carré :A = 1 τ ∫ τ 0 a 2 (t )dt C'est la valeur "efficace" ou "root mean square" (RMS) .

A l'instant t. à l'instant t+∆t ces ondes élémentaires ont parcouru la distance v. Tout point atteint par l'onde se comporte comme une source d'onde. ces perturbations atteignent le plan AB. Principe de Huygens Par exemple pour une onde plane comme une plaque qui vibre dans l'eau (même raisonnement pour une onde circulaire) Le milieu (l'eau…) est dérangé de sa position d'équilibre à cause de la plaque qui vibre et cette perturbation se communique de proche en proche aux autres points du milieu.Onde : propagation 1.∆t depuis l'instant t. l'onde reste plane . c'est-à-dire génère des ondes élémentaires circulaires de même fréquence. Leur enveloppe extérieure forme un segment A'B'.

Onde : propagation 2. les points le long de la frontière vérifient le principe de Huygens. Chaque point joue le rôle d'une source d'ondes sphériques. . Réflexion des ondes Conséquence du principe de Huygens Soit un front d'onde arrivant en diagonale sur un obstacle A l'arrivée du front d'ondes.

Elle forme un angle i de 30°par rapport à la normale à l'obstacle i De même pour la direction de l'onde réfléchie qui forme un angle r par rapport à la normale i r et l'angle d'incidence i (30°par exemple) est égal à l'angle de réflexion r i=r . Réflexion des ondes De la superposition de toutes ces ondes élémentaires résulte une nouvelle onde plane. La direction de l'onde incidente est la ligne perpendiculaire au front d'onde incident.Onde : propagation 2.

De la superposition des ondes élémentaires résulte de nouvelles ondes planes dans les deux milieux.Onde : propagation 3. . mais une autre partie se propage dans le milieu 2 à la vitesse v2. La vitesse de propagation y est différente : v1≠v2 Une partie de l'onde est réfléchie dans le milieu 1. Réfraction des ondes Supposons maintenant que le même front d'onde rencontre un autre milieu.

Réfraction des ondes Les directions de propagation sont indiquées par les perpendiculaires aux fronts d'ondes.5° on a sin i v1 = sin ρ v2 Ce rapport dépend de la longueur d'onde !!! Si l'onde contient plusieurs longueurs d'ondes. i r L'angle de réfraction ρ (par rapport à la normale à la frontière entre les deux milieux) est différent de l'angle d'incidence i.Onde : propagation 3. ρ Angle de Réfraction = 14. elles seront réfractées avec des angles différents .

même latéralement . celui-ci devient une source d'ondes sphériques élémentaires l'onde est perçue.Onde : propagation 4. Diffraction des ondes Quand un front d'onde atteint le bord d'un obstacle. même derrière l'obstacle De même. si l'onde atteint une fente très étroite. celle-ci se comporte comme une source ponctuelle d'ondes élémentaires l'onde est perçue de l'autre côté de l'obstacle.

selon le type d'onde. aux frottements avec le matériau. Il peut être dû. De manière simple. Absorption des ondes Une onde qui entre dans un milieu perd une partie de son énergie propre. qui est transformée en énergie mécanique. … c'est le phénomène d'absorption. en chaleur. . à la collision avec les molécules du milieu. … La théorie de l'absorption peut être assez complexe. il est important de signaler que l'absorption dépend en général de la longueur d'onde. à des phénomènes de résonance.Onde : propagation 5.

L'angle d'incidence = l'angle de réflexion Mais si la surface présente des irrégularités. λ << l  chaque irrégularité peut être considéré comme un plan  réflexions dans certaines directions seulement 3. les rayons réfléchis vont partir dans toutes les directions. selon le degré de "zoom" sous laquelle on l'observe. Diffusion des ondes La diffusion des ondes est un phénomène de réflexion sur une surface qui n'est pas plane.Onde : propagation 6. λ >> l  l'onde "voit" la surface comme un plan  réflexion plane 2. λ ≅ l  réflexions "aléatoires"  diffusion  encore une fois : dépend de la longueur d'onde . 1. Or. toute surface est accidentée.  le type de diffusion va dépendre de la dimension des "irrégularités" l par rapport à la longueur d'onde λ.

Le bruit Variation d'énergie au départ = vibration mécanique Transmission de proche en proche = zones de compression et de dépression du milieu .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1.

on a I ≈ p2 .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. Le bruit Entre l'intensité et la pression acoustique.

