Está en la página 1de 8
Mémoire et justice Pour la condamnation totale du régime franquiste et la réhabilitation de toutes ses victimes Le Parlement espagnol vient de refuser l’annulation de la sentence ¢ condamnation 4 mort du président de la Généralitat Lluis Companys ainsi que | sentences prononcées par les tribunaux répressifs franquistes contre tous ceux q luttérent pour les libertés aujourd’hui constitutionnelles. Le Parlement considé qu'il a déja procédé 4 la réhabilitation de Lluis Companys par la Loi de Mémoi: Historique qui declare illégitimes les condamnations édictées par le régin franquiste pour raisons idéologiques ou politiques. Nous nous trouvons donc devant une situation qui hypothéque gravement fonctionnement de I’Etat de droit et ’honneur de la Démocratie instaurée par Constitution de 1978. Car cela signifie que non seulement on ne pourra Pas jug: les crimes contre I’humanité du régime franquiste qui sont en rupture avec l’espr et la lettre du droit international, mais que nous devrons tous assumer la honte « la continuité des sentences franquistes toujours en vigueur. Au-dela de toute situation conjoncturelle, nous croyons qu’il est important ¢ combler le déficit de mémoire existant dans la société espagnole et que, pour cel il faut continuer a lutter contre le silence et ’oubli, mais aussi pour la réparatic morale, politique et juridique des victimes de la répression franquiste. Nous sommes devant une injustice historique qui nous est insupportable : maintien des sentences prononcées par les tribunaux de la dictature franquis dans la jurisprudence espagnole, alors que 70 ans ont passé depuis la fin de guerre civile et que l’Espagne « démocratique » prétend avoir plus de 30 ar d’existence. Le franquisme est une barbarie, seul régime d’idéologie fasciste qui a réussi survivre aux dictatures totalitaires de Hitler et Mussolini et qui perdure de fago macabre dans I’Espagne du XXle siecle. Elle est personnifiée par ces milliers c victimes qui ont combattu pour la liberté au moment des ténébres et qui attende: encore que leur mémoire soit entiérement réhabilitée par les institutions de I'Et: espagnol. Et il en est ainsi parce que la Loi dite de Mémoire Historiqu: approuvée par le Parlement espagnol, n’a pas osé annuler, avec toutes k conséquences qui prévalent en droit, les sentences prononcées par les tribunaux ¢ cette dictature sanguinaire : décisions judiciaires injustes, arbitraires et criminelles qui servirent 4 emprisonner, torturer et assassiner impunément et légalement les héroiques opposants au régime de Franco. Toutes les associations de !'exil tépublicain espagnol s'associent pour faire pression sur le gouvernement espagnol et les institutions européennes pour exiger I'élimination compléte de cette injustice que sont les sentences de la dictature, mais aussi pour obtenir la réparation morale, juridique et matérielle des "disparus" du franquisme, qui restent encore éparpillés au bord des routes et dans des fosses clandestines. Tous ces hommes et femmes, de toutes conditions, qui eurent la dignité et le courage d’étre les premiers Européens et Européennes a combattre le totalitarisme pour rendre possible un monde meilleur. 2 on Yoho. Qe. Gaav Stop — and - aonge 4 aoe Grover S410 Ha poh ne E “BROVARP Harve mae {S4e ape Raeraat Qrlotak Ruane delonio Dome. 2, vier: H Noga Nike Roumevie Ye of Howino ae - han op slbuos f Runa Deut ~& tu : i A 1 C/ OLE py CASTELONT unite so counore ceealeyo s cf ; jm | fjseeeze pee poeta ba OnSEL) ParsipEez J Wh 1 TARTING. NE = aes give Je ORWELL AS-SALAZ AR NM ae Ager Fem EC Es et GORA Onie

(elputoa D8 heron!) cn, e te aattolaga bx: (fee ee {ee memset re o Godus Pregbe, exraguan le Lore. Lbs cP aPeread Drsward (und VYrouerd (ame fh a 7 - — Ganeia Plevad geval’ Go yawor Sabrerntechi aide MAacetnar cheisbene £4ue ak GEE690 Srade jemelepark @ erancye Fe Ao Audios E p/ amore —Sovenelicn Perita Yo Place olen Hell, z AKG Ofanus Pury.