International Conference of Aiete

International Conference to promote the resolution of the conflict in the Basque Country

Conférence Internationale d´Aiete
Conférence Internationale pour promourvoir la résolution du conflit au Pays Basque

1st. edition / Premièr édition: March 2012 - Mars 2012 © Lokarri Published by / Direction de publication: Lokarri Designed by / Mise en page: Zut! Printed by / Imprimé chez: Antza Translations / Traductions: Trinor, Maialen Lizarralde, Ainara Tirapu, Iñaki Arzak, Iñaki Lekuona ISBN: 978-84-615-7347-9 L.D / D.L: SS-487-2012
Pictures by / Photos: Karlos Corbella:
pages 14, 18, 20, 22, 23, 29

International Conference of Aiete
International Conference to promote the resolution of the conflict in the Basque Country

Conférence Internationale d´Aiete
Conférence Internationale pour promourvoir la résolution du conflit au Pays Basque

Iban González - Baleuko:
pages 13, 15, 19, 21, 25, 26, 49, 80

Manu Vilabrille:
pages 9, 24, 38, 40, 54

As mayor of San Sebastian has been an honor to participate in the International Conference to promote the resolution of conflict in the Basque Country. I am sure that in the House of Peace of Aiete were established solid foundations for a true solution for our people.

C'est un honneur pour moi, en tant que maire de Donostia-Saint Sébastien, d'avoir participé à la Conférence Internationale pour la promotion d'une résolution du conflit au Pays Basque. J'en suis certain qu'à la Maison de la Paix d'Aiete se sont établies les bases solides pour l'aboutissement d'une réelle solution pour notre peuple

Rubén Plaza - Noticias de Gipuzkoa:
pages 12, 62

Javi Colmenero - Noticias de Gipuzkoa:
page 73

Andoni Canellada - Argazki Press:
pages 34, 36

Supported by / Avec le soutien de

Gorka Rubio - Argazki Press:
page 28

Juan Karlos Izagirre Mayor of San Sebastian - Maire de Saint Sébastien

Raul Bogajo - Argazki Press:
cover

Index
6 8 12 20 24 26 30 34 42 44 48 60 62 72 78 80 International Conference to promote the resolution of the conflict in the Basque Country I. Background II. Objetives of the International Conference III. 17 October 2011 IV. The results of the International Conference V. Background information Appendix 1. Information on the promoter foundations Appendix 2. Information on the international personalities Appendix 3. List of participants Appendix 4. Declaration of Ayete Appendix 5. Speeches by Kofi Annan and Jonathan Powell Appendix 6. Adhesions by Jimmy Carter, Tony Blair and George Mitchell Appendix 7. Conference Presentation.
Paul Rios, Pierre Hazan and Jonathan Powell Paul Rios and Silvia Casale

Indice
Conférence Internationale pour promourvoir la résolution du conflit au Pays Basque I. Contexte II. Les objectifs de la Conférence Internationale III. Le 17 octobre 2011 IV. Les résultats de la Conférence Internationale V. Information supplémentaire Annexe 1. Présentation des organismes promoteurs Annexe 2. Présentation des personnalités internationales Annexe 3. Liste des participants Annexe 4. Déclaration d´Aiete Annexe 5. Discours de Kofi Annan et de Jonathan Powell Annexe 6. Adhésions de Jimmy Carter, Tony Blair et George Mitchell Annexe 7. Présentation de la Conférence.
Paul Rios, Pierre Hazan et Jonathan Powell

7 9 13 21 25 26 31 35 42 46 49 61 63 73 79 80

Appendix 8. Presentation of international personalities. Appendix 9. Brussels Declaration Appendix 10. Media coverage

Annexe 8. Présentation des personnalités internationales.
Paul Ríos et Silvia Casale

Annexe 9. Déclaration de Bruxelles Annexe 10. Couverture médiatique

4

5

International Conference to promote the resolution of the conflict in the Basque Country
On 17 October 2011 an International Conference was held to promote the resolution of the conflict in the Basque Country. The Conference took place in the House of Peace in Donostia-San Sebastian and brought together major international personalities and most of the political parties and trade unions of the Basque Autonomous Region, Navarre and the French Basque Country. The International Conference concluded with the reading of the declaration prepared by the international figures following a process of consultations with the political parties and trade unions. The text called upon ETA, the Spanish and French governments, political parties and Basque society as a whole to take decisive steps that would contribute towards a lasting peace in the Basque Country. Three days later, ETA responded to this call by announcing that it was definitively abandoning its armed activity. In other words, a historical stage opened up for Basque society without having to bear the human suffering and the political distortion created by the violence of ETA. This book sets out to bring together all the information available on the preparation, development and results of this International Conference, which will undoubtedly go down in history as one of the great milestones in the journey of Basque society towards peace.

Conférence Internationale pour promourvoir la résolution du conflit au Pays Basque
La Conférence Internationale pour la résolution du conflit au Pays Basque s’est tenue le 17 octobre 2011. Organisée à la Maison de la Paix de Donostia-Saint Sébastien, la conférence a réuni, dans une image inédite, d'éminentes personnalités internationales et la plupart des partis politiques et des syndicats de la Communauté Autonome Basque, de Navarre et du Pays basque français. La Conférence Internationale s'est conclue par la lecture d'une déclaration rédigée par les personnalités internationales, après consultation des organisations politiques et syndicales. Dans ce texte, l’organisation ETA, les gouvernements espagnol et français, les partis politiques et l'ensemble de la société basque étaient invités à faire un pas décisif pour parvenir à une paix durable au Pays Basque. Trois jours plus tard, l'ETA a répondu à cet appel en annonçant l’arrêt définitif de son activité armée. Une étape historique s’ouvrait ainsi pour la société basque, qui pouvait envisager d’être enfin libérée de la souffrance humaine et de la distorsion politique due à la violence de l'ETA. Ce livre veut rassembler toutes les informations disponibles sur la préparation, le déroulement et les résultats de cette Conférence internationale qui, sans aucun doute, restera dans l’histoire comme l'un des principaux jalons du cheminement de la société basque vers la paix.

6

7

I
Brussels Declaration, a document endorsed by four Nobel price winners

Background
On 29 March 2010 the South African lawyer Brian Currin, who had been working as a facilitator in the Basque Country for around two years, presented the Declaration of Brussels, the document signed by four Nobel Peace Prize winners and international experts and leaders in the peaceful resolution of conflict through dialogue. The Declaration called on ETA to declare a permanent, general and verifiable ceasefire which, duly responded to by the Government, could open up an opportunity for a lasting peace in the Basque Country. After the failure of the conversations held in 2006, ETA returned to the path of violence and the peace process stagnated and progressively deteriorated. Meanwhile, the Abertzale (Pro-independence) Left was starting a debate to design a new strategy based exclusively on peaceful, political and democratic means, which represented an opportunity. The presentation of the Declaration of Brussels took place in this context, with the goal of being a contribution by the international community to creating the conditions that would make a new peace process possible. Finally, ETA declared a ceasefire that was permanent, general and verifiable by the international community in January 2011. Soon after, the illegalised Abertzale Left publicly and expressly rejected the violence of ETA. After the declaration of ETA, international involvement increased. In February 2011 was publicly presented the International Contact Group, consisting of six experts in conflict resolution and negotiation processes, as well as other related matters as reconciliation, victims and prisoners. Born under the impulse of the signers of the Declaration of Brussels, set its goals after a contrast with the Basque political parties. Specifically, its mission is to expedite, facilitate and enable the achievement of political normalization in the Basque Country. At the same time, the work of explaining the international community the

Contexte
Le 29 mars 2010, l’avocat sud-africain Brian Currin, qui œuvrait depuis deux ans comme facilitateur au Pays Basque, a présenté la Déclaration de Bruxelles, un document signé par quatre prix Nobel de la paix ainsi que par des experts et des leaders internationaux en matière de résolution pacifique des conflits et de dialogue. Cette déclaration demandait à l'ETA de déclarer un cessez-le-feu permanent, général et vérifiable ouvrant la voie, avec une réponse appropriée du Gouvernement, à une paix durable au Pays Basque. Après l’échec des pourparlers de 2006, l’ETA avait repris la violence. Le processus de paix était bloqué et se détériorait progressivement. Pendant ce temps, la gauche abertzale illégalisée lançait un débat pour la conception d'une nouvelle stratégie pariant exclusivement sur des voies pacifiques, politiques et démocratiques, ce qui représentait une opportunité. C’est dans ce contexte que la Déclaration de Bruxelles -une contribution de la communauté internationale visant à créer les conditions rendant possible un nouveau processus de paix- a été présentée. Finalement, l'ETA a déclaré un cessez-le feu permanent, général et vérifiable par la communauté internationale en janvier 2011. Peu après, la gauche abertzale illégalisée a rejeté publiquement et explicitement toute violence, y compris celle de l'ETA. Après la déclaration de l'ETA, la participation internationale s’est intensifiée. En février 2011, le Groupe International de Contact a fait l’objet de sa présentation publique. Il est composé de six experts en matière de résolution de conflits et de processus de négociation qui sont familiers des questions
Point de presse pour présenter le Groupe International de Contact (le 15 février 2011)

8

9

progress in the process towards peace was intensified, creating new complicity and alliances. The proposal to organise an International Conference to demonstrate the support of the international community emerged in the spring of 2011, although without putting forward a specific date to hold it, in the hope that the conditions could arise for the international contribution to be constructive and decisive. “Europe and the rest of the international community are very concerned about what is happening here. This is the last armed conflict in Europe, and it is time it ended.” (Jonathan Powell. 11 october 2011) Finally, on 11 October 2011 the International Conference to promote the resolution of the conflict in the Basque Country was presented. The decision to go ahead with it had been taken just 15 days before. An analysis of the situation of the peace process indicated that the conditions were right and that a window of opportunity was open. Furthermore, thanks to the work done, the network of contacts and collaborations established at the international level meant that a series of major personalities could be convened.

de réconciliation et de traitement des victimes et des prisonniers. Suscité par les signataires de la Déclaration de Bruxelles, il a choisi ses objectifs après avoir consulté les partis politiques basques. Ainsi, il s’est fixé pour mission d’accélérer, faciliter et favoriser la normalisation politique au Pays Basque. Parallèlement, les efforts pour expliquer à la communauté internationale les progrès réalisés au cours du processus de paix se sont multipliés et ont fait apparaître de nouvelles complicités et alliances. L’idée d'organiser une conférence internationale mettant en lumière le soutien de la communauté internationale a vu le jour au printemps 2011. Cependant, aucune date précise pour cette réunion n’a été alors fixée, dans l’attente que les conditions pour une contribution internationale constructive et décisive soient réunies. «L’Europe et le reste de la communauté internationale se soucient de ce qui se passe ici. Il s’agit du dernier conflit armé en Europe et il est temps qu’il prenne fin.» (Jonathan Powell. 11 octobre 2011) Finalement, la Conférence Internationale pour la résolution du conflit au Pays Basque a été présentée le 11 octobre 2011, quinze jours seulement après qu’il fut décidé de la mettre en œuvre. L'analyse de la situation du processus de paix indiquait que les conditions étaient réunies et qu’une fenêtre d'opportunité s’était ouverte. Par ailleurs, grâce au travail effectué, le réseau de contacts et de partenaires internationaux permettait de rassembler une sélection de personnalités de renom.

Mission du GIC: rendre agile, facile et possible la réussite de la normalisation politique

10

11

II
Paul Rios welcomes Kofi Annan

Objectives of the International Conference
The International Conference was conceived as a process of consultation to show the support of the international community for the resolution of the conflict in the Basque Country, bringing together a wide range of political parties and trade unions that could identify the necessary elements to achieve a situation of normalisation, transparency and full political inclusion.

Les objectifs de la Conférence internationale
La Conférence Internationale a été conçue comme un processus d’analyse afin de pouvoir, d’un côté, afficher le soutien de la communauté internationale à la résolution du conflit au Pays Basque et, de l’autre, en réunissant une grande diversité de partis et de syndicats, identifier les éléments nécessaires pour parvenir à une situation de normalisation, de transparence et de pleine incorporation à la vie politique.

1.- A process of consultation
The International Conference was prepared as a process of collaborative reflection among political and social stakeholders that started on the day of its presentation and ended on 17 October 2011 with the holding of the Conference itself. Together with an invitation to take part in the Conference, political, business and trade union organisations were asked to send their contributions, proposals and ideas on the objective of the Conference together with an executive summary in English. This documentation was handed to the international personalities so that they could take it into consideration in the preparation of the conclusions. Furthermore, as a result of the work done at the international level by a number 12

1- Un processus d’analyse
La Conférence Internationale a été préparée comme un processus de réflexion et de collaboration entre les agents politiques et sociaux qui a démarré le jour même de sa présentation pour s’achever le 17 octobre avec la tenue de la propre Conférence. Il a été demandé aux organisations politiques, syndicales et patronales invitées de remettre leurs contributions, propositions et idées sur l’objectif de la Conférence, ainsi qu’un résumé exécutif en anglais. Cette documentation a été remise aux personnalités internationales pour qu’elles en tiennent compte dans la rédaction de leurs conclusions. Par ailleurs, et grâce au travail réalisé sur le plan international par différentes personnes et organismes, les personnalités internationales avaient reçu depuis 13

Moment de la lecture de la Déclaration finale

of persons and entities, the international personalities received information on the situation and the opportunities for a new peace process over several months. Likewise, representatives of civil society were invited to participate in a preparatory seminar for the International Conference; it took place in the House of Peace on 16 October. The members of the International Contact Group held meetings with representatives of civil society and victims of violence organisations, university professors and opinion leaders to learn of their proposals and reflections and add them to the process of consultation that had been set up. Political parties, trade unions and business organisations also took part in the closing session of the International Conference. They were all given speaking time to explain and emphasise the most important aspects of their approaches. All the persons present in the room were therefore able to listen to the different contributions to the Conference in an atmosphere of trust and participation.

plusieurs mois des informations sur la situation et les chances d’un nouveau processus de paix. En outre, divers représentants de la société civile avaient été invités à participer à une journée préparatoire de la Conférence internationale qui s’est tenue le 16 octobre à la Maison de la Paix. Les membres du Groupe International de Contact y ont rencontré des représentants d'organisations sociales, des victimes, des professeurs d’université et des leaders d'opinion pour recueillir leurs propositions et leurs réflexions et les intégrer au processus de mise en contraste engagé. Partis, syndicats et organisations patronales ont également pris part à la séance de clôture de la Conférence Internationale. Ils ont tous bénéficié d’un moment de parole pour expliquer et souligner les points forts de leur argumentaire. Ainsi, toutes les personnes présentes dans la salle ont pu entendre, dans un climat de confiance et de participation, les contributions apportées au fil de la Conférence.

