P. 1
Les Export at Ions Wallonnes

Les Export at Ions Wallonnes

|Views: 30|Likes:
Publicado porCaroline Baillez

More info:

Published by: Caroline Baillez on Jun 27, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/27/2011

pdf

text

original

U n i o n Wa l l o n n e d e s E n t r e p r i s e s

Etudes sur la situation de l’ENTREPRISE
THÈME 2010 : « LES EXPORTATIONS WALLONNES »

Juin 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Table des matières

LES EXPORTATIONS WALLONNES

Synthèse.........................................................................................................................................................................................7. Etude n° 1 | Evolution.des.exportations.en.Wallonie.........................................................................................13 Etude n° 2 | Enquête.auprès.des.entreprises.wallonnes.sur.leur.activité.exportatrice......................39 Quel.accompagnement,.quels.outils.pour.les.entreprises.exportatrices.?................................................. 59.

MONOGRAPHIES SECTORIELLES

Les.secteurs.de.l’industrie.technologique.................................................................................................................. 65 . L’industrie.papetière.............................................................................................................................................................. 71 La.construction........................................................................................................................................................................ 73 . Le.secteur.chimique.et.des.sciences.de.la.vie.......................................................................................................... 81 Le.secteur.du.ciment............................................................................................................................................................. 85 Les.ressources.humaines..................................................................................................................................................... 87 Le.secteur.de.l’extraction.de.granulat.naturel.......................................................................................................... 91 Le.commerce............................................................................................................................................................................. 93 L’industrie.du.bois,.de.l’ameublement.et.du.textile............................................................................................... 95 Le.secteur.des.déchets...................................................................................................................................................... 103 La.transformation.du.papier.et.du.carton................................................................................................................ 107 L’industrie.alimentaire........................................................................................................................................................ 111 L’industrie.du.verre.............................................................................................................................................................. 117 Le.secteur.sidérurgique..................................................................................................................................................... 121

3
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010
» LES EXPORTATIONS WALLONNES » Synthèse » Etude n° 1 - Evolution des exportations » Etude n° 2 - Enquête auprès des entreprises » Annexe - Accompagnement et outils » MONOGRAPHIES SECTORIELLES

4
R appor t UWE 2010

Les exportations wallonnes

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010
» LES EXPORTATIONS WALLONNES » SYNTHÈSE » Etude n° 1 - Evolution des exportations » Etude n° 2 - Enquête auprès des entreprises » Annexe - Accompagnement et outils » MONOGRAPHIES SECTORIELLES

6
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Synthèse

Synthèse

Les exportations wallonnes en bonne santé, mais aux ambitions encore trop limitées
Les exportations sont indispensables au dynamisme de l’économie wallonne, dont l’étroitesse du marché intérieur limite rapidement la croissance des entreprises. Il était donc plus que nécessaire de consacrer une édition des «Etudes sur l’entreprise» à l’analyse des exportations wallonnes. La première étude a pour objectif d’évaluer les performances des exportations wallonnes au cours des dernières années. La seconde étude tente de cerner la dynamique d’exportation au sein des entreprises par le biais d’une enquête qualitative : quels sont les facteurs à l’origine d’une démarche d’exportation réussie, quels en sont les freins, quels sont les obstacles qui détournent les entreprises de l’activité d’exportation ? Les différents indicateurs quantitatifs présentés dans l’étude n°1 peignent un tableau positif de l’évolution des exportations wallonnes. Ces dernières ont en effet connu une croissance soutenue entre 2002 et 2008, aux alentours de 5,5% par an. Ces bonnes performances ont entraîné une augmentation (à 20%) de la part des exportations wallonnes dans le total des exportations belges. Augmentation certes encore insuffisante au regard du poids du PIB wallon dans le PIB belge (23%), ce rééquilibrage de près de 5 points de pourcentage en 7 ans est un signe très encourageant. D’autres signes positifs sont donnés par l’évolution des parts de marché des exportations wallonnes dans la demande étrangère (mesurée par les importations des pays étrangers). La part des exportations wallonnes dans le total des importations mondiales a légèrement progressé depuis 2002. En clair, les entreprises exportatrices wallonnes ont gagné des parts de marché, ce qui suggère une compétitivité structurelle relativement solide. Cependant, le détail de l’évolution des parts de marché des exportations wallonnes par régions et par pays nuance quelque peu ce bon résultat. Ce sont sur des marchés «matures», comme ceux de l’Europe ou des Etats-Unis, que la Wallonie a gagné l’essentiel de ses parts de marché.

7
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Par contre sur les marchés de quelques grands pays émergents ou de l’Afrique, les parts de marché wallonnes ont eu tendance à se tasser, en dépit de taux de croissance très soutenus de nos exportations. En particulier, les performances sur le marché chinois sont préoccupantes : les entreprises wallonnes ont perdu près d’un tiers de leurs parts de marché depuis 2002. Par contre, sur le marché indien, la tendance est inverse : nos entreprises ont gagné des parts de marché. La difficulté pour les entreprises wallonnes à se lancer dans l’exportation lointaine se reflète dans la concentration géographique de leurs exportations sur les pays limitrophes. Par exemple, le fait que plus d’un quart des exportations wallonnes soit dirigé vers la France (pays de même langue) illustre peut-être un certain manque d’audace des exportateurs wallons. Pourtant, la spécialisation sectorielle des exportations wallonnes peut leur ouvrir des perspectives favorables sur les marchés émergents. L’acier à haute valeur ajoutée, les produits pharmaceutiques, les machines et engins mécaniques et électriques sont des biens dont la demande mondiale devrait croître dans les prochaines années. Cependant, il ne suffit pas de produire les biens qui sont demandés par les marchés étrangers. Il faut encore qu’ils soient de qualité et compétitifs pour les imposer. Nos entreprises en sont bien conscientes puisque, en réponse à notre enquête (étude 2), elles considèrent ces deux facteurs – qualité et prix de leur produit – comme les clés principales de leur succès à l’exportation. On ne retrouve cependant pas la qualité des produits dans les facteurs cités par les entreprises comme un frein à leur exportation, ce qui laisse à penser que nos entreprises performent bien sur ce critère. Par contre, la compétitivité-prix est bel et bien considérée comme un frein important pour nos exportations, ce qui renforce encore la demande des entreprises d’en faire une priorité, par exemple lors des accords interprofessionnels ou sectoriels. Mais les principaux freins et obstacles à l’exportation que citent tant les entreprises qui exportent que celles qui n’exportent pas sont les coûts de prospection des marchés étrangers, la recherche des canaux de distribution, ainsi que la collecte de l’information sur les opportunités à l’étranger. Ces coûts sont d’autant plus difficiles à supporter que l’entreprise est petite.

8
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Synthèse

Les réponses à de nombreuses questions montrent aussi que l’activité d’exportation d’une entreprise s’intensifie, se diversifie géographiquement (tant en nombre qu’en éloignement des pays destinataires), et s’ouvre à d’autres activités internationales en fonction de sa taille. La principale conclusion de l’enquête auprès des entreprises exportatrices est claire : le volume des exportations wallonnes et leur rayonnement dans le monde (dont les pays émergents à forte croissance) dépendent pour une bonne part de la taille des entreprises. Et, inversement, un grand nombre d’entreprises wallonnes ne peuvent grandir que si elles exportent, compte tenu de l’étroitesse du marché intérieur belge. La dimension d’exportation doit donc être intégrée aussi vite que possible dans la démarche de croissance des entreprises. Les réponses à notre enquête montrent que c’est possible. En effet un grand nombre d’entreprises non-exportatrices n’excluent pas d’exporter, pourvu que les incitants à l’exportation les soutiennent efficacement dans leurs démarches de recherche de marchés étrangers et d’implantation sur ces marchés. Bref, qu’on les aide à franchir le pas. A cet égard, l’enquête montre que les soutiens à l’exportation sont fortement utilisés. Ce sont principalement les soutiens à la prospection et à la représentation qui sont les plus sollicités, et donc en phase avec les besoins des entreprises. Une analyse fine des résultats de cette enquête devrait permette d’accroître encore l’efficacité de ces mécanismes de soutien pour inciter des entreprises qui n’exportent pas ou peu à se lancer plus résolument sur les marchés étrangers et plus spécifiquement sur les marchés lointains très porteurs. Ce qui permettra à ces entreprises de grandir et d’exporter encore plus, encore plus loin. Un cercle vertueux dont l’économie wallonne a grand besoin. ||

9
R a p p o r t U WE 2010

Première étude
Evolution des exportations en Wallonie

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010
» LES EXPORTATIONS WALLONNES » Synthèse » ETUDE N° 1 - EVOLUTION DES EXPORTATIONS » Etude n° 2 - Enquête auprès des entreprises » Annexe - Accompagnement et outils » MONOGRAPHIES SECTORIELLES

12
R appor t UWE 2010

Por trait(s) des entreprises e n Wa l l o n i e

Etude 1 | Evolution des expor tations en Wallonie

Etude n° 1

Evolution des exportations en Wallonie
La première étude va présenter les indicateurs d’évolution et de performance des exportations wallonnes à partir des données statistiques disponibles(1) : croissance, évolution dans les exportations belges, répartition géographique, répartition par produits, et surtout détermination des parts de marché des exportations wallonnes ainsi que leur évolution au niveau mondial, par grandes régions géographiques ainsi que par pays (du moins les principaux). Hormis pour une brève présentation de l’évolution récente, le choix a été fait de porter l’analyse sur la période 2002-2008, et ce pour deux raisons. Premièrement, nous ne disposons pas à l’heure actuelle des données complètes pour les exportations wallonnes en 2009. D’autre part, 2009 a été une année singulière au niveau économique et peu représentative de la tendance générale que nous souhaitons étudier ici.

1,- Evolution globale des exportations wallonnes
En. 2008,. et. en. termes. nominaux,. les. exportations. wallonnes. de. biens. se. montaient. à. 39,8.milliards.d’euros,.soit.50%.du.PIB.wallon,.19.87%.du.total.des.exportations.belges.et. 11,75%.du.PIB.belge(2).. Le.graphique.1.permet.de.mettre.en.évidence.la.progression.constante.des.exportations. wallonnes.de.2002.à.2008..En.2008,.les.exportations.wallonnes.représentaient.près.de. 150%.des.montants.de.2002,.soit.une.croissance.annuelle.de.5,35%..

GRAPHIQUE 1 - MONTANT TOTAL DES EXPORTATIONS WALLONNES ET TAUX DE CROISSANCE À 1 AN
45000 Exportations wallonnes de marchandises 40000 Croissance annuelle des exportations wallonnes de marchandises

0,2 39761 37651 0,18 0,16 0,14 0,12 10,56% 8,94% 7,83% 0,1 0,08 0,06 5,60%
Source : Awex

35000
Montants exportés en euros courants

34917 31583 29491 26855 27070

25000

20000

15000

7,09%

10000

0,04 0,02 0

5000

0,80%
0 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008

(1) Pour plus de détails concernant les données disponibles, lire la note méthodologique n°1. (2) Voir note méthodologique n°1 pour plus de détails sur l’interprétation de ces chiffres.

Taux de croissance à 1 an

30000

13
R a p p o r t U WE 2009

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Le. graphique. 2. montre. la. forte. progression. des. exportations. wallonnes. entre. 2004. et. 2007,.avec.un.pic.en.2006,.correspondant.au.cycle.d’expansion.qu’a.connu.l’économie. mondiale.durant.cette.période..

GRAPHIQUE 2 - TAUX DE CROISSANCE DES EXPORTATIONS WALLONNES À UN AN
15% 10%
Taux de croissance à 1 an

5% 0%
2008-I 2008-III 2009-I 2008-IV

-5% -10% -15% -20% -25% -30%

Source : Awex

A.partir.du.4e.trimestre.2008,.et.durant.toute.l’année.2009,.la.crise.économique.mondiale. a.pesé.très.lourdement.sur.les.exportations.wallonnes.qui,.sur.les.premiers.trimestres.de. 2009,.ont.chuté.de.21,2%,.en.comparaison.à.la.même.période.de.2008..Cette.baisse.n’est. cependant.pas.plus.forte.que.celle.enregistrée.par.les.autres.pays.européens.puisqu’au. cours.de.la.même.période,.les.exportations.allemandes.ont.chuté.de.22%,.les.françaises. de.19%.et.les.anglaises.de.plus.de.23%..Ces.chiffres.sont.encore.plus.élevés.dans.les.pays. nordiques.avec.des.baisses.de.29%.pour.la.Suède,.de.30%.pour.la.Norvège.et.jusqu’à. 36%.pour.la.Finlande.. Part des exportations wallonnes dans les exportations belges Comme. en. témoigne. le. graphique. 3,. la. part. des. exportations. wallonnes. dans. le. total. des. exportations. belges. est. en. progression. constante. sur. la. période. 2002-2008,. principalement.entre.2002.et.2006.où.cette.part.est.passée.de.16,5%.à.19%..Après.un. fléchissement.en.2007,.la.hausse.s’est.poursuivie.en.2008.pour.atteindre.20%.. On. assiste. donc. à. un. rééquilibrage. significatif. au. sein. des. exportations. belges. mais. qui. reste. néanmoins. encore. insuffisant.. En. effet,. la. part. des. exportations. wallonnes. dans. les. exportations. belges. reste. encore. inférieure. à. celle. du. PIB. wallon. dans. le. PIB. belge.(23%),.même.si.elle.s’en.rapproche..De.même,.plus.globalement,.tant.la.part.des. exportations.que.celle.du.PIB.wallon.dans.le.total.belge.est.largement.inférieure.à.celle. de.la.population.qui.est.de.32%..

14
R appor t UWE 2010

2009-III

2008-II

2009-II

2003

2004

2005

2006

2007

2008

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 1 | Evolution des expor tations en Wallonie

GRAPHIQUE 3 - PART DES EXPORTATIONS WALLONNES DANS LES EXPORTATIONS BELGES
21% 20% 19% 18% 17% 16% 15%
Source : BNB

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2,- L’impact des exportations dans l’activité économique de la Wallonie
Le. graphique. 4. suggère. que. les. exportations. prennent. une. part. de. plus. en. plus. importante. dans. l’activité. économique. de. la. Wallonie,. puisque. celle-ci. est. passée. de. moins.de.40%.à.plus.de.50%.sur.la.période.2002.et.2008.. Il. faut. cependant. considérer. cet. indicateur. avec. une. certaine. prudence.. En. effet,. cet. indicateur. met. en. rapport. une. addition. de. chiffres. d’affaires. (les. exportations). et. une. addition.de.valeurs.ajoutées.(le.PIB)..Il.serait.économiquement.plus.correct.de.rapporter. la. valeur. ajoutée. produite. par. les. exportations. au. PIB.. Ce. chiffre. n’est. cependant. pas. disponible..Mais.ce.serait.une.piste.de.recherches.ultérieures..

GRAPHIQUE 4 - PARTS DES EXPORTATIONS WALLONNES DANS LES PIB BELGE ET WALLON
60,00%

Part dans le PIB wallon
50,00%

Part dans le PIB belge

40,00%

30,00%

20,00%

10,00%
Sources : Awex et BNB

0,00% 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008

15
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Il.faut.donc.faire.l’hypothèse.que.la.part.de.la.valeur.ajoutée.dans.le.chiffre.d’affaires.des. exportations.reste.au.moins.constante.pour.considérer.que.la.progression.de.la.part.du. chiffre.d’affaires.des.exportations.dans.le.PIB.(l’indicateur. du.graphique.4). correspond. à.un.poids.plus.grand.des.exportations.dans.l’activité.économique.de.la.Wallonie..C’est. une.hypothèse.qui.peut.être.retenue,.compte.tenu.des.secteurs.où.les.exportations.ont. fortement.progressé,.qui.sont.des.secteurs.à.valeur.ajoutée.certaine,.voire.même.forte. comme.la.pharmacie. Comment. interpréter. l’évolution. de. cet. indicateur. pour. la. Wallonie. ?. Elle. traduit. indiscutablement. un. dynamisme. des. exportations,. comme. le. montre. leur. taux. de. croissance. dans. les. dernières. années.. Cependant,. la. croissance. globale. du. PIB. reste. relativement. faible. en. Wallonie(3).. L’augmentation. de. la. part. des. exportations. dans. le. total.du.PIB.traduit.donc.en.partie.le.dynamisme.de.celles-ci,.mais.indique.également. une.certaine.léthargie.de.l’activité.domestique.. On.peut.noter.aussi,.toujours.sur.le.graphique.4,.que.la.part.des.exportations.wallonnes. a.progressé.dans.le.PIB.Belge,.mais.à.un.niveau.nettement.moindre.puisqu’en.2008,.les. exportations.wallonnes.ne.représentaient.qu’un.peu.plus.de.10%.du.PIB.belge..

3,- Evolution de la structure géographique des exportations wallonnes
3.1. Structure des exportations wallonnes par grandes zones géographiques Comme. l’indique. leur. répartition. par. zones. géographiques. reprise. au. graphique. 5,. les. exportations.wallonnes.sont.majoritairement.des.exportations.«de.proximité».:.près.de.70%. d’entre.elles.sont.en.effet.concentrées.sur.la.zone.euro..Si.on.y.ajoute.les.pays.de.l’ancienne. Europe.des.15,.qui.ne.sont.pas.dans.la.zone.Euro,.le.pourcentage.monte.à.80%..

GRAPHIQUE 5 - PART DE CHAQUE ZONE GÉOGRAPHIQUE DANS LES EXPORTATIONS WALLONNES EN 2002 ET 2008
80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0%
Zone Euro UE 15 (hors ZE) Pays de l'est (hors ZE) Amérique du Nord BRIC Afrique Autres
Source : Awex

2002

2008

(3) Voir à ce propos : Le point conjoncturel n°16, Avril 2010, Union Wallonne des Entreprises.

16
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 1 | Evolution des expor tations en Wallonie

Note méthodologique n°1
Les statistiques des exportations régionales sont un dérivé des statistiques nationales publiées par la Banque Nationale de Belgique. Pour les comprendre, il convient donc d’expliquer la méthodologie utilisée pour les données nationales. Entre 1997 et 2002, les statistiques des exportations, nationales et régionales, étaient comptabilisées selon le concept communautaire. Le concept communautaire comptabilise les opérations d’exportation impliquant une entreprise résidente belge, mais aussi les opérations de transit, c’est-à-dire des mouvements avec l’étranger réalisés par des entreprises non-résidentes assujetties à la TVA en Belgique (cas d’entreprises non résidentes qui importent en dehors de l’UE et qui utilisent la Belgique comme plateforme pour redistribuer des marchandises dans toute l’Europe). Depuis janvier 2002, le concept national a été adopté en lieu et place du concept communautaire. Dorénavant, seules les opérations d’exportation impliquant une entreprise résidente belge sont considérées. Le concept national est par conséquent mieux adapté à l’analyse du commerce extérieur d’un pays comme la Belgique en raison des nombreuses activités de transit qui y ont cours. Avec l’application complète du concept national les exportations endogènes issues d’une réelle activité de production ou de transformation sont correctement comptabilisées. On peut aussi rappeler que les effets de porte (l’enregistrement des exportations dans la région où elles quittent le territoire plutôt que dans la région où elles sont produites) ainsi que les effets de siège (enregistrement des exportations d’une entreprise dans la région où cette entreprise a son siège social plutôt que dans la région de l’établissement de production) ont été eux aussi en grande partie corrigés. En 2005 est intervenu un changement méthodologique dans la comptabilisation des exportations de gaz naturel et d’électricité, avec des retombées sur les statistiques régionales d’exportations. Ce changement a un effet déformant relativement important sur les exportations wallonnes, en particulier pour la dimension gaz naturel. Le commerce extérieur de gaz naturel comptabilisé dans les exportations wallonnes ne concerne en effet que des activités de transit et ne représente pas une capacité exportatrice liée à une activité de production. Dès lors, l’Agence Wallonne à l’Exportation (AWEX) a jugé pertinent de présenter des statistiques d’exportations wallonnes en excluant le gaz naturel. Une autre difficulté vient du fait que, même s’il existe aujourd’hui aussi bien des chiffres pour les exportations régionales que pour les importations régionales, aucune balance commerciale régionale n’est publiée. Et pour cause, une balance commerciale régionale devrait prendre en compte le commerce entre les régions. Mais, pour le moment, ce commerce interrégional ne fait l’objet d’aucune collecte statistique. L’absence de balance commerciale interrégionale signifie que les données publiées par la BNB représentent une ventilation régionale des chiffres belges et non de véritables chiffres du commerce extérieur des régions. Tout au long de cette première étude, les chiffres présentés pour les exportations wallonnes seront tous fondés sur le concept national et en excluant les exportations de gaz naturel. En outre, ces chiffres ne concernent que les flux de marchandises car les exportations de services ne font pas encore l’objet d’une collecte statistique au niveau régional.

17
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Ce.phénomène.n’est.pas.propre.à.la.Wallonie..La.plupart.des.pays.exportent.en.priorité. vers.leurs.voisins.immédiats.. Néanmoins,. compte. tenu. du. potentiel. limité. d’expansion. de. la. zone. euro,. il. serait. préférable. pour. l’économie. wallonne. que. les. exportations. wallonnes. rééquilibrent. et. élargissent.leurs.destinations.. Les. autres. zones. du. monde. restent. relativement. marginales. dans. les. exportations. wallonnes,.à.l’exception.de.l’Amérique.du.Nord.qui.représente.la.destination.de.6%.des. exportations.wallonnes..Les.exportations.wallonnes.vers.les.pays.de.l’Est.représentent. 3%.du.total.tout.comme.les.pays.BRIC.(Brésil,.Russie,.Inde,.Chine),.réunis.dans.un.bloc.car. ils.représentent.à.eux.seuls.l’essentiel.du.potentiel.d’expansion.de.l’économie.mondiale. pour.les.prochaines.années.. L’évolution. de. la. destination. des. exportations. wallonnes. entre. 2002. et. 2008. a. été. très. minime,. on. peut. même. parler. d’une. situation. stable,. comme. le. montre. aussi. le. graphique.5..Néanmoins,.la.petite.évolution.décelable.va.plutôt.dans.le.bon.sens:.la.part. des.pays.proches.(européens).a.diminué.au.profit.des.marchés.porteurs.comme.les.BRIC. ou.les.pays.de.l’Est.. 3.2. Structure des exportations wallonnes par pays Si. de. la. répartition. par. zones. de. destination. des. exportations. wallonnes,. on. passe. à. la. répartition. par. pays,. le. constat. de. «exportations. de. proximité». en. sort. encore. renforcé.. En. effet,. les. trois. premiers. partenaires. commerciaux. de. la. Wallonie. sont. ses. trois. pays. limitrophes,.qui,.à.eux.seuls,.représentent.la.destination.de.50%.des.exportations.wallonnes.. Et.c’est.le.pays.avec.qui.la.Wallonie.partage.le.même.langue.(la.France).qui.arrive.en.tête,. et.de.loin,.avec.près.de.27%.du.total.des.exportations.wallonnes.en.2008.(cfr..graphique.6)..

GRAPHIQUE 6 - PRINCIPAUX CLIENTS DE LA WALLONIE EN 2008
3% 0
Source : Awex

9% 0 8% 0

2% 5 7% 0 2% 0 P rp r a s at a p y 6% 0 5% 0 1% 5 Pr as sxot i s n 08 a dn l ep r t n e 20 t e ao Pr u u e eep r t n e 20 a cm l ds xot i sn 08 t é ao 4% 0 3% 0 2% 0 5 % 1% 0 0 %
F r a Al n e c l e m a g P n a e y R o sB y a a s u m e Un i I t a l E i e t a t L sU u n x i e m s b o u r g E s p a g n P e o l o g n e S u R è é d p e u b l C i q h u i n e e T c h è q u e R u s s i e B r é s i l I n d e

1% 0

0 %

18
R appor t UWE 2010

P rc mué at u l e

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 1 | Evolution des expor tations en Wallonie

Seuls. les. Etats-Unis,. fait. très. intéressant. à. souligner,. viennent. se. glisser. entre. les. pays. européens,.en.étant.la.6e.destination.la.plus.importante.avec.6%..Avec.les.8.premières. destinations. par. pays,. dont. 7. européennes,. on. atteint. près. de. 80%. des. exportations. wallonnes..Le.Graphique.6.montre.que.les.autres.pays.représentent.des.pourcentages. très.minimes.en.termes.de.destinations.des.exportations.wallonnes,.y.compris.les.grands. pays.émergents.comme.la.Chine.ou.l’Inde.. Comme. pour. les. grandes. zones. géographiques,. l’évolution. des. destinations. par. pays. a.peu.évolué.entre.2002.et.2008,.comme.le.montre.le.tableau.1..Les.parts.respectives. des. premiers. clients. de. la. Wallonie. ont. cependant. légèrement. régressé.. Ainsi,. les. exportations.vers.la.France,.l’Allemagne.et.les.Pays-Bas.représentent.respectivement.1%. de.moins.dans.les.exportations.totales.en.2008.qu’en.2002. A. contrario,. les. parts. de. pays. comme. l’Inde,. la. Pologne. et. la. Russie. ont. fortement. progressé. (tout. en. restant. à. niveau. modeste).. Le. cas. de. la. Chine. interpelle.. En. effet,. pays.de.croissance.s’il.en.est,.la.part.des.exportations.à.destination.de.celui-ci.est.restée. stable.dans.le.total.des.exportations..

TABLEAU 1 : Taux de croissance des exportations et parts dans le montant total exporté entre 2002 et 2008
Croissance des exportations entre 2002 et 2008 43% 40% 37% 14% 30% 86% 81% 34% 164% 65% 38% 130% 200% 88% 251% Part dans le total Part dans le total en 2002 en 2008 28% 27% 16% 15% 9% 8% 8% 6% 6% 6% 4% 5% 4% 5% 3% 3% 0,9% 1,6% 1,2% 1,3% 1,1% 1,1% 0,7% 1,1% 0,6% 1,1% 0,6% 0,8% 0,2% 0,5%
Source : Awex, calcul UWE

France Allemagne Pays-Bas Royaume-Uni Italie Etats-Unis Luxembourg Espagne Pologne Suède Chine République Tchèque Russie Brésil Inde

Les. pays. vers. lesquels. les. exportations. wallonnes. ont. le. plus. progressé. sont. repris. dans. le. tableau.2..Les.meilleurs.chiffres.sont.réalisés.vers.des.pays.relativement.inattendus,.comme. le.Botswana.ou.les.Iles.Fidji..Il.convient.cependant.d’interpréter.ces.chiffres.avec.précaution. car.la.croissance.est.toujours.plus.facile.à.réaliser.quand.les.exportations.initiales.sont.faibles.:. . une.forte.progression.peut.simplement.traduire.la.signature.d’un.seul.contrat.d’importance. On.notera.néanmoins.que.plusieurs.pays.de.l’Europe.de.l’Est.sont.repris.dans.cette.liste,. confirmant. ainsi. la. bonne. capacité. de. nos. entreprises. à. profiter. de. la. forte. croissance. affichée.par.cette.région..Ajoutons.également.que.l’Inde.et.la.Russie.se.retrouvent.aussi. dans.ce.tableau..Ces.pays.affichant.un.potentiel.de.croissance.économique.exceptionnel,. l’activité.grandissante.de.nos.entreprises.vers.ces.marchés.est.un.signal.très.positif.

19
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

TABLEAU 2 : Meilleurs taux de croissance des exportations wallonnes par pays entre 2002 et 2008
Croissance entre 2002 et 2008 1719% 876% 728% 641% 604% 546% 522% 520% 465% 393% 381% 353% 319% 317% 302% 300% 284% 283% 275% 274% 257% 251% 251% 237% 237% 225% 219% 216% 200% 191% Part dans le total en 2002 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,03% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,01% 0,00% 0,00% 0,03% 0,12% 0,01% 0,00% 0,05% 0,00% 0,03% 0,19% 0,16% 0,01% 0,05% 0,09% 0,00% 0,12% 0,56% 0,04% 1,51% Part dans le total en 2008 0,00% 0,00% 0,01% 0,00% 0,02% 0,11% 0,00% 0,01% 0,00% 0,00% 0,01% 0,04% 0,01% 0,01% 0,09% 0,32% 0,02% 0,01% 0,12% 0,00% 0,06% 0,45% 0,37% 0,01% 0,11% 0,21% 0,00% 0,26% 1,13% 0,08% 3,47%
Source : Awex, calcul UWE

Botswana Seychelles Zambie Fidji (îles) Turkménistan Qatar Belize Kirghizistan Antigua et Barbuda Mayotte Ouzbékistan Biélorussie Myanmar Guinée équatoriale Estonie Roumanie Azerbaïdjan Mongolie Bulgarie Afghanistan Kazakhstan Inde Slovaquie Géorgie Philippines Chili Timor oriental Slovénie Russie Koweït Total

Le. graphique. 7. vient. confirmer. cette. tendance.. On. constate. que. les. exportations. wallonnes. réalisent. leurs. meilleures. progressions. dans. les. régions. en. voie. de. développement..Cette.tendance.est.à.nouveau.particulièrement.marquée.sur.l’Europe. de.l’Est.et.les.BRIC.. La.croissance.des. exportations.vers.la.zone.euro.reste.modérée.et. explique.le.niveau.global.de.croissance.(compte.tenu.du.poids.des.exportations.vers.la. zone.euro.dans.le.total).

20
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 1 | Evolution des expor tations en Wallonie

GRAPHIQUE 7 - CROISSANCE DES EXPORTATIONS WALLONNES PAR ZONE GÉOGRAPHIQUE ENTRE 2002 ET 2008
160%
Source : Awex

143%

140%

120% 103% 100%

80% 65% 60% 43% 40% 25% 20% 52% 64% 48%

0% Zone Euro UE 15 (hors ZE) Pays de l'Est (hors ZE) Amérique du Nord BRIC Afrique Autres Total

4,- Structure des exportations wallonnes par secteurs et produits
4.1. Structure des exportations wallonnes par secteurs La.répartition.sectorielle.des.exportations.wallonnes.témoigne.d’une.forte.concentration. de.ces.dernières.dans.un.nombre.restreint.de.secteurs..En.effet,.les.deux.premiers.secteurs. industriels. exportateurs. –. à. savoir. la. production. de. métaux. et. l’industrie. chimique. –. . se.partagent.à.eux.seuls.45%.de.l’ensemble.des.exportations.(voir.graphique.8)..Et.si.on.y. ajoute.le.secteur.suivant.–.machines.et.appareils.–,.on.arrive.à.57%..L’ajout..de.4.secteurs. (mais.avec.des.parts.de.4.ou.5%),.et.donc.un.total.de.8.secteurs.sur.une.nomenclature. qui.en.compte.26,.permet.de.capter.près.de.85%.des.exportations.wallonnes..

GRAPHIQUE 8 - TOP 10 DES EXPORTATIONS WALLONNES PAR SECTEUR EN 2008
2% 5 P rp raé oi po ut at a ctg r s rd i e s
Source : Awex, calculs UWE

10 0% 9% 0

2% 0

8% 0 7% 0 P rcmué atu l e

1% 5 Pr as s xot i s a d n l ep r t n t e ao Pr u u e a s s xot i s a cm l d n l ep r t n t é e ao

6% 0 5% 0 4% 0 3% 0

1% 0

5 %

2% 0 1% 0

0 %
M é t a u x c o P m r o m d u u is n t s e d t e d s é i n rv i d u é s s ti re M a s t c i è h r i m e M s i q p a c u l a h e s i s n t i e q s u e e t s a e p t p c a a r o e u i t l s c h o u c e P t r d o é d r i u P v is r O é t o s u d a u v l r i is m a t g e m e n s i t n e a é n i r r e a p s u i , e x b r r o e is s s ; c o i n m s e , t n a t b s , a c c é s r a m i q u e s M ; v a t e é r re r e i l d e P t r r o a n d u s p is t o r d t u r è g n e P â a t n e i s m d a eb l o i s e t d é rv i é s

0 %

21
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

L’évolution.des.parts.des.secteurs.dans.le.total.des.exportations.montre.que.la.spécialisation.exportatrice.de.la.Wallonie,.déjà.significative,.s’est.encore.renforcée.entre.2002.et.2008. (graphique.9)..En.effet,.la.part.du.secteur.des.métaux.est.spectaculairement.passée.de.18%. à.23%,.et.celle.des.produits.chimiques.de.19%.à.21%,.tandis.que.tous.les.autres.secteurs,. nettement.moins.importants,.affichaient.une.stabilité.à.quelques.dixièmes.de.pourcent.près..

GRAPHIQUE 9 - PARTS DANS LE TOTAL DES EXPORTATIONS DES 10 PREMIÈRES CATÉGORIES DE PRODUITS EN 2002 ET 2008
2% 5 2% 0 1% 5 1% 0 5 % 0 %
M é t a u xc P r o o m d u m is t u n d s e e s t i n d d é rv u i s ti é re s s c M h M a i m t a i è c i h q r e u i n s e e p s s l a e s t t a i q p u p e a s r e e i t l s c a o u P t r c o h d P o u r u is o c. t d . u . a is l t i m O m e u n i n v t a r é a i r r a g e u e s s x , b e o n is s p i o e r n r s e ,. s . ; . c i m e n t M s , a c t é é . r . i . e l d P e r o t r d a u n is t s p d o u r t r è g P n â e t e a s n d i m eb a l o i s e t d é rv i é s
Source : Awex, calculs UWE

P r n 02 P r n 08 a e 20 t a e 20 t

4.2. Structure des exportations wallonnes par produits L’image.d’une.forte.spécialisation.des.exportations.wallonnes.se.trouve.encore.renforcée. par. l’analyse. des. parts,. non. plus. des. secteurs. mais. des. produits. dans. le. total. des. exportations.wallonnes..Comme.le.montre.le.graphique.10,.les.quatre.premières.classes. de.produits.–.fer.et.acier,.produits.pharmaceutiques,.machinerie.mécanique,.plastique.–. totalisent.à.elles.seules.47%.des.exportations.wallonnes..

GRAPHIQUE 10 - TOP 10 DES EXPORTATIONS WALLONNES PAR CATÉGORIE DE PRODUITS EN 2008
2, % 50 0
P rp r aé oi d p o ut at a ctg r s e rd i e s

Source : Awex, calculs UWE

7, % 00 0 6, % 00 0
P rc mué atu l e

2, % 00 0 1, % 50 0 1, % 00 0 50 ,% 0 00 ,% 0
l s s s s r s s s e é e e . e e r é e . é i i v . u u i t u v , c v u i i r r t q q a e r q i r i a é i a i r t é é n t t h d p n e d a d c u t l p s r c t t e e r e a e l i é e c e r e u f é s a g s e m , e m l e l l r e o e t e m s r t i t t a u r e r n r e e n o a i q s é é i V s h f o g t h t n e F a p s n u i p r a e t e s l m m œ s t t d ; i t p s e e , s e u r e s e l é s r d e l s i i e u l v r i i o u t e r q è r e i h i r s r é P t t ; a e a d a l p x p p t u u o p ' M p c e a i a d r a t , h i , é , s x é a s n e L i u V e n a i n m i c h i s h c d c e a l é a b M i m M t s s t u n b e m m o u C r t s n I

5, % 00 0 4, % 00 0 P r a se ep r t n at n l xot i s d s ao P r u l d n l ep r t n at mué a se xot i s c e s ao 3, % 00 0 2, % 00 0 1, % 00 0 00 ,% 0

1

22
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 1 | Evolution des expor tations en Wallonie

Après. ces. quatre. premières. classes. de. produits,. l’émiettement. est. important.. Avec. 12. classes.de.produits.(celles.dont.la.part.est.supérieure.à.2%.dans.une.classification.qui. compte.99.classes.de.produits),.on.atteint.70%.du.total.des.exportations.. Sans. surprise,. comme. pour. les. secteurs,. l’évolution. de. la. part. des. classes. de. produits. dans. le. total. des. exportations. entre. 2002. et. 2008. témoigne. d’un. renforcement. de. la. spécialisation.des.deux.premières.classes.de.produits..La.part.de.la.production.de.fer.et. d’acier.est.passée.de.13%.à.19%,.et.celle.des.produits.pharmaceutiques.de.7%.à.11%.. Par.contre.le.pourcentage.de.la.production.d’engins.mécaniques.a.légèrement.diminué. de.11%.à.9%,.tandis.que.celui.de.la.production.de.matières.plastiques.est.resté.stable.

GRAPHIQUE 11 - PARTS DANS LE TOTAL DES EXPORTATIONS DES 10 PREMIERS PRODUITS EXPORTÉS EN 2002 ET 2008
2% 5 2% 0 1% 5 1% 0 5 % 0 %
F o n t M e P , r a f o e c h d r u i e n is t e t a s c , p i a e h p r a p r m a r a e c i l e se u tq t i e u n e g M s i n a s t m i è r é e c s a p n C i l a q o s u m t e i b q s u u s e tb s i e l t e d s é m r i i v n é é V s r e a M r u r x ee a ; c h h t u i d n i l e é e r s s i , v m a é p i s n p é a r r a e l i e l s s e e t I V t n m d é s é h t a r . i t u . c é . u m r l i e e e s l n é t t e s l e r m c r e ti é rq s d t i r c u e a s e u s e x t , l d e ' u o r p s t p i q L a a u r i te e t i , e d s t ep d é r h i o v t é o s ; g œ r . . u . f s e t m i e l n a t u r e l
Source : Awex, calculs UWE

Pr n 02 P r n 08 a e 20 t a e 20 t

Même. si. elle. est. une. conséquence. presqu’inévitable. du. commerce. international,. une. trop. grande. spécialisation. des. exportations. n’est. pas. favorable. en. soi. :. il. n’est. jamais. bon. d’avoir. tous. ses. œufs. dans. le. même. panier.. Un. effondrement. conjoncturel,. une. crise.structurelle,.une.concurrence.plus.accrue.de.pays.émergents.dans.un.des.secteurs. exportateurs.clé.et.c’est.toute.l’économie.qui.en.pâtit.. Toutefois,. les. inconvénients. d’une. spécialisation. trop. poussée. peuvent. être. plus. que. compensés. si. cette. spécialisation. s’est. opérée. dans. des. produits. porteurs. et. à. haute. valeur.ajoutée.. Qu’en.est-il.de.la.Wallonie.?.Le.tableau.est.plutôt.positif,.en.dépit.d’une.interrogation,. à. savoir. l’augmentation. de. la. part. de. la. production. de. fer. et. d’acier. dans. le. total. des. exportations.. On. sait. en. effet. que. ces. produits. sont,. pour. la. plupart,. des. produits. matures,. qu’ils. sont. l’objet. d’une. concurrence. mondiale. très. forte. et. qu’ils. sont. fortement. cycliques.. Que. l’économie. wallonne. dépende. trop. de. ce. type. de. produits. peut.être.un.souci..