Il prend donc environ 3 secondes pour parcourir 1 km. la distance qui nous sépare de la foudre. se propage à 340 m/s ou 1224 km/h.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. en km. lui. Si on divise par 3 le nombre de secondes entre l'éclair et le tonnerre on obtient. Le son. et donc que l'éclair est perçu instantanément. . Le bruit  vitesse v=340 m/s pour le son dans l'air v=1500 m/s pour le son dans l'eau A combien de km tombe la foudre ? L'éclair est provoqué par un arc électrique (une grosse étincelle) qui produit un bruit car elle échauffe l'air qu'elle traverse et le dilate. Le son et la lumière de la foudre sont produits en même temps mais on peut considérer que la vitesse de la lumière est infinie par rapport à celle du son.

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. Le bruit  fréquence La gamme de fréquences audibles par l'être humain (jeune) va de 20 Hz à 20000 Hz et plus particulièrement entre 1500 Hz et 4000 Hz L'homme peut distinguer des variations de fréquences de l'ordre du Hz Sons "graves" = 20-300 Hz Sons "mediums" = 300-1600 Hz Sons "aigus" = 1600-20000 Hz .

mesurée en Pascals (Pa) L'homme perçoit des sons à partir d'une pression acoustique de 20 µPa (seuil de perception) et jusqu'à environ 100 Pa. . Le bruit  intensité La perturbation du milieu est une pression acoustique (petite variation de la pression atmosphérique).Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1.

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. on va Premièrement : travailler en niveaux RMS (moyenne sur 125 ms) A= 1 τ ∫ τ 0 a 2 (t )dt . Le bruit  intensité Pour mesurer l'intensité.

Le bruit  intensité Pour mesurer l'intensité. car la puissance acoustique est proportionnelle à p2 . on va Deuxièmement : considérer que le niveau est proportionnel à la pression acoustique au carré (p2).Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1.

Le bruit  intensité Pour mesurer l'intensité.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. en prenant comme référence la pression acoustique de seuil pour l'homme (20 µPa) p2 avec p0 = 20µ Pa 2 p0 Quatrièmement : travailler en échelle logarithmique car  grandes variations (de 0.000020 à 100 Pa)  sensation du bruit non linéaire avec la pression acoustique 2  p  p  p p L = 10 log 2 = 10 log   = 10* 2 log   = 20 log   p0  p0   p0   p0  2 Exprimés en déciBels (dB) . on va Troisièmement : travailler en rapports de carrés de pression.

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. Le bruit  intensité l'homme peut distinguer une variation de l'ordre de 3 dB .

Le bruit réflexion Le bruit de la voiture est réfléchi par les montants d'un pont .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1.

8 mm. Il n'y aura réflexion que si la largeur de l'obstacle est plus grande que la longueur d'onde. car le son ne pourra contourner l'obstacle.0068 m = 6.8 mm. Nous savons que λ = v/f. . Elle émet des sons de fréquence 50000 Hz et se sert de la réflexion sur l'obstacle pour le localiser.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. Le bruit réflexion La chauve-souris se repère grâce à l'émission d'ultrasons.... Calculons cette longueur d'onde pour voir quelle est la taille minimale des objets repérables par la chauve souris. donc λ = 340/50000 = 0.) de plus de 6. La chauve-souris pourra donc repérer tout objet (insectes.

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. (idem pour les gradients de température ou d'humidité) région "d'ombre" . Le bruit réfraction vent non nul vent nul Le bruit n'est pas transporté par le vent. il est simplement réfracté par une couche d'air à une vitesse différente  le gradient de vitesse de vent à partir du niveau du sol induit une courbure des ondes sonores.

Le bruit diffraction Le bruit du compresseur est entendu.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. même en contrebas d'un talus ou derrière un écran .

une partie continue à se propager de façon atténuée et une partie peut éventuellement être réfléchie. L'absorption est due au fait que l'onde subit plusieurs réflexions dans les cavités d'un matériau poreux (laine de verre. une partie de son énergie est absorbée et transformée en chaleur.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. …). puis finit par "se perdre" dans les cavités. . On appelle atténuation d'une onde la réduction de la puissance de celle-ci lors d'une transmission. en perdant chaque fois de l'énergie. Le bruit absorption Lorsqu'une onde sonore rencontre un obstacle.