2.- Demonstrating the support of the international community
The International Conference was planned as the culmination of the work done to achieve the support of the international community interested in the Basque process towards peace. There was a dual objective: 1) to involve international entities in the organisation of the Conference and 2) to bring together a group of personalities of considerable international prestige with personal knowledge and experience in the field of conflict resolution. With respect to the first point, four foundations and groups dedicated to conflict transformation (Berghof Foundation, Conciliation Resources, The Desmond and Leah Tutu Legacy Foundation and Noref) joined the work of the International Contact Group, which was already working actively on the Basque conflict, and a local association, Lokarri, to organise the Conference. The preparation of the Conference was also able to call on the support of the committee made up of key personalities from the Basque autonomous region,

2- Afficher le soutien de la communauté internationale
La Conférence Internationale a été conçue comme le point culminant de tous les efforts déployés pour obtenir le soutien de la communauté internationale intéressée par le processus basque vers la paix. L'objectif était double : 1) impliquer des institutions internationales dans l'organisation de la Conférence et 2) rassembler un groupe de personnalités de grande renommée internationale, tous experts en matière de résolution de conflits. En ce qui concerne le premier objectif, quatre fondations et institutions consacrées à la transformation des conflits (Berghof Foundation, Conciliation Resources, The Desmond and Leah Tutu Legacy Foundation et Noref) se sont associées au Groupe International de Contact -qui travaillait déjà activement sur le conflit basque- et à l’association locale Lokarri pour organiser la Conférence. La préparation de la conférence a également

Brian Currin and Gerry Adams

Les participants à la Conférence Internationale écoutent le discours initial de Kofi Annan

14

15

Navarre and Iparralde (French Basque Country).
(On page 30 there is summarised information on each of these entities - Appendix 1)

bénéficié du soutien d'un comité d’éminentes personnalités de la Communauté Autonome Basque, de Navarre et d’Iparralde (Pays Basque français).
(Vous trouverez, à la page 31, une courte présentation de chacun de ces organismes - Annexe 1)

As regards the international personalities, Kofi Annan, Gro Harlem Bruntland, Bertie Ahern, Pierre Jose, Gerry Adams and Jonathan Powell took part. They were later joined by Jimmy Carter, Tony Blair and George Mitchell, who endorsed the conclusions. The importance of these figures thus gave the Conference strong international support.
(On page 34 a biography of each participating personality is provided - Appendix 2)

En ce qui concerne les personnalités internationales, Kofi Annan, Gro Harlem Bruntland, Bertie Ahern, Pierre Joxe, Gerry Adams et Jonathan Powell ont participé au processus. Elles ont été rejointes, ultérieurement par Jimmy Carter, Tony Blair et George Mitchell qui ont adhéré aux conclusions. Le prestige de ces personnes a donc donné à la Conférence internationale un soutien international privilégié.
(Vous trouverez, à la page 35, la biographie de chacune de ces personnalités - Annexe 2)

3.- Bringing together a wide spectrum of plurality of political parties and trade unions
The process of consultation and the holding of the International Conference represented a hitherto unseen image in recent years. A great plurality of political parties, trade unions and business associations participated in the initiative, and they presented their contributions and attended on 17 October. Both the preparation of the Conference and its development set out to provide a space of trust and collaboration for all the organisations that took part in it.
(On page 43 there is a list of all the participants in the Conference - Appendix 3)

3- Rassembler une grande diversité de partis et de syndicats
Le processus de mise en contraste et la tenue de la Conférence internationale ont offert une image inédite ces dernières années. Une grande diversité de partis, de syndicats et d’associations patronales ont participé à l'initiative, exprimé leur avis et assisté à la journée du 17 octobre. La préparation de la Conférence et son déroulement ont cherché à créer un espace de confiance et de collaboration pour tous les participants.
(Vous trouverez, à la page 43, une liste de tous les participants à la Conférence - Annexe 3)

La Conférence ont offert une image inédite ces dernières années

“We are here representing the international community that supports an inclusive peace process”

4- Identifying the necessary elements to achieve a situation of normalisation, transparency and full political inclusion
The level of international involvement represented by the Conference was based on a premise that was very well explained by Pierre Hazan in the public presentation of the initiative: “All of you Basque citizens are the people who have to find a solution. You have the responsibility and the opportunity. We are here, with humility and respect, representing the international community that supports an inclusive peace process, to encourage and help you so that you can, in a shared way, achieve the strongly desired political normalisation.”

4- Identifier les éléments nécessaires pour parvenir à une situation de normalisation, de transparence et de pleine incorporation à la vie politique
L’implication internationale que représente la Conférence internationale repose sur une prémisse très bien exprimée par Pierre Hazan lors de la présentation publique de l'initiative: «C’est à vous tous, citoyens basques, de trouver une solution. C’est vous qui en avez la responsabilité et l'opportunité. Nous, nous sommes ici pour représenter la communauté internationale qui soutient, de manière humble et respectueuse,

16

17

The will of the international personalities and entities involved was to contribute through their experience and to help local efforts towards peace by trying to identify the elements needed to achieve this situation of normalisation, transparency and full political inclusion. The same idea is underlined in the Declaration that was read by the international personalities at the end of the Conference: The Declaration by the international personalities contains four key points in order to “finish today with over fifty years of violence and achieve a just and lasting peace”: 1. ETA must abandon violence. 2. The governments are urged to accept the start of conversations with ETA after a declaration of the end of violence. 3. All parties are urged to take steps towards reconciliation. 4. It is urged that a process of dialogue among political representatives should be set in motion.
(On page 46 the complete content of the Declaration of Aiete is shown - Appendix 4)

un processus de paix inclusif, afin de vous encourager et vous aider à parvenir, ensemble, à cette normalisation politique tant désirée.» Les personnalités et les entités internationales impliquées ont voulu apporter leur expérience et renforcer les efforts locaux en faveur de la paix en identifiant les éléments nécessaires pour parvenir à une situation de normalisation, de transparence et de pleine incorporation à la vie politique. Cette même idée a été mise en exergue dans la Déclaration lue par les personnalités internationales à la fin de la conférence : Nous ne sommes pas venus ici pour imposer quoi que ce soit ou en prétendant avoir le droit ou l’autorité de dire aux citoyens de ce pays, à ses divers agents sociaux et représentants politiques, ce qu’ils devraient faire”. Les rédacteurs de la déclaration ont souligné quatre points-clés «pour mettre un terme aujourd’hui à plus de cinquante années de violence et parvenir à une paix juste et durable», à savoir : 1- Ils invitent l'ETA à déclarer l’arrêt de toute action violente. 2- Si une telle déclaration est faite, ils encouragent les gouvernements à consentir à l’ouverture d’un dialogue. 3- Ils conseillent que des mesures soient prises pour promouvoir la réconciliation. 4 - Ils suggèrent que les représentants politiques se rencontrent pour engager un dialogue.
(Vous pouvez lire, à la page 46, le contenu intégral de la Déclaration d’Aiete - Annexe 4)

Juan Karlos Izagirre and Martin Garitano, in the middle, along with the ICG and the promoting entities

Paul Ríos et Gro Harlem

18

19

III

17 october 2011

Le 17 octobre 2011

On Monday 17 October the final day of the International Conference to promote the resolution of the conflict in the Basque Country was held. It began with the reception of the persons who participated in representation of political parties, trade unions and business organisations. They were welcomed from 12.00 noon onwards by the Deputy-General of Gipuzkoa, Martín Garitano, and the Mayor of San Sebastian, Juan Karlos Izagirre, and also by the Conference organisers and sponsors. The international personalities arrived at the House of Peace at around 1.00 pm, and were welcomed by the hosts. In the meantime, a buffet lunch was served to the people representing the different organisations and the international guests held a preparatory meeting. The Conference began at 2.00 pm with a formal welcome by the DeputyGeneral of Gipuzkoa. He was followed by the South African lawyer Brian Currin, on behalf of the International Contact Group, who reviewed the initiatives of support for a peace process in the Basque Country by the international community. 20

La journée de clôture de la Conférence Internationale pour la résolution du conflit au Pays Basque s’est tenue le lundi 17 octobre. Elle a démarré avec l'accueil des participants en représentation des partis politiques, des syndicats et des organisations patronales. Ils ont été accueillis, dès 12 heures, par le chef de l’exécutif du Gipuzkoa, Martin Garitano, le maire de SaintSébastien, Juan Karlos Izagirre, et les organismes promoteurs de la Conférence. Les personnalités internationales sont arrivées à la Maison de la Paix à 13h, où elles ont été accueillies par leurs hôtes. Tandis que les représentants des différentes organisations étaient conviés à un lunch, les invités internationaux ont tenu une réunion préparatoire. La Conférence a commencé à 14h avec une allocution protocolaire du chef de l’exécutif du Gipuzkoa. L'avocat sud-africain Brian Currin, au nom du Groupe International de Contact, a ensuite exposé les efforts réalisés par la communauté internationale en soutien du processus de paix basque. Suite à cette présentation, les personnalités internationales invitées se sont exprimées devant l'audience pour décrire leur expérience en matière de 21

Following this presentation, the international personalities spoke to the assembled group, explained their experience in conflict resolution and encouraged the adoption of steps that could drive the Basque peace process forward. They were followed by the representatives of the political parties, trade unions and business organisations, who explained their proposals to make progress towards peace and the resolution of the conflict. A recess was called at 3.30 pm, during which the international personalities put together the Declaration that would reflect the conclusions of the International Conference. They also took advantage of this break to discuss some ideas with representatives of the Basque Nacionalist Party (PNV), Socialist Party of Euskadi (PSE) and the currently illegalised Abertzale Left.

résolution de conflits et inviter les agents concernés à s’engager en faveur du processus de paix basque. Les représentants des partis politiques, des syndicats et des organisations patronales ont ensuite pris la parole pour expliquer leurs propositions pour avancer vers la paix et la résolution du conflit. À 15h30, une pause a permis aux personnalités internationales de rédiger la déclaration reprenant les conclusions de la Conférence Internationale. Elles ont également profité de ce moment pour consulter les représentants du PNV (Parti Nationaliste Basque), du PSE (Parti Socialiste au Pays Basque) et de la Gauche Abertzale aujourd'hui illégale.

The Conference began again at 4.30 pm, when the international personalities shared the Declaration of the conclusions of the International Conference with those present. The Declaration was then read before the media in the garden of the Palace of Aiete.

La Conférence a repris à 16h30, lorsque les personnalités internationales ont présenté aux assistants la déclaration de conclusions de la Conférence Internationale. Elles ont ensuite procédé à la lecture de ces conclusions aux médias devant le Palais d’Aiete.

22

23

IV
The Conference attracted the media interest

The results of the International Conference
First reactions to the International Conference did not take long to appear. Just three days later ETA issued a communiqué in which it considered “that the International Conference recently held in Euskal Herria is an initiative of great political transcendence” and subsequently announced “the definitive end of its armed activity”. The end of ETA’s violence is the first result achieved by the International Conference. ETA responded to the call made in the first point of the Declaration of Aiete, thereby opening up a channel to deal with the other proposals made in the document. The International Conference thus became the final step needed to begin a new phase in the history of Basque society and to create the required conditions to make progress in the other calls made by the international personalities.

Les résultats de la Conférence Internationale
Les premières réactions à la Conférence Internationale n’ont pas tardé. Trois jours plus tard seulement, l'ETA publiait un communiqué dans lequel elle manifestait «que la Conférence Internationale récemment tenue en Euskal Herria était une initiative d’une grande importance politique» et annonçait donc «la cessation définitive de son activité armée». La fin de la violence de l’ETA est le premier résultat obtenu par la Conférence Internationale. L’ETA a répondu à l'appel du premier point de la Déclaration d’Aiete et ainsi ouvert la voie pour aborder les autres propositions contenues dans le document. La Conférence a donc été un tournant décisif pour ouvrir une nouvelle étape dans l'histoire de la société basque et créer les conditions nécessaires pour avancer au fil des autres appels que réaliseront les personnalités internationales.
Représentants du PNV et du PSE à un moment de la Conférence

24

25

V

Background information Information supplémentaire
House of Peace
The International Conference was held in the Palace of Aiete, a building charged with symbolism. For many years it was the summer residence of the dictator General Franco. In 2005, the Donostia-San Sebastian City Council decided to convert it into the House of Peace and Human Rights, as an expression of the commitment of the city of Donostia-San Sebastian to peace and human rights promotion, education and awareness raising. It was finally inaugurated in 2010. The city of Donostia-San Sebastian was recently selected as European Capital of Culture 2016.

