Está en la página 1de 7

La doctrine sociale 50 ans après la mort de Pie XII

Página 1 de 7

La doctrine sociale 50 ans après la mort de Pie XII
Jeudi, 04 Décembre 2008 17:23 Doctrine sociale - Doctrine sociale ds la crise doctrinale actuelle

Cinquante ans après la mort de Pie XII ... Qu'est devenue la doctrine sociale de l'Eglise ?

Pie XII est mort le 9 octobre 1958. L'anniversaire de sa mort suggère la question : qu'est devenue, cinquante ans plus tard, la doctrine sociale
[1]

de l'Eglise dont il fut un grand docteur ?

Un document du Saint Siège, relativement récent, facilite la réponse ; il s'agit du « Compendium de la doctrine sociale de l'Eglise » rédigé par le « Conseil pontifical justice et paix » et paru en 2004 en version italienne et anglaise et en 2005 en version française. Comme l'explique l'introduction (page 3), le Compendium « illustre les lignes fondamentales de la doctrine sociale de l'Eglise » ; il constitue donc une synthèse officielle de cette doctrine telle qu'elle est enseignée aujourd'hui. En comparant sur un certain nombre de points, la doctrine sociale ainsi synthétisée (abréviation DS2) et la doctrine sociale de l'Eglise enseignée au temps de Pie XII (abréviation DS1) nous pourrons mettre en évidence l'évolution et les changements accomplis depuis 1958.
[3] [2]

REMARQUE INITIALE

La doctrine sociale de l'Eglise comprend essentiellement des éléments de théologie politique (la doctrine du Christ, Roi des nations par exemple) et des éléments de science politique (par exemple le principe de subsidiarité) , le tout complété par des éléments de prudence politique, d'art politique, d'analyse politique. L'autorité de l'Eglise, suprême en matière de théologie, n'intervient que de façon limitée en matière de philosophie (la science politique appartenant à ce domaine) . En comparant la doctrine sociale enseignée au temps de Pie XII et celle enseignée aujourd'hui et résumée dans le Compendium, nous serons donc conduits à traiter séparément les éléments de théologie politique (avec référence à la théologie traditionnelle) et les éléments de science politique (avec référence à la science politique traditionnelle qu'on trouve principalement chez saint Thomas et Aristote).
[5] [4]

ÉLÉMENTS DE THÉOLOGIE POLITIQUE

La doctrine du Christ Roi des nations - DS1 La force des sociétés est dans la reconnaissance pleine et entière de la royauté sociale de Notre-Seigneur et dans l'acceptation sans réserve de la suprématie doctrinale de Son Eglise. (Saint Pie X, 22 octobre 1913) On ne changera point l'essence des choses : Jésus Christ est la pierre angulaire de tout l'édifice social. Lui de moins, tout s'ébranle, tout se divise, tout périt. (Cardinal Pie, Œuvres, V. 333) Cette doctrine a été rappelée de façon solennelle par Pie XI, dans l'encyclique « Quas primas » (11 décembre 1925) instituant la fête du Christ-Roi.

http://afs.e-catho.com/doctrine-sociale/118-doctrine-sociale-ds-la-crise-doctrinale-act...