23
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Pour. éviter. tout. malentendu,. il. faut. préciser. que. ce. n’est. pas. la. forte. progression. des. exportations.d’acier.qui.est.préoccupante.pour.l’économie.wallonne,.au.contraire,.mais. c’est.le.fait.que.les.risques,.notamment.cycliques,.du.secteur.ne.soient.pas.compensés. dans.une.diversification.plus.grande.des.exportations.dans.leur.ensemble..On.peut.aussi. noter.que.le.risque.de.concurrence.ou.de.cyclicité.de.l’acier.wallon.a.été.réduit.par.la. spécialisation.croissante.dans.des.produits.d’acier.haut.de.gamme,.qui,.eux,.sont.moins. cycliques.et.sont.à.haute.valeur.ajoutée.. La.bonne.nouvelle.est.la.montée.des.produits.pharmaceutiques.:.ce.sont.en.effet.des. produits. peu. cycliques. et. qui,. les. conditions. démographiques. internationales. aidant,. resteront. des. produits. à. forte. demande. dans. le. moyen. terme.. La. spécialisation. en. machines.et.engins.mécaniques.ainsi.que,.mais.dans.une.moindre.mesure,.en.machines. et.appareils.électriques,.est.elle.aussi.porteuse.pour.l’exportation.wallonne,.eu.égard.à. l’industrialisation.future.de.plusieurs.continents.qui.devrait.assurer.des.débouchés.pour. ces.biens.d’équipement.. Au. total,. le. contexte. économique. et. sociologique. international. est. plutôt. favorable. aux. produits. d’exportation. dans. lesquels. s’est. spécialisée. l’économie. wallonne.. Mais. il. s’agit. de. saisir. sa. chance,. ce. qui. dépendra. des. conditions. de. production. en. vigueur. en.Wallonie.dans.les.prochaines.années.(notamment.les.coûts.salariaux),.mais.aussi.du. dynamisme.des.entreprises.en.matière.d’innovation.et.de.prospection.internationale..

Note méthodologique n°2
L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) fournit des données relatives aux importations et exportations de nombreux pays ainsi que les importations et exportations au niveau mondial. Ces chiffres sont présentés en dollars américains courants. On ne trouve cependant que des données au niveau des pays et pas au niveau des régions. Pour permettre une analyse régionale, les exportations wallonnes compatibles avec les données de l’OMC ont été calculées en appliquant sur les chiffres des exportations belges fournis par l’OMC le pourcentage des exportations wallonnes calculé à partir des données fournies par la BNB. Illustrons ce calcul par un exemple. En 2002, les exportations belges étaient de 216 milliards de dollars selon l’OMC. Cette même année, les exportations wallonnes ont représenté 16,4% des exportations belges selon la BNB. Les exportations wallonnes ont été estimées à 35 milliards de dollars pour cette année là, soit 16,4% de 216 milliards. Il faut également noter que les chiffres proposés par l’OMC sont basés sur le concept communautaire. Ils ne sont donc pas exactement comparables aux données de la BNB et de l’Awex qui sont eux basés sur le concept national (voir note méthodologique n°1 pour plus de précisions sur les différences entre ces deux approches). Les exportations wallonnes telles que présentées ici seront donc légèrement surévaluées. De même, ces chiffres sont exprimés en dollars courants. Ce sont donc les fluctuations du dollar par rapport à l’Euro qui expliquent que les taux de croissance des exportations wallonnes présentées dans cette section diffèrent de ceux présentés dans les sections précédentes. Mais cette différence n’a pas grande importance pour l’analyse de cette section puisque y sont comparés des chiffres d’exportations et d’importations calculés tous deux en dollars courants.

24
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 1 | Evolution des expor tations en Wallonie

5,- Evolution des parts de marchés de la Wallonie dans le commerce international
Les. premières. sections. de. cette. étude. ont. brossé. l’évolution. et. la. structure. des. exportations.wallonnes..En.croissance.plutôt.soutenue.depuis.une.dizaine.d’années,.ontelles.néanmoins.suivi.la.demande.mondiale.?.Ont-elles.conquis.des.parts.de.marché.?.Et,. dans.l’affirmative,.sur.quels.marchés.(matures.ou.en.croissance).?.Ou.bien,.inversement,. la. croissance. des. exportations. wallonnes. masque-t-elle. une. insuffisance. structurelle. à. répondre.à.la.demande.mondiale,.elle.aussi.en.forte.croissance.?.C’est.à.cette.question. que.cette.section.va.tenter.de.répondre.. 5.1. Evolution de la part de marché des exportations wallonnes dans la demande mondiale La. part. des. exportations. wallonnes. dans. le. commerce. mondial. est. bien. évidemment. très. minime. :. un. peu. plus. de. 0,58%.. Mais. elle. est. néanmoins. 10. fois. plus. importante. que.le.poids.de.sa.population.(3.millions.de.personnes.pour.6.milliards)..L’évolution.de. cet. indicateur,. que. l’on. retrouve. au. graphique. 12,. doit. donc. être. pris. avec. un. certain. relativisme..Néanmoins,.même.minime,.la.part.des.exportations.wallonnes.a.progressé. de. près. de. 10%,. venant. de. 0,54%. en. 2002.. La. Wallonie. a. donc. su. préserver,. voire. légèrement.augmenter,.les.parts.de.marché.de.ses.exportations.au.niveau.mondial,.dans. un.contexte.de.globalisation.et.donc.de.concurrence.accrue.

GRAPHIQUE 12 - EVOLUTION DE LA PART DE MARCHÉ DE LA WALLONIE DANS LE COMMERCE MONDIAL
0,60% 0,59% 0,58% 0,57% 0,56% 0,55% 0,54% 0,53% 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008
Sources : BNB et OMC, calculs UWE

5.2. Evolution des parts de marché des exportations wallonnes par grandes régions L’évolution. des. parts. de. marché. des. exportations. wallonnes. par. grandes. régions. est. peut-être. plus. intéressante. et. plus. révélatrice.. Comme. le. montre. le. graphique. 13,. sur. la.période.2002-2008,.la.croissance.des.exportations.wallonnes.à.destination.de.toutes. les.régions.d’Europe.(zone.euro,.reste.Eur15,.pays.de.l’Est).et.de.l’Amérique.du.Nord.a. été.supérieure.à.la.croissance.des.importations.de.ces.mêmes.régions..Ce.qui.équivaut. à.dire.que.les.exportations.wallonnes.ont.gagné.des.parts.de.marché.dans.ces.régions..

25
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Note méthodologique n°3
Afin d’obtenir les exportations wallonnes par pays en USD courants, on pondère les exportations wallonnes totales en $ courants obtenues précédemment (voir note méthodologique n°2), avec les proportions par pays données par l’Awex. En 2002 par exemple, la France a représenté 28% des exportations wallonnes, on multiplie donc le total des exportations wallonnes en $ courants de 2002, à savoir 35 milliards de dollars, par ce chiffre. On obtient alors le total des exportations wallonnes à destination de la France en USD pour cette année.

Si. tout. gain. est. bon. à. prendre,. il. n’en. reste. pas. moins. vrai. que. ce. ne. sont. pas. dans. ces. régions. (hormis. les. pays. de. l’Est). où. la. demande. a. augmenté. le. plus. durant. cette. période..Tant.l’Europe.avant.l’élargissement.à.l’Est.que.l’Amérique.du.Nord.peuvent.être. considérées.comme.des.régions.«matures»,.c’est-à-dire.où.le.potentiel.de.croissance.est. désormais.modéré. Par. contre,. sur. les. marchés. au. potentiel. extrêmement. élevé. comme. les. pays. des. BRIC,. les.exportations.wallonnes,.en.dépit.de.taux.de.croissance.élevés.(voir.graphique.13).ont. perdu.des.parts.de.marché.sans.que.cette.perte.ne.soit.trop.significative.(graphique.14)..Les. pertes.de.parts.de.marché.furent.par.contre.plus.importantes.sur.les.marchés.africains..

GRAPHIQUE 13 - CROISSANCE DES IMPORTATIONS MONDIALES ET DES EXPORTATIONS WALLONNES PAR ZONE ENTRE 2002 ET 2008
T u d cosa c e t 2 0 e 2 0 a x e ri ne nr 0 2 t 0 8 s e 40 0% 30 5% 30 0% 20 5% 20 0% 10 5% 10 0% 5% 0 0 %
P R a y e s s t d eE e l U1 ' E s 5 t ( h o r sZ o n eE u A r o m ) é r i q u e d u No r d Z o n e E u r o A fi r q u e A u t r e s B R I C

Co sne e ep r t n w l n e Co sne e ip r t n m n ie ria c ds xot i s ao n s riac d s ot i s o d l s ao l s m ao as
Sources : Awex, BNB et OMC, calculs UWE

Le. graphique. 14. donne. les. parts. de. marché. des. exportations. wallonnes. dans. les. différentes.régions.(en.pourcentage)..Sans.surprise,.c’est.dans.l’Union.européenne.que. les.exportations.wallonnes.obtiennent.leurs.meilleurs.résultats.(1,3%.de.parts.de.marché).. A.bonne.distance.(un.peu.plus.de.0,4%.de.parts.de.marché),.on.trouve.les.autres.pays.de. l’Est.de.l’Euope..Ces.derniers.ont.pris.le.pas.sur.l’Afrique.où.les.exportations.wallonnes. ont.perdu.des.parts.de.marché.entre.2002.et.2008.(de.0,6%.à.0,4%)..

26
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 1 | Evolution des expor tations en Wallonie

GRAPHIQUE 14 - PART DES EXPORTATIONS WALLONNES DANS LES IMPORTATIONS TOTALES DES DIFFÉRENTES ZONES EN 2002 ET 2008
10 ,% 8 10 ,% 6 10 ,% 4 10 ,% 2 10 ,% 0 00 ,% 8 00 ,% 6 00 ,% 4 00 ,% 2 00 ,% 0
Sources : Awex, BNB et OMC, calculs UWE

P r n 02 P r n 08 a e 20 t a e 20 t

o r u E e n o Z

) 5 d o r r 1 u U E No E e u e t n d s o e e u R sZ q r i r o é h ( m t s A E ' l e d s y a P

C I R B

e u q i r f A

s e r t u A

Il. serait. tout. à. fait. regrettable. que. nos. exportations. ne. profitent. pas. du. début. (même. balbutiant).du.décollage.des.économies.africaines..Il.faut.être.attentif.à.ne.pas.perdre. les.positions.acquises.. C’est.encore.plus.crucial.pour.les.pays.BRIC.(Brésil,.Russie,.Inde,.Chine).où,.là.aussi,.nos. exportations. ont. perdu. quelques. parts. de. marché,. qui. étaient. déjà. faibles. (0,2%. de. la. demande.étrangère.de.ces.pays).. A.nouveau,.il.serait.fort.dommageable.que.l’économie.wallonne,.par.l’intermédiaire.de. ses.exportations,.ne.puisse.bénéficier.de.la.formidable.expansion.de.ces.pays.. 5.3. Evolution des parts de marché des exportations wallonnes par pays Cependant,. les. graphiques. 15. et. 16. montrent. que. la. performance. des. exportations. wallonnes.est.contrastée.au.sein.des.BRIC..En.effet,.les.entreprises.wallonnes.ont.bien. saisi.leur.chance.sur.le.marché.indien,.dont.la.progression.de.la.demande.vers.l’extérieur. a.été.la.plus.forte.des.quatre.pays.considérés,.et.où.les.exportations.wallonnes.ont.gagné. des.parts.de.marché.entre.2002.et.2008.. C’est. aussi. le. cas. pour. le. marché. russe,. qui. est. le. deuxième. pays. des. BRIC. en. termes. d’expansion..Par.contre,.les.exportations.wallonnes.ont.perdu.de.manière.relativement. marquée.des.parts.de.marché.sur.le.marché.chinois,.dont.les.importations.ont.connu. une.croissance.moindre.que.l’Inde.et.la.Russie,.mais.dont.on.connaît.l’énorme.potentiel. dans.les.prochaines.décennies.. C’est. certainement. un. point. d’attention. pour. la. politique. d’exportation. de. la.Wallonie. que.de.ne.pas.perdre.pied.sur.ce.marché.important..

27
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

GRAPHIQUE 15 - CROISSANCE DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS WALLONNES POUR LES BRIC ENTRE 2002 ET 2008
600%
Sources : Awex, BNB et OMC, calculs UWE

Croissance des exportations wallonnes Croissance des importations mondiales

500%
Taux de croissance entre 2002 et 2008

400%

300%

200%

100%

0% Russie Brésil Inde Chine

GRAPHIQUE 16 - PART DES EXPORTATIONS WALLONNES DANS LES IMPORTATIONS TOTALES DES BRIC
0,50%
Sources : Awex, BNB et OMC, calculs UWE

Part en 2002

Part en 2008

0,45% 0,40% 0,35% 0,30% 0,25% 0,20% 0,15% 0,10% 0,05% 0,00% Russie Brésil Inde Chine

28
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 1 | Evolution des expor tations en Wallonie

Parmi. les. gros. clients. de. la.Wallonie,. essentiellement. des. pays. européens. et. les. EtatsUnis,.les.gains.de.parts.de.marché.enregistrés.sur.le.marché.américain.sont.à.souligner. (graphique.17),.même.si,.en.niveau,.notre.part.de.marché.est.minime.(voir.graphique. 18)..Pour.les.pays.européens,.hormis.le.gain.de.quelques.parts.de.marché.en.France.et. dans.une.moindre.mesure.au.Royaume-Uni,.la.situation.est.restée.à.peu.près.stable.en. Allemagne.et.Italie.(très.légers.gains).ainsi.que.vis.à.vis.des.Pays-Bas.et.l’Espagne..

GRAPHIQUE 17 - CROISSANCES DES IMPORTATIONS CHEZ LES PREMIERS CLIENTS DE LA WALLONIE COMPARÉES AUX EXPORTATIONS WALLONNES VERS CES PAYS ENTRE 2002 ET 2008
Taux de croissance entre 2002 et 2008

250% 200% 150% 100% 50% 0%

Sources : Awex, BNB et OMC, calculs UWE

Croissance des exportations wallonnes Croissance des importations mondiales

as

Fr an ce

eUn i
Part en 2002

Ita li e

e

g

Al le m

GRAPHIQUE 18 - PART DES EXPORTATIONS WALLONNES DANS LES IMPORTATIONS DE SES PREMIERS CLIENTS
4,50% 4,00% 3,50% 3,00% 2,50% 2,00% 1,50% 1,00% 0,50% 0,00%
-B as lie ag ne Ro ya um eUn i ne e Et at sUn i nc Ita Fr a ys ag s
Sources : Awex, BNB et OMC, calculs UWE

Ro ya um

Lu x

Pa

Al le

Es p

m

Et at sUn is
Part en 2008

ag ne

gn Es pa

ys -B

em

Pa

bo ur

29
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

CONCLUSIONS
Au. terme. de. cette. première. étude,. nous. pouvons. conclure. que. les. exportations. wallonnes. affichent. des. résultats. globalement. positifs. sur. la. période. 2002-2008.. . Elles.ont.connu.une.croissance.soutenue,.entraînant.un.rééquilibrage.–.même.encore. insuffisant.–.des.exportations.wallonnes.dans.le.total.des.exportations.belges.. Cette.analyse.a.également.mis.en.évidence.la.spécialisation.sectorielle.assez.marquée. des. exportations. wallonnes,. dans. l’acier,. les. produits. pharmaceutiques,. machines. et. engins. mécaniques. et. électriques.. Compte. tenu. des. perspectives. de. l’évolution. de. la. demande. mondiale,. cette. spécialisation. pourrait. être. relativement. favorable. aux. exportations.wallonnes.dans.les.prochaines.années,.mais.seulement.si.la.compétitivité. prix.et.surtout.la.compétitivité.produits.(fruits.de.la.R&D.et.de.l’innovation).permettent. aux.produits.wallons.de.concurrencer.et.de.prendre.le.pas.sur.les.produits.concurrents.. La. concentration. géographique. des. exportations. wallonnes. sur. ses. pays. limitrophes. est. assez. classique. en. soi. et. partagée. par. de. nombreux. pays. ou. régions.. Néanmoins,. cette. concentration. peut. être. jugée. comme. trop. importante.. Par. exemple,. que. plus. d’un.quart.des.exportations.wallonnes.soit.dirigé.vers.la.France.(pays.de.même.langue). illustre.sans.doute.un.certain.manque.d’audace.des.exportateurs.wallons..A.contrario,. et.un.peu.comme.une.exception,.on.peut.noter.que.les.exportations.à.destination.des. . Etats-Unis.prennent.une.part.notable.dans.le.total.des.exportations.wallonnes..En.dehors. des. Etats-Unis,. les. exportations. vers. des. destinations. plus. lointaines,. et. notamment. celles.des.pays.émergents.à.fort.potentiel,.restent.encore.minimes.. La.confrontation.de.l’offre.(les.exportations.wallonnes).et.la.demande.(les.importations. des.autres.pays).donne.le.même.tableau..Sur.le.plan.global,.les.exportations.wallonnes. ont.plus.que.maintenu.leurs.parts.de.marché.dans.les.importations.mondiales.sur.les. dernières. années,. ce. qui. traduit. une. performance. notable. dans. un. contexte. toujours. plus. concurrentiel.. Mais. si. on. détaille. le. niveau. et. les. évolutions. des. parts. de. marché. par. grandes. régions. géographiques. et. par. pays,. on. constate. que. les. parts. de. marché. . dans. les. pays. à. forte. croissance. restent. limitées.. En. revanche,. faits. notables,. les. exportations.wallonnes.sont.parvenues.à.gagner.des.parts.de.marché,.même.si.le.niveau. absolu. reste. faible,. en. Inde. et. en. Russie.. Par. contre. en. Chine,. c’est. l’évolution. inverse. . qu’il.faut.constater.. Quelques. priorités. de. politique. économique. s’imposent. donc.. D’abord,. inciter. à. une. diversification.sectorielle.des.exportations.dans.des.biens.dont.la.demande.mondiale,. et.spécifiquement.celle.issue.des.pays.émergents,.est.en.forte.croissance..Ces.biens.sont. produits. en.Wallonie. mais. insuffisamment. exportés.. Et. ensuite,. inciter. à. exporter. plus. loin.que.les.pays.limitrophes,.en.concentrant.encore.plus.les.efforts.de.prospection.sur. les.marchés.très.porteurs,.soit.pour.accélérer.les.progrès.déjà.enregistrés,.soit.pour.ne. pas.perdre.pied,.comme.en.Chine,.ou.en.Afrique..||

30
R appor t UWE 2010

Annexe 1
Répartition et taux de croissance des exportations wallonnes entre 2002 et 2008 par pays.
France Allemagne Pays-Bas Royaume-Uni Italie Etats-Unis Luxembourg Espagne Pologne Suède Chine Autriche République Tchèque Suisse Turquie Danemark Russie Brésil Portugal Finlande Irlande Grèce Arabie Saoudite Canada Emirats Arabes Unis Corée du Sud Australie Mexique Hongrie Norvège Inde Japon Afrique du Sud Israël Slovaquie Algérie Roumanie Egypte Thaïlande Slovénie Maroc Tunisie Iran Pakistan Taïwan Singapour Ukraine Indonésie CROISSANCE DES EXPORTATIONS ENTRE 2002 ET 2008 43% 40% 37% 14% 30% 86% 81% 34% 164% 65% 38% 54% 130% 66% 120% 54% 200% 88% 19% 74% 22% 52% 62% -37% 100% 186% 118% 25% 87% 77% 251% 40% 64% 87% 251% 94% 300% 139% -31% 216% 83% 56% 41% 78% -41% 73% 190% 52% PART DANS LE TOTAL EN 2002 28,08% 15,88% 9,00% 7,63% 6,47% 4,34% 3,80% 3,47% 0,91% 1,15% 1,13% 0,88% 0,69% 0,85% 0,62% 0,80% 0,56% 0,62% 0,78% 0,57% 0,63% 0,56% 0,58% 0,90% 0,44% 0,33% 0,37% 0,46% 0,31% 0,34% 0,19% 0,30% 0,28% 0,26% 0,16% 0,23% 0,12% 0,21% 0,36% 0,12% 0,21% 0,17% 0,15% 0,11% 0,25% 0,12% 0,10% 0,11% PART DANS LE TOTAL EN 2008 27,14% 15,00% 8,35% 5,85% 5,68% 5,44% 4,65% 3,14% 1,61% 1,29% 1,05% 0,92% 1,08% 0,95% 0,93% 0,83% 1,13% 0,78% 0,63% 0,67% 0,52% 0,58% 0,63% 0,38% 0,60% 0,64% 0,55% 0,39% 0,39% 0,40% 0,45% 0,28% 0,31% 0,33% 0,37% 0,30% 0,32% 0,33% 0,17% 0,26% 0,26% 0,18% 0,14% 0,13% 0,10% 0,14% 0,20% 0,12%

Malaisie Syrie Lituanie Chili Nigéria Argentine Bulgarie Colombie Qatar Nouvelle-Zélande Vénézuela Avitaillement et soutage Ghana Philippines Estonie Croatie Lettonie Libye Koweït Liban Congo (-Kinshasa) Kenya Soudan Jordanie Serbie Vietnam Chypre Kazakhstan Angola Liechtenstein Oman Sénégal Irak Côte-d’Ivoire Cameroun Pérou Ouganda Guinée Guatémala Yémen Islande République Dominicaine Panama Biélorussie Bahreïn Bangladesh Equateur Congo (-Brazzaville) Togo Ethiopie Madagascar Malte

CROISSANCE DES EXPORTATIONS ENTRE 2002 ET 2008 87% -22% 76% 225% -6% 76% 275% 6% 546% -18% -17% -68% -5% 237% 302% 68% 124% 72% 191% 37% 161% -8% 19% 73% 58% 65% 95% 257% 185% -33% 127% 47% -78% -39% 26% 147% 20% -60% -73% 13% 132% 46% 140% 353% 85% -1% 90% 83% -25% 83% -26% 65%

PART DANS LE TOTAL EN 2002 0,10% 0,15% 0,10% 0,09% 0,13% 0,09% 0,05% 0,11% 0,03% 0,10% 0,12% 0,07% 0,08% 0,05% 0,03% 0,06% 0,06% 0,06% 0,04% 0,07% 0,04% 0,07% 0,02% 0,05% 0,06% 0,05% 0,05% 0,03% 0,04% 0,06% 0,04% 0,05% 0,11% 0,06% 0,04% 0,04% 0,05% 0,06% 0,04% 0,02% 0,02% 0,03% 0,02% 0,01% 0,02% 0,04% 0,03% 0,02% 0,01% 0,02% 0,03% 0,02%

PART DANS LE TOTAL EN 2008 0,13% 0,08% 0,11% 0,21% 0,08% 0,11% 0,12% 0,08% 0,11% 0,06% 0,07% 0,01% 0,05% 0,11% 0,09% 0,07% 0,09% 0,08% 0,08% 0,06% 0,07% 0,05% 0,02% 0,05% 0,06% 0,05% 0,06% 0,06% 0,08% 0,03% 0,06% 0,05% 0,02% 0,03% 0,04% 0,06% 0,04% 0,02% 0,01% 0,02% 0,03% 0,03% 0,04% 0,04% 0,03% 0,03% 0,04% 0,02% 0,01% 0,02% 0,02% 0,02%

Tanzanie Gabon Malawi Bénin Rwanda Mali Tchad Polynésie française Sri Lanka Burkina Faso Zambie Bosnie-Herzégovine Azerbaïdjan Cuba Mauritanie Népal Géorgie Albanie Costa Rica Bolivie Burundi Djibouti Afghanistan Turkménistan Macédoine Nouvelle-Calédonie Suriname Honduras Maurice Mozambique Saint-Marin Uruguay Antilles néerlandaises El Salvador Ouzbékistan Jamaïque Niger Nicaragua Guinée équatoriale Trinidad et Tobago Mongolie Arménie Sierra Leone Myanmar Brunéi Darussalam Cambodge Paraguay Moldavie Guyana Kirghizistan Gambie Namibie

CROISSANCE DES EXPORTATIONS ENTRE 2002 ET 2008 -72% 14% -62% 2% 15% -3% -16% -11% 1% -55% 728% 149% 284% 141% -19% -88% 237% -39% -23% -43% 119% -62% 274% 604% 15% 88% -22% -74% -17% -73% 172% -22% 112% -86% 381% 46% 171% -90% 317% -18% 283% -40% -76% 319% -96% 29% -57% 95% 130% 520% -50% 129%

PART DANS LE TOTAL EN 2002 0,03% 0,02% 0,02% 0,01% 0,02% 0,02% 0,01% 0,02% 0,01% 0,02% 0,00% 0,01% 0,01% 0,01% 0,01% 0,01% 0,01% 0,01% 0,02% 0,02% 0,01% 0,01% 0,00% 0,00% 0,01% 0,01% 0,01% 0,02% 0,01% 0,01% 0,00% 0,01% 0,00% 0,01% 0,00% 0,00% 0,00% 0,01% 0,00% 0,01% 0,00% 0,01% 0,01% 0,00% 0,02% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,01% 0,00%

PART DANS LE TOTAL EN 2008 0,01% 0,01% 0,01% 0,01% 0,02% 0,01% 0,00% 0,01% 0,01% 0,00% 0,01% 0,02% 0,02% 0,02% 0,01% 0,00% 0,01% 0,01% 0,01% 0,01% 0,01% 0,00% 0,00% 0,02% 0,01% 0,01% 0,01% 0,00% 0,01% 0,00% 0,01% 0,01% 0,01% 0,00% 0,01% 0,00% 0,01% 0,00% 0,01% 0,00% 0,01% 0,00% 0,00% 0,01% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,01% 0,01% 0,00% 0,00%

Zimbabwe Haïti Guinée-Bissau Saint-Vincent-et-les-Grenadines Centrafrique Andorre Botswana Libéria Laos Barbade Erythrée Seychelles Mayotte Cap-Vert Dominique Comores Bahamas Belize Sainte-Lucie Corée du Nord Sao Tomé et Principe Tadjikistan Grenade Bermudes Océanie américaine Féroé (îles) Fidji (îles) Gibraltar Vierges britanniques (îles) Aruba Timor oriental Bhoutan Maldives Antigua et Barbuda Saint-Pierre-et-Miquelon Vierges des Etats-Unis (îles)

CROISSANCE DES EXPORTATIONS ENTRE 2002 ET 2008 -56% 85% -64% 29% -24% -70% 1719% 81% -84% -71% 25% 876% 393% -61% -43% -22% -55% 522% 77% 131% -64% 69% 45% -25% 187% -23% 641% -56% 93% -86% 219% -17% 5% 465% -75% -62%

PART DANS LE TOTAL EN 2002 0,01% 0,01% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00%

PART DANS LE TOTAL EN 2008 0,00% 0,01% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00% 0,00%

Annexe 2
TYPES DE PRODUITS

Répartition et taux de croissance des exportations wallonnes entre 2002 et 2008 par type de produit.
Aluminium et ouvrages en aluminium Animaux vivants Armes, munitions et leurs parties et accessoires Autres articles textiles confectionnés; assortiments; friperie et chiffons Autres fibres textiles végétales, fils de papier et tissus de fils de papier Autres métaux communs; cermets; ouvrages en ces matières Autres produits d'origine animale, non dénommés ni compris ailleurs Bois, charbon de bois et ouvrages en bois Boissons, liquides alcooliques et vinaigres Cacao et ses préparations Café, thé, maté et épices Caoutchouc et ouvrages en caoutchouc Céréales Chaussures, guêtres et articles analogues; parties de ces objets Coiffures et parties de coiffures Combustibles minéraux; huiles minérales et produits de leur distillation Coton Cuivre et ouvrages en cuivre Engrais Etain et ouvrages en étain Etoffes de bonneterie Extraits tannants ou tinctoriaux, matières colorantes, peintures et vernis; mastics; encres Fibres synthétiques ou artificielles discontinues Filaments synthétiques ou artificiels Fonte, fer et acier Fruits comestibles; écorces d'agrumes et de melons Gommes, résines et autres sucs et extraits végétaux Graines et fruits oléagineux; plantes industrielles et médicinales; pailles et fourrages Graisses, huiles, cires (animales ou végétales); produits de leur dissociation Horlogerie Huiles essentielles et résinoïdes; produits de parfumerie, préparations cosmétiques Instruments de musique, leurs parties et accessoires Instruments et appareils d'optique, de photographie, de cinématographie, de mesure, médicaux, leurs parties et accessoires Jouets, jeux, articles pour divertissements ou pour sports; leurs parties Laine, poils fins ou grossiers; fils et tissus de crin Lait et produits de la laiterie; oeufs d'oiseaux; miel naturel Légumes, plantes, racines et tubercules alimentaires Liège et ouvrages en liège Machines, appareils et matériel électriques, leurs parties et accessoires Matières à tresser et autres produits d'origine végétale, non dénommés ni compris ailleurs Matières albuminoïdes; produits à base d'amidons ou de fécules modifiés; colles; enzymes Matières plastiques et ouvrages en ces matières Meubles, mobilier médico-chirurgical; articles de literie; appareils d'éclairage; enseignes et plaques indicatrices lumineuses Minerais, scories et cendres Navigation aérienne ou spatiale Navigation maritime ou fluviale Nickel et ouvrages en nickel PART DANS LE TOTAL DE 2008 0,52% 0,06% 0,64% 0,13% 0,03% 0,20% 0,01% 1,27% 0,69% 0,62% 0,05% 0,76% 0,25% 0,04% 0,02% 3,66% 0,02% 0,58% 0,99% 0,01% 0,02% 1,62% 0,15% 0,23% 19,17% 0,06% 0,02% 0,07% 0,27% 0,01% 0,82% 0,00% 2,49% 0,42% 0,05% 2,20% 0,26% 0,00% 3,46% 0,00% 0,13% 8,04% 0,63% 0,05% 0,89% 0,03% 0,17% CROISSANCE ENTRE 2002-2008 -17% -65% 29% -2% -46% 96% -55% 89% -3% 4% -69% 36% 459% -46% -76% 196% -69% -1% 79% 782% -35% 12% -32% 15% 112% -6% 497% 50% 48% 2% 37% 22% 162% 85% -25% 14% 11% -83% 50% -81% -21% 45% -20% 185% 42% -3% 274%

TYPES DE PRODUITS Objets d'art, de collection et d'antiquité Ouates, feutres; fils spéciaux; ficelles; articles de corderie Outils et outillage, articles de coutellerie et couverts de table en métaux communs, leurs parties Ouvrages de sparterie ou de vannerie Ouvrages divers Ouvrages divers en métaux communs Ouvrages en cuir et en boyaux Ouvrages en fonte, fer et acier Ouvrages en pierres, plâtre, ciment, amiante, mica et matières analogues Papiers et cartons; ouvrages en pâte de cellulose, en papier ou en carton Parapluies, ombrelles, parasols, cannes, cannes-sièges, fouets, cravaches et leurs parties Pâtes de bois; déchets et rebuts de papier ou de carton Peaux (autres que les pelleteries) et cuirs Pelleteries et fourrures; pelleteries factices Perles, pierres et métaux précieux; monnaies Plantes vivantes et produits de la floriculture Plomb et ouvrages en plomb Plumes et duvets, ouvrages en ces matières; fleurs artificielles; ouvrages en cheveux Poissons, crustacés, mollusques et autres invertébrés aquatiques Poudres et explosifs; allumettes; alliages pyrophoriques, matières inflammables Préparations à base de céréales, de farines, d'amidons, de fécules ou de lait, pâtisseries Préparations alimentaires diverses Préparations de légumes, de fruits ou d'autres parties de plantes Préparations de viandes, de poissons, de mollusques ou d'autres invertébrés aquatiques Produits céramiques Produits chimiques inorganiques; composés inorganiques ou organiques Produits chimiques organiques Produits de la minoterie; malt; amidons et fécules; inuline; gluten de froment Produits de l'édition, de la presse ou des autres industries graphiques; textes manuscrits, dactylographies; plans Produits divers des industries chimiques Produits pharmaceutiques Produits photographiques ou cinématographiques Réacteurs nucléaires, chaudières, machines, appareils et engins mécaniques, leurs parties Résidus et déchets des industries alimentaires; aliments préparés pour animaux Savons, agents de surface organiques, cires artificielles, bougies, composition pour l'art dentaire à base de plâtre Sel; soufre; terres et pierres; chaux et ciments Soie Sucres et sucreries Tabacs et succédanés de tabacs fabriqués Tapis et autres revêtements de sol en matières textiles Tissus imprégnés, enduits, recouverts ou stratifiés; articles techniques en matières textiles Tissus spéciaux; dentelles, broderies; tapisseries; passementeries Véhicules et matériel pour voies ferrées, matériel de signalisation Verre et ouvrages en verre Vêtements et accessoires du vêtement, autres qu'en bonneterie Vêtements et accessoires du vêtement, en bonneterie Viandes et abats comestibles Voitures automobiles, tracteurs, cycles et autres véhicules terrestres, leurs parties et accessoires Zinc et ouvrages en zinc Trafic confidentiel non classé par chapitre, marchandises transportées par la poste, provisions de bord Total général

PART DANS LE TOTAL DE 2008 0,01% 0,08% 0,29% 0,01% 0,05% 0,19% 0,12% 2,14% 0,28% 1,87% 0,00% 0,35% 0,07% 0,00% 0,47% 0,03% 0,02% 0,00% 0,04% 0,05% 0,82% 0,47% 1,17% 0,22% 0,34% 1,85% 1,43% 0,32% 0,89% 2,04% 11,22% 0,13% 9,24% 0,23% 0,91% 1,47% 0,00% 0,63% 0,05% 0,06% 0,21% 0,05% 0,16% 3,69% 0,18% 0,18% 1,09% 2,65% 0,21% 0,21% 100%

CROISSANCE ENTRE 2002-2008 17% 5% 41% 321% -28% 6% 24% 57% -32% -24% -51% 54% -8% 200% 66% -69% 655% 105% 151% 51% 30% 15% 102% 91% 72% 50% 9% 89% 37% 29% 124% -12% 25% -1% 45% 20% -66% -17% 40% -48% 3% -65% 63% 26% -31% -7% 30% -7% 6% 15495% 48%

Deuxième étude
Enquête auprès des entreprises wallonnes sur leur activité exportatrice

37
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010
» LES EXPORTATIONS WALLONNES » Synthèse » Etude n° 1 - Evolution des exportations » ETUDE N° 2 - ENQUÊTE AUPRÈS DES ENTREPRISES » Annexe - Accompagnement et outils » MONOGRAPHIES SECTORIELLES

38
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 2 | Enquête auprès des entreprises wallonnes

Etude n° 2

Enquête auprès des entreprises wallonnes sur leur activité exportatrice
1,- Note méthodologique
1.1. Constitution de l’échantillon Pour. constituer. l’échantillon. de. cette. enquête,. les. entreprises. ont. été. sélectionnées. à. partir. de. deux. bases. de. données. différentes.. D’une. part,. nous. avons. utilisé. la. base. d’entreprises. RENEW. tenue. par. l’Awex.. Nous. n’y. avons. repris. que. les. entreprises. commerciales.disposant.d’une.adresse.email.(soit.un.total.de.3.923.contacts).. D’autre. part,. nous. avons. employé. le. logiciel. Belfirst. fourni. par. le. Bureau. van. Dijk.. De. cette.base.de.données,.nous.avons.extrait.les.entreprises.commerciales.: •. ayant.un.siège.social.en.Wallonie.; •. disposant.d’une.adresse.email.et. •. actives.dans.les.secteurs.de.l’industrie,.de.la.construction.ou.des.services.. Après.avoir.exclu.les.entreprises.déjà.reprises.dans.le.listing.de.l’Awex,.nous.avons.pu. sélectionner.7.877.contacts.supplémentaires,.pour.arriver.à.un.total.de.11.800.entreprises.. Un.email.a.été.envoyé.aux.entreprises.ainsi.identifiées.les.invitant.à.répondre.au.questionnaire.sur.le.site.internet.de.l’UWE(1)..Cette.enquête.s’est.tenue.du.16.avril.au.14.mai.2010.. Au.cours.de.cette.période,.522.entreprises.ont.répondu,.soit.un.taux.de.réponse.de.4.42%.. Ce.qui.est.dans.l’échelle.basse.de.la.moyenne.du.taux.de.réponses.que.l’on.peut.espérer.de. ce.type.d’enquête..Sur.ces.522.entreprises,.411.déclarent.exporter.et.111.n’exportent.pas.. 1.2. Description de l’échantillon Comme.l’indique.le.tableau.1,.qui.décompose.l’échantillon.selon.la.taille.des.entreprises. et.qui.le.compare.à.la.décomposition.de.l’ensemble.des.entreprises.actives.en.Wallonie,. cet. échantillon. est. assez. bien. représentatif. de. la. population. réelle. des. entreprises. susceptibles. d’exporter,. compte. tenu. du. fait. que,. dans. la. population. réelle. des. très. petites.entreprises.(.moins.de.10.personnes).beaucoup.d’entreprises.(concentrées.dans. le.secteur.du.commerce.et.HORECA).ne.sont.pas.à.priori.susceptibles.d’exporter..Il.n’est. donc.pas.dommageable.que.la.proportion.de.cette.catégorie.d’entreprises.soit.moins. importante.dans.l’échantillon.que.dans.la.population.d’entreprises.. Plus.préoccupant.est.le.fait.que,.même.si.son.poids.dans.l’échantillon.est.en.ligne.avec. son.poids.dans.la.population.réelle,.le.nombre.de.grandes.entreprises.qui.ont.répondu. à.l’enquête.est.assez.restreint..Dès.lors,.dans.cette.catégorie.d’entreprises,.les.réponses. extrêmes. prennent. un. poids. trop. important,. risquant. de. fausser. l’interprétation. des. résultats.. En. conséquence,. il. n’a. pas. été. possible. d’analyser. les. réponses. à. toutes. les. questions.par.taille.d’entreprises..
(1) Voir questionnaire en annexe.