La Maison de la Paix
La Conférence Internationale s'est tenue au Palais d’Aiete, un édifice à forte charge symbolique puisqu’il fut pendant très longtemps la résidence d'été du dictateur Franco. En 2005, la ville de Donostia-San Sebastian a décidé de le transformer en Maison de la Paix et des Droits de l'Homme pour marquer l'engagement de Saint-Sébastien en faveur de la promotion, l'éducation et la sensibi-lisation aux valeurs de paix et de respect des droits des l’homme. Elle a été inaugurée en tant que telle en 2010. La ville de Donostia-San Sebastian a été récemment désignée Capitale Européenne de la Culture 2016.

How the Conference was financed
The cost of the International Conference is divided into two groups: -Travel expenses for the international personalities. These were paid by the international personalities themselves. -The organisation of the Conference. These expenses were paid by Lokarri, Citizen network for agreement and consultation. At the time of the publication of this dossier Lokarri is talking to a number of international entities that could contribute to the financing of the Conference. Regarding the second group, the total expenses of the Conference were €75,800, under the following headings:: 1) travel, accommodation and per diem expenses of the international entities that are sponsoring the Conference, 2) design and assembly, 3) press office, 4) translation services and 5) coordination and protocol. Donostia-San Sebastian City Council collaborated by granting the use of the Casa de la Paz and bearing the expenses for the snacks and refreshments served to the people participating in the Conference.

Le financement de la Conférence
La Conférence Internationale a entraîné deux types de dépenses: - D’une part, le déplacement des personnalités internationales, qui a été pris en charge par les personnalités internationales elles-mêmes. - D’autre part, les dépenses liées à l’organisation de la Conférence, qui ont été prises en charge par Lokarri, Réseau citoyen pour l'accord et la consultation. Au moment de publier ce dossier, Lokarri étudie la possibilité d’établir des partenariats avec différentes organisations internationales pouvant contribuer au financement. Les dépenses totales liées à l’organisation de la Conférence se sont élevées à 75 800 euros, au titre des éléments suivants: 1) frais de déplacement, d’héber-gement et de séjour des membres des organismes internationaux promoteurs de la Conférence, 2) conception et montage, 3) service de presse, 4) services de traduction et 5) coordination et protocole. La ville de Donostia-San Sebastián a collaboré en cédant l’usage de la Maison de la Paix et en prenant en charge le service de catering dont ont bénéficié les participants à la Conférence.

26

27

Background information Information supplémentaire
Lokarri’s assessment
The organisation of the International Conference represented a major challenge for Lokarri. There was very little time to organise all the details but the responsibility involved was very high. The positive disposition of the political parties, trade unions and business organisations considerably facilitated the organisation. At the same time, organising this Conference was a privilege for Lokarri. Its objective has been to contribute to creating the conditions for an irreversible peace process. It has tried to do this by encouraging citizens’ participation and facilitating the steps that could bring Basque society closer to that objective. It has always worked in a discreet way, avoiding the limelight. Therefore, playing a major role in holding this event was an unexpected opportunity for Lokarri. The significance of this role as Conference organiser goes beyond this. Lokarri is a civil society organisation, and in peace processes it is not very common for ordinary citizens to play a leading role, so the event represents the recognition of the active role that Basque society has played in the drive towards peace.

L'opinion de Lokarri
L'organisation de la Conférence Internationale a constitué un grand défi pour Lokarri. Nous avons eu peu de temps pour tout organiser et notre responsabilité était de taille. La bonne disposition des partis politiques, des syndicats et des organisations patronales a considérablement facilité la tâche. L'organisation de cette Conférence a été également un privilège pour Lokarri. Notre mission a toujours été de contribuer à réunir les conditions propices à un processus de paix irréversible. Nous avons essayé d’y parvenir en encourageant la participation citoyenne et en facilitant les mesures pouvant rapprocher la société basque de cet objectif. Lokarri a toujours œuvré discrètement, loin des projecteurs, et c’est pourquoi la possibilité de jouer un rôle dans cet événement historique a constitué une chance inespérée. Mais ce rôle d’organisateur ne résume pas toute notre activité. Lokarri est une organisation de la société civile et dans la mesure où il est rare que la population soit active-ment associée à un processus de paix, il s’est donc produit une reconnaissance du rôle actif que la société basque a joué en défense de la paix.

Appendixes Annexes

Lokarri members, the GIC and the Conference partners Membres de Lokarri et du GIC avec des collaborateurs à la Conférence

28

1

Appendix 1:
Information on the promoter foundations

Annexe 1:

Présentation des organismes promoteurs

Berghof Foundation For over 35 years, the Berghof Foundation for Conflict Resolution (Germany) has dedicated philanthropic resources to fund an academic tradition of studies on peace and conflicts. It is a private family foundation whose main aim is excellence and innovation in the study of conflicts. Conciliation Resources Conciliation Resources (United Kingdom) is an independent organisation that works on an international level to prevent violent conflicts, promote justice and construct lasting peace in societies torn apart by war. The Desmond and Leah Tutu Legacy Foundation The recently founded Desmond and Leah Tutu Legacy Foundation (South Africa) was born to safeguard the intellectual and physical property of Desmond and Leah Tutu. It is a platform for all the organisations, entities, scholarships and programmes that come under the name "Desmond and Leah Tutu". It also helps to spread the work they have done in the construction of peace and respect between people of different origins.

Berghof Foundation Depuis plus de 35 ans, la Fondation Berghof pour la résolution des conflits, située en Allemagne, consacre ses ressources d’origine philanthropique à alimenter une tradition académique d’études sur la paix et les conflits. Il s’agit d’une fondation familiale privée dont le principal objectif est l’excellence et l'innovation dans l’étude des conflits. Conciliation Resources Conciliation Resources est une organisation indépendante située au RoyaumeUni qui travaille à l’échelle internationale pour prévenir les conflits violents, promouvoir la justice et construire une paix durable dans les sociétés déchirées par la guerre. The Desmond and Leah Tutu Legacy Foundation Récemment créée, la fondation Desmond Tutu and Leah Tutu Legacy Foundation, a été constituée en Afrique du Sud pour préserver le patrimoine intellectuel et physique de Desmond et Leah Tutu. Elle veut être une plate-forme de lancement pour toutes les organisations, entités, bourses et programmes auxquels est accordé le label «Desmond et Leah Tutu». Elle contribue également à faire connaître le travail réalisé par ces deux personnalités en faveur de la paix et du respect entre personnes de différentes origines. 31

30

NOREF The Norwegian Peacebuilding Resource Centre/Norsk Ressurssenter for Fredsbygging (NOREF) is a resource centre for the integration of knowledge and experience to strengthen policies and practices around the consolidation of peace. It was established by the Norwegian Foreign Ministry in June 2008 as a key resource centre to support Norway’s efforts to consolidate peace.

NOREF Le Norwegian Peacebuilding Resource Centre/Norsk Ressurssenter for Fredsbygging (NOREF) est un centre de ressources norvégien que vise à intégrer connaissances et expériences pour renforcer les politiques et les pratiques de consolidation de la paix. Il a été créé par le ministère norvégien des Affaires Étrangères en juin 2008 comme centre de ressources pour soutenir les actions en défense de la paix menées par la Norvège. Groupe International de Contact (Pays Basque) Le Groupe International de Contact est un groupe d'experts internationaux, spécialistes des processus de paix et de la résolution de conflits, qui œuvre à la normalisation politique au Pays Basque depuis février 2010.

International Contact Group (Basque Country) The International Contact Group consists of international experts in processes of peace and conflict resolution. It has been working to facilitate political normalisation in the Basque Country since February 2011.

Lokarri Lokarri is an independent, social and plural organisation that has been working on peace and the normalisation of social coexistence in the Basque Country since 2006.

Lokarri Lokarri est une organisation sociale, indépendante et plurielle qui travaille depuis 2006 en faveur de la paix et de la normalisation de la vie commune en Euskal Herria.

Local support group: Txaro Arteaga (Former Director of Emakunde - Basque Institute of Women) Kotte Ezenarro (FSP - Vice-president 1st of the General Council of Pyrénées-Atlantiques) Jean René Etchegaray (MoDem - Deputy Mayor of Bayonne) Miguel Lazpiur (Former President of Confebask - Basque Association of Businessmen) Carlo Tamburri (Italian Consul) Vicente Zaragüeta (President of the Aquarium of San Sebastian) 32

Groupe de soutien local: Txaro Arteaga (Ancienne directrice d’Emakunde) Kotte Ecenarro (PSF - 1. Vice-président du Conseil Général des Pyrénnées-Atlantiques) Jean René Etchegaray (MoDem - Adjoint au maire de Bayonne) Miguel Lazpiur (Ancien président de Confebask) Carlo Tamburri (Consul d'Italie) Vicente Zaragüeta (Président de l’Aquarium de Donostia) 33

Appendix 2:
Kofi Annan

Information on the international personalities
Kofi Annan (Ghana, 8th April 1938) was the seventh Secretary-General of the United Nations, a post he held from 1997 to 2006. In 2001 he was awarded the Nobel Peace Prize for his work in favour of a better organised and more peaceful world.

Annexe 2:
Kofi Annan

Présentation des personnalités internationales
Né à Ghana le 8 avril 1938, Kofi Annan a été le septième Secrétaire Général des Nations Unies, de 1997 à 2006. Lauréat en 2001 du prix Nobel de la Paix pour ses efforts en faveur d’un monde mieux organisé et plus pacifique.

Gro Harlem
Gro Harlem Bruntland, (Bærum, 20th April 1939) is a Norwegian politician and member of the Labour Party. She held the post of Prime Minister of Norway on three occasions (1981, 1986-1989, and 1990-1996). She was a member of the Special International Team for the Imposition of Peace, which reported to the Security Council of the United Nations.

Gro Harlem
Gro Harlem Bruntland, (Bærum, 20 avril 1939), femme politique norvégienne membre du Parti Travailliste. Elle a occupé le poste de premier ministre de la Norvège à trois périodes (1981, 1986-1989 et 1990-1996). Elle a fait partie du Comité international spécial pour l’Imposition de la Paix, rattaché au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Bertie Ahern
Bertie Ahern (Dublin, 12th September 1951) was Prime Minister of the Republic of Ireland for three legislatures (1997-2008), leading the democraticprogressive coalition Fianna Fáil. He participated directly in the negotiations of the Peace Process in Northern Ireland, and was one of the driving forces behind the signature of the Good Friday Agreement in 1998.

Bertie Ahern
Né le 12 septembre 1951 à Dublin (Leinster), Bertie Ahern a été premier ministre de la République d'Irlande pendant trois mandats (1997-2008), alors qu’il était à la tête de la coalition démocrate-progressiste Fianna Fáil. Directement impliqué dans les négociations de paix en Irlande du Nord, il a été l'un des promoteurs de la signature, en 1998, de l'Accord du Vendredi Saint.

34

35

Pierre Joxe
Pierre Joxe (Paris, 29th November 1934) is a politician who has been a member of the French Constitutional Commission since 2001. He was Interior and Defence Minister in different governments of François Mitterrand. He was also the leader of the Socialist Party in the French National Assembly.

Pierre Joxe
Pierre Joxe, né à Paris le 29 novembre 1934, est un homme politique français, membre du Conseil Constitutionnel de 2001 à 2010. Il a été ministre de l'Intérieur et la Défense dans les divers gouvernements de François Mitterrand et a également présidé le groupe socialiste à l'Assemblée Nationale.

Gerry Adams
Gerry Adams (Belfast, 6th October 1948), historical leader of Sinn Fein and President of that political party since 1987, he has been directly involved in the peace process in Northern Ireland that led to the 1998 peace agreements. He is a key figure in the recent history of Northern Ireland.

Gerry Adams
Né à Belfast le 6 octobre 1948, Gerry Adams, leader historique du Sinn Féin et président de ce parti politique depuis 1987, a été directement impliqué dans le processus de paix en Irlande du Nord qui a conduit à l'accord de paix de 1998. Il s’agit donc d’un personnage clé dans l'histoire récente de l'Irlande du Nord.

Jonathan Powell
Jonathan Powell (14th August 1956), a British diplomat and former Chief of Staff of Tony Blair throughout his time as Prime Minister of the United Kingdom. He was directly involved in the negotiations in the peace process in Northern Ireland.

Jonathan Powell
Jonathan Powell, né le 14 août 1956, est un diplomate britannique qui a été chef de cabinet de Tony Blair pendant tout son mandat comme premier ministre du Royaume-Uni. Il a été directement impliqué dans les négociations du processus de paix en Irlande du Nord.

36

37

Information on the members of the International Contact Group

Présentation des composants du Groupe International de Contact

Silvia Casale
Member of the Sentence Review Commission of Northern Ireland since 1998. Adviser to the Council of Europe on National Preventive Mechanisms since 2010. Member of the CPT (European Committee for the Prevention of Torture and other degrading, inhuman or punishing treatments) from 1997-2009, and President between 2000 and 2007.

Silvia Casale
Membre de la Commission de révision des peines pour l'Irlande du Nord depuis 1998. Conseillère auprès du Conseil de l'Europe sur les mécanismes nationaux de prévention depuis 2010. Membre du CPT (Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants) de 1997 à 2009 et sa présidente entre 2000 et 2007.