29/11/2011

interdire le culte public des fausses religions. Il doit. L'encyclique Quas primas n'est pas citée ni mentionnée. Le Compendium exalte la dignité de l'homme .DS2 Pas de discrimination en faveur de la vraie religion. art.DS1 La dignité est la supériorité qui est acquise à un être. La liberté religieuse n'est pas une licence morale d'adhérer à l'erreur. relativement à tous les êtres du même genre ou aux êtres de plusieurs ordres. la dignité de la personne humaine n'est pas égale dans toutes les personnes humaines. La déclaration « Dignitatis humanae » précise. Rapports Église .Commentaire Sur les deux points qui viennent d'être évoqués les doctrines DS1 et DS2 s'opposent : la première affirme la royauté sociale de Notre-Seigneur .. XIX. 29/11/2011 . Les hommes sont égaux en dignité radicale .) des actes. La dignité de la personne et la nature même de la recherche de Dieu exigent pour tous les hommes l'immunité de toute coercition dans le domaine religieux. « Le bien de la vraie religion se conserve par l'exclusion des fausses » (cardinal Billot. comme égale en tous (article 432) (aucune distinction n'étant faite entre dignité radicale et dignité opérative). étant donné que « la vérité ne s'impose que par la force de la vérité elle même ».. Cf. dans son sous-titre. . La liberté civile en matière religieuse . l'article 421 du Compendium : Le concile Vatican II a engagé l'Eglise catholique dans la promotion de la liberté religieuse. 200. Afin que cette liberté voulue par Dieu et inscrite dans la nature humaine puisse s'exercer. De Ecclesia. 553 . et surtout la dignité n'est pas égale chez celui qui adhère au vrai et chez celui qui adhère à l'erreur.DS2 L'article 107 du Compendium explique : Toute la doctrine sociale se déroule en effet à partir du principe qui affirme l'intangible dignité de la personne humaine. ni un droit implicite à l'erreur. il la présente comme inaliénable (article 105). En tenant compte (. La dignité du petit enfant « qui n'a vécu qu'un jour sur terre » n'est pas égale à celle du vieillard avancé en âge . Voir aussi les articles 155.com/doctrine-sociale/118-doctrine-sociale-ds-la-crise-doctrinale-act.. On distingue la dignité que la personne humaine tient de sa nature (dignité de racine ou dignité radicale) et celle qu'il tient de ses actes (dignité opérative). ils ne le sont pas en dignité opérative. ni l'empêcher d'agir en conformité à celle-ci. [8] [7] ÉLÉMENTS DE SCIENCE POLITIQUE http://afs. de par sa perfection et sa plénitude. chez celui qui veut le bien et chez celui qui veut le mal. Une telle conception conduit au personnalisme. 1 § 3.La doctrine sociale 50 ans après la mort de Pie XII Página 2 de 7 .États. qu.DS1 L'Etat doit protéger la vraie religion et donc faire preuve de discrimination en sa faveur. la seconde l'élimine pratiquement. comme une sorte d'absolu.) . Les fausses religions ont droit au culte public.DS2 Doctrine absente du Compendium. dans la mesure du possible.e-catho. qu'elle entend proclamer le « droit de la personne et des communautés à la liberté sociale et civile en matière religieuse ». La société et l'Etat ne doivent pas contraindre une personne à agir contre sa conscience. elle ne doit pas être entravée. l'ignorant et l'homme cultivé n'ont pas la même dignité . Dignité de l'homme ..