Le bruit absorption Quelles sont les fréquences atténuées par un écran anti-bruit ? Donc.0 0.0 Fréquence .4 0.6 épaiss eur d'a bsorb a n t p or eu x 0. un obstacle de l'ordre de 1m atténue les longueurs d'onde λ<1 m.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 1. il faut que la taille de l'obstacle soit plus grande que la longueur d'onde pour qu'elle ne soit pas considéré comme "négligeable". les fréquences f>340 Hz seront atténuées Les sons très graves ne seront pas atténués Coefficient d'absorption (fraction du son incident absorbée) A nouveau. 1.2 10 cm 5 cm 2.5 cm 1 cm 0. comme f=v/λ=340/1=340.8 0.

qui est aussi un rayonnement électromagnétique. . Les ondes électromagnétiques Les ondes qui sont générées par la propagation d'un champ électrique et d'un champ magnétique couplés sont de différents types.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2. en fonction de leur fréquence. Elles incluent la lumière.

Les ondes électromagnétiques .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2.

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2. B est connu souvent l'intensité du champ électromagnétique n'est exprimée qu'en termes de champ électrique (en Volt/m) comme l'énergie d'une onde électromagnétique est proportionnelle au produit EB. elle sera proportionnelle à E2/Z . le champ électrique E et le champ magnétique B ont un rapport constant E = Z = 377 Ω = impédance de l ' air B si E est connu. les deux composantes de l'onde. Les ondes électromagnétiques En n'importe quel point de l'espace.

Les ondes électromagnétiques Comment transmet-on de l'information à partir des ondes électromagnétiques ? Exemple : la radio (mais même ±principe pour téléphonie mobile. …) 1. TV.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2. Première étape : onde sonore  signal électrique On emploie un microphone Exemple : le son (1) fait bouger une membrane (2) fixée à une bobine mobile (3) autour d'un aimant fixe (4)  champ magnétique mobile qui engendre un courant électrique (5) dans la bobine .

…) 1. Les ondes électromagnétiques Comment transmet-on de l'information à partir des ondes électromagnétiques ? Exemple : la radio (mais même ±principe pour téléphonie mobile.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2. TV. Première étape : onde sonore  signal électrique fréquence : 50 … 15 000 Hz (300…3400 Hz pour le téléphone) Trop faible fréquence pour être transmise telle quelle De plus : toutes les émissions seraient mélangées .

4 MHz. … Cette porteuse est modulée par le signal sonore modulation en amplitude Signal à transmettre (basse fréquence) Porteuse (haute fréquence) Porteuse modulée . Les ondes électromagnétiques  On va choisir une fréquence porteuse (100 kHz … 300 MHz) qui peut se propager dans l'espace Pour ne pas mélanger les émissions.1 MHz. à Arlon 96. : radio 21 à Charleroi : 99.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2. chaque radio (et parfois chaque région) reçoit sa propre fréquence ex.

Les ondes électromagnétiques modulation en fréquence (FM) .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2.

Les ondes électromagnétiques A l'arrivée : démodulation dans le poste radio .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2.

1 m Ex. : GSM : 900 MHz  λ=0. : France Inter (ondes longues) émet à 162 kHz  λ=v/f=300 000 000/162 000=1850 m Ex.6 MHz  λ=v/f=300 000 000/87 600 000=3.4 m Ex. Les ondes électromagnétiques diffraction Les ondes radios atteignent des récepteurs qui ne sont pas visibles à partir de l'antenne émettrice Mais : la condition est que la grandeur des obstacles soit plus faible que la longueur d'onde Ex.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2. : TV : de 200 à 3000 MHz  λ=1. : Classic 21 (FM) émet à 87.5 m … 0.3 m Portée : 1000 km et plus  possibilité de grandes puissances Portée : quelques centaines de m puissances plus faibles nécessité d'antennes-relais difficile de capter dans un milieu fermé .

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2. Les ondes électromagnétiques réflexion Les ondes de longueur d'onde décamétrique (10 m environ) sont rapidement arrêtées par les obstacles. elles ont la propriété de se réfléchir facilement sur les couches ionisées de l'atmosphère en altitude  ces ondes suivent quand même très facilement la courbure de la Terre et peuvent être transmises à distance. . Par contre.

plomb…) et que la fréquence est élevée.122 m cette longueur d'onde provoque la vibration et la rotation des molécules d'eau (molécule très polaire = dipôle électrique qui change de sens à chaque alternance du champ alternatif) . fréquence = 2. Les ondes électromagnétiques absorption Les ondes sont absorbées par les matériaux.45 GHz. d'autant plus que le matériau est dense (béton. papier. céramique. λ = 0. L'énergie absorbée par la matière est transformée en chaleur  application : le chauffage des aliments par four à micro-ondes.  idéal pour créer des obstacles si l'on désire établir des protections (ex.: RX dans les hôpitaux). verre blindé.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2.