Brian Currin
South African lawyer appointed by President Nelson Mandela in 1994 to chair a Hearing Commission for Prisoners. He later participated in the creation of the Truth and Reconciliation Commission. In 1987 he created the National Directorate of Lawyers for Human Rights, which he headed for eight years.

Brian Currin
Avocat sud-africain désigné en 1994 par le président Nelson Mandela pour présider une Commission d’Audience des Prisonniers, il a ensuite participé à la création de la Commission Vérité et Réconciliation. En 1987, il a fondé la Direction Nationale des Avocats pour les Droits de l'Homme qu’il a dirigé pendant huit ans.

Pierre Hazan
University professor in the area of Transitional Justice in the University of Sciences-Po in Paris and the University of Geneva. Also the author of books on International Penal Justice and Truth Commissions. Has collaborated with the office of the United Nations Commission for Human Rights in several areas. Member of the Faculty of Law of Harvard University.

Pierre Hazan
Professeur de Justice Transitionnelle à Sciences-Po Paris et à l'Université de Genève. Auteur de différents ouvrages sur la justice pénale internationale et les Commissions Vérité. Il a collaboré avec le bureau de la Commission des Nations Unies pour les droits de l'homme dans différents domaines. Membre de la Faculté de Droit de Harvard.

38

39

Ray Kendall
Honorary Secretary-General of Interpol. Worked in the colonial Police of Uganda from 1956 to 1962 and the Metropolitan Police (Special Branch) from 1962 to 1986. Secretary-General of Interpol from 1985 to 2000, when he retired. President of the Anti-Fraud Office of the European Union since 2000.

Ray Kendall
Secrétaire général honoraire d'Interpol. Membre de la police coloniale en Ouganda de 1956 à 1962. Membre de la police métropolitaine de New Scotland Yard de 1962 à 1986. Secrétaire général d'Interpol de 1985 jusqu’à sa retraite, en 2000. Président de l'Office Européen de Lutte antifraude depuis 2000.

Member of the British House of Lords. Irish ambassador for conflict resolution and Special Envoy to Timor-Leste and Resolution 1325 on Women, Peace and Security. Was Police Ombudsman of Northern Ireland, being responsible for all complaints against the police regarding penal and non-penal misconduct.

Nuala O´Loan

Membre de la Chambre des Lords britannique. Ambassadrice d'Irlande pour la résolution des conflits, envoyée spéciale au Timor-Est et une des auteures de la Résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité. Médiatrice d'Irlande du Nord, elle a été chargée d'enquêter toutes les plaintes contre la police pour mauvaise conduite pénale et non pénale.

Nuala O´Loan

Alberto Spektorowski
Professor of Political Science in the University of Tel Aviv, Columbia University, University of Wisconsin and the Hebrew University of Jerusalem, among others. Was adviser to Shlomo Ben-Ami and member of the Israeli Foreign Ministry team during the Camp David peace negotiations. Member of the “IsraelPalestine Civil Society Committee for Ceasefire”.

Alberto Spektorowski
Professeur de Sciences Politiques à l'Université de Tel Aviv, l'Université de Columbia, l'Université du Wisconsin et l'Université hébraïque de Jérusalem, entre autres. Il a été consultant de Shlomo Ben-Ami et membre de l’équipe de la chancellerie israélienne qui a négocié les accords de paix à Camp David. Membre de l’Israel-Palestine Civil Society Comittee for CeaseFire.

40

41

Appendix - Anexxe 3:
List of participants Liste des participants
6 5 3 4 2 1

1 2 3 4 5 6

International personalities / Personnalités internationales Gerry Adams Bertie Ahern Kofi Annan Gro Harlem Pierre Joxe Jonathan Powell International Contact Group / Groupe International de Contact Silvia Casale Brian Currin Pierre Hazan Ray Kendall Nuala O´Loan Alberto Spektorowsky Sponsoring entities / Organismes promoteurs Mariano Aguirre - NOREF Andy Carl - Conciliation Resources Paul Ríos - Lokarri Luxshi Vimalarajah - Berghof Foundation Local Support Group / Comité local de Soutien Txaro Arteaga Kotte Ecenarro Jean René Etchegaray Carlo Tamburri Vicente Zaragüeta Political Parties / Partis politiques Iñigo Urkullu - PNV Joseba Aurrekoetxea - PNV Jesús Eguiguren - PSE-EE Carlos Totorica - PSE-EE

46 48 49 45 51 52 50 47 53 38 39 15 8 7 12 13 21 20 19 43 11 9 10 16 14

22 23 24 25 35 26 17 18 44 42 27 28 29 30 31 32

7 8 9 10 11 12

26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44

Rufi Etxeberria - Ezker Abertzalea Anika Lopepe - Ezker Abertzalea Rebeka Ubera - Aralar Pello Urizar - Eusko Alkartasuna Mikel Arana - Ezker Anitza-IU Oskar Matute - Alternatiba Miguel Izu - Izquierda-Ezkerra Uxue Barkos - Geroa Bai Max Brisson - UMP Frederique Espagnac - PSF Jean Jacques Lasserre - Modem Jakes Bortayrou - Abertzaleen Batasuna Trade Unions / Syndicats Adolfo Muñoz - ELA Unai Sordo - CCOO Ainhoa Etxaide - LAB Raúl Arza - UGT Michel Larralde - CFDT Others / Divers Ana Belén Juaristi - Confebask Angel Mari Unzueta - Eliza / Iglesia Advisers to the international personalities / Consultants des personnalités internationales Eide Anders Lucilita Bhreatnach Sandra Donnelly Ted Howell Elisabeth Slaatum Richard McAuley Brian Murphy Carlos Oliver Cruz Morten Von Hanno Aasland Listeners / Auditeurs José Navas - Ezker Batua 43

13 14 15 16

40 41

17 18 19 20 21 22 23 24 25

45 46 47 48 49 50 51 52 53 54

37

36

34

33

42

Appendix 4:
Declaration of Aiete Declaration
We have come to the Basque Country today because we believe it is time to end, and it is possible to end, the last armed confrontation in Europe. We believe this can now be achieved, with the support of citizens and their political representatives, as well as the support of Europe and the wider international community. We want to state clearly that we have not come here to impose anything or claim that we have the right or the authority to tell the citizens of this country, or relevant actors and political representatives, what they should do. Rather, we have come here in good faith, with the hope of offering ideas drawn from our own experiences of resolving long conflicts that afflicted our own societies and peoples, as well as others we have helped resolve. We know from our own experience that it is never easy to end violence and conflict and secure lasting peace. It requires courage, willingness to take risks, profound commitment, generosity and statesmanship. Peace comes when the power of reconciliation outweighs the habits of hate; when the possibility of the present and future is infinitely greater than the bitterness of the past. We also know from our own experience that when a genuine opportunity for peace arises it must be seized. The growing demand of the citizens of this country and their political representatives to resolve this conflict through dialogue, democracy and complete non-violence has created this opportunity. Because of all of this, we believe it is today possible to end more than fifty years of violence and attain a just and lasting peace. 3. We urge that major steps be taken to promote reconciliation, recognize, compensate and assist all victims, recognize the harm that has been done and seek to heal personal and social wounds. 4. In our experience of resolving conflicts there are often other issues that, if addressed, can assist in the attainment of lasting peace. We suggest that non violent actors and political representatives meet and discuss political and other related issues, in consultation with the citizenry, that could contribute to a new era without conflict. In our experience third party observers or facilitators help such dialogue. Here, such dialogue could also be assisted by international facilitators, if that were desired by those involved. 5. We are willing to form a committee to follow up these recommendations. San Sebastian 17 October 2011

In light of this:
1. We call upon ETA to make a public declaration of the definitive cessation of all armed action and to request talks with the governments of Spain and France to address exclusively the consequences of the conflict. 2. If such a declaration is made we urge the governments of Spain and France to welcome it and agree to talks exclusively to deal with the consequences of the conflict.

Déclaration d´Aiete

Annexe 4:
Déclaration
Nous sommes venus au Pays Basque aujourd'hui car nous croyons non seulement qu'il est temps mais également qu'il est possible de mettre un terme à la dernière confrontation armée d'Europe. Nous croyons que cet objectif peut être atteint aujourd'hui, avec le soutien de tous les citoyens et de leurs représentants politiques ainsi que le soutien de l'Europe et, plus largement, de la communauté internationale. Nous tenons à souligner que nous ne sommes pas venus ici pour imposer quoi que ce soit ou en prétendant avoir le droit ou l’autorité de dire aux citoyens de ce pays ou aux acteurs et représentants politiques concernés ce qu’ils devraient faire. Nous sommes au contraire venus en toute bonne foi avec l’espoir d’apporter des idées inspirées par nos propres expériences dans la résolution de conflits de longue durée, ceux dont ont souffert nos propres sociétés et nos propres peuples et d’autres que nous avons aidé à résoudre. Nous savons de notre propre expérience qu’il n’est jamais facile de mettre un terme à la violence et au conflit et de donner toutes ses chances à une paix durable. Cela demande courage, volonté de prendre des risques, engagement total, générosité et sagesse. La paix intervient lorsque le pouvoir de la réconciliation prend l’avantage sur une haine bien établie ; lorsque le potentiel du présent et du futur l’emporte sur l’amertume du passé. Notre propre expérience nous a également appris qu’au moment où surgit une véritable opportunité pour la paix, il faut la saisir. L’aspiration grandissante des citoyens de ce pays et de leurs représentants politiques à résoudre ce conflit par le dialogue, la démocratie et sans aucune violence a créé cette opportunité. Pour toutes ces raisons, nous croyons qu’il est aujourd’hui possible de mettre un terme à plus de cinquante années de violence et d’atteindre une paix juste et durable. bien l’accueillir et à consentir à l’ouverture d’un dialogue traitant exclusivement des conséquences du conflit. 3.- Nous conseillons que des mesures conséquentes soient prises pour promouvoir la réconciliation, apporter reconnaissance, compensation et assistance à toutes les victimes, reconnaître le tort qui a été causé et tenter de soigner les plaies, au niveau des individus comme de la société. 4.- De notre expérience dans la résolution de conflits, il y a souvent d’autres sujets qui, s’ils sont abordés, peuvent aider à atteindre une paix durable. Nous suggérons que les représentants politiques et acteurs non-violents se rencontrent pour discuter des questions politiques et, en consultation avec la population, de tout autre sujet qui pourrait contribuer à créer une nouvelle ère pacifique. De notre expérience, les observateurs tiers ou les médiateurs facilitent un tel dialogue. Ici, le dialogue pourrait, si les personnes impliquées le souhaitent, être accompagné par des médiateurs internationaux. 5 .- Nous sommes disposés à constituer un comité pour accompagner la mise en œuvre de ces recommandations. Fait à Saint-Sébastien le 17 octobre 2011

Au vu de ce qui précède :
1.- Nous invitons l'ETA à déclarer publiquement l’arrêt définitif de toute action armée et à solliciter le dialogue avec les gouvernements d’Espagne et de France pour aborder exclusivement les conséquences du conflit. 2.- Si une telle déclaration est faite, nous encourageons vivement les gouvernements d’Espagne et de France à

Appendix 5:

Speeches by Kofi Annan and Jonathan Powell
Intervention by Kofi Annan in the closing ceremony
Your Excellencies, Friends, Ladies and Gentlemen, First of all, let me say how happy I am to be here today. I am in San Sebastián on the invitation of various individuals and nongovernmental groups who have organized this International Conference to promote the resolution of conflict in the Basque Country. I wish to thank them all for their courage and for making this event possible. My thanks go to Lokarri, Conciliation Resources, the Berghof Foundation, NOREF, the Desmond Tutu Foundation and the Contact Group. I am here in a personal capacity. I am here in the name of peace and friendship. I am here to encourage the end of Europe's last armed conflict. I know there has been so much shared history and so much shared pain over the conflict in the Basque country. But you now have the shared hope of a new beginning.

Annexe 5:

Discours de Kofi Annan et de Jonathan Powell
Intervention de Kofi Annan à la cérémonie de clôture

Excellences, chers amis, Mesdames et Messieurs, I hope that you will embrace it, firm in the belief that enmity between people does not, and cannot, last forever. Some of us here have had a life-time's experience trying to resolve conflict. Over the years, I have been involved in various peace-making efforts, not all of which have been successful, but many have stood the test of time. And I wish to stress that each conflict is different. Each conflict has its own particularity, born of its own local history, culture, and quite often religion and ethnicity. But while there may be no "one size fits all" solution to armed 48 Permettez-moi, en premier lieu, de vous dire que je suis très heureux d’être ici aujourd'hui. Je suis venu à Saint-Sébastien à l’invitation de différentes personnes et groupes non gouvernementaux qui ont organisé cette Conférence Internationale pour la résolution du conflit au Pays Basque. Je souhaiterais les remercier tous pour leur courage et pour avoir rendu possible cet événement. Je tiens tout particulièrement à remercier Lokarri, Conciliation 49

conflict, I have learnt some enduring lessons which I wish to share with you today. The first is that resolving armed conflict is a difficult task and a long process. There are no easy answers, and very few uncontested ones. I have also learnt that, by its very nature, making and building peace must be deeply rooted in local communities and local identities. Finding a peaceful settlement must be your process. Those who live with conflict understand the dynamics better than any international player. Those who live with it must be involved in the effort to end it. They must also see the benefits that justify the compromises and sacrifices involved. Outsiders can of course encourage and support your efforts - as we are doing here today. But making peace ultimately requires the firm commitment and extraordinary courage, on the part of all sides, to ensure a permanent end to violence.