39
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

TABLEAU 1 - Combien de personnes compte votre entreprise ?
Combien de personne compte votre entreprise ? Moins de 10 Entre 10 et 50 Entre 51 et 200 Plus de 200 Part dans l’échantillon 63% 28% 6% 2% Part en Wallonie 84% 13,5% 2% 0,5%

TABLEAU 2 - Quel est le secteur d’activité principal de votre entreprise ?
Quel est le secteur d’activité principal de votre entreprise ? Services aux entreprises Commerce Fabrication de machines et équipements Autre (énergie, récupération...) Industrie agro-alimentaire Construction Industrie chimique et pharmaceutique Métallurgie Industrie du bois Horeca Télécommunications Transports Industrie du papier Industrie textile Activités financières Fabrication de produits minéraux (verre, ciment) Industrie extractive Part dans le total 17% 13% 11% 10% 10% 9% 8% 4% 4% 3% 2% 2% 2% 2% 1% 1% 1%

D’un. point. de. vue. sectoriel,. les. services. sont. sous-représentés. par. rapport. à. la. population. de. l’ensemble. des. entreprises.. Cependant,. comme. l’objet. de. cette. étude. est. les. entreprises. à. vocation. exportatrice. et. qu’une. grosse. majorité. de. l’activité. de. services. est. à. orientation. domestique,. la. proportion. des. entreprises. de. services. dans. notre.échantillon.reste.réaliste. Tous. les. secteurs. industriels. sont. représentés. dans. l’échantillon,. pas. toujours. dans. l’exacte.proportion.de.leur.poids.réel.dans.l’économie.wallonne,.mais.sans.que.cela.ne. crée.un.biais.trop.important.dans.les.résultats.de.notre.enquête.

40
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 2 | Enquête auprès des entreprises wallonnes

2,- Activités exportatrices des entreprises
2.1. Types d’exportations Le.graphique.1.montre.le.rapport.qui.existe.entre.la.taille.des.entreprises.et.leurs.activités. d’exportation.. Les. grandes. et. les. moyennes. entreprises. exportent. en. toute. grande. majorité. des. biens.. Les. grandes. entreprises. wallonnes. sont. en. effet,. pour. la. plupart,. des.entreprises.manufacturières..En.outre,.peu.de.grandes.entreprises.de.services.sont. exportatrices,. et,. quand. elles. le. sont,. elles. préfèrent. généralement. créer. des. filiales. à. l’étranger.pour.être.plus.proches.de.leurs.marchés.extérieurs.. On. trouve. une. proportion. beaucoup. plus. grande. d’entreprises. exportatrices. de. services.dans.les.toutes.petites.entreprises..En.effet,.les.économies.d’échelle.sont.moins. décisives.dans.la.compétitivité-prix.d’une.entreprise.productrice.de.services.que.dans. une.entreprise.manufacturière..Il.est.dès.lors.plus.aisé.pour.une.entreprise.de.services. d’entrer.sur.des.marchés.étrangers..

GRAPHIQUE 1 - Quelle est la situation de votre entreprise en matière d’exportation ?
80%
En proportion des entreprises exportatrices
Source : enquête UWE auprès des entreprises, calculs UWE

Exporte des biens et des services Exporte des biens Exporte des services

70% 60%

44% des entreprises
50% 40% 30% 20% 10% 0% Moins de 10 Entre 10 et 50 Entre 51 et 200 Plus de 200

exportatrices de moins de 10 employés exportent exclusivement des biens.

2.2. Types d’exportateurs L’appartenance.d’une.entreprise.à.un.groupe,.étranger.ou.non,.influence-t-elle.sa.capacité. d’exportation. ?. Le. graphique. 2. montre. que. les. entreprises. contrôlées. par. un. groupe. affichent.une.intensité.exportatrice(2).plus.élevée.que.les.entreprises.indépendantes.. Cette. tendance. est. d’autant. plus. marquée. quand. les. entreprises. sont. sous. contrôle. étranger,.avec.plus.de.46%.des.filiales.de.groupes.étrangers.qui.disent.exporter.plus.de. 75%.de.leur.chiffre.d’affaires..La.Wallonie.semble.donc.être.une.plateforme.d’exportation. sérieuse.pour.les.firmes.étrangères..

(2) Par intensité exportatrice nous entendons le rapport du chiffre d’affaires à l’exportation sur le chiffre d’affaires total. Plus ce chiffre est élevé, plus l’intensité exportatrice de l’entreprise est forte.

41
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

L’installation.de.filiales.de.groupes.étrangers.entraîne.donc.une.augmentation.de.la.capacité. exportatrice.de.la.région.avec.toutes.les.conséquences.indirectes.positives.que.cela.comporte. en.matière.de.sous-traitance,.de.notoriété.et.de.stimulant.pour.les.entreprises.domestiques.. La. politique. d’attraction. d’investissements. étrangers. est. donc. à. intensifier,. non. seulement. parce.qu’elle.permet.la.création.d’activité.et.d’emplois.sur.le.territoire.wallon.mais.aussi.parce. qu’elle.accélère.l’internationalisation.de.l’économie.wallonne.dans.son.ensemble..

GRAPHIQUE 2 - Quelle est la part de vos exportations dans votre chiffre d’affaires total ?
60% 50%
22% des entreprises indépendantes exportent moins de 5% de leur chiffre d’affaires.
Source : enquête UWE auprès des entreprises, calculs UWE

Moins de 5% Entre 26% et 50% Plus de 75%

Entre 5% et 25% Entre 51% et 75%

40% 30% 20% 10% 0% Entreprise indépendante
2.3. Intensité exportatrice des entreprises Comme. le. montre. le. graphique. 3,. l’intensité. exportatrice. reste. à. peu. près. constante. pour. les. entreprises. jusqu’à. 50. employés,. avec. près. de. 50%. des. entreprises. exportant. moins.de.25%.de.leur.chiffre.d’affaires..

Filiale d'un groupe belge

Filiale d'un groupe étranger

GRAPHIQUE 3 - Part des exportations dans le chiffre d’affaires total
60% 50%
Source : enquête UWE auprès des entreprises, calculs UWE

1%-25% du CA 26%-75% du CA >75% du CA

49% des entreprises de moins de 10 employés exportent entre 1 et 25% de leur chiffre d’affaires.
20% 10% 0% 40% 30%

42
R appor t UWE 2010

<10

10-50 51-200 nombre d'employés

>200

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 2 | Enquête auprès des entreprises wallonnes

A.partir.de.51.employés,.les.entreprises.interrogées.ont.tendance.à.avoir.une.plus.grande. partie. de. leur. chiffre. d’affaires. réalisé. à. l’exportation. :. près. de. 40%. de. ces. entreprises. exportent.entre.25%.et.75%.de.leur.chiffre.d’affaires.et.plus.de.30%.d’entre.elles.dépasse. les.75%.d’intensité.exportatrice.. D’après.les.résultats.de.notre.échantillon,.les.grandes.entreprises.semblent.également. plus. actives. à. l’export,. mais. dans. une. moindre. mesure.. Mais. ces. chiffres. doivent. être. considérés.avec.beaucoup.de.précaution,.en.raison.de.la.petite.taille.de.cette.catégorie. dans.notre.échantillon.. 2.4. Activités à l’étranger hors exportations

TABLEAU 3 - Avez-vous une activité à l’étranger en dehors de vos exportations ?
<10 3% 11% 2% 4% 11% 69% Nombre d’employés 10 - 50 51 - 200 4% 0% 17% 24% 0% 0% 6% 4% 10% 12% 63% 60% >200 0% 40% 0% 20% 0% 40% Total 3% 14% 1% 5% 11% 66% 3% des entreprises de moins de 10 employés ont une unité de production à l’étranger.

Unité de production Filiale commerciale Franchise / Licence Joint venture Autre Mon entreprise n’a pas d’activité à l’étranger

Pour.2/3.des.entreprises.exportatrices,.l’exportation.est.la.seule.activité.vers.l’étranger.. Mais,.fait.notable,.ce.ratio.tombe.à.40%.pour.les.entreprises.de.plus.de.200.personnes,. premier.indice.que.le.développement.d’activités.à.l’étranger.est.fonction.de.la.taille.. C’est. la. création. de. filiales. à. l’étranger. qui,. en. dehors. de. l’exportation,. est. l’activité. à. l’étranger.la.plus.répandue..Mais,.une.fois,.encore,.cela.dépend.fortement.de.la.taille.de. l’entreprise,.puisque.le.nombre.d’entreprises.ayant.une.filiale.commerciale.à.l’étranger. passe.de.11%.pour.les.entreprises.de.moins.de.10.personnes.à.40%.pour.les.entreprises. de.plus.de.200.personnes.. Les.joint.ventures.ont.relativement.peu.de.succès,.ne.concernant.que.5%.des.entreprises. interrogées..L’installation.d’une.unité.de.production.à.l’étranger.apparait.aussi.comme. marginale. 2.5. Pays partenaires Le.graphique.4.montre.que.la.taille.d’une.entreprise.influence.très.clairement.sa.capacité. à.exporter.vers.un.plus.grand.nombre.de.pays..Les.petites.entreprises.travaillent.sur.un. nombre.plus.restreint.de.pays.que.les.grandes. La. première. constatation. est. que. 88%. des. entreprises. exportatrices. exportent. vers. plusieurs. pays.. Autrement. dit,. rares. sont. les. entreprises. qui. n’exportent. que. vers. un. . seul.pays. Jusqu’à. 50. personnes,. les. entreprises. exportent. en. majorité. vers. 10. pays. étrangers. au. plus.. Cependant,. une. différence. se. marque. déjà. entre. les. entreprises. de. moins. de. 10. personnes.et.celles.jusqu’à.50.personnes..Ainsi,.un.petit.tiers.de.ces.dernières.comptent. des.clients.dans.plus.de.10.pays..

43
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

GRAPHIQUE 4 - Nombre de pays partenaires
Source : enquête UWE auprès des entreprises, calculs UWE Un seul pays étranger Entre 6 et 10 pays étrangers Entre 2 et 5 pays étrangers Plus de 10 pays étrangers

12%

12% des entreprises exportatrices de moins de 10 employés ont plus de 10 pays partenaires.

15%

29%

24%

17%

73%

69%

15%

59% 45% 3% 20% 14% <10 10% 10-50 3% 51-200 nombre d'employés 15% 8% 8% >200 12% Total 50%

C’est.cependant.à.partir.de.50.personnes.que.se.marque.clairement.la.capacité.à.exporter. vers.un.grand.nombre.de.pays,.puisqu’on.passe.d’une.proportion.d’un.tiers.à.deux.tiers. d’entreprises.délivrant.plus.de.10.pays.. Encore.une.fois,.et.cela.se.vérifiera.tout.au.long.de.l’analyse.des.résultats.de.l’enquête,. une.corrélation.notable.se.marque.entre.la.capacité.exportatrice.d’une.entreprise.(ici.sa. diversification.géographique).et.sa.taille.. Le.constat.est.le.même.pour.la.capacité.des.entreprises.à.exporter.loin,.c’est-à-dire.audelà.des.pays.limitrophes.ou.de.la.même.zone.géographique.

TABLEAU 4 - Exportez-vous vers les zones suivantes ?
83% des entreprises exportatrices de moins de 10 employés exportent vers l’Allemagne, la France, les Pays-Bas et le Luxembourg. Allemagne, France, Pays-Bas et Luxembourg Autres pays de l’UE 27 Autres Pays européens Amérique du Nord Amérique Latine Afrique du Nord Autres pays d’Afrique Proche et Moyen-Orient Extrême-Orient Océanie <10 83% 30% 17% 16% 9% 16% 14% 11% 11% 7% 10-50 84% 43% 24% 27% 13% 20% 12% 21% 28% 9% 51-200 83% 70% 33% 53% 23% 30% 23% 30% 53% 10% >200 92% 85% 69% 38% 38% 62% 62% 69% 54% 46% Total 84% 39% 22% 23% 13% 20% 16% 18% 21% 9%

Les. réponses. données. à. la. question. sur. l’éloignement. (reprises. dans. le. tableau. 4). confirment.les.statistiques.présentées.dans.l’étude.1.:.la.grande.majorité.des.entreprises. interrogées. sont. actives. sur. les. marchés. limitrophes.. L’UE. 27. apparait. ensuite. comme. la. seconde. zone. géographique. le. plus. prisée. par. nos. exportateurs,. toutes. tailles. d’entreprises.confondues..

44
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 2 | Enquête auprès des entreprises wallonnes

En.dehors.de.ces.marchés.de.proximité,.les.très.petites.et.petites.entreprises.semblent. avoir.plus.de.difficultés.à.exporter.. Néanmoins,.dès.que.le.seuil.de.10.personnes.est.franchi,.la.porte.vers.des.exportations. plus.lointaines.semble.s’ouvrir..En.effet,.plus.d’un.quart.des.entreprises.comptant.entre. 10.et.50.personnes.exportent.vers.l’Orient,.et.un.quart.vers.l’Amérique.du.Nord..Et.les. entreprises.de.plus.de.50.personnes.témoignent.de.prestations.à.la.«.grande.».exportation. encore.plus.importantes..Et.ce.mouvement.se.poursuit.de.manière.accélérée.pour.les. grandes.entreprises,.dont.près.de.deux.tiers.exportent.vers.le.Proche.et.le.Moyen.Orient. et.plus.de.50%.vers.l’Extrême.Orient.. 2.6. Ressources internes dédiées à l’exportation

GRAPHIQUE 5 - Disposez-vous de ressources humaines en interne dédiées à l’exportation ?
OUI NON 43% 59% 86% 100%
Source : enquête UWE auprès des entreprises, calculs UWE

30%

70% des entreprises exportatrices de moins de 10 employés ne disposent pas de ressources internes dédiées à l’exportation.

70%

57% 41% 14

Moins de 10

Entre 10 et 50

Entre 51 et 200 nombre d'employés

Entre 201 et 500

Plus de 500

Très. clairement,. la. taille. des. entreprises. joue. aussi. un. rôle. décisif. dans. leur. capacité. à. mettre. en. place. des. ressources. humaines. dédiées. aux. exportations.. Le. nombre. d’entreprises. déclarant. consacrer. des. ressources. humaines. spécifiques. à. l’exportation. passe.de.30%.pour.les.entreprises.de.moins.de.10.personnes.à.100%.pour.les.entreprises. de.plus.de.500.personnes.. La. vraie. rupture. semble. se. situer. au-delà. de. 200. personnes,. puisque. plus. de. 85%. des. entreprises.entre.200.et.500.personnes.consacrent.des.ressources.à.l’exportation,.contre. 60%.pour.les.entreprises.entre.10.et.50.personnes.. Néanmoins,.que.30%.d’entreprises.de.moins.de.10.personnes.consacrent.des.ressources. spécifiques.à.l’exportation.est.de.bon.augure.. Comme.en.atteste.le.graphique.6,.dans.les.entreprises.qui.ne.consacrent.pas.des.ressources. spécifiques. à. l’exportation,. c’est. le. Directeur. général. qui,. dans. 76%. des. cas,. prend. en. charge. l’activité. d’exportation,. preuve. de. l’importance. stratégique. des. exportations. dans. l’activité. globale. de. l’entreprise.. Mais,. fort. logiquement,. plus. l’entreprise. grandit,. plus.le.Directeur.commercial.assume.la.responsabilité.des.exportations..

45
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Il.est.à.noter.que.seule.une.entreprise.de.plus.de.200.personnes.a.répondu.ne.pas.disposer. de.ressources.en.interne.dédiées.aux.exportations..Et.dans.ce.cas.unique,.c’est.le.Directeur. commercial.qui.est.en.charge.des.exportations.. Quand. l’entreprise. dispose. de. ressources. internes. dédiées. à. l’export,. le. graphique. 7. . montre.que.le.Directeur.général.est.moins.souvent.en.charge.de.la.politique.d’exportation,. quelle.que.soit.la.taille.de.l’entreprise..Il.reste.cependant.aux.commandes.dans.51%.des. cas.. L’Export. Manager. semble. suivre. la. même. tendance.. Globalement,. plus. l’entreprise. grandit,. plus. elle. aura. tendance. à. mettre. un. Export. Manager. aux. commandes. des. exportations. (les. résultats. pour. les. entreprises. de. plus. de. 200. personnes. ne. sont. pas. significatifs,.en.raison.d’un.échantillon.trop.petit).

PAS DE RESSOURCE EN INTERNE GRAPHIQUE 6 - Qui est en charge de la stratégie à l’export ?
Pour 82% des entreprises exportatrices de moins de 10 employés ne disposant pas de ressources internes dédiées à l’exportation, le Directeur général est en charge de la stratégie à l’export.
82% 69% 58% 100% 76%
Source : enquête UWE auprès des entreprises, calculs UWE Source : enquête UWE auprès des entreprises, calculs UWE Directeur général Directeur commercial Autre

10% 7%

6% 24%

17%

9% 13%

25%

<10

10-50

51-200 Nombre d'employés

>201

Total

RESSOURCES EN INTERNE GRAPHIQUE 7 - Qui est en charge de la stratégie à l’export ?
Pour 65% des entreprises exportatrices de moins de 10 employés disposant de ressources internes dédiées à l’exportation, le Directeur général est en charge de la stratégie à l’export.
35% 65% 46% 24% Moins de 10 Entre 10 et 50 Entre 51 et 200 51% 33% 14% 9% 12% 33% 33%
Directeur général Directeur commercial Export manager Autre

4% 17% 41%

17% 17%

9% 16% 24%

46
R appor t UWE 2010

>200

Total

Nombre d'employés

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 2 | Enquête auprès des entreprises wallonnes

3,- Facteurs de développement et de frein à l’exportation
3.1. Freins aux exportations Le. cœur. de. l’enquête. proposée. aux. entreprises. réside. sans. doute. dans. la. série. de. questions.consacrées.aux.facteurs.qualitatifs.qui.peuvent.expliquer.les.performances.ou. les.non-performances.de.l’entreprise.à.l’exportation.. La.première.de.ces.questions.concerne.les.difficultés.rencontrées.par.les.entreprises.dans. leur.activité.d’exportation..Un.certain.nombre.de.facteurs.était.proposé.aux.entreprises,. chacun.devant.être.qualifié.de.très.important.à.peu.important..

TABLEAU 5 - Difficultés rencontrées à l’export
Très important Important 21% 52% 18% 40% 18% 39% 18% 40% 15% 38% 14% 38% 12% 37% 10% 15% 10% 8% 3% 7% 6% 7% 7% 8% 6% 38% 21% 25% 27% 30% 25% 24% 20% 20% 17% 19% Total 73% 58% 57% 58% 53% 52% 49% 48% 36% 35% 35% 33% 32% 30% 27% 27% 25% 25% 21% des entreprises exportatrices estiment que les coûts de prospection sont une difficulté très importante dans leur démarche exportatrice. Elles sont 73% à considérer les coûts de prospection comme une difficulté importante ou très importante.

Coût de la prospection des marchés étrangers Compétitivité prix insuffisante Difficultés pour trouver des canaux de distribution à l’étranger Coût de la représentation à l’étranger Insolvabilité des clients étrangers Manque de ressources humaines internes Difficultés liées à des règlementations différentes Manque d’information par rapport aux opportunités d’affaires sur les marchés étrangers Difficultés de financement (lignes de crédit à l’exportation) Carences des dispositifs publics de soutien à l’exportation (y compris les incitants financiers) Formalités douanières Difficultés pour aborder une culture différente Barrière de la langue Mauvaise adéquation des produits/services à la demande étrangère Risque de change Instabilité politique de certains pays Déficit d’image de la Belgique à l’étranger Barrières non tarifaires imposées par certains pays

Les.réponses.donnent.une.image.assez.claire.de.la.principale.difficulté.rencontrée.par. les.entreprises,.à.savoir.les.coûts.liés.à.l’entrée.et.au.maintien.sur.les.marchés.d’exportation,.plutôt.que.les.coûts.directs.comme.la.concurrence.sur.les.prix,.les.risques.de. change,.les.barrières.à.l’entrée.. Et. parmi. les. coûts. indirects. liés. à. la. démarche. d’exportation,. ce. sont. ceux. liés. à. la. prospection.des.marchés.étrangers.qui.représentent.le.frein.le.plus.sérieux..En.effet,.pour. près.de.73%.des.entreprises,.ces.coûts.sont.une.difficulté.importante.ou.très.importante.. Celle-ci.devrait.donc.retenir.l’attention.de.toute.politique.de.soutien.à.l’exportation.. Mais,. comme. le. montre. le. tableau. 5,. non. seulement. la. prospection,. étape. initiale. de. toute.démarche.d’exportation,.est.une.difficulté.importante,.mais.l’étape.immédiatement. suivante,.à.savoir.trouver.des.canaux.de.distribution.à.l’étranger,.constitue.une.difficulté. importante.ou.très.importante.pour.près.de.60%.des.entreprises..Donc,.deux.des.plus. importantes.difficultés.se.situent.en.amont.de.l’activité.d’exportation.proprement.dite..

47
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Mais,.plus.encore,.le.maintien.de.la.présence.à.l’étranger,.support.des.exportations,.est. aussi.une.difficulté.pour.58%.des.entreprises.. La.troisième.difficulté.pointée.par.la.même.proportion.d’entreprises.(58%).est.la.compétitivitéprix.. On. sait. que. l’insistance. des. organisations. d’entreprises. sur. ce. point. lasse. ou. exaspère. mais. cette. insistance. est. une. fois. encore. justifiée. par. cette. enquête.. Dans. une. économie. aussi.ouverte.que.l’économie.wallonne,.qui.affronte.ses.concurrents.sur.tous.les.marchés.du. monde,.le.maintien.et.l’amélioration.de.la.compétitivité-prix.revêtent.une.grande.importance.. Le.manque.de.ressources.humaines.internes.pour.se.consacrer.à.l’exportation.est.une. difficulté.importante.pour.52%.des.entreprises..Cette.difficulté.est.aussi.à.inclure.dans.la. catégorie.des.coûts.indirects.ou.généraux.de.la.démarche.d’exportation,.à.opposer.aux. coûts.directs.que.représentent.les.prix.(et.donc.les.coûts.de.production).ou.ceux.liés.à. l’adaptation.des.produits.à.la.demande.étrangère.. Le.dernier.facteur.qui.constitue.une.difficulté.importante.pour.la.majorité.des.entreprises. est. l’insolvabilité. des. clients. étrangers.. On. revient. à. des. problèmes. de. récoltes. d’information,. ici. pour. réduire. l’incertitude. de. défauts. de. paiement,. que. l’on. peut. à. nouveau.rapprocher.des.autres.problèmes.qui.concernent.aussi.la.capture.d’information.:. . la.prospection.et.la.connaissance.des.réseaux.de.distribution..Et.on.peut.aussi.inclure. le. manque. d’information. sur. les. opportunités. d’affaires. sur. les. marchés. étrangers. qui. représente.une.difficulté.pour.48%.des.entreprises.interrogées.. Sans. vouloir. analyser. de. manière. systématique. l’importance. de. tous. les. facteurs. de. difficultés. proposés. à. l’appréciation. des. entreprises,. on. peut. encore. noter. que. les. entreprises.sont.globalement.satisfaites.des.dispositifs.publics.de.soutien.à.l’exportation.. De.même.le.risque.de.change.n’est.pas.non.plus.pointé.comme.une.difficulté.importante,. ce.qui.peut.s’expliquer.par.le.fait.que.près.de.80%.des.exportations.wallonnes.restent.en. Europe..Enfin,.la.barrière.de.la.langue.ne.semble.pas.non.plus.une.difficulté.majeure.. 3.2. Clés du succès à l’export Il.allait.bien.entendu.de.soi.de.poser.la.question.inverse.de.la.précédente.:.«Quels.sont. les.facteurs.qui.ont.conduit.les.entreprises.à.exporter.avec.succès.?». Comme. le. montre. le. tableau. 6,. ce. sont. deux. facteurs. qualitatifs. que. les. entreprises. considèrent.comme.leurs.principaux.facteurs.de.succès.à.l’exportation.:.la.qualité.des.produits. et.l’adaptation.des.produits.à.la.demande..C’est.donc.la.démarche.d’excellence.qui.est.mise. en.avant..On.peut.noter.que,.dans.la.question.précédente.qui.se.rapportait.aux.facteurs.qui. freinaient.les.exportations,.l’adaptation.des.produits.à.la.demande.étrangère.n’était.considérée. que.comme.une.difficulté.mineure..Le.rapprochement.de.ces.deux.réponses.tend.à.suggérer. que.les.entreprises.wallonnes,.conscientes.de.l’importance.de.ce.facteur,.ont.le.sentiment. de.maîtriser.cette.capacité.à.adapter.leurs.produits.aux.exigences.de.la.demande.étrangère. En. troisième. position,. se. retrouve,. comme. facteur-clé. de. succès,. le. prix. des. produits,. facteur. qui. avait. été. cité. comme. une. difficulté. majeure. par. 58%. des. entreprises.. La. compétitivité-prix.doit.donc.rester.une.préoccupation.constante.des.différents.acteurs. socio-économiques.et.politiques.. Peut-être.plus.surprenant.le.fait.que.l’innovation.et.la.R&D.n’est.que.le.quatrième.facteur. de. succès. en. termes. d’importance,. et. relativement. loin. des. trois. premiers.. Cet. intérêt. moindre.pour.un.facteur.de.compétitivité.habituellement.mis.en.avant. vient.quelque. peu.en.contradiction.avec.la.première.place.du.facteur.«qualité.des.produits»,.tant.les. deux.facteurs.semblent.liés..Ce.hiatus.traduit.peut-être.le.manque.de.conscientisation. au.sein.des.entreprises.(et.singulièrement.des.petites.entreprises).de.l’importance.de.la. R&DI.dans.la.compétition.internationale..

48
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 2 | Enquête auprès des entreprises wallonnes

Dans. le. même. ordre. d’idée,. on. peut. enfin. noter,. sans. non. plus. vouloir. être. exhaustif. sur.l’analyse.des.facteurs.de.succès,.que.la.participation.à.un.réseau.international.ou.à. un.pôle.de.compétitivité.n’est.pas.encore.considéré.comme.un.facteur.de.succès..Il.y.a. à.la.fois.des.campagnes.de.sensibilisation.à.poursuivre.pour.convaincre.de.l’utilité.des. réseaux.et.projets.internationaux,.mais.aussi.un.effort.à.faire.du.côté.des.pôles.et.des. clusters.pour.offrir.des.services.efficaces.à.l’internationalisation.

TABLEAU 6 - Quelles sont les clés du succès de votre démarche d’exportation ?
<10 97% 87% 85% 67% 57% 56% 56% 48% 38% 27% 17% Nombre d’employés 10-50 51-200 >200 98% 100% 100% 86% 85% 83% 87% 86% 85% 72% 71% 73% 53% 64% 91% 64% 39% 73% 55% 27% 42% 54% 65% 73% 31% 44% 73% 24% 19% 18% 13% 4% 9% Total 98% 86% 86% 69% 57% 57% 53% 52% 38% 25% 15% 97% des entreprises de moins de 10 employés estiment que la qualité de leurs produits est une des clés de leur succès à l’international. Toutes tailles confondues, 98% des entreprises estiment que la qualité de leurs produits est une des clés de leur succès à l’international.

Qualité des produits Adéquation des produits à la demande étrangère Prix des produits Innovation et R&D Soutien public à l’exportation (y compris les incitants financiers) Réseaux de distribution Proximité des marchés Ressources humaines dédiées à l’internationalisation Financement (lignes de crédit à l’exportation) Appartenance à un réseau / projet international Appartenance à un pôle / cluster . 3.3. Importance des aides à l’export

TABLEAU 7 - Quelles aides à l’exportation avez-vous reçues ?
<10 Entreprises n’ayant jamais bénéficié d’un accompagnement à l’international Entreprises ayant eu recours à au moins une aide
» Opérations commerciales de prospection (missions salons invitations en Belgique d’acheteurs étrangers) » Incitants financiers » Information- Etudes de marchés x Services des Chambres de Commerce et d’Industrie » Services des ambassades » Programme Explort » Autres » Missions princières » Services des pôles de compétitivité/clusters » Assurance crédit du Ducroire » Instruments de financement de la Sofinex » Services d’organismes privés de conseil d’assurance ou d’accompagnement à l’exportation » Grappes d’entreprises de la Cellule Marketing international de l’UWE » Instruments de financement de Finexpo

10-50 27% 73%
78% 57% 49% 27% 10% 16% 9% 12% 9% 5% 7% 1% 4% 0%

51-200 14% 86%
60% 64% 60% 28% 32% 28% 12% 12% 4% 16% 12% 20% 8% 4%

>200 9% 91%
50% 50% 50% 40% 50% 10% 10% 10% 10% 20% 0% 10% 0% 10%

Total 29% 71%
65% 56% 44% 25% 17% 16% 10% 8% 7% 6% 5% 4% 3% 1%

33% 67%
59% 54% 38% 22% 16% 14% 10% 5% 7% 4% 3% 2% 1% 1%

33% des entreprises de moins de 10 personnes n’ont jamais reçu d’aide à l’export. 14% des entreprises de moins de 10 personnes, qui ont reçu au moins une aide, ont bénéficié du programme Explort. Toutes tailles d’entreprises confondues, 16% d’entre elles ont bénéficié du programme Explort.

49
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Comme.le.montre.le.tableau.7,.les.soutiens.à.l’exportation.sont.connus.et.utilisés..Plus. de.70%.des.entreprises.interrogées.déclarent.avoir.bénéficié.d’un.soutien.à.leur.activité. d’exportation..C’est.un.résultat.positif.appréciable.qui.ne.se.retrouve.pas.pour.d’autres. aides,.comme.les.aides.à.l’investissement.ou.à.la.R&D.. Un. bémol. cependant,. la. proportion. des. entreprises. qui. bénéficie. de. soutiens. à. l’exportation. augmente. avec. la. taille. de. l’entreprise.. Phénomène. explicable. –. plus. l’entreprise.est.grande.plus.elle.acquiert.les.informations.utiles.pour.accéder.à.ces.aides–. mais.cependant.quelque.peu.en.contradiction.avec.l’objectif.de.la.plupart.de.ces.soutiens. qui.veulent.(et.devraient).viser.les.entreprises.qui.en.ont.le.plus.besoin,.a.priori.les.PME.. Les. opérations. commerciales. de. prospection. sont. les. aides. les. plus. utilisées,. ce. qui. est. positif,. puisque. les. entreprises. ont. indiqué,. dans. leurs. réponses. aux. questions. précédentes,.que.les.coûts.liés.à.la.prospection.étaient.leur.premier.frein.à.l’exportation.. Dans. le. même. ordre,. une. aide. très. sollicitée. est. celle. à. l’information. et. aux. études. de. marché,.qui.coïncide.aussi.avec.les.besoins.exprimés.par.les.entreprises.. Ce.sont.les.incitants.financiers.que.l’on.retrouve.en.deuxième.place.des.aides.les.plus. sollicitées.. Comme.le.montre.toujours.le.tableau.7,.ces.trois.soutiens.viennent.largement.en.tête. des. supports. utilisés. par. les. entreprises. dans. leur. démarche. d’exportation.. Avec. une. utilisation. par. un. quart. des. entreprises. exportatrices,. les. services. des. Chambres. de. Commerce.et.d’Industrie,.qui.arrivent.en.quatrième.position,.démontrent.leur.utilité. 3.4. Eléments explicatifs de l’absence d’exportation

TABLEAU 8 - Pour quelles raisons l’entreprise n’exporte-t-elle pas ?
Nombre d’employés 79% des entreprises de moins de 10 personnes qui n’exportent pas estiment que les coûts de prospection sont des facteurs importants expliquant cette décision. 74% des entreprises qui n’exportent pas considèrent les coûts de prospection et autres comme une raison très importante ou importante du fait qu’elles n’exportent pas. <10 Trop de coûts (prospection, représentation, distribution,…) Entreprise trop petite pour s’attaquer à l’exportation Manque de ressources humaines internes Difficultés pour identifier des opportunités d’affaires à l’étranger Trop de risques (change, solvabilité des clients, instabilité politique, ...) Trop forte concurrence sur les marchés étrangers Inadéquation des produits/services à la demande étrangère Difficultés de financement (lignes de crédit à l’exportation) Manque de soutien public à l’exportation Exporter ne fait pas partie de la stratégie de développement Barrière de la langue Barrières tarifaires et non tarifaires de certains pays 79% 73% 66% 53% 54% 36% 38% 37% 42% 30% 33% 15% 10-50 67% 40% 52% 71% 48% 60% 54% 38% 17% 24% 25% 23% Total 74% 64% 61% 56% 53% 44% 43% 38% 35% 31% 31% 18%

Dans. notre. échantillon,. 103. entreprises. ont. déclaré. ne. pas. exporter.. Les. raisons. que. les. entreprises. avancent. pour. expliquer. leur. absence. sur. les. marchés. étrangers. sont. présentées.dans.le.tableau.8..

50
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 2 | Enquête auprès des entreprises wallonnes

Le.fait.le.plus.intéressant.à.mettre.en.évidence.est.que.la.première.raison.pour.laquelle. ces.entreprises.n’exportent.pas.n’est.pas.la.volonté.de.rester.sur.le.marché.domestique.. En.effet,.la.raison.«.Exporter.ne.fait.pas.partie.de.la.stratégie.de.développement.».n’est. pointée. comme. importante. que. par. 30%. des. entreprises.. Autrement. dit,. dans. notre. échantillon,. 70%. des. entreprises. qui. n’exportent. pas. conservent. dans. leur. stratégie. la. possibilité. d’exporter.. Ce. qui. signifie. qu’il. existe. sans. doute. en. Wallonie. un. potentiel. important. d’entreprises. désireuses. d’exporter. mais. qui. s’en. empêchent,. en. raison. de. difficultés.qui.sont.reprises.dans.le.tableau.8.. Le.premier.de.ces.obstacles.à.l’exportation,.pour.74%.des.entreprises.non-exportatrices,.est. . le. coût. «indirect»,. les. «frais. généraux». liés. à. l’exportation. (prospection,. représentation,. distribution...)..On.peut.ajouter.que.pour.56%.des.entreprises,.les.difficultés.pour.identifier. . des.opportunités.d’affaires.à.l’étranger.sont.une.raison.majeure.pour.renoncer.à.l’exportation.. Encore. une. fois,. comme. pour. les. freins. à. exporter. davantage,. ce. sont. moins. les. facteurs. liés. à. l’exportation. proprement. dite. (concurrence,. prix,. qualité. des. produits). qui. découragent. les. entreprises. d’exporter. que. les. investissements. nécessaires. pour. . trouver.et.se.maintenir.sur.les.marchés.étrangers.. Il.est.donc.assez.logique.que.la.deuxième.raison.qui.empêche.les.entreprises.d’exporter. soit.leur.trop.petite.taille,.dès.lors.que.ces.investissements.de.prospection.et.d’information. sont.d’autant.plus.lourds.que.l’entreprise.est.petite..Il.n’est.pas.non.plus.étonnant.que.le. manque.de.ressources.en.interne.soit.une.raison.majeure.que.les.entreprises.avancent. pour.expliquer.qu’elles.n’exportent.pas.(voir.tableau.8)..

4,- Perspectives TABLEAU 9 - Quelles sont les perspectives de votre chiffre d’affaires à l’exportation dans les 2 prochaines années?
L’entreprise exporte vers : Allemagne / France / Pays-Bas / Luxembourg Autres pays de l’UE 27 Autres Pays européens Amérique du Nord Amérique Latine Afrique du Nord Autres pays d’Afrique Proche et Moyen-Orient Extrême-Orient Océanie Augmentation 65% 71% 70% 70% 79% 77% 70% 73% 76% 71% Diminution 8% 7% 8% 5% 6% 4% 3% 9% 4% 6% Stabilisation 27% 23% 22% 26% 15% 19% 26% 18% 20% 24% 65% des entreprises actives en Allemagne, France, Pays-Bas et Luxembourg envisagent une augmentation de leur chiffre d’affaires dans le futur.

Terminons.cette.étude.par.une.note.plus.conjoncturelle..Les.entreprises.ont.été.interrogées.sur.leurs.prévisions.en.termes.de.chiffre.d’affaires.à.l’exportation..Ces.réponses. ont.été.croisées.avec.les.pays.où.les.répondants.ont.affirmé.être.actifs..Ceci.nous. donne.une.indication.du.potentiel.de.développement.par.région. Premier.constat,.les.entreprises.envisagent.l’avenir.de.leurs.exportations.de.façon.très. positive,.et.ce.quels.que.soient.les.pays.sur.lesquels.elles.sont.présentes..

51
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Ce.sont.les.entreprises.actives.sur.les.régions.en.développement.qui.envisagent.le.plus. une.augmentation.de.leur.chiffre.d’affaires.à.l’export.–.le.contraire.eût.été.dramatique. 33% des entreprises interrogées estiment que la conquête de nouveaux marchés contribue à expliquer leur prévision à la hausse de leur chiffre d’affaires à l’exportation. Plus/moins de commandes des clients actuels Evolution de l’assortiment de produits Conquête de nouveaux marchés / Abandon de certains marchés Gain/perte de clients sur les marchés actuels Evolution de la conjoncture mondiale Evolution de la concurrence Autre

TABLEAU 10 - Quelles sont les raisons qui expliquent vos prévisions en terme de chiffre d’affaires à l’export ?
Augmentation Stabilisation Diminution 45% 36% 33% 22% 18% 6% 1% 6% 0% 0% 2% 3% 4% 1% 19% 3% 4% 3% 8% 8% 0%

Les.éléments.sur.lesquels.les.entreprises.basent.leurs.prévisions.sont.repris.dans.le.tableau. 10..On.observe.que.45%.des.entreprises.interrogées.indiquent.que.l’augmentation.des. commandes.des.clients.actuels.explique.l’augmentation.de.leurs.prévisions..C’est.donc. bien.la.reprise.conjoncturelle.qui.est.perçue.comme.le.facteur.le.plus.important.de.la. croissance.des.exportations.. Cependant,.il.faut.noter.que.près.d’un.tiers.des.entreprises.affirment.également.que.le. développement. de. nouveaux. produits. et. la. conquête. de. nouveaux. marchés. sont. des. facteurs.explicatifs.de.croissance.des.exportations..La.mise.en.avant.de.tels.facteurs.plus. structurels.est.certainement.réconfortante.. La. concurrence. ne. semble. pas. avoir. une. influence. majeure,. signe. à. nouveau. que. nos. exportateurs.jouissent.d’une.compétitivité.relativement.bonne.et.sont.bien.positionnés. sur.leurs.marchés..

CONCLUSIONS
L’enquête. qualitative. menée. auprès. des. entreprises. sur. leurs. activités. d’exportation. (la.première.depuis.près.de.15.ans).a.permis.de.mieux.cerner.le.profil.des.entreprises. exportatrices,.les.freins.et.les.atouts.pour.exporter,.ainsi.que.les.raisons.qui.conduisent. les.entreprises.à.renoncer.à.exporter.. Sans. surprise,. mais. permettant. de. confirmer. certaines. intuitions,. les. résultats. à. de. nombreuses. questions. montrent. que. l’activité. d’exportation. d’une. entreprise. s’intensifie,. se. diversifie. géographiquement. (tant. en. nombre. qu’en. éloignement. des. pays.destinataires),.s’ouvre.à.d’autres.activités.internationales.en.fonction.de.sa.taille.. Les.obstacles.et.les.freins.les.plus.importants.à.l’exportation.sont,.eux.aussi,.liés.à.la.taille. de.l’entreprise..Ce.sont.en.effet.les.coûts.de.prospection.des.marchés.étrangers.et.de.la. recherche.des.canaux.de.distribution.qui.sont.considérés.comme.les.principaux.freins. à.l’amorce.ou.au.développement.d’une.activité.d’exportation..Ces.coûts.sont.d’autant. plus.difficiles.à.supporter.que.l’entreprise.est.petite.. Par. contre,. les. facteurs. pointés. par. les. entreprises. comme. essentiels. au. succès. d’une. démarche.d’exportation.sont.moins.dépendants.de.la.taille.de.l’entreprise.:.la.qualité.des. produits.et.l’adaptation.des.produits.à.la.demande.étrangère..