en pénétrant la société temporelle dont il est distinct. n°191.) . Encyclique.La doctrine sociale 50 ans après la mort de Pie XII Página 3 de 7 Principe de totalité .DS2 Le §1 du troisième chapitre de la deuxième partie du Compendium est intitulé « Doctrine sociale et principe personnaliste ». Le texte de Pie XII cité ci-dessus est l'un des très rares textes de ce pape s'écartant de la science politique traditionnelle. Cette importante reconnaissance trouve son expression dans l'affirmation selon laquelle « loin d'être l'objet et comme un élément passif de la vie sociale ». au Dieu de la Révélation chrétienne. Somme contre les gentils III. mai 1975). érige en quelque sorte la personne en absolu au plan du surnaturel. une preuve dont l'histoire est la manifestation même. religion de la personne surélevée par la grâce à la communion avec Dieu en sa vie intime. que le christianisme.Commentaire L'inversion opérée en remplaçant le principe de totalité par le pseudo-principe personnaliste est une manifestation évidente de personnalisme. Il est donc à l'origine de la vie sociale. http://afs. qui ne peut renoncer à le reconnaître comme son sujet actif et responsable et c'est à lui que doit être finalisée toute modalité expressive de la société. il ne s'agit donc pas là d'un principe. l'homme « en est au contraire. disposer de la partie. mais les parties pour le tout. . . reconnaissant et affirmant le caractère central de la personne humaine en tout domaine et manifestation de la socialité : « La société humaine est donc objet de l'enseignement social de l'Eglise.e-catho. Voici comment Marcel de Corte explique l'origine de cette inversion : Ce n'est qu'à partir de la dissolution de la chrétienté et de l'abrupte rupture entre le pouvoir spirituel et le pouvoir séculier qui s'ensuivit que l'inversion apparaît. et la société. dans son intérêt propre.. la partie est subordonnée au tout . (Pie XII. pour eux » (Congrégation pour l'éducation catholique). 112) La où se vérifie la relation de tout à partie dans la mesure exacte où elle se vérifie. L'Eglise a su à maintes reprises et de plusieurs façons se faire l'interprète autorisée de cette conscience. fait voler en éclats toutes les sociétés humaines. Jean XXIII. et par là même promue à la divinisation. considéré sous son aspect historique concret. et qu'il suffit que la personne dénoue le lien de la grâce qui l'unit à Dieu. en prétendant se socialiser.. (Saint Thomas d'Aquin.) N'y a-t-il pas là un indice. (. éclate et se diffuse aux quatre coins de la planète. Encyclique. le fondement et la fin » (Pie XII.DS1 Ce faux principe (voir texte ci-dessous) subordonne la société à la personne comme à sa fin . pour qu'elle rapporte toutes choses. à partir du principe qui affirme l'intangible dignité de la personne humaine (Cf. et doit en être et demeurer le sujet. L'homme. radio-message du 24 décembre 1944).com/doctrine-sociale/118-doctrine-sociale-ds-la-crise-doctrinale-act. Jean-Paul II. du moment que celle-ci ne se trouve ni au-dehors ni au-dessus des hommes unis en société. mais d'une erreur. à cet absolu dont elle garde en creux l'empreinte ineffaçable et qui n'est plus qu'elle-même ? Nous saurions alors pourquoi la subordination de la personne à la société devient subordination de la société à la personne. Mater et Magistra). en effet.DS2 Ce principe n'est pas mentionné Le pseudo «principe personnaliste» . Toute la doctrine sociale se déroule. Ce principe est ainsi défini aux articles 106 et 107 : Toute la vie sociale est l'expression de son unique protagoniste : la personne humaine. La sécularisation du christianisme et sa politisation seraient la clef de l'énigme. celui-ci peut. chemine. donc. représente le cœur et l'âme de l'enseignement social catholique (Cf.DS1 Il est manifeste que toutes les parties sont ordonnées à la perfection du tout : le tout n'est pas pour les parties.. L'Ordre français. 29/11/2011 . 14 septembre 1952.. (Réflexions sur la nature de la politique. mais existe exclusivement en eux et. « Les droits imprescriptibles de la personne humaine » ne sont plus alors que la conséquence d'un christianisme qui. Centesimus annus).

[9] Une conception de l'Etat admettant la sépa-ration des pouvoirs . (Compendium. mai 1975.. Celle-ci représente la fin dernière de la société. du droit à l'autodétermination de chaque peuple et de leur libre coopération en vue du bien commun supérieur de l'humanité » (Jean Paul II. qui lui est ordonnée. Lettre à l'occasion du cinquantième anniversaire du commencement de la deuxième guerre mondiale. L'Ordre français n°191. mais aussi sur celui des peuples. on constate que ces doctrines diffèrent et souvent s'opposent sur des points fondamentaux.DS1 La science politique traditionnelle n'a jamais admis cette théorie qui fut mise en avant par le franc-maçon Montesquieu. (Saint Thomas. 14-15. Elle détruit l'unité de l'Etat .Commentaire: on aboutit ici à une conception dialectique de l'Etat. [11] http://afs. 1. p.) . article 132) Voir aussi le texte déjà cité des articles 106 et 107.DS2 Théorie admise aux § 402 et 408 du Compendium.DS2 Ce pseudo-droit est reconnu à l'article 157 du Compendium : Le Magistère rappelle que le droit international « repose sur le principe de l'égal respect des Etats. 29/11/2011 . Réflexions sur la nature de la société politique. 9 janvier 1988).La doctrine sociale 50 ans après la mort de Pie XII Página 4 de 7 Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes . C'est là le principe de « l'Etat de droit » dans lequel la souveraineté appartient à la loi et non pas aux volontés arbitraires des hommes ». d'origine révolutionnaire. [10] et s'avère en pratique inapplicable. article 408) .) La société et le bien commun dont elle est le réceptacle vivant ne peuvent être subordonnés à la personne quant à sa destinée temporelle. Discours au corps diplo-matique. 1. CONCLUSION En comparant la doctrine sociale catholique telle qu'elle a été officiellement enseignée jusqu'à la fin du pontificat de Pie XII et la doctrine sociale résumée dans le Compendium. «tout pouvoir étant équilibré par d'autres pouvoirs» et l'Etat étant privé de chef (du moins de chef visible).com/doctrine-sociale/118-doctrine-sociale-ds-la-crise-doctrinale-act. la cité est première par rapport à un seul homme.DS1 Selon la nature. . In octo libros Politicorum Aristotelis exposito.DS1 La science politique traditionnelle n'a jamais reconnu ce pseudo-droit. I.DS2 Une société juste ne peut être réalisée que dans le respect de la dignité transcendante de la personne humaine. C'est l'inverse qui est vrai : la personne prise dans la ligne de sa destinée temporelle est radicalement ordonnée au bien commun de la société temporelle dont elle est membre (Marcel de Corte. en particulier le droit à l'indépendance (Jean-Paul II. (Compendium. Le Magistère reconnaît la valeur du principe relatif à la division des pouvoirs au sein d'un Etat : « Il est préférable que tout pouvoir soit équilibré par d'autres pouvoirs et par d'autres compétences qui le maintiennent dans de justes limites. n°39..e-catho.) La paix se fonde non seulement sur le respect des droits de l'homme. Rapports entre l'homme et la cité .