Resources, la Fondation Berghof, NOREF, la Fondation Desmond Tutu et le Groupe de Contact. Je suis ici à titre personnel. Je suis ici au nom de la paix et de l'amitié. Je suis ici pour soutenir la fin du dernier conflit armé en Europe. Je sais qu’en raison du conflit au Pays basque vous avez partagé un long et douloureux vécu historique. Mais maintenant vous partagez l'espérance d'un nouveau commencement. J'espère que, soutenus par la conviction que l'hostilité entre les personnes ne peut durer éternellement, vous allez la saisir. Certains d'entre nous avons l'expérience d'une vie consacrée à essayer de résoudre des conflits. Au fil des ans, j'ai pris part à différents efforts de maintien de la paix. Et si tous n'ont pas été couronnés de succès, nombre d’entre eux ont résisté à l'épreuve du temps. Soulignons, arrivés à ce point, que chaque conflit est différent. Chaque conflit a sa propre particularité, il découle d'une histoire, d’une culture et -très souvent- d’une religion et d’une ethnicité propres. Mais, bien qu’il n’y ait pas de solution passe-partout pour les conflits armés, j’ai tiré de mon expérience quelques enseignements perdurables que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui. Le premier est que la solution des conflits armés est une tâche longue et difficile. Il n’y a pas de réponses faciles et rares sont celles qui font l’unanimité. J'ai également appris que, de par sa nature même, un processus de paix doit être profondément enraciné dans les communautés et les identités locales. Votre processus doit consister à rechercher une solution pacifique. Ceux qui vivent avec le conflit comprennent mieux ses engrenages que tout autre acteur international. Ceux qui vivent avec le conflit doivent prendre part à l'effort pour en finir avec lui. Ils doivent également connaître les avantages qui justifient les engagements et les sacrifices que cela implique. Certes, les acteurs extérieurs peuvent encourager et soutenir leurs efforts, ainsi que nous le faisons aujourd'hui ici. Mais en définitive, le processus de paix exige un engagement fort et un courage extraordinaire à toutes les parties pour assurer l’abandon permanent de la violence. 51

Je suis ici pour soutenir la fin du dernier conflit armé en Europe

Determination and imagination are necessary to seek solutions and build trust

It also requires the determination and imagination of all parties to seek solutions, and build trust between communities who have been at loggerheads for decades. Without such leadership and commitment, peace will neither take root nor endure. I have often seen how the difficulties encountered at the last stages of conflict are usually the most difficult to overcome. The stakes are high but so are the rewards. That final step could be challenging, even frightening, but eminently rewarding. Yes, it is difficult - psychologically and in practice. No one should ignore the injustices of the past, or the lessons of history. But too often I have seen that one person's history has been another person's myth. And yet, time and again, I have been privileged to witness acts of courage as leaders have refused to be prisoners of history. Ladies and gentlemen, to make peace, violence must be replaced by dialogue and politics as the means through which communities relate to each other and settle their differences. It isn't easy but I remain a stubborn optimist that when parties to conflict have travelled a long way down a peace process, they are capable of securing a final settlement.

50

In doing so, they herald an end to the tragedy of lives lost and families devastated throughout the years of violence. So it is in honour of those lost, and our responsibility towards future generations of children yet to be born, that you must strive to build a lasting peace. I have also seen -most recently in Kenyathat building a durable peace requires tackling the underlying causes of conflict. The people in those fractured societies must be helped to work together to reconcile, heal, and build strong institutions rooted in democratic governance, respect for human rights and the rule of law. And in this task, all actors of society must play their part: government, local authorities, religious leaders, business, non-governmental organizations, trade unions, women and youth groups, academia and the media. Finally, because the road to peace proves long and hard, I have also learnt it is essential to manage public expectations. The various elements of peace-building -transforming suspicion into trust, turning promises into deeds, re-crafting State institutions, promoting national reconciliation and healing, reforming economies and building cohesion- can take years or decades to accomplish. During that time people's hope, and their faith in the process, need to be sustained. Ladies and gentlemen, a sustainable peace is of course more than the absence of war. As Secretary-General of the United Nations, I had the profound privilege of leading the organization from the 20th century into the 21st. In doing so, I became deeply aware that humanity knows no divisions. Each of us yearns for dignity, security, opportunity and a voice in how we are governed. Peace belongs not only to states or peoples, but to each and every member of those communities. Peace must be made real and tangible in the daily existence of every individual in need. Peace must be sought, above all, because it is the condition for every member of the human family to live a life of dignity and security. Thank you.

Mais la détermination et l'inventivité de toutes les parties sont également indispensables pour rechercher des solutions et créer une atmosphère de confiance entre des communautés qui se sont affrontées des décennies durant. Sans un leadership résolu, sans un engagement inébranlable, la paix ne prend pas racine et ne peut durer. J'ai souvent vu comment les difficultés rencontrées dans les dernières étapes d'un conflit sont les plus difficiles à surmonter. Les enjeux sont importants, mais les récompenses le sont aussi. Cette dernière étape peut sembler complexe, voire même effrayante, mais elle sera par dessus tout gratifiante. Oui, le processus est difficile, et psychologiquement, et dans la pratique. Personne ne doit ignorer les injustices du passé ou les leçons de l'histoire. Mais j'ai trop souvent vu que l'histoire d'une personne est en définitive le mythe d’une autre. Et pourtant, encore et encore, j'ai eu le privilège d'être le témoin d'actes de courage de dirigeants qui ont refusé d'être prisonniers de l'histoire. Mesdames et messieurs, pour parvenir à la paix, la violence doit être remplacée par le dialogue et la politique en tant qu’outils qui permettent aux communautés d’entrer en relation pour régler leurs différends. Ce n’est pas simple, mais je suis un incorrigible optimiste qui croit que lorsque les parties prenantes à un conflit ont parcouru un long chemin vers un processus de paix, elles sont en mesure de parvenir à une solution définitive. Elles annoncent ainsi la fin d’une tragédie, celles de vies perdues et de familles dévastées au cours d’années de violence. Et c’est en hommage à ces vies perdues et à notre responsabilité envers les générations futures que vous devez vous efforcer de construire une paix durable. J'ai aussi vu, plus récemment, au Kenya, que la construction d'une paix durable exige de s'attaquer aux causes profondes du conflit. Il faut aider les membres de ces sociétés fracturées à travailler ensemble pour se réconcilier, réparer et construire ensemble des institutions solides fondées sur la gouvernance démocratique, le respect des droits de l'homme et l’État de droit. Et dans le cadre de cette mission, tous les agents sociaux ont un rôle à jouer: le gouvernement, les autorités locales, les leaders religieux, le patronat, les ONG, les syndicats, les collectifs de femmes et de jeunes, le monde académique et les médias. Enfin, comme le chemin vers la paix est long et difficile, j'ai également appris qu'il est essentiel de bien gérer les attentes des citoyens. 53

Building a durable peace requires tackling the underlying causes of conflict

L'obtention d'une paix durable requiert l'abordage des causes qui sont à la base du conflit

52

Intervention by Jonathan Powell in the closing ceremony

I am very grateful to Lokarri and the other organisers of this conference for inviting us to San Sebastian on this beautiful and optimistic day. Tony Blair has asked me to say he is very sorry not to be able to be here himself today to participate in the conference but unfortunately he is fully engaged with the Middle East. He has asked me to come in his place and to represent him. He is committed to doing anything he can to help end this, the last armed confrontation in Europe, and will be putting out a statement later today. We have not come to San Sebastian to lecture anyone on what they should do. All we want to do is share with you our own experiences in bringing an end to ancient and bloody conflicts elsewhere in the world. Whether what we learned from our successes and from our failures is relevant or helpful to you is a matter for you to decide. My experience is derived from Northern Ireland where I spent ten years working for Tony Blair and with my colleagues and friends here today, Bertie Ahern and Gerry Adams. Our conflict in Northern Ireland was sui generis and the solution we found was sui generis. It was a solution adapted to the situation in Northern Ireland and not easily transferable elsewhere. Nonetheless our experience in making peace may be useful to others just as we learned ourselves from what had happened before in South Africa. Let me list just four of those lessons. First, peace is a process not an event. You don't create trust over night. Conflicts carry a huge burden of history and ending the hatred and escaping the pain they engendered takes time. Peace has to mature, to put down roots and to be allowed to flourish. Both sides need to take small steps to convince other that they really are going to do what they promised and gradually build confidence. It took us nearly nine years after the Good Friday Agreement had been concluded to build that trust and implement the agreement in full.

Réaliser les différentes exigences d’une consolidation de la paix -transformer la méfiance en confiance, matérialiser les promesses en faits, modifier les institutions étatiques, encourager activement le processus de réconciliation et de réparation nationale, faire évoluer l’économie et renforcer la cohésion - peut prendre des années, voire des décennies. Et entre-temps, l'espérance des personnes et leur foi dans le processus doivent être préservées. Mesdames et Messieurs, une paix durable est, vous le savez bien, beaucoup plus qu’une absence de guerre. En tant que secrétaire général des Nations Unies, j'ai eu le grand privilège de diriger le passage de cette organisation du XXe siècle au XXIe siècle. Pendant l’exercice de mes fonctions, j’ai vraiment réalisé que l'humanité ne connaît pas de divisions. Chacun d’entre nous aspire à la dignité, à la sécurité, à l’épanouissement et à la possibilité d’avoir son mot à dire sur la façon dont nous sommes gouvernés. La paix appartient pas seulement aux États ou aux peuples, mais aussi à chacun des membres de communautés concernées. La paix doit être réelle et tangible pour chaque individu dans sa vie quotidienne. Et la paix doit être en particulier recherchée parce qu'elle est la condition sine qua non pour que tous les membres de la famille humaine puissent mener une vie faite de dignité et de sécurité. Je vous remercie.

Intervention de Jonathan Powell à la cérémonie de clôture
Je tiens à remercier Lokarri et les autres organisateurs de cette conférence qui nous ont invités à Saint-Sébastien en ce jour magnifique et plein d'optimisme. Tony Blair m'a demandé de vous dire qu’il regrette profondément de ne pas pouvoir être ici aujourd'hui pour participer à la conférence; malheureusement, ses engagements au Moyen-Orient l’en ont empêché. Il m'a demandé de venir à sa place pour le représenter. Il s’est engagé à faire tout son possible pour contribuer à mettre un terme à la dernière confrontation armée en Europe et il émettra une déclaration plus tard dans la journée.

54

55

The process of building trust can however only begin once you have put violence behind you for good and accepted that the only way to achieve your aims is by political and exclusively peaceful means. So the first and crucial step is to end the armed conflict irreversibly.

In Northern Ireland dealing with the decommissioning of weapons took us more than a decade

Second, conflicts create consequences that need to be dealt with. In Northern Ireland dealing with the decommissioning of weapons took us more than a decade and the issues of prisoners and exiles were difficult and delicate which required political courage to tackle. The security situation needed to be normalised, prisoners rehabilitated and the needs of victims addressed. A conflict can only be ended and the consequences resolved if political leaders are prepared to take risks. If both sides are timid and stay in their comfort zone there will be no agreement and no lasting peace. Of course the end of the conflict also brings a peace dividend and in Northern Ireland we were able to redirect the billions we had spent on security to more productive uses for society. Third, extremists will try to disrupt the peace but you cannot let peace become a hostage to the most extreme, as it has been for example in the Middle East where every suicide bombing disrupts the process. After we had concluded the Good Friday Agreement we faced the worst atrocity of the whole period of the Troubles when dissident republicans blew up the centre of Omagh, killing over thirty people, some of them visiting Spanish tourists. That horrific attack could easily have pushed the peace process off track for good, but thanks to the political leadership shown by both Republicans and Unionists it did not and in fact perversely had the effect of reinforcing the search for a lasting peace. And finally, the one thing I learned above all else from Northern Ireland is that no matter how ancient, no matter how bloody, no matter how difficult it is, any conflict in the world can be resolved if political leaders on all sides show courage, determination and patience and never give up. Generations of British Prime Ministers concluded the issue of Ireland was insoluble, but they were wrong. It was eventually solved by political leadership, the political leadership shown by Tony Blair and Bertie Ahern and by Ian Paisley, David Trimble, John Hume and Gerry Adams.