52
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Etude 2 | Enquête auprès des entreprises wallonnes

Si.on.rapproche.les.réponses.à.la.question.sur.les.freins.de.celles.sur.les.clés.du.succès,. on.peut.proposer.la.conclusion.suivante.:.pourvu.que.certaines.difficultés.soient.levées. ou. atténuées. –. les. coûts. à. la. prospection. et. à. l’information. -,. nombre. de. petites. et. moyennes.entreprises,.produisant.des.biens.et.services.de.qualité,.seraient.à.même.de. se.lancer.dans.l’exportation. On.doit.cependant.encore.insister.sur.un.autre.constat.clair.de.l’enquête.:.la.compétitivitéprix. reste. un. facteur-clé. pour. le. dynamisme. des. exportations. wallonnes,. puisque. ce. facteur. arrive. presqu’en. tête. tant. des. freins. que. des. facteurs. de. succès.. Il. est. donc. essentiel.que.les.négociations.salariales,.tant.au.niveau.fédéral.qu’au.niveau.sectoriel.ou. d’entreprise,.tiennent.compte.des.conséquences.néfastes.de.dérapages.salariaux.sur.les. exportations.. La.principale.implication.de.politique.économique.au.niveau.régional.est.claire.:.comme. c’est.déjà.le.cas.pour.intensifier.d’autres.retombées.positives.(emplois.indirects,.activité. R&D). en. plus. des. retombées. immédiates. d’emploi. et. de. croissance,. il. faut. pousser. les. entreprises. à. grandir. pour. augmenter. le. volume. des. exportations. wallonnes. et. pour. maximiser.les.effets.positifs.des.exportations.sur.l’ensemble.de.l’économie.. Mais,encore.une.fois,.un.certain.nombre.de.PME.pourraient.ne.pas.avoir.à.attendre.de. grandir.pour.exporter,.pourvu.que.les.incitants.à.l’exportation.les.soulagent.des.coûts. à. la. prospection. des. marchés. et. des. canaux. de. distribution,. ainsi. qu’à. la. collecte. de. l’information.sur.les.opportunités.à.l’étranger.. A.cet.égard,.l’enquête.montre.que.les.soutiens.à.l’exportation.sont.appropriés,.puisque,. d’abord. ils. sont. fortement. utilisés,. et. qu’ensuite. ce. sont. les. soutiens. à. la. prospection. et. à. la. représentation. qui. sont. le. plus. sollicités.. Il. s’agit. donc. d’amplifier. les. politiques. actuelles.de.soutien.à.l’exportation.sans.pour.autant.les.modifier.en.profondeur..||.

53
R a p p o r t U WE 2010

Annexe 1
Enquête en vue des Etudes sur la Situation de l’Entreprise de juin 2010 : le questionnaire
1. Quelle est la situation de votre entreprise en matière d’exportation ?
Une seule réponse possible

 Mon entreprise n’exporte pas > Dans ce cas, passez directement à la question 15  Mon entreprise exporte des biens  Mon entreprise exporte des services  Mon entreprise exporte des biens et des services  Mon entreprise effectue uniquement des opérations de transit (import-export de marchandises) 2. Outre les exportations, votre entreprise a-t-elle des activités à l’étranger ?
Plusieurs réponses possibles

 Filiale commerciale  Unité de production  Franchise / Licence  Joint venture  Autre :  Mon entreprise n’a pas d’activités à l’étranger 3. Quel pourcentage de son chiffre d’affaires votre entreprise réalise-t-elle actuellement à l’exportation ?
Une seule réponse possible

 < 5%  5% à 25%  26% à 50%  51% à 75%  > 75%
Une seule réponse possible

4. Depuis combien de temps votre entreprise est-elle active à l’exportation ?  < 1 an  1 an à 3 ans  4 ans à 10 ans  > 10 ans
Une seule réponse possible

5. Sur combien de marchés étrangers différents (pays) votre entreprise est-elle active ?  1 seul pays étranger  Entre 2 et 5 pays étrangers  Entre 6 et 10 pays étrangers  Plus de 10 pays étrangers
Plusieurs réponses possibles

6. Où se situent le(s) marché(s) étranger(s) sur lesquel(s) votre entreprise est active ?  Europe > Dans ce cas, précisez :  Union européenne (27 pays) > Dans ce cas, précisez :  Pays européens limitrophes (Allemagne, France, Pays-Bas, Luxembourg)  Autres pays de l’Union européenne  Autres pays européens  Amérique du Nord  Amérique Latine  Afrique du Nord  Autres pays d’Afrique  Proche et Moyen-Orient  Extrême-Orient  Océanie

7. Votre entreprise dispose-t-elle en interne de ressources humaines dédiées à l’exportation ?
Une seule réponse possible

 Oui  Non 8. Qui est en charge de la stratégie en matière d’exportation au sein de votre entreprise ?
Une seule réponse possible

 Export manager  Directeur commercial  Directeur général  Autre :
Une seule réponse possible

9. Quel est le statut de votre entreprise ?  Entreprise indépendante > Dans ce cas, passez directement à la question 11  Filiale d’un groupe belge  Filiale d’un groupe étranger 10. Effectuez-vous des exportations intra-groupe ?
Une seule réponse possible

 Oui et cela représente environ  Non
Une seule réponse possible

% du volume total des exportations de mon entreprise

11a. Comment envisagez-vous l’évolution de votre chiffre d’affaires à l’exportation dans les 2 prochaines années ?  Augmentation  Stabilisation  Diminution 11b. Sur base de quel(s) élément(s) établissez-vous cette prévision d’évolution de votre chiffre d’affaires à l’exportation ?
Plusieurs réponses possibles

 Plus/moins de commandes des clients actuels  Gain/perte de clients sur les marchés actuels  Conquête de nouveaux marchés / abandon de certains marchés  Evolution de l’assortiment de produits  Evolution de la conjoncture mondiale  Evolution de la concurrence  Autre :
Portez une appréciation sur les freins à l’exportation proposés

12. Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans votre développement à l’international ? Pas du tout Pas important important Sans opinion Très Important important

Mauvaise adéquation des produits/services à la demande étrangère Manque de ressources humaines internes Manque d’information par rapport aux opportunités d’affaires sur les marchés étrangers Coût de la prospection des marchés étrangers Difficultés pour trouver des canaux de distribution à l’étranger Coût de la représentation à l’étranger Risque de change Insolvabilité des clients étrangers Difficultés de financement (lignes de crédit à l’exportation) Compétitivité prix insuffisante Carences des dispositifs publics de soutien à l’exportation (y compris les incitants financiers) Formalités douanières Barrières non tarifaires imposées par certains pays Difficultés liées à des règlementations différentes Difficultés pour aborder une culture différente Barrière de la langue Instabilité politique de certains pays Déficit d’image de la Belgique à l’étranger Autre :

13. Quelles sont les clés du succés de votre démarche d’exportation ?
Portez une appréciation sur les facteurs de réussite à l’exportation proposés

Qualité des produits Prix des produits Adéquation des produits à la demande étrangère Innovation et R&D Réseaux de distribution Proximité des marchés Ressources humaines dédiées à l’internationalisation Financement (lignes de crédit à l’exportation) Soutien public à l’exportation (y compris les incitants financiers) Appartenance à un pôle/cluster Appartenance à un réseau/projet international Autre :

Pas du tout Pas important important

Sans opinion

Très Important important

14. Avez-vous eu ou avez-vous recours à un (ou plusieurs) dispositif(s) de soutien à l’exportation ?
Plusieurs réponses possibles

 Services de l’AWEX :  Information (études de marchés, …)  Opérations commerciales de prospection (missions, salons, invitations en Belgique d’acheteurs étrangers)  Incitants financiers  Programme Explort  Autre :  Missions princières  Services des Chambres de Commerce et d’Industrie  Services des pôles de compétitivité / clusters  Grappes d’entreprises de la Cellule Marketing international de l’UWE  Services des ambassades  Assurance crédit du Ducroire  Instruments de financement de la Sofinex  Instruments de financement de Finexpo  Services d’organismes privés de conseil, d’assurance ou d’accompagment à l’exportation  Autre :  Je n’ai jamais eu recours à un dispositif d’accompagnement à l’international

> Ne répondez à la question 15 que si vous avez choisi l’option «n’exporte pas» à la question 1

15. Pour quelles raisons votre entreprise n’exporte-t-elle pas ?
Portez une appréciation sur les raisons proposées

Exporter ne fait pas partie de la stratégie de développement Inadéquation des produits/services à la demande étrangère Entreprise trop petite pour s’attaquer à l’exportation Manque de ressources humaines internes Difficultés pour identifier des opportunités d’affaires à l’étranger Trop de coûts (prospection, représentation, distribution,…) Trop de risques (change, solvabilité des clients, instabilité politique, ...) Trop forte concurrence sur les marchés étrangers Manque de soutien public à l’exportation Barrières tarifaires et non tarifaires de certains pays Difficultés de financement (lignes de crédit à l’exportation) Barrière de la langue Autre :

Pas du tout Pas important important

Sans opinion

Très Important important

16. Y a-t-il un point particulier sur lequel vous souhaiteriez attirer l’attention des autorités régionales en matière d’exportation ?

> VOTRE ENTREPRISE
17. Quel est le secteur d’activité principal de votre entreprise ?
Une seule réponse possible

Industrie  Industrie agro-alimentaire  Industrie textile  Industrie du bois  Industrie du papier  Industrie chimique et pharmaceutique  Fabrication de produits minéraux (verre, ciment,…)  Métallurgie  Fabrication de machines et équipements  Industrie extractive 18. Combien de personne compte votre entreprise ?
Une seule réponse possible

Services  Commerce  Horeca  Transports  Télécommunications  Activités financières  Services aux entreprises

 Construction

 Autre (énergie, récupération,...)

 Moins de 10  Entre 10 et 50  Entre 51 et 200  Entre 201 et 500  Entre 501 et 1.000  Plus de 1.000
Une seule réponse possible

19. A combien s’élève le chiffre d’affaires de votre entreprise pour l’année 2009 ?  Moins de 100.000 €  Entre 100.000 et 500.000 €  Entre 500.001 et 1.000.000 €  Entre 1.000.001 et 5.000.000 €  Entre 5.000.001 et 10.000.000 €  Plus de 10.000.000 €

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010
» LES EXPORTATIONS WALLONNES » Synthèse » Etude n° 1 - Evolution des exportations » Etude n° 2 - Enquête auprès des entreprises » ANNEXE - ACCOMPAGNEMENTS ET OUTILS » MONOGRAPHIES SECTORIELLES

58
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Annexe | Accompagnement et outils

Annexe

Quel accompagnement, quels outils à la disposition des entreprises exportatrices ?
Tant. au. niveau. fédéral. qu’au. niveau. régional,. il. existe. des. mécanismes. de. soutien. à. l’internationalisation.des.entreprises.exportatrices. Ceux-ci. visent. à. accompagner. l’entreprise. dans. toutes. les. étapes. de. leur. démarche. à. l’exportation,. en. partant. de. divers. programmes. de. sensibilisation. à. l’exportation,. par. l’aide. à. l’élaboration. d’une. stratégie. à. l’export,. jusqu’aux. financements. de. projets. en. passant.par.les.aides.à.la.prospection.à.l’étranger.et.à.l’assurance-crédit. Cet.inventaire.rassemble.de.façon.synthétique.les.différents.soutiens.dont.les.entreprises. peuvent.bénéficier.dans.leurs.efforts.pour.conquérir.de.nouveaux.marchés.

SOUTIENS À LA DÉMARCHE D’EXPORTATION
> Agence Wallonne à l’Exportation et aux Investissements étrangers L’AWEX. est. le. premier. interlocuteur. des. entreprises. wallonnes. exportatrices.. L’Agence. propose.une.diversité.de.formules.d’aides.et.de.conseils.en.matière.de.promotion.du. commerce.extérieur.mais.également.en.termes.de.financement.à.l’internationalisation. des.entreprises. Expertises (Subsides) : •. Expertise.en.stratégie.à.l’exportation.pour.les.TPE •. Expertise.en.Commerce.extérieur.pour.les.PME •. Expertise.en.Design •. Décret.APE.Marchand •. Réalisation.de.supports.en.communication.et.traduction. Aide à la prospection (Subsides).(hors.UE).: •. Missions.et.journées.de.contacts •. Missions.individuelles •. Etudes.de.préfaisabilité •. Explort •. Participation.aux.foires.et.salons.:. -.en.collectivité. -.individuellement •. Invitation.d’acheteurs •. Bureau.à.l’étranger.:.. -.Collectif. -.Individuel •. Portage.PME

59
R a p p o r t U WE 2010

Rappor t sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Formation (Subsides) : •. Formation.des.utilisateurs.des.biens.d’équipements.et.de.services.d’origine.wallonne •. Sensibilisation.d’acheteurs.potentiels.étrangers Partenariat (Subsides) : •. Mission.d’expertise.pour.TPE-PME •. Partenariat.économique.international Réseaux d’attachés économiques et commerciaux : •. Plus.de.150.marchés.couverts.par.des.Conseillers.AWEX.expatriés Site internet :.www.awex.be. > Agence pour le commerce extérieur (ACE) L’Agence. organise. chaque. année. 4. missions. économiques. présidées. par. SAR. le. Prince. Philippe.. Ces. missions. rassemblent. les. instances. régionales. sous. l’image. de. «Made. in. Belgium». Site internet : www.abh-ace.org.

FINANCEMENT DU COMMERCE EXTÉRIEUR
> Office national du Ducroire (ONDD) L’ONDD.assure.les.entreprises.et.les.banques.contre.les.risques.politiques.et.commerciaux. dans. leurs. relations. commerciales. internationales.. L’ONDD. peut. également. financer. directement.des.transactions.commerciales. Site internet : www.ondd.be. D’autres. assureurs-crédits. sont. également. au. service. des. entreprises,. tels. que. Coface,. Euler.Hermes... > Société de financement de l’exportation et de l’internationalisation des entreprises (SOFINEX) Les.modes.d’intervention.de.Sofinex.comportent.3.axes.principaux.: Garanties Participation. au. financement. des. besoins. des. entreprises. dans. le. cadre. de. contrats. . à.l’exportation.(1).ou.d’investissements.à.l’étranger.(2) (1)garantie.partielle.et.supplétive.à.des.crédits.bancaires.en.faveur.des.entreprises.. (2)garantie.d’un.crédit.à.moyen.terme.pour.soutenir.la.trésorerie.de.l’entreprise.dans.un. projet.international. Financements directs •. Octroi.de.prêts.subordonnés,.obligations.ou.participations.au.capital.pour.le.financement.d’investissements.ou.d’implantation.de.filiales.à.l’étranger. •. Cofinancement.de.la.Société.Belge.d’Investissement.(SBI).et.de.SOFINEX.dans.les.pays. d’Europe.centrale.et.orientale.et.les.Pays.en.voie.de.développement.pour.des.projets. d’investissement.et.d’implantation.à.l’étranger.

60
R appor t UWE 2010

Les expor tations wa l l o n n e s

Annexe | Accompagnement et outils

Soutien des exportations •. Trust. Funds. auprès. de. la. Société. Financière. Internationale. (SFI). et. de. la. Banque. européenne.de.Reconstruction.et.de.Développement.(BERD).>.financement.d’études. de.faisabilité.et.d’expertise. •. Lignes.bilatérales.et.ligne.Fonds.«Pays.émergents» L’objectif.est.de.rendre.les.offres.commerciales.plus.compétitives.face.à.la.concurrence. internationale. L’aide. consiste. à. l’octroi. d’un. don. concessionnel. à. 35%. dans. le. cadre. de. contrats. de. fourniture.de.biens.et.des.prestations.de.services. Æ. Accords.bilatéraux.:.Maroc,.Turquie,.Sénégal. Æ. Fonds.pays.émergents.:.+/-.60.pays.émergents. Site internet : www.sofinex.be. > Finexpo : Comité pour le soutien financier de l’exportation Ces.mécanismes.visent.à.soutenir.l’exportation.de.biens.d’équipements.belges. •. Intervention.visant.à.une.stabilisation.du.taux.d’intérêt.du.financement.d’exportation. •. Octroi.d’une.bonification.d’intérêts.sur.des.crédits.à.l’exportation. •. Octroi.d’une.bonification.d’intérêt.et.don.complémentaire.(don.concessionnel.de.35%) •. Prêt.d’Etat.à.Etat.:.prêts.à.un.pays.développement.à.très.long.terme.(30.ans).. et.à.taux.d’intérêt.de.0%.à.2%. Site internet : http://diplomatie.belgium.be/fr/politique/diplomatie_economique/finexpo/. > Société Belge d’Investissement international La.SBI.a.pour.mission.de.cofinancer.à.moyen.et.long.terme.les.investissements.à.l’étranger. d’entreprises.belges. Les.formes.d’interventions.sont.multiples.:.Intervention.en.capital,.emprunts.subordonnés. et/ou.convertibles,.prêts.à.long.terme. Site internet : www.bmi-sbi.be

61
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010
» LES EXPORTATIONS WALLONNES » Synthèse » Etude n° 1 - Evolution des exportations » Etude n° 2 - Enquête auprès des entreprises wallonnes » Annexe - Accompagnement et outils
» MONOGRAPHIES SECTORIELLES

62
R appor t UWE 2010

Monographies sectorielles

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par Agoria, la fédération de l’industrie technologique

Les secteurs de l’industrie technologique en 2009
En. Wallonie,. les. quelques. 2. 900. entreprises. de. l’industrie. technologique. ont. réalisé. en. 2009. un. chiffre. d’affaires. consolidé. de. . 12,2. milliards. d’euros,. soit. une. baisse. de. 13,8%. à. prix. constants.. . 73%.de.chiffre.d’affaires.est.réalisé.à.l’exportation.. Les. secteurs. de. l’industrie. technologique. occupaient. en. 2009. plus. de.56.000.personnes,.soit.un.peu.plus.de.40%.de.l’emploi.manufacturier. wallon.. L’emploi. y. est. en. baisse. de. 8,1%.. Les. investissements. . atteignent.354.millions.d’euros,.soit.une.baisse.de.21,68%.

Tableau synthétique pour 2009
PRODUCTION Nombre d’entreprises Emploi (personnes) Chiffres d’affaires (millions d’euros) Taux d’exportation (% des livraisons) Investissements (millions d’euros) 2.900 56.210 12.237 73% 354

PRÉSENTATION DES SECTEURS
L’industrie. technologique. wallonne. développe. une. expertise. (produits,. marchés,. technologies,. normes. et. . réglementations).couvrant.13.secteurs.: •. La mécanique et la mécatronique :.ses.entreprises.fabriquent.et/ou.importent.des.machines.et.équipements. pour.les.secteurs.de.l’industrie.énergétique,.de.l’environnement,.pharmaceutique,.alimentaire,.du.génie.civil,.de. l’agriculture,.du.matériel.de.chemin.de.fer,.etc. •. Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).conçoivent.et.mettent.en.oeuvre.des.produits,. des. solutions. et. des. services. pour. la. transmission,. le. traitement,. la. gestion. et. le. stockage. d’informations. sous.diverses.formes.. •. L’automatisation industrielle.développe.des.systèmes.pour.automatiser.le.fonctionnement.des.usines.:.chaînes. de.montage.automatiques,.automates.programmables,.etc. •. L’électrotechnique. rassemble. les. entreprises. actives. dans. les. branches. de. l’éclairage,. l’équipement. électrique. pour.les.bâtiments,.la.production,.le.transport.et.la.distribution.d’électricité.et.les.appareils.électromédicaux. •. Les.produits.métalliques.représentent.les.sous-traitants.actifs.dans.la.transformation.du.métal.et.la.fabrication.de. produits.de.consommation.de.masse. •. Le secteur des produits de construction. regroupe. les. entreprises. qui. conçoivent,. installent. et. entretiennent. des.équipements.à.destination.du.secteur.du.bâtiment. •. Les métaux & matériaux,.dont.les.sociétés.peuvent.être.réparties.dans.trois.catégories.différentes.:.les.métaux. non.ferreux,.les.fonderies.et.la.transformation.du.métal. •. Le contracting et la maintenance :.rassemble.des.entreprises.dont.l’activité.principale.est.orientée.vers.l’installation,.la.maintenance.et.la.gestion.d’installations.techniques.et.la.mise.en.place.de.projets.complets.. •. Les plastiques et composites : toutes.les.activités.de.transformation.des.plastiques.et.des.composites •. L’automobile. concerne. la. construction. et. l’assemblage. de. pièces. de. véhicules. à. moteur. et. la. sous-traitance. automobile. •. La sécurité et la défense :.rassemble.les.entreprises.qui.fournissent.des.équipements.de.sécurité.civils.et.militaires. •. Le secteur aéronautique et spatial.conçoit,.développe,.produit,.assemble.et.teste.des.modules,.équipements. et.bancs.d’essai.pour.les.moteurs.et.structures.aéronautiques.et.aérospatiales.

65
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

TENDANCES ET ÉVOLUTIONS DE L’INDUSTRIE TECHNOLOGIQUE WALLONNE
La crise a touché de plein fouet l’industrie technologique
La.crise.économique.et.financière.qui.a.débuté.à.l’automne. 2008.a.continué.de.faire.ressentir.ses.effets.sur.l’industrie. technologique.tout.au.long.de. l’année.2009..En.conséquence,. l’activité.y.a.reculé.de.13.8%. sur.l’ensemble.de.l’année..
90,0 120,0

L’industrie technologique en Wallonie
(2000 = 100)
140,0 Indice 2000 = 100 Livraisons Emploi

130,0

110,0

100,0

Plancher au deuxième trimestre mais pas de reprise en vue
Durant.les.premiers.6.mois.de. l’année,.le.recul.de.l’activité. s’est.intensifié..Elle.a.atteint.près. de.20%.au.cours.du.deuxième. trimestre. Tous.les.secteurs.ont.alors.subi. la.chute.de.la.demande.sur.leurs. marchés..Ainsi,.la.mécanique.et. de.l’électro.ont.vu.s’effondrer.les. investissements.des.entreprises.. En.cause,.la.faiblesse.soudaine. de.l’utilisation.des.capacités. existantes,.sans.perspectives. de.rebond.à.court.terme,.et.les. difficultés.de.financement.tant. interne.(chute.de.la.rentabilité),.. qu’externe.(resserrement.des. conditions.de.crédit.par.les. banques)..Les.métaux.et.matériaux.et.les.produits.métalliques. ont.été.confrontés.à.la.volonté. de.leurs.clients.d’utiliser.leurs. stocks.existants,.devenus.excédentaires..Quant.à.la.demande. des.consommateurs.privés,.qui. s’opère.vers.les.secteurs.des. produits.pour.la.construction.et.

80,0

70,0 2005-1 2005-2 2005-3 2005-4 2006-1 2006-2 2006-3 2006-4 2007-1 2007-2 2007-3 2007-4 2008-1 2008-2 2008-3 2008-4 2009-1 2009-2

Années
2009-4 2009-3

LIVRAISONS (INS Prodcom + estimations Agoria) 2008
mio €

2009
mio €

2009/2008
% à prix contants

TOTAL Dont : Métaux et matériaux Transformation du métal Produits de construction Mécanique Electrotechnique & industrial automation TIC Automobile Aérospatiale Défense EMPLOI (ONSS + estimations Agoria)

14.452 1.833 1.586 817 2.224 1.458 2.801 1.427 684 407 2008
personnes

12.237 1.272 1.372 757 1.641 1.184 2.570 1.381 591 378 2009
personnes

-13.8% -23.2% -9.5% -5.9% -24.4% -19.6% -8.7% -3.9% -13.6% -7.1% 2009/2008
%

TOTAL Dont : Métaux et matériaux Transformation du métal Produits de construction Mécanique Electrotechnique & industrial automation TIC Automobile Aérospatiale Défense

61.190 4.834 9.295 6.791 10.853 6.075 9.871 2.376 3.239 1.750

56.210 4.510 8.362 6.309 8.921 5.546 9.422 2.540 3.126 1.694

-8.1% -6.7% -11.0% -7.1% -17.8% -8.7% -4.5% 6.9% -3.5% -3.2%

66
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

l’automobile,.elle.s’est.également.contractée.suite.aux.pertes.de.revenus.sur.les.marchés.financiers.et.les.craintes. d’évolution.sur.le.marché.de.l’emploi.. Au.deuxième.semestre,.l’activité.de.nos.secteurs.est.lentement.repartie.à.la.hausse..Toutefois,.en.fin.d’année,.on. était.encore.loin.du.niveau.d’avant.la.crise. En.outre.ce.mouvement.a.surtout.été.le.fait.d’éléments.temporaires..Parmi.ceux-ci,.la.fin.du.déstockage.massif.qui. avait.marqué.les.deux.trimestres.précédents.et.les.mesures.de.soutien.qui.ont.bénéficié.à.. certains.secteurs..Cependant,.les.moteurs.d’une.véritable.reprise.ne.sont.pas.encore.en.vue.

SITUATION DANS LES SECTEURS
Ce. sont. les. activités. orientées. vers. l’industrie. qui. ont. subit. les. reculs. les. plus. importants.. Ainsi,. dans. les. métaux. et.matériaux,.la.mécanique.et.l’électro,.la.contraction.de.l’activité.a.été.comprise.entre.19.6%.et.24.4%..Grâce.à.la. présence.d’acteurs.importants.situés.dans.des.activités.de.niche,.la.transformation.du.métal.a.mieux.résisté..Elle.se. replie.toutefois.de.près.de.10%. La.demande.adressée.aux.secteurs.des.produits.pour.la.construction.et.des.TIC.s’est.relativement.moins.dégradée.. En. effet,. la. construction. a. été. plus. tardivement. et. moins. intensément. touchée. par. la. crise,. entre. autre. en. raison. des.mesures.des.plans.de.relance..Les.entreprises.des.produits.pour.la.construction.en.ont.bénéficié..Toutefois,.leur. activité.s’est.tout.de.même.repliée.de.5.9%..Dans.les.TIC.c’est.le.sous-secteur.des.solutions.IT.qui.a.mieux.résisté. L’aérospatiale.et.la.Défense,.en.partie.orientés.vers.les.marchés.publics.ont.également.été.plus.tardivement.touché. par.la.crise..L’aérospatiale.est.néanmoins.en.baisse.de.13.6%.et.la.défense.de.7.1%. Enfin.dans.l’automobile,.la.présence.en.Wallonie.de.sous-traitants.couvrant.une.large.gamme.du.marché.a.permis. au.secteur.de.limiter.son.repli.à.3.9%.dans.un.contexte.national.et.international.particulièrement.difficile.

Contraction de l’emploi
La.chute.de.l’activité.a.pesé.lourdement.sur.l’évolution.de.l’emploi.qui.s’est.contracté.de.plus.de.8%.entre.décembre. 2008.et.décembre.2009..

Intensification des mesures devant la durée de la crise
En.raison.des.importantes.pénuries.de.main.d’œuvre.qu’elles.avaient.connues.en.phase.de.haute.conjoncture,.les. entreprises.n’ont.pas.souhaité.adapté.immédiatement.et.complètement.leur.effectif.à.l’évolution.de.l’activité..Ensuite,.l’intensité.et.la.durée.de.la.crise,.les.ont.contraintes.à.réduire.leur.personnel..C’est.pourquoi.l’emploi.n’a.pas. chuté.brutalement.avant.de.se.stabiliser,.mais.s’est.réduit.progressivement.durant.chaque.trimestre. Les.entreprises.ont.également.massivement.eu.recours.au.chômage.temporaire..Pour.l’ensemble.du.pays,.on.estime. qu’il.a.permis.de.faire.baisser.de.12%.le.total.des.heures.prestées.par.les.ouvriers.en.2009..Au.plus.fort.de.la.crise,.le. chômage.temporaire.s’élevait.à.18%.des.heures.qui.auraient.été.prestées.en.travail.à.temps.plein..En.2008,.il.n’avait. représenté.que.3%. Au.niveau.sectoriel,.la.baisse.de.l’emploi.est.la.plus.forte.dans.la.mécanique,.avec.-17%..Outre.l’impact.du.recul.de.l’emploi. temporaire.dans.une.très.grande.entreprise,.on.y.déplore.également.quelques.faillites..La.transformation.du.métal,.l’électro. et.les.métaux.et.matériaux,.dont.l’activité.a.fortement.reculé,.subissent.également.des.replis.d’emplois.importants..Il.en.va. de.même.des.produits.pour.la.construction..Toutefois,.il.s’agit.de.la.conséquence.de.l’évolution.au.sein.d’une.grande.entreprise.du.secteur.sans.laquelle.le.repli.aurait.été.plus.limité..Enfin.les.secteurs.dont.l’activité.a.été.moins.intensément.touchée. subissent.également.des.baisses.d’emploi.moins.élevée..L’automobile.constitue.une.exception.avec.une.hausse.de.6.9%.

67
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

LES EXPORTATIONS DE L’INDUSTRIE TECHNOLOGIQUE
En. 2008,. dernière. année. complète. disponible,. les. exportations. de. l’industrie. technologique. wallonne. se. sont. élevées. à. . 8.8. milliards. d’euros.. Cela. représente. 73%. de. la. production. . industrielle.. Les.grands.secteurs.exportateurs.sont.la.mécanique,.qui.réalise. près. d’un. tiers. du. total,. suivie. de. l’électrotechnique,. 21.5%. du. total..Ensuite,.la.décomposition.sectorielle.est.assez.équilibrée. entre.la.plupart.des.autres.secteurs..Chacun.s’adjuge.8%.à.12%. du.total..Les.TIC.et.la.défense.ferment.la.marche.. En. 2002,. les. exportations. wallonnes. de. l’industrie. technologique. étaient. fortement. orientées. vers. l’Europe. de. l’ouest. et. l’Amérique.du.Nord..Six.ans.plus.tard,.sans.avoir.complètement. renversé. cette. situation,. les. exportateurs. wallons. se. sont. davantage.tournés.vers.les.autres.régions.du.monde..La.comparaison. avec. la. diversification. qui. s’est. opérée. au. niveau. belge. montre.qu’ils.se.sont.plutôt.axés.vers.l’Asie.et.l’Afrique..La.crise.en.cours.a.inversé.une.partie.de.ces.mouvements.. En.2002,.l’Europe.de.l’ouest.absorbait.plus.des.trois.quarts.du.total.exporté.(2/3.vers.les.pays.de.la.zone.euro.et.10%.vers.les. pays.hors.zone.euro,.principalement.le.Royaume-Uni.et.la.Suède..Une.telle.concentration.vers.nos.voisins.se.retrouvait.également.pour.le.reste.du.pays..L’Europe.de.l’ouest.absorbait.plus.de.77%.des.exportations.de.l’industrie.technologique.belge. En.2008,.les.exportations.à.destination.de.l’Europe.de.l’Ouest.représentent.toujours.plus.de.70%.du.total..Toutefois,. la.diversification.hors.de.cette.zone.a.été.plus.marquée.que.pour.l’ensemble.du.pays..Pour.ce.dernier,.l’Europe.de. l’ouest.concentre.toujours.près.de.75%.des.exportations. En.2002,.l’Amérique.du.Nord.constituait.le.second.marché.des.exportations.wallonnes.de.l’industrie.technologique. avec.8.4%.du.total..En.2008,.cette.part.est.tombée.à.6.4%..Elle.reste.toutefois.nettement.supérieure.à.celle.de.la. Belgique,.4.2%..Cela.indique.que.notre.région.est.restée.davantage.que.le.reste.du.pays.tournée.vers.cette.zone. C’est.principalement.le.secteur.de.l’aérospatiale.qui.en.est.à.l’origine. Nos.entreprises.ont.donc.également.saisis.les.perspectives.offertes.par.l’essor.des.autres.régions.du.monde..En.six. ans,.elles.y.ont.plus.que.doublé.leurs.exportations..Cela.signifie.une.croissance.de.plus.de.13%.par.an.. Ainsi,.les.exportations.vers.l’Europe.de.l’Est.et.l’Asie.ont.quasiment.rattrapées.celles.à.destination.d’Amérique.du. Nord..Elles.y.sont.même.supérieures.si.l’on.inclut.la.Russie,.l’Inde.et.la.Chine,.repris.dans.les.BRIC’s. Les.exportations.wallonnes.vers.l’Asie.(hors.Inde.et.Chine).ont.augmenté.de.65%.de.2002.à.2008..La.part.de.l’Asie. dans.nos.exportations.est.passée.de.5.2%.en.2002.à.6.3%.en.2008..En.revanche,.cette.part.est.restée.de.4.4%.des.les. exportations.belges..Les.entreprises.wallonnes.se.sont.donc.plus.que.leurs.consœurs.des.autres.régions.tournées. vers.ce.marché..Ce.sont.surtout.quelques.pays.du.Proche.et.du.Moyen.Orient.qui.en.sont.à.l’origine.. En. revanche,. malgré. une. quasi-multiplication. par. 3,. la. réorientation. des. exportations. wallonnes. vers. l’Europe. de. l’Est.a.été.relativement.moins.forte.que.celle.du.fédéral..En.effet,.l’écart.s’est.creusé.entre.la.part.de.cette.zone.dans. les.exportations.wallonnes.et.la.part.dans.les.exportations.du.reste.du.pays. Le.total.exporté.vers.les.quatre.grandes.économies.les.plus.dynamiques,.BRICs,.a.également.fortement.progressé. en.six.ans.puisqu’il.a.plus.que.doublé.. Métaux et matériaux Produits métalliques Mécanique Electrotechnique TIC Automobile Aérospatiale Défense LES SECTEURS QUI EXPORTENT : exportations 2008 par secteur
millions d’euros % du total

8.841 1.089 704 2.890 1.901 477 878 763 140 12,3% 8,0% 32,7% 21,5% 5,4% 9,9% 8,6% 1,6%

Source : Institut des comptes nationaux

68
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Néanmoins,. comme. pour. l’Europe.de.l’Est,.il.apparaît.que.la. diversification. des. autres. régions.du.pays.vers.ces.marchés. a. été. plus. marquée.. Alors. que. leur. part. dans. le. total. exporté. wallon. était. supérieure. à. celle. du. fédéral. en. 2002,. en. 2008. elle. accuse. un. léger. retard.. Le. détail.par.pays.montre.que.les. exportations. wallonnes. sont. davantage. que. celles. du. fédéral.orientées.vers.la.Chine.et.le. Brésil,.mais.moins.vers.l’Inde.et. la.Russie.

DIVERSIFICATION GÉOGRAPHIQUE DE 2002-2008
2002 2008

Mio euro Europe de l’Ouest Zone euro Europe de l’Ouest hors Zone euro Amérique du Nord Europe de l'Est et Turquie Asie (hors Inde et Chine) BRICs Afrique Amérique du Sud (hors Brésil) 4355 675 549 200 339 193 160 44

% Wal 66,4% 10,3% 8.4% 3,1% 5.2% 2.9% 2,4% 0.7%

% Bel 61,8% 17,2% 7.1% 3,8% 4.4% 2.4% 1,7% 0.4%

Mio euro 5263 1003 564 570 560 402 347 58

% Wal 59,5% 11,3% 6.4% 6,4% 6.3% 4.5% 3,9% 0.7%

% Bel 59,3% 14,5% 4.2% 7.9% 4.4% 4.6% 2,9% 0.5%

Source : Institut des comptes nationaux

Enfin,.l’Afrique.a.également.attiré.les.exportateurs.de.l’industrie.technologique.wallonne..Ils.y.ont.plus.que.doublé. leur.chiffre.d’affaires.et.en.comparaison.avec.le.fédéral,.ils.y.sont.davantage.présents..Ce.sont.les.marchés.d’Afrique. du.Nord.qui.ont.été.les.plus.porteurs.

La crise plombe les exportations en 2009
L’impact. de. la. crise. s’est. lourdement. fait. ressentir. sur. les.exportations.2009..Pour.les.neuf.premiers.mois.de. l’année,. elles. sont. en. repli. de. 23.2%. par. rapport. à. la. même.période.de.2008..La.mécanique.et.les.métaux.et. matériaux. ont. été. particulièrement. touchés. avec. des. contractions.de.plus.de.37%.. Par. destination,. l’évolution. reflète. l’intensité. de. la. crise. des. différentes. zones. géographiques.. Ainsi,. le. total. acheminé. vers. la. zone. euro. recule. de. 20.8%. et. vers.les.autres.pays.d’Europe.de.l’Ouest,.de.22.7%..Les. . exportations. vers. l’Europe. de. l’Est. et. l’Amérique. . latine,. particulièrement. durement. touchées. par. . la. crise,. sont. celles. qui. ont. le. plus. chuté. avec. . -40.2%.et.-51.2%.respectivement. Alors. que. l’Asie. et. les. BRICS. ont. mieux. résisté. à. la. crise,. les. exportations. wallonnes. se. sont. repliées. de. 27.2%. . et.33.1%..Le.recul.est.un.peu.moins.important.vers.l’Afrique,.mais.il.dépasse.tout.de.même.14%. || EXPORTATIONS 2008 PAR DESTINATION POUR LES 9 PREMIERS MOIS DE 2009
2008 (9 mois) 2009 (9 mois) % évol

Europe de l’Ouest Zone euro Europe de l’Ouest hors Zone euro Amérique du Nord Europe de l'Est et Turquie Asie (hors Inde et Chine) BRICs Afrique Amérique du Sud (hors Brésil)

4.071 781 404 440 364 302 249 43

3.226 604 326 263 265 202 213 21

-20.8% -22.7% -19.3% -40.2% -27.2% -33.1% -14.5% -51.2%

Source : Institut des comptes nationaux

69
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

70
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par Cobelpa, l’association des fabricants de pâtes, papier et cartons de Belgique

L’industrie papetière touchée de plein fouet par la crise en 2009
La crise n’a pas épargné l’industrie papetière en 2009 et la tourmente économique générale a induit des changements structurels dans les habitudes de consommation du papier. La concurrence avec les nouvelles technologies de la communication s’est renforcée: media électroniques pour la publicité, passage à la facturation électronique. L’industrie papetière traverse une crise sans précédent et devra s’adapter en profondeur pour assurer son futur. Mais les outils de production belges sont performants et devraient être à même de pérenniser l’activité industrielle dans notre pays.