Un tel désordre constitue l'un des aspects de ce que Jean Madiran appelle « La révolution copernicienne dans l'Eglise » [13] ..les rapports entre l'homme et la cité le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes . promotion des erreurs libérale et personnaliste . C'est là qu'il faut faire preuve d'initiative et de combativité. On voit les conséquences qu'entraîne l'application de la nouvelle doctrine : sécularisation de la société par oubli du ChristRoi . Synthèse officielle de la nouvelle doctrine. Défendre la vraie doctrine et réfuter les erreurs de la nouvelle : les deux tâches vont ensemble. 13.S.une conception de l'Etat admettant la séparation des pouvoirs.com/doctrine-sociale/118-doctrine-sociale-ds-la-crise-doctrinale-act. (Heb. C'est aux laïcs (directement intéressés) plus encore qu'aux clercs qu'il revient de défendre la vraie doctrine sociale catholique et d'expliquer les erreurs de la nouvelle. en restant fidèles à cet enseignement. aujourd'hui.Une falsification doctrinale: une fausse doctrine venant remplacer la vraie. le Compendium peut être très utile.. Les constatations faites ci-dessus ne sont guère contestables.. mais elles sont peu admises même en milieu [12] traditionnel..Un refus d'admettre l'existence de cette falsification. méthodiquement classés.. nous n'avons pas le droit de laisser périr la doctrine qui lui sert de support et lui permettra de renaître. cherchent à la corrompre ou à la neutraliser.99€ . Nous n'avons pas le droit de nous laisser dépouiller de la doctrine sociale traditionnelle.15€ . 52 p. La chrétienté n'existe plus guère aujourd'hui....80€ . A ce titre. On ne défend pas efficacement la vérité si l'on ne combat pas simultanément les erreurs qui. 29/11/2011 . 9) Arnaud de Lassus Brochures A.la liberté civile en matière religieuse la dignité de l'homme . 2. du père Théotime de saint Just.. ..La liberté religieuse.Liberté civile en matière religieuse .La royauté sociale de Notre Seigneur d'après le cardinal Pie. la destruction de l'unité de l'Etat.La doctrine sociale 50 ans après la mort de Pie XII Página 5 de 7 Rappelons ceux que nous avons évoqués : la Royauté sociale de Notre Seigneur .. il fournit.Aide mémoire sur la liberté religieuse.le pseudo « principe personnaliste » ..F.le principe de totalité .110 p. l'ordre international rendu impossible par l'adoption d'un principe révolutionnaire (le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes) . Ne vous laissez pas égarer par des doctrines inconsistantes et survenues. Nous sommes donc en présence d'un double désordre : . nous n'avons pas le droit d'accepter passivement l'imposture selon laquelle la doctrine nouvelle serait le prolongement de l'ancienne. les textes permettant de mettre en évidence la falsification.10p.. trente après Vatican II. rappelons-nous le conseil de saint Paul: Doctrinis variis et peregrinis nolite abduci.25 p. 12.. 6€ http://afs. 1€ .261 p.. 8. ou documents diffusés par l'AFS en relation avec les sujets traités dans cet article Royauté sociale de Notre Seigneur .Connaissance élémentaire du libéralisme catholique.Le Christ-Roi salut des nations. En rendant hommage au pape Pie XII qui nous a donné un magnifique enseignement en matière de doctrine sociale.e-catho.