Nous ne sommes pas venus à Saint-Sébastien pour vous donner des leçons sur ce que vous devez faire. Nous désirons tout simplement partager avec vous l’expérience que nous avons acquise en matière de conflits sanglants et anciens partout dans le monde. C’est à vous de décider si ce que nous avons appris de nos réussites et de nos échecs est pertinent ou utile pour vous. Mon expérience provient de l'Irlande du Nord, où j’ai travaillé pendant dix ans comme envoyé de Tony Blair, aux côtés de mes collègues et amis présents ici aujourd'hui, Bertie Ahern et Gerry Adams. Le conflit en Irlande du Nord était particulier et nous avons donc trouvé une solution particulière. Une solution adaptée à la situation de l’Irlande du Nord, qui ne peut pas être facilement transposée dans d'autres lieux. Cependant, notre expérience en matière de processus de paix peut être utile aux autres, de la même manière que nous, nous avons appris de ce qui s'était passé auparavant en Afrique du Sud. Laissez-moi citer seulement quatre de nos apprentissages. En premier lieu, la paix est un processus et non pas un événement. La confiance ne s’installe pas du jour au lendemain. Les conflits sont porteurs d’une énorme charge historique et surmonter la haine et guérir les blessures prend du temps. La paix doit mûrir, prendre racine et avoir la possibilité de fleurir. Chaque partie doit avancer par petits pas pour convaincre l'autre qu'elle tiendra ses promesses et ainsi renforcer progressivement la confiance. Après la conclusion de l'Accord du Vendredi Saint, il nous a fallu environ neuf ans pour parvenir à cette confiance et pouvoir mettre en œuvre l'accord dans son intégralité. Mais ce processus de consolidation de la confiance ne pourra commencer que lorsque la violence sera loin derrière nous et qu’il sera admis par tous que seuls des moyens pacifiques et politiques peuvent être employés pour parvenir à nos fins. L’arrêt irréversible du conflit armé constitue donc un premier pas crucial. En deuxième lieu, les conflits ont des conséquences qu’il est nécessaire d’aborder. En Irlande du Nord, le processus de remise des armes a pris plus d'une décennie et la résolution des problèmes des prisonniers et des exilés -difficiles et délicats -a exigé beaucoup de courage politique. Il faut normaliser la situation de sécurité, réinsérer les prisonniers et aborder les besoins des victimes. Pour mettre un terme à un conflit et résoudre ses conséquences il est indispensable que les dirigeants

Mettre un terme à l a haine et échapper à la douleur qu'elle a provoqué requiert du temps.

56

57

The Good Friday Agreement was described by Seamus Mallon as ‘Sunningdale for slow learners'. And he was right that much of what was contained in the Good Friday Agreement, especially on power-sharing, had been included in the failed agreement at Sunningdale some twenty five years earlier. But the point he was missing was that sometimes the conditions are right for such a settlement and sometimes they are not. I firmly believe that the conditions are now in place here to end your conflict just as they were for us in Ireland in 1997. A window of opportunity has opened and it should be seized by political leaders to make peace irreversible. I hope that it is.

politiques soient prêts à prendre des risques. Si les deux parties sont timorées et préfèrent camper confortablement sur leurs positions, il n'y aura ni accord ni paix durable. Mais la résolution d’un conflit apporte aussi des dividendes positifs. Ainsi, en Irlande du Nord, nous avons pu consacrer les milliards que nous dépensions autrefois en sécurité à des fins plus productives pour la société. En troisième lieu, les extrémistes tenteront d’interrompre le processus de paix, mais nous ne devons pas permettre que la paix devienne l'otage des extrémistes, comme cela s’est produit, par exemple, au Moyen-Orient, où chaque attentatsuicide à la bombe interrompt le processus. C’est après avoir conclu l'Accord du Vendredi Saint que nous avons dû faire face à l’événement le plus atroce de toute la période du conflit, lorsque des dissidents républicains ont fait sauter le centre d'Omagh et tué plus de trente personnes, dont plusieurs touristes espagnols. Cet horrible attentat aurait pu faire dérailler le processus de paix pour toujours, mais grâce au leadership politique dont les républicains et les unionistes ont fait preuve, ce ne fut pas le cas et au contraire, il a eu pour effet de nous faire redoubler d’efforts pour parvenir à une paix durable. Et enfin, il y a un apprentissage essentiel que j’ai tiré d’Irlande du Nord, à savoir que peu importe l’ancienneté, la violence et la complexité d’un conflit dans le monde, il pourra toujours être résolu si les dirigeants politiques de toutes les parties font preuve de courage, de détermination et de patience et ne se rendent jamais. Plusieurs générations de premiers ministres britanniques ont conclu que le problème irlandais était insoluble, mais ils avaient tort. Grâce au leadership politique de Tony Blair et de Bertie Ahern, d’Ian Paisley, de David Trimble, de John Hume et de Gerry Adams, il a finalement été résolu. Seamus Mallon a décrit l'accord du Vendredi Saint comme un «Sunningdale pour élèves lents». Et il avait raison en ce sens qu’une bonne part de l'Accord du Vendredi Saint, notamment en matière de partage du pouvoir, figurait déjà dans l'accord de Sunningdale qui avait échoué vingt-cinq ans plus tôt. Mais le fait est que parfois les conditions sont favorables à ce type d'accord et parfois elles ne le sont pas. En ce moment, je crois fermement que les conditions nécessaires pour mettre fin à votre conflit sont réunies, de la même façon que cela a été le cas pour nous en 1997 en Irlande. Une ouverture vient de se produire et les dirigeants politiques devraient saisir cette chance pour que le processus de paix soit irréversible. J'espère qu'ils le feront.

58

59

Appendix 6
Adhesions by Jimmy Carter, Tony Blair and George Mitchell
Statement from the Carter Center on reconciliation efforts in the Basque Region
Former U.S. President Jimmy Carter today endorsed the declaration of former world leaders at a conference in Spain’s Basque region, who called for a dialogue between the ETA, Spain, and France, to end the long-standing conflict in the region. “This effort deserves the support of the international community,” said President Carter. 19th October 2011

Annexe 6:

Adhésions de Jimmy Carter, Tony Blair et George Mitchell
Déclaration du Centre Carter sur les efforts de réconciliation au Pays Basque :
L'ancien président américain Jimmy Carter a manifesté aujourd'hui son soutien à la déclaration lue par plusieurs leaders mondiaux lors d'une conférence organisée dans la région basque en Espagne, et lancé un appel au dialogue entre l'ETA, l'Espagne et la France pour mettre fin au conflit que connaît depuis très longtemps la région. «Cet effort mérite le soutien de la communauté internationale», a affirmé le président Carter. 19 octobre 2011

Statement by Tony Blair:
A spokesman of The Office of Tony Blair said: "Tony Blair strongly supports the declaration issued by leaders in San Sebastian calling on ETA definitively to end the armed struggle. He believes that there is a window of opportunity in which the last armed conflict in Europe can be brought to an end and he urges all political leaders to seize that opportunity". 17th October 2011

Déclaration de Tony Blair:
Un porte-parole de Tony Blair a déclaré que «Tony Blair soutient fermement la déclaration formulée par les leaders à Saint-Sébastien qui demande à l’ETA de mettre définitivement fin à la lutte armée. Il croit qu’il existe des possibilités pour que le dernier conflit armé d’Europe arrive à son terme et encourage tous les leaders politiques à saisir cette occasion». 17 octobre 2011

Statement by Senator George Mitchell:
"I fully support the Declaration issued by international leaders in San Sebastian yesterday. It is important that all possible steps are taken to bring about the end of the last armed confrontation in Europe. I join the call for ETA to declare publicly that it is ending all armed activity and seeks talks with the governments of Spain and France on the consequences of conflict. I believe there is an opportunity for lasting peace and that opportunity should be seized by all concerned". 18th October 2011
60

Déclaration du Sénateur George Mitchell :
«Je soutiens pleinement la déclaration effectuée hier à Saint-Sébastien par les leaders internationaux. Il est important de prendre toutes les mesures possibles afin que se termine le dernier affrontement armé en Europe. Je manifeste mon adhésion à la demande adressée à l’ETA pour qu’elle déclare publiquement la fin de toute activité armée et aux gouvernements espagnol et français pour qu’ils se penchent sur les conséquences du conflit. Je crois qu’il existe une possibilité de parvenir à une paix durable et que toutes les parties concernées devraient la soutenir». 18 octobre 2011 61

Conference Presentation. Interventions by Paul Rios, Pierre Hazan and Jonathan Powell
(11/10/2011)

Appendix 7:

Présentation de la Conférence. Interventions de Paul Rios, Pierre Hazan et Jonathan Powell
(11/10/2011)

Annexe 7:

Intervention by Paul Rios in the presentation of the Conference
Before starting, I would like to introduce the people who are here with us in this presentation. First, Katrine Tantla of the Berghof Foundation and Kristian Herbozheilmer of Conciliation Resources. Then we have the first members of the Support Group: Txaro Arteaga, Miguel Lazpiur and Vicente Zaragüeta, while Kotte Ecenarro is unable to accompany us today. As for the other interventions, once I have finished the member of the International Contact Group Pierre Hazan will speak, and he will be followed by Jonathan Powell. It is an honour for me to present the International Conference to promote the resolution of the conflict in the Basque Country. It will take place during this week and a day of conclusions/contributions will be held on October 17th in Donostia-San Sebastian. The initiative has been sponsored by six entities, foundations and groups that share a common dedication to the resolution and transformation of conflicts. Specifically, they are the Berghof Foundation,

Intervention de Paul Rios à la présentation de la Conférence
Avant de commencer, je tiens à vous présenter les personnes qui sont venues nous accompagner à cette occasion. Katrine Tantla de la Berghof Foundation et Kristian Herbozheilmer de Conciliation Resources sont parmi nous. Ainsi que les premiers membres du Groupe de Soutien: Txaro Arteaga, Miguel Lazpiur et Vicente Zaragüeta, tandis que Kotte Ezenarro n’a pas pu se joindre à nous aujourd'hui. En ce qui concerne les interventions, une fois que j’aurai terminé c’est Pierre Hazan, membre du Groupe International de Contact qui prendra la parole, puis, après lui, Jonathan Powell. C’est un honneur pour moi que de présenter la Conférence Internationale pour la résolution du conflit au Pays Basque qui se déroulera cette semaine et dont les conclusions/contributions seront présentées le lundi 17 octobre prochain, à Donostia-Saint-Sébastien. Nous sommes redevables de cette initiative à six associations, fondations et groupes qui œuvrent tous à la résolution et à la transformation des conflits. Il s’agit concrètement de la Berghof Foundation, de Conciliation Resources, de la Fondation Desmond and Leah Tutu, du NOREF, du Groupe International de Contact (Pays basque) et de Lokarri. Et outre les représentants de ces organismes, plusieurs personnalités internationales participeront à la Conférence. La Conférence

Jonathan Powell and Pierre Hazan with the local support group and the funding organizations

62

63

Conciliation Resources, The Desmond and Leah Tutu Legacy Foundation, NOREF, the International Contact Group (Basque Country) and Lokarri. In addition to representatives from these entities, international leaders and personalities will also participate in the conference. The objective of the International Conference is to share the elements needed to reach a situation of normalisation, transparency and full political inclusion, based on exclusively democratic means and a total absence of violence or the threat of its use. With this aim in mind, we have designed the International Conference as a process of contributions and collaborative reflection among social and political stakeholders. It will begin today and finish on October 17th. Starting from today, we will invite all political parties and trade unions to attend. We hope to have a wide-ranging representation, based on the conviction that this International Conference can be a major contribution at this time of opportunity and hope. Finally, I would like to stress our gratitude to all the sponsoring entities. We are privileged to have their participation, involvement and collaboration. The future of our country is at stake, and knowing that we can call on such important entities and personalities for help encourages us greatly. Sincerely, thank you very much.

vise à mettre en commun les éléments nécessaires pour parvenir à une situation de normalisation, de transparence et de pleine incorporation à la vie politique à partir de moyens exclusivement démocratiques et en l’absence de toute violence ou menace d’utilisation de la violence. C’est pourquoi nous avons conçu la Conférence Internationale comme un processus d’apport de contributions et de réflexion en commun entre les agents sociaux et politiques qui commence aujourd'hui et qui se terminera le 17 de ce mois. Dès aujourd'hui, nous solliciterons la collaboration de tous les partis politiques et des syndicats. Et nous espérons qu’ils seront largement représentés car nous sommes convaincus que cette Conférence Internationale peut marquer un tournant en ce moment plein d’espoir où se multiplient les possibilités de solution. En dernier lieu, je tiens à réitérer notre reconnaissance à tous les organismes organisateurs. Leur participation, leur investissement et leur collaboration sont un véritable privilège pour nous. C’est l'avenir de notre pays qui est en jeu et savoir que nous bénéficions de l'aide d'organismes et de personnalités d’une telle envergure constitue un grand encouragement. De tout notre cœur, merci beaucoup.

L'objectif est de partager les éléments nécessaires pour atteindre une situation de normalisation

Knowing that we have the support of such important entities and personalities encourages us greatly

Intervention de Pierre Hazan à la présentation de la Conférence Intervention of Pierre Hazan in the presentation of the Conference
2In March 2010 the Brussels Declaration was presented appealing to ETA to declare “a permanent and fully verifiable ceasefire” considering that “such a declaration appropriately responded to by Spanish Government would permit new political and democratic efforts to advance, differences to be resolved and lasting peace attained”. The Declaration was endorsed by 21 international leaders in peace processes and conflict resolution, including several Nobel Prize winners. 64 Présentée au mois de mars 2010, la Déclaration dite de Bruxelles demandait à l’ETA «d’annoncer un cessez-le-feu permanent et complètement vérifiable», dans la mesure où «une telle déclaration, si elle reçoit une réponse appropriée du gouvernement espagnol, permettra que les nouveaux efforts politiques et démocratiques avancent, que les différends soient résolus et qu’une paix durable soit atteinte». La Déclaration fut signée par 21 leaders internationaux, dont plusieurs prix Nobel. Au vu de l'impact de la Déclaration de Bruxelles, nous avons décidé de mettre sur pied un petit groupe d'experts internationaux à caractère plus opérationnel. 65

After seeing the impact that the Brussels Declaration had, and as result of an intensive consultation process with different political and social agents of the Basque Country and Spain, it was agreed to set up a smaller group of international experts with a more operational nature. That is how the International Contact Group was created. Immediately after ETA´s ceasefire was declared, on 15 February 2011, the members of the International Contact Group, including myself, were publicly announced. Since then, we have visited the Basque country on several occasions in order to engage with a wide representation of political parties, grass rooted organizations and trade unions. Our mandate and main objective has been to facilitate the discussions about political normalization in the Basque Country. We want to point out, as on previous occasions, that you -Basque citizens- are the ones that must find a solution. You have the responsibility and the opportunity. We are here, representing the international community supporting an inclusive peace process, humbly and respectfully, to encourage and help on a shared basis for the achievement of the much desired political normalization. The Brussels Declaration represented a first and a crucial milestone for international involvement and collaboration to promote the resolution of the conflict in the Basque Country. We hope and wish that the International Conference will represent an even more significant step forward, a new contribution from the international community at a time when the Basque society has recovered hope.