PRODUCTION 2009 EN BERNE
Tant.la.production.de.pâtes.que.celle.des.papiers.et.cartons.ont.accusé.un.recul.respectivement.de.-8.et.-7%..Ce. sont.principalement.les.papiers.à.usage.graphique.ou.d’édition.qui.ont.souffert.de.la.soudaine.faiblesse.du.marché. de.la.publicité.et.qui.ont.par.conséquent.induit.une.moindre.production.et.consommation.de.pâtes.et.de.papiers.. Au.niveau.européen,.le.secteur.des.papiers.graphiques.a.perdu.entre.15.et.20%.de.ses.volumes.de.production..Le. secteur.des.papiers.d’emballages.n’a.pas.fait.exception.et.a.connu.une.baisse.globale.des.commandes.de.l’ordre. de.10.à.12%..Seule.exception.à.ce.paysage.baissier,.les.papiers.à.usage.domestique.ou.sanitaire.ont.bien.résisté.à. la.crise.et.sont.demeurés.stables.par.rapport.à.2008..A.noter.enfin.que.deux.entreprises.de.taille.plus.modeste.ont. cessé.leurs.activités.au.cours.de.l’année.écoulée. Consécutivement.à.cette.baisse. de.régime,.l’achat.de.certaines. matières.premières.(surtout.pâtes,. bois.et.vieux.papiers).a.accusé.le. coup..La.consommation.de.bois. a.baissé.de.7.5%.mais.l’utilisation. des.vieux.papiers.n’a.reculé.que. de.3.5%..A.noter.que.l’exportation. des.vieux.papiers.vers.l’Asie.. a.augmenté.de.plus.de.10%.en. 2009..Quant.à.la.consommation. totale.de.pâte.(y.compris.la.pâte. intégrée),.elle.a.reculé.de.près. de.15%.et.se.montait.à.550.000. tonnes,.reflétant.ainsi.la.baisse.de. régime.générale.du.secteur.des. papiers.graphiques..
4.500 4.000 3.500 3.000 2.500 2.000 1.500 1.000 500 0
KTonnes Production toutes pâtes Production papier et carton Consommation apparente papier et carton

Production de pâtes, papiers et cartons et consommation apparente de papiers et cartons
(2000 -2009)

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

2009

71
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

L’importation.de.pâte.a.donc.aussi.diminué.passant.de.374.000.à.327.000.tonnes. En.termes.de.commerce.extérieur,.les.exportations.de.papier.ont.marqué.le.coup.et.ont.chuté.de.12.6%.par.rapport. à.l’année.précédente..Les.importations.ont.également.subi.les.effets.de.la.baisse.de.la.demande.et.ont.plongé.de. 10.2%..On.estime.par.ailleurs.que.la.consommation.apparente.belge.a.reculé.de.quelque.9%.en.2009.

PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES
L’année.2010.a.bien.démarré.en.termes.de.volumes.mais.la.hausse.brutale.du.prix.des.matières.premières.(pâtes.et. vieux.papiers).a.encore.enfoncé.un.peu.plus.les.papetiers,.obligés.de.répercuter.ces.hausses.vers.les.imprimeurs,. éditeurs.et.acheteurs.d’emballages..C’est.le.prix.de.la.survie..Il.est.même.devenu.difficile.de.trouver.de.la.pâte.ou.des. vieux.papiers.sur.le.marché..La.tension.est.palpable.chez.nombre.de.producteurs..Trois.défis.sont.à.relever.:.renforcer. la.compétitivité.des.entreprises.dans.un.marché.en.baisse,.s’assurer.un.approvisionnement.en.matières.premières.à. des.prix.abordables.et.faire.passer.les.hausses.de.coûts.dans.les.prix.de.vente..L’année.s’annonce.chaude.

Des changements structurels qui s’accélèrent mais qui accusent injustement le papier sur le plan environnemental
La.chose.n’est.pas.nouvelle..Le.développement.des.media.électroniques.concurrence.les.utilisations.traditionnelles. du. support. papier.. C’est. une. évolution. de. notre. société. et. les. deux. supports. sont. bien. appelés. à. coexister. dans. . le. futur.. Les. publicités. ou. facturations. en. ligne. supplantent. régulièrement. le. support. papier. mais. la. pertinence. et. l’efficacité. de. l’imprimé. restent. de. solides. arguments.. Ce. glissement. vers. le. support. électronique. autorise. apparemment. bon. nombre. de. sociétés. ou. de. politiciens. à. user. voire. abuser. de. slogans. désinformateurs. sur. la. relation.entre.le.papier.et.la.forêt..La.liste.est.longue.et.nous.ne.citerons.que.quelques.exemples.:.banques,.sociétés. de.téléphonie,.entreprises.de.la.grande.distribution.deviennent.subitement.moralisatrices.en.nous.annonçant.que. le.passage.à.la.facturation.électronique.préservera.l’environnement..En.réalité,.il.ne.s’agit.pour.eux.que.d’économiser. des.coûts.d’impression.et.d’envois.postaux..Si.le.souci.d’une.meilleure.gestion.est.louable,.prendre.le.papier.comme. bouc.émissaire.est.pervers..Certains.annoncent.même.que.la.diminution.de.la.consommation.de.papier.permettra. de. sauver. des. arbres.. Faut-il. encore. rappeler. que. l’industrie. ne. valorise. que. des. sous-produits. de. la. forêt. ou. des. scieries.?.Ce.lien.erroné.entre.papier.et.déforestation.est.plus.que.jamais.présent.dans.l’esprit.de.bon.nombre.de. personnes. alors. que. les. véritables. causes. de. la. déforestation. sont. majoritairement. liées. à. la. mise. en. culture. des. terres.ou.à.l’élevage. Par.ailleurs.et.très.curieusement,.une.autre.contradiction.devient.flagrante.:.on.pleure.sur.les.arbres.prétendument. abattus.pour.fabriquer.le.papier,.mais.beaucoup.de.décideurs.n’hésitent.pas.à.faire.l’éloge.du.bois.énergie.à.tout. crin. sans. toujours. se. préoccuper. de. la. disponibilité. et. de. l’origine. durable. du. bois. incinéré.. Où. est. donc. passé. le. bon. sens. de. la. valorisation. optimale. de. nos. matières. premières. ?. Jusqu’où. faudra-t-il. aller. avant. de. se. rendre. compte. qu’il. est. préférable. de. stocker. le. CO ². dans. des. produits. durables. plutôt. que. de. le. relâcher. directement. dans. l’air. par. combustion. ?. Ces. débats. d’idées. sont. bien. présents. et. le. monde. politique. doit. maintenant. avoir. le. courage. d’imposer. des. règles. claires. et. strictes. qui. assurent. une. valorisation. optimale. et. hiérarchisée. de. nos. matières.premières.ligneuses,.à.l’instar.des.règles.qui.prévalent.d’ailleurs.pour.la.valorisation.des.déchets. ||

72
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par la Confédération de la Construction Wallonne

La situation du secteur de la Construction en 2009
PREMIÈRE SECTION : DESCRIPTION ET EVOLUTION DU SECTEUR Conjoncture 2009 : la construction wallonne marquée par la récession
A. la. suite. de. plusieurs. années. de. performance,. notamment. vis-à-vis. de. la. construction. belge,. la. construction. wallonne.est.rentrée.dans.le.rang..Après.une.année.2008.déjà.en.recul.par.rapport.à.2007,.la.construction.wallonne. a.subi.en.2009.un.nouveau.recul.de.son.activité,.de.l’ordre.de.5%,.plus.sévère.que.la.moyenne.belge..Le.repli.de.la. construction.est.néanmoins.resté.plus.limité.que.celui.de.l’industrie.(-10%).et.que.celui.subi.par.la.construction.des. pays.voisins.(en.moyenne.-6,5%).. Le.nombre.de.logements.neufs.mis.en.chantier.a.chuté.de.13.500.unités.en.2008.à.11.200.en.2009(1),.ce.qui.constitue. un.recul.de.17%,.plus.marqué.même.que.la.moyenne.belge,.malgré.les.mesures.de.soutien.au.niveau.régional.et. fédéral.. Avec. 680. bâtiments. en. 2009(1),. la. construction. neuve. non-résidentielle. (mises. en. chantier. de. bâtiments. commerciaux,.administratifs…).a.connu.un.recul.de.11%,.plus.sévère.en.Wallonie.qu’au.niveau.belge.. La.rénovation.a.sensiblement.mieux.résisté.que.la.construction.neuve,.grâce.notamment.aux.mesures.de.soutien. à. la. rénovation. énergétique.. L’activité. de. rénovation. (mesurée. par. les. mises. en. chantier. résultant. de. permis. d’urbanisme).n’a.perdu.que.8%,.tant.dans.le.segment.résidentiel.(9.300.unités).que.dans.le.segment.non-résidentiel. (1.400.unités) (1)..Il.faut.y.ajouter.les.travaux.de.rénovation.dispensés.de.permis,.mais.même.ces.derniers.semblent. souffrir. de. la. crise.. L’extension. des. mesures. de. soutien. aux. investissements. économiseurs. d’énergie. a. toutefois. permis.d’amortir.le.reflux.du.marché.de.la.rénovation. Le.génie.civil.a.été.quant.à.lui.quelque.peu.épargné.par.la.récession.en.2009,.bénéficiant.de.la.hausse.de.5%.des. investissements. publics. en.Wallonie. en. 2009. (chiffre. IWEPS).. L’évolution. reste. incertaine. en. 2010,. en. raison. de. la. baisse.des.recettes.des.pouvoirs.publics.et.de.la.lenteur.de.mise.en.oeuvre.des.plans.de.relance.et.programmes.de. travaux.publics.(écoles,.routes,.hôpitaux,.transport.public,.logement…). Les.faillites.dans.la.construction.ont.poursuivi.en.2009.(+.12%).la.hausse.déjà.entamée.dès.2008,.ce.qui.n’empêche. pas.le.nombre.total.d’entrepreneurs.de.continuer.à.croître… L’emploi.dans.la.construction.fait.mieux.que.résister.puisqu’avec.un.recul.de.1%.à.peine.au.30.juin.2009,.ce.dernier.est. (temporairement).moins.marqué.que.celui.de.la.production..Si.une.majorité.d’entrepreneurs.reste.pessimiste.quant.à. la.conjoncture.en.2010,.notamment.dans.le.segment.non-résidentiel.plus.sensible.à.la.conjoncture,.les.perspectives. sectorielles.à.moyen.terme.restent.favorables.:.plans.de.relance,.alliances.emploi-environnement,.adaptation.du.bâti. aux. contraintes. énergétiques,. croissance. soutenue. du. nombre. de. ménages. wallons. (+. 16.000/an),. etc.. Le. défi. de. vaincre.les.pénuries.de.main-d’œuvre.qualifiée.dans.nombre.de.métiers.de.la.construction.(notamment.les.métiers. dits.verts).reste.intact..La.construction.reste.un.important.employeur,.garde.un.fort.potentiel.de.croissance.et.reste.à. la.recherche.de.main-d’œuvre.supplémentaire,.ne.fût-ce.que.pour.compenser.les.départs.naturels.
(1) Chiffres provisoires.

73
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

L’effort de formation du secteur de la construction en 2009
Pour les ouvriers
Les.chiffres.ci-dessous.quantifient.l’effort.de. formation.de.la.totalité.du.secteur,.y.compris. ce. qui. est. géré. par. le. fonds. sectoriel. (FFC).. Des.objectifs.de.formation.sont.déterminés. par. des. directives. interprofessionnelles,. sectorielles.et.européennes. Efforts de formation informels • Accompagnement de nouveaux ouvriers. Le.temps.investi.pour.l’accompagnement.de.jeunes.ouvriers.inexpérimentés.pendant.leur.première.année. d’occupation.dans.une.entreprise,.est. estimé.à.120.heures,.ce.qui.représente.un. montant.de.2.880.€.par.ouvrier..Au.cours. de.2009.le.secteur.de.la.construction.a. accueilli.2.700.nouveaux.ouvriers.âgés. de.moins.de.25.ans,.qui.sont.restés.actifs. dans.le.secteur.durant.au.moins.6.mois. • Formations organisées par des fournisseurs. Lors.de.l’achat.ou.de.la. mise.en.oeuvre.de.nouveaux.produits,. matériaux.et/ou.équipements,.les. entreprises.de.construction.envoient. régulièrement.un.ou.plusieurs.ouvriers. en.formation.auprès.de.leurs.fournisseurs..Il.s’agit.d’environ.3.500.ouvriers.suivant.1.journée.de.formation. • Meetings toolbox VCA. Un.meeting.toolbox.est.une.réunion.mensuelle.de.courte.durée.entre.un.responsable.et. un.groupe.d’exécutants..Son.objectif.est.de.sensibiliser.le.personnel.à.la.sécurité..En.principe,.chaque.travailleur. occupé.par.une.entreprise.certifiée.VCA.y.participe. Efforts de formation formels • Collaboration avec l’enseignement.. Quelque. 80. écoles. comptant. 170. sections. construction. collaborent. avec. le. secteur.dans.le.cadre.d’accords.de.partenariat..L’apport.du.secteur.revêt.différentes.formes:.offre.de.manuels.à.tarif. réduit,.mise.à.disposition.d’un.parc.d’engins.de.chantiers,.promotion.de.l’enseignement.construction. • Reconversion des demandeurs d’emploi.. Le. FFC. soutient. les. formations. de. base. pour. demandeurs. d’emploi. (reconversion. vers. un. métier. de. construction). par. des. primes. octroyées. tant. aux. stagiaires. (moyennant. une. occupation.poursuivie.dans.le.secteur).qu’au.centre.de.formation.. • Formations en alternance. Les. entreprises. de. construction. ont. la. possibilité. de. former. à. un. métier. de. la. construction. des. jeunes. âgés. de. 16. à. 25. ans. sans. aucune. qualification. et. ce,. par. le. biais. d’une. formation. en. alternance.qui.se.déroule.principalement.en.entreprise.(RAJ.et.RAC)..La.durée.de.cette.formation.varie.de.18.à. 24.mois..L’entreprise.paie.au.jeune.une.indemnité.mensuelle..Le.secteur.complète.cette.indemnité.mensuelle.par. une.prime,.et.une.indemnité.de.suivi.est.prévue.pour.l’opérateur.

Efforts de formation du secteur Construction en Wallonie
Efforts de formation informels Accompagnement de nouveaux ouvriers Formations organisées par des fournisseurs Meetings toolbox VCA Efforts de formation formels Collaboration avec l’enseignement Reconversion des demandeurs d’emploi/Alternance Convention d’insertion socio-professionnelle (CISP) Formations IFAPME PFI Formations des travailleurs FFC Crédit-adaptation Chèques-formation TOTAL Masse salariale globale % de la masse salariale consacré à la formation 1.170.000 € 9.602.627 € 3.742.220 € 1.861.864 € 8.283.940 € 2.940.000 € 1.127.280 € 1.283.580 € 39.581.511 € 1.060.500.000 € 3,73% 7.776.000 € 672.000 € 1.122.000 €

74
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

• Convention d’insertion socio-professionnelle. En.Communauté.française,.une.autre.possibilité.de.formation.en. alternance. pour. les. jeunes. âgés. de. 15. à. 18. ans,. connaît. un. grand. succès. :. la. CISP.. Pendant. cet. apprentissage. les.entreprises.paient.aux.jeunes.une.indemnité.mensuelle.moyenne.de.€.260..La.durée.de.cette.formation.est. généralement.de.12.mois..Au.cours.de.l’année.2009,.1201.CISP.ont.été.conclues. • Formations IFAPME. Chaque. année. le. secteur. de. la. construction. forme. un. certain. nombre. de. jeunes. dans. le. cadre.d’un.apprentissage.IFAPME..L’indemnité.mensuelle.moyenne.que.les.entreprises.paient.aux.jeunes.est.de.€. 276..Près.de.6.800.indemnités.ont.été.payées.en.2009.. • Plan Formation Insertion. Le.système.PFI.permet.à.l’entrepreneur.de.former.un.demandeur.d’emploi.au.profil. recherché. par. l’entreprise.. A. ce. stagiaire,. l’entreprise. paie. une. indemnité. mensuelle. moyenne. de. €. 1.070.. Ces. primes.ont.été.payées.plus.de.7.700.fois.en.2009. • Formations des travailleurs FFC. Les. entreprises. de. construction. ont. la. possibilité. d’envoyer. leurs. ouvriers. en. recyclage..Les.coûts.s’y.rapportant.(rétribution.du.centre.et.coût.salarial.de.l’ouvrier.en.formation).sont.à.charge. du.secteur.et.non.de.l’entreprise.individuelle. • Crédit-adaptation. Au.cours.de.2009,.les.entreprises.du.secteur.de.la.construction.ont.consommé.75.000.heures. de.formation.par.le.biais.de.cette.mesure. • Chèques-formation. Au.cours.de.2009,.2.281.entreprises.du.secteur.de.la.construction.ont.utilisé.86.000.chèques– formation.(tous.publics.confondus./.chèques.standards,.chèques.langues,.chèques.éco.climat).

Pour les employés
Le. tableau. ci-contre. détaille. les. inscriptions. des. employés. «Offre. ouverte».et.«In.company»..Par.ailleurs,.22.entreprises.de.construction. en.Wallonie.ont.fait.appel.aux.primes.à.la.formation.en.2009..Enfin,. 69.entreprises.de.construction.(Wallonie-Bruxelles).ont.accueilli.un. stagiaire.«employé».en.2009.
Wallonie-Bruxelles In company Offre ouverte Total Wallonie-Bruxelles Participants 542 1.102 1.644 2.692,75 (21.536) Jours (heures)

L’effort en Recherche & Développement du secteur de la construction
Créer de l’activité et de l’emploi par les entreprises, la recherche, l’innovation et le réseautage
À.l’heure.de.la.mondialisation.de.l’économie,.l’innovation.permet.de.renforcer.la.compétitivité.et.la.pérennité.des. entreprises..Les.thèmes.porteurs.en.innovation.sont.liés.au.développement.durable.:. •. matériaux.à.haute.qualité.environnementale,.gestion.et.recyclage.des.déchets… •. performance.énergétique.des.bâtiments,.intégration.des.sources.d’énergie.renouvelable…. •. confort.des.lieux.de.vie.et.de.travail.(confort.hygrothermique,.acoustique,.qualité.de.l’air,.domotique…) •. TIC.appliquées.aux.processus.de.production… Pour.s’adapter.à.ces.marchés.émergents,.le.secteur.de.la.construction.doit.pouvoir.assurer.une.part.importante.de. recherche.&.développement..Les.réseaux.de.recherche.et.d’innovation.ont.pour.objectif.d’innover.en.matière.de. produits,.de.procédés.ou.de.services,.afin.de.répondre.à.la.demande.du.monde.économique..Plusieurs.centres.sont. liés.directement.ou.indirectement.au.secteur.de.la.construction.: •. CSTC.:.Centre.Scientifique.et.Technique.de.la.Construction •. CRR.:.Centre.de.Recherche.Routière. •. BCRC.:.Belgian.Ceramic.Research.Centre •. CRIC.:.Centre.national.de.Recherche.de.l’Industrie.Cimentière

75
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

•. CTIB.:.Centre.Technique.de.l’Industrie.du.Bois •. CRM.:.Centre.de.Recherche.Métallurgiques •. CERTECH.:.Centre.de.Ressources.Technologiques.en.Chimie •. CETIC.:.Centre.d’Excellence.en.Technologie.de.l’Information.et.de.la.Communication •. CTP:.Centre.Terre.et.Pierre Le Centre Scientifique et Technique de la Construction Les bâtiments doivent répondre à des exigences toujours plus strictes en termes de sécurité, de durabilité, de performance énergétique, d’accessibilité, d’impact environnemental, voire tout simplement de qualité. Pour l’aider dans sa tâche, le secteur dispose d’un centre de recherche collective (CSTC), dont 55% des ressources proviennent des redevances versée par les 77.000 entreprises de construction. 90% de ce budget total est investi, directement ou indirectement, au profit du secteur. Représentées au sein de Comités Techniques, les entreprises de construction orientent les projets de recherche et de stimulation à l’innovation menés par le Centre et veillent ainsi à ce que ceux-ci soient en adéquation avec les besoins des professionnels. A la demande des acteurs publics ou privés, le CSTC réalise également divers développements sous contrat, de même que de nombreuses recherches prénormatives ou réglementaires. Collaborant activement aux travaux des instituts de normalisation, tant sur le plan national (NBN) qu’européen (CEN) ou international (ISO), ainsi qu’à ceux d’instances telles que l’Union belge pour l’agrément technique dans la construction (UBAtc), le Centre est bien placé pour conseiller la Confédération Construction dans l’identification des besoins futurs de la profession. En matière d’information technique, outre son site internet (www.cstc.be), le CSTC publie plusieurs séries d’ouvrages (disponibles sous divers formats), tels le magazine trimestriel «CSTC-Contact», les Notes d’information technique (souvent considérées comme des codes de bonne pratique) ou les «Infofiches» axées sur les problèmes courants. Le site des Antennes Normes (www.normes.be) s’est, quant à lui, donné pour mission (avec l’aide du Service public fédéral de l’Economie) de préparer au mieux les PME à l’afflux croissant de normes résultant de l’unification européenne et de l’évolution des techniques. En matière de formation et d’assistance technique, le Centre organise ou co-organise annuellement plus de 650 sessions de cours et conférences thématiques destinées aux professionnels et met un service de conseils techniques et d’expertise personnalisés à leur disposition : la division des Avis techniques, appuyée par les chercheurs et les laboratoires, émet annuellement 25.000 avis (verbaux ou écrits). Les Guidances technologiques soutiennent, pour leur part, l’action de consultance précitée, en conseillant les entreprises dans des domaines en constante évolution. Le Centre de Recherches Routières En tant qu’institut d’utilité publique, le CRR se veut à la pointe de la technologie dans le domaine routier, au service de l’ensemble du secteur : entrepreneurs routiers et administrations publiques gestionnaires des routes, mais aussi bureaux d’études, laboratoires, universités, fournisseurs et fabricants... Le CRR exécute des recherches dans les domaines de la géotechnique, des matériaux, de la conception, de la construction, de la gestion, de l’entretien et de l’exploitation des routes, pistes aéroportuaires, ouvrages d’art et équipements routiers. Dans un contexte de développement durable, la qualité de vie des usagers et riverains est tout aussi importante que la qualité technique des infrastructures. Pour cette raison, la mobilité (urbaine), la sécurité routière, la signalisation et la protection de l’environnement font partie des sujets d’étude depuis plusieurs années déjà. Le CRR s’investit aussi dans l’assistance à la profession via les guidances technologiques, l’assistance technique et documentaire, l’antenne normes, la collaboration à la réglementation technique ainsi que le transfert de connaissances, notamment par la publication de codes de bonne pratique, comptes-rendus de recherches et méthodes de mesure, et par l’organisation de journées d’étude et la participation à des expositions, journées d’étude en Belgique et à l’étranger. Les essais, contre-essais et expertises formant un autre pôle d’activité principal, le CRR est accrédité pour toute une série d’essais, notamment sur sols, granulats, fillers, enrobés, bétons, systèmes d’interface ainsi qu’inspections d’égouts. Outre les travaux en laboratoire, le Centre développe de nombreuses mesures et auscultations in situ, pour un examen précis de la santé des routes. Les moyens financiers consacrés à ces missions atteignent quelque 10 millions d’euros annuellement, en provenance essentiellement des redevances des ressortissants, de prestations de services et de subventions publiques. Le Bulletin CRR et le site www.crr.be constituent les canaux privilégiés pour informer les acteurs des résultats des recherches à caractère collectif, ainsi que des autres activités et événements du Centre.

76
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Le. clustering,. soutenu. par. la. Région. wallonne,. est. également. un. outil. de. développement. et. de. promotion. d’un. secteur. et. de. sa. compétitivité.. Il. met. en. réseau. un. ensemble. d’entreprises. concentrées. sur. le. même. territoire. et. actives.dans.un.secteur.spécifique..En.Wallonie,.les.clusters.reconnus.dans.la.filière.verte.de.la.construction.sont.au. nombre.de.quatre.:.Eco-construction,.CAP2020.(construction.durable.et.énergie),.VAL.+.(déchets.solides).et.TWEED. (énergies.renouvelables).

La construction wallonne, partenaire du 6e pôle de compétitivité
Pour. le. secteur. de. la. construction,. une. forte. capacité. d’innovation. constitue. un. facteur-clé. de. croissance. et. de. compétitivité.. Le. secteur. de. la. construction,. via. la. plateforme. ConstruFutur,. a. dès. lors. mis. en. place. un. groupe. de. travail. qui. vise. à. préparer. et. identifier. au. mieux. les. activités. qui. répondent. aux. critères. d’innovation,. de. développement.durable.et.d’exportation.imposés.pour.la.création.du.pôle.consacré.aux.«nouvelles.technologies. environnementales».. Le. groupe. de. travail. comprend. des. fédérations. d’entreprises. (CCW,. PMC,. UWA,. etc.),. des. centres.de.recherche,.des.universités.et.hautes.écoles,.etc. Les. défis. technologiques. à. rencontrer. sont. considérables. :. éco-conception. des. systèmes,. bâtiments. producteurs. d’énergie,. rénovations. «basse. énergie»,. urbanisme. durable,. ouvrages. et. matériaux. intelligents,. techniques. de. recyclage,.technologies.d’assainissement.(eaux,.sols…).

Le cahier des charges de référence, intégrateur de l’innovation technologique
Les. travaux. publics. de. bâtiment. en. Wallonie. (communes,. provinces,. ministères,. entreprises. publiques,. SLSP…). sont. régis. par. une. diversité. de. cahiers. spéciaux. des. charges. souvent. incomplets. ou. obsolètes. :. clauses. léonines,. techniques.dépassées,.contradictions,.etc..Ce.qui.pose.la.question.de.la.qualité.des.auteurs.de.projet.et.de.la.qualité. des.cahiers.des.charges,.indispensable.à.l’intégration.des.avancées.technologiques.dans.la.construction.. Après. avoir. contribué. (via. la. FWEV ). à. l’élaboration. du. CCT. RW99. en. voirie,. la. CCW. participe. aujourd’hui. avec. la. Région.wallonne.à.l’élaboration.du.cahier.des.charges-type.«bâtiments.wallons».unifié.(CCT.BW ).qui.couvrira.tant. la.construction.neuve.que.la.rénovation..Coordonnés.par.le.CSTC,.des.groupes.de.travail.techniques.ont.été.mis.en. place.par.thème.(toiture,.techniques.spéciales,.etc.)..Ce.projet.est.d’autant.plus.important.que.le.nouveau.cahiertype.public.sera.sans.doute.rapidement.adopté.pour.les.travaux.privés.également..Le.nouveau.cahier-type.donnera. une.large.place.à.la.PEB.et.à.la.rénovation.énergétique..Les.aspects.liés.à.l’environnement.(e.a..gestion.des.déchets. de.construction.et.de.démolition),.à.l’accessibilité.et.à.la.prévention.des.incendies.seront.pris.en.compte.également.

Les efforts en faveur de l’environnement dans le secteur de la construction
Evolution de la réglementation thermique et qualité des travaux
La. réglementation. PEB. mise. en. place. par. la. Région. wallonne. et. qui. entrera. en. vigueur. le. 1er. mai. 2010. est. le. début. de. la. révolution. énergétique. qui. touchera. le. parc. immobilier. wallon.. A. terme,. les. normes. seront. de. plus. en. plus. exigeantes. pour. les. bâtiments. neufs. et. toucheront. également. le. domaine. de. la. rénovation.. Le. potentiel. de. réduction. de. gaz. à. effet. de. serre. (GES). se. trouve. principalement. dans. le. domaine. de. la. rénovation,. le. parc. immobilier.wallon.étant.un.des.plus.vétustes.et.énergivores.d’Europe..L’organisation.professionnelle.met.tout.en. œuvre,.notamment.via.des.formations.continues.et.la.mise.en.place.de.labels.de.qualité.d’exécution,.pour.préparer. au.mieux.le.secteur.à.cette.révolution.énergétique.du.bâti.

Evolution de la réglementation environnementale et simplification administrative
Au.fil.des.années,.la.gestion.environnementale.de.l’entreprise.est.devenue.un.véritable.enjeu.économique.et.de.compétitivité..Malheureusement,.la.charge.administrative.liée.l’évolution.de.la.réglementation.environnementale.s’est.accrue..

77
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Au.cours.de.2009,.la.CCW.a.obtenu,.avec.le.soutien.de.l’UWE,.une.avancée.importante.dans.la.simplification.de.la. réglementation.«permis.d’environnement»,.notamment.en.matière.de.gestion.de.déchets.issus.des.chantiers.et.de. l’introduction.d’une.déclaration.de.classe.3.au.lieu.d’une.demande.de.permis.d’environnement.de.classe.2. En.parallèle,.le.secteur.attend.avec.impatience,.une.évolution.de.la.règlement.déchets.relative.à.la.gestion.des.terres. excavées.:.la.responsabilité.de.la.gestion.des.terres.excavées.est.en.effet.mal.définie.dans.les.outils.méthodologiques. de.gestion.de.sites.et.sols.

Réhabilitation des friches industrielles
La.réhabilitation.des.sites.désaffectés.revêt.une.importance.majeure.pour.l’aménagement.du.territoire.et.pour.la. mise.à.disposition.d’espaces.nouveaux.«recyclés».destinés.à.l’activité.économique,.récréative.ou.résidentielle..0n. estime.à.environ.5.000.le.nombre.de.sites.répertoriés.comme.friches.industrielles,.dont.1.500.«sites.à.réaménager». (SAR). majoritairement. non. pollués. et. 3.500. autres. sites. considérés. comme. pollués. pour. lesquels. la. Spaque. est. mandatée.par.le.Gouvernement.wallon..Mais.les.obstacles.sont.multiples.:.manque.de.budget,.coût.des.évaluations. environnementales,. adaptation. aux. changements. de. réglementation,. difficultés. d’acquisition. des. terrains,. contentieux. judiciaires. avec. les. propriétaires.. Le. coût. de. réhabilitation. des. 2.000. sites. les. plus. pollués. s’élèverait. entre.3.et.5.milliards.d’euros.. Le. recours. à. la. Sowafinal. et. les. efforts. du. Plan. Marshall. 1.0. et. 2.vert. ont. permis. d’accélérer. la. réhabilitation. et. l’assainissement.de.sites,.mais.dans.un.cadre.essentiellement.d’initiative.publique,.à.un.rythme.qui.reste.tributaire. de.la.limitation.des.moyens.publics,.et.parfois.sans.effet.direct.sur.leur.affectation.future..Il.reste.donc.sur.le.terrain. un.grand.nombre.de.sites.qui.pourraient.faire.l’objet.d’initiatives.privées.ou.mixtes..La.CCW.et.l’asbl.«Partenariats. public/privé. Wallonie. Bruxelles. Réseau. de. Compétences». proposent. au. Gouvernement. wallon. une. approche. proactive.en.la.matière.basée.sur.des.expériences.internationales..

DEUXIEME SECTION : LE SOUTIEN A L’EXPORTATION DU SECTEUR DE LA CONSTRUCTION
La.construction.fut.longtemps.considérée.comme.un.secteur.endogène.et.protégé..Cependant,.dans.un.marché. européen.unifié.et.dans.une.économie.globalisée,.la.compétition.internationale.s’accroît.aux.multiples.stades.de. la.filière.de.la.construction,.et.cela.sous.différentes.formes,.qu’il.s’agisse.des.services.d’ingénierie,.de.la.fabrication. des.matériaux.et.produits.de.construction,.du.négoce.en.matériaux.et.produits,.de.la.réalisation.des.ouvrages.euxmêmes,.de.la.gestion.et.du.recyclage.des.déchets,.etc. Il.appartient.aux.organisations.patronales,.dans.ce.contexte,.de.maximiser.les.chances.et.les.opportunités.pour.les. entreprises.concernées..La.Confédération.Construction.au.niveau.national.et.régional,.en.partenariat.avec.d’autres. organisations. patronales. comme. le. PMC,. multiplie. les. actions. de. promotion. de. la. filière. construction. vers. les. marchés.extérieurs..La.Confédération.Construction.suit.de.près.les.activités.des.institutions.nationales,.européennes. et.internationales.ayant.un.impact.sur.l’industrie.de.la.construction,.afin.de.défendre.les.intérêts.des.entreprises,.de. les.aider.à.répondre.à.l’évolution.du.cadre.économique.et.réglementaire.international. Au. niveau. régional,. la. CCW,. avec. divers. partenaires. (AWEX,. clusters,. UWE,. BDTE…),. mène. ou. prépare. une. série. d’actions.complémentaires.de.promotion.de.l’exportation.: •. Appui.aux.réseaux.d’entreprises.(clusters).menant.des.activités.vers.les.pays.voisins. •. Soutien.aux.grappes.d’exportateurs.de.l’UWE.(voies.hydrauliques,.voies.ferrées,.environnement…). •. Soutien.à.l’édition.du.CD-ROM.de.l’AWEX.sur.les.matériaux.de.construction.. •. Publication.de.vade.mecum.(guides.de.formalités.administratives,.sociales.et.fiscales).pour.l’exécution.de.travaux. dans.les.pays.voisins.

78
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

•. Organisation.de.séances.de.formation.et.d’information.spécialisées. •. Participation.à.des.missions.commerciales.et/ou.séminaires.d’échanges. •. Diffusion.d’informations.sur.les.foires,.salons.et.marchés.extérieurs. •. Diffusion.de.l’information.sur.les.primes,.incitants.et.aides.à.l’exportation. Les. entreprises. bénéficient. en. outre. du. soutien. scientifique. des. universités. et. centres. de. recherche.. Enfin,. la. CCW. soutient. la. filière. construction. dans. le. futur. pôle. de. compétitivité. dédié. aux. nouvelles. technologies. environnementales..Les.entrepreneurs.wallons.s’imposeront.à.l’étranger.grâce.à.leur.savoir-faire.et.à.l’application. de.techniques.parfois.très.spécifiques.ou.innovantes..De.même.en.ce.qui.concerne.les.producteurs.de.matériaux,. qui.s’imposeront.à.l’étranger.par.la.commercialisation.de.produits.de.qualité.et.régulièrement.adaptés.à.l’évolution. des.besoins.du.marché.

QUELQUES DONNÉES GRAPHIQUES SUR LE SECTEUR DE LA CONSTRUCTION EN WALLONIE

Nombre d’entreprise de la construction en Wallonie en 2008
sans personnel 10 à 49 pers
6%

Emploi salarié total dans la construction en Wallonie
70000

1 à 9 pers > 50 pers

65000

1%
Nombre d'emplois salariés

63.880
60000

63.239

61.869 59.479

33%

55000

56.379

60%

50000

100% = 22.513 entreprises Sans personnel : 13.591 1 à 9 personnes : 7.515 10 à 49 personnes : 1.264 > 50 personnes : 143

45000

40000 2005 2006 2007 Année 2008 2009

Source : Confédération Construction

Logements (mises en chantier) Wallonie
2. 0 00 0 Rn vt n é o ao i C nt co nue o sut n ev r i
€ 12,00

Chiffre d’affaires de la construction en Wallonie

N mb e e ss n h ni o r d mi e c a t r e e

1. 0 50 0

1 .5 44 5 1 .9 25 5 1 .9 40 5 1 .0 11 4 1 .6 06 7 1 .9 34 4 1 .4 00 2 92 7 .7
CA en Milliards d'€

€ 10,00

€ 10,26 € 9,08

€ 10,61

€ 10,24

1 .8 11 2

€ 8,00

€ 8,01

1. 0 00 0

€ 6,00

99 5 .6

€ 4,00

50 .0 0
€ 2,00

0 20 05 20 06 20 07 20 08 20 09

€ 0,00 2005 2006 2007 Année 2008 2009

Source : Confédération Construction

Source : Confédération Construction

79
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Valeur ajoutée de la construction en Wallonie
€ 3,50

Bâtiments non-résidentiels (mises en chantier) Wallonie
20 .0 5 Rn vt n éo ao i C nt co nue o sut n ev r i

€ 3,00

€ 3,08 € 2,66 € 2,39

N mb e e ss n h ni o r d mi e c a t r e e

€ 3,03

€ 2,98

20 .0 0

€ 2,50
Valeur ajoutée en Milliards d'€

10 .0 5

14 7 .5

15 0 .4

15 7 .4

14 6 .9 13 2 .7

€ 2,00

€ 1,50

10 .0 0

€ 1,00

87 2
50 0

83 7

84 4

70 7

62 8

€ 0,50

€ 0,00 2005 2006

0
2007 Année 2008 2009

20 05

20 06

20 07

20 08

20 09

Source : Confédération Construction

Source : Confédération Construction

80
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par Essenscia Wallonie, la section régionale pour la Wallonie de la fédération belge des industries chimiques et des sciences de la vie, asbl

Le secteur chimique et des sciences de la vie
Le chiffre d’affaires(1)
En. 2009,. le. chiffre. d’affaires. du. secteur. chimique. et. des. sciences. . de. la. vie. wallon. est. resté. quasi. stable. (-0,4%. par. rapport. à. 2008). pour. se. chiffrer. à. 11. milliards. d’euros. et. ce,. malgré. le. contexte. de. crise. économique. globale.. Il. représente. ainsi. 24%. du. total. du. chiffre. d’affaires. de. l’industrie. chimique. et. des. sciences. de. la. vie. belge. et. plus. de. 28%. du. chiffre. d’affaires. de. l’ensemble. de. l’industrie. manufacturière. en. Wallonie.. Il. faut. souligner. que. le. sous-secteur. des. sciences. de. la. vie,. peu. sensible. aux. facteurs. conjoncturels,. a. enregistré. une. bonne. année.. Les. sous-secteurs. chimie. de. base. et. transformation. des. plastiques,. quant. à. eux,. . ont. enregistré. des. réductions. importantes. de. leurs. chiffres. d’affaires.(entre.10.et.25%). Sur.l’ensemble.de.l’année,.le.chiffre.d’affaires.du.secteur.chimique. et.des.sciences.de.la.vie.belge.s’est.établi.à.45,2.milliards.d’euros,. soit.un.recul.de.9,4.milliards.d’euros.par.rapport.à.2008.(-17,2%).. Etant. donné. qu’en. 2009,. le. chiffre. d’affaires. de. l’ensemble. de. l’industrie. manufacturière. belge. a. baissé. de. manière. plus. prononcée.(-19,8%),.la.part.du.secteur.chimique.et.des.sciences. de.la.vie.s’est.par.conséquent.accrue.et.affiche.maintenant.22,1%,. contre.21,4%.l’année.passée.
1000 900 800 700 600 500 490 400 300 200 100 0 1999 2008 2009prov
Chimie et sciences de la vie en Wallonie Part dans l'industrie manufacturière wallonne

Le chiffre d’affaires du secteur chimique et des sciences de la vie wallon
16 14 12 10 8 8,5 6 4 2 0 1999 2008 2009 (prov)
Chimie et sciences de la vie en Wallonie part dans l'industrie manufacturière wallonne

en mia €

35% 30% 25% 11,0 20% 15% 10% 5% 0%

26,6% 24,3% 11,0

28,7%

Les investissements du secteur chimique et des sciences de la vie wallon
mio € 40% 37% 36%

35%

Le commerce extérieur
En. 2009,. le. taux. d’exportations(2). du. secteur. chimique. et. des. sciences. de. la. vie. wallon. était. de. 79,8%. pour. 77,2%. au. . niveau. de. la. Belgique.. Le. solde. de. la. balance. commerciale .
(3)

756 28% 572 30%

25%

des.produits.du.secteur.chimique.et..des.sciences.de.la.vie.wallon. . devrait. augmenter. par. rapport. à. 2008. et. tourner. autour. des. 5,3. milliards. d’euros,. contre. 4,7. milliards. d’euros. en. 2008.. Cela. représente.près.de.50%.de.la.balance.commerciale.wallonne.