Les ondes électromagnétiques absorption Mais le corps humain peut aussi absorber les ondes électro-magnétiques et transformer leur énergie en chaleur. Problème : le corps absorbe aussi tous les autres rayonnements (GSM par exemple) : maximum vers 70 MHz antenne-relais : pas trop dangereux si distance convenable (±30 m) et hors du faisceau cellule portable ??? . Application : radiographie par rayons X. mieux absorbés par les os que par la graisse et l'eau.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2.

Les ondes électromagnétiques absorption Législation (pour les fréquences GSM) Pour éviter tout effet thermiques  recommandation : Densité d'énergie max = 4. cela correspond à 4.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2.6 V/m – descend parfois à 3 V/m dans certains cas particuliers .024 W/m2 on extrapole souvent cette norme au corps humain.7 W/m2 Limite recommandée par l'OMS  Champ électrique E=41. NB : 3 V/m = champ produit à 2 m par un GSM émettant avec une puissance de 2W Comparaison: puissance d'un four à micro-ondes : 800 … 1000 W Belgique : E=20.2 V/m à 900 MHz rappel E et B sont liés  connaître E permet de calculer l'énergie : ici.5 W/m2 Pour éviter toute perturbation d'appareils électroniques  max E=3 V/m correspond à 0.

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 2. Les ondes électromagnétiques absorption Autre application : Spectroscopie (visible. IR. UV. le rapport I1/I0 dépend • de la longueur d'onde λ  permet d'identifier le composé • de la concentration C du composé  permet de doser un composé en solution . Pour un composé donné. …) Loi de Beer-Lambert Un rayonnement électromagnétique passe par une solution contenant un composé chimique en concentration C. Elle entre avec une intensité I0 et ressort avec une intensité plus faible I1 car une partie est absorbée.

une onde électromagnétique particulière .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3. La lumière.

La lumière réflexion miroir plan L'angle d'incidence = l'angle de réflexion par rapport à la normale au miroir .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3.

la lumière blanche du soleil est réfléchie par les gouttes d'eau  toutes les couleurs du spectre sont réfléchies de la même manière  les nuages nous apparaissent blancs . La lumière réflexion Aucune influence de la longueur d'onde  elles sont toutes réfléchies de la même manière Dans l'atmosphère.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3.

La lumière réfraction Rappel : on a sin i v1 = sin ρ v2 i ρ Ce rapport dépend de la longueur d'onde !!! Si l'onde contient plusieurs longueurs d'ondes. par passage dans un prisme en verre . elles seront réfractées avec des angles différents  décomposition de la lumière blanche en différentes couleurs.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3.

La lumière réfraction Application dans la Nature : décomposition de la lumière dans les gouttes d'arrosage ou d'une cascade… .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3.

La lumière réfraction … ou dans les gouttes de pluie alors qu'il y a du soleil  arc-en-ciel .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3.

La lumière réfraction Si l'on considère que la goutte d'eau est sphérique. le bleu "sort" toujours avec un plus petit angle que le rouge 4. telles que la courbure de la Terre) . une réflexion sur le bord de la goutte et à nouveau une réfraction lorsqu'il ressort 2. l'angle entre le rayon incident et le rayon qui ressort de la goutte est toujours le même : environ 40-42°en moyenne entre les couleurs (l'angle est dû à la différence entre les indices de réfraction air/eau) 3. le rayon lumineux subit une réfraction. 1.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3. cet angle de 40…42°est uniquement dû à la forme sphérique de la goutte et est indépendant de sa taille (et aussi d'autres considérations.

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3. La lumière réfraction Pourquoi les différentes régions du ciel ont-elles des couleurs différentes ? L'angle du rayon bleu est de 40°(40.5° exactement) et celui du rouge est de 42°(42.4° exactement) 40° 42° O Les gouttes situées à un endroit du ciel telle que l'angle soleil/goutte/observateur font un angle de 42°avec l'observateur renverront des rayons rouges pour l'observateur (les autres n'arrivent pas dans son œil) Les gouttes situées à un endroit du ciel telle que l'angle soleil/goutte/observateur font un angle de 40°avec l'observateur renverront des rayons bleus La zone du ciel vue en bleu est un peu plus bas que celle vue en rouge .