C’est ainsi que, après consultation de nombreux agents politiques et sociaux du Pays Basque, le Groupe International de Contact a vu le jour. Immédiatement après l’annonce du cessez-le-feu de l'ETA, le 15 février 2011, les noms des membres du Groupe International de Contact dont je fais partie ont été publiés. Depuis, nous sommes venus au Pays Basque à plusieurs reprises pour rencontrer une large représentation de partis politiques, de syndicats et d’agents sociaux. Plus précisément, notre mandat et notre objectif ont été de faciliter le débat autour de la normalisation politique au Pays Basque. Comme nous l’avons déjà fait dans le passé, nous tenons à souligner que c’est à vous tous, aux citoyens basques, de trouver une solution. Vous en avez la responsabilité et l’occasion. Nous, nous sommes ici pour représenter la communauté internationale qui soutient, de manière humble et respectueuse, un processus de paix ouvert à tous, afin de vous encourager et vous aider à parvenir, ensemble, à cette normalisation politique tant désirée.» La Déclaration de Bruxelles a constitué un premier pas important en termes d’implication et de collaboration de la communauté internationale pour encourager la résolution du conflit au Pays Basque. Nous espérons fortement que la Conférence Internationale pour la résolution du conflit au Pays Basque sera une avancée encore plus significative, une nouvelle contribution de la communauté internationale à un moment où la société basque a retrouvé l’espoir.

Notre mandat et notre objectif ont été de faciliter le débat autour de la normalisation politique au Pays Basque

Brussels Declaration was important to promote the involvement and the cooperation of the international community to resolve the conflict in the Basque Country

66

67

Intervention of Jonathan Powell in the presentation of the Conference
Good afternoon. I am delighted to be here with Lokarri and the other organisers of the Conference that will take place next week. I hope we can make a real contribution to a lasting peace in this country. I would like to explain who I am and why I am here. I was Tony Blair’s Chief of Staff for thirteen years. From 1997 to 2007 I was the leading negotiator in Northern Ireland, where I spent ten years in negotiations -including moments of pain and frustration- that fortunately led to a lasting peace. Since leaving the Government I have been working in a small NGO called Intermediate that works on the resolution of similar conflicts to this one in other parts of the world. My grandfather worked for Winston Churchill and my father was a military man. He was shooted in 1940 and my brother, who had worked for Margaret Thatcher, was on the IRA’s blacklist. Indeed, my attitude to them was not very positive, and when we met for the first time in 1997 I refused to shake the hands of Gerry Adams and Martin McGuinness; that is something I now regret. Martin McGuiness phoned me soon after that initial meeting to ask me to meet him in Derry. He told me to come incognito and not to inform either the police or the security services. I caught a plane to Belfast and took a taxi to Derry, where I waited on a street corner until two men with shaven heads approached me and put me in another taxi. We drove around the city for an hour until they dropped me off outside a house. I knocked on the door and Martin McGuinness opened it; we talked for three hours. In the next ten years I spoke to people who had been my enemy and also enemies of my people. This helped me to understand the need to enter into dialogue to achieve a lasting peace with people you consider your enemies; you certainly cannot achieve it by simply speaking to your friends. What is even clearer is that if you want to achieve some kind of resolution of a conflict in a place like Northern Ireland you have to do away with the idea of starting from a clean slate, and where one side wins and the other loses. Everyone needs to come out of the negotiations thinking that they have won; it is the only way in which we can ensure that there will be a lasting peace.

Intervention de Jonathan Powell à la présentation de la Conférence
Bonjour à tous. Je suis heureux d'être ici aux côtés de Lokarri et des autres organisateurs de la Conférence qui se tiendra la semaine prochaine. J’espère que nous pourrons faire une contribution réelle à une paix durable dans ce pays. Je voudrais expliquer qui je suis et pourquoi je suis ici. J'ai été le chef de cabinet de Tony Blair pendant treize ans. Entre 1997 et 2007 j’ai a été son négociateur en chef en Irlande du Nord, où j’ai consacré dix ans -durant lesquels les moments douloureux et frustrants n’ont pas manqué- à des pourparlers qui ont heureusement conduit à une paix durable. Depuis mon départ du gouvernement, je travaille dans une petite ONG appelée Intermediate qui œuvre à la résolution de conflits similaires à celui-ci dans d'autres parties du monde. Mon grand-père a travaillé pour Winston Churchill et mon père était un militaire britannique. En 1940, l’IRA a tenté d’assassiner mon père et mon frère, qui avait travaillé pour Margaret Thatcher, figurait sur une liste des gens à abattre. Pour tout cela, lorsque j’ai rencontré pour la première fois Gerry Adams et Martin McGuinness en 1997, j’ai refusé de leur serrer la main. Aujourd’hui, je le regrette. Martin McGuinness m'a appelé peu après cette première réunion pour le rencontrer à Derry. Il m’a demandé d’y aller incognito et de ne rien dire à la police ni aux agents de sécurité. J'ai pris un avion, puis un taxi, jusqu’à Derry où j'ai attendu à l’angle d’une rue jusqu'à ce que deux hommes au crâne rasé m’approchent et me mettent dans un autre taxi où j'ai passé une heure à tournicoter dans la ville jusqu'à ce qu’il me dépose devant une maison. J’ai sonné et me suis retrouvé face à Martin McGuinness avec qui j'ai parlé pendant trois heures. Pendant les dix années suivantes, j’ai parlé avec des gens qui avaient été mes ennemis et les ennemis de mes proches. Cela m'a aidé à comprendre que pour parvenir à une paix durable il est nécessaire d’engager des conversations avec ceux que nous considérons nos ennemis, car il est impossible de le faire en parlant uniquement avec nos amis. Et il est encore plus évident que pour arriver à résoudre un conflit dans un endroit comme l'Irlande du Nord il faut éviter de partir du concept de table rase, selon lequel 69

Je n'ai pas voulu serrer les mains de Gerry Adams et Martin McGuinness quand je les ai connus, et maintenant je le regrette.

In the next ten years I spoke to people who had been my enemy and also enemies of my people

68

Another thing that was made very clear in the Irish case is that you can only make real progress when the conditions are right. The Good Friday Agreement of 1998 is built on a series of failures: the 1973 and 1985 agreements failed, as did the Downing Street agreement of 1993. In 1997, however, a window of opportunity opened up to achieve peace in Northern Ireland. I hope that such a window can be opened in Spain to reach an agreement.

certains gagnent et d’autres perdent. Toutes les parties doivent terminer les négociations en pensant qu’elles ont gagné, car c'est la seule façon de garantir que la paix sera durable. Le cas irlandais a également montré que pour faire vraiment avancer les choses les conditions appropriées doivent être réunies. L'Accord du Vendredi saint de 1998 s’est construit sur plusieurs échecs : les accords de 1973 et de 1985 ont échoué, tout comme l'accord de Downing Street en 1993 ; mais en 1997 une fenêtre s’est ouverte pour parvenir à la paix en Irlande du Nord. J'espère qu’une fenêtre similaire pourra s’ouvrir en Espagne pour parvenir à un accord. Bien sûr, l'Espagne n'est pas l'Irlande du Nord, il s’agit d’un conflit différent et la solution sera différente. Mais j'ai appris en Irlande du Nord que tout conflit dans le monde -aussi ancien, sanglant et douloureux soit-il- peut être résolu pourvu qu’il y ait un leadership politique, pourvu que les gens prennent des risques et fassent preuve de patience et de détermination pour parvenir à une résolution finale. L’Irlande du Nord et l’Angleterre se sont résistées à solliciter la communauté internationale pendant de nombreuses années. Puis John Major a invité le sénateur George Mitchell à jouer un rôle de facilitateur dans les négociations et son intervention a véritablement été cruciale pour résoudre le problème irlandais. L’Europe et le reste de la communauté internationale se soucient de ce qui se passe ici. Il s’agit du dernier conflit armé en Europe et il est temps qu’il prenne fin. Les leaders internationaux qui se rendront ici la semaine prochaine ne vont pas vous dire ce que vous devez faire, ce n’est pas leur travail. Ils vont tout simplement partager leurs expériences en matière de résolution de conflits dans leur pays et les apprentissages tirés de ces expériences, tout comme nous, en Irlande du Nord, nous avons appris de ce qui s’est fait en Afrique du Sud. J'espère que la Conférence qui s’ouvrira la semaine prochaine avec des personnalités qui sont de véritables experts en matière de résolution de conflits constituera un tournant et qu’elle contribuera à donner sa chance à une paix durable et irréversible. Je vous remercie.

It is a different conflict and the solution will be a different one

Obviously, Spain is not Northern Ireland, it is a different conflict and the solution will be a different one. What I learned in Northern Ireland, though, is that there is no conflict in the world that cannot be solved, regardless of how long it has been going on and however bloody and painful it may have been, if there is political leadership, if people take risks and there is patience and determination to achieve a final resolution. In Northern Ireland and Britain we resisted international involvement for many years. John Major then invited (US) Senator George Mitchell to facilitate the conversations, and the truth is that he played a very key role in achieving the resolution of the Irish problem. Europe and the rest of the international community are very concerned about what is happening here. This is the last armed conflict in Europe, and it is time it ended. The international leaders who will be here next week are not coming to tell anyone what they have to do, that is not their job. The only thing they will do is share their experiences of how they have solved conflicts in their countries and what they have learned from these experiences, just as we learned in Northern Ireland from what had happened in South Africa. I hope that the Conference that will be held next week, with leaders with genuine experience in conflict resolution, can be a decisive factor and contribute to achieving an opportunity for an irreversible and lasting peace. Thank you very much.

Il s’agit du dernier conflit armé en Europe et il est temps qu’il prenne fin

70

71

Appendix 8:
(15/10/2011) Intervention by Paul Rios

Presentation of international personalities. Interventions by Paul Rios and Silvia Casale

Annexe 8:
(15/10/2011)

Présentation des personnalités internationales. Interventions de Paul Ríos et Silvia Casale
Intervention de Paul Ríos
Bonjour et merci à tous et à toutes pour votre présence à cette conférence de presse pendant laquelle nous donnerons quelques détails sur la Conférence Internationale pour la résolution du conflit au Pays Basque. A mes côtés se trouve Silvia Casale, membre du Groupe International de Contact. Je vais tout d’abord vous donner quelques renseignements sur les horaires, les assistants et l'organisation de la Conférence Internationale. Silvia Casale vous présentera peu après le groupe de personnalités internationales qui participeront à l’événement lundi prochain. L’arrivée des personnalités internationales à la Maison de la Paix est prévue à midi. La rencontre avec les partis politiques et les syndicats qui ont confirmé leur présence commencera à 14 heures. La rencontre, qui se déroulera à huis clos dans cette salle, devrait s’achever à 17 heures, lorsque les personnalités internationales présenteront leurs réflexions. Comme les horaires de la Conférence internationale sont très serrés, pour que les promoteurs de la conférence et les personnalités internationales puissent bien connaître la position de chaque parti politique et de chaque syndicat, nous leur avons demandé à tous de nous faire parvenir cette semaine leurs

Good morning, and thank you for coming to this press conference, in which we would like to share some details about the International Conference to promote the resolution of the conflict in the Basque Country with you. Next to me is Silvia Casale, a member of the International Contact Group. First of all, I will give some details of the programme, the people attending and the organisation of the International Conference. Silvia Casale will then present the international personalities who will take part next Monday. I will start by saying that the arrival of the international personalities at the House of Peace is planned for the early afternoon. At 14:00 hours the meeting with the political parties and trade unions that have confirmed their attendance will be held. The meeting will be held in this room behind closed doors and the idea is to finish around 17:00, when the international personalities will put forward their reflections. Because of the very tight schedule for the International Conference, and so that both the sponsors of the Conference and the international personalities can get a good grasp of the position of each political party and trade union, we have asked all of them to send their contributions, reflections, ideas and proposals during this week. We would like to thank them for their collaboration. 72

Paul Ríos et Silvia Casale au point de presse de présentation des personnalités internationales

73

The following political parties and trade unions have confirmed their presence in the International Conference: PNV, PSE, Ezker Abertzalea, Aralar, Eusko Alkartasuna, Ezker Batua, Alternatiba, Geroa Bai, Izquierda-Ezkerra, ELA, CCOO, LAB, UGT, Abertzaleen Batasuna, CFDT and representatives of UMP, PSF and Modem. As for the political parties that have declined the invitation, we can only express our respect for their decision and our intention to share the content that emerges from the International Conference with them. Finally, tomorrow (Sunday) a series of meetings will be held in which members of the International Contact Group and individuals and groups from civil society will participate. Through this, we are opening up a channel so that citizens’ reflections and contributions can also enrich the content of this International Conference. Thank you. I will now hand over to Silvia Casale.

contributions, réflexions, idées et propositions. Nous tenons à les remercier pour leur coopération. En ce qui concerne les assistants à la Conférence internationale, les partis et les syndicats PNV, PSE, Ezker Abertzalea, Aralar, Eusko Alkartasuna, Ezker Batua, Alternatiba, Geroa Bai, Izquierda-Ezkerra, ELA, CCOO, LAB, UGT, Abertzaleen Batasuna, CFDT UMP, PSF et Modem ont déjà confirmé leur présence. Quant aux partis politiques qui ont décliné l'invitation, nous ne pouvons que manifester notre respect pour leur décision et notre intention de partager avec eux les contenus qui découleront de cette Conférence. Enfin, demain, dimanche, différentes rencontres entre les membres du Groupe International de contact et des personnalités et des groupes de la société civile ont été prévues. Nous ouvrons ainsi un espace pour que les réflexions et les contributions des citoyens enrichissent aussi les contenus de cette Conférence Internationale. Sans autre préambule, je cède la parole à Mme Silvia Casale.