8. « Pour la Sainte Église romaine ». il n'y a pas de questions libres en philosophie. en effet. 2€. Mais il n'intervient pas à un autre titre dans la spéculation métaphysique. de Marcel de Corte..e-catho. » [5] Cf..Le Bien et la personne . cette remarque de l'abbé Berto : « On ne s'étonnera donc pas que nous laissions ici. [6] Abbé Berto.Doctrine sociale de l'Eglise et personnalisme. délibérément. de la même source divine ».. double manifestation dont se réclame Léon XIII dans son encyclique.. trente ans après Vatican II. de coté.. 25€ (photocopie) [1] On sait que le mot social doit être compris ici au sens de social et politique.182 p. de Marcel de la Bigne de Villeneuve. p 387. 3.234 p.. comme deux courants non contraires.Le « personnalisme ». Ce que l'on dit est vrai ou n'est pas vrai.. Document désigné ci-après par le mot Compendium (qui signifie résumé). [2] [3] [4] Cf...10 p. et dès qu'il n'est pas vrai. la norme extrinsèque et négative. C'est la première fois qu'une synthèse de ce type est présentée.. tous les textes des papes et docteurs. Rapports entre l'homme et la cité .38 p. Nous ne rejetons pas. C'est pourquoi..A la semelle des nos souliers ! de Jean Ousset. cette remarque de Pie XII (message radiophonique du 1er juin 1941) : « Incontestable est la compétence de l'Église dans cette part de l'ordre social qui entre en contact avec la morale pour juger si les bases d'une organisation sociale donnée sont conformes à l'ordre immuable des choses que Dieu a manifestées par le droit naturel et la révélation..Lettre aux Constituants..Réflexions sur la nature de la politique.80€ Le principe de totalité ..30€ . 29/11/2011 . certes.La doctrine sociale 50 ans après la mort de Pie XII Página 6 de 7 La dignité de l'homme . mais convergents.... Deux pages de l'index sont consacrées à ce concept ! [7] http://afs. 12€ La théorie de la séparation des pouvoirs . 3. et le § 75 du Compendium : « La foi et la raison constituent les deux voies cognitives de la doctrine sociale puisque celle-ci puise à deux sources : la Révélation et la nature humaine. Ici l'objet est souverain.. » (Conférence « De la probabilité en morale » . le magistère ecclésiastique . 110 p. en tant que faisant des arguments directs d'autorité..39 p. cela n'a plus droit à aucune espèce de tolérance.38 p.30€ Le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes .. Et avec raison : les principes du droit naturel et les vérités révélées dérivent. 4€ .com/doctrine-sociale/118-doctrine-sociale-ds-la-crise-doctrinale-act.La liberté religieuse.Doctrine sociale de l'Eglise et personnalisme. l'évidence est la seule maîtresse de vérité.Le «principe personnaliste» . de laquelle on ne doit point s'écarter. nous savons qu'il est en philosophie. par des voies diverses.21 mars 1926).. A4.

pour une personne morale. les livres et les nombreux articles présentant la doctrine sociale de Pie VII à Benoît XVI comme se développant dans la continuité et constituant un tout homogène ! [13] Cf. « Lettres aux constituants ». 29/11/2011 . édition Consep.La doctrine sociale 50 ans après la mort de Pie XII Página 7 de 7 [8] Cf. [9] Théorie selon laquelle la puissance de l'Etat est divisée en trois pouvoirs indépendants et égaux : le législatif.Remarques sur le ‘‘personnalisme'' et quelques thèses modernes » et celle d'Arnaud de Lassus « Doctrine sociale de l'Église et personnalisme ». pour une institution.) [11] Théorie qualifiée de « Chimère tricornue » par Marcel de la Bigne de Villeneuve (« Traité général de l'Etat. http://afs. ») [12] Cf. 67. l'exécutif et le judiciaire.e-catho.com/doctrine-sociale/118-doctrine-sociale-ds-la-crise-doctrinale-act. son livre portant le même titre. 2002.. la brochure AFS de Louis Millet : « Le bien et la personne .. p. l'unité est non seulement la condition de la vie mais la même chose que la vie » (Marcel de la Bigne de Villeneuve. [10] « Selon la remarque de saint Thomas.