20%

15%

10%

(1) Source : INS selon les déclarations à la TVA (enquête mensuelle et trimestrielle), données régionalisées. (2) Source : INS selon les déclarations à la TVA ; ce qui permet la comparaison avec le chiffre d’affaires. (3) Source : BNB selon le système harmonisé, nomenclature combinée 28-40 : selon le concept national. (4) Source : INS selon les déclarations à la TVA. (5) Source : enquête Essenscia auprès de ses membres.

81
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Les investissement(4) et la R&D(5)
En. Région. wallonne,. les. investissements. dans. le. secteur. chimique. et. des. sciences. de. la. vie. ont. baissé. de. 24,3%. . en.2009.pour.retomber.à.572.millions.d’euros.. Dans. le. contexte. de. crise. économique. globale,. la. plupart. des. entrepre-neurs. ont. été. contraints. de. gérer. leurs. problèmes.de.liquidité.et.de.reporter.leurs.investissements..Malgré.ce.fait,.les.investissements.réalisés.en.2009. sont. restés. supérieurs. à. la. moyenne. de. ces. 10. dernières. années. (469. millions. d’euros. par. an).. Ils. représentent. environ.40%.des.investissements.chimiques.et.des.sciences.de.la.vie.belges.(contre.37,6%.en.2008)..La.part.des. investissements.du.secteur.chimique.et.des.sciences.de.la.vie.dans.l’industrie.manufacturière.wallonne.est.restée. quasi.stable.. En. 2009,. les. investissements. dans. le. secteur. chimique. et. des. sciences. de. la. vie. belge. ont. baissé. de. près. de. 29%. . par. rapport. à. 2008. pour. retomber. à. 1,43. milliards. d’euros.. Ces. investissements. représentent. un. quart. du. total. des. investissements.réalisés.dans.l’industrie.manufacturière.belge. D’après.nos.estimations,.les.dépenses.en.recherche.et.développement.du.secteur.chimique.et.des.sciences.de.la.vie. wallon.se.situent.à.828.millions.d’euros.en.2009,.soit.36%.des.dépenses.en.R&D.de.la.chimie.belge.et.environ.60%. des.dépenses.du.secteur.privé.wallon..Ceci.représente.une.hausse.de.près.de.7%.par.rapport.à.2008..Entre.1999.et. 2009,.les.dépenses.de.R&D.du.secteur.en.Wallonie.ont.quasi.doublé..Trois-quarts.de.ces.dépenses.ont.été.réalisées. dans. le. secteur. des. sciences. de. la. vie. (pharmacie. et. biotechnologies).. La. R&D. en. chimie. occupe. cependant. une. part.non.négligeable.avec.près.de.150.millions.d’euros.de.dépenses.annuelles..Dans.cette.recherche.chimique,.les. projets.liés.à.la.chimie.verte.sont.de.plus.en.plus.nombreux.

L’emploi(6)
Le.nombre.de.personnes.employées.dans.le.secteur.chimique.et.des.sciences.de.la.vie.en.Région.Wallonne.s’élevait,. d’après. nos. estimations,. à. environ. 25.300. unités. au. 30. juin. 2009,. soit. une. baisse. de. 1,8%. par. rapport. à. la. même. période. de. l’année. précédente.. Plus. de. 27%. de. l’emploi. du. secteur. chimique. et. des. sciences. de. la. vie. belge. est. donc. situé. en.Wallonie.. Cette. part. n’a. cessé. d’augmenter. ces.dernières.années..Elle.était.de.23,4%.en.1999. 45%. de. l’emploi. du. secteur. chimique. et. des. sciences. de. la.vie.wallon.se.trouve.dans.l’industrie.pharmaceutique.et. des.sciences.de.la.vie..Viennent.ensuite.la.chimie.de.base. et. la. transformation. des. matières. plastiques,. employant. respectivement.22%.et.15%.de.la.main.d’œuvre.du.secteur.. Les.cosmétiques,.parfums.et.détergents.contribuent,.quant. à.eux,.à.quelque.6%.de.l’emploi.dans.le.secteur.chimique. et.des.sciences.de.la.vie.en.Région.wallonne. En. ce. qui. concerne. la. répartition. géographique. de. l’emploi.wallon.dans.le.secteur.chimique.et.des.sciences. de. la. vie,. les. provinces. du. Brabant. wallon. et. du. Hainaut. contribuent.à.elles.seules.à.plus.de.70%.de.l’emploi.total. comptabilisé.dans.le.secteur.chimique.et.des.sciences.de. la.vie.en.Wallonie.
(6)

L’emploi dans le secteur chimique et des sciences de la vie wallon
30.000 29.000 28.000 27.000 26.000 25.000 24.000 23.000 22.000 21.000 20.000 1999 2008 (e) 2009 (e) 0% 21.942
Chimie et sciences de la vie en Wallonie Part wallonne du secteur dans le total belge

30% 27,1% 27,6% 25% 23,4% 20% 25.766 25.300 15%

10%

5%

Source : ONSS - Statistiques décentralisées. Depuis 2008, données basées sur la NACE-Bel 2008. Pour 2009, estimation sur base des statistiques centralisées (au 30 juin).

82
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Pour. l’ensemble. du. secteur. chimique. et.des.sciences.de.la.vie.belge,.l’emploi. aurait. baissé,. d’après. les. premières. estimations,. d’environ. 3%. au. 30. juin. 2009. par. rapport. à. la. même. période. de. l’année. précédente.. Il. s’agit. d’un. recul.moins.important.que.celui.de.5%. enregistrés.dans.le.reste.de.l’industrie.. Le. secteur. a. gagné. de. l’importance. depuis. 1999.. En. effet,. il. y. a. dix. ans,. la. chimie. et. les. sciences. de. la. vie. belge. représentaient.près.de.15%.de.l’emploi. industriel. total. alors. qu’aujourd’hui,. cette.part.atteint.les.17,4%. ||

L’emploi dans le secteur chimique et des sciences de la vie wallon
(répartition par activité)
Industrie du caoutchouc (25.1) 2,2%

Transformation des matières plastiques (25.2) 15,0%

Produits chimiques de base (24.1) 22,0%

Fibres artificielles et synthétiques (24.7) 0,8%

Produits destinés à l'agriculture (24.2) 1,1%

Autres produits chimiques (24.6) 5,7% Peintures, encres et vernis (24.3) 1,9% Industrie pharmaceutique (24.4) 45,0%

Cosmétiques, parfums et détergents (24.5) 6,2%

83
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

84
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par Febelcem, la fédération de l’industrie cimentière belge

Le secteur du ciment en 2009
La consommation de ciment gris en Belgique
La. population. belge. a. consommé. 5.524. Kt. de. ciment. gris. en. 2009.. En. comparaison. avec. l’année. 2008,. cela. représente. une. diminution.de.8,4%. Toutefois,.le.volume.consommé.en.2009.se.situe.à.4,6%.seulement. de. la. moyenne. décennale.. Il. est. vrai. que. cette. moyenne. inclut. trois.années.particulièrement.fastes,.avec.des.volumes.historiques. supérieurs.à.6.000.Kt.de.ciment.gris.
5.000 5.500 6.000

Consommation de ciment gris en Belgique
6.500 KTonnes

Les importations de ciment gris en Belgique
4.000

Le. volume. des. importations. de. ciment. gris. à. fin. décembre. 2009. s’élève.à.1.250.Kt,.en.augmentation.de.1,6%.par.rapport.au.volume. importé.l’année.précédente. De. fait,. la. part. relative. des. importations. dans. la. consommation. de.ciment.gris.en.Belgique.est.passée.de.20,4%.en.2008.à.22,6%. fin. décembre. 2009.. Il. s’agit. du. taux. de. pénétration. le. plus. élevé. depuis.2005.. Les. tonnages. importés. en. 2009. proviennent. essentiellement. de. l’Europe.intra-communautaire..Ils.représentent.en.effet.82,4%.du. volume.total.importé.
15% 25% 30%

2000

2005

2009

Parts relatives des importations dans la consommation de ciment gris en Belgique

20%

10%

Les livraisons des membres de Febelcem
Les.membres.de.FEBELCEM.ont.expédié.6.113.Kt.de.ciment.gris.en. 2009.. Le. volume. expédié. est. en. net. retrait. par. rapport. à. l’année. 2008.. Il. enregistre. en. effet. une. chute. de. 14,3%. sur. ces. douze. derniers.mois.

5%

0% 2000 2005 2009

Composition des livraisons totales de ciment gris
8.000 7.000 6.000 KTonnes Belgique Exportation

Livraisons des membres de Febelcem sur le marché belge
Les. membres. de. Febelcem. ont. expédié. 4.273.000. tonnes. de. ciment. gris. en. 2009,. la. plus. mauvaise. performance. depuis. le. début. de. la. décennie. (2%. de. moins. que. le. niveau. de. 2003,. qui. était. le. niveau. le. plus. bas. jusque. l’année. dernière).. La. chute. atteint.même.les.20%.par.rapport.à.l’an.2000. Le. secteur. du. béton. prêt. à. l’emploi. reste. le. plus. important. utilisateur.de.ciment.des.membres.de.FEBELCEM..

5.000 4.000 3.000 2.000 1.000 0 2000 2005 2009

85
R a p p o r t U WE 2010

Source : Febelcem

Source : BNB/Febelcem

Source : Febelcem

4.500

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Il.absorbe.53,6%.des.livraisons.intérieures.de.nos.cimentiers.en.2009,.avec.un.volume.de.2.690.Ktonnes..Ce.tonnage. est.en.retrait.de.14,9%.comparé.à.2008. Les.parts.relatives.des.produits.agglomérés.et.des.livraisons.au.négoce.restent.par.contre.inchangées.par.rapport. à.l’an.dernier. Les.livraisons.vers.les.entrepreneurs.atteignent.364.Ktonnes,.un.volume.en.hausse.de.23,3%.par.rapport.à.l’année. 2008.au.détriment.des.livraisons.aux.centrales.à.béton. ||

Evolution des livraisons des membres Feblecem en Belgique
6.000 KTonnes

Evolution des livraisons des membres par catégorie d’acheteur
Livraisons sur chantiers 9% Livraisons au négoce 12% Produits en béton & fibres-ciment 26%

5.000

4.000

3.000

2.000

Source : membres Febelcem

Source : Febelcem

1.000

0 2000 2005 2009

Béton prêt à l'emploi 53%

86
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par Federgon, la fédération des partenaires de l’emploi

Les ressources humaines
Fédération des partenaires de l’emploi, Federgon regroupe les cabinets de recrutement, search et sélection, les cabinets d’outplacement, les entreprises de travail intérimaire, les bureaux de projectsourcing, les entreprises de formation, les sociétés d’intérim management et les entreprises titres-services. En tant que fédération des partenaires de l’emploi, Federgon est la fédération de tous les secteurs dont l’objectif est l’utilisation optimale du Capital Humain.
Federgon. dispose. de. statistiques. régionales. pour. les. activités. d’intérim,. de. recrutement-search. &. selection,. d’outplacement.et.de.services.aux.particuliers. Ces.quatre.analyses.démontrent.la.variabilité.des.effets.de.la.crise.sur.le.capital.humain.. Si.l’intérim.était.déjà.frappé.de.plein.fouet.par.celle-ci.dès.le.2e.trimestre.2008,.2009.a.montré.un.enfoncement.allant. s’accélérant.en.matière.de.recours.au.travail.intérimaire.durant.les.deux.premiers.trimestres.de.l’année.suivi.d’une. amorce.de.redressement.dans.le.courant.des.3e.et.4e.trimestre.2009. Signe. de. marasme. économique,. le. nombre.de.placements.effectués.par. des.entreprises.de.recrutement.et.de. sélection.a.également.chuté..
Q1/2009 Q2/2009 Q3/2009 Q4/2009

Croissance trimestrielle sur base annuelle du travail intérimaire en Wallonie
0,00%

Pour. la. première. fois,. Federgon. présente. des. statistiques. régionales. en. matière. d’outplacement.. Faute. de. disposer. de. séries. historiques,. aucune. conclusion. ne. pourra. être. tirée.ici.

-11,95%

-15,00% -22,90% -22,32%

-28,15%

2009,. toutes. formes. d’outplacement. confondues,. la. Région. wallonne. aura. pesé. pour. 13,4%. du. total. des. missions.prestées.au.plan.national.. Enfin,. il. n’est. pas. sans. intérêt. de. porter. attention. à. l’évolution. du.

-25,00%

-30,00%

-35,00% Employés -40,00% Ouvriers total

marché.des.titres-services..Ce.système.reste.celui.ayant.permis.le.retour.vers.l’emploi.le.plus.massif.de.personnes.à. faibles.ou.très.faibles.qualifications..Le.rattrapage.qui.était.en.cours.les.années.antérieures.s’est.poursuivi.en.Région. wallonne.avec.une.croissance.de.tous.les.indicateurs..Ce.dispositif.a.peut-être.participé.de.l’effet.d’amortissement. de.la.croissance.du.chômage.en.cette.période.de.crise. Ces.divers.éléments.ne.permettent.pas.de.tirer.de.conclusions.en.matière.de.capital.humain.et.d’exportation..Il.n’en. reste.pas.moins.que.ces.chiffres.mis.en.relation.avec.les.analyses.conjointes.des.secteurs.associés.permettront.de. donner.une.vision.très.fine.de.l’emploi.en.Région.wallonne..

-35,09%

-28,41%

-28,05%

On. retiendra. néanmoins. qu’en.

-20,00%

R a p p o r t U WE 2010

-18,66%

87

-15,69%

-10,00%

-13,76%

-11,90%

-9,81%

-5,00%

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

DESCRIPTION ET ÉVOLUTION DU SECTEUR L’évolution rapide et contrastée du travail intérimaire en Région wallonne en 2009
Au.cours.de.l’année.2009,.l’activité.du.secteur.de.l’intérim.en.Région.wallonne.a.globalement.reculé.de.-22,1%.!. Comme.évoqué.en.introduction,.il.convient.néanmoins.d’observer.le.lent.redressement,.amorcé.durant.la.seconde. moitié.de.l’année.2009. L’évolution.est.strictement.parallèle.à.celle.observée.en.Belgique.(-22,2%).. En.2009,.la.Région.wallonne.a.enregistré.35,7.millions.d’heures.prestées.(45,8.millions.en.2008),.soit.25,35%.du.total. de.l’activité.du.secteur.dans.le.pays.. Une.contribution.inégale.des.deux. segments.a.été.constatée.en.2009.. Ainsi,.le.nombre.d’heures.prestées.par.les.ouvriers.a.reculé.de. -27,67%.contre.2,62%.pour.l’année. antérieure..Du.côté.des.employés,. le.nombre.d’heures.prestées.a.. diminué.de.-11,86%.(contre. +2,86%.en.2008)..Le.segment.des. ouvriers.ne.représentait.plus.en. 2009.que.62,2%.du.total.(contre. 66,7%.en.2008)..A.l’inverse,.la.part. du.segment.employé.s’est.proportionnellement.accrue.passant.de. 33,3%.en.2008.à.37,8%.en.2009.. Le.chiffre.d’affaires.total.réalisé.par. le.secteur.en.Wallonie.s’élève.à. 831,8.millions.d’euros.(1.058.millions. d’euros.en.2008).. Le.recul.du.nombre.d’heures.. prestées.s’est.également.accompagné.d’une.évolution.négative. du.nombre.d’équivalents.temps. plein.(18.192.en.2009.contre. 23.351.en.2008) Cette.mise.à.l’emploi.a.été.réalisée. par.un.réseau.de.313.agences.. généralistes.ou.spécialisées. (contre.325.en.2008),.réparties.sur. le.territoire.wallon.et.qui.employaient.1.418.travailleurs.fixes.(1.641.en.2008).
0
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009

Nombre d’heures prestées en Région wallonne
50 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0
1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009
Nombre d'heures d'intérim prestées en Région wallonne

Evolution du nombre d’ETP en Région wallonne
25.000

20.000

15.000

10.000

5.000
Nombre d'ETP par jour en Région wallonne

88
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Evolution du nombre d’agences et de travailleurs fixes en Région wallonne
350
Nombre d'agences Nombre de travailleurs fixes

1800 1600 1400

300

250 1200 200 1000 800 600 100 400 50 200 0
20 07 20 05 20 02 20 00 19 97 19 96 19 98 19 99 20 01 20 03 20 04 20 06 20 08 20 09

150

0
19 95

La faiblesse de l’activité Recruitment, Search & Selection en Région wallonne en 2009
Les. membres. de. Federgon. Recruitment,. Search. &. Selection. (Federgon. RSS). offrent. à. leurs. clients. une. gamme. complète.et.diversifiée.de.services.RH.:.placement.avec.procédure.complète,.assessment,.HR.consultancy,.coaching,. etc.... Dans.la.présente.analyse,.Federgon.s’attardera.uniquement.à.l’analyse.des.évolutions.relatives.aux.procédures.de. placement.complètes.réalisées.par.les.membres.de.Federgon.RSS.en.Région.wallonne.. Le.critère.géographique.peut.être.déterminé.sur.base.du.lieu.de.résidence.de.la.personne.placée.ou.sur.base.du. lieu.d’implantation.de.l’entreprise.dans.laquelle.la.personne.a.été.placée.. 485.personnes.résidant.en.Région.wallonne.ont.été.placées.en.2009.(contre.655.en.2008).dans.une.entreprise.située. en.Wallonie,. en. Flandre. ou. à. Bruxelles.. Cela. a. représenté. 10,86%. du. nombre. total. de. placements. réalisés. par. les. membres.de.Federgon.RSS.en.2009.(contre.9,93%.en.2008). 430. placements. ont. été. réalisés. par. les. membres. de. Federgon. RSS. dans. une. entreprise. implantée. en. Région. wallonne..Il.y.en.avait.eu.532.en.2008.. Ces.430.placements.ont.représenté,.en.2009,.9,63%.du.nombre.total.de.placements.réalisés.par.les.membres.de. Federgon.RSS.en.2009.à.l’échelle.nationale..

L’outplacement en Wallonie : la vérité des chiffres en 2009
Pour. la. première. année,. Federgon. dispose. de. chiffres. régionaux. en. matière. d’outplacement.. Ceux-ci. permettent. de.refléter.la.diversité.des.situations.régionales..En.ce.qui.concerne.la.Région.wallonne,.le.marché.est.fortement. impacté. par. la. reconnaissance. légale. de. dispositifs. gratuits. assimilés. à. l’outplacement. rendant. celui-ci,. moins. attractif.. Le. rôle. reconnu. aux. cellules. de. reconversion. et. plates-formes. permanentes. de. reconversion. influence. directement.le.nombre.d’outplacement,.en.particulier.collectifs,.réalisés.en.Région.wallonne..La.Région.wallonne. ne.pèse.ainsi.que.13,4%.du.total.des.accompagnements.collectifs.réalisés.en.Belgique.en.2009. Il.convient.par.ailleurs.de.bien.distinguer.entre.les.diverses.formes.d’outplacement.prévues.par.les.prescrits.légaux. En.ce.qui.concerne.l’outplacement.prévu.par.la.CCT.51,.155.accompagnements.individuels.et.1.seul.accompagnement. collectif.ont.été.réalisés..Par.comparaison,.au.plan.national,.il.y.en.a.respectivement.eu.1.109.et.440..

89
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

La.même.segmentation.opérée.pour.les.accompagnements.prévus.par.la.CCT.82.bis.sont.de.1.570.individuels.et. 148.collectifs..Au.plan.national,.ces.chiffres.sont.de.8.059.et.1.507. Enfin,. le. tableau. doit. être. complété. par. les. outplacement. organisés. en. vertu. d’un. licenciement. collectif. avec. obligation.de.créer.une.cellule.pour.l’emploi..Dans.ce.cas,.seuls.215.ont.été.exécutés.en.Région.wallonne.pour.un. total.de.4.462.dans.l’ensemble.du.pays.

L’évolution positive de l’activité « titres-services » en Région wallonne en 2009
Le. succès. des. titres-services. auprès. des. particuliers. ne. s’est. pas. démenti.. Après. bientôt. six. ans. d’existence,. le. dispositif.connaît.toujours.une.croissance.importante. Ce.système.peut.être.considéré.comme.une.des.mesures.les.plus.efficaces.qui.aient.été.prises.en.faveur.de.l’emploi. au.cours.de.ces.dernières.années.. Les. membres. de. Federgon. Services. aux. Particuliers. (Federgon. SAP). ont. occupé. 6.970. travailleurs. en. Région. . wallonne.au.31/12/2009,.soit.48.de.plus.que.l’année.antérieure.. Le. volume. de. l’activité. titres-services. réalisée. par. les. membres. de. Federgon. SAP. en. Région. wallonne. s’est. élevé. . à. 5,5. millions. d’heures. prestées. auprès. de. 36.616. particuliers. (contre. 4,9. millions. d’heures. et. 35.968. personnes. . en.2008).. L’activité.en.Région.wallonne.par.rapport.à.l’activité.au.plan.national.a.représenté.en.2009.:. •. 22,8%.du.total.des.clients •. 21,9%.du.nombre.de.travailleurs •. 22,7%.du.nombre.d’heures.prestées. Ces.chiffres,.et.plus.significativement,.le.nombre.de.clients.montrent.une.légère.baisse.de.pourcentage.par.rapport. à.2008.dans.la.part.wallonne.par.rapport.au.total. ||

90
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par FEDIEX, la Fédération des industries extractives et transformatrices de roches non combustibles

Le secteur de l’extraction de granulat naturel
La.production.extraite. en. Belgique. en. 2009. s’élevait. à.55,7.millions.de. tonnes.. Elle.enregistre.ainsi,. par. rapport.à. l’année.2008,.une.baisse.de.11%..On.notera,.en.outre,.qu’il.s’agit.du.plus.bas.niveau.de.la.décennie.

Les livraisons intérieures
Les.livraisons.des.membres.de.FEDIEX.sur.le.marché.belge.ont.atteint.34,1.millions.de.tonnes.à.fin.décembre.2009.. En.comparaison.avec.2008,.cela.représente.une.diminution.de.7,2%. La.construction.et.les.travaux.hydrauliques,.qui.absorbent.l’essentiel. des. livraisons. des. membres,. ont. baissé. de. respectivement. 6,1. et. 7,9%.sur.l’année.considérée.. Le.secteur.industriel.enregistre.une.baisse.encore.plus.sévère.:.elle. atteint,.en.effet,.quelque.16,5%.
7000 6000 5000 4000 3000 2000 1000 0 2005 2006 2007 2008 2009
Source : BNB/Fediex

Évolution des importations de granulats
8000

KTonnes

Les importations
Le. niveau. des. importations. s’est. contracté. de. 8,5%. en. regard. de. l’année.2008..Le.volume.importé.à.fin.décembre.2009.s’élève.ainsi.à. 6,1.millions.de.tonnes.contre.6,8.millions.l’année.précédente. À. l’instar. des. années. précédentes,. le. Royaume-Uni,. l’Allemagne. et. les.Pays-Bas.constituent.les.principales.origines.de.nos.importations. ;.soit.quelque.90%.

:

La consommation de granulats naturels
La.consommation.de.granulat.pour.2009.a.baissé.de.7,4%.par.rapport. à.l’année.record.qu’était.2008..Cela.représente.48,8.millions.de.tonnes. consommées,. à. savoir. une. diminution. de. 2,5. millions. de. tonnes. par. rapport.à.2006-2008.(soit.5%).
50000 60000

Évolution de la consommation de granulat naturel
KTonnes

Les livraisons à l’exportation
En.2009,.les.livraisons.à.l’exportation.de.granulat.s’élèvent.à.11,3.millions. de.tonnes..Ce.chiffre.est.en.diminution.de.16,1%.en.comparaison.avec. l’année.2008. Comme.les.années.précédentes,.la.France.et.les.Pays-Bas.représentent. les. principaux. destinataires. des. exportations. (près. de. 90%).. Les. livraisons.à.destination.de.ces.deux.pays.accusent.respectivement.une. chute.17,5.et.15,1%..en.regard.des.résultats.de.2008.
0 2005 2006 2007 2008 20000 40000

30000

2009

91
R a p p o r t U WE 2010

Source : Fediex

10000

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Les livraisons totales
Fin. 2009,. les. livraisons. totales. des. membres. de. FEDIEX. s’élevaient. à. 45,4. millions. de. tonnes. contre. 50,2. millions. de.tonnes.en.2008,.ce.qui.représente.une.baisse.de.9,6%. ||
50000 60000

Évolution des livraisons totales
KTonnes Livraisons intérieures Livraisons à l'exportation Livraisons totales

40000

30000

20000

10000
Source : Fediex

0 2005 2006 2007 2008 2009

Le rapport complet est disponible sur www.fediex.be

92
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par Fedis, la fédération des entreprises du commerce

Le commerce
LES VENTES AU DÉTAIL Globalement
L’activité.du.commerce.de.détail.a.bien.résisté.à.la.crise.financière.et.économique.qui.a.impacté.tous.les.secteurs. pendant.l’année.2009..Les.ventes.du.commerce.de.détail.ont.augmenté.de.0,41%.en.valeur,.mais.cela.représente. en. volume. une. diminution. de. 1,1%.. En. 2008,. cette. croissance. réelle. atteignait. encore. plus. de. 6,9%.. Les. quelque. 75,2.milliards.d’euros.que.le.consommateur.belge.a.dépensés.dans.le.secteur.du.commerce.en.2009.représentaient,. d’après.les.estimations,.plus.de.42%.de.l’ensemble.de.la.consommation.privée.

Opportunités malgré la crise
Les.indicateurs.ci-contre.montrent.très.clairement.un. ralentissement.de.l’activité.économique.en.général.. avec,.entre.autre,.une.régression.du.PIB.de.3,1%..
Taux d'épargne Inflation PIB Consommation privée Revenu disponible des ménages Taux de chômage

2007 16,60% 1,80% 2,80% 2,10% 1,70% 7,50%

2008 17,00% 4,50% 1,10% 0,90% 1,00% 7,10%

2009 20,10% -0,01% -3,10% -1,70% 2,00% 8,30%

2010 19,30% 1,50% 1,50% 0,70% -0,40% 9,40%

Concrètement :
•. Les.ménages.ont.eu.plus.de.liquidités.(+2%),.mais.leur. épargne.a.augmenté.(20,1%). •. Malgré.un.léger.regain.de.confiance,.le.consommateur.est. resté.méfiant.et.la.consommation.privée.a.diminué.en.2009.! •. Cette.méfiance.des.consommateurs.a.été.principalement.

Source : BNB, IRES

causée.par.des.prévisions.de.forte.augmentation.du.chômage.(prévision.de.9,4%.en.2010),.mais.aussi.par.une. forte.diminution.du.commerce.international.. •. Stabilisation.et.parfois.diminution.des.prix.avec.une.inflation.proche.de.zéro. La.crise.financière.et.économique.a.ralenti.la.consommation.privée.en.Belgique..Cette.diminution.de.1,7%.a.forcé. les.commerçants.à.adapter.l’offre,.la.gamme.de.produits,.les.prix,.leur.image,…. L’opportunité. en. 2009. et. 2010. se. trouve. dans. l’augmentation. du. revenu. disponible. des. ménages. (indexation. automatique). et. dans. l’épargne. importante.réalisée.par.ceux-ci.
34 32 30 28 26 25,1 24 22 20 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 27,6 28,6 29,1 32,3 31,5 30,9 30,7

Evolution des marques du secteur

2009 : le commerce reste très actif malgré une année de crise
L’alimentaire
L’évolution.du.chiffre.d’affaires.alimentaire.reste.positive.:.1,8%.pour.l’année. 2009.. Mais. le. secteur. alimentaire. observe. pour. la. première. fois. depuis. . 9.ans.une.diminution.de.ses.ventes.en.volume.(-0,6%).. Quelques.particularités.: •. la.part.de.marché.des.produits.de.marque.distributeurs.continue.à.augmenter.et.se.trouve.actuellement.en.moyenne.à.31%.(voir.graphe.ci-contre).; •. 42%.des.commerçants.vont.augmenter.leurs.investissements.en.2010.

30,1

93
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Le non-alimentaire
Le.non-alimentaire.a.été.plus.impacté.par.la.crise.. •. Le.secteur.DIY.(bricolage,.jardinage,…).a.très.bien.résisté.et.son.chiffre.d’affaires.a.augmenté.de.3%.en.moyenne.. La.crise.économique.a.joué.un.rôle.important.:.moins.de.vacances,.moins.de.sous-traitance,.le.consommateur.a. redécouvert.le.bricolage.en.2009. •. Le.secteur.«Fashion».des.magasins.de.vêtements.a.connu.une.année.2009.positive.(+2,6%.de.CA)..En.effet,.2009.a. été.marquée.par.des.périodes.de.soldes.qui.ont.très.bien.fonctionné.et.rattrapé.la.diminution.du.chiffre.d’affaires. accumulée.tout.au.long.de.l’année.. •. Le. secteur. de. l’électro. a. été. frappé. de. plein. fouet. par. la. crise.. En. plus. d’une. concurrence. très. forte. entre. les. différents.acteurs,.le.consommateur.a.souvent.préféré.reporter.ses.achats.de.grande.valeur..Ainsi,.le.secteur.de. l’électro.termine.l’année.avec.une.diminution.de.2,6%.de.son.chiffre.d’affaires.

Les nouveaux canaux de distribution
L’e-commerce.en.pleine.expansion.:. •. plus.de.5.000.nouveaux.webshops.en.2009, •. chiffre.d’affaires.en.progression.de.20%.. La.vente.directe.:.quand.le.commerce.vient.chez.vous.: •. expérience.de.vente.sociale.et.très.dynamique, •. grande.réactivité.pour.répondre.aux.attentes.des.consommateurs, •. évolution.du.chiffre.d’affaires.:.+8,2%.en.2009, •. près.de.20.000.emplois.en.Belgique.

LE COMMERCE EN WALLONIE Chiffre d’affaires
L’évolution.des.ventes.au.détail.régionales.peut.être.illustrée.à.partir.des.indices.par.trimestre.calculés.sur.la.base. des.chiffres.d’affaires.provenant.des.déclarations.T.V.A..Ainsi,.le.chiffre.d’affaires.wallon.du.commerce.de.détail.s’est. élevé.à.15,04.milliards.d’euros.en.2009..Il.s’agit.d’un.recul.de.2,11%.par.rapport.à.2008..L’évolution.des.prix.dans.le. commerce.au.niveau.national.était.de.1,5%. Le. recensement. Nielsen(1). constitue. une. autre. source. d’information. sur. la. répartition. régionale. de. l’activité. commerciale. en. Belgique,. notamment. celle. de. la. distribution. alimentaire. générale.. Le. chiffre. total. des. magasins. d’alimentation.recensés.a.atteint,.en.2008.(dernier.chiffre.disponible),.7,85.milliards.d’euros.

Points de vente
Le. 1 er. janvier. 2010,. la. Wallonie. comptait. 25.821. commerces (2).. Il. s’agit. d’une. diminution. de. 0,35%. par. rapport. à. l’année.2008..Un.tiers.des.magasins.sont.des.commerces.d’alimentation.générale.et.près.de.25%.sont.des.magasins. de.vêtements.

Emploi
En.Belgique,.le.commerce.occupe.plus.de.400.000.personnes.en.2010.dont.95.100.personnes.(BNB,.2008). ||

(1) www.nielsen.com , Univers Alimentaire 2009 (2) www.locatus.be , Locatus Retail Facts 2010

94
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par FEDUSTRIA, la Fédération de l’industrie du bois, de l’ameublement et du textile

L’industrie du bois, de l’ameublement et du textile en 2009
INTRODUCTION
Née.de.la.fusion,.au.1 er.janvier.2007,.de.Febeltex.(Fédération.belge.du.textile).et.de.Febelbois.(Fédération.belge.du.bois. et.de.l’ameublement),.FEDUSTRIA.représente.les.entreprises.de.l’industrie.du.textile,.du.bois.et.de.l’ameublement..

CHIFFRES CLÉS Chiffres nationaux (Belgique)
TOTAL Chiffre d’affaires
(en milliards d’euros)

TEXTILE 5.5 78 1.2 850 27 000 84.9 84,5

BOIS ET AMEUBLEMENT 5.0 62 1.4 1 580 22 054 94.5 94,4

10,5 315,0 2,6

Investissement
(en millions d’euros)

Valeur ajoutée
(prix réels, en milliards d’euros)

Emploi
(nombre de travailleurs)

49.054 2.430
(91% < 50 travailleurs)

Entreprises
(nombre d’établissements)

Exportation (en% du chiffre d’affaires) Solde balance commerciale
(en milliards d’euros)

71% +1,8

Chiffre d’affaires (en milliards d’euros) Part du chiffre d’affaires à l’exportation (en%) Investissements (en millions d’euros) Valeur ajoutée (prix réels, en milliards d’euros) Entreprises (nombre d’établissements) Emploi (nombre de travailleurs) Petites Entreprises (< 50 travailleurs, en %)

10.5 71 2.6 2 430

49 054 91 91

Chiffres régionaux (Wallonie)
Chiffre d’affaires (en milliards d’euros) Valeur ajoutée(*) (en millions d’euros) Investissements (en millions d’euros) Entreprises (nombre d’établissements) Emploi (nombre de travailleurs)
(*)

Le. Hainaut. Occidental. (Tournai/Mouscron/Comines). et. la. région. 1,08 420 de. Liège/Verviers. concentrent. la. majeure. partie. de. l’activité. textile. wallonne.. Les. entreprises. du. bois. et. de. l’ameublement. se. répartissent. quant. à. elles. sur. l’ensemble. Wallonie,. avec. une. prédominance.pour.les.Provinces.de.Liège,.du.Luxembourg.et.du. Hainaut.

49,6 493 6.180

Estimation 2009 sur base annuelle

95
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

GROUPES PRODUITS Industrie du bois et de l’ameublement (seconde transformation)
Æ Produits.finis.ou.semi-finis.en.bois.ou.à.base.de.bois.(seconde.transformation)

Industrie textile
Æ Entreprises.de.production,.d’ennoblissement.et.filatures.(hors.confection).

10 sous-secteurs.(classés.par.importance.décroissante.du.CA) :

Ameublement |.CA: 2.56 mia €, 1.080 entreprises, 57.2% export •. Chaises.et.sièges,.meubles.bureau.et.magasins,.salle.à.manger,.salle.de.séjour.chambre,.jardin.et.terrasse,. matelas.et.sommiers.

Textiles d’intérieur | CA: 2.15 mia €, 180 entreprises, 94.0% export •. Tapis,.tissus.d’ameublement,.issus.de.décoration.(tentures,.revêtements,…),.linge.de.maison.(linge.de. cuisine,.de.table,.de.nuit,.de.bain,…),.outil.à.matelas,.couvertures./.couvre-lits,.passementerie.

Textiles techniques | CA : 2.15 mia €, 130 entreprises, 70% export •. •. •. •. •. •. •. •. •. Agrotech.(agriculture,.horticulture,.pêche.Æ.toiles.de.paillage,.de.protection).; Buildtech.(bâtiment.et.construction).Æ.matériaux.d’isolation.et.de.protection.; Geotech.(géotextiles).Æ.toiles.pour.travaux.routiers.et.terrassements,.d’étanchéité.et.de.filtration; Indutec.(applications.industrielles).Æ.bandes.transporteuses,.filtres.; Medtech.(applications.médicales).Æ.bandages,.compresses,.linge.d’hôpital,.couches,.tissus.barrières.; Mobilitec.(automobile./.aéronautique).Æ.ceintures,.airbags,.moquette.et.revêtements,.tissus.de.renforcement.; Packtech.(transport.et.emballage).Æ.bâches,.sacs,.filets,.cordages.; Protech.(protection.et.sécurité).Æ.tissus.ignifuges,.de.protection.(à.la.chaleur,.à.l’usure,.à.l’humidité,.NBC,..).; Sportech.(applications.sportives).Æ.gazon.artificiel,.toile.parachutes,.sangles,.équipement.(sacs,…),…

Panneaux | CA : 1.03 mia €, 40 entreprises, 79.8% export •. Panneaux.bruts.(panneaux.fibres.et.particules,.contre-plaqué,…).et.revêtus.(placage,.mélamine,…)

Eléments de construction | CA: 0.93 mia €, 274 entreprises, 23.7% export •. Portes.et.fenêtres,.parquet,.charpentes,.habitations.structure.bois

Textile d’habillement | CA : 0.39 mia €, 61 entreprises •. Tissus.et.étoffes.(denim,.vêtements.de.sport,…),.doublure,.bonneterie.

Packaging | CA : 0.25 mia €, 74 entreprises, 39.5% export •. Caisses,.palettes,.plateaux.de.chargement,.tambours.pour.câbles,.fûts.et.tonneaux,....

Ennoblissement | CA: 0.10 mia €, 61 entreprises, 25% export •. Teinturerie,.impression,.enduction,.lavage,.…

Autres ouvrages | CA : 0.23 mia €, 120 entreprises, 22.34% export •. Equipements.d’aires.de.jeux,.stands.et.structures.boissellerie.(petits.objets.en.bois),.cadres.et.moulures,. brosses.et.pinceaux,.facture.d’orgue,.cercueils,…

Filatures | CA : 0.10 mia €, 13 entreprises •. Fils.(laine,.coton,.lin),.fibres.et.filaments.(polyester,.nylon,.polyamide)

96
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Importance relative des sous-secteurs de l’industrie du bois et de l’ameublement
(chiffre d’affaires total 2009 = 5,0 milliards d’euros)
Sources : déclaration TVA, INS
20,5%

Importance relative des sous-secteurs de l’industrie textile
(chiffre d’affaires total 2009 = 5,5 milliards d’euros)
36,0% 36,0%

Source : quotes-parts estimées par FEDUSTRIA sur base de la valeur ajoutée

18,6%

15,0% 15,0%

51,2% 4,6% Industrie de l'ameublement Eléments de construction Autres ouvrages en bois Panneaux à base de bois Emballage

5,1%
42,0% 42,0% Textile d'intérieur Filature Textile d'habillement Filature 2,0% 2,0%

5,0% 5,0%

Textiles techniques Ennoblissement Textiles techniques Ennoblissement

CONJONCTURE GÉNÉRALE
Apparus.en.septembre.2008,.les.effets.conjugués.de.la.crise.économique.et.financière. ont.continué.à.faire.ressentir.leurs.effets.tout.au.long.de.l’année.2009..Nous.constatons. la.poursuite.de.cette.tendance.négative.durant.les.premiers.mois.de.2010. Sur. l’ensemble. de. l’année. 2009,. la. production. textile. s’est. contractée. de. 16,8%. (faisant. suite. à. un. repli. de. -7.2%. . en. 2008).. La. forte. baisse. (-23.4%. par. rapport. à. 2008). affichée. au. premier. semestre. 2009. s’est. fort. heureusement. stabilisée.à.-4.0%.durant.le.quatrième.trimestre..L’industrie.du.bois.et.de.l’ameublement.a.de.son.côté.connu.une. baisse.de.production.de.l’ordre.de.-10,4%. Le. chiffre. d’affaire. global. affiche,. par. rapport. à. 2008,. une. baisse. conséquente. de. -23.9%. pour. l’industrie. textile. et. de. -14.9%.pour.l’industrie.du.bois.et.de.l’ameublement..Notamment.en.raison.de.la.pression.constante.sur.les.prix.de.vente. Au. niveau. du. textile,. le. segment. «textiles. d’intérieur»,. davantage. tributaire. des. taux. de. change. peu. favorables. sur.ses.principaux.marchés.cibles.(UK.et.USA.notamment),.a.littéralement.chuté.en.2009,.affichant.une.baisse.de. . production.de.-22.0%. Les.«textiles.d’habillement».présentent.des.résultats.semblables,.tempérés.par.une.amélioration.sensible.fin.2009.. L’activité.reste.néanmoins.loin.de.son.niveau.de.2007. Fort.heureusement,.le.secteur.porteur.des.«textiles.techniques».a.réussi.l’exploit,.au.prix.de.nombreux.efforts.en. matière.de.productivité,.d’innovation.et.de.créativité,.à.maintenir,.après.une.croissance.positive.en.2008.(+3%.en. volume. et. +5%. du. CA),. un. statu. quo.. Performance. d’autant. plus. remarquable. que. leurs. principaux. débouchés. se. retrouvent. dans. des. secteurs. également. fortement. touchés. par. la. crise. économique. (automobile,. transports,. . industries,…).. Notons. que. ce. segment. (proportionnellement. davantage. représenté. en.Wallonie). voit. son. importance.croître.d’année.en.année.(moyenne.de.+.3%/an). Au.niveau.de.l’industrie.du.bois,.l’ensemble.des.sous-secteurs.(davantage.liés.à.l’évolution.de.la.construction).sont. touchés. à. des. degrés. divers. (CA. en. baisse. de. -4.8%. pour. les. ouvrages. en. bois,. de. -11.0%. pour. les. éléments. de. construction.et.de.-19,4%.pour.les.panneaux).

n ée «2 0 0 9 , u n e a n n d e» d e c ri se p ro fo

97
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

L’activité. «ameublement». représentant. le. sous-secteur. principal. au. niveau. de. FEDUSTRIA. a. proportionnellement. mieux. résisté.. Il. affiche. toutefois. le. second. recul. consécutif. de. son. CA. (-5,0%. en. 2007. et. -13.2%. en. 2008). depuis. 2003..Sur.notre.marché.intérieur,.le.marché.du.meuble.a.moins.fortement.diminué.que.sur.les.marchés.étrangers. Pour.l’industrie.du.textile,.la.courbe.conjoncturelle.synthétique,.reflétant.la.confiance.des.chefs.d’entreprises,.reste. toujours.bien.en.deçà.de.son.niveau.moyen.de.2007..Après.avoir.attient.un.creux.inédit.en.2008,.elle.s’est.quelque. peu.rétablie.en.2009..La.prudence.et.le.pessimisme.restant.néanmoins.plus.que.jamais.de.mise…. Cette.évolution.se.retrouve,.de.façon.. un.peu.moins.prononcée,.dans.. l’industrie.du.bois.et.de.l’ameublement.. Nous.percevons.une.amélioration.de. la.confiance.des.chefs.d’entreprises. depuis.mi-2009..Même.si.le.nombre. de.pessimistes.quant.à.l’évolution. économique.reste.supérieur.à.celui. des.optimistes. Une.note.positive….L’indice.de. confiance.des.consommateurs. (baromètre.des.intentions.d‘achat),. après.avoir.atteint.son.niveau.le. plus.bas.en.février.2009,.a.retrouvé. son.niveau.d’avant.la.crise.de.2008.. Il.se.situe.de.fait.dans.la.moyenne. européenne.(et.reste.supérieur.à.. celui.de.la.France.ou.de.l’Allemagne). Ce.niveau.est.prometteur.mais.n’a.pas. encore.entraîné.de.croissance.palpable,.conséquence.de.la.fébrilité.et. du.taux.d’épargne.accru.des.ménages. Pour.2010,.l’espoir.repose.en.. partie.sur.une.relance.portée.par.la. consommation,.sur.une.bonne.activité. dans.le.secteur.de.la.construction.. et.sur.les.effets.escomptés.du.. plan.Marshall.2.Vert.
20 10 0 -10 -20 -30 -40 -50 -60 2005 2006 2007 2008 2009
Série déssaisonalisée et lissée Série déssaisonalisée brute

Courbe conjoncturelle synthétique de l’industrie du textile (à l’exclusion de l’industrie de la confection)
20 10 0 -10 -20 -30 -40 -50 -60 2005 2006 2007 2008 2009
Série déssaisonalisée et lissée Série déssaisonalisée brute

Source : BNB

2010

Courbe conjoncturelle synthétique de l’industrie du bois/ameublement

Source : BNB

2010

PARAMÈTRES CONJONCTURELS Les échanges internationaux
Les exportations
Les. exportations. représentent. plus. de. 70%. du. CA. global. du. secteur. (78%. pour. le. textile. et. 62%. pour. le. bois/ ameublement)..Malgré.de.fortes.disparités.(de.25.à.93%).au.niveau.de.nos.différents.sous-secteurs,.les.exportations. contribuent.favorablement.à.la.création.de.richesse.au.niveau.de.la.Wallonie.

98
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

En.2009,.nos.exportations.vers.nos.pays.voisins.ont.à.nouveau.souffert.de.la.crise..Au.cours.des.9.premiers.mois,. nous. relevons,. pour. l’industrie. textile,. une. baisse. en. valeur. de. -10.2%. (-0.5%. en. 2008). sur. le. marché. européen. (-15.2%. vers. la. Grande-Bretagne,. -9.2%. vers. la. France,. -3.0%. vers. l’Allemagne).. Exception. notable,. une. hausse. de. +10.2%.vers.le.Proche.et.Moyen-Orient.(+18.1%.vers.l’Arabie.Saoudite.et.+1.5%.vers.les.Emirats.arabes.unis). La. plupart. des. segments. ont. été. confrontés. à. une. baisse. vertigineuse. de. leurs. chiffres. :. -20%. pour. les. textiles. d’intérieur.et.-30%.pour.les.textiles.d’habillement.!. Les. textiles. techniques. (tournés. à. plus. de. 93%. vers. l’exportation. et. représentant. 30%. du. total. des. exportations). connaissent.une.diminution.plus.limitée,.de.l’ordre.de.-8.0%..Il.s’agit.généralement.de.produits.de.niche.et.innovants. nécessitant.expérience.et.know-how,.proportionnellement.moins.exposés.à.la.contrefaçon.et.à.la.concurrence.des. pays.émergents.ou.à.bas.salaires.. L’industrie.du.bois.et.de.l’ameublement.affiche.une.diminution.de.ses.exportations.vers.l’UE-27.de.l’ordre.de.17,9%. (-14.5%.vers.la.France,.-17,5%.vers.les.Pays-Bas,.-7%.vers.l’Allemagne.et.-38.2%.vers.la.Grande-Bretagne).. De.manière.générale,.les.échanges.commerciaux.sont.restés.entravés,.essentiellement.durant.le.premier.semestre. 2009,.par.une.parité.Euro/Dollar.et/ou.Euro/Livre.sterling.défavorable.débouchant.sur.des.pertes.d’opportunités.sur. les.marchés.cibles.ou.à.la.grande-exportation..Les.achats.de.matières.premières,.libellés.en.euros,.n’auront.que.très. partiellement.compensé.cette.situation.. Un. autre. frein. considérable. aura. été. l’attitude. de. plus. en. plus. restrictive. et. exigeante. des. assureurs-crédits.. L’introduction.du.mécanisme.public.Belgacap.relève.ici.toute.son.utilité.et.toute.sa.pertinence. Nous.insistons.aussi.sur.l’importance.pour.nos.secteurs.de.pouvoir.bénéficier.du.soutien.efficace.et.performant.de.l’AWEX.. Au.niveau.de.FEDUSTRIA.Wallonie,.nous.établissons.par.ailleurs,.en.collaboration.avec.l’AWEX,.un.programme.annuel. «export».spécifique..Outre.la.prospection.de.marchés.cibles,.la.participation.à.des.salons.ou.l’invitation.d’acheteurs. étrangers. l’un. des. objectifs. recherchés. vise. la. sensibilisation. accrue. des. attachés. économiques. et. commerciaux. aux.opportunités.et.spécificités.de.nos.produits.et.au.rôle.essentiel.qu’ils.peuvent.jouer.en.tant.que.«prospecteurs. technologiques».

Répartition des exportations
E rp d ls uo e e' t E 1 %

Poh e rc e t Mo e -r n y nO i t e 1 %

A rud Nr méi e u od q 2 %

A r u lt e méi eai q n 0 %

O é ne ca i 1 % Ar u fq e i 2 % E t meO i t xr - r n ê e 2 %

Fa c rne 2% 9

E rp oc e tl uo e ci nae d h rU os E 2 % Il ti ae 5 % R y u -n o a meU i 1% 0

A t s E2 ur U -7 e 1% 7 P y-a as s B 1% 4 Alma n l ge e 1% 4

1

99
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Les importations
Plus.de.75%.des.importations.sont.issues.d’Europe.(Allemagne,.Pays-Bas,.France.et.Italie). La. Chine. confirme. sa. place. de. premier. fournisseur. textile. (hors. vêtements. confectionnés). non. européen.. Malgré. une.diminution.de.-5.8%,.elle.occupe,.avec.une.part.de.marché.de.13.8%,.la.2 e.position,.derrière.l’Allemagne.(13.9%).. Pour.les.9.premiers.mois.2009,.les.importations.textiles.globales.ont.diminué.de.9.3%.en.valeur.. Les.importations.bois/ameublement.ont.quant.à.elles.diminuées.de.15.7%.(-15.5%.en.provenance.de.l’UE.;.-16.2%.pour.les. autres.régions)..Après.de.fortes.hausses.(+16.4%.en.2008),.nous.enregistrons.une.diminution.de.-10.7%.des.importations. de.meubles.et.de.produits.en.bois.en.provenance.de.Chine.(2eme.place,.avec.une.part.de.marché.de.17.4%)..L’Allemagne. restant.également.dans.ce.domaine.notre.premier.fournisseur.(part.de.marché.de.18,2%,.-13.3%.en.2009).

Les investissements
Au. niveau. national,. les. investissements. se. sont. élevés. à. 108,7. millions. d’euros. pour. l’industrie. du. textile. (soit. un. recul.de.-40,4%).et.à.206,1.millions.d’euros.(-20,1%).pour.l’industrie.du.bois.et.de.l’ameublement. Ces.diminutions.s’expliquent.aisément.par.3.paramètres.: •. La.mauvaise.conjoncture.internationale.a.des.répercussions.sur.le.taux.d’utilisation.des.capacités.de.production.. Il.est.passé,.de.73,7%.(2008).à.64,3%.(2009).dans.l’industrie.textile.et.de.79,1%.à.76,1%.dans.l’industrie.du.bois.et. de.l’ameublement.; •. Le.démantèlement.des.stocks.des.entreprises.; •. Le.manque.de.liquidité.des.entreprises,.combinées.à.la.frilosité.et.la.méfiance.des.organismes.financiers,.privés. ou. publics,. peu. enclins. à. octroyer. des. outils. de. financement. favorables. ou. à. définir. des. mesures. de. soutiens. adéquates,.auront.limité.tant.la.volonté.que.les.possibilités.d’investissements.. Le.maintien.d’une.stratégie.d’investissement,.d’innovation.et.de.R&D.représente.pourtant.la.meilleure.des.garanties. pour. traverser. ce. contexte. de. crise. internationale.. Sous. réserve. que. le. marché. reprenne. quelque. peu. vigueur. et. que.de.nouveaux.paramètres.(hausse.des.prix.de.l’énergie,.des.matières.premières,…).ne.remettent.les.marges.des. entreprises.sous.pression. Dans. ce. contexte,. nous. estimons. que. les. Régions. peuvent. et. doivent. tenir. un. rôle. primordial. dans. la. relance. de. l’économie.par.l’investissement.(moteur.de.l’innovation)..Nous.déplorons.ainsi.l’ineptie.de.persévérer.à.conditionner. les.principales.mesures.d’expansion.économique.et.de.soutien.à.l’investissement.à.des.conditions.de.création.d’emploi.. A.fortiori.dans.des.secteurs.comme.les.nôtres,.en.constante.évolution.et.essentiellement.constitués.de.PME.

L’emploi
Conséquence.dramatique.mais.inévitable.de.la.chute.des.activités.mondiales,.l’industrie.textile.belge.a.perdu,.en. 2009,.environ.1.500.emplois.(2.500.en.2008)..La.diminution.s’élève.à.900.pour.l’industrie.du.bois.et.de.l’ameublement. Sans. l’application. des. diverses. mesures. «anti-crises». (chômage. temporaire. économique. des. ouvriers. et. des. employés,.réduction.de.charges.pour.le.travail.en.équipe.et.de.nuit,.crédit-temps.de.crise,…).nos.secteurs.auraient. été.contraints.à.d’autres.licenciements.massifs. Paradoxalement,. nous. constatons. que. nos. entreprises. éprouvent. toujours. des. difficultés. à. recruter. du. personnel. qualifié.et.motivé..Ainsi,.des.fonctions.critiques.ont.beaucoup.de.mal.à.être.remplies.et.quelques.postes.restent. désespérément.vacants..A.l’instar.d’autres.secteurs.industriels,.le.textile.et.le.bois.pâtissent.toujours.d’une.image. biaisée.et.peu.attractive.aux.yeux.des.jeunes.et.des.futurs.diplômés. La.formation.représente.un.élément.clé.pour.assurer.un.avenir.“innovant.et.durable”.à.l’industrie.du.textile,.du.bois. et.de.l’ameublement..Force.est.pourtant.de.constater.que.les.réseaux.ou.formules.d’enseignements.ne.répondent. que.très.partiellement.aux.besoins.réels.et.aux.exigences.des.entreprises..Une.adéquation.entre.enseignement.et. industrie.s’avère.indispensable..

100
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

FEDUSTRIA. Wallonie. reste,. dans. ce. cadre,. étroitement. impliqué. dans. différents. dossiers,. projets. ou. réalisations.. Citons.: •. Des.rencontres.avec.les.différents.réseaux.d’enseignement.;. •. Différents. partenariats. avec.le. Forem.(formation. en.alternance,.métiers.en.pénurie,.screening.et.validation.des. compétences,…).et.le.centre.de.compétence.Wallonie.bois.de.Libramont.; •. Un.protocole.de.collaboration.avec.le.«Fonds.fédéral.d’expérience».; •. La.poursuite.de.la.formation.«bachelier.en.bois».(Communauté.française).; •. L’implication.dans.deux.centres.de.formation.sectoriels,.le.CEFRET.et.le.CFB. Relevons. aussi. notre. investissement. actif,. en. collaboration. avec. nos. partenaires. transfrontaliers. dans. le. projet. 2008-2012. «GTTI».. Ce. «Guichet. Textile. Transfrontalier. pour. l’Innovation». se. focalise. sur. le. soutien. aux. porteurs. de. projets. textiles,. sur. la. sensibilisation. aux. opportunités. de. la. filière. (Université. de. l’Europôle. textile,. rencontres. enseignants,…),.ainsi.que.sur.les.aspects.emploi.et.formation.

L’environnement et l’énergie
Les.prix.de.l’énergie.représentent.un.élément.essentiel.pour.nos.entreprises. Au. niveau. régional,. FEDUSTRIA. Wallonie. a. poursuivit. son. implication. dans. le. cadre. d’un. accord. de. branche. . (2007-2012).en.vue.d’une.utilisation.optimale.des.ressources.énergétiques..L’engagement.des.entreprises.porte.sur. une.amélioration.globale.de.l’efficience.énergétique.de.7,1%. Notre. deuxième. rapport. confirme. la. progression. particulièrement. favorable. de. l’indice. d’efficience. énergétique.. Au. total,. l’ensemble. des. investissements. réalisés. ou. projetés. dépasse,. à. ce. jour,. les. 4. millions. d’euros.. Avec. des. retombées.favorables.en.termes.d’économie.d’énergie,.d’impacts.environnementaux.mais.aussi.d’amélioration.de. rendement.de.production.. Nous. avons. par. ailleurs. mené. diverses. actions. de. sensibilisation. et. d’information. (séminaires,. rencontre. filière. bois,…). visant. à. de. positionner. nos. secteurs. en. tant. qu’acteurs. essentiels. dans. la. lutte. contre. les. changements. climatiques.(eco-construction,.valorisation.des.sous-produits,…).et.à.affirmer.leur.atouts.concurrentiels.en.matière. de. protection. de. l’environnement. (gestion. durable. des. forêts,. certification. du. bois,. nouvelles. technologies. de. production.et.de.traitement,…). L’un. des. objectifs. visés. étant. par. exemple. l’intégration. des. nouvelles. exigences. de. performances. énergétiques. (standard.maison.passive).dans.les.clauses.et.critères.d’attribution.des.marchés.publics.. Parmi.les.autres.thématiques.suivies.mentionnons.la.réactualisation.du.«plan.pour.la.maitrise.durable.de.l’énergie»,. la.mise.en.œuvre.du.décret.sol.de.décembre.2008,.le.canevas.d’un.plan.de.prévention.déchet.pour.les.entreprises. IPPC. ou. bien. encore,. la. fixation. des. quotas. de. certificats. verts. (CWAPE). et. leur. impact. en. matière. d’énergie. renouvelable.et.de.préservation.de.la.matière.première.bois. FEDUSTRIA. Wallonie. est. en. outre. l’un. de. partenaires. du. projet. «ACVTEX. -. Analyse. du. cycle. de. vie. appliquée. à. la. protection. transfrontalière. de. l’environnement».. Ce. programme. transfrontalier. (Wallonie/France),. trouvant. une. partie.de.son.fondement.dans.la.législation.RECAH,.s’articule.autour.de.plusieurs.axes.: •. La.mise.en.réseau.d’une.base.de.données.interactive.des.produits.chimiques.dans.l’industrie.textile.; •. L’adaptation.de.l’analyse.du.cycle.de.vie.à.la.problématique.des.PME.; •. L’encouragement.à.l’utilisation.des.«Meilleures.Technologies.Disponibles».; •. La.mise.en.œuvre.d’une.plate-forme.de.valorisation.de.tri.et.conditionnement.de.déchets.textiles.

101
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

PERSPECTIVES
Succédant. à. une. année. 2008. désastreuse. (de. -20. à. -50%. du. volume. des. activités,. près. de. 2.500. emplois. perdus,. . un.indice.de.confiance.en.chute.libre,…),.2009.fut.une.année.de.crise.profonde..

t- êt re «L e p ir e es t p eu .. » d er ri èr e n o u s.
prudents.et.hésitants.

Quel avenir pour 2010 ? Le.pire.de.la.crise.semble.être.derrière.nous.;.elle.n’appartient. pas.pour.autant.au.passé. Les.indicateurs.semblent.laisser.entrevoir.un.semblant.

de.reprise.pour.2010.;.les.chefs.d’entreprises.restent.pour.la.plupart.

ce «2 0 1 0 s’ a n n o n m ei ll eu re .. .»

L’objectif.–.déjà.ambitieux.–.annoncé.tend.davantage.vers.la.stabilisation.et.la.compensation.d’une.partie.des. pertes.passées.en.matière.de.production.et.de.chiffre.d’affaires.plutôt.que.vers.la.reprise.des.investissements.et.la. création.d’emplois. Dans. ce. contexte. inédit,. la. grande. majorité. des. entreprises. wallonnes. du. textile,. du. bois. et. de. l’ameublement. sont. réalistes. mais. non. fatalistes.. Pour. assurer. leur. pérennité,. elles. misent. sur. leurs. précieux. atouts. et. avantages. concurrentiels.: •. Des.efforts.nombreux.et.soutenus.en.matière.de.développement.et.d’innovation.(technologique.et.esthétique).; •. Des.produits.innovants.à.haute.valeur.ajoutée.; •. Une.productivité.élevée.et.un.know-how.reconnu.;. •. Une.approche.commerciale.performante.(flexibilité,.logistique,…).; •. Une.ouverture.naturelle.à.l’exportation. Pour.les.aider.à.négocier.ce.cap.essentiel.et.relever.ces.défis,.FEDUSTRIA.Wallonie.a.mené.différentes.actions.visant. à.conscientiser.et.à.responsabiliser.les.mandataires.politiques.wallons.à.l’urgence.et.à.la.gravité.de.la.situation..Nous. plaidons.ainsi.pour.l’adoption.de.différentes.mesures,.telles.que.: •. Le.prolongement.et.le.renforcement.des.mesures.anticrises.(formation.en.période.de.chômage.économique,…); •. L’encouragement.et.le.soutien.à.l’innovation.tant.technologique.qu’esthétique.(crédit.impôt.collection,.…).; •. L’obligation.des.banques.de.recourir.aux.diverses.garanties.institutionnelles.(SOWALFIN,.Fonds.de.participation,.BEI,…) •. La.suppression.du.préfinancement.des.précomptes.exonérés.; •. La.suppression.des.impôts.locaux.anti-économiques.résiduaires.(taxe.sur.la.force.motrice,.précompte.matériel.et. outillage,…),.y.compris.pour.les.communes.sous.tutelle.du.CRAC.;. •. La.suspension.du.critère.emploi.pour.les.dossiers.«primes.et.subsides».; •. La.prise.en.compte.effective.des.aspects.«innovation».et.«durable».comme.critère.d’attribution.dans.les.marchés.publics.; •. Des.outils.concrets.(réduction.des.coûts,.soutien.aux.nouvelles.initiatives,...).issus.du.Plan.Marshall.2.Vert. Enfin,. nous. continuons. nos. actions. et. initiatives. en. vue. de. proposer. de. nouvelles. opportunités. et. insuffler. un. nouveau.dynamisme.aux.acteurs.des.filières.textile.et.bois....Notamment,.dans.le.domaine.de.l’innovation.esthétique. (Wallonie.Design,.OPTIMO,.AWEX-DRI,…).et.du.clustering.(action.medium.textile/Hightex). ||

102
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par la FEGE, Fédération des Entreprises de Gestion de l’Environnement

Le secteur des déchets : en pleine mutation ?
Il. est. loin. le. débat. du. choix. entre. l’élimination. (centres. d’enfouissement. technique). et. la. valorisation. énergétique.. Le. chiffre.d’affaires.des.décharges.était.d’ailleurs.en.diminution.de.près.de.15.à.30%.en.2009..Désormais.le.souci.est.avant. tout.de.trouver.un.équilibre.entre.considérer.le.déchets.comme.une.matière.potentielle.ou.une.énergie.alternative..Plus. que.jamais,.le.secteur.est.soumis.à.la.pression.économique.et.financière,.renforcé.par.la.concurrence.internationale.

Le recyclage a vécu une période difficile, comment le renforcer ?
Le.secteur.des.déchets.ménagers.. ne.représente.en.Wallonie.qu’environ.. 10%.du.gisement.total.des.déchets... Les.fluctuations.du.prix.de.revente.de. certaines.matières.pour.le.recyclage. y.sont.compensées.par.le.secteur. industriel,.en.vertu.des.nombreuses. obligations.de.reprise.(PMC,.Papier/ carton,.Verre,.déchets.électriques.ou. électroniques).ou.des.marchés.régionaux.financés.par.la.Wallonie.(huiles. de.friture,.petits.déchets.dangereux,. huiles.usagées,.…)..Les.communes/ intercommunales.ne.ressentent.donc. pas.la.crise.directement..Mais.il.est. clair.que.le.marché.du.recyclage. s’est.effondré.en.2009..Le.graphique. 1.illustre.ainsi.l’évolution.du.prix.de. revente.du.papier/carton. Se.lancer.dans.de.nouvelles.collectes. sélectives.est.dès.lors.hasardeux. dans.un.contexte.aussi.turbulent.. Tant.le.prix.que.la.qualité.des.flux. collectés.sont.des.éléments.difficiles.à. appréhender..Les.déchets.industriels. n’ont.pas.été.épargnés.par.cette. difficulté.mais.dans.ce.cas,.il.est. difficile.d’expliquer.encore.plus.à.son. client.l’impact.direct.pour.sa.facture.
0 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 800 600 400 200
60 €/tonne 50 €/tonne 40 €/tonne 30 €/tonne 20 €/tonne 10 €/tonne 0 €/tonne -10 €/tonne -20 €/tonne -30 €/tonne -40 €/tonne

Evolution du prix des déchets de papier/carton

Source : FILPAP
-50 €/tonne
ja nv m -06 ar sm 06 ai -0 ju 6 il se -06 pt no 0 6 vja 06 nv m -07 ar sm 07 ai -0 ju 7 il se -07 pt no 0 7 vja 07 nv m -08 ar sm 08 ai -0 ju 8 il se -08 pt no 0 8 vja 08 nv m -09 ar sm 09 ai -0 ju 9 il se -09 pt no 0 9 vja 09 nv m -10 ar sm 10 ai -1 0

Evolution du nombre de conteneurs pivotants papier/carton en RW
1.800 TPE 1.600 1.400 1.200 1.000 PME ME GE

Source : VALIPAC

103
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Toutefois,.le.secteur.des.déchets.continue.à.sensibiliser.sa.clientèle.aux.collectes.sélectives..On.constate.ainsi.en. Wallonie.de.plus.en.plus.de.PME.qui.disposent.d’un.conteneur.sélectif.pour.la.fraction.papier/carton..Le.secteur. propose. également. généralement. la. collecte. simultanée. (dans. le. même. conteneur). des. films. plastiques.. Cette. dynamique.leur.permet.également.de.bénéficier.des.primes.VALIPAC. Suivant.les.flux.traités,.le.chiffre.d’affaires.des.entreprises.actives.dans.le.recyclage.était.en.progression.entre.2007. et.2008.entre.10%.(le.plastique).à.30%.(la.ferraille)..Le.marché.des.matières.s’est.toutefois.effondré.en.2009,.ce.qui. a. fortement. touché. les. entreprises. actives. dans. le. secteur.. La. crise. économique. a. donc. non. seulement. diminué. la.demande.en.matière.première.mais,.de.facto,.entrainé.une.baisse.de.production.de.volume.de.déchets..Si.les. déchets. ménagers. sont. restés. stables,. on. a. par. contre. enregistré. une. forte. baisse. de. la. production. de. déchets. industriels,.de.l’ordre.de.20.à.30%..Depuis.mars.2010,.on.constate.toutefois.une.légère.reprise.de.l’activité. Les.enjeux.seront.importants.pour.le.recyclage.dans.les.années.futures..Le.marché.doit.être.sérieusement.pris.en. considération,.tant.dans.son.développement.par.des.nouvelles.collectes.sélectives.(et.une.obligation.de.tri.?).que. pour.assurer.un.écoulement.durable.des.matières.secondaires..

Le secteur de la valorisation énergétique
Le.secteur.n’est.désormais.plus.composé.uniquement.d’outils.d’incinération.ou.de.co-incinération.mais.également. de.plus.en.plus.d’unités.de.cogénération..Le.déchet.est.devenu.véritablement.un.combustible.alternatif.à.l’énergie. fossile..De.nombreuses.sociétés.considèrent.son.opportunité.dans.le.cadre.des.nécessités.énergétiques. Depuis. 2009,. avec. de. nombreux. investissements. aux. Pays-Bas. ou. en. Allemagne,. le. marché. de. la. valorisation. énergétique. est. en. surcapacité.. Il. n’y. aura. sans. doute. place. que. pour. les. meilleurs. outils. à. l’avenir,. d’autant. plus. que.l’Europe.est.en.voie.de.définir.les.critères.pour.obtenir.le.statut.d’.outil.de.valorisation.plutôt.que.d’élimination.. . Ce.précieux.sésame.permet.des.facilités.d’exportation.(et.d’importation.donc).de.déchets. En.2008,.les.outils.de.valorisation.énergétique.étaient.en.progression.au.niveau.chiffre.d’affaires.entre.10.et.30%.. La.Wallonie.devrait.continuer.à.progresser,.notamment.grâce.au.fait.que.des.partenariats.ont.été.conclus.entre.le. secteur.public.et.privé..Ceci.garantit.généralement.aux.outils.un.approvisionnement.optimal..Tant.la.Flandre.que. Bruxelles.se.retrouvent.quant.à.elles.avec.des.capacités.à.remplir..Le.prix.du.marché.du.traitement.par.valorisation. s’écroule.donc.(c’est.la.loi.de.l’offre.et.la.demande).. Plus.que.jamais,.les.acteurs.vivent.donc.une.vive.tension,.ce.qui.est.sans.doute.profitable.aux.clients.mais.entraine. une. très. grande. instabilité. et. certainement. pas. un. contexte. durable.. Les. prix. faibles. du. traitement. énergétique. renforcent.en.plus.la.crainte.que.les.filières.de.recyclage.ne.seront.plus.privilégiées..Le.déchet.est-il.une.matière. ou. une. énergie. ?. plus. que. jamais. la. question. est. d’actualité.. D’autant. plus. que. les. autorités. privilégient. le. développement.d’énergie.verte.par.biomasse..A.titre.d’exemple,.une.étude.du.VITO (1).a.ainsi.démontré.que.la.mise. en.place.des.certificats.verts.permettrait.au.bois.de.qualité.d’obtenir.30.à.70.€/tonne.en.plus.par.rapport.à.une.filière. classique.du.recyclage..De.plus.en.plus,.malgré.une.Directive.européenne.claire.sur.l’échelle.de.Lansink,.un.conflit. apparaitra.entre.les.flux.pouvant.être.recyclés.ou.valorisés.énergétiquement..Il.est.donc.urgent.que.les.autorités. clarifient.les.flux.pouvant.être.valorisés.ou.non.(et.donc.concrètement.ce.qui.n’est.pas.recyclable).

Quel avenir pour les décharges ?
La.baisse.du.chiffre.d’affaires.pour.les.CET.en.2009.sera.certainement.confirmée.en.2010..D’autant.plus.que.les.taux. de.taxation.ont.été.pratiquement.doublés.(de.35.à.60.€/tonne)(2)..La.question.est.clairement.posée.aujourd’hui.de. l’avenir.de.ces.outils..Ils.resteront.nécessaires.pour.traiter.les.déchets.ultimes.et.la.Région.wallonne.doit.clairement.se. demander.comment.assurer.leur.viabilité.sur.le.long.terme.en.assurant.une.viabilité.à.leur.exploitant.actuellement..

104
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

L’assainissement des sols
Le. chiffre. d’affaires. belge. est. en. augmentation. dans. le. secteur. (+. 15%. en. 6. ans). mais. les. marges. bénéficiaires. sont. en. stagnation. (+. 1%).. C’est. toutefois. essentiellement. le. marché. flamand. qui. dope. la. santé. des. entreprises. actives.dans.ce.créneau..En.Wallonie,.le.retard.de.la.mise.en.œuvre.du.Décret.Sol.est.compensé.heureusement.par. les. marchés. lancés. par. SPAQuE,. renforcés. par. les. plans. Marshal. et. les. fonds. FEDER.. Le. secteur. attend. également. l’adoption.d’un.arrêté.sur.la.gestion.des.terres.excavés.qui.devrait.permettre.une.meilleure.traçabilité.des.flux.(et. donc.une.meilleure.détection.de.sources.potentielles.de.pollution).

Les PME ou les grandes entreprises ?
Le.chiffre.d’affaires.évolue.depuis.cinq. ans.suivant.une.courbe.relativement. identique.mais.les.bénéfices.engendrés. par.les.PME.fluctuent.nettement.plus. que.ceux.des.grandes.entreprises.
200 300

Evolution entre PME et GE

250

150

100

50 Chiffre d'affaires PME Marge bénéficiaire PME 0 2003 2004 2005 2006 2007 2008 Chiffre d'affaires GE Marge bénéficiaire GE

En.conclusion,.le.secteur.vit.des.moments.difficiles,.renforcés.par.une.concurrence.importante.pour.le.traitement.des. déchets.et.une.conjoncture.économique.difficile.malgré.une.légère.reprise.début.2010..Les.défis.seront.importants. en.Wallonie.avec.une.définition.d’enjeux.stratégiques.à.l’horizon.2020.(le.nouveau.Plan.Wallon.des.déchets).ainsi. que.la.transposition.de.la.nouvelle.Directive.Cadre.sur.les.déchets..Plus.que.jamais.le.dynamisme.des.entreprises,. l’innovation.et.la.réactivité.permettront.au.secteur.de.continuer.à.être.un.secteur.porteur. ||

(1) The impact of energetic valorisation of wood on recycling rates for wood packaging waste. Etude réalisée pour VALIPAC (2) Le Gouvernement wallon n’a en plus à ce jour pas accepté de tenir compte de la non-déductibilité de ces taxes. Ceci leur donne donc encore un impact de 50% en plus et donc de l’ordre de 90 €/tonne.

105
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

106
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par FETRA, la Fédération des industries tranformatrices du papier et du carton

La transformation du papier et du carton en 2009
A.la.fin.de.2008.et.au.début.de.cette.année.2009,.la.plupart.des.pays.se.sont.enlisés.dans.une.forte.récession.en. raison.de.l’aggravation.de.la.crise.financière,.de.la.chute.de.la.production.et.du.commerce.mondial.. Ces.évolutions.ont.entraîné.en. 2009,.pour.la.première.fois.depuis. des.décennies,.une.contraction.sur. l’ensemble.de.l’année.du.PIB.mondial.de.-0,8%,.de.-4.0%.pour.la.zone. euro.et.de.-3,0%.pour.la.Belgique.. En.Belgique,.le.rythme.de. contraction.de.l’activité.a.atteint. son.apogée.au.tournant.de.2008. et.de.2009..Alors.que.le.niveau. du.PIB.n’avait.que.légèrement. diminué.(-0,2%).au.troisième.trimestre.de.2008,.il.a.régressé.drastiquement.le.quatrième.trimestre.2008.(-2.1%).et. le.premier.trimestre.2009.(-1,7%).. La.chute.a.toutefois.été.enrayée.dès.le.deuxième.trimestre.de.l’année.(-0,1%).et.l’activité.en.Belgique.a.retrouvé. peu.à.peu.le.chemin.d’une.croissance.positive.au.cours.du.second.semestre.2009..(+0,.7%.au.troisième.trimestre.;. +0,3%.au.quatrième.trimestre).. L’inflation.mesurée.sur.la.base.de.l’indice.des.prix.à.la.consommation.harmonisé.(IPCH).s’est.sensiblement.repliée.en. Belgique.pour.s’établir.à.-1,7%.en.juillet.2009.;.elle.est.ensuite.repartie.à.la.hausse.et.redevenue.légèrement.positive.à. la.fin.de.2009.(+0,3%)..En.moyenne,.l’inflation.a.disparu.en.2009.alors.qu’elle.s’était.élevée.à.4,5%.l’année.précédente. Le.recul.de.la.consommation. aura.eu.pour.effet.de.pousser.. les.entreprises.à.réduire.leur.. production.de.manière.conséquente..La.réduction.des. échanges.internationaux.a.vu. en.parallèle.une.diminution.des. exportations.et.des.importations. Comme.dans.la.plupart.des. différentes.branches.d’activité,. les.entreprises.du.secteur.de.la. transformation.du.papier.et.du. carton.ont.été.confrontées.à. une.diminution.de.la.demande.. Consommation privée Demande intérieure
(2)

PIB de la Belgique
Millions d’euros, année de référence : 2007 (dessaisonnalisé) 1e trim. 2e trim. 3e trim. 4e trim. 2008 84.736 85.069 2009 81.634 81.528 82.137 82.386 327.685 Evolution par rapport au Evolution par rapport trimestre correspondant au trimestre précédent de l’année précédente % % -1.7 -3.7 -0.1 0.7 0.3 -4.2 -3.2 -0.8 -3.0
Sources : BNB, indicateurs économiques, synthèse Belgostat

84.873
83.067 337.745

Evolution de la croissance d’un certain nombre d’indicateurs macro-économiques en Belgique
(% de variation par rapport à l’année précédente)

2006(1) 2007(1) 2008(1) BNB 1.8 2.4 BNB 1.6 2.8 4.4 4.4 2.8 BNB 1.0 1.9 1.4 2.7 0.8 BNB -1.5 -3.0

2009(1) CE -1.0 -2.0 OCDE -1.7 -2.3

2010(1) CE 0.6 0.1 1.4 0.8 0.6 OCDE 0.6 0.7 2.5 2.7 0.8

Exportations de biens et services Importations de biens et services P.I.B.

5.0 4.7
2.8

-11.0 -15.7 -12.7 -11.1 -14.8 -12.0 -3.0 -2.9 -3.1

(1) Les réalisations belges, les prévisions de la BNB, de la BCE et de l’OCDE sont des données corrigées des effets de calendrier. (2) Y compris les variations de stocks.