Intervention by Silvia Casale
Good evening everybody and thank you for attending this press conference. First of all we want to thank all the political parties and trade unions that have confirmed their attendance for accepting our invitation. It is an honour to be so warmly welcomed. We would also like to express our thanks for all the contributions received about how to approach the objective of the Conference: finding common ground on the necessary elements to achieve a situation of normalization, transparency and full political inclusion, based on exclusively democratic means in the absence of violence or threat of its use. We want to reiterate that we, the organizations and groups that are promoting the International Conference to encourage a resolution of the conflict in the

Intervention de Silvia Casale
Bonjour à tous et à toutes; je vous remercie d'assister à cette conférence de presse. Nous tenons en premier lieu à remercier tous les partis politiques et les syndicats qui ont confirmé leur présence en acceptant notre invitation. Nous sommes vraiment honorés de ce chaleureux accueil. Nous tenons également à les remercier pour toutes les contributions reçues pour aborder l'objectif de la Conférence : mettre en commun les éléments nécessaires pour parvenir à une situation de normalisation, de transparence et de pleine incorporation à la vie politique à partir de moyens exclusivement démocratiques et en l’absence de toute violence ou menace d’utilisation de la violence.

74

75

Basque Country, are here representing the international community- the international community that humbly and respectfully supports an inclusive peace process and wishes, to facilitate finding a shared basis for achieving the much desired political normalization. In the presentation of the International Conference we announced that prominent international leaders would be attending. Those who have confirmed their attendance are Kofi Annan, Gro Harlem Bruntland, Bertie Ahern, Pierre Joxe, Gerrry Adams and Jonathan Powell. - Kofi Annan. Former Secretary-General of the United Nations. - Gro Harlem Bruntland. Former Prime Minister of Norway and member of The Elders. - Bertie Ahern. Former Prime Minister of Ireland. - Pierre Joxe. Former Minister of Interior and Defense of the French Republic and former president of the Socialist Group in the National Assembly. - Gerry Adams. Leader of the Sinn Fein. - Jonathan Powell. Tony Blair will not be coming because of the demands of his work in the Middle East and has asked Jonathan Powell to come in his place to represent him. All of them bring experience, knowledge and direct involvement in peace processes and conflict resolution. All of them can enrich the efforts that governments, institutions, political parties and social agents are making to achieve political normalization. We want to sum up reaffirming our good will for the International Conference to promote a resolution of the conflict in the Basque Country and to represent an even more significant step forward, a new contribution from the international community at a time when the Basque society has refound hope for a peaceful future.

Nous tenons à souligner pour notre part que nous, les organismes et les groupes promoteurs de cette Conférence Internationale pour la résolution du conflit au Pays Basque, nous sommes ici pour représenter la communauté internationale qui soutient, de manière humble et respectueuse, un processus de paix ouvert à tous, afin de vous encourager et vous aider à parvenir, ensemble, à cette normalisation politique tant désirée. Lors de la présentation de la Conférence Internationale nous avons annoncé l’assistance d'éminents leaders internationaux. Kofi Annan, Gro Harlem Bruntland, Bertie Ahern, Pierre Joxe, Gerry Adams et Jonathan Powell ont confirmé leur présence. - Kofi Annan. Ancien secrétaire général des Nations Unies. - Gro Harlem Bruntland. Ancienne Premier ministre de Norvège et membre de The Elders (groupe de personnalités internationales pour la paix créé par Nelson Mandela). - Bertie Ahern. Ancien premier ministre d'Irlande. - Pierre Joxe. Ancien ministre français de l'Intérieur et de la Défense et ancien président du groupe socialiste à l'Assemblée Nationale. - Gerry Adams. Leader du Sinn Féin. - Jonathan Powell viendra en représentation de Tony Blair, qui ne pourra pas y participer en raison de ses engagements professionnels au Moyen-Orient. Leur expérience et leurs connaissances en matière de processus de paix et de transformation des conflits, ainsi que leur investissement personnel direct, peuvent enrichir les efforts que les gouvernements, les institutions, les partis politiques et les organisations sociales réalisent en ce moment pour normaliser la vie politique. Nous désirons enfin que la Conférence Internationale pour la résolution du conflit au Pays Basque soit une avancée encore plus significative, une nouvelle contribution de la communauté internationale à un moment où la société basque a retrouvé l’espoir.

76

77

Appendix 9:
Brussels Declaration
On March 29 of 2010 Brian Currin presented the "Brussels Declaration" supported by 20 international leaders and experts in conflict resolution: “We, the urdersigned, welcome and commend the proposed steps and new public commitment of the Basque Pro-independence, Abertzale Left, to “exclusively political and democratic” means and a “total absence of violence” to attain its political goals. Fully carried out, this commitment can be a major step in ending the last remaining conflict in Europe. We note the expectation that the coming months may present a situation where the commitment to peaceful, democratic and noviolent means becomes an irreversible reality. To that end, we appeal to ETA to support this commitment by declaring a permanent, fully verified ceasefire. Such a declaration appropriately responded to by Spanish Government would permit new political and democratic efforts to advance, differences to be resolverd and lasting peace attained”.

Annexe 9:

Déclaration de Bruxelles
Le 29 mars 2010, Brian Currin a présenté la « Déclaration de Bruxelles », soutenue par 20 leaders et experts internationaux en matière de résolution de conflits. «Nous saluons et nous nous félicitons des mesures proposées et des nouveaux engagements publics pris par la gauche abertzale qui parie sur l’utilisation exclusive de moyens politiques et démocratiques «en absence de toute violence» pour parvenir à ses objectifs politiques. Entièrement réalisé, cet engagement peut constituer une avancée cruciale pour mettre fin au dernier conflit en Europe. Nous avons noté qu’au cours des mois prochains il peut se produire une situation où l’engagement en faveur des moyens pacifiques, démocratiques et non violents se transformera en une réalité irréversible. Pour cela, nous demandons à l'ETA de soutenir cet engagement en déclarant un cessez-le feu permanent et pleinement vérifiable. Une telle déclaration, si elle reçoit une réponse appropriée du gouvernement espagnol, permettrait de faire avancer de nouveaux efforts politiques et démocratiques, de régler les différends et d’atteindre une paix durable».

Firmantes:
Nelson Mandela Foundation Desmond Tutu Frederik Willem de Klerk Mary Robinson John Hume Albert Reynolds Nuala 0'Loan Raymond Kendal Betty Williams Denis Haughey Aldo Civico Sheryl Brown Andrea Bartoli Alan Smith Christopher Mitchell John P. Linstrot Hurst Hannum Jon Etchemendy William Kelly

78

79

Appendix Annexe 10:
Media coverage - Couverture médiatique
The International Conference received large media attention since the first announcement of the meeting. Before and after October 17 starred gatherings, debates and covers. Not in vain there were accredited 225 journalists and technicians to cover the event. In the Palace of Ayete there could be counted 47 television cameras, 30 newspapers and magazines, 12 mobile units to broadcast live the day, 11 radio stations, 10 national and international news agencies,... Below we have a selection of front pages of the October 18, the day after. La Conférence Internationale a suscité l'intérêt des médias depuis le premier annonce de sa célébration. Avant et après le 17 octobre, elle a été le centre des débats médiatiques et des unes de journaux. À titre d'exemple, 225 journalistes et techniciens ont été accrédités pour couvrir l'évènement. Au palais d'Ayete on pouvait compter 47 caméras de télévision, 30 journaux et revues, 12 unité mobiles qui ont retransmis la journée en direct, 11 radios, 10 agences nationales et internationales... Ci-après, on vous présente une sélection des unes des journaux du 18 octobre, le lendemain

ABC
(Serving ETA - Au service de l'ETA)

Argia
(Call to ETA and the government: peace and dialogue - Appel à l'ETA et au Gouvernement: paix et dialogue)

Socialist Party participation allows to be proud to the organizers of the pantomime and gives certificate of naturalization to the presence of that group of retired phantoms. La participation du PSE permet aux organisateurs de la pantomime de bomber le torse et donne son aval à la visite de ce groupe de crâneurs à la retraite.

This time yes, that is what was breathed on Monday in San Sebastian, an important door opens in the House of Peace for the final resolution of the conflict. Maintenant c'est la bonne, voici ce qu'on respirait lundi à Donostia Saint-Sébastien, car à la Maison de la Paix d'Aiete une importante porte s'est ouverte pour la solution définitive du conflit.

80

81

Berria
(Three requests for peace - Trois demandes pour la paix )

Deia
(Five steps from peace - À cinq pas de la paix)

Diario de Navarra
(The Conference of San Sebastian endorses the thesis of Batasuna La Conférence de Saint Sébastien fait siennes les thèses de Batasuna)

Diario Vasco
(The conference asks ETA a permanent cessation and then open a political dialogue - La Conférence de Saint Sébastien fait siennes les thèses de Batasuna)

The window of peace and solution is open wide. This has been the message that the six international personalities have brought to the Aiete palace of San Sebastian. La fenêtre de la paix et de la solution est ouverte à deux battants. Voici le message que les six personnalités internationales ont apporté au palais d'Aiete à Saint-Sébastien.

The call of the international leaders to the armed band further fuels an imminent release. L'interpellation des leaders internationaux à la bande armée nourrit encore plus un communiqué imminent.

It seems unthinkable that people of such entity can land in Basque Country without any government endorsement. The feeling after the Conference is that ETA has once again put us a goal. Après la Conférence, on a le sentiment que l'ETA nous a encore marqué un but. Il paraît inimaginable que des personnes d'une telle envergure atterrissent en Euskadi (Pays Basque) sans aucun aval gouvernemental.

82

83

El Correo
(The Conference calls on ETA a permanent cessation of violence and suggests party talks - La Conférence demande à l'ETA un arrêt définitif de la violence et suggère une table politique)

El País:
(The San Sebastian Forum demands to ETA the "definitive end" of terror Le forum de Saint-Sébastien réclame de l'ETA la «fin définitive» de la terreur)

El Periodico
(Pending ETA - En attente de l'ETA)

Gara
(The Declaration of Aiete calls for the termination of ETA, dialogue to Madrid and Paris and political solution to the parties La Déclaration d'Aiete demande à l'ETA un arrêt définitif, à Madrid et à Paris du dialgue, et aux partis une solution politique)

The radical world wanted an airstrip for the end of ETA. Yesterday in San Sebastian the airport opened and runway lights were switched on. La mouvance radicale voulait une piste d'atterrissage pour la fin de l'ETA. Hier à Saint-Sébastien l'aéroport a été ouvert et les projecteurs ont été allumés.

The first point is the most positive and important of the Conference and enables to say that there has not been a fiasco. Le premier point et le plus positif et important de la Conférence et permet de dire qu'elle n'a pas été un fiasco.

Never before has aberzale left joined a petition which tells so clearly to the terrorists to stop killing. Never. Jamais jusqu'à présent la gauche abertzale ne s'était adhéré à une pétition s'adressant si clairement aux terroristes pour qu'ils arrêtent de tuer. Jamais.

International leaders have come to Euskal Herria to delve into a message of hope. A qualified and realistic message. Des leaders internationaux sont venus en Euskal Herria (Pays Basque) pour approfondir dans un message d'espoir. Un message qualifié et réaliste.

84

85

La Gaceta
(The envoys of ETA require the Government to urgently negotiate with terrorists - Les émissaires de l'ETA exigent au Gouvernement de négocier avec urgence avec les terroristes)

La Razón
(17-O: Day of Infamy 17-O: le jour de l'infamie)

La Vanguardia
(The peace conference calls for dialogue and the end of ETA La conférence de paix demande du dialogue et la fin de l'ETA)

Público
(One step from the end of ETA À un pas de la fin de l'ETA)

Opacity pure and simple. Lokarri, who organizes the ETA farce, refuses to explain who is funding the event. Opacité pure et dure. Lokarri, organisatrice de la farce de l'ETA, refuse d'expliquer qui finance l'acte.

The false Peace Conference: yesterday was a good day for ETA and bad for Spanish Democracy and the victims La fausse Conférence de paix: hier a été une bonne journée pour l'ETA et mauvaise pour la Démocratie espagnole et les victimes.

If the outcome of the conference was the definitive renunciation of weapons by terrorists, we should celebrate the success of the meeting Si le résultat de la Conférence était la renonce définitive aux armes de la part des terroristes, il faudrait célébrer le succès de la réunion.

If the symbols mean something, October 17th, 2011 may go down in history as the day when peace came to Euskadi. Si les symboles veulent exprimer quelque chose, le 17 octobre 2011 pourrait passer à l'histoire comme le jour où la paix est arrivé à Pays Basque

86

87

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful