Está en la página 1de 4
Les débats de ‘Obs Quarante ans aprés les événements, le leader emblématique de Mai et I’auteur du premier pamphlet philosophique anti-68 débattent d'un héritage que Nicolas Sarkozy s'est proposé de « liquider » Que reste-t-il de 68? | par Daniel Cohn-Bendit et Luc Ferry Bl). 2p0F Le Nouvel Observateur-France-Culture. ~ Quaranie ans apris, qu’es-ce qui expligue que Mai-68 et som heritage ddemeurent un thime Faffrontement politique, au point que, ‘durant la campagne, le président Sarkozy ait promis de « liquider» cet heritage ? Daniel Cohn-Bendit. - Javais décidé de ne rien faire pour ces quarante ans. Malheureusement, Sarkozy m'en empéche : dans la derniére ligne droite de sa campagne, il a lancé ce débat politique complétement loufoque. Liactualité de 68 est simple :la droite et la gauche ont be- soin de mthes. 68 est un mythe pour la gauche = la plus grande gréve ginérale, une revolte extraordinaire, une so- te en mouvement, la bert inoule de la pensée et de la parole vécue par des milions de personnes. Pour la droite : ‘une grande peur, un chef de Etat qui va se réfugier en Allemagne pour vérifier la loyauté des troupes. Et puis cette extraordinaire vague bleue grice a laquelle de Gaulle remporte haut la main les élections lgisatives. Dans un ‘moment d'affrontement électoral, Sarkozy a choisi de 9 6 LE NOUVEL OBSERATEUR Néen 1945, Daniel Coha- Bendit est depute ct président da sroupe des Vers au Parlement europesn depuis 2002. I et notamment auteur dee Nous avons tant aimée, la sévolution + (Bernard Baral), etde « Quand tu seras president. 3 de68, 4 100” ranimer ce débat. Moi, je disMai-68 ess irh, Oublice f {68 ! On peut jouir encore de ce quis‘est passé a Iépoque § si on en a envie. Mais ne vous laissez pas avoir par un i soixante-huitard contrarié qu s‘appelle Sarkozy ! I pris 8 tun mot ordre de 6 quiet Jour sans ents et nous impose ses jouissances quotidiennes. La société d’aQjourd'hut Wa plus rien @ voir avec celle des années: 1960. Quand on dst « antsauoriarion», on se batait ‘cqntre une socigté Bien different. Liactualit€ de 68 vient ‘du fait qu’on doit se demander pourquoi a droite a besoin dé tour earritre. Tdéologiquement, elle n'a rien & dire elle essaie donc de remuer Mhistoire pour se trouver due graf modes oa Lac Ferry. ~ Quest-ce que Sarkory vou teen ex- rant de« guider irig de Mai»? Tepogue, est en ‘Ampagneélectorale et veut semble toutes ls voix de rote, Mai-68 estan un symbole és fort de a gauche, faut Pataquer. Cela dit, Sarkozy est évidemment un enfant lans sa fagom de s'exprimer, de vivre, mais @ aussi dans sa mae décomplexse abodes es questions ddesa We privée, C'est quand méme le premier président de la Repubhigne qui svarce. Les autres ne divorgaient pas. Revenons a fond du probleme, 68 est un moment d'une Veindvidualisme rvolutionaire esti la révolte carcans, cone les racitions. Ma ce un hertge de ce qu’on appelait en 1848 la «vie\ de boheme’, A TepOqUE He 68:17 cel @ganlisme, dont on sait qu'il ait ennuyeux. Ne ‘vous y trompez pas : Mai-68 n’est pas une revolution po- litgue. La Conttumay de T9Smrpaschangt en 1968 Mnerrandse Pest approprite. I n'y aura méme pas der volution économique, Le capitalisme n'a jamais été as florissant. En revanche, sure plan socal ya un hs x¢_de Mai, Juste un exemple: imaginez qu Vhomosexualté Gait considérée comme un crime ou un délit dans le droit frangaisjusque dans les années 1980 (Comme en Allemagne)! Pensez gue ao Neuwirth (a oi aqui autoris les femmes a recourirttx contraception) date de 1967 et ne sera appliquée qu'sp +969, La, vous avez une revolution qui lisse des erat considérables, notamment dans la société sur e plan des seis de Pamour’y mais bien _Né en 1951, Lue longue histoire qui est d’abond celle de-c& qt 'appellerais 7 Blilosophe et / auteur de nombreux | fionne est} ouvrages, dont «la \_ commit Tale WS Pensée 68», avec Alain Renaut ministre de a Jeunesse, de Education rationale e de Recherche (2002- 2004) dx fgourernement sir dans éoceJene souhite pas du out iguiderDéstage cde Mai-68, Mais dans & ction dxf taleuts trditionneles, uss_un esate 0 NOSE Cen Connon Soea acre tern deiducation, de esegnemont ui soe decom ra cham de baal mrs prot le ant? L. Perry, ~ Pour une rason de fond. Dans Léducation, aquele quelle soit danse fails GAT Ecok~ contrai- remit ce qu va sinscrite dan ce qu’ appek lar sherds ps6) sun format ar Cheriage La Tanga it tansmise («trad ton eT de « SaTSmeNTe*) paris parents ou pa es tates. Or ce qui sest passé dans la renovation pedago- sique de aps-68, cst qu oarmulpelexméthodes et ease PROT poured Tinvent, a sponta la créatiédeenant. a part de trés bonntsinfendoris-Orr oublait juste que ls enfants ne peuvent apprendre ua certain nombre de choses ~ dont ia fangue matemelle, dont la cvité ~ que comme un 1) _» héritgge“fansmis. Et toute soixant ge dans Tso are “ast _Aonsirucion dé savoirs. On part de Tide 4u'l fade des aulodiciéesplutor que des dices, Hes tees d'invenjon Tas fon fur documents plutét que des rédactions, de plutét que des cours magistraux} re Ecole - jourd’hui, en raison de cet hea de. oe fdans ces dex ddomaines que sontla civit tla felalangue done sommes sera ical fy a loyrd de Fanti ole. €=E2Rcole de 68 n'a rien invent. Tous Jes pédagogues modirnecannassent ecole Freinet, qui rest pas ne en 68. Personne n'a prétendu qu'il n'y avait pas dhritage. Le probléme est de savoir comment un fant, un adulearrive acceper ce heritage sans qu'il de- ‘icone un dogme, C'est gaa iberté. C'est rai qu'il ya des difficultés dans Papprentissage dela langue, et que nous sommes une socité ayjourdhi immigration. On a un probléme chez les jeunes socalement defavoris ceux isus de Timmigration (méme sl ya ut immigration). Maig selon FOCDE, Pécole en Europe la pis effcace et. ie inlarids qui ne donne pas de notes fsa ge de 16 ans tou nexst ns de redou- un heritage tes blement! L'cole y est organise autrement, autour de Tide que Fenfant puise -méme développer, en étant side, es propres méthodes apprentssage. Quand fa dd retourner en Allemagne en 1958, jai quité la diye Buffon pour un internat allemand. Ft ai pleuré. Un an aprés, mon pére ant mort, auras pu tevniren France dans cette écolerépublcane, cing ou six ans avant 68. Les soixante-huitardsnlexistaient pas, is tient en culotte courte. Eh bien, mot, mis dans une éeoe pédagogique en ‘Allemagne, avec de nouvelles méthodes, un_parlement a'ekves, une autogestion, etc. Bien que je trouvais x Tallemagne de Tepoque horrible, car leet quand ingme Then du nazisme,e-sus wesiE dans cette Ecole ‘beaucoup. plus libre et-a-choist-de-passer mom bac en UAllemagne et nor as en France. L. Ferry. ~ Jinsiste. Un constat gr fit par Ieirecteur des écoes de Lionel Jospin, quiet pas suspaft '@re de droite : nous avons aujourd’fui 15% (cite grroboré par toutes les études des JAPD\ les journisr Gui ont 31 JANVIER-6 FEVRIER 208 81 Les débats de I'Ohs v remplact le service militaire) enfants gui ne savent pas lire A entrée en 6. Et nous avons;ce-qui est plus grave, 20% Penance rersmits qui dnon- ‘nent avec difficulté, pour lesquels l'activité de déchiffre- ‘ment ext fastdieuse-Ma grand-mére, qui était directrice ecole, nTaurait_jamais imaginé une seconde que Tilleurisme-deviendrait tn-FraneeUn probléme majeur es (2On a commis deux ereurs gigantesques dans lg xénovation Vie see as qui est un heritage de cette cemistation des e:taliemalistes de Mle Poe partie (a ETE Ton a ‘Ona cru qui fllit, pour tte travailler I enfants, le ther dbo On enya de essere aes ue «pda ‘gogie de hamegon » :d’'abord les accrocher, et puis ensuite les fae travaer-Ma These CesT QUE Te travail précéde Vint OH TINVeTSe, et que malheureusement il n'y a rts tara OTE {a dausitme ereur qu'on a namite, statement le jeunisme, Ona cos de dire Hse trouve que Féducaton est exactzmnt le chemin ut sépare l'enfance de lige yous désespé- 1egon s. Ce n'est pas vrai. Le savoir peu fare peur, particuligrement dans certaines classes sociales. Comment donner envied des enfants de surmonter cette peur ? On's'y est peut-étre mal pris-Jen ¢'ggt gon cOt6 veux pas nier quill y ait eu des pedagogies déviantes qui n’ont pas fonctionné. Mais le probleme réel, que je @mancipateur. » retrouve dans tout Tenseignement francais, est ce classiisme qui angoisss. Pout jeunes ont-ils peur ‘fee cra unt Ge Spe emer descifnants ? N.0.-B-C.~ Dans les années 1960, n a voulu coir dans exercice dune sexualité congue comme néessairement trans- gressive le prolongement méme de Pactivtéréoluionnaire Qu'est-ce quil en reste dans nore monde daujourd Iai ? D. Cohn-Bendit. ~ Sur la sexualté, ma gépération, & 7) Vépoque, a dit beauéoup-de autre cbt, la bourgeoisie H's qu'un disir celui de les suscter tous et pour tout le monde. Mais nous éxons dans la societé des années 1960 oi une femme marisellevoulait ouvir un compte em banque, avairbesoin de T'autorisation éerite de sonrmar:e wots passe interdiction de porter des pant dons ecole, dans Tes oS Ou vets dan les citésuni- {8 6 LE NOUVEL OBSERVATEUR & «Le plus formidable de Mai68, (LFeny) versitaires, pour les jeunes hommes et jeunes filles de se rencontrer 4 partir de 21 heures ou 22 heures. Enfin, des choses inimaginables,dignes de la planéte Mars! Luc Ferry a raison quand il parle de "homosexuality interdite, GO Eimte tlle tne maladie ATEe este conqutee de autonomic dans la foulée de 68, iy a eu la ibération des slsonsoigucs et sexu quo ava pase droit of ficiellement d'aveir ou d’exprimer. Ca, c'est quelque chose qui a bouleverse nos soccs. Mas toute socité mar- chande récupére ces mouvements, ces sensibilités ;et a upéré d'une manire perverse un grand moment de libération. Un des problémes-est-wenu du fait qu'on a dit le privé est poltigae. Toute politique privée est politique Ty erry. Satis ironic e pls formidable de Mag est sence facut MES RUE he