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3. c'est un autre ensemble de gouttes qui participent à l'arc-en-ciel observé il n'y a pas moyen d'aller "au bout" de l'arcen-ciel pour "y découvrir le chaudron d'or" . La lumière réfraction Pourquoi un arc ? Seuls arriveront aux yeux de l'observateur les rayons tels que l'angle soleil/goutte/œil vaut 40…42° 40…42° O seules les gouttes respectant cette condition participeront à l'arc-en-ciel observé par l'observateur qui se trouve à cet endroit-là à un autre endroit.

La lumière réfraction Pourquoi un arc ?  cet angle de 42°est valable en 3 dimensions  toutes les gouttes qui respectent cette condition de l'angle de 40…42°se trouvent sur un cône pointant vers le soleil.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3. avec l'observateur au centre de la base 40…42° O  l'observateur voit la partie du cercle qui se trouve au-dessus de l'horizon .

parce qu'il y a l'horizon En avion. La lumière réfraction Pourquoi un arc ? En Résumé Toutes les gouttes subissent le même phénomène. On ne voit qu'un arc. on voit un cercle complet Sa position dépend de la position du soleil et de celle de l'observateur  se déplace quand l'observateur se déplace .Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3.

des . mais avec intensités variables selon la longueur d'onde. en conservant la même longueur d'onde.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3. La lumière diffusion Rappel : diffusion = lorsqu'un rayon rencontre un obstacle il s'éparpille dans toutes les directions.

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3. mais avec des intensités variables selon la longueur d'onde. comme le violet. La lumière diffusion En particulier. Rayleigh a montré que l'intensité de l'onde diffusée était fonction de 1/λ4 intensité plus grande pour les petites longueurs d'ondes. le bleu . toutes les longueurs d'ondes visibles sont diffusées. lorsqu'un rayon de lumière blanche rencontre les molécules d'air.

La lumière diffusion  le ciel nous paraît bleu  le soleil nous paraît jaune. car une partie de sa lumière bleue a été diffusée.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 3. la couche d'air à traverser est plus grande. d'où un jaunissement du disque solaire (rouge+vert)  si le soleil est à l'horizon (coucher ou lever). donc il y a excès de grandes longueurs d'ondes (rouge). d'où un soleil orange ou rouge (même le vert a disparu) .

Les divers rayonnements émis par le Soleil et la Terre UV + visible + IR Un corps à une certaine température émet un rayonnement. plus la longueur d'onde du rayonnement émis est faible.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 4. Plus le corps est chaud. plus l'énergie est grande. donc. Corps humain : infrarouge Lampe à incandescence : visible Décharge dans un gaz (néon) : UV (éventuellement rendu visible par une poudre en surface) .

Par exemple. Les divers rayonnements émis par le Soleil et la Terre UV + visible + IR L'absorption des ondes par la matière dépend de la longueur d'onde du rayonnement.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 4. comme l'ultra-violet (λ=200…400 nm). UV IR . mais absorbe les grandes longueurs d'ondes. comme l'infrarouge (λ=800…1400 nm). le verre laisse passer les petites longueurs d'ondes.

Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 4. … Les UV envoyés par le soleil passent à travers le vitrage. les objets. . chauffent le sol. vérandas. les IR ne passent pas à travers la vitre. Or. qui réémettent dans l'infrarouge. donc restent à l'intérieur (car peu de conduction à travers le verre)  la chaleur est conservée dans le sol et les objets. Les divers rayonnements émis par le Soleil et la Terre UV + visible + IR Application : les serres.

certains gaz. Les divers rayonnements émis par le Soleil et la Terre UV + visible + IR Dans l'atmosphère terrestre.Ondes particulières rencontrées dans l'environnement 4. … La couche n'est normalement pas très épaisse  seule une partie des IR est absorbée cela permet de réchauffer la Terre. dit "gaz à effet de serre" se comportent comme le verre : ce sont le CO2. qui. le protoxyde d'azote (N2O). les chlorofluorocarbones (CFC). sauf s'il y a trop de gaz à effet de serre  couche trop épaisse  trop d'IR retenus  augmentation de la température . le méthane CH4. effet bénéfique. sans cela serait à -18°C.