Source : BNB, indicateurs économiques, synthèse Belgostat

107
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Les.perspectives.sont.restées.incertaines.sur.ce.plan.mais.aussi.en.matière.d’évolution.du.chiffre.d’affaires.et.des. conditions.de.financement.compte.tenu.des.tensions.financières..Dans.ce.contexte,.les.entreprises.ont.dû.ajuster. dans.une.certaine.mesure.le.niveau.des.facteurs.de.production.mis.en.œuvre,.qu’il.s’agisse.du.travail.ou.du.capital. et.revoir.leur.politique.d’investissements.. La.production.en.valeur.pour.le.code.NACE.(17.2).du.secteur.de.la.transformation.du.papier.et.du.carton,.telle.que. communiquée. par. le. département. Economie. du. Service. Public. Fédéral. se. chiffre. pour. les. 10. premiers. mois. de. l’année.2009.à.1,723.milliard.d’Euro.(contre.1,929.milliard.à.fin.octobre.2008.et.à.2,263.milliards.à.fin.2008). La. courbe. synthétique. dressée. par. la. Banque. Nationale. de. Belgique. et. corrigée. en. fonction. des. variations. saisonnières.pour.le.secteur.de.la.transformation.du.papier.et.du.carton.accuse.un.net.glissement.au.cours.de.ces. deux.dernières.années.

Courbe de conjoncture - Transformation du papier et carton
20 15 10 5 0 -5 -10 -15 -20 -25 -30 -35 -40 -45 -50
2009
Corrigé des variations saisonnières lissées Corrigé des variations saisonnières

2008 -2.4 -15.1 -23.3 -37.3

2007 -4.3 -1.5 -4.0 +0.6

à fin janvier à fin juin à fin septembre à fin décembre

-26.5 -27.5 -31.0 -26.9

Selon.les.résultats.de.l’enquête. trimestrielle,.le.degré.moyen. d’utilisation.des.capacités.de. production.est.revenu.de.82,1%.en. 2008.à.77,4%.pour.l’année.écoulée.
Source : BNB - Enquête de conjoncture

2006

2007

2008

2009
2009 1er trimestre 76.6% 77.0% 2008 81.8% 83.4% 81.7% 81.5% 82.1% Evolution 2009/2008 -6.36 -7.67 -5.39 -3.44 -5.72

Occupation des machines
87 87,3 86,5 84 83 85 84,1 83,9 87,3 86 83,4 81,8 79
Capacité de production Moyenne annuelle

2 trimestre
e

3e trimestre 4 trimestre
e

77.3%
78.7% 77.4%

81,7 81,5 78,7 77 77,3

Moyenne

Au.cours.du.second.semestre,.le.climat. conjoncturel.s’est.progressivement.redressé,. porté.par.une.sensible.amélioration.des. indicateurs.en.matière.de.carnets.de. commandes.et.des.perspectives.de.la. demande.

75

Source : BNB - Enquête de conjoncture

76,6 2008 2009

2006

2007

Cette. légère. reprise. a. toutefois. eu. un. effet. de. ciseau. :. les. transformateurs. de. papiers. et. cartons. se. sont. vus. confrontés.progressivement.à.des.hausses.de.prix,.parfois.conséquentes.en.fin.d’année.pour.certaines.qualités,.de. leurs.matières.premières.et.à.la.difficulté.d’autre.part.de.pouvoir.les.répercuter.dans.leurs.prix.de.vente..

108
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Cette.tendance.à.la.hausse.des.matières.premières.semble.d’autant.plus.se.profiler.à.l’horizon.de.2010.sans.parler. d’une.majoration.plus.que.probable.des.autres.coûts.de.production. Au.vu.des.résultats.provisoires(1).découlant. des.déclarations.faites.à.la.TVA,.le.chiffre. d’affaires.s’élèverait.pour.l’ensemble.du. secteur.à.3,133.milliards.d’euros.en.2009. (contre.3,477.milliards.d’euros.en.2008),.les. exportations.atteindraient.1,433.milliard. d’euros.(contre.1,799.milliard.en.2008),.la. part.des.achats.aurait.diminué.de.9,85%.par. rapport.à.2008.(2,355.milliards.d’euros.en. 2009.contre.2,613.milliards.d’euros.en.2008). et.les.investissements.auraient.régressés.de. 11,72%.par.rapport.à.2008.(73,204.millions. d’euros.en.2009.contre.82,919.millions. d’euros.en.2008). L’incertitude.reste.de.mise.quant.à.une.progression.significative.de.la.reprise.économique.en.2010.. Les.pouvoirs.publics.estiment.que.le.taux.de.croissance.du.PIB.serait.de.+0,4.à.+1.4%.en.2010.et.de.+1.7%.en.2011.;. . l’inflation.remonterait.à.1.6%.en.2010.et.à.1.7%.en.2011.et.que.le.taux.de.chômage.harmonisé.(définition.Eurostat). passerait.de.7%.en.2008.à.8.8%.en.2011..||
2009
Chiffre affaires Exports Achats Investissements

0

500

1000

1500

2000

2500

3000

3500

2006

2007

2008

Source : SPF Economie (TVA)

Sources : • Banque Nationale de Belgique : rapport annuel, enquêtes de conjoncture, synthèse des indicateurs économiques pour la Belgique (n°2010/15), www.bnb.be • Bureau Fédéral du plan • Institut des Comptes Nationaux • Service Public Fédéral - Département Economie : statistiques TVA(1) : résultats 11 mois définitifs + déclarations provisoires pour le mois de décembre 2009, statistiques Prodcom • EUWID

109
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

110
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par FEVIA Wallonie, l’aile régionale wallonne de la Fédération de l’industrie alimentaire

L’industrie alimentaire
Chiffre d’affaires et production
Pour. l’industrie. alimentaire,. l’année. 2009. ne. sera. certainement. pas. à. retenir. dans. les. annales.. En. effet,. même. si. l’industrie. alimentaire. a. globalement. moins. souffert. que. la. grande. majorité. des. industries. manufacturières,. son. chiffre. d’affaires. a,. pour. la. première. fois. depuis. 9. ans,. reculé. de. 4,1%.. Pour. l’industrie. manufacturière. dans. son. ensemble,.la.chute.du.chiffre.d’affaires.fut.plus.profonde.encore,.puisqu’elle.a.atteint.19,9%. Cette.baisse.de.4,1%.du.chiffre.d’affaires.de.l’industrie.alimentaire.en.2009,.qui.succède.à.une.hausse.exceptionnelle. de. 9,8%. du. chiffre. d’affaires. en. 2008,. est. la. résultante. de. deux. composantes. :. un. effet. prix. et. un. effet. volume.. D’une.part,.les.prix.qui.avaient.enregistré.une.forte.hausse.en.2008.en.raison.de.la.flambée.du.cours.des.matières. premières.se.sont.repliés.depuis.le.début.de.la.crise.et,.d’autre.part,.les.consommateurs.ont.acheté.moins.et.surtout. moins.cher..Par.ailleurs,.ceux-ci,.vu.le.climat.d’incertitude.et.les.répercussions.négatives.de.la.crise.sur.le.marché.de. l’emploi,.ont.épargné.davantage.(«.épargne.de.précaution.»).. La.production.de.l’industrie.alimentaire.qui,.globalement,.a.enregistré.une.croissance.appréciable.en.volume.de.2%. au.cours.des.neuf.premiers.mois.de.2008.a,.dès.les.premiers.mois.de.la.crise,.connu.un.net.repli.baissant.de.2,4%. au.quatrième.trimestre,.dont.-0,8%.pour.l’industrie.alimentaire.flamande.mais.-10,1%.pour.l’industrie.alimentaire. wallonne..Ce.qui,.en.termes.annuels.se.traduisait.encore.par.une.légère.hausse.de.croissance.en.Flandre,.alors.qu’en. Wallonie.on.enregistrait.une.baisse.réelle.de.croissance.sur.l’ensemble.de.l’année.2008.de.3,0%. Cette.différence.entre.l’industrie.alimentaire.wallonne.et.flamande. . s’explique. essentiellement. par. une. différence. de. structure.. On. constate.en.effet.une.part.proportionnellement.plus.importante. dans.l’industrie.alimentaire.wallonne.: •. du.secteur.de.la.viande.bovine,. •. de. l’industrie. laitière. qui. a. enregistré. au. cours. du. quatrième. trimestre.2008.une.baisse.des.prix.à.la.production.de.10,5%.par. rapport.à.la.même.période.de.2007,. •. de. l’industrie. des. eaux. minérales. et. de. boissons. rafraîchissantes.qui.a.connu.un.recul.en.raison.des.conditions.estivales. médiocres.de.l’été.2008. Des.différences.d’évolution.du.volume.de.production.se.manifestent.également.au.cours.de.l’année.2009..Si,.au.premier.semestre,. tant.l’industrie.alimentaire.wallonne.que.flamande.enregistraient. des.baisses.respectives.de.3,7%.et.4,1%.du.volume.de.production,. au. second. semestre. 2009,. l’industrie. . alimentaire.wallonne.amorce.une.timide. reprise.avec.un.taux.croissance.réelle.de. 1,4%. alors. que. l’industrie. alimentaire. . flamande. connaît. une. nouvelle. baisse. de.6,3%.de.sa.production.. Wallonie Flandre Taux de croissance du volume de production de l’industrie alimentaire wallonne et flamande 2004 5,0% 5,8% 2005 5,2% -0,6% 2006 6,8% 2,0% 2007 0,6% 5,3% 2008 4 trim 08 1 sem 09 2 sem 09 2009 -3,0% 0,7% -10,1% -0,8% -3,7% -4,1% 1,4% -6,3% -1,2% -5,2%
110 105 100 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 130 125 120 115 135 Wallonie Flandre

Evolution du volume de production de l’industrie alimentaire wallonne et flamande

Source : CCE sur base des indices bruts de production / DGISE (ex INS)

111
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Evolution du commerce extérieur
Au. cours. des. neuf. premiers. mois. de. 2009,. les. exportations. totales. en. valeur. de. l’industrie. alimentaire. ont,. par. rapport. à. la. même. période. de. 2008,. diminué. de. 5,7%.. Pour. l’industrie. alimentaire. wallonne. cette. baisse. atteint. 6,6%.. Cependant,. contrairement. à. la. Flandre,. cette. baisse. des. exportations. wallonnes. s’accompagne. d’une. forte. diminution.de.9,1%.des.importations.de.produits.alimentaires,.si.bien.que.le.solde.positif.de.la.balance.commerciale. présente.un.quasi.statuquo.. Les.produits.qui.ont.subi.le.plus.gros.recul.à.l’exportation.en.valeur.en.Région.wallonne.au.cours.des.neuf.premiers. mois.de.2009.sont.:.les.produits.laitiers.(-.23,1%),.les.corps.gras.(-11,9%),.le.sucre.et.sucreries.(-.9,8%),.les.préparations. alimentaires. (-. 9,1%). et,. dans. une. moindre. mesure,. la. viande. et. produits. de. viande. (-. 4,3%).. Parmi. les. produits. qui. ont. le. plus. performé. à. l’exportation,. on. épinglera. les. produits. transformés,. conservés. et. surgelés. de. fruits. et. légumes.(+.15,9%).et.les.produits.du.travail.des.grains.(+.10,3%).. Si.l’industrie.alimentaire.exporte.vers.plus.de.200.pays,.nos.trois.pays.limitrophes.sont.cependant.nos.principaux. partenaires. commerciaux.. La. France,. les. Pays-Bas. et. l’Allemagne. représentent,. en. effet,. près. de. 60%. de. nos. exportations. totales.. En. y. ajoutant. le. Royaume-Uni,. l’Italie. et. l’Espagne. respectivement. quatrième,. cinquième. et. sixième.pays.d’exportations,.le.total.atteint.le.trois.quart.de.nos.exportations.. En.2009,.l’Union.européenne.représentait.86,2%.de.nos.exportations..Les.exportations.vers.le.reste.du.monde.ne. représentaient.donc.que.13,8%.. Si.les.exportations.vers.la.France.et.les.Pays-Bas.sont.restées.relativement.stables,.on.a.enregistré.une.baisse.des. exportations.intra-européennes.en.2009.par.rapport.à.2008.de.5,3%..Les.exportations.vers.le.reste.du.monde.ont. quant.à.elles.diminué.de.7,2%..On.note.ainsi.des.baisses.de.plus.de.40%.des.exportations.vers.les.Etats-Unis.et.les. pays.sud.américains.dues.essentiellement.à.la.faiblesse.du.dollar.vis-à-vis.de.l’euro,.mais.aussi.un.recul.de.près.de. 20%.vers.le.Japon.et.la.Russie..Par.contre,.on.enregistre.des.hausses.plus.que.significatives.vers.les.pays.du.Sud.Est. asiatique.dont.+.21%.vers.la.Chine,.+.25%.vers.Taïwan.ou.encore.+9,5%.vers.la.Corée..

Exportations de l’industrie alimentaire wallonne par groupes de produits au cours des 9 premiers mois de 2009
Ta a d s ris rv i e ga , l n ma , c l l f ue té s Pé aain rp rt s o 4 % a me ti s l na e i r dv r s i s ee C rs rs op ga 5 % 3 % S ce e scei u rs tu rr s e 7 % C co c o oas aa ,h c l t 7 % B io s os n s 8 % P isp t sr s a , âi ei , n s e bsut i i c s 1% 0 Ai ns l t me p u ai u, o r nma x tutu … or x a 2 % C f,h aété 1 % Po utl t r rd i a i s s ie 2% 2

Va d s t i ee n po utd rd i e s v ne i ds a 1% 5

Pé aain rp rt s o f i , g me, rt l u s u sé p mme d tr o s e er e 1% 6

112
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Le commerce extérieur de l’industrie alimentaire par région (en millions d’euros)
2002 EXORTATIONS Flandre ∆ en % Wallonie ∆ en % Bruxelles ∆ en % Belgique 10.545,6 2.916,7 417,4 13.879,7 2003 10.761,1 2,0% 2.944,6 1,0% 401,8 -3,7% 14.107,5 2004 11.461,4 6,5% 3.146,4 6,9% 313,2 -22,1% 14.921,0 5,8% 8.569,8 3,1% 2.224,9 2,4% 560,7 8,1% 11.355,4 3,2% 2.891,6 18,2% 921,5 19,3% -247,5 112,1% 3.565,6 14,9% 2005 11.997,4 4,7% 3.226,1 2,5% 320,8 2,4% 15.544,3 4,2% 8.940,4 4,3% 2.272,8 2,2% 571,6 1,9% 11.784,8 3,8% 3.057,0 5,7% 953,3 3,5% -250,8 1,3% 3.759,5 5,4% 2006 12.634,3 5,3% 3.364,2 4,3% 317,2 -1,1% 16.315,7 5,0% 9.176,7 2,6% 2.309,8 1,6% 531,5 -7,0% 12.018,0 2,0% 3.457,6 13,1% 1.054,4 10,6% -214,3 -14,6% 4.297,7 14,3% 2007 14.312,2 13,3% 3.445,3 2,4% 274,6 -13,4% 18.032,1 10,5% 10.554,7 15,0% 2.459,9 6,5% 453,5 -14,7% 13.468,1 12,1% 3.757,5 8,7% 985,4 -6,5% -178,9 -16,5% 4.564,0 6,2% 2008 15.733,8 9,9% 3.547,4 3,0% 347,7 26,6% 19.628,9 8,9% 12.263,9 16,2% 2.599,1 5,7% 321,8 -29,0% 15.184,8 12,7% 3.469,9 -7,7% 948,3 -3,8% 25,9 -114,5% 4.444,1 -2,6% 9 mois 2009 10.192,2 -5,2% 2.437,6 -6,6% 197,3 -16,6% 12.827,1 -5,7% 8.360,7 2,5% 1.696,7 -9,1% 383,5 1,4% 10.440,9 0,3% 1.831,5 -29,4% 740,9 -0,2% -186,2 -26,9% 2.386,2 -25,2% 80,1% 16,3% 3,7% 100,0% Part 9 premiers mois 2009 79,5% 19,0% 1,5% 100,0%

∆ en % 1,6% IMPORTATIONS Flandre 8.298,5 8.314,5 ∆ en % 0,2% Wallonie 2.020,9 2.172,3 ∆ en % 7,5% Bruxelles 546,1 518,5 ∆ en % -5,1% Belgique 10.865,5 11.005,3 ∆ en % 1,3% SOLDE DE LA BALANCE COMMERCIALE Flandre 2.247,1 2.446,6 ∆ en % 8,9% Wallonie 895,8 772,3 ∆ en % -13,8% Bruxelles -128,7 -116,7 ∆ en % -9,3% Belgique 3.014,2 3.102,2 ∆ en % 2,9%

76,8% 31,0% -7,8% 100,0%

Source : CCE sur base des statistiques du commerce extérieur selon le concept national de la BNB

Investissements
Les. investissements. de. l’industrie. alimentaire. totale,. qui. avaient. déjà. ralenti. en. 2008,. ont. chuté. de. 15%. en. 2009.. Dans. l’industrie. alimentaire. wallonne,. cette. baisse. a. même. atteint. –. 23%,. les. investissements. passant. de. 278. millions.d’euros.en.2008.à.212.millions.d’euros.en.2009..Toutefois,.au.cours.des.derniers.mois,.le.degré.d’utilisation. des. capacités. de. production. tend. à. s’améliorer,. les. carnets. de. commande. à. s’étoffer. et. la. confiance. des. chefs. d’entreprise. à. augmenter,. ce. qui,. selon. les. dernières. enquêtes. de. la. BNB,. permet. d’espérer. une. hausse. des. investissements. matériels. de. 8%. en. 2010.. Celle-ci. ne. sera. néanmoins. qu’une. opération. de. rattrapage. suite. aux. reports.d’investissements.intervenus.en.2009.

Emploi
Rappelons.aussi.que.le.nombre.de.salariés.occupés.par.l’industrie.alimentaire.wallonne.s’élevait.au.31.décembre. 2007. à. 21.144. personnes,. ce. qui. en. fait. le. troisième. employeur. industriel. après. la. métallurgie. et. les. fabrications. métalliques.et.l’industrie.chimique..

113
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Les.statistiques.les.plus. récentes.indiquent. que,.malgré.la.crise,. l’emploi.dans.l’industrie. alimentaire.belge.est. resté.globalement. stable.et.a.même. connu.une.légère. croissance.de.0,3%.en. juin.2009.par.rapport. à.juin.2008..Dans. l’industrie.alimentaire. wallonne,.l’emploi.s’est. accru,.au.cours.de.la. même.période,.de. 2,2%. > 200 pers. Total 10-49 pers. 50-99 pers. 100-199 pers.

Nombre d’entreprises wallonnes de l’industrie alimentaire par taille et nombre de salariés au 31 décembre 2007
Catégorie d’entreprises < 10 pers. Nombre d’entreprises 1.279 253 24 23 % 80,2% 15,9% 1,5% 1,4% 1,0% 100% Nombre de salariés 4.095 5.566 1.819 3.286 6.378 21.144 % 19,4% 26,3% 8,6% 15,5% 30,2% 100% Emploi moyen 3,2 22,0 75,8 142,9 398,6 13,3

16
1.595

Source : Conseil central de l’économie sur base ONSS

Chiffres-clés Industrie alimentaire : part relative des régions (en millions d’euros)
Flandre Chiffre d’affaires (2008) Chiffre d’affaires (2009)* Valeur ajoutée (2007) Valeur ajoutée (2008) Investissements (2008) Investissements (2009)* Emploi (2007)** Nbre établissements (2007)** 30.598,3 75,8% 29.515,1 76,3% 4.450,3 69,9% 4.422,4 69,3% 1.004,2 73,6% 875,1 75,5% 63.394 71,5% 3.771 65,8% Wallonie 6.352,0 15,7% 5.886,8 15,2% 1.447,1 22,7% 1.481,7 23,2% 278,4 20,4% 212,0 18,3% 21.144 23,8% 1.595 27,8% Bruxelles 3.412,3 8,5% 3.291,5 8,5% 470,9 7,4% 476,9 7,5% 82,2 6,0% 71,6 6,2% 4.176 4,7% 366 6,4% Royaume 40.362,7 100,0% 38.693,4 100,0% 6.368,3 100,0% 6.381,0 100,0% 1.364,7 100,0% 1.158,7 100,0% 88.714 100,0% 5.732 100,0%

(*) Estimations - Les données du dernier trimestre 2009 sont encore provisoires. (**) Situation au 31 décembre 2007

onseil central de l’économie sur base TVA, ICN, BNB, ONSS, INS

114
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Part de la valeur ajoutée de l’industrie alimentaire wallonne dans les industries manufacturières wallonnes en 2008
Source : CCE sur base INC

Maéi d tr l e e t np r r sot a 3 % P pe,dt n a i é io , r i i r r mpi i me e 6 % E up me t q ie ns é cr u s l tq e, e i é crnq e e l t iu s t e o c mmu i t n o nc i ao 7 %

C o th u , a uc o c pat u s l i e sq 3 % Ta a rv i l d bi u os 2 %

T xi , e te l h bl me t ai l n e 1 % A t sn ute ur id s i e rs ma uatr rs n fcui e è 3 % Ci e hmi 2% 3

F bi t n e a r ai d c o mahn s t c ie e é up me t q ie ns 8 %

Ai nain l tt me o 1% 3 Po utmiéa x rd i n ru s n n tl u s o méa i e l q 9 %

Méa uge tl ri l , t v i e méa x r a d s tu a l 2% 2

Les principaux secteurs de l’industrie alimentaire wallonne selon le nombre de personnes occupées
Source : CCE sur base des statistiques du commerce extérieur selon le concept national de la BNB

Ai ns l t me p u ai u o r nma x Me n r , u ei e 1% , 2 a l é, âe my csp ts a 1% , 8 Id s id sce n ute u u r r 3% , 2 Bsutr s i i i c ee 3% , 5 Basr s rsei , e ma ei lrs t e 6% , 4 E u ,mo a e a xl n d s i 6% , 6

T r fcin or at é o cf,h aété 1% , 1 Ac os l l o , c rs ie d 0% , 6 A t sn ute ur id s i e rs ame ti s l na e i r 3% , 9 B ua g r s o l ei , n e p t sr s âi ei s e 3, 2% 9 A atg , bt e a pé aain rp rt s o d v ne e i ds a 1, 2% 6 Id s id s n ute e r f i , g me, rtl u s u sé p mme d tr o s e er e 9% , 4

C o oaei , h cl r s t e c ni r s o fei s e , 8 Id s il t r 8 % n utea i e r iè 8% , 0

115
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

116
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par la FIV, la fédération de l’industrie verrière

L’industrie du verre
Evolution et caractéristiques du secteur
Un secteur très exposé à la concurrence qui continue à investir beaucoup
L’activité.verrière.belge représente aujourd’hui : Æ. quelque.8.600.personnes.; Æ un.peu.moins.d’un.million.de.tonnes.de.verre.vendu.; Æ un.chiffre.d’affaires.de.quelque.2,7.milliards.d’euros.(chiffre.2008.–.Centrale.des.Bilans).; Æ et.une.valeur.ajoutée.de.quelque.740.millions.d’euros..(chiffre.2008.-.Centrale.des.Bilans). Son.orientation exportatrice.et.l’importance.de.sa.contribution.à.la.balance.commerciale.de.la.Belgique.sont.des. constantes.dans.l’industrie.du.verre..Multipliées.par.deux.en.vingt.ans,.ses.exportations.dégagent.chaque.année.un. solde.positif.important.même.en.période.de.crise.(record.historique.976.millions.en.2007).. Dans.tous.les.autres.pays.européens,.la.production.est.quasi.équivalente.à.la.consommation.de.verre. En.Belgique,.il.en.va.tout.autrement.: •. le.secteur.du.verre plat y taille la part du lion.alors.que.dans.la.plupart.des.autres.pays,.c’est.le.secteur.du. verre.creux.qui.occupe.la.plus.grande.place.; •. la.production nationale a atteint plus du double de la consommation apparente. (=.production.+.importations.-.exportations).; •. la.place.que.le.secteur.occupe.dans.le.commerce extérieur.(±.1%).est.trois.fois.plus.importante.que.celle.qu’il. occupe.dans.le.produit.national.ou.la.population.active.(±.0,30%).; •. le.marché.est.beaucoup plus ouvert.que.celui.de.ses.concurrents.directs.:.on.importe.un.volume.équivalent. en.moyenne.à.80%.environ.de.la.production.belge. Le. verre. figure. dès. lors. parmi. les. secteurs. les. plus. exposés. à. la. concurrence.. D’où. l’absolue nécessité pour le secteur de rester compétitif.par.rapport.à.ses.concurrents.directs.puisqu’il.doit.exporter.un.volume.supérieur.à. sa.propre.production..La.pression.sur.les.prix.est.constante.et,.pour.assurer.sa.survie,.il.lui.faut.innover.sans.cesse. en.mettant.au.point.des.produits.à.plus.haute.valeur.ajoutée.et.en.élargissant.tant.les.usages.que.les.applications. du.verre. Les. investissements. du. secteur. verrier. sont. historiquement. hautement. capitalistiques. et. très. irréguliers.. Ils. sont. effectués. en. majeure. partie. par. les. grands. groupes. et. sont. toujours. programmés. de. longue. date.. Les. pics. d’investissement.du.secteur.au.cours.des.dix.dernières.années.se.situent.en.1998,.2002.et.2005.et.2007. Ces.investissements.ont.permis.au.secteur.de.se.doter.d’outils.de.production.à.la.pointe.du.progrès.et.d’enregistrer. les. gains. de. productivité. rendus. indispensables. par. une. concurrence. qui. n’a. cessé. de. se. renforcer.. Couplés. à. un. effort. soutenu. de. recherche. et. de. développement,. ils. ont. également. abouti. à. un. élargissement. sans. précédent. d’une.gamme.de.produits.de.haute.qualité.répondant.aux.besoins.les.plus.diversifiés.dans.un.nombre.de.domaines. de.plus.en.plus.larges. On. observe. aussi. depuis. quelques. années,. une. tendance. à. l’augmentation,. des. investissements. en. matière. de. protection.de.l’environnement.

117
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

Un secteur important pour la Wallonie
L’industrie.verrière.continue.fait.toujours.partie.des.25.secteurs.d’activité.dominants.en.Wallonie. Le.secteur.y.dispose.d’indices.de.spécialisation.élevés.pour.la.plupart.des.variables. La.place.qu’occupe.la.Wallonie.dans.le.secteur.verrier.belge.varie.peu.d’une.année.à.l’autre..Elle.va.de.60%.pour.la. valeur.ajoutée,.l’emploi.et.les.exportations.à.80%.pour.le.volume.de.verre.vendu..C’est.d’autre.part.en.Wallonie.que. se.trouve.la.plus.grosse.implantation.de.«float».au.monde. Fin. 2009. a. été. annoncé. la. construction,. à. Gosselies,. du. plus. grand. centre. mondial. hors. Japon. de. recherche. &. développement.verrier,.ce.qui.ne.peut.que.pérenniser.le.socle.verrier.en.Wallonie. La.Wallonie.est.également.la.seule.région.du.pays.à.compter.des.établissements.verriers.de.plus.de.500.personnes.. Les.performances.à.l’exportation.du.secteur.verrier.wallon.ne.sont.plus.à.démontrer..Le.verre.plat.et.les.fibres.de. verre.figurent.toujours.parmi.les.10.produits.les.plus.exportés.de.Wallonie.. Le.verre.wallon.a.été.exporté.dans.plus.de.150.pays.différents..Si.la.France,.l’Allemagne.et.les.Pays-Bas.se.taillent. toujours.la.part.du.lion,.le.verre.wallon.est.aussi.vendu.en.Tchéquie,.Russie,.Pologne,.aux.Emirats.Arabes,.aux.USA,. en. Chine,. au. Qatar,. en. Inde,. au. Brésil,. en. Afrique. du. Sud,. à.Taïwan…pour. ne. citer. que. quelques-unes. parmi. les. destinations.les.plus.importantes. La.Wallonie.occupait.encore.près.de.5.400.personnes.mi-2008.sur.les.quelques.9.200.pour.l’ensemble.du.pays,.soit. quelque. 60%.. On. en. dénombre. plus. que. quelque. 4.950. mi-2009,. selon. des. estimations. provisoires.. Cette. baisse. s’explique. aussi. par. le. fait. que. plusieurs. entreprises. ont. fermé. des. fours. pour. réparation. et. terminer. les. plans. de. restructuration.entamés.auparavant.

L’année 2009
La crise la plus grave de ces dernières années
Le.climat.économique.qui.s’était.bien.redressé. dans.l’industrie.du.verre.depuis.la.fin.de. 2005.s’est.assez.fortement.détérioré.depuis. le.printemps.2007..La.tendance.de.la.courbe de conjoncture était.inscrite.à.la.hausse. depuis.le.dernier.trimestre.2005.pour.décoller. et.atteindre.des.valeurs.positives.et.en.quasi. constante.augmentation.jusqu’à.mai.2007.où. elle.atteignait.une.valeur.d’environ.10.points,. la.plus.haute.depuis.2003..On.restait.toutefois. encore.en.dessous.du.maximum.historique.de.20.points.atteint.en.l’an.2000..Depuis.la.fin.2007,.le.niveau.de.la. courbe.est.négatif.et.n’a.plus.arrêté.de.plonger.depuis.la.mi-2008.pour.atteindre.-60.en.février.2009..Cette.courbe. est.remontée.depuis,.mais.reste.néanmoins.dans.le.rouge.. D’une. enquête. effectuée. auprès. des. membres,. il. ressort. que. les. entreprises. verrières. ne. s’attendent. pas. à. une. reprise.significative.de.l’économie.avant.2012.voire.2013..

Les chiffres clés du secteur verrier belge
Les. exportations verrières belges,. vitales. pour. le. secteur. qui,. pour. rappel,. exporte. un. volume. supérieur. à. sa. propre.production,.ont.particulièrement.souffert.de.la.crise..Elles.sont.en.baisse.de.21%.par.rapport.à.2008..

118
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Les chiffres clés du secteur verrier belge
2007 Production vendue (milliers de tonnes) Chiffre d’affaires (millions d’euros) Exportations totales (millions d’euros) Importations totales (millions d’euros) Balance commerciale (millions d’euros) Emploi (ONSS 30/06/10) Valeur ajoutée (millions d’euros) 1.372 2.800 2.477 1.501 976 9.209 760 2008 1.337 2.687 2.371 1.503 868 9.257 740 2009 986 n.c 1.873 1.233 640 8.600* n.c % 09/08 -26,25 n.c -21,00 -17,96 -26,27 -7,10 n.c
(*) Estimation

Le.secteur.n’a.jamais.connu.un.tel.niveau.de.baisse.au.cours.des.20.dernières.années..La.baisse.est.même.supérieure. à.celle.encourue.lors.de.la.crise.pétrolière.(-15%).. Le. volume. de. production belge de verre vendu. a. quant. à. lui. diminué. de. près. de. 27%. par. rapport. à. l’exercice. antérieur..Il.est.ainsi.tombé.au.niveau.de.celui.atteint.fin.des.années.soixante. Une. analyse,. par sous-secteur, de ce volume indique. que. la. répartition. de. la. production. de. verre. vendu. entre. . les. trois. secteurs. s’est. quelque. peu. modifiée. en. raison. du. fait. que. la. crise. a. fortement. touché. le. secteur. le. plus. important.en.volume,.à.savoir.celui.du.verre.plat.
Autres produits 23%

2009

Autres produits 23%

2008

Verre creux 13%

Verre plat 64%

Verre creux 13%

Verre plat 64%

Quant.à.l’emploi,.il.n’a.fort.heureusement.pas.diminué.dans.la.même.proportion.grâce.aux.mesures.gouvernementales. et.au.fait.que.bon.nombre.d’entreprises.du.secteur.ont.mis.plus.de.travailleurs.en.formation.ou.en.temps.partiel,. voire.en.chômage.économique.pour.les.employés..D’après.les.chiffres.provisoires,.l’emploi.aurait.diminué.de.7%.en. 2009,.pour.atteindre.un.chiffre.de.quelque.8.600.personnes.contre.9.200.environ.en.2008. ||

119
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

120
R appor t UWE 2010

M O N O G R A P H I E S S E C TO R I E L L E S

Section rédigée par le Groupement de la Sidérurgie

Le secteur sidérurgique en 2009
Evolution fort contrastée de la production dans le monde en 2009
La.chute.de.la.production.mondiale.d’acier.brute,.entamée. dès. l’automne. 2008. s’est. encore. accentuée. au. premier. semestre.2009.pour.se.redresser.par.la.suite..Globalement. sur. l’année,. le. volume. produit. s’est. inscrit. avec. 1.224. millions.de.tonnes.en.recul.de.quelque.8%.. Elle. a. été. particulièrement. marquée. dans. la. plupart. des. pays. de. l’OCDE.. Confrontés. à. l’effondrement. de. la. demande,.les.producteurs.ont.été.contraints.d’adapter.de. manière.drastique.l’utilisation.de.leurs.capacités.. En.UE27,.139.Millions.de.tonnes.ont.été.produites.soit.près. de.60.millions.de.moins.que.l’année.précédente..Les.reculs. ont. été. d’ampleur. similaire. aux. Etats-Unis. et. au. Japon. et. de.moindre.amplitude.en.Russie.et.au.Brésil.. La.Chine.et.l’Inde.ont,.pour.leur.part,.poursuivi.leur.progression.et.produisent.aujourd’hui.à.eux.deux.plus.de.51%. de.l’acier.dans.le.monde. Pour. faire. face. à. l’effondrement. de. la. demande. quatre. des. cinq. hauts-fourneaux. en. activité. en. Belgique. ont. été. temporairement.mis.à.l’arrêt.dont.les.trois.situés.en.Wallonie..Il.en.a.résulté.une.baisse.de.90%.de.la.production. de.fonte.de.la.région..En.prenant.en.compte.la.production.provenant.de.la.filière.électrique,.la.production.totale. d’acier.brut.wallonne.a.atteint.2,2.millions.de.tonnes.en.2009.soit.une.réduction.de.62%.par.rapport.au.niveau.de. 2008..En.avril.dernier,.le.haut-fourneau.d’Ougrée.a.été.remis.en.activité..Malgré.la.crise,.le.secteur.a.poursuivi.ses. efforts.d’investissements.visant.une.amélioration.de.la.qualité.de.ses.produits..Cela.a.été.le.cas.notamment.par.la. finition. de. l’installation. de. revêtement. sous. vide. à. Liège. et. par. l’installation. d’une. nouvelle. ligne. «Quenching. &. Temporing».à.Clabecq..Le.secteur.a.également.maintenu.ses.efforts.constants.visant.à.améliorer.ses.performances. environnementales.. UE27 Etats-Unis Japon MT 138 58 88 27 60 49 60 568 1.224 1.326 2009 / 2000 2009 / 2008 IV09 / IV08 -28% -43% -18% -5% 1% 13% 124% 342% 44% 68% -30% -36% -26% -21% -13% -9% 4% 14% -8% -2% 8% 14% 1% 17% 43% 12% 11% 34% 32% -19%

Brésil
Russie Corée du sud Inde Chine Monde Monde

L’impact de la crise économique sur la demande d’acier a été considérable en 2009
En.2009,.que.ce.soit.en.UE.ou.dans.les.autres.pays.de.l’OCDE,.tous.les.secteurs.utilisateurs.d’acier.ont.été.confrontés. à.la.dégradation.de.leur.environnement.économique..Les.reculs.ont.été.particulièrement.sensibles.dans.les.secteurs. de.l’automobile,.de.la.construction.mécanique.et.métallique.et.des.tubes..Le.secteur.de.la.construction,.notamment. celui.du.non-résidentiel,.a.également.été.fort.chahuté..La.consommation.d’acier.en.UE.a.ainsi.baissé.de.plus.de.40%. au.cours.des.trois.premiers.trimestres.de.l’année.et.d’environ.35%.sur.l’ensemble.de.l’année..La.reprise.attendue.ne. se.fera.que.progressivement.en.partant.de.niveaux.particulièrement.dégradés.. A.l’échelle.mondiale,.la.consommation.apparente.d’acier.a.enregistré.un.recul.de.près.de.7%..Ce.chiffre.se.décline. en.une.croissance.d’environ.18%.dans.les.pays.BRIC.(Brésil,.Russie,.Inde,.Chine).et.une.diminution.de.quelque.27%. dans.les.autres.dont.-41%.aux.Etats-Unis.et.-32%.au.Japon.

121
R a p p o r t U WE 2010

Etudes sur la situation de l’Entreprise

Edition 2010

A nouveau exportatrice nette, l’UE27 est restée une zone économique ouverte
Pour. la. première. fois. depuis. 2005,. l’UE27. a. à. nouveau. enregistré. en. 2009. une. balance. extérieure. sidérurgique. positive. (8,1. millions. de. tonnes. de. produits. finis).. Cette. situation. découle. principalement. de. la. baisse. de. 47%. des. importations. suite. à. l’effondrement. de. la. demande. intérieure. et. du. faible. niveau. des. prix.. La. Chine,. premier. exportateur.vers.l’UE.ces.deux.dernières.années.s’est.retrouvée.en.2009.derrière.la.Russie,.la.Turquie.et.l’Ukraine.. Malgré.les.tendances.protectionnistes.qui.ont.ressurgi.avec.la.crise,.l’UE.est.restée.une.zone.ouverte.sans.droits.de. douanes..||

122
R appor t UWE 2010

La rédaction de ce rapport a été achevée le 15 juin 2010.

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter Vincent REUTER, Administrateur Délégué de l’UWE : 010/47.19.40 - vincent.reuter@uwe.be

Ce rapport peut être consulté ou téléchargé sur w w w.uwe.be
(rubrique «Publications > Etudes»)

Chaque année en juin, l’Union Wallonne des Entreprises publie ses «ETUDES SUR LA SITUATION DE L’ENTREPRISE». L’édition 2010 prend comme thème : «Les exportations wallonnes». Quelle a été l’évolution des exportations de la région wallonne au cours de ces dernières années, quels sont les produits les plus exportés, la Wallonie a-t-elle gagné des parts de marché à l’international et qui sont ses partenaires privilégiés ? Toutes ces questions seront abordées au cours d’une première étude. Une seconde étude tentera, par le biais d’une enquête qualitative, de cerner les clés du succès des exportateurs wallons ainsi que les obstacles auxquels ils font face. Dans une deuxième partie sont proposées des monographies sectorielles qui procurent une bonne vision de l’importance des exportations pour les différents secteurs en Wallonie.. L’UWE est une organisation privée qui constitue auprès des instances officielles (gouvernementales, syndicales, administratives) le porte-parole des entreprises implantées en Wallonie. Alimentée financièrement par les cotisations de ses quelque 6.000 membres et des 19 fédérations sectorielles avec lesquelles elle a signé un accord d’affiliation, l’UWE dispose d’un staff permanent basé à Wavre. Importante source d’informations sur l’économie et les entreprises, l’UWE anime plusieurs sites internet, publie un magazine (DYNAMISME) et effectue de nombreuses études et enquêtes.

Union Wallonne des Entreprises , a s b l
Chemin du Stocquoy 3 - 1300 Wavre Tél. 010/47.19.40 - Fax : 010/45.33.43 info@uwe.be

w w w.uwe.be
Editeur responsable : Vincent Reuter

You're Reading a Free Preview

Descarga
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->