P. 1
Marc San-les Insoumis

Marc San-les Insoumis

|Views: 54|Likes:
Publicado porsophiane17

More info:

Published by: sophiane17 on Jun 13, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/27/2011

pdf

text

original

Je m’appelle Luc et je suis de ceux qui ont refusé la
marque de la bête*,ceux que l’on nomme Les « insoumis ».

Les gouvernements des pays occidentaux avaient décidé
de rendre obligatoire le marquage de tous les individus.
Ils avaient imposé un tatouage sur le front de tous, un code
barre dont l’encre est invisible à l’œil nu, afin de les identifier
plus facilement et plus rapidement.
Cette marque devait remplacer progressivement toutes

pièces d’identité.

En complément de cette empreinte et en vue de mieux
maîtriser les populations, une mini puce électronique, de la
grosseur d’un grain de riz, serait injectée sous la peau de
chaque personne, sur le dessus de la main droite.
Leur but, disaient-ils, etait de remplacer l’argent et les
cartes de crédit, tout en évitant le vol et la fraude, cachant leur
véritable intention qui était de réduire l’humanité à l’esclavage
sans qu’elle s’en rende compte.
Parce que nous sommes nés libres, nous nous sommes
révoltés, mais nous n’avons pas été les plus forts. Alors nous
avons quitté nos pays pour vivre dans des lieux où la marque
n’est pas encore rendu obligatoire. Nous avons encore un peu
de répit mais jusqu’a quand ?
La grande majorité de la population occidentale avait
accepté assez facilement le marquage. Elle pensait que tout
serait plus facile désormais, que le vol disparaîtrait
progressivement et que leur sécurité serait améliorée grâce à la
«puce», qui permet de connaître le déplacement ainsi que
l’identité de chacun à n’importe quel moment de la journée.

6

Ce système, contrôlé par la police, donne instantanément
les coordonnées de toutes les personnes présentes sur le lieu
d’un délit, permettant l’arrestation immédiate de son auteur.
Ils avaient réussi à convaincre la population que le
système resterait confidentiel et ne serait utilisé qu’en cas de
nécessité absolue, préservant ainsi la vie intime de chacun.
Tout le monde l’avait cru et personne ne s’opposa vraiment à
ce système.

Désormais, les contrôles de police se font partout dans les
villes et à leurs périphéries. Tous ceux qui n’ont pas la
«marque» sont arrêtés, tatoués et une puce leur est injectée
contre leur volonté, avant d’être emprisonnés.
De plus, l’argent et les cartes de crédit ayant été remplacés
par la «puce», il devint de plus en plus difficile de
s’approvisionner en denrées alimentaires, pour ceux qui ne la
possèdent pas : leur survie n’est alors possible que grâce au
troc.

Les peuples ont graduellement perdu leur liberté sans en
avoir conscience. On les a poussés à acquérir tout le confort
matériel ainsi que beaucoup de superflu, par l’intermédiaire du
crédit. A présent ils sont tous sur endettés et n’ont le choix que
de suivre la route qui a été tracée pour eux, s’ils ne veulent pas
tout perdre.

L’homme est progressivement devenu l’esclave du
matérialisme et vit pour améliorer sa condition sur ce plan
uniquement.

Il a été victime de ses faiblesses dont certains ont su tirer
parti. Celles-ci ont été stimulées et décuplées par
l’intermédiaire de la publicité et surtout de la télévision.
On a créé pour lui des rêves très limités qu’il s’efforce
d’atteindre. On choisit pour lui, on raisonne pour lui, ceci avec
une telle subtilité qu’il pense encore être libre de ses choix.

Il y a bien longtemps qu’il ne sait plus prendre le recul
nécessaire pour y voir un peu clair dans sa vie, il est bien trop
emmêlé dans ses problèmes pour cela.
Que se cache t-il derrière tout cela ?

7

Quelle intelligence préside à une telle orientation de

l’humanité ?

Comment l’homme a t-il pu tomber aussi bas ?
Pourquoi n’est-il pas heureux, malgré tout le confort

matériel ?

Avons-nous perdu notre bon sens ?
Toutes ces questions, je me les suis posées depuis bien
longtemps sans pouvoir y répondre.
Il m’aura fallu patienter des années avant de comprendre
vraiment. Des années avant que le puzzle se construise et livre
une réalité à peine croyable.
Il aura surtout fallu attendre ce jour ou j’ai fait la
connaissance de José, au cours d’un voyage au Maroc, pour
découvrir que je n’étais pas seul à me poser des questions et
que certains avaient trouvé les réponses.
Des années à attendre, à douter, avant de rencontrer celui
qui allait donner à ma vie une orientation et un sens.
Laissez-moi donc vous conter la plus extraordinaire et
incroyable histoire qui allait complètement bouleverser ma vie
ainsi que celles de mes compagnons.

8

You're Reading a Free Preview

Descarga